AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez | 
 

 Escapade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anonymous

Invité



Escapade Vide
MessageSujet: Escapade   Escapade Empty25th Février 2012, 10:59

C'était un soir comme les autres, le soleil allait se coucher dans environ une demi-heure, on était à la fin des cours et Adrien sentait l'envie d'aller à cet endroit. Alors après avoir déposé ses affaires de cours au dortoir, pris quelques feuilles et un crayon au cas où il aurait envie d'écrire il se dirigea vers la cours et les jardin de l'école. La sortie de Lutwidge était interdite, il fallait une autorisation spéciale si l'on voulait aller en ville et être accompagné mais Adrien avait cet envie irrépressible d'être seul de temps à autre et aucun endroit dans l'école ne pouvait lui offrir cette solitude. Alors il avait trouvé un coin où il pouvait aller se ressourcer, c'était le sommet d'une colline à une dizaine de minutes de marche de l'école qui surplombait l'étang et la forêt du coin, un endroit magnifique et qui plus est, l'étendu d'eau se trouvant vers l'ouest, la lumière du soleil couchant se reflétait dessus. Après avoir vu la lumière exceptionnel qui émanait ce soir, il avait ressenti l'envie d'y aller.

Alors il alla au plus profond du jardin, il se trouvait devant le mur d'enceinte de l'école qui faisait bien 2 mètres de haut mais grâce aux arbustes qui avaient bien poussés, il pouvait y prendre de l'appui, se dressait d'au moins 50 centimètres et de là, il pouvait se hisser sur le haut du muret. Il jeta un dernier coup d’œil pour voir si on l'on ne l'avait pas aperçu puis il se laissa tomber de l'autre côté.

L'herbe lui arrivait jusqu'aux genoux, le printemps était bel et bien arrivé et la nature reprenait ses droits, ça le fit sourire. Il ne sut pourquoi ... si, parce que les odeurs des fleurs allaient revenir, parce que la verdure allait reprendre sa place dans ce paysage si gris d'hiver, parce que la chaleur allait être de retour ainsi que le soleil .... et Veritas. Aussitôt il frissonna et il sentit un poids dans son estomac qui lui retira immédiatement son sourire. Il savait qu'il n'en avait plus que pour 5 mois et il essayait d'y penser le moins possible.

Après 10 minutes, il arriva essoufflé au sommet de la colline, une rafale de vent souffla au moment même où il découvrit le grand étang orangé par les rayons du soleil qui délimitaient la ligne de l'horizon. C'était juste magnifique. Il s'assit et resta là, juste là, comme ça à écouter le bruit du vent qui soufflaient les herbes sur la colline, à regarder les scintillement sur l'eau et à contempler les silhouettes des montagnes au loin. Le soleil était en train de se coucher derrière elle et rendait leur contour très net. Il aimerait tellement voyager, partir d'ici et explorer ce vaste monde, loin de ces gens stupides qui n'arrivaient pas à réaliser dans quel monde magnifique ils vivaient. Comment pouvaient-ils s'apitoyer sur leur sort pour un rien ? Comment pouvaient-ils considérer leurs petits soucis quotidiens comme important et se focaliser sur de si petites choses ne signifiant rien ?

Puis il versa une larme, comme pratiquement à chaque fois qu'il venait ici. Ce paysage, ce son, et ses pensées, le tout s'harmonisait parfaitement. Il en avait marre mais rien ne pouvait le soulager, rien ne pouvait le rendre heureux alors il versa une deuxième larme.

Impuissant ...
Revenir en haut Aller en bas
Liz Readers

Liz Readers
Lutwidge

Féminin Messages : 342
Age : 24
Personnages préférés : ♥ Elly ♥ Reim ♥ Alice ♥

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty25th Février 2012, 11:31

Ce soir-là, Liz était sortie de cours un peu plus tôt, et s'était assise l'air rêveur sur ce banc où elle avait fait la rencontre d'Adrien et Anna, il y a peu. Qu'est-ce que le temps passait vite... elle se souvenait encore très nettement de la neige qui recouvrait les lieux, remplacée en ce moment par de l'herbe naissante et bien verte. Elle se souvenait aussi des larmes qu'elle avait versées. Elle n'avait pas reparlé à Adrien depuis, mais à chaque fois qu'elle l'apercevait dans les couloirs, une envie irrépressible d'aller lui parler la tiraillait. Pourtant, elle n'avait jamais cédé à cette envie, et s'était contentée de rester à sa place. Elle savait bien qu'elle le dérangeait. Mais elle ne savait pas pourquoi elle s'était tant attachée à lui. Liz s'attachait très vite aux gens, c'était vrai, mais là, ça lui paraissait différent. Déjà parce qu'Adrien était un garçon, et que Liz avait du mal avec les autres garçons qu'Elliot et Leo. Et puis parce qu'en général, elle n'insistait pas quand elle voyait que la personne n'appréciait pas sa compagnie.

Lorsque soudain, elle l'aperçut. Il traversait la cour, se dirigeant vers le jardin, ne l'ayant apparemment pas remarquée. Elle mourrait d'envie d'obtenir les réponses à ses questions, alors elle le suivit sans réfléchir plus que ça à ce qu'elle faisait. Elle détailla ses moindres faits et gestes, le fixant de ses yeux bleus, à demi cachées par quelques arbustes. Il escalada le mur d'enceinte avec une facilité déconcertante. Normal, c'était un garçon, et pour elle, les garçons étaient forts et capables de tout. Elle avança en sautillant, et suivit le même chemin que lui afin de l'escalader à son tour. Elle posa délicatement son pied sur une branche, puis sur une autre, et se hissa avec entrain jusqu'en haut. Elle jeta un bref coup d'oeil aux alentours, apercevant Adrien, dos à elle, un peu plus loin. Cette vision la déconcentra légèrement, elle n'arrivait pas à croire qu'elle était en train de le prendre en filature, telle une maniaque. Elle glissa, et se cassa la figure. Elle s'était ouverte au genou... tant pis. Cela la lançait un peu, mais elle se releva : c'était supportable.

Elle continua sa route, le suivant à distance pour ne pas se faire remarquer. Liz prenait le soin d'observer les alentours, subjuguée par la beauté de l'endroit. Elle grimpa avec un peu de difficulté la colline que gravissait Adrien, à cause de sa récente blessure, et là, ce fut un réel arrêt sur image. Ces couleurs qui se mêlaient dans le ciel et sur le lac, de l'autre côté de la colline, étaient bouleversantes de beauté. Adrien s'assit, sûrement contemplait-il le paysage. Elle remarqua que quelque chose scintillait sur sa joue. Une larme ? Elle ne pouvait le voir distinctement à cause du soleil, mais elle n'écarta pas cette idée.

Elle se décida soudain à manifester sa présence. Aucun intérêt de l'avoir suivi jusqu'ici pour repartir comme ça... Elle s'avança doucement, d'un pas hésitant. Où était passé sa confiance en elle ? Elle avait peur de lui parler. Peur qu'il la rejette encore une fois... Mais si elle ne faisait rien, rien ne se passerait. Elle s'assit alors, non loin, de sorte à ce qu'il la voie, mais sans s'imposer pour autant. Elle fit aussi comme si elle n'avait pas remarqué ce qui mouillait actuellement ses joues, se contentant de regarder l'horizon.

- C'est beau, ici. Tu viens souvent ?

C'était le seul sujet de conversation qu'elle trouva. C'était vrai, ce coin était un véritable paradis, et elle s'y sentait bien. Le vent balaya la colline, faisant tournoyer ses longs cheveux, lâchés en ce début de printemps. C'était sa saison préférée, car c'était à ce moment là que tout renaissait après un long sommeil. L'hiver était assez poétique, de par son ambiance monochromatiques blanchâtre, mais Liz aimait le ciel bleu de printemps, l'odeur des fleurs, le chant des oiseaux et l'herbe verte sous ses pieds. Elle sourit tendrement, et tourna la tête vers Adrien.

- ... Ça fait longtemps.



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
J'te parle en tomato si j'veux d'abord.

"People cry not because they're weak, it's because they've been strong for too long."
Escapade Signli10

What am I suppose to do when the best part of me was always you ... ?
I'm falling to pieces ♪
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://lysunful.deviantart.com/
Anonymous

Invité



Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty25th Février 2012, 12:09

Une présence derrière lui. Il n'avait pas la tête à ça, il se contenta de continuer à fixer son regard sur l'horizon. Il vit tout de même dans l'extrême gauche de son champ de vision que la personne s'assit. Tout de même intrigué par cette personne qui l'avait, semble t-il suivi juste pour venir s'asseoir non loin de lui sans le déranger, il se retourna. Il la reconnut, c'était CETTE fille, celle qui l'avait tant troublé durant l'hiver dernier. Liz Readers. C'était un soir enneigé, elle était venu à sa rencontre avec une dénommée Anna et avait absolument voulu qu'il joue avec elle dans la neige. Il s'en souvenait bien car elle l'avait touché, elle s'était beaucoup intéressé à lui et ça l'avait touché.

Les cheveux de Liz volaient au vent, elle fixait elle aussi l'étendu d'eau et le spectacle magnifique qu'offrait le soleil.

- C'est beau, ici. Tu viens souvent ?

Elle parlait d'un ton calme et posé. Cela lui semblait étrange mais il préférait à un comportement de surprise. Si elle était arrivé et lui aurait dit "Que fais-tu là", ça l'aurait embêté et il aurait pu rétorquer de le laisser tranquille mais là, elle s'était juste assise pour contempler le paysage et il ne pouvait donc pas lui faire de remarques.

- Ça fait pas mal de fois que je viens ici, oui.

Il y eut un silence, une nouvelle rafale souffla lui faisant tournoyer ses cheveux mais elle ne broncha pas et continua de profiter de la vue ........ Elle était belle. Voilà, il l'avait pensé, cette image d'elle, assise, regardant le paysage avec ses cheveux bercés par le vent, c'était une très belle image. Elle tourna la tête vers lui et lui sourit légèrement.

- ... ça fait longtemps.

Il sentit ses joues rougir, il se mit à ressentir exactement la même chose qu'il avait éprouvé lors de cette fameuse soirée enneigée. Cette sensation bizarre qu'il ne savait définir. Elle était agréable mais elle le mettait tellement mal à l'aise. Il sourit aussi par politesse.

- Oui, 3 mois.

Il les comptait les jours. Il le comptait le temps qui passait, le temps qui le rapprochait de ce moment. Il retourna la tête vers le paysage. Non, il ne voulait pas ...

- Pourquoi m'as tu suivi en fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Liz Readers

Liz Readers
Lutwidge

Féminin Messages : 342
Age : 24
Personnages préférés : ♥ Elly ♥ Reim ♥ Alice ♥

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty26th Février 2012, 00:56

Il lui sourit en retour. Un sourire léger et presque imperceptible, mais qui n'échappa pas au regard de Liz.

- Oui, 3 mois.

3 mois. C'était long, et court à la fois. Elle n'avait pas vu le temps passer... tout ces jours où elle l'apercevait dans le couloir, se surprenant parfois à quitter la compagnie d'Elliot et son valet pour le suivre du regard. Pendant ces trois mois, elle l'avait observé de loin, et maintenant, ils se reparlaient enfin. C'était dur d'y croire... mais ça lui faisait, pour une raison qu'elle ignorait encore, terriblement plaisir.

- Pourquoi m'as tu suivi en fait ?

Cette question lui fit piquer un fard. Un rouge saturé se propagea rapidement sur toute la surface de son visage intimidé. Elle entrelaça longuement ses mains, hésitant à lui répondre. C'était gênant, elle passerait pour une voyeuse. Soudain, elle se reprit : ce comportement ne lui était pas habituel. Elle se tapa les joues pour se raisonner, puis tourna vivement la tête vers lui en retrouvant son large sourire quotidien.

- Eh bien... Je voulais te revoir !

Elle le fixa un temps, pensant qu'elle devait alors se justifier pour dissiper la gêne que cette déclaration pouvait causer entre eux deux.

- Depuis ces trois mois, je n'ai pas arrêté de t'observer, sans oser m'approcher. Je ne voulais pas te déranger. Ce soir, je t'ai suivi. Je ne sais pas trop pourquoi, mais je me suis beaucoup attachée à toi, et c'est la première fois. Alors... je voulais apprendre à te connaître, et découvrir pourquoi j'avais tellement envie de te revoir...

Oups, elle s'était encore lancée dans un monologue... argh. C'était toujours pareil, elle se laisser emporter par ses émotions, et ne s'arrêtait plus une fois qu'elle commençait à être franche. Une vraie pipelette... Elle devait l'ennuyer, lui qui était habitué à la solitude. Elle regarda à nouveau le lac. Il brillait de mille feux sous les rayons du soleil couchant, c'était superbe. La brise commençait à se faire plus fraîche, et bientôt la nuit tomberait. La veste de son uniforme ne suffirait bientôt plus à réchauffer la demoiselle ; elle commença à se frotter les bras pour gagner un peu de chaleur.

Elle avait peur que le silence s'installe, ce silence horrible que depuis son plus jeune âge elle détestait. Si les gens ne parlent pas, c'est dur de deviner ce qu'ils pensent, et cela effrayait la jeune femme. Que pensait Adrien de sa déclaration ? Peut-être qu'il était dégoûté et qu'il voulait prendre ses jambes à son cou afin de ne plus avoir à la supporter... mais non, il ne fallait pas se laisser aller à de telles pensées ! Adrien n'était pas si méchant, Liz le savait bien, il était juste très seul. Mais bon sang, où était passée la Liz confiante qui n'en avait rien à faire de ce que pensait les autres ? ... Non, ce n'était pas ça. Liz était toujours la même, à une exception près : elle se souciait de ce que pensait Adrien. Pour les autres, les gens qui ne comptait pas pour elle, c'était toujours pareil : qu'ils pensent ce qu'ils veulent. Mais Adrien comptait pour Liz, et désormais elle s'inquiétait que ce ne soit pas le cas pour lui. Pourquoi ? Elle n'y comprenait rien. L'image d'Elliot le revint en tête. Il lui paraissait si lointain, si inatteignable. Puis elle tourna la tête vers Adrien qui lui était si proche. Elle se leva, s'époussetant la jupe, et se rassit, le dos contre celui d'Adrien. Ce contact la réchauffa un peu, elle qui commençait tout juste à frissonner.

- De l'autre côté aussi, la vue n'est pas si mal. On voit les montagnes...

Elle ferma les yeux et se laissa bercer par la brise printanière qui s'offrait à eux, glissant sur les flancs de la colline. Elle les rouvrit et aperçut un oiseau qui s'élançait dans le ciel.

- Pas trop froid ? Demanda-t-elle à son silencieux camarade.

Pour la première fois depuis longtemps, Liz était absolument calme. Comme si cette peur qui la poussait à aller vers les autres d'une façon imposante s'était estompée. Comme si elle n'avait plus besoin de tout ça. Et soudain, elle réalisa que pour la première fois de toute son existence, elle appréciait un moment de silence.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
J'te parle en tomato si j'veux d'abord.

"People cry not because they're weak, it's because they've been strong for too long."
Escapade Signli10

What am I suppose to do when the best part of me was always you ... ?
I'm falling to pieces ♪
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://lysunful.deviantart.com/
Anonymous

Invité



Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty26th Février 2012, 10:11

A cette question, Liz fit un bref sursaut et ses joues se mirent à rougir. Il ne faisait nulle doute qu'elle avait conscience que suivre les gens, c'était malpoli. Elle le fixa un instant avec de gros yeux puis se ressaisit en se tapotant les joues et en lui souriant, un sourire beaucoup plus large.

- Eh bien... Je voulais te revoir !

Adrien haussa les sourcils, il ne fut pas si surpris que ça, il avait surement remarqué les regards qu'elle lui portait quand ils se croisaient dans les couloirs et puis, lors de cette soirée enneigée, elle avait été bien claire : elle l'appréciait.

- Depuis ces trois mois, je n'ai pas arrêté de t'observer, sans oser m'approcher. Je ne voulais pas te déranger. Ce soir, je t'ai suivi. Je ne sais pas trop pourquoi, mais je me suis beaucoup attachée à toi, et c'est la première fois. Alors... je voulais apprendre à te connaître, et découvrir pourquoi j'avais tellement envie de te revoir...

Adrien retint principalement deux morceaux de phrases parmi son monologue : "je me suis beaucoup attachée à toi" et "j'avais tellement envie de te revoir". Bien entendu son rythme cardiaque s’accéléra et sa température interne augmenta. Comme lors de cette soirée, ce genre de phrase continuait à le chambouler, il ne voyait pas comment cela pouvait être possible de s'être attaché à lui alors qu'il ne s'extériorisait pas, alors qu'il ne lui donnait aucun élément.

Il ne sut pas quoi répondre. Après tout, que répondre à ça ? "baaah .. d'accord" ? Il se mit à réfléchir tout en regardant le dernier morceau du disque doré passer derrière la montagne. Personne ne pensait comme lui, personne ne se posait les mêmes questions que lui. Il en avait déduit qu'il fallait obligatoirement être dans sa situation pour le penser, savoir que bientôt, ça allait être la fin pour lui, savoir que le monde ne pouvait rien lui apporter ... et cette fille, cette Liz, faisait partie du monde.

Soudain elle se leva et vint s'asseoir juste derrière lui en déposant son dos contre le sien. Un frisson lui parcourut son corps entier ... un contact. Heureusement ce n'était un contact de sa peau contre la sienne mais tout de même. Il se mit à avoir mal au ventre, le stress, sûrement. Sa vision élargie des choses se mit à rétrécir, pour avoir cette vision éloignée qu'il possédait, il fallait qu'il soit seul, qu'il quitte en quelque sorte son enveloppe humaine, qu'il oublie un instant qu'il était humain mais comment le faire maintenant qu'elle était appuyée contre lui ?

- De l'autre côté aussi, la vue n'est pas si mal. On voit les montagnes...

Il ressentit l'envie de se retourner mais il était paralysé, s'il bougeait, cela allait la gêner. Il s'en fichait mais ... son corps refusait de lui obéir.

- Pas trop froid ? Finit-elle par lui demander.

- Non.

Il avait l'habitude.

- J'ai l'habitude.

Il inspira un bon coup et expira, cela faisait du bien et ça le décrispa sans pour autant que son mal de ventre ne s'affaiblisse. Il avait envie de lui parler, profiter qu'elle soit là, profiter qu'elle soit moins joyeuse que la dernière fois où elle insistait pour qu'il joue dans de la neige. Mais que lui dire ? .... oh et puis zut, il lui avait déjà sorti une tirade made in Adrien et elle n'avait pas pris peur.

- Pourquoi t'es tu attaché à moi ? Pourquoi ressens-tu l'envie de me revoir ? Qu'est ce que je possède qui te plait comme ça ? Je suis loin d'être divertissant ou amusant alors que tu as l'air d'être une personne joyeuse.

C'était parti, puisque apparemment elle le cherchait, il n'allait pas se retenir dans ses propos.
Revenir en haut Aller en bas
Liz Readers

Liz Readers
Lutwidge

Féminin Messages : 342
Age : 24
Personnages préférés : ♥ Elly ♥ Reim ♥ Alice ♥

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty26th Février 2012, 10:52

- Pas trop froid ?
- Non. J'ai l'habitude.

Ah bon ? L'habitude du froid ? Sans doute ne connaissait-il pas cette sensation de chaleur divulguée par le contact humain. Ça, c'était le genre de chaleur que Liz préférait. Se sentir entourée, protégée, aimée. Sentir qu'elle existait. Elle voulut alors le prendre dans ses bras, mais elle resta là, calée contre son dos, contemplant la lumière du jour qui s'estompait peu à peu.

- Pourquoi t'es tu attaché à moi ? Pourquoi ressens-tu l'envie de me revoir ? Qu'est ce que je possède qui te plait comme ça ? Je suis loin d'être divertissant ou amusant alors que tu as l'air d'être une personne joyeuse.

Oh, tiens, une réaction. Mais Liz ne répondit rien, se contentant de sourire ; sourire qu'il ne pouvait pas voir car il ne voyait pas son visage.

- C'est mon moment préféré de la journée, dit-elle. Le crépuscule, quand le jour s'efface doucement, happé par la nuit...

Elle ferma les yeux, posant sa tête contre le dos d'Adrien, qui était bien plus grand qu'elle. Cela la réconforta, elle ne savait pas pourquoi mais elle était nostalgique, ce soir là. Elle laissa le silence s'installer, ce mesquin silence qu'elle avait pourtant précédemment redouté. Elle avait trouvé la réponse. Adrien l’apaisait.

- Tu m'apaises. Tu n'es pas comme les autres. A ton contact, je n'ai pas besoin de mots pour communiquer. Tu es le seul avec lequel je peux rester calme sans avoir cette peur au ventre qu'on ne me remarque pas si je ne me manifeste pas.

Oui, avec Adrien, c'était différent. Sans doute était-ce parce qu'il était habitué à rester seul et observer les autres d'un point de vue reculé. Il n'avait pas besoin d'un immense discours pour comprendre. Il était simple, et compliqué à la fois. Il était pour Liz, de ces personnes mystérieuses dont seules quelques personnes arrivent à percer la carapace. Elle espérait un jour pouvoir rester à ses côtés sans que cela le dérange. Ce jour-là, peut-être qu'elle arriverait enfin à le comprendre. Peut-être qu'enfin elle saurait pourquoi lui ne voulait s'attacher à personne... ou plutôt pourquoi il ne le pouvait pas. Soudain elle sentit la douleur dans son genou se raviver. Elle n'y avait pas prêté attention, mais sa jambière droite, blanche à la base, était maculée d'un peu de son sang. Elle la descendit et vérifia l'état de son genou. Oups, ce n'était pas super à voir... Elle se leva, et voulut descendre la colline pour rincer sa plaie avec l'eau du lac. Ce n'était pas forcément une bonne idée, mais elle n'avait que ça à disposition, et ça la brûlait intensément. Une fois debout, elle se tourna vers Adrien, lui lançant un large sourire étiré jusqu'aux oreilles.

- Je reviens.

Elle commença à marcher au soleil couchant, descendant le flanc de la colline, dos à Adrien, face aux derniers rayons de soleil. Elle songea qu'il viendrait peut-être la rejoindre... ou peut-être pas, mais ce n'était pas grave. Elle trébucha contre une racine et retomba à terre. Mais elle se releva bien vite, riant de sa maladresse. Elle se retourna tout aussi souriante pour faire comprendre à Adrien que ce n'était pas la peine de s'inquiéter pour elle, puis continua sa marche vers le bord de l'eau. Elle s'accroupit avec un peu de difficulté à cause de son genou éraflé, puis pencha une main dans l'eau, et y recueillit un peu de liquide avant de le laisser couler sur sa plaie. Cela la calma ; c'était bien frais. Elle recommença plusieurs fois, jusqu'à ce que la plaie soit nettoyée, puis s'assit au bord de l'eau jusqu'à ce que ça sèche. Et le soleil disparut complètement derrière les montagnes. L'ambiance était étrange. Elle était à moitié émerveillée et à moitié angoissée. Elle ressentait le besoin de retourner voir Adrien, mais resta là, attendant qu'il la rejoigne. S'il ne venait pas, elle retournerait le voir, mais elle aurait préféré qu'il vienne de lui-même... enfin, peut-être était-il bien, seul, en haut de cette colline d'où on voyait le monde...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
J'te parle en tomato si j'veux d'abord.

"People cry not because they're weak, it's because they've been strong for too long."
Escapade Signli10

What am I suppose to do when the best part of me was always you ... ?
I'm falling to pieces ♪
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://lysunful.deviantart.com/
Anonymous

Invité



Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty27th Février 2012, 08:00

Elle ne répondit rien. Il fronça alors les sourcils, n'avait-elle pas entendu ou feignait-elle de ne pas l'avoir entendu ? En tout cas cette réaction le vexa, déjà qu'il ne parlait pas beaucoup aux gens alors si, en plus, quand une personne semblait sympathique, elle ne lui répondait pas, il allait se tenir encore plus sur ses gardes.

- C'est mon moment préféré de la journée, dit-elle. Le crépuscule, quand le jour s'efface doucement, happé par la nuit...

Du coup, il ne prêta pas beaucoup attention à ce qu'elle venait de lui dire, vexé qu'elle ne lui ait pas répondu. Il commençait alors à regretter de l'avoir laissé venir, il était venu, à l'origine pour être seul, pour vivre la solitude que Lutwidge ne pouvait pas lui offrir.

Puis elle posa sa tête contre le dos d'Adrien et ce dernier frissonna une nouvelle fois. C'était un frisson pas si désagréable qui faisait appel à des sentiments profondément cachés en lui mais quand bien même, cela le mit mal à l'aise.

- Tu m'apaises. Tu n'es pas comme les autres. A ton contact, je n'ai pas besoin de mots pour communiquer. Tu es le seul avec lequel je peux rester calme sans avoir cette peur au ventre qu'on ne me remarque pas si je ne me manifeste pas.

...

Cette réponse le calma dans sa réflexion, il le prit comme un compliment. Non, il n'était pas comme les autres, pour sûr. Il comprenait des choses que personne ne comprenait, cela lui faisait mal mais en même temps il aimait le fait qu'il savait tant de choses que les autres ignoraient. Comment dire ? Ce mode de réflexion qu'il possédait le faisait souffrir d'un point de vue social et relationnel mais il était unique. Comme tout être humain, cette pensée lui faisait plaisir. C'est ce que désire chaque être humain : être unique et original sauf que la plupart d'entre pour ne pas dire l'intégralité étaient des moutons, qui ne suivaient que la mode.

Soudain elle se leva et lui dit qu'elle revenait avant de descendre en direction de l'étang, il aperçut son genou ensanglanté et cela lui faisait sûrement souffrir. Elle trébucha sur une racine, se releva et lui fit signe que tout allait bien en souriant. Elle s'approcha de l'eau, en pris et se rinça la plaie avec. Adrien fronça les sourcils, ce n'était pas très propre de faire cela mais la fraicheur de l'eau devait lui faire du bien.

Elle s'assit en regardant l'étendue d'eau, le soleil s'était maintenant pleinement couché et comme pour accompagner ce fait, une brise souffla provoquant une chair-de-poule qui se propagea sur toute sa peau. C'était étrange, il n'avait pourtant pas froid, comme s'il était déconnecté de son corps.

Cela faisait maintenant quelques minutes qu'elle restait en bas et elle n'était toujours pas remonté. N'avait-elle pas dit qu'elle revenait ? Ou alors espérait-elle qu'il la rejoigne ? Il fronça de nouveau les sourcils perplexe. Il n'allait pas descendre parce qu'il faudrait remonter ensuite, et parce que si c'est ce qu'elle voulait vraiment alors il aurait agi exactement comme elle l'avait prédit et il n'aimait pas cette pensée. Il était libre de ses mouvements et ne se faisait manipuler par personne. Alors il resta là, le regard rivé sur son dos, c'était dur de regarder ailleurs quand il savait qu'elle était là. Elle était différente que d'habitude, à chaque fois qu'il l'a voyait elle faisait son intéressante et remuait dans tous les sens alors que là ... "je peux rester calme sans avoir cette peur au ventre qu'on ne me remarque pas si je ne me manifeste pas." .... Elle en faisait exprès ? Juste pour que les gens l'aiment ? .... Elle n'était donc pas aussi forte que lui et ne supportait pas la solitude malgré qu'elle en ressentait le besoin, la preuve, rester assis ici pour admirer le paysage demandait un besoin de solitude. Une personne considérée comme normale en aurait vite marre et ne pourrait pas rester des heures. Mais alors .... devait-il la considérer comme non-normale ?

[voilà, désolé si je n'ai pas beaucoup fait avancer l'action mais on a qu'à considérer que le fait qu'il n'ait rien fait soit une action XD]
Revenir en haut Aller en bas
Liz Readers

Liz Readers
Lutwidge

Féminin Messages : 342
Age : 24
Personnages préférés : ♥ Elly ♥ Reim ♥ Alice ♥

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty27th Février 2012, 10:28

Liz attendit quelques minutes encore près du lac. Elle remonta sa chaussette sur sa plaie, mais c'était déjà moins douloureux qu'auparavant. Elle jeta un bref regard en haut de la colline. Adrien était encore là, il n'avait pas bougé d'un pouce. Elle se réjouit qu'il ne soit pas parti, mais fut déçue qu'il ne l'ait pas rejointe. Mais c'était Adrien, alors elle lui pardonna bien vite et remonta la pente pour retourner auprès de lui. Elle se surprit à accélérer le pas, comme si elle avait peur qu'il parte avant qu'elle n'arrive. Puis elle le regarda, une fois en face de lui, de ses yeux ronds, comme pour s'assurer qu'il était bien là. Elle lui sourit, heureuse sans savoir pourquoi, puis se rassit, cette fois à côté de lui. Elle se serait volontiers assise en face, mais ne voulait pas lui gâcher la vue qui s'offrait à eux.

- Quand on regarde là, on sent qu'on est tout petits face au monde... tu ne trouves pas ?

Liz pensait ce qu'elle venait de dire. Cette vue l'avait changée. Les hommes n'étaient qu'insignifiants dans le long cycle de la nature. Ils se croyaient grands, mais même s'ils disparaissaient, le monde continuerait de tourner. Encore et toujours, comme une histoire sans fin. Jamais elle n'aurait pensé faire part de ses moments de réflexion à quelqu'un. D'ordinaire, elle restait seule lorsqu'elle avait besoin de penser, même si cela la déstabilisait. Quand elle se laissait aller à songer, elle se faisait happer dans un tourbillon de réflexion pour n'en plus sortir et rester pour de longues heures dans le doute. C'était dérangeant, comme sensation, et pourtant, elle ne pouvait plus s'arrêter. Comment Adrien supportait-il cela au quotidien ?

- Est-ce que... est-ce que ma présence t'apporte quelque chose de positif ? Ou bien... je te dérange ? Le questionna-t-elle, timidement.

Sa phrase sortit de sa bouche avant même qu'elle ne la pense. Sa spontanéité la trahirait toujours, finalement...

- Je veux dire, est-ce que tu te sens bien avec moi ? Reprit-elle, comme pour se justifier.

Elle se demandait si elle l'insupportait ou quelque chose du genre. Mais cela lui faisait du bien qu'il reste là, à côté d'elle, même silencieux. Elle était fatiguée, et cala sa tête contre son épaule, laissant ses cheveux tomber le long de son bras et jusqu'à terre. Elle ne les avait plus coupés depuis la mort de son frère... elle ferma les yeux en pensant à lui. Caliel était aussi de nature solitaire, comme Adrien. Mais une chose les différenciait : Caliel avait Liz près d'elle, de son vivant. Adrien lui, était réellement seul. Liz songea un instant à rester à ses côtés et l'épauler comme elle avait épaulé son frère. Mais elle se retint de lui faire cette proposition, c'était très égoïste de penser qu'elle pouvait lui être utile, non ? Après tout elle n'était qu'une humaine comme les autres, sans aucun pouvoir, qui était-elle pour penser pouvoir l'aider ? Et puis... l'aider en quoi ? Qu'est-ce qui lui disait qu'Adrien ne préférait pas la solitude à sa compagnie ? Elle doutait. Terriblement. Cela faisait bien longtemps que Liz avait mis ses doutes de côté, afin de ne pas inquiéter son entourage. Mais elle avait peur, tellement peur !

Et soudain ce fut le vide. Elle ne savait plus de quoi elle avait peur, elle ne savait plus pourquoi. Elle ne savait juste plus quoi faire. Le silence. Elle se remit à le haïr du plus profond de son être. Ce maudit silence qui lui faisait tout oublier. Puis elle rouvrit les yeux, prise d'un impulsion, et regarda Adrien dans les yeux ; ce qui eut, étrangement, le mérite de la calmer. Il était toujours là, et c'était rassurant. Elle se blottit contre lui, elle avait froid à s'en geler les os, maintenant que la lune trônait dans le ciel.

Le temps qui lui paraissait toujours si long lors des moments de silence était passé si rapidement avec Adrien. Décidément, ce garçon était très étrange, mais cela ne lui déplaisait pas. Car il n'était pas de ceux qui sont malsains, il était à part, mais simplement à part de la société. Son comportement n'était en rien dangereux et il ne lui faisait pas peur, il la rassurait même. Elle appréciait sa compagnie plus que celle de quiconque et fut heureuse de l'admettre.

- Je suis contente d'être là avec toi. J'avais peur que tu ne veuilles plus me parler, après l'autre soir. Pardon d'avoir pleuré. Je n'aime pas pleurer...

Elle se laissait aller aux confidences. Avec Adrien, tout lui paraissait différent. C'était simple, c'était compliqué. C'était amer et sucré. Elle ne savait pas définir ce qu'elle ressentait, sa tête était vide. Plus rien n'avait de sens ni d'importance. La lune était belle, ce soir-là.


[Pas de souci ! ;)]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
J'te parle en tomato si j'veux d'abord.

"People cry not because they're weak, it's because they've been strong for too long."
Escapade Signli10

What am I suppose to do when the best part of me was always you ... ?
I'm falling to pieces ♪
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://lysunful.deviantart.com/
Anonymous

Invité



Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty28th Février 2012, 07:38

Au bout de quelques minutes, elle finit par remonter et s'arrêta pile face à lui, il la regarda en haussa les sourcils et en faisant les gros yeux. Qu'est ce qui lui prenait ? Puis elle sourit et s'assit juste à côté de lui. Il n'avait pas compris sa réaction mais bon, il laissa faire.

- Quand on regarde là, on sent qu'on est tout petits face au monde... tu ne trouves pas ?

Il regarda au lointain malgré que l'obscurité tombait de plus en plus. Ce n'était qu'une infime partie du monde, oui, ils étaient petits mais ce n'était pas vraiment ce qu'il ressentait face à ce paysage, au contraire, il sentait qu'il existait, qu'il faisait partie de ce monde et que ce monde était magnifique.

- Oui, sortit-il tout simplement par flemme de lui répéter ce qu'il venait de penser.

Elle avait l'air d'une novice, comme une apprenti. En fait elle ressentait ce besoin de solitude elle aussi mais Adrien sentait qu'elle ne le faisait pas souvent, s'isoler. Du coup elle ne s'était pas pleinement imprégnée ... mmh comment dire ... Elle n'avait pas compris toute l'essence des choses ... non, plutôt : elle ne comprenait pas. Cela se voyait, elle avait besoin des gens pour vivre, elle l'avait dit elle même, elle vivait de cette société et la société vivait d'elle. Il faudrait qu'elle apprenne, qu'elle se rende compte à quel point la vie qu'elle vivait et tout le bonheur qu'elle ressentait était factice. Il s'apprêta à lui expliquer quand il se retint. Pourquoi se donnerait-il la peine de lui expliquer ? Il avait la flemme et puis. Si elle se rendait compte de toutes ces choses, si elle savait tout ce qu'il savait ... elle serait malheureuse, comme lui. Car une fois qu'on se rend compte que nos sentiments sont falsifiés, comment être heureux après ça ?

- Est-ce que... est-ce que ma présence t'apporte quelque chose de positif ? Ou bien... je te dérange ?
Demanda t-elle soudain.

Le coeur d'Adrien fit un puissant bond sous sa cage thoracique.

- Je veux dire, est-ce que tu te sens bien avec moi ?

Il se retourna vers elle avec de gros yeux rond puis se rendit compte qu'il devait tirer une tronche affreuse du coup il se remit à regarder les silhouettes des montagnes. Que répondre ? .... non, il se l'était déjà dit, ne plus réfléchir.

- C'est bizarre.

C'était tout ? C'était tout ce qu'il pensait ? Et elle, qu'allait-elle en penser ? C'était bizarre comme réponse et c'était le cas de le dire.

- Ce n'est pas néfaste, renchérit-il avec comme impression qu'il devait rajouter quelque chose.

Et ça y est, il était encore mal à l'aise, il ne savait pas comment réagir, comment ... NON bon sang ! Il fallait qu'il dise tout ce qu'il pensait, c'était ce qu'il s'était dit mais c'était quand même bien plus dur à penser qu'à faire.
Elle posa sa tête contre son épaule. Nouveau frisson. Rêvait-il ou bien prenait-elle de plus en plus de territoire ? Elle s'était d'abord assise au loin, puis derrière lui et maintenant ? ... mal de ventre, le stress plus un autre sentiment, le même sentiment, toujours le même depuis le début. Il se rigidifia encore plus, incapable de bouger. Il arrêta même de déglutir car elle le sentirait à travers les vibrations de son corps. Bon sang qu'est ce que c'était désagr .... Non, pas tant que ça finalement, ce qui circulait en ce moment dans ses veines, cette sensation n'était pas si désagréable. Il ressentait de l'envie mais une envie qu'il ne connaissait pas, qu'il ne sut pas identifier.

Il ne compta pas les minutes de silence qui suivirent. Le ciel était d'un bleu profond vers l'est et toujours un peu clair vers l'ouest : en face d'eux. La lune les surplombait et soudain Liz bougea et ça le fit sursauter. Elle le regarda encore une fois avec des yeux surpris, comme si elle venait de se réveiller et de se rendre compte de l'endroit où elle se trouvait. Mais rapidement elle se rapaisa et se blottit encore plus contre lui. Bien qu'il ne sentait pas le froid, il sentait la chaleur sur son côté gauche qu'elle propageait dans son corps.

- Je suis contente d'être là avec toi. J'avais peur que tu ne veuilles plus me parler, après l'autre soir. Pardon d'avoir pleuré. Je n'aime pas pleurer...

Contente d'être avec ... lui ? C'était bizarre à entendre quand on savait qu'elle parlait de lui, du Damné.

- Ce n'est rien ...

Il sentait qu'il devait dire d'autres choses mais quoi ? ZUT ! Qu'il dise ce qu'il pensait et puis zut ... mais que pensait-il ? ... Tout était chamboulé, il était chamboulé et ne savait pas quoi penser, il était retombé sur Terre. Il décollait pour voir le monde de haut mais là, il avait un poids qui l'empêchait de décoller, de se concentrer ... mais que ...

- C'est la première fois de toute ma vie qu'on me touche autant.

Whow ! Quel romantisme se dit-il. Mais ne s'était-il pas dit qu'il ... oui ! Tout ce qu'il pensait et il le pensait, ou du moins ...

- Enfin, qu'on m'accorde autant d'importance, n'y vois pas de .... sous-entendu.

Ses joues chauffèrent mais Liz ne pouvait plus le voir dans l'obscurité.

- Non, jamais.

Il sentit des crampes et son dos le fit souffrir alors tout doucement il se dégagea de l'étreinte et se releva pour s'étirer. Puis il se tourna vers Liz toujours assise au sol. Ils se regardèrent un petit moment, maintenant qu'il ne voyait presque plus rien ........ elle lui semblait encore plus .... *Non, pas de ça quand même Adrien* mais pourtant il ... il le pensait mais ... il avait des tics maintenant, ses doigts se mirent à s'agiter tout seul alors il leva sa main devant lui et contempla ses doigts victimes de spasmes.

Était-il possible que ce sentiment qu'il ressente puisse détraquer son corps à ce point ?
Revenir en haut Aller en bas
Liz Readers

Liz Readers
Lutwidge

Féminin Messages : 342
Age : 24
Personnages préférés : ♥ Elly ♥ Reim ♥ Alice ♥

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty28th Février 2012, 10:55

Elle avait noté que pour lui, sa présence était... "bizarre" et "pas néfaste". Bon, ce n'était pas si mal après tout...

- Je suis contente d'être là avec toi. J'avais peur que tu ne veuilles plus me parler, après l'autre soir. Pardon d'avoir pleuré. Je n'aime pas pleurer...
- Ce n'est rien ...

Elle le sentit hésiter. Qu'est-ce qui le troublait comme ça ? Ses aveux étaient peut-être un peu trop francs, soit, mais ... ce n'était pas une raison pour paniquer comme il semblait le faire, si ? Oh et puis, de toute façon, en quoi se permettait-elle de le juger. Il pensait différemment d'elle, et elle pensait déjà différemment des autres alors... forcément, ils ne pouvaient pas prévoir leurs réactions l'un l'autre. Quoiqu'Adrien semblait l'avoir déjà bien cernée ; cela aurait pu la déranger, mais non, ça la rassurait plus qu'autre chose, en fait.

- C'est la première fois de toute ma vie qu'on me touche autant.

Liz hésita sur le sens de sa phrase. Parlait-il de contact physique ou bien moral ? L'avait-elle enfin touchée moralement ? Avait-elle enfin un peu d'importance à ses yeux ? Puis elle se stoppa net dans sa réflexion... qu'est-ce que ça pouvait bien lui apporter, d'avoir ou non de l'importance pour Adrien ? Elle ne le savait pas elle même et redouta soudain qu'il lui pose cette question. Liz était réellement perdue.

- Enfin, qu'on m'accorde autant d'importance, n'y vois pas de .... sous-entendu.

Cela la calma un peu, elle se rendit compte qu'elle s'était alarmée un peu pour rien. Et pourtant, sans savoir pourquoi, elle ressentit une pointe de déception tout au fond d'elle. Elle ne savait pas pourquoi, mais sa réponse l'avait un peu vexée.

- Non, jamais.

Elle sentit qu'il se raidissait après lui avoir répliqué. Peut-être trouvait-il leur position inconfortable, ou ce contact déplaisant. Ce devait en effet être l'une des raisons, car elle s'éloigna doucement d'elle afin de s'étirer. Soit il désirait s'éloigner et avait feint de s'étirer, soit il avait eu des crampes. Liz ne savait pas trop, mais décida d'arrêter de s'embêter avec des questions inutiles, et plongea son regard dans le sien. Elle sentait bien qu'il n'était pas à l'aise en sa présence, mais ne pouvait se résoudre à partir. Pourtant, elle aurait du rentrer depuis un bon moment maintenant, mais l'heure ne comptait plus. Pour une fois qu'elle était en compagnie d'Adrien et que le contact semblait passer, elle n'allait pas faire l'impasse sur ce moment-là. Elle le détailla alors de la tête aux pieds, et remarqua après quelques instants qu'il était encore plus nerveux que d'ordinaire. Il tremblait. Il plaça sa main sous son regard, comme pour se rendre lui-même compte de ce qu'il lui arrivait, comme pour être certain que ce n'était pas qu'une sensation mais que ses doigts étaient réellement parcourus de spasmes.

Liz ouvrit la bouche en signe de son léger étonnement. Jamais elle n'avait eu autant d'impact sur quelqu'un. De plus, ce n'était pas un impact bénéfique puisqu'apparemment elle le déstabilisait plus qu'autre chose. Elle regretta un peu de s'être si brusquement imposée à lui, mais guidée par les remords, saisit alors ses mains dans les siennes. Il ne pouvait pas trembler de froid, puisque ce dernier ne le ressentait pas. Alors plutôt que de lui demander s'il frissonnait à cause de la brise et de passer pour une idiote par la même occasion, elle se contenta de lui sourire, gardant ses mains glacées au creux des siennes, tendrement.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
J'te parle en tomato si j'veux d'abord.

"People cry not because they're weak, it's because they've been strong for too long."
Escapade Signli10

What am I suppose to do when the best part of me was always you ... ?
I'm falling to pieces ♪
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://lysunful.deviantart.com/
Anonymous

Invité



Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty29th Février 2012, 07:43

Ses doigts s'agitaient frénétiquement, ils ne lui répondaient plus. Ils étaient les témoins de sa nervosité actuelle. Nervosité dû à une dichotomie qui s'opérait en lui en ce moment même : fuir, ne pas accorder d'importance aux relations humaines ET rester, se sentir bien accompagné de cette fille. Le résultat de ce paradoxe, de cette incompatibilité était une certaine activité nerveuse dans tout son corps : des crampes, des tics. Il n'était pas croyable, pourquoi bloquait-il à ce po... Elle lui saisit délicatement ses mains tremblantes. Le frisson qui lui parcourut le corps à ce moment fut d'une ampleur phénoménale qui n'avait rien à voir avec les précédents. Un contact, LE contact, il sentait ... il sentait sa peau et s'il la sentait, c'était qu'elle touchait la sienne. Déluge de bribes de pensées dans sa tête, juste des capsules de réflexion vides, des données ne voulant rien dire. C'était le summum, jamais il n'avait dépassé cette limite, jamais il n'était allé aussi loin dans une crise nerveuse et pourtant .... Pourquoi cela se calmait-il ? Ses mains ne tremblaient pas, comme si Liz était en train de tout bonnement aspirer sa nervosité, son stress.

Il ressentait de la fraicheur, la froideur de sa peau. Il était en train ... vraiment ... de la toucher. Il inversa alors les positions et cala les mains de Liz dans le creux des siennes. Ses doigts étaient ainsi au contact du dos des mains de la jeune femme et bien sûr, le bout des doigts étaient les endroits du corps les plus sensoriels, sensibles et il sentait maintenant tous les détails de sa peau, les aspérités et surtout .... la douceur. Elles étaient incroyablement douces. Il n'y avait de surprenant, tous les dos de mains étaient doux mais là ... il n'en avait jamais touché d'autres que les siens.

Il glissait ses doigts sur les mains de Liz, focalisé sur leur douceur puis ... il se rendit compte, il se rendit compte de la situation, ça lui revenait, toutes les données commençaient à avoir du sens. Cela devait faire une bonne trentaine de secondes qu'il caressait les mains de Liz et une trentaine de secondes, c'était long ! Il prit comme peur et par réflexe après cette pensée il la lâcha et la regarda avec de gros yeux, l'air de victime, comme s'il venait de faire une énorme bêtise et qu'on l'avait surpris.

- Je suis désolé.

Il était désolé car dans la tête des gens normaux, deux personnes qui se caressaient les mains n'était pas un comportement normal, il signifiait quelque chose, il signifiait un lien important entre ces deux personnes.

- Je suis désolé.

Il était désolé car dans la tête des gens normaux, cela avait un sens.
Revenir en haut Aller en bas
Liz Readers

Liz Readers
Lutwidge

Féminin Messages : 342
Age : 24
Personnages préférés : ♥ Elly ♥ Reim ♥ Alice ♥

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty29th Février 2012, 08:37

Tout doucement, Liz sentit qu'Adrien se calmait, du moins extérieurement. Ses tremblements se faisaient de moins en moins répétitifs, jusqu'à disparaître complètement. Elle fut heureuse d'avoir pu le calmer, et songea là qu'elle lui avait enfin été utile. Adrien avait de grandes mains d'homme, et elle peinait à les maintenir dans les siennes. Et pourtant, il n'avait pas bronché, n'avait pas essayé une seule fois de se dégager de cette étreinte pourtant faiblarde. Liz n'avait pas de force, elle le savait bien ... cela lui fit se remémorer la soirée enneigée, encore une fois. Lorsqu'elle avait voulu le tirer par le bras, il lui avait suffi de faire un mouvement de recul pour qu'elle tombe... elle était assez pitoyable, d'un certain point de vue. A part de l'agilité, Liz n'avait pas de grande aptitude physique, surtout que sa maladresse l'emportait souvent sur le reste.

Et soudain, Adrien dégagea ses mains des siennes... pour les reprendre à nouveau, mais cette fois-ci c'était lui qui la tenait prisonnière. Cela la réchauffa. Mine de rien, Liz aussi appréciait ce contact. Et puis, doucement, il se mit à caresser ses doigts, et le dos de ses mains. Cela la chatouilla, mais elle se retint de rire. Ces instants lui parurent longs et courts à la fois ; elle en profita pour regarder le visage d'Adrien. Il n'avait rien de particulier, et semblait assez quelconque, pourtant, il lui paraissait différent des autres. Son expression elle, était vraiment unique, et ce n'était pas le fruit de l'imagination de Liz. Il semblait réellement découvrir ce qu'était le contact de leurs mains... Elle trouva cela étrange. Sa mère ne lui avait donc jamais pris les mains ? Ou un frère, une soeur ? Était-il donc seul à ce point ? Elle sentit son coeur s’alarmer. Elle ne savait pas pourquoi, mais ce contact la troublait elle aussi. Quelle signification pouvait-il bien avoir derrière tout ça ? Qu'est-ce qui le poussait à lui toucher ainsi les mains ? Liz savait pertinemment qu'Adrien ne voyait pas le monde comme elle, et resta perdue dans un océan de questions. Il n'éprouvait rien pour elle, selon ce qu'il lui avait dit. Alors... pourquoi ?

Et il lui lâcha soudainement les mains.

- Je suis désolé.

Elle ouvrit les yeux en grand. Pourquoi s'excuser pour ça ? Elle ne lui en voulait pas...

- Je suis désolé, se répéta-t-il.

Elle attendit un temps avant de reprendre ses mains.

- C'est bon, ne t'excuses pas pour ça. Je sais bien que tu penses différemment. Tu m'as dit de ne pas y voir de sous-entendus, je n'en verrais rien, annonça-t-elle en souriant, comme d'ordinaire.

En vérité, elle ne comprenait pas grand chose à la situation, mais savait qu'elle ne devait pas laisser tomber Adrien. Ou du moins, c'était ce qu'elle pensait. Pour elle, Adrien était le savoir incarné, il était digne d'admiration, et savait bon nombre de choses qu'elle ignorait. Mais elle venait de découvrir que certaines choses lui étaient, à lui aussi, encore inconnues. Et si ce contact lui était étranger, si il l'avait apprécié... elle le laisserait lui toucher les mains, cela ne la dérangeait pas. Cela lui procurait même une sensation de chaleur apaisante, contrastant avec la fraîcheur du soir.

- J'aurais aimé savoir ce que tu penses de ce monde... lui avoua-t-elle d'une faible voix pouvant presque s'assimiler à un chuchotement.

Que pouvait-il bien penser de cette vue ? Du lycée ? D'elle-même ? De la société, de l'eau, des arbres, des maisons, des livres, du ciel, des oiseaux et tout le reste ? Et puis... que pensait-il de ces moments qu'il passait avec elle ? Étaient-ils inutiles à ses yeux, indifférents, ou bien, peut-être... les appréciait-il ? Tant de questions sans réponses lui trottaient dans la tête.

- Moi, j'aime bien ta compagnie.



[PS : tu dis "les gens normaux" ... mais Liz est elle aussi un sacré spécimen ;)]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
J'te parle en tomato si j'veux d'abord.

"People cry not because they're weak, it's because they've been strong for too long."
Escapade Signli10

What am I suppose to do when the best part of me was always you ... ?
I'm falling to pieces ♪
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://lysunful.deviantart.com/
Anonymous

Invité



Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty29th Février 2012, 09:47

Mais elle le regarda surprise puis se ravança pour lui saisir de nouveau les mains. Adrien regarda l'étreinte puis releva la tête pour la regarder dans les yeux, elle lui souriait.

- C'est bon, ne t'excuse pas pour ça. Je sais bien que tu penses différemment. Tu m'as dit de ne pas y voir de sous-entendus, je n'en verrais rien.

"Je sais bien que tu penses différemment" et elle l'acceptait. Elle n'avait pas idée de ce qu'il pensait et elle l'acceptait ? Ah ..... Il resta un moment bouche entrouverte, de nouveau surpris.

- J'aurais aimé savoir ce que tu penses de ce monde...

Il la regarda un long moment comme s'il avait mal entendu ce qu'elle venait de lui demander. C'était un fait amusant en fait, elle répondait elle même à la question qu'il s'était posé précédemment. Fallait-il tout lui apprendre ? Fallait-il lui ouvrir les yeux ? Elle le demandait et Adrien en ressentait l'envie ... peut être que si elle n'était plus ignorante, il ressentirait moins de gêne ...

- Moi, j'aime bien ta compagnie.

Lui aussi.

- Ah ?

Puis il s'assit par terre en relâchant de nouveau, lentement l'emprise de ses mains. Il s'étira les bras puis se coucha en appuyant sa tête sur les bras qu'il avait croisé derrière sa nuque et regarda les étoiles et la lune. Qu'est ce qu'elle était belle ce soir. Ce qu'il pensait du monde ?

- Ce que je pense du monde ? ... Plein de choses, trop de choses mais sache que tu vas en souffrir. Je me dis parfois que si l'homme est aussi ignorant c'est pour être heureux. Vous pouvez rire de tout, d'une personne chutant alors que moi je ne vois que le mécanisme, la simplicité de la chose : il a perdu l'équilibre et cette chute lui a fait mal. Vous pouvez être amoureux alors que moi je sais et je me dis que si on aime c'est pour se reproduire car notre existence, l'existence même de la vie sert à créer la vie, l'amour sert à se reproduire puis il disparait ensuite, l'amour est très éphémère et en aucun cas éternel.

Il s'arrêta se rendant compte que son monologue pouvait paraitre très long alors qu'il n'avait dit même pas 1% de ce qu'il avait envie de dire. Il était parti et plus rien ne pourrait l'arrêter, elle l'avait voulu, elle l'avait cherché. Sa vision du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Liz Readers

Liz Readers
Lutwidge

Féminin Messages : 342
Age : 24
Personnages préférés : ♥ Elly ♥ Reim ♥ Alice ♥

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty29th Février 2012, 10:28

Elle regarda Adrien s'allonger dans l'herbe, qui commençait à devenir de plus en plus humide et de plus en plus froide. Elle resta un temps assise près de lui, à l'écoute de ce qu'il allait lui dire. Car elle était sûre que le dialogue était engagé, maintenant, et était prête à bien noter tout ce qu'il lui dirait. Après, elle pourrait se faire son propre avis sur la question. Parce qu'elle savait bien qu'Adrien était profondément seul, mais c'était tout, au final. Alors, comme son point de vue l'intéressait, elle l'écouta avec grande attention.

- Ce que je pense du monde ? ... Plein de choses, trop de choses mais sache que tu vas en souffrir. Je me dis parfois que si l'homme est aussi ignorant c'est pour être heureux. Vous pouvez rire de tout, d'une personne chutant alors que moi je ne vois que le mécanisme, la simplicité de la chose : il a perdu l'équilibre et cette chute lui a fait mal. Vous pouvez être amoureux alors que moi je sais et je me dis que si on aime c'est pour se reproduire car notre existence, l'existence même de la vie sert à créer la vie, l'amour sert à se reproduire puis il disparait ensuite, l'amour est très éphémère et en aucun cas éternel.

Pendant tout ce temps, elle n'avait émis que quelques battements de cils, tant elle était captivée par son récit. Elle allait souffrir de ce qu'il allait lui dire ? Oui, elle comprenait ce qu'il voulait dire par là. Que sa vision du monde n'était pas drôle du tout... mais elle assumerait jusqu'au bout, après tout c'était elle qui lui avait demandé de tout lui dire. Elle avait elle aussi noté ces aspects de la société, pourtant, elle se refusait d'y prêter attention. Car elle ne voulait pas s'ajouter des problèmes "superflus". Mais n'était-ce pas le contraire, en réalité, qui était superflu ? Ses problèmes à elle, si c'était eux, qui n'étaient qu'insignifiants ? L'amour. Concept étrange, ça c'était sûr. Elle ne connaissait que l'admiration qu'elle avait toujours eu pour Elliot, qui l'avait poussée à le coller autant, comme si cela allait lui apporter quelque chose d'être à ses côtés, comme si cela lui aurait donné un peu de sa grandeur. Et maintenant, elle admirait Adrien, aussi. Alors elle était perdue. Parce que si cette admiration qu'elle avait eue pour Elliot, si elle l'avait nommée "amour", alors qu'en était-il de l'admiration qu'elle éprouvait envers le solitaire allongé à ses côtés en ce moment même ? Elle se jeta dans l'herbe à son tour. C'était plus pratique pour réfléchir, que d'être face à toutes ces étoiles... La voûte céleste, si lointaine, si immense... Elle n'y comprenait plus rien, alors elle supposa que si Adrien lui en disait plus, peut-être dénouerait-elle le conflit intérieur qui venait de naître en elle.

- Tu peux continuer ? Je t'écoute, lui dit-elle simplement.

Elle ne le regardait plus, elle sentait ses yeux se fermer sous la grandeur du ciel, de ce noir d'encre de chine qui les entourait, partout autour de cette colline, où enfin, elle avait l'occasion de mieux le connaître. Elle était fatiguée... elle aurait voulu rentrer. Mais Adrien était là, il lui expliquait sa vision des choses alors elle allait l'écouter jusqu'au bout. Car elle voulait le savoir, le comprendre, le connaître. Car Adrien lui semblait doté d'une raison supérieure à la normale, elle se sentait petite à côté de lui, et désirait savoir pourquoi. Elle savait bien que ce n'était pas qu'une question d'âge ou bien de taille...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
J'te parle en tomato si j'veux d'abord.

"People cry not because they're weak, it's because they've been strong for too long."
Escapade Signli10

What am I suppose to do when the best part of me was always you ... ?
I'm falling to pieces ♪
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://lysunful.deviantart.com/
Anonymous

Invité



Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty1st Mars 2012, 10:42

Bien sûr elle semblait surprise, elle venait d'avaler un grand nombre d'informations qui pouvaient lui paraitre absurde. Puis elle se mit à se réfléchir, cela se voyait que son cerveau tournait à plein régime, elle devait recouper toutes les informations qu'elle venait d'acquérir avec ce qu'elle savait et vérifier que c'était bien vrai. Puis elle s'allongea également à côté de lui pour regarder les étoiles, il pivota la tête un instant pour la regarder, ses longs cheveux blonds s'étant étalé sur le sol puis il se remit à regarder le ciel.

- Tu peux continuer ? Je t'écoute. Lui dit-elle tout simplement.

Il fut un peu décontenancé, c'était tout ? Il devait continuer ? Mais continuer quoi ? Il n'avait même pas remarqué qu'il avait commencé quelque chose, les paroles lui étaient sortis de la bouche.

- Je ne sais pas quoi dire, je ne peux pas te sortir des choses comme ça, je ne suis pas un livre qu'on peut feuilleter.

Il avait dit ce qu'il pensait sur le moment sans préparer ses mots puis il se rendit compte qu'il y avait de quoi prendre mal ses paroles et d'être vexé. Il se mit alors à chauffer, et voilà, sa sensation de gêne revenait. Il venait tout de même, clairement de l'envoyer paître. Alors il se redressa sur le côté en s'appuyant sur son bras.

- Je suis désolé je voulais pas ....


Puis il fronça les sourcils, ses spasmes revenaient et il ressentait un vrai bouillon dans son ventre. Il en avait marre, c'était peut être ça en fait, il en avait marre de cette situation. Il se releva avec rapidité et s'éloigna un peu lui tournant le dos et se prit la tête.

*- Maman, où m'emmène t-il ?
- Me touche pas ! Cria la femme. Damné !
- Maman ! Je veux pas !
- Emmenez le !
- Allez viens par là le maudit.
- Pourquoi vous me faites du mal ?
- Parce que tu n'existes que pour ça. *

Il cria. La tête entre ses mains, courbé en avant, il cria.

Son hurlement d'effroi résonna quelques instants puis la nuit retrouva son silence. Il tremblait de toutes part, c'était .... un souvenir de son enfance ? ... des bribes ... un écho du corps car même si l'esprit a tout oublié, le corps lui, se souvient. Ces yeux, cette forme, il allait la revoir dans quelques mois et là, tout de suite il ne pouvait pas faire comme si rien n'allait se passer. Il était le Damné, celui qui devait vivre pour être malheureux.

Ce fut les yeux écarquillés, tremblant de toutes part qu'il resta là, ne voulant pas se retourner pour voir la réaction de la fille, il ne voulait plus voir ce sourire si pur, cette joie, ça n'était pas pour lui.

[La phrase "Même si l'esprit a tout oublié, le corps lui, se souvient." est tirée du manga Tsubasa Reservoir Chronicle & xxxHolic]
Revenir en haut Aller en bas
Liz Readers

Liz Readers
Lutwidge

Féminin Messages : 342
Age : 24
Personnages préférés : ♥ Elly ♥ Reim ♥ Alice ♥

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty1st Mars 2012, 11:06

- Je ne sais pas quoi dire, je ne peux pas te sortir des choses comme ça, je ne suis pas un livre qu'on peut feuilleter.

Et vlan, dans la face. Elle ne s'y attendait pas, pour une fois... car elle avait oublié, l'espace d'un instant, qu'elle s'imposait à Adrien. Elle s'était mise à penser qu'il l'appréciait peut-être. Mais elle ne se laisserait pas décourager pour ça...

- Je suis désolé je voulais pas ....

Il se redressa, alors elle fit de même, un peu étonnée. Elle n'avait même pas eu à répliquer qu'il ... s'excusait ? Elle trouvait cela bizarrement attachant, presque rassurant. Car elle se dit enfin qu'elle avait elle aussi ne serait-ce qu'un peu d'importance pour lui. Il lui paraissait tellement inatteignable, tellement grand, supérieur à elle. Et subitement, il se leva complètement, laissant une ombre s'étaler sur la jeune fille. La lune brillait tellement dans le ciel qu'elle eut du mal à le détailler du regard. Mais il lui sembla qu'il n'était toujours pas dans son assiette en sa présence. Il s'éloigna. Et soudain, un cri puissant sortit de sa gorge. Liz paniqua immédiatement, se relevant, accourant dans sa direction. Elle le saisit de ses bras frêles, tandis qu'il était dos à lui, espérant que ce contact lui ferait du bien.

- Adrien ! Adrien ! Cria-t-elle, comme pour le faire revenir à la réalité, complètement apeurée par ce cri déchirant. Adrien, ça va ... ?!

Elle le lâcha doucement, pour revenir en face de lui, et le fixer de ses yeux brillants.

- Ça va ? Répéta-t-elle inquiète.

Elle avait peur. Elle ne comprenait pas le moins du monde ce qu'il se passait, ce qu'il lui arrivait. Elle était soudain terrorisée à l'idée qu'il parte. *Pas Adrien... tout ce que vous voulez, mais ne m'enlevez pas Adrien !* Paniquée, perdant ses moyens, elle s'enfouit dans les bras du jeune homme, sans réfléchir au pourquoi du comment.

- Tu penses que dans ce monde, on n'a besoin de personne, lui dit-elle tandis qu'une larme perlait au bout de ses cils ; mais elle se retenait pour ne pas pleurer encore une fois. J'aurais aimé penser comme toi... ainsi, j'aurais pu vivre seule.

Désormais, elle savait que s'y Adrien s'en allait, elle ne s'en remettrait pas. Elle était consciente qu'à son contact sa vision des choses serait sans aucun doute modifiée, et cela lui convenait. Liz était de ces personnes qui avaient la conviction qu'il y avait toujours quelque chose à tirer d'un contact humain,et Adrien était sans nul doute la personne qui pouvait lui apprendre le plus de choses ; c'était peut-être aussi ce pourquoi, inconsciemment, il l'intéressait tant. Elle le regardait trembler de tout ses membres mais ne le lâcha pas, elle ne pouvait s'y résoudre. Pourquoi refusait-il à ce point le contact humain ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
J'te parle en tomato si j'veux d'abord.

"People cry not because they're weak, it's because they've been strong for too long."
Escapade Signli10

What am I suppose to do when the best part of me was always you ... ?
I'm falling to pieces ♪
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://lysunful.deviantart.com/
Anonymous

Invité



Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty2nd Mars 2012, 11:08

Des bras le saisirent par la taille et il sentit un poids dans son dos.

- Adrien ! Adrien ! Adrien, ça va ... ?!

On l'appelait, il entendait son prénom.

- Ça va ? Demanda une jeune fille en face de lui.

Ses yeux luisaient, ses longs cheveux blonds flottaient de manière désordonnée au vent et elle semblait paniquée.

Puis elle s'approcha, l'étreignit et vint se blottir contre lui en l'enlaçant.

Plein d'images circulèrent très vite dans son esprit, il vit toute ses cinq dernières années de vie, la même vie, le même quotidien, les mêmes pensées, la même vision, les mêmes gens, les mêmes habitudes, le même monde. Et puis cette fille. Cette dernière image persista un peu plus longtemps et elles s'évaporèrent. Il se mit à revoir le noir de la nuit, le blanc de la lune et l'or des cheveux de Liz qui dansaient devant ses yeux. Il baissa sa tête et vit cette dernière collée contre lui, yeux fermés, une goutte accroché à ses cils.

- Tu penses que dans ce monde, on n'a besoin de personne. J'aurais aimé penser comme toi... ainsi, j'aurais pu vivre seule.


Penser comme lui ? Qui voulait penser comme lui ? Il avait les yeux écarquillés et regardait bouche bée la blonde se tenir contre lui, à s'y agripper de toutes ses forces comme si elle refusait qu'il s'en aille. Elle venait de ... elle venait de dissiper tout son malaise, elle avait une nouvelle fois aspiré ses réflexions. Quel était donc ce phénomène ? Était-ce ça ? Le pouvoir des sentiments ? Le pouvoir du contact humain ?

Comme par instinct, il passa également ses bras par dessus la jeune fille et la serra un peu plus contre lui, déposa son menton sur le haut de sa tête et ferma les yeux.


. . . . . .


Jamais il n'avait ressenti autant de paix à l'intérieur de lui même, autant de calme. C'était un monde sans pensées néfastes, sans réflexions perçant son crâne de leurs acidités. Un monde semblable à l'espace qui s'étendait au-dessus de leur tête, un vaste endroit étoilé où ne se tenait qu'elle et lui.

Il se pencha un peu plus vers elle, au-dessus de son oreille et lui chuchota :

- Merci.

Il ne pensait plus rien et ne savait pas pourquoi il venait de lui dire merci mais en tout cas il l'avait dit. Une quelconque partie de lui voulait donc le lui dire. Il enfouit sa tête dans le creux de son épaule et répéta encore plus bas.

- Merci Liz.
Revenir en haut Aller en bas
Liz Readers

Liz Readers
Lutwidge

Féminin Messages : 342
Age : 24
Personnages préférés : ♥ Elly ♥ Reim ♥ Alice ♥

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty2nd Mars 2012, 12:55

Liz était complètement paniquée, perdue. Elle pensait que rien n'aurait pu la calmer... voir Adrien dans cet état-là l'avait choquée, elle avait eu mal... et peur. Surtout peur. C'était le néant autour d'elle, le noir de la nuit la terrorisait comme un enfant aurait peur, seul dans sa chambre. Même le contact contre Adrien ne l'avait pas rassurée, et pourtant, cela aurait dû. Peut-être parce qu'il lui semblait toujours aussi loin. Parce qu'elle était la seule à se serrer contre l... et soudain, elle sentit ses grands bras se refermer sur elle. Elle ouvrit mécaniquement les yeux, sans se rendre compte que soudain, sa tête était vide. Elle se serra un peu plus contre lui, confiante.

Le silence était d'or ce soir-là. Elle l'appréciait, il lui semblait tendre, et doux. Avec Adrien, Liz n'avait plus peur, elle se sentait protégée, et pourtant, elle ne faisait que l'enlacer, rien de plus. Jamais elle n'avait été aussi proche de quelqu'un, jamais, et pourtant... Adrien n'avait fait que la rejeter. C'était un solitaire et à présent il était là, tout près d'elle. Cela la rassura terriblement, sans qu'elle ne puisse toutefois savoir pourquoi.

Liz n'aurait pu dire depuis combien de temps elle était serrée contre lui. Elle était apaisée, c'aurait pu être quelques secondes ou bien une éternité, elle ne voulait pas le lâcher. Elle restait blottie contre lui, désormais elle n'avait plus froid non plus. Ce contact la réchauffait, c'était agréable et doux. Si ce contact avait un goût il aurait été sucré comme une fraise, pensa Liz.

Et soudain, Adrien s'approcha d'elle, lui chuchotant à l'oreille :

- Merci.

Elle n'eut pas vraiment le temps de réagir mentalement, car son corps réagit immédiatement. Elle entendait son souffle, et cela la fit frissonner. C'était très étrange comme sensation... en fin de compte, elle ignorait vraiment beaucoup de choses, elle aussi. Comment un simple chuchotement pouvait la faire réagir ainsi ?

- Merci, Liz.

Son prénom dit de sa voix. Un nouveau frisson, pas non plus du à l'air frais de la nuit. Elle resta muette. Elle ne pouvait rien dire, elle ne savait pas quoi dire. Adrien... son nom résonnait dans sa tête... mais pourquoi ?! Il l'avait remerciée... mais de quoi ? Qu'avait-elle fait pour qu'il la remercie ainsi ? Elle n'avait fait que le déranger jusque là non ? Mais pourtant... cela lui faisait plaisir. Tellement plaisir. Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas entendu un "merci" si sincère... une larme coula malgré elle le long de sa joue.

- C'est moi qui... c'est moi qui te remercie.

Et bientôt, d'autres suivirent, formant un petit ruisseau silencieux sur sa peau rougie. Liz avait bien chaud maintenant. Et pourtant elle se serra un peu plus contre son torse. La présence d'Adrien était réconfortante.


[même dans le RP, cette bataille du merci, ma parole ! xD J'espère que ça te convient. ♥]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
J'te parle en tomato si j'veux d'abord.

"People cry not because they're weak, it's because they've been strong for too long."
Escapade Signli10

What am I suppose to do when the best part of me was always you ... ?
I'm falling to pieces ♪
♥:
 


Dernière édition par Liz Readers le 15th Juin 2012, 07:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://lysunful.deviantart.com/
Anonymous

Invité



Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty3rd Mars 2012, 11:25

Peu à peu
Ses pensées s'échappaient
Peu à peu
Elles le laissaient

Il n'y avait plus qu'eux.
Plus que l'osmose.
Le silence était majestueux.
Cette nuit grandiose.

Il resserra son emprise.
S'abandonnant au désir
Plus près d'elle, Liz
Et il se mit à sourire.

- C'est moi qui... c'est moi qui te remercie, lui dit-elle.

Une larme coula le long de sa joue.
Ayant la tête enfouie dans le creux de son épaule,
Il la sentit glisser sur son cou.
Il n'avait pas réussi à remplir son rôle

Ce jour viendra et il regrettera.

Pour une fois dans sa vie,
Il avait ressenti le bonheur,
Il avait même souri
du plus profond de son cœur.

Cette fille à la chevelure dorée,
L'avait suivi,
L'avait ensorcelé,
Puis conquis.

C'en était maintenant fini
Il allait tout oublier,
Cinq années de sa vie,
Et il allait regretter.

Regretter d'avoir parlé.
Regretter de s'être confié.
Regretter de s'être lié.
Regretter d'avoir aimé.

Car il avait sa réponse.
Cet étrange effet
Dont il n'avait qu'une once
Signifiait qu'il aimait.

Était-ce ce sentiment
Qu'éprouvent tous les humains ?
Était-ce le même attachement
Qui ne promet pas de lendemain ?

Était-il victime de ce phénomène
Que l'homme affectionne particulièrement ?
Celui censé unir deux spécimens
Et ce, éternellement ?

Il ouvrit alors ses yeux
Son cœur tambourinant plus fort que jamais
Ils n'étaient vraiment que tous les deux
Elle et lui, et il l'étreignait.

Lentement il relâcha l'étreinte
Ouvrit grand les bras
Se pencha en arrière sans contraintes
Et tomba

Il atterrit bien droit sur la terre
Bras et jambes écartés
Aux lèvres son sourire éphémère
Et dit d'un ton enjoué.

- Je suis heureux ?
Revenir en haut Aller en bas
Liz Readers

Liz Readers
Lutwidge

Féminin Messages : 342
Age : 24
Personnages préférés : ♥ Elly ♥ Reim ♥ Alice ♥

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty3rd Mars 2012, 12:59

Tout était calme. Cette douceur infinie... elle aurait pu s'endormir dans ses bras.

Pourtant, Adrien lâcha petit à petit son emprise, et s'éloigna tout doucement, comme pour ne pas briser cette douceur qui les étreignait. Puis il se pencha en arrière, dans le vide. Liz n'eut pas le temps de réagir et ouvrit ses yeux en grand, entrouvrant la bouche pour lui crier sa stupeur.

- Adrien ! Cria-t-elle alors qu'il avait déjà atteint le sol.

Elle le regarda un instant. Ce garçon était plein de charmes, il semblait cependant ne pas s'en rendre compte. Elle continua de le détailler du regard. Il était fin et grand, et allongé dans l'herbe verte de cette colline, cela se remarquait encore davantage. Oui, Adrien lui plaisait vraiment.

- Je suis heureux ? Demanda-t-il d'une voix qu'elle ne lui connaissait pas.

Sa voix était claire, limpide et presque joyeuse ; en tout cas plus que d'ordinaire. Adrien était différent, il lui semblait plus calme et moins stressé, comme apaisé. Cela la fit sourire une nouvelle fois, tendrement ; elle se précipita vers lui, et s'agenouilla à ses côtés. Et puis elle s'allongea complètement, à sa droite, s'étalant de toute part dans l'herbe humide, au risque de tâcher son uniforme mais elle s'en fichait. L'herbe lui chatouilla les cuisses et le visage, caressant directement sa peau, c'était un peu froid mais grandement appréciable. Elle sentit que ses cheveux s'humidifiaient petit à petit. Elle lui jeta un bref coup d'oeil avant de détourner le regard les joues rosies. Elle n'y comprenait décidément rien...

- Tu m'as fait peur, avoua-t-elle tandis que ses joues rougissaient, regardant dans la direction opposée, ayant du mal à lui faire face. Je suppose que oui... Oui, tu es heureux, répondit-elle après un temps, ses lèvres retrouvant leur sourire habituel.

Et puis une brise se leva à nouveau, soulevant légèrement quelques mèches de ses cheveux qu'elle n'avait pas écrasées sous elle en tombant. C'était agréable de passer la nuit dehors. Même si elle était bien fraîche, en ce début de printemps... Elle ne savait pas l'heure qu'il était, Mrs Finn s'inquiétait sûrement, mais elle ne voulait pas s'en aller. Elle voulait être sûre qu'Adrien resterait bien là, près d'elle, toujours... et elle se blottit alors contre lui, s'agrippant de toutes ses forces à ses chemise, inconsciemment, afin qu'il ne s'en aille pas. *Ce n'est que le froid, je ne chercherais pas plus loin ! ... Parce que... j'aime Elliot !* se força-t-elle à penser, tandis que d'autres images lui venaient en tête, qu'elle chassa immédiatement.

Pour se changer les esprits, et penser à autre chose, Liz se redressa d'un coup, et se secoua la tête, avant de regarder à nouveau son camarade. Puis elle se mit en position assise, l'air niais et enfantin, et observa le ciel de printemps, encore un fois. Elle remarqua que la lune se reflétait dans l'eau, cela oscillait, c'était beau.

- On va près de l'eau, se promener un peu ? Aller, debout espèce de flemmard !

Elle ria d'un rire léger, et le tira par les mains. Mais n'ayant aucune force elle tomba... avant de se relever bien vite, que c'était gênant d'être maladroite comme ça... et elle recommença à le tirer, n'ayant apparemment pas compris la leçon.

- Aller, viens !

Elle souriait pour Adrien et elle à la fois. C'était un sourire spontané et pourtant, jamais elle n'avait souri aussi sincèrement.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
J'te parle en tomato si j'veux d'abord.

"People cry not because they're weak, it's because they've been strong for too long."
Escapade Signli10

What am I suppose to do when the best part of me was always you ... ?
I'm falling to pieces ♪
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://lysunful.deviantart.com/
Anonymous

Invité



Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty5th Mars 2012, 11:27

Il se fichait de l'humidité de la nuit qui traversait sa chemise pour refroidir son dos, il se fichait des tâches de terre qu'il devait sûrement avoir fait sur ses vêtements, il se fichait des alertes que lui envoyait une partie de sa conscience qui s'était retrouvé cloitrer dans un coin de sa tête. Il se fichait de tout et souriait. Il souriait car il se sentait euphorique. Il se sentait euphorique car ... Il ne pouvait même pas y penser clairement, l'important c'était l'instant présent, ce qu'il vivait là, tout de suite et maintenant.

Liz vint s'agenouiller près de lui avant de s'allonger entièrement. Adrien ne tourna pas la tête et gardait son regard rivé sur les étoiles, son champs de vision étant large, il pouvait voir qu'elle le dévisageait puis détourna vivement le regard, il avait cru voir des tâches roses apparaitre sur ses joues. Devait-il se poser la question ? après tous ceci, devait-il encore se la poser ? ...

- Tu m'as fait peur, lui dit-elle le regard toujours détourné de lui. Je suppose que oui... Oui, tu es heureux.

Une brise se leva soufflant les herbes et les cheveux de Liz, le chuintement du vent était agréable à entendre. Il était alors heureux. Calme et apaisé. Allongé sur la colline qu'il fréquente depuis maintenant 5 ans, allongé sur ce qui avait été sa seule et unique relation, sa seule et unique amie mais maintenant, il était allongé auprès de la seule et unique personne à qui il tenait.

Puis elle se blottit contre lui en agrippant sa chemise. Adrien ne broncha pas, il n'eut plus de frissons, juste une vague d'euphorie supplémentaire qui déferla en lui. C'était unique comme sensation. Ainsi donc, voici ce que pouvait ressentir les humains normaux ? ... L'avait-elle ... ? Mais avant qu'il ne puisse finir sa pensée, elle se redressa vivement et s'assit près de lui. Elle leva la tête pour admirer semble t-il encore les étoiles puis regarda autour d'elle. On pouvait lire sur son visage une certaine excitation. Soudain son visage s'émerveilla alors qu'elle regardait le reflet de la lune sur la surface du lac.

- On va près de l'eau, se promener un peu ? Aller, debout espèce de flemmard !

Il écarquilla les yeux et n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit qu'elle le saisit par les mains et le tira, mais n'ayant fait aucun effort pour l'aider, les mains glissèrent et elle s'étala en arrière. Elle se ressaisit brusquement et repartit à la charge.

- Allez ! Viens !

Puis il écarquilla grand les yeux. Elle souriait mais ... il ne l'avait jamais vu sourire ainsi ... c'était si ... vrai . Comme ses sentiments lui étaient visibles à l’œil nu, comme si elle venait de lâcher toutes barrières, tout comme lui avait fait.

Il esquissa un sourire bref sans s'en rendre compte, amusé puis fit un effort pour se redresser. Il n'eut pas le temps de faire autre chose qu'elle l'entraina vers la pente en direction du lac. Le vent soufflait sur son visage, sa respiration s'accentuait, le sang battait ses veines, l'excitation le gagna au plus profond de son être. Mais rapidement les pas s'enchainèrent et devinrent de plus en plus espacés en fonction que la pente devenait de plus en plus raide. Il sentit qu'il ne pouvait plus contrôler ses jambes, il ne pouvait simplement plus s'arrêter sauf que par réflexe il essaya tout de même, son pied alors glissa sur le sol trempé et vint heurter celui de Liz qui courrait devant elle. Bien entendu, suite à ce croc-en-jambe, Il la vit plonger la tête en avant vers la pente. Il garda alors son emprise sur sa main, réussit à trouver un appui stable avec ses pieds et la tira de toutes ses forces vers lui pour ne pas la voir dégringoler toute la colline ......

......

Il se tenait allongé, dos à la colline, le visage surpris de Liz à quelques centimètres du sien, elle se trouvait totalement sur lui, leurs corps tremblant encore de peur suite à la chute terrible qu'il aurait pu se produire, leurs deux mains toujours agrippés fermement l'une à l'autre et là, ce fut en l'espace d'une poignée de secondes, le vide total et complet dans son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Liz Readers

Liz Readers
Lutwidge

Féminin Messages : 342
Age : 24
Personnages préférés : ♥ Elly ♥ Reim ♥ Alice ♥

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty5th Mars 2012, 12:35

Adrien lui sourit. Cela encouragea Liz davantage, et elle continua de l'entraîner vers le lac. Ils se mirent bien vite à courir, sans qu'elle ne sache réellement pourquoi... la lune n'allait pas disparaître, en effet. Ils avaient tout leur temps. Ils avaient tout leur temps... mais ils courraient. Même Adrien se laissait aller à ce rythme décidé et joyeux, lui d'ordinaire si peu volontaire dans ce genre de cas. Et soudain, un choc dans sa cheville : leurs pas s'étaient emmêlés lors de cette course effrénée. Elle s'attendit à un deuxième choc beaucoup plus violent. Ce sol qui se rapprochait de plus en plus de sa tête. Encore, et encore. Alors elle ferma les yeux ; tout ce qu'elle sentit, ce fut une force la tirer en arrière là où Adrien la tenait.

Le choc fut plus léger que ce à quoi elle s'attendait. Alors elle ouvrit tout doucement les yeux, mais un rideau de cheveux l'empêchait de voir quoi que ce soit. Elle passa sa main en essayant de se recoiffer, et découvrit qu'elle était allongée sur Adrien. Elle tremblait, elle avait eu peur, et maintenant elle était figée face à son ami. Sa main le tenait encore fermement, mais elle ne s'en rendait pas compte. Non, Liz ne se rendait plus compte de rien car la seule chose qu'elle voyait c'était le visage d'Adrien, en face du sien. Elle mit un bon bout de temps avant de réaliser la situation, et elle se redressa immédiatement, d'un geste vif.

- P-P-Pardon ! Cria-t-elle dans son élan de panique.

Elle secoua sa tête dans tout les sens. Elle était complètement ébouriffée et avait quelques brins d'herbe éparpillés dans les cheveux ; lorsqu'elle le remarqua, elle se mit à les enlever de ses fins doigts, mais avait du mal à s'en saisir. Concentrée sur sa tâche, elle ne prêta pas attention à sa position : elle était à cheval sur Adrien...

- Rah, maudits brins d'herbe ! Pesta-t-elle comme une gamine.

Et puis elle baissa le regard vers le jeune homme et remarqua enfin qu'elle était dans une posture tout aussi gênante que la précédente. Cette fois-ci, elle se releva complètement, en faisant une courbette pour s'excuser une nouvelle fois, le visage empourpré de honte. Elle avait toujours de l'herbe dans ses cheveux, mais ne s'en préoccupait plus : elle les avait déjà complètement oubliés. Quand Adrien fut lui aussi debout, elle lui sourit enfin, un peu plus timidement que d'ordinaire à cause des récents évènements.

- Merci ! Sans toi on se serait sûrement faits très mal, alors... merci !

Il avait vraiment assuré sur ce coup-là. Elle se retourna et remarqua qu'ils n'étaient qu'à quelques mètres de l'eau. Un beau "plouf" les auraient peut-être attendus s'il ne les avait pas arrêtés à temps... En plus, l'eau devait être froide. Bien froide... brrr. Elle frissonna rien que d'y penser. Puis elle remarqua que sa blessure au genou s'était rouverte pendant leur chute, et qu'elle avait aussi tâché sa veste d'uniforme. Sa veste qui lui avait coûté une fortune ! Eh oui, Liz n'était qu'une orpheline sans-le-sou, et à l'orphelinat, c'était pour tout le monde pareil. Elle avait donc énormément travaillé pour pouvoir se payer de quoi étudier à Lutwidge. Non seulement l'inscription était payante, mais en plus il lui avait fallu se procurer des manuels, des cahiers, bref tout le nécessaire d'un élève. Et encore, elle n'avait pas assez pour loger sur place. Et l'uniforme blanc immaculé qu'elle venait de salir lui avait coûté les yeux de la tête.

- Oh non... qu'est-ce que je vais faire... ?

Elle regardait cette tâche comme si cela allait la faire partir. Et puis, elle songea à l'eau derrière eux. Pas le choix... ce n'était qu'un peu de boue, ça devait pouvoir partir dans de l'eau. Elle retira sa veste cintrée en commençant par le bras droit, puis le gauche ; elle remonta les manches de sa chemise pour ne pas la mouiller et se baissa pour tremper son vêtement dans l'eau. Elle était effectivement glaciale, cela lui donna la chair de poule. Elle frotta jusqu'à ce que la boue se dissolve dans l'eau du lac, puis sortit sa veste trempée et l'étala dans l'herbe : elle ne pouvait pas la porter de suite. Maintenant elle avait vraiment très froid sans sa veste, elle essaya de se réchauffer en refermant ses bras sur elle-même, mais elle grelottait et éternua. Ses mains étaient glacées, l'eau encore sur celles-ci ne partirait pas facilement avec une température si fraîche. Et le vent qui s'ajoutait dans l'équation ne rendait que la sensation de gel plus saisissante.

- Il fait pas très chaud, hein ?

Elle lui souriait à nouveau ; Liz avait retrouvé son naturel, oubliant cette étreinte qui l'avait tant faite paniquer. Elle éternua une deuxième fois. Qu'est-ce qu'elle avait froid...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
J'te parle en tomato si j'veux d'abord.

"People cry not because they're weak, it's because they've been strong for too long."
Escapade Signli10

What am I suppose to do when the best part of me was always you ... ?
I'm falling to pieces ♪
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://lysunful.deviantart.com/
Anonymous

Invité



Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty6th Mars 2012, 11:39

Jamais il n'avait vu un visage d'aussi près, des yeux d'aussi près, des lèvres d'aussi près. Liz se rendit compte de sa position car elle se redressa vivement en bégayant un pardon presque incompréhensible tout en secouant sa tête. Pendant qu'elle faisait ça, quelques herbes tombèrent de ses cheveux. Quand elle s'en rendit compte, elle les attrapa nerveusement pour les retirer. Adrien continuait de la fixer tout en rougissant, ébahi par le spectacle qui se tenait ..... sur lui ? Elle était .. sur ... était ... sur ... lui ... elle. Puis ils se regardèrent, un échange de regard qui signifiait qu'ils avaient compris la délicatesse de la situation.

Elle se releva rapidement et se courba devant lui. Quand à son tour, il se releva lentement, sans capter encore ce qu'il se passait elle lui dit tout timidement :

- Merci ! Sans toi on se serait sûrement faits très mal, alors... merci !

Il ouvrit la bouche sans qu'aucun son n'en sorte. Il ne pouvait pas ... il ne pouvait rien dire et d'ailleurs, rien penser. Il acquiesça, tout simplement. Liz quant à elle semblait très nerveuse et regardait dans tous les sens puis s'aperçut que ses vêtements étaient tâchés. Elle se lamenta et se dirigea vers la rive. Inconsciemment, Adrien la suivit jusqu'au bord de l'eau et la regarda faire, elle retira sa veste pour la tremper dans le lac. Elle éternua et frissonna tout en se frictionnant les bras.

- Il fait pas très chaud, hein ? Lui demanda t-elle en souriant.

Encore une fois il ne fit qu'acquiescer. Il ne fit que de la dévisager, de la regarder de la tête aux pieds .. les images des évènements précédents lui revinrent à l'esprit et il rougit encore plus. Elle était .. elle ... sur ... était ... lui ... tombé ... sur ... lui ... elle ... lui ... elle .. lui . elle. Il vit qu'elle frissonnait et le regardait ... Puis il sursauta, il la revit se serrer contre lui à plusieurs reprises ... Est-ce que ... ? ... cela signifiait ? ... Est-ce que cela signifiait ? De plus il en ressentait l'envie, il avait tellement apprécié ces contacts ... Il ressentit soudain une décharge électrique dans sa tête, c'était ces pensées qu'il avait recalées au fond de son esprit, elles étaient toujours là et elles voulaient revenir, revenir pour lui dire, pour lui dire, pour l'avertir, pour l'en empêcher, elles revenaient pour l'en empêcher, elles étaient là, toujours là, elles seraient toujours là, elles revenaient mais il ne voulait pas, si au contraire il voulait mais ... Il la tenait contre lui, il s'était avancé sans penser et l'avait pris contre lui. Il sentit son contact glacé contre son corps, le froid lui pénétrait la peau mais il sentait du coup sa chaleur se propager dans le frêle corps de Liz.
Il patienta un instant, peut être 30 secondes, peut être 2 minutes puis releva la tête pour la placer en face d'elle.

- Ça va mieux ?

Il la fixa un mince sourire naturel aux lèvres, il y avait quelque chose effectivement, ça n'était pas possible autrement ...
Revenir en haut Aller en bas
Liz Readers

Liz Readers
Lutwidge

Féminin Messages : 342
Age : 24
Personnages préférés : ♥ Elly ♥ Reim ♥ Alice ♥

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty6th Mars 2012, 12:42

Une nouvelle bourrasque. Quelques cheveux lui passèrent devant les yeux, obstruant sa vue déjà bien diminuée par l'obscurité omniprésente. Elle se batailla avec quelques mèches rebelles, qu'est-ce que c'était agaçant que d'avoir les cheveux aussi longs... oui mais, elle s'était jurée de ne plus jamais se les couper, une fois son frère mort. Pour qu'il ne meure pas comme ses autres souvenirs, pour qu'elle se rappelle à jamais de son frère adoré qui l'avait toujours protégée de tout. Songeuse, elle décida de se tresser les cheveux pour plus de visibilité, mais un éternuement l'en empêcha. Quel froid terrifiant... elle voulu s'excuser auprès d'Adrien, car elle ne lui prêtait guère attention à cet instant-là et s'en retrouva désolée.

Et avant même qu'elle n'ait ouvert la bouche des bras se refermèrent sur elle ; l'étreinte était forte mais douce à la fois. Elle se tenait au bord de l'eau, dans les bras d'Adrien, et maintenant elle avait bien chaud.

Elle resta un bon bout de temps dans ses bras, et se blottit toujours plus contre lui. Cette chaleur qu'ils partageaient lui faisait oublier combien le vent se faisait violent sur la colline. Le silence était doux. Tout était calme, et pourtant elle était rassurée.

- Ça va mieux ?

Liz ne répondit pas de suite, la voix d'Adrien se faisait lointaine. Désormais elle était ailleurs, dans un autre ciel, juste dans cette chaleur qui l'enveloppait comme du coton. Rien d'autre que ce contact rassurant.

- Oui, j'ai bien chaud, répondit-elle simplement d'une voix douce.

Elle referma enfin ses bras sur le dos du lycéen, qui était bien plus grand qu'elle. Cela avait l'avantage de bien la réchauffer, mais l'inconvénient de l'empêcher de respirer correctement, sa tête complètement enfouie dans sa chemise. Alors elle recula un peu, se détachant de son torse, puis elle le regarda dans les yeux. La lune s'y reflétait. Elle s'en approcha machinalement, comme attirée par le simple reflet de cet astre ; ses yeux étaient si beaux. Au bout d'un instant elle se rendit enfin compte que sa spontanéité était vraiment à bannir : agir sans réfléchir devenait gênant. Qui plus est Adrien ne devait plus y comprendre grand-chose... enfin, pour cela il faudrait peut-être qu'il y ait quelque chose à comprendre.

Toujours est-il que Liz était maintenant bien fatiguée et que le problème de l'heure revenait de plus en plus semer la pagaille dans sa tête. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle s'empêchait d'écouter cette petite voix qui lui disait de rentrer. Elle n'en avait pas envie et pourtant, elle ne faisait rien de particulier : elle avait même froid, son uniforme était mouillé, tâché de boue, et du sang s'écoulait doucement de son genou ouvert. Bref, tout concordait pour qu'elle ait envie de retourner à l'orphelinat se reposer, se changer et tout remettre en ordre. Mais non, elle préférait la compagnie d'Adrien.

- Hé, Adri, tu n'aurais pas par hasard raté l'heure du couvre-feu de l'internat ? Demanda-t-elle en osant plus de proximité par ce surnom -bien que peu recherché-, un peu inquiète.

Ce serait fâcheux qu'il doive passer la nuit dehors à cause d'elle. Elle s'en voudrait si c'était le cas, alors pour se faire pardonner, elle resterait avec lui. Si une fois elle ne rentrait pas, Mrs Finn n'allait pas en faire un drame... et puis Liz était grande maintenant. Elle pouvait bien quitter l'orphelinat pour s'installer ailleurs, si elle y restait c'était uniquement pour les aider, et parce qu'elle les appréciait. Elle aurait bien voulu découvrir ce qu'était le monde, loin de la capitale et de ses soucis quotidiens.

- Dis... tu aimerais partir d'ici ? Voir le monde ?

Pourquoi posait-elle cette question ? Peu importe, elle n'en savait rien. Adrien pensait différemment, mais peut-être avait-il les mêmes envies ? Elle était toujours dans ses bras, ce contact commençait à la gêner, car au final elle connaissait peu Adrien et c'était étrange de l'enlacer ainsi, bien que cela lui ait fait énormément de bien. Alors elle se dégagea complètement de son étreinte.

- On avait dit qu'on se baladerait, ce serait dommage de rester comme ça si longtemps alors que la lune est si belle sur l'eau... non ?

Elle étira ses lèvres en un large sourire, comme presque à chaque fois qu'elle s'adressait à lui. C'était sa façon de lui transmettre ce qu'elle pensait de lui, de lui montrer qu'il ne lui était pas indifférent, que ce qu'elle éprouvait, c'était une réelle affection. Elle se mit à courir tout doucement le long du lac, pour voir s'il allait la suivre. Et comme elle n'entendait que le claquement de ses cheveux et du vent dans ses oreilles, elle se retourna pour le regarder ; elle s'emmêla soudain les pieds, traduisant son éternelle maladresse une nouvelle fois.

Elle ne sentit qu'un froid prenant gagner tout son corps d'un seul coup. Et puis... plus rien.




[Je me demande si la chute est pas abusée, si ça te gêne je change ^^ Mais comme Liz est très maladroite, tout comme moi, et que je sais que ça a failli m'arriver, je me suis dite "pourquoi pas"... enfin bref, tu me diras :)]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
J'te parle en tomato si j'veux d'abord.

"People cry not because they're weak, it's because they've been strong for too long."
Escapade Signli10

What am I suppose to do when the best part of me was always you ... ?
I'm falling to pieces ♪
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://lysunful.deviantart.com/
Anonymous

Invité



Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty9th Mars 2012, 11:50

Était-ce devenu une obsession ? ... Non. Il y avait quelque chose ce soir. Elle l'avait surpris et par stupeur toutes ses pensées avaient été interrompues. Ça n'était pas possible, pas lui, pas elle, pas de cette manière et puis après ... Que pensait-il réellement après tout ? Cela faisait maintenant une vingtaine de minutes qu'il changeait sans cesse de façon de penser, à un moment il voulait rester seul, comme toujours, à d'autres il ne voulait rester qu'auprès d'elle.

- Oui, j'ai bien chaud, répondit Liz.

Il fut presque surpris de cette réponse puisqu'il avait oublié qu'il avait posé la question. Puis elle répondit à son étreinte et le ceintura de ses deux bras. L'union était parfaite, une fusion en un unique être. Un enlacement avec les bras formant un cercle, un peu comme le ying et le yang, deux univers opposés, deux êtres si proches et pourtant si éloignés. Il avait lu beaucoup de livres à ce sujet, c'était le fondement de l'univers, avec le bien vient le mal et avec le mal .... vient le bien .... Était-elle ce bien ? Ce bien tant attendu ? Ça n'était pas possible et puis de toutes façons, elle disparaitra comme les autres dans quelques mois.

Elle se détacha un peu de lui et le fixa dans les yeux. Le temps se mit soudain à tourner au ralenti, ses pensées qui commençaient à se ré-assembler furent de nouveau éparpillées aux quatre coins de son cerveau. Il ne savait pas si c'était une illusion d'optique lié au fait qu'il s'était perdu dans ses yeux ou alors son visage s'approchait de plus en plus. Mais elle sembla se ressaisir et repris contrôle.

- Hé, Adri, tu n'aurais pas par hasard raté l'heure du couvre-feu de l'internat ?

Il se ressaisit également brusquement revenu à la réalité. Hein ? Avait-il envie de dire mais il se retint et analysa la consonance de la phrase de Liz ... L'heure du couvre-feu ?

- Si mais ...

- Dis... tu aimerais partir d'ici ? Voir le monde ? Le coupa t-elle.

Elle n'avait même pas remarqué qu'il avait commencé à répondre. A croire qu'elle avait oublié sa question première.

- Tu rigoles j'espère ? Lui dit-il un mince sourire aux lèvres en ayant haussé les sourcils.

Puis il remarqua qu'elle se tenait toujours dans ses bras. Ces questions avaient eu le mérite de le faire revenir sur Terre et il remarqua que ses bras la tenaient toujours. Il s'apprêta alors à la relâcher quand soudain elle fit un peu pression et se dégagea d'elle même. Avait-elle remarqué également cette sensation de gêne ? Ou bien n'avait-elle pas apprécié ? A cette pensée une douleur fulgurante se fit percevoir dans son ventre. CA revenait. Sa paranoïa ... et puis, il avait raison de l'être.

- On avait dit qu'on se baladerait, ce serait dommage de rester comme ça si longtemps alors que la lune est si belle sur l'eau... non ? Dit-elle avec ce sourire qui lui allait si bien.

Puis elle s'éloigna en courant sur le bord du rivage. Adrien haussa les sourcils. Qu'est ce qui lui avait pris ? Il ne comprit pas cette réaction, après tout il n'y avait pas grand chose qu'il pouvait comprendre ce soir. En tout cas, Liz était en train de s'éloigner mais il ne ressentit pas du tout l'envie de partir en courant, cette excitation qui avait battu dans ses tempes tout à l'heure s'était estompée et il commençait à fatiguer.

Il vit Liz se retourner pour voir où il en était puis ... juste des éclaboussures, quelques bulles puis ... plus rien, le calme plat, juste des ondes se propageant à la surface de l'eau.

- Qu ... bégaya t-il.

Que venait-il de se passer ? Elle avait disparu .. Et cette projection d'eau .... Puis il comprit ! Il s'élança vers l'endroit d'où elle était tombée et regarda dans l'eau mais la surface était trop miroitante et il ne voyait que son reflet. Pourquoi bon sang ne remontait-elle pas à la surface ? Elle devait pourtant savoir nager tout de même ?! Il s'était bien passé maintenant une vingtaine de secondes et elle n'apparaissait toujours pas. Tout un tas de scénario lui venait à l'esprit mais il ne se voyait pas plonger, il ne savait pas si bien nager que ça et ... l'eau était froide et il tremperait tous ses vêtements mais flûte ! C'était tout de même une vie humaine quoi !! Comment pouvait-il penser à ça ? Il eut alors l'idée de retirer à la hâte sa chemise histoire d'avoir quelque chose de sec en ressortant et sauta. C'était pitoyable, il avait pied et l'eau lui arrivait à la taille alors qu'il s'attendait à être entièrement submergé. Il prit alors sa respiration et plongea entièrement. Le froid lui donna une grande décharge électrique qu'il ignora. Il aimait bien de temps en temps de ne pas être très sensible au froid. Il ne voyait pas grand chose à part le disque déformé de la lune qui se reflétait au-dessus de lui, à la surface de l'eau. Il s'approcha du fond de l'étang et s'aperçut que la pente s'était très accentuée et qu'il y avait au moins deux fois sa hauteur. Puis il vit du blanc, Liz ou plutôt son corps flottant se trouvait juste en face de lui. Elle avait les yeux grands ouverts, les joues à demi-gonflées et ne se débattait pas. Elle devait être juste paralysée à cause de la peur de la chute et du froid de l'eau. Il se plaça sous elle, la prit par le bras, cala son épaule dessous et prit appui avec ses jambes sur le fond pour se donner une impulsion.

Leur tête émergea soudain accompagné d'une profonde inspiration pour les deux. Cela semblait l'avoir "réveillée", il l'aida tout de même à rejoindre le bord et à se relever sur la berge. Il alla chercher sa chemise et la déposa sur elle. Elle se gorgea aussitôt d'eau mais au moins ça faisait toujours ça de moins sur Liz. Malgré le fait qu'il venait d'aller la chercher depuis le fond de l'eau, il n'osa pas s'approcher pour la reprendre dans ses bras. Peut-être était-ce le fait qu'elle se soit éloigné tout à l'heure. Peut-être était-ce le fait qu'il se trouvait maintenant torse nu et que ça pouvait être gênant. Devait-il de toutes façons penser à ça maintenant ? Elle venait presque de se faire noyer ! Il ne fit rien et la regarda juste, planté à côté d'elle, attendant une réaction.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



Escapade Vide
MessageSujet: Re: Escapade   Escapade Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Escapade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts :: « Let's play together! ♠ :: ♠ Lutwidge :: ♠ Extérieur :: ♠ Forêt-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit