AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez | 
 

 Repeignons ensembles les murs en rouge !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Féminin Messages : 97
Age : 18
Personnages préférés : Alyss ♠ Oscar ♠ Jack ♠ Revis ♠ Lacie ♠
Double comptes : Aucun

Feuille de personnage
Nom & prénom: Alyss - Will of the Abyss
Nom du Chain : Aucun
Groupes: Civils


MessageSujet: Repeignons ensembles les murs en rouge !   20th Juillet 2014, 10:37

Le silence s'impose, lourd, envahissant, mystérieux. Étrangement, je n'ai pas envie de le briser. Bien au contraire, je l'entretiens avec beaucoup de minutie. Comme s'il s'agissait d'un besoin pour un sacrifice ou un rituel. Cette pensée me rend perplexe. Un rituel ?  Qui nécessiterait du silence pour s'accomplir ? Bien étrange formule que celle qui ne demande aucun son... Un sourire se dessine sur mon visage. C'est amusant, d'imaginer cette chose insensée !
Je descend hâtivement de mon lit, sautant sur le sol avec habileté. Les bras horizontaux, je m'incline devant ce publique irréel qui m’acclame et me redemande. J'exécute quelques pas de danse, tout sourire, me laissant emporter par cette musique imaginaire.
Je laisse échapper un petit rire. Je m'interromps immédiatement. Reste quelques secondes immobile, à fixer le sol. Les yeux grands ouverts, comme si j'admirais la forme plane et noire qui me permet de rester debout. Je pose mes mains sur ma bouche, scandalisée par mon échec. Je me pince la joue, agacée d'avoir perdu à mon propre jeu, avant de réaliser à haute voix :

<< Suis-je bête ! Je décide qu'elles sont les règles et les arranges à ma guise ! Ainsi donc ce jeu n'a plus lieu d'être ! Je vais plutôt aller boire du thé >> fis-je de nouveau guillerette.

En sautillant, je me rend dans mon petit salon. Le carrelage froid me surprend quelque peu, mais je m'y habitue assez rapidement. Ne voyant absolument pas l'intérêt de mettre mes chaussures ou mes chaussons, je m'en accommode parfaitement. J'attrappe dans l'une de mes étagères, une marionnette de porcelaine, habillée de fins tissus que j'ai moi-même faits. Je l'installe sur une petite chaise surélevée, autour de ma table ronde et blanche en fer forgé. Je lui sert dans une petite tasse, un thé tout juste infusé. Je lui ajoute deux sucres, mélange et m'installe en face. Je la fixe droit dans les yeux. Ses pupilles roulent dans ses orbites. Je lui fais gentiment signe de boire ce que je viens de lui servir.
Elle attrape maladroitement la boisson entre ses doigt figés. Et avant que le récipient n'atteigne sa bouche, elle renverse le tout sur sa robe. Elle ricane nerveusement, tandis que je la fixe les yeux écarquillés. Je me lève, la saisit avec violence par le cou, avant de la fracasser contre le sol sans aucun sentiment. Un liquide rouge s'échappe de la tête brisée. Des claquements de dents retentissent suivit de paroles ressemblant davantage à une cacophonie :

<<
Il y a une nouvelle place dans l'étagère ! Nous aurons une nouvelle amie ! Alyss s'est mise en colère ! Soyons sûre que ce ne sera pas la dernière victime  ! >>

D'un mouvement de la main, je leur intime le silence. Elles s’exécutent sans question aucune. Je plonge mon doigt dans le sang de du cadavre et commence à dessiner sur le sol, agenouillée. Un cercle, emplis d'ours, de chats, ainsi que de choses qui ne veulent rien dire, d'autre animaux et/ou personnes. Je me poste au centre, là où j'ai dessiné une étoile avant de la colorier avec l'hémoglobine. Mes pieds se tachent de sang, les bords de ma robe aussi, mais c'est sans importance. Je danse, commençant le rituel après avoir exécuté un sacrifice. Une faille s'ouvre. Une main saisit la personne que je cherche, et la fait entrer, avant que le trou ne se referme. Je rit, satisfaite.

<< Bonjour mon Oncle ! Bienvenue ! Voilà bien longtemps que nous ne nous étions point revus ! Que pensez-vous du nouvel agencement des meubles ? >> demandais-je en indiquant les étagères qui n'avaient jamais bougé de toute ma vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwaendalwyreworlds.forumactif.org/


Masculin Messages : 36
Age : 20
Personnages préférés : Oswald, Xerxes, Gilbert, Vincent, Elliot, Echo, Sharon, Oz, Alice, Alyss, Jack, Leo, Lottie, Revis, Chessire, Zwei, Oscar, Ada, Rufus, Miranda, Sheryl, Arthur, Lily.
Double comptes : N/A


MessageSujet: Re: Repeignons ensembles les murs en rouge !   21st Juillet 2014, 02:51

Je tournais en rond dans ma chambre depuis quelques minutes, victime d'un ennui sans précédent. Je n'avais plus aucune responsabilité, je n'avais plus Jack non plus. Même si d'habitude, j'aimais la solitude, pour l'instant, je ne m'étais pas habitué. Mon mode de vie devait changer, mais ça allait peut-être devenir positif, qui sait ? Je m'étais levé relativement tôt ce matin, toujours à cause de cette horrible fenêtre, celle qui m'apporte dès la première heure les rayons du soleil en plein visage. Et bien oui, j'avais le sommeil léger, toujours à rêver de Lacie. Malgré tout, je ne tardai pas à me remettre à mon occupation favorite. Descendant calmement les escaliers, sans même prendre le temps de saluer la vie présente dans nos couloirs. Ouvrant la porte, je m'installai sous un arbre, dans la tranquillité la plus profonde. La flore repoussait tout de même, Sablier serait sûrement, d'ici, quelques dizaines d'années une forêt vierge. L'atmosphère n'était plus la même. Cette présence qui semblait vouloir vous saisir, cette sensation lourde, celle de l'Abysse m'importunait. Sans y faire vraiment attention au départ, je sentais comme une pression. Comme si l'Abysse cherchait vraiment à m'aspirer, impression qui grimpait au fil des minutes. Mes sens ne me trompent jamais. Un immense trou s'ouvrit devant moi, libérant une main musclée qui m'entraina de force dans cette faille. Je semblais déjà moins sûr de moi, tombant sans cesse dans le noir absolu.Quelques instants plus tard, je me retrouvais dans une salle aux murs blancs, dont les étagères étaient garnis de poupées. Ça aurait pu être effrayant pour beaucoup de personnes, si l'on inclut le fait que ces jouets semblaient me fixer. Quant à moi, je ne savais que trop bien où j'avais atterri. Me retournant, je pus confirmer mes doutes ; j'étais dans la chambre d'Alyss, elle était d'ailleurs face à moi, désormais. Sa robe semblait d'ailleurs tachetée de sang, ce n'était pas mon problème, et je m'en fichais, mais elle n'avait vraiment pas changée. Toujours aussi sadique, aussi folle ?

« Bonjour mon Oncle ! Bienvenue ! Voilà bien longtemps que nous ne nous étions point revus ! Que pensez-vous du nouvel agencement des meubles ? »

Regardant plus sérieusement les étagères et la table, je lâchai un léger soupir. Ses meubles n'avaient pas changé de place depuis la dernière fois, elle se fichait de moi en plus ? Où bien peut être qu'en vue du temps qu'elle avait passé, enfermée seule, dans cette salle, elle s'était mise à délirer ? C'était probable. Mais j'étais tout de même surpris et charmer par sa phrase, elle s'était subitement mise à me respecter ? C'était nouveau, mais j'aimais ça. Peut-être finirait-elle en bonne Baskerville aux ordres de son très cher Glen ?

« Bonjour Alyss. Effectivement, c'était il y a longtemps. Les meubles sont bien rangés... »

Pourquoi lui mentir de la sorte ? Il fallait évité de la contrarier, j'étais dans son monde, elle pourrait me tuer à tout instant. Mais également, car c'était un bon atout, un très bon atout. Comment ça, je n'ai pas de cœur pour ma propre famille ?! Dans tous les cas, j'étais sûr qu'elle ne m'avait pas appelé simplement pour me passer le bonjour, elle ne m'a jamais apprécié. Mais bon, Alyss est une femme pleine de surprises. Regardant les poupées, qui s'étaient misent à murmurer des mots incompréhensibles dans ma position, je m'avançai légèrement vers ma nièce, sans trop m'en approcher non plus.

« Pourquoi m'as-tu "convoqué" ? »

Et oui, elle m'avait convoqué. Je n'avais pas eu le choix entre venir ou rester dans mon jardin, et ce n'est pas moi non plus qui pourrais décider quand je repars. Elle avait le don de m'agacer, dans cette dimension, j'étais toujours en position de faiblesse ! Baissant la tête un instant, je remarquai les traces de sang sur le sol, trouvant tout de même les animaux très mal dessinés. Elle ne devait pas avoir l'habitude de dessiner, c'était certain. Je prenais des risques en lui parlant avec franchise, mais j'en aurais pris encore plus en lui sortant des balivernes, pour l'instant.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

(___/
(='.'=)
(")_(")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 97
Age : 18
Personnages préférés : Alyss ♠ Oscar ♠ Jack ♠ Revis ♠ Lacie ♠
Double comptes : Aucun

Feuille de personnage
Nom & prénom: Alyss - Will of the Abyss
Nom du Chain : Aucun
Groupes: Civils


MessageSujet: Re: Repeignons ensembles les murs en rouge !   21st Juillet 2014, 05:21

J'admire ce visage. Si familier, pourtant affreusement étranger. Il arbore toujours cette même expression. Je ne l'ai jamais vu rire ou pleurer. Il a parfois froncé les sourcils pour me réprimander, mais ce fut tout. Je n'ai jamais eu droit à autre chose que ces traits figés, comme s'il possédait le faciès d'une statue. Toujours de marbre, ne laissant jamais rien transparaître. Malgré tout ce temps, tout ce que nous avons vécu, le fait que nous soyons liés, il n'a jamais changé. Je ne lui reproche pas vraiment, c'est juste que j'ai plus l'habitude des humains démonstratifs en ma présence. Il n'empêche que j'aimerai savoir, ce qu'il pense de moi. Comment me voit-il ? Suis-je importante à ses yeux ? Suis-je Alyss ? Ou la Volonté ? Est-ce que j'existe au moins dans son esprit ? Ne se sert-il pas de moi ? Tous les oncles sont-ils aussi froids et distants que celui-ci ? Pourquoi ne me donne-t-il jamais de nouvelles de Jack ?
J'ai tant de questions à lui poser, mais par laquelle commencer ? Comment avoir s'il me répondra ? Impossible de le deviner, avec lui, j'ai appris que tout n'était qu'incertitude...

Je lui adresse un sourire, ravie d'apprendre qu'il apprécie la pièce. Son avis n'aurait -de toute façon- eu aucun impacte sur la décoration, il n'empêche que j'aime bien me renseigner. Ça me permet de voir s'il va se montrer honnête ou non. Je dois avouer que je suis déçue, d'apprendre qu'il a préféré me mentir, pensant certainement que j'étais trop fêlée pour me rendre compte que les meubles n'avaient pas bougés. Mais de nous deux, c'est lui l'imbécile... Enfin, je ne suis pas du genre à dénigrer ma famille, passons !

<< Que diriez-vous d'un petit goûter ? S'en suivrait des jeux où nous inviterions mes amis ! >> demandais-je dans une fausse interrogation. Car après tout, tous mes désirs sont des ordres.

Je marche, et sors du cercle ensanglanté. Immédiatement, quelques peluches de l'étagère se jettent sur le sol et absorbent la substance rouge qui souille mon carrelage blanc. En rien de temps, tout est tel qu'il était auparavant. Seuls mes pieds et ma robe demeurent tâchés. Mais je m'en moque, et les Chains n'oseront jamais me lécher les orteils. Ils font bien d'ailleurs.
Je m'approche d'Oswald. Cet homme au teint de porcelaine et aux cheveux ébènes. Au regard inexpressif, si bien qu'il semble vide. La joie disparait de ma voix :

<< Pourquoi ? Pourquoi chercher à comprendre ou à savoir ? Il n'y a pas toujours de raisons. Les agissement ne sont pas toujours motivés. Ou alors la motivation est si profonde qu'elle en devient totalement inexplicable... Tu n'aimes pas être ici. Figure toi que moi non plus. >>

Je me poste devant lui. Il est plus grand que moi. Si bien, que je vais chercher une chaise pour grimper dessus. Je saisit ses joues entre mes mains, me penche un peu pour le voir de plus près. Je le détaille sans retenue, presque avec insolence. Je caresse l'une de ses paupières du bout des doigts. Je chuchote, réfléchissant à haute voix :

<< Toi qui ressemble à ma mère, je suppose qu'elle devait avoir le même visage... Comment était-elle ? Gentille ? Douce ? Nous aimait-elle ? Ou n'étions-nous que des monstres à ses yeux comme le pense le reste de notre famille ? Parle-moi de ce temps que je n'ai pas connu. >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwaendalwyreworlds.forumactif.org/


Masculin Messages : 36
Age : 20
Personnages préférés : Oswald, Xerxes, Gilbert, Vincent, Elliot, Echo, Sharon, Oz, Alice, Alyss, Jack, Leo, Lottie, Revis, Chessire, Zwei, Oscar, Ada, Rufus, Miranda, Sheryl, Arthur, Lily.
Double comptes : N/A


MessageSujet: Re: Repeignons ensembles les murs en rouge !   21st Juillet 2014, 06:54

Alyss s'était contentée de sourire. Elle le faisait exprès, ou bien avait-elle vraiment plongée dans la folie ? Ce n'était pas mon problème, mais elle avait également le rôle de Volontée de l'Abysse, si elle devait sombrer, autant que ça soit dans un autre sentiment que la folie, pour la sécurité de notre monde, mon monde. Enfin, elle ne serait jamais plus folle que son stupide père, heureusement. Je la préférais même que Revis, aucun doute-là dessus. Non pas que j'aimais particulièrement ma nièce, je ne la connais pas vraiment, et je ne suis pas du genre à m'attacher à n'importe qui, mais surtout que je ne supporte plus son géniteur. Et voilà qu'elle me proposait de jouer, un passe-temps normal pour une gamine ? Plus que de disséquer des humains sur le sol de son salon, sûrement. Je ne suis pas le meilleur des oncles, et ce n'est pas mon but, mais je comprends tout de même ça. J'ai moi aussi été enfant, il y a... 100 ans. Ses amis ? Elle avait prévu d'inviter des chains ? C'était une bonne occasion, autant pour faire un contrat, que pour voir si elle est si autoritaire qu'elle le laisse paraître.

« Que diriez-vous d'un petit goûter ? S'en suivrait des jeux où nous inviterions mes amis !  »

« Si tu veux. »

Avais-je vraiment le choix ? Elle dominait cette dimension, elle me dominait. C'était sa chambre, son monde, elle faisait ce qu'elle voulait. Elle imposait ses désirs, et malgré moi, j'obéissais. Elle commençait à être trop indépendante, mais personne ne pouvait l'éliminer. Et puis, peut être Alyss allait contrarier les projets de Revis, pour mon plus grand bonheur. Les poupées se jetèrent immédiatement au sol, ne manquant pas pour certaines de me bousculer, ingérant le précieux liquide qui reposait au sol. Pire que des vampires... Ma nièce s'approchait dès lors de moi, trop dangereusement à mon goût. Je n'aimais pas la tournure des évènements, et mon imagination me jouait des tours sur les jeux qu'elle désirait faire avec moi et ses amis. Ils me semblaient... Sadiques.

« Pourquoi ? Pourquoi chercher à comprendre ou à savoir ? Il n'y a pas toujours de raisons. Les agissement ne sont pas toujours motivés. Ou alors la motivation est si profonde qu'elle en devient totalement inexplicable... Tu n'aimes pas être ici. Figure toi que moi non plus.  »

Ses dires étaient vrais. Je ne lui savais pas un côté philosophe, mais apparemment, si. Elle ne semblait pas apprécier sa pénitence, cette vie qu'on lui avait donnée. Ne vous faites pas d'illusion, je ne vais pas la plaindre. Juste...Tant pis pour elle. Quant à moi, je savais comment la faire sortir de son asile. C'était la créatrice de chaque chains, donc c'était également une chain, en quelque sorte. Elle pourrait passer un contrat, si elle le souhaitait, lui permettant de visiter la surface quelque temps. Mais je n'allais pas me proposer, être possédé par ma nièce ne me tentait pas. Je la regardais partir chercher une chaise, aussi blanche que la pièce, pour grimper dessus. Prenant mes joues entre ses mains, me les tirants légèrement. Sous ce geste, je fermai les yeux, comme pour mieux apprécier cette sensation. Elle me faisait légèrement mal, mais elle avait un don inné ; elle avait les mêmes manies que sa mère, ce qui eut pour effet de me rendre nostalgique. Beaucoup moins quand elle se mit à caresser ma paupière, prenant sa main délicatement pour la retirer de mon œil. Je la connaissais, elle aurait sans doute essayer de me le crever par la suite...

« Toi qui ressemble à ma mère, je suppose qu'elle devait avoir le même visage... Comment était-elle ? Gentille ? Douce ? Nous aimait-elle ? Ou n'étions-nous que des monstres à ses yeux comme le pense le reste de notre famille ? Parle-moi de ce temps que je n'ai pas connu.  »

Je m'étais peut-être trompé. Autrefois, je ne pense pas qu'elle aurait cherché à comprendre, à connaître mieux sa famille. C'était assez ironique, elle essayait de se rapprocher de moi ? Que cherchait-elle à obtenir, de simples réponses, ou bien plus ? Elle pensait que je ressemblais à ma sœur, bien au contraire... Elle ressemblait bien plus à ses deux filles. Elle avait les yeux d'Alyss, ainsi que les cheveux d'Alice. Au moins, les jumelles avaient clairement hérité de leur mère. Ma nièce croyait que toute la famille la prenait uniquement pour un monstre, c'était faux. J'aimais bien trop ma sœur pour considérer ses enfants comme de simples monstres. Je n'étais pas très sentimentale, mais c'était une de choses que je gardais pour moi. Pensant à Lacie, mon visage eu pour réaction de se baisser légèrement, lâchant une expression d'amertume. C'était certainement la première fois qu'Alyss me voyait exprimer une quelconque émotion, mais ça ne me dérangeait pas plus que ça. Je pensais à autre chose, me décidant à être franc avec elle.

« Lacie était... Spéciale. Agréable et polie, toujours souriante avec tout le monde. Mais tout comme toi, elle pouvait également parfois être relativement sadique. Elle était assez joueuse avec ses victimes, et certainement solitaire la plupart du temps. Elle ne vous a connus que peu de temps, Alice et toi, mais elle vous aimait. » Relevant la tête, faisant mine de rien, reprenant ainsi mon caractère, j'observai sa réaction. « Pourquoi te poses-tu cette question ? »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

(___/
(='.'=)
(")_(")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 97
Age : 18
Personnages préférés : Alyss ♠ Oscar ♠ Jack ♠ Revis ♠ Lacie ♠
Double comptes : Aucun

Feuille de personnage
Nom & prénom: Alyss - Will of the Abyss
Nom du Chain : Aucun
Groupes: Civils


MessageSujet: Re: Repeignons ensembles les murs en rouge !   21st Juillet 2014, 08:01

[justify]Il y a beaucoup de choses que j'ignore. Or il se trouve, que j'aimerai tout savoir. Mais c'est relativement complexe. Depuis l'Abyss il est vraiment compliqué d'acquérir de quelconque informations. Premièrement parce qu'il est rare que les intrus tombent aussi bas que ma chambre. Deuxièmement personne n'entre sans invitation, c'est une histoire de bienséance. Troisièmement la plupart du temps les humains meurent de peur, ou parce qu'ils sont dévorés par les Chains un peu trop gourmands... Mais ce n'est pas aux massacre que je veux en venir.
On m'a déjà dit, que la connaissance pouvait être un danger, une lame à double tranchant. Pourquoi s'en méfier ? Si ce sont deux lames en une, il doit être possible de couper deux têtes en même temps ! Cela ne présente-t-il pas que des avantages ? Les humains sont de toute façon, effrayés par tout ce qui les dépasses. J'en suis le parfait exemple. Ils préfèrent ignorer et tuer, plutôt que de se renseigner et de prendre des risques. Des créatures pitoyables et faibles, uniquement motivées par le désir bestial de vivre. Alors qu'ils mourront, c'est ainsi. Je suis la seule, en compagnie de la mémoire des Baskerville gardée par Glen, à pouvoir s'extirper du cycle.

Sa main repousse la mienne. Il ne fait preuve d'aucune violence, ne prononce aucun mot. Il chasse cette inconnue qui a daigné se poser sur ses fragiles paupières, d'un geste qui me parait presque naturel. Comme s'il avait toujours fait ça, si bien qu'il ne s'en soucie même plus. Je ne réagis pas vraiment au début. Un peu surprise et indifférente, les deux à la fois. Je met quelques secondes à réaliser qu'il m'a repoussée. Qu'il à osé faire un geste contraire au mien. Je fronce légèrement les sourcils, écoutant néanmoins chacun de ses mots. Puis j'enroule mes bras autour de son cou, soudainement, sans aucune raison, ou alors juste pour l'embêter, cet homme qui ne cesse de paraitre insensible et inatteignable.

<< Pourquoi suis-je si différente de vous ? Ne suis-je pas la progéniture de votre sœur mon oncle ? Pourquoi n'est-ce pas moi qui possède les mêmes cheveux ébènes ? >> je passe soudainement du coq à l'âne, les yeux pétillants << Nous pourrions nous déguiser ! >>

Je sautille sur place et m’agrippe à lui, essayant presque de grimper sur son dos, mais ne cherchant pas à y parvenir. Je ricane toute seule, amusée par ce jeu auquel je joue seule. Faisant semblant qu'il est réceptif et qu'il rit lui aussi. Puis je finis par vraiment rire, parce que je trouve cette situation très amusante, de part son ridicule et à cause de la tête qu'Oswald que j'imaginais. Il n'empêche que je suis extrêmement prise au dépourvu, lorsqu'il affiche, même furtivement, une profonde amertume. Néanmoins, c'est vite oublié !

<< Alors, elle et moi étions semblable ? >> dis-je pensive et intriguée << Était-elle la Volonté avant moi ? >>

Je le lâche, saute de la chaise, atterrit sur le sol, et salue une fois encore mon publique. Sauf que cette fois-ci, les marionnettes font claquer leur dents comme si elles applaudissaient. Je dévoile mes dents blanche dans un superbe sourire flatté. Je tourne sur moi-même et manque de tomber.

<< Pourquoi ? Vous êtes bien curieux mon oncle ! Mais vous avez de la chance, je suis de bonne humeur maintenant ! Je vais donc vous répondre ! J'ai l'intention de retrouver Lacie ! >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwaendalwyreworlds.forumactif.org/


Masculin Messages : 36
Age : 20
Personnages préférés : Oswald, Xerxes, Gilbert, Vincent, Elliot, Echo, Sharon, Oz, Alice, Alyss, Jack, Leo, Lottie, Revis, Chessire, Zwei, Oscar, Ada, Rufus, Miranda, Sheryl, Arthur, Lily.
Double comptes : N/A


MessageSujet: Re: Repeignons ensembles les murs en rouge !   21st Juillet 2014, 09:35

J'étais assez surpris, elle s'était accrochée à moi, enroulant son bras autour de mon cou. J'étais assez surpris, elle s'était accrochée à moi, enroulant son bras autour de mon cou. La plupart seraient certainement dans un mauvais état après cette preuve d'indiscipline, mais je n'avais pas touché un seul cheveu d'Alyss pour autant. Comme je l'avais déjà dis, c'était extrêmement dangereux. Et puis, libre à elle de chercher de l'affection, je n'en ai pas des masses pour elle. Bien qu'elle fût en train de monter légèrement dans mon estime, ça ne volait pas plus haut. Ne rêvez pas, je n'exprimais toujours rien malgré tout.

« Pourquoi suis-je si différente de vous ? Ne suis-je pas la progéniture de votre sœur mon oncle ? Pourquoi n'est-ce pas moi qui possède les mêmes cheveux ébènes ? Nous pourrions nous déguiser ! »


Pourquoi tu es si différente de moi ? Tu ne me connais même pas vraiment, personne ne me connais vraiment. Tu as hérité de Lacie après tout, pas de moi, ne cherche pas à me ressembler... Pourquoi cherchait, elle les points communs que nous avions, elle commençait peut-être à m'admirer, qui sait. Il n'y avait que deux choses que j'avais partagé avec Alyss, mais personne ne le savait, même pas elle. Enfin, elle semblait plus maligne qu'elle en avait l'air, derrière ses airs enfantins. Il faut tout de même se méfier d'elle, elle manigançait sûrement quelque chose contre moi. Je me méfie même de ma famille, tout peut me porter préjudice. Elle avait affirmé vouloir se déguiser, me surprenant quelque peu. Dévisageant les bordures de la pièce du regard, en lâchant un noir à une poupée qui semblait ricaner de moi. Elle ne semblait pas avoir de déguisement. Non pas que j'avais prévu d'accepter sa requête, simplement que j'observais la scène, comme toujours. Elle se remit immédiatement à ricaner, toujours collée et accrochée à moi. Quant à moi, j'exprimai un simple soupir, plus ennuyé qu'autre chose par cette conversation.

« Alors, elle et moi étions semblable ? Était-elle la Volonté avant moi ?»


Je me contentai dans léger signe de tête, marquant une réponse négative à sa question. Elle était la première Volontée, à ma connaissance. Lacie n'avait été qu'une humaine durant sa vie, elle n'avait jamais été liée, même étroitement à l'Abysse avant son accouchement. Sautant sur le sol, Alyss provoqua les applaudissements de ses jouets, mis à part moi, se contentant de s'appuyer sur le dossier de la chaise. Elle pouvait me considérer comme un simple jouet, je ne m'abaisserais jamais à la vénérer comme le font les chains.

« Pourquoi ? Vous êtes bien curieux mon oncle ! Mais vous avez de la chance, je suis de bonne humeur maintenant ! Je vais donc vous répondre ! J'ai l'intention de retrouver Lacie ! »


Elle me reprochait ma curiosité ? Elle l'avait elle-même dit, l'information était prisée par les mortels, la plupart étant prêt à tout pour connaître les secrets de notre planète. Je n'étais pas une exception, je suis un humain moi aussi, et non un chain. Elle avait dit être joyeuse, Alyss de bonne humeur, c'était positif. Je n'étais pas du genre à apprécier le sourire des autres, à embaumer de joie mes journées grâce au plaisir des autres. Seulement, si elle était si joyeuse, j'avais peut-être réussi à faire mon petit effet. J'allais peut-être réussir à reconvertir ma nièce, la mettre dans mon camp ? C'était un atout majeur, après tout. J'étais profondément choqué. Elle voulait chercher Lacie. Ce qui voudrait dire qu'elle est vivante, que je ne l'ai finalement pas tué ? Je lançai un regard encore plus intéressé à ma nièce, droit dans les yeux. Où allait-elle chercher tout ça, elle savait des choses très intéressantes...

« Tu veux chercher Lacie, elle est vivante ?!  » M'approchant d'Alyss, plus motivé que d'habitude, je lâchai malgré moi un sourire sincère, s'étouffant rapidement tout de même « J'imagine qu'il y a des conditions...?  »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

(___/
(='.'=)
(")_(")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 97
Age : 18
Personnages préférés : Alyss ♠ Oscar ♠ Jack ♠ Revis ♠ Lacie ♠
Double comptes : Aucun

Feuille de personnage
Nom & prénom: Alyss - Will of the Abyss
Nom du Chain : Aucun
Groupes: Civils


MessageSujet: Re: Repeignons ensembles les murs en rouge !   21st Juillet 2014, 10:46

De tous temps, les humains ce sont intéressés à l'Abyss. De tous temps, ils ont désiré en percer tous les mystères. Cependant, malgré tous leur essais, ils n'y sont jamais parvenus. Tout ce qu'ils savent à ce jour, c'est qu'il s'agit d'une dimension directement liée à leur monde. Ils sont extrêmement loin de la réalité. L'Abyss n'est pas qu'une simple pièce noire aux nombreuses portes où sévissent des monstres assoiffés de sang et de chaire. Avant, elle n'était pas tout cela. Mais c'est ce qu'elle est désormais qui passionne les humains.
Ils voient ma maison, comme le monde des cauchemars et des démons. Mais les Chains ne sont que la manifestation des vices des Hommes. Ils ne sont que les reflets de leurs contractants. Mais l'évidence est tellement horrible, que personne ne préfère le dire à haute voix et évite même de le penser.

Au final, quand je suis venue au monde, c'est me posséder qui est devenu une priorité. Afin d'avoir dans son camp la matrice : créatrice d'armes. Et mon avis dans tout cela ? Tout le monde s'en moque, s'est l'évidence. J'ai rapidement appris à me méfier de ces gens qui approchaient ma sœur. La plupart, y voient un moyen d'obtenir mes faveurs. Les autres, ... je ne m'en soucie guère pour le moment. Oswald n'avait jamais fait partit d'aucun de ses deux groupes. Il était au-dessus de tout cela. Dans mon esprit, nous étions avant tout liés par le sang. Il n'y avait rien entre nous, pas d'amour, pas de haine véritable, pas de colère ni de dégoût, juste un agacement perpétuel. Un froncement de sourcil devenu réflexe à chaque fois que nous yeux ce sont croiser, avant de tourner la tête. Une indifférence profonde.

<< Le thé va refroidir ! Ce serait dommage de ne pas profiter de sa température, parfaite pour la dégustation ! Surtout qu'ensuite nous devons sortir ! >> dis-je en ignorant totalement sa proximité et ses questions.

Très heureuse d'être parvenue à l'intriguer, je ramène la chaise près de la table et la nettoie avec beaucoup de soin. Ce n'est qu'une fois qu'elle a retrouvé un blanc éclatant, que je relève la tête pour aller prendre place après avoir indiqué à Oswald le siège. Je remplis les tasses, puis repose la théière délicatement. Je prend le récipient entre mes mains pendants quelques instants afin d'évaluer la température. Je rajoute deux sucres et mélange avec la cuillère. Je prend mon temps, nullement pressée. Je reprend la parole, la voix chantante, les yeux rivés sur ma boisson :

<< Le meilleur moyen de la trouver, c'est penser comme elle. >> Je relève les yeux et lui sourit, une expression emplie de malice << D'après ce que vous me dîtes mon Oncle, si je suis aussi semblable que vous l'avancez, alors qui de mieux placer que ma personne pour s'insinuer dans son esprit ? >>

Je dépose la cuillère, prend l'anse de la tasse entre mes doigts et sirote un peu de thé. Je ferme les yeux quelques instants, appréciant les saveurs familières et agréables. Puis les rouvre, repose le récipient et reporte à demi mon attention sur Glen. Puisqu'au final, en plus de lui parler, je suis toujours occupée à imaginer, danser ou tortiller ma chevelure :

<< Des conditions ? Pour partager mes informations ? Peut-être... Sûrement même. Tout dépend ce que vous êtes apte à troquer. Cependant avant quoique ce soit, je désire que vous sachiez, que je suis absolument certaine que Lacie est toujours parmi nous. Je suis sûre qu'elle adore jouer ♥ >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwaendalwyreworlds.forumactif.org/


Masculin Messages : 36
Age : 20
Personnages préférés : Oswald, Xerxes, Gilbert, Vincent, Elliot, Echo, Sharon, Oz, Alice, Alyss, Jack, Leo, Lottie, Revis, Chessire, Zwei, Oscar, Ada, Rufus, Miranda, Sheryl, Arthur, Lily.
Double comptes : N/A


MessageSujet: Re: Repeignons ensembles les murs en rouge !   22nd Juillet 2014, 04:37

Et dire qu'une gamine domine sur l'Abysse. Qu'une simple enfant, à peine plus grande que les autres pourraient réduire à l'esclavage le pays entier. Qu'Alyss pouvait enfanter des chains, des démons comme un lapin pourrait sauter. C'était tout bonnement incroyable, et ironique. À notre époque, les hommes avaient toujours eu le dernier mot, ils étaient chefs de famille depuis des générations. Ma nièce avait bouleversé le système, une gamine dirigeant des armées entières de monstres, c'était au-delà du commun des mortels. Encore faudrait-il qu'elle soit mortelle, personne ne le sait, et nous ne le saurions sans doute jamais. Qui oserait seulement lever la main sur cet enfant ? Personne. Moi, j'avais eu la chance de voir Alyss naitre dans ma famille, aux côtés de ma sœur. J'avais ainsi autorité sur elle, en tant qu'Oncle, mais aussi en tant qu'ancien Glen. Même si, bien sûr, elle ne m'obéissait pas pour autant. Mais c'était une question de temps, un jour, elle sera obéissante. La Volonté était un atout, capable de renverser les projets de Revis. Je savais pertinemment que ma nièce n'aimait pas non plus son géniteur, j'avais l'avantage.

Le thé ? Sortant de mes pensées, j'avais presque oublié qu'elle m'avait proposé, il y a quelques minutes, de boire un thé. M'asseyant sur la chaise qu'elle m'avait désignée, après l'avoir lavée d'une trace de poussière fine, je ne pris pas la peine de la remercier. Je profitais seulement de l'odeur accueillante et familière du thé qu'elle me proposait, me doutant que ce n'était pas une saveur extorquée à un paysan. Elle avait de la qualité, apparemment. Prenant la tasse à une main, pour en ingérer une partie du liquide, je fixais toujours ma nièce. Quoi ? C'était chaud ? J'étais bien trop préoccupé pour penser à ça, bien que j'eusse remarqué parfaitement la chaleur du thé. Alyss daignait me faire sortir, où ? Dans l'Abysse ? Après tout, je ne pense pas qu'elle avait trouvé des moyens pour sortir de sa cellule. Moi, je ne voulais pas allez à l'extérieur de sa chambre. C'était d'un mauvais goût, et ses Chains font des bruits horribles, un peu comme Alyss d'ailleurs. Elle rigole, elle sourit, elle pleure... Un peu trop expressif à mon goût. Les émotions, je n'ai rien contre, mais c'est trop ironique. Il faut avoir connue le malheur pour connaître le bonheur, avoir connu l'ennuie pour connaitre l'amusement...

« Le meilleur moyen de la trouver, c'est penser comme elle. D'après ce que vous me dîtes mon Oncle, si je suis aussi semblable que vous l'avancez, alors qui de mieux placer que ma personne pour s'insinuer dans son esprit ? »

Ça pouvait être une idée, mais c'était sûrement un mauvais plan. Ce n'était pas très élaboré, et Alyss a souvent des idées idiotes, que je ne rechigne pas à lui enlever de la tête. Elle a sûrement l'habitude, c'est comme ça depuis sa naissance, après tout. Reprenant une gorgée de mon thé, je la regardai reproduire la même action que moi, tout en continuant de danser. Elle bougeait tout le temps, ça m'énervait. Ses horribles jouets, du haut de leurs étagères, ricanaient et l'applaudissaient. C'était des chains ? Ils étaient bien inutiles, dans ce cas...

« Des conditions ? Pour partager mes informations ? Peut-être... Sûrement même. Tout dépend ce que vous êtes apte à troquer. Cependant avant quoique ce soit, je désire que vous sachiez, que je suis absolument certaine que Lacie est toujours parmi nous. Je suis sûre qu'elle adore jouer ♥ »

J'avais beaucoup de choses à troquer, principalement pour Lacie. Mais autant qu'elle s'y attende, même ma vie ne vaut pas d'être vendue pour ma sœur, il y a des limites à tout. Et puis, si Alyss dépassait les limites, je pourrais très bien allez moi-même chercher Lacie. J'avais également des troupes, des Baskerville qui plus est, j'avais les moyens. Mais comme elle l'avait dit tant de fois, les informations manquent toujours, et elles étaient cruciales. Du bas de son petit monde, elle pouvait apprendre des oreilles des humains qui s'y aventuraient tout ce qui se passait à la surface, et ce, même pendant ces 100 ans dernière années. Aussi... Si Lacie aimait jouer, bien sûr, elle adorait ça. Qu'est-ce qu'elle avait prévu pour sa génitrice ? Un jeu ? Je m'inquiétais, avait-elle prévu de tuer ma sœur ?

« Je suis prêt à échanger beaucoup. Que veux-tu ?  » Me relevant, je m'avançais toujours vers ma nièce, jusqu'à être collé à elle, me baissant pour lui murmurer quelques mots dans l'oreille, mots qui semblaient énervés ses poupées, se mettant à grogner. « Néanmoins, si tu tentes quelque chose contre elle...tu souffriras. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 97
Age : 18
Personnages préférés : Alyss ♠ Oscar ♠ Jack ♠ Revis ♠ Lacie ♠
Double comptes : Aucun

Feuille de personnage
Nom & prénom: Alyss - Will of the Abyss
Nom du Chain : Aucun
Groupes: Civils


MessageSujet: Re: Repeignons ensembles les murs en rouge !   22nd Juillet 2014, 06:10

Ils sont tous persuadés, qu'ils vont y arriver. Ils pensent tous, sincèrement, du plus profond de leur êtres fermés, qu'ils vont me contrôler. C'est amusant n'est-ce pas ? C'est comme si une fourmi cherchait à porter la terre, c'est ridiculement impossible. Pourtant, ils essayent, tous chacun leur tour. Comme si l'un deux serait assez fort. Mais quand donc vont-ils comprendre que PERSONNE ne se joue de la Volonté ? Quand seront-ils assez intelligents pour cesser d'être sots ? Les Hommes sont des jouets, que je fracasse quand ils m'ennuient.
L'ambition est une chose que je ne tolère guère. Qu'ils viennent se frotter à moi, qu'ils viennent dans ma chambre s'ils en ont le cran.
Mais ce sont tous des pleutres. Ils sont tous plus fous que moi, tellement plus noirs et plus dangereux que tout ce que je peux bien contrôler... Le jour viendra où il comprendont. Mais ce sera trop tard. Ils seront en train de sombrer dans l'Abyss.

Je le regarde s'approcher, sans réagir. Nullement affolée, ou même intéressée parce qu'il peut bien me vouloir. Il se penche tout près. Si près, que ses mots ne deviennent plus qu'un souffle, que je perçois à peine. Il chuchote quelques phrases que je prend quelques secondes pour analyser. Puis tout remonte en moi. Tout d'abord un désagréable frisson. Un horrible dégoût qui s'empare de mon corps tout entier. Je tourne mon visage dans sa direction. J’attrape son col avec douceur, le tient avec fermeté. Je le fixe, droit dans les yeux. Sans ressentir aucune peur. Sans avoir aucune appréhension, en laissant remonter cette haine viscérale qui s'empare de mon esprit, jusqu'à gagner le bout de mes doigts, voir même de mes ongles et cheveux.

<< Je veux Jack. Je veux qu'il m'aime. Je veux que mes parents meurent pour m'avoir abandonnée là. Je ne veux plus être la Volonté de l'Abyss. >>

Je le bouscule, en profite pour me lever. La douce lumière qui tamisait la pièce s'efface, s'éteint presque, plongeant dans la salle dans une sorte de demi-obscurité. Je pose mes mains tremblantes sur mon visage. Je me plie en deux. Comme si je souffrais atrocement, si bien qu'il m'en devenait impossible de pleurer. Les ombres s'étendent tout autour de moi. Les poupées s'extirpent de leurs étagères et lévitent tout autour de nous, en émettant un rire effrayant. Mes épaules se soulèvent, comme si je sanglotais. Puis s'échappe de ma gorge, un somptueux rire où se mêlent colère et cruauté. Je finis par relever la tête et lever les mains vers le plafond, riant aux éclats, sans être capable de m'arrêter.

<<
Comme vous-êtes amusant ! Mon Oncle j'ignorai que vous possédiez pareil sens de l'humour ! >>

Je l'enlace délicatement, enroulant mes bras autour de sa taille, laissant mes mains dans son dos. Je pose ma tête contre son torse et ferme les yeux, écoutant les battements de son cœur. Je serre doucement mon étreinte.

<< Comme il me serait aisé de libérer de ce petit oiseau de sa cage d'os et de chaire. Lui apportant enfin ce repos qu'il mérite plus que quiconque... Oswald, PERSONNE ne menace la Volonté de l'Abyss. PERSONNE ne menace Alyss... C'est bien parce que vous êtes mon Oncle, que je vous fais la faveur de vous prévenir. Avez-vous bien compris ? >>

Mes yeux, telles deux sphères noires impénétrables et cauchemardesques, accompagné d'un gigantesque sourire allant jusqu'aux oreilles, suivit des ténèbres de ma chambre ne laissent aucun doute sur mon humeure changeante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwaendalwyreworlds.forumactif.org/


Masculin Messages : 36
Age : 20
Personnages préférés : Oswald, Xerxes, Gilbert, Vincent, Elliot, Echo, Sharon, Oz, Alice, Alyss, Jack, Leo, Lottie, Revis, Chessire, Zwei, Oscar, Ada, Rufus, Miranda, Sheryl, Arthur, Lily.
Double comptes : N/A


MessageSujet: Re: Repeignons ensembles les murs en rouge !   22nd Juillet 2014, 07:26

« Je veux Jack. Je veux qu'il m'aime. Je veux que mes parents meurent pour m'avoir abandonnée là. Je ne veux plus être la Volonté de l'Abyss. »

Elle m'avait pris par le col, assez fortement d'ailleurs, me provoquant un mal à la nuque. Alyss s'était levé, comme je le pensais. Elle semblait avoir tout fait pour me bousculer, fonçant sur moi, qui, pourtant, était sur le côté de sa chaise. L'obscurité, une ambiance qui avait toujours été mal vue par les hommes. Souvent dans des contextes d'horreur, elle avait fait peur à plus d'un. Mais c'était dans nos gênes, certains en avaient même la phobie. La pire situation imaginable dans ce contexte était celle d'être enfermé avec une folle dans une salle isolée de toute lumière, et c'était ce qui m'arrivait. Je ne voyais que très peu, et Alyss avait éteint toutes les lumières présentes dans la salle. Des lumières dont je ne savais même pas comment elles avaient pu exister. J'entendais seulement ma nièce bougée, mais où, elle faisait quoi ? Commençant à m'habituer à ce manque de lumière, j'avais fini par discerner des ombres, des formes, des silhouettes lévitées autour de nous. Alyss était également là, recroquevillé sur elle-même, cachant son visage avec ses mains. Légèrement inquiet, et je n'en avais pas honte, qui ne le serait pas, je reculai de la Volonté pour me rapprocher du mur. Elle se mettait à rire, mais pas un rire de joie. Un rire de satisfaction, de peur, de cruauté. Comme si elle se fichait de moi, de ma phrase précédente. Elle disait que j'étais amusant, elle se fichait vraiment de mes propos apparemment. Prenant ça au deuxième degré, je fronçai mes sourcils, signe de mon mécontentement. Elle s'était, par la suite, jetée sur moi, m'enlaçant tendrement. Évidemment, j'en restais totalement indifférent.

« Comme il me serait aisé de libérer de ce petit oiseau de sa cage d'os et de chaire. Lui apportant enfin ce repos qu'il mérite plus que quiconque... Oswald, PERSONNE ne menace la Volonté de l'Abyss. PERSONNE ne menace Alyss... C'est bien parce que vous êtes mon Oncle, que je vous fais la faveur de vous prévenir. Avez-vous bien compris ?  »

Je ne prenais pas la peine de lui répondre. Si, de base, je lui aurais répondu un "non" clair et net, c'était bien trop risqué sur le coup. Mais je ne m'abaisserais pas non plus à me soumettre à elle, jamais je ne ferais ça. Énervé également, bien qu'évidemment, vous vous en doutiez, je n'inspirais toujours aucune émotion, je la repoussai. Les négociations étaient pour le moment finit, et si elle n'était pas dans sa précieuse dimension, je l'aurais déjà frappé avec délice. Elle avait raison, nous étions différents. Elle était irréfléchie, beaucoup trop. Comme Lacie par moment, mais Alyss avait ma passion en moins. De toute façon, elle ne l'avait pas remarqué, mais j'avais depuis le début une épée dans ma ceinture, cachée derrière mon manteau symbolique. Je n'étais pas si désarmer qu'elle le pensait, j'étais même plus armé qu'elle, finalement. Elle avait dit vouloir tuer Revis. Pourquoi je n'incluais pas Lacie ? Je ne voulais pas l'inclure, je refusais de le croire. Mais comme je l'avais dis, si Alyss tentait quelque chose contre ma sœur, c'est elle qui mourra. La folie des hommes ? Peut-être, mais ma sœur est morte trop de fois à mon goût, beaucoup trop. Par contre... Si ma nièce avait pour projet de tuer Revis, je n'allais pas l'en empêcher, j'allais même la soutenir, l'aider. L'occasion d'une fois, pour le plaisir de tuer cet homme, ou simplement pour avoir l'honneur de participer à cet évènement.

« Alyss, si tu me tues, tu coupes tous les liens avec ton passé, ceux que je retiens. Je connais tout ce que tu ne connais pas, ta naissance, tes origines... Tu sais très bien que je suis le plus apte à négocier avec toi, tu m'as toi-même appeler pour ça. Néanmoins, je suis d'accord pour tuer Revis. Donne-moi-en le pouvoir, et tes ennemis mourront. Nous avons les mêmes, nous sommes Baskerville. Tu n'apprécies pas non plus Vincent, par exemple.  »

Ce n'était qu'un simple discours, mais motivant pour la plupart des personnes. Un ton insolant, mais Alyss savait que mes propos étaient vrais. Comment avais-je appris à faire de tels discours ? Je l'ai toujours su, c'était un atout comme un autre pour le rôle de Glen, bien que je m'en serve peu. Je lui avais parlé pleinement de pouvoir, sans aucune gêne. Je n'attendais pas là une source de magie mystique, nous ne sommes pas dans un livre, je cherchais seulement une nouvelle puissance. Une arme, des informations, un Chain, une armée, comme elle voulait. J'avais ce que je voulais, si elle désirait la mort de Revis et Vincent, ils mourront. Faisant mine de passer mes mains dans mes poches, je posai en réalité ma main gauche sur le pommeau de mon épée, prêt à dégainer au besoin.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

(___/
(='.'=)
(")_(")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 97
Age : 18
Personnages préférés : Alyss ♠ Oscar ♠ Jack ♠ Revis ♠ Lacie ♠
Double comptes : Aucun

Feuille de personnage
Nom & prénom: Alyss - Will of the Abyss
Nom du Chain : Aucun
Groupes: Civils


MessageSujet: Re: Repeignons ensembles les murs en rouge !   22nd Juillet 2014, 09:33

Je me souviens d'un jour comme un autre. Alice et moi avions échangé nos places, comme nous le faisions souvent. Elle était devenue pendant quelques heures, la Volonté. Et moi, une simple humaine sans aucun pouvoir, enfin, presque aucun. Il ne faisait pas particulièrement beau, le soleil s'était tapit derrière les nuages, comme s'il se cochait de quelqu'un ou quelque chose. Résultat, le ciel était tristement gris. Ce qui ne m'empêchais pas de sourire pour autant. J'attendais la venue de Jack. J’espérais entendre le bruit familier des feuilles qui bruissent avant de voir apparaitre ses cheveux blonds pareils à de l'or. Puis son sourire si lumineux et merveilleux... Mais au lieu de cela, c'est Oswald qui entra dans la tour. Immédiatement mon visage s'était obscurcit. Je ne l'avais jamais porté dans mon cœur. Pourtant, malgré le fait que je ne lui démontre aucune sympathie ni rien qui puisse s'y rapporter, il s'occupait toujours de nous. C'est lui qui décorait la chambre. C'est lui qui bordait le lit, c'est lui, et seulement lui qui s'occupait de toutes ces tâches ingrates. Et ce, sans que jamais je ne le remercie. Étrangement, mon cœur se serre.

La douleur étreint mon âme, se mêlant à la colère et à tout le reste. Après tout, lui et moi ne sommes nous pas farouchement identiques ? Tout en étant diamétralement opposés ? C'est une réflexion qui s'avère compliquée. Tant de choses nous rapprochent et nous séparent. J'aimerai lui dire tout ce que j'ai sur le cœur, mais comment être sûre qu'il ne me trahira pas ? L'homme que j'ai le plus aimé s'est servit de moi, pourquoi lui n'en ferait pas autant ? Le doute s'insinue lentement, et la lumière revient tranquillement dans la pièce. Sans pour autant retrouver son éclat d'antan. Mon visage redevient celui d'une petite fille. Je ne le lâche pas, restant tout contre lui, écoutant ses paroles avec attention.

Je tique, quand il parle de Vincent. Je ne puis nier qu'il a parfaitement raison dans tous ses propos, seulement, je n'aime pas la façon dont il aborde l'enfant qui à tué Cheshire une fois. Je tire légèrement sur ses vêtement, la haine remontant lentement en moi. Puis je la refoule. Il serait stupide de me laisser aller, surtout quand j'ai l'impression voir la certitude qu'il tente de me manipuler, cherchant à obtenir du pouvoir. Mais qu'entend-il exactement par ce terme ? Veut-il pouvoir jeter des gens dans l'Abyss ? Cherche-t-il à obtenir une Chain ? Ou est-ce un sens plus profond ? Je le lâche, m'éloigne et retourne à ma place sans lui adresser le moindre regard pensive.

<< Alors vous pensez, que le seul fait que vous soyez de ma famille vous indemnise de toute injure ou infamie que vous tenterez contre moi ? Ne vous illusionnez pas de douces mélodies. La mort fauche sans états d'âmes. Cependant... admettons que je vous pardonne. Quel genre de pouvoir désirez-vous ? >>

Je prend le temps de finir ma tasse de thé. Buvant chaque gorgée avec une extrême lenteur, fixant la table la tête vide et les pupilles inexpressives. Puis je me relève soudainement, manquant de renverser ma chaise. Je me précipite dans ma chambre, ouvre l'un de mes tiroirs, y saisit quelque chose et retourne voir mon Oncle. Je prend sa main un peu brusquement et y dépose quelque chose. Je lui lance un regard joyeux, la lumière redevient éclatante.

<< Mon Oncle, je souhaitais vous remercier ! Vous remercier de ne pas avoir tué Alice, ni même ma propre personne. Vous remercier pour tout ce temps que vous nous avez accordé. Tout est précieusement gravé dans nos mémoires... >>

J'ouvre ma main et y dépose un petit jouet. Un petit volatile chatoyant pourvu d'une vie nouvelle.
[/justify]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwaendalwyreworlds.forumactif.org/


Masculin Messages : 36
Age : 20
Personnages préférés : Oswald, Xerxes, Gilbert, Vincent, Elliot, Echo, Sharon, Oz, Alice, Alyss, Jack, Leo, Lottie, Revis, Chessire, Zwei, Oscar, Ada, Rufus, Miranda, Sheryl, Arthur, Lily.
Double comptes : N/A


MessageSujet: Re: Repeignons ensembles les murs en rouge !   22nd Juillet 2014, 23:51

Alyss était vraiment pleine de surprise, elle n'agissait pas comme je l'avais prévu, une personne normale aurait prit peur, elle, m'a juste menacé. Elle était atrocement dangereuse, c'était désormais certain. Je ne prenais pas la fuite pour autant, c'est indigne, et pour quoi faire ? Je possède beaucoup de choses qu'elle aimerait. Enfin, j'espère. Avec elle, je n'étais plus sûr de rien, j'étais même en train de croire que je ne pourrais pas la manipuler, il me faudrait être honnête avec elle... Elle m'a bien eu, sur ce coup. Alyss continuait d'être apparemment énervée, tirant sur mes habits comme pour me faire tomber ou plus. C'était un geste assez faible, mais significatif de son état d'esprit. Mes mots ne marchaient pas non plus.

« Alors vous pensez, que le seul fait que vous soyez de ma famille vous indemnise de toute injure ou infamie que vous tenterez contre moi ? Ne vous illusionnez pas de douces mélodies. La mort fauche sans états d'âmes. Cependant... admettons que je vous pardonne. Quel genre de pouvoir désirez-vous ?  »


Elle état même prête à tuer sa famille. Dans un sens, ça ne m'étonnait pas vraiment. Alyss avait déjà affirmé vouloir tuer ses parents, moi, je n'étais qu'un obstacle pour elle. Mais elle allait apprendre à ses dépens que je suis très tenace, comme obstacle. Je m'étais toujours opposé à ses idéaux, et je continuerais ainsi. Mais nous avions commis la même faute par le passé ; faire confiance à Jack. Et pourtant, ma nièce lui vouait toujours sa fidélité, comme quoi, elle avait encore besoin de se faire dicter son comportement. Et comme toujours, c'était moi qui m'occupais d'elle. Peut-être avais-je toujours désiré la posséder, l'avoir comme une alliée ? Après tout, elle me demandait quel pouvoir je désirais, allait-elle me céder de la puissance ? C'était une nouvelle qui me réjouissait, à vrai dire, sans non plus la ponctuer. Ou bien encore, je l'avais peux-être un jour quelconque, aimer comme un oncle est censé aimer sa nièce ? C'était peu probable, ça ne me ressemblait pas.

Je lâchai un soupir, soulagé quand elle me lâcha pour retourner boire son thé. Elle semblait s'être calmée toute seule, donc elle m'avait bel et bien pardonné. Le silence s'était emparé de la pièce, laissant notre conversation disparaitre dans nos pensées respectives. Plus aucun bruit, même les poupées semblaient s'être calmées, enfin. Je lâchai un soupir, soulagé quand elle me lâcha pour retourner boire son thé. Que se passait-il ? Commençant à m'approcher de sa chambre pour voir ce qu'elle faisait, je la regardais en train de fouiller avidement dans ses tiroirs, cherchant quelque chose qui m'était inconnu. Elle était partie avant même que je ne réponde à son ancienne question, bien que j'eusse profité du silence entre temps. Elle prit subitement ma main dans la sienne, l'ouvrant pour m'offrir quelque chose. Je n'avais pas le temps d'examiner l'objet en question, déstabilisé par le sourire joyeux d'Alyss, apparemment heureuse.

« Mon Oncle, je souhaitais vous remercier ! Vous remercier de ne pas avoir tué Alice, ni même ma propre personne. Vous remercier pour tout ce temps que vous nous avez accordé. Tout est précieusement gravé dans nos mémoires...   »

Tient donc, elle me remerciait. Apparemment, elle avait toujours été consciente que sa vie avait été entre mes mains, que j'aurais pu la tuer, elle et sa sœur, quand je voulais. Bien qu'aujourd'hui, c'était l'inverse, c'était elle qui détenait ma vie, si je ne l'avais pas aidé à l'époque, elle serait morte. Apparemment, elle avait toujours été consciente que sa vie avait été entre mes mains, que j'aurais pu la tuer, elle et sa sœur, quand je voulais. Elle avait d'ailleurs posé un jouet, une sorte d'oiseau en bois, qui quelques secondes plus tard se transforma en volatile, pourvu d'une vie. Était-ce un chain ? Dans tous les cas, l'oiseau se mit à virevolter dans la pièce, frôlant le toit et parfois nous deux. Qu'attendait-elle de moi, de cette création ?

« Merci. Qu'est-ce donc ? Un chain, un oiseau ?   » J'allais tenter le tout par le tout, elle semblait être plus confiante en moi. Je lui tendis la main amicalement, la regardant avec intérêt, et beaucoup plus sérieusement qu'a mon habitude. « Alyss, faisons une alliance. Je ne trahirais pas et nous y gagnerons tous les deux. »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

(___/
(='.'=)
(")_(")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 97
Age : 18
Personnages préférés : Alyss ♠ Oscar ♠ Jack ♠ Revis ♠ Lacie ♠
Double comptes : Aucun

Feuille de personnage
Nom & prénom: Alyss - Will of the Abyss
Nom du Chain : Aucun
Groupes: Civils


MessageSujet: Re: Repeignons ensembles les murs en rouge !   24th Juillet 2014, 01:37

Je fixe la main qui m'est tendue. Que souhaite-t-il que je fasse ? Dois-je la serrer ? La manger ? Non je sais ! Il veut un autre oiseau ! Le problème désormais, c'est que c'était le seul que j'avais en ma possession. J'espère qu'il ne sera pas trop déçu lorsqu'il l'apprendra... Dans la pire des situation qui pourrait arriver, en admettant qu'il puisse ressentir de la colère, je peux toujours lui donner mon canard en plastique ! Ses plumes jaunes se sont un peu ternies avec le temps, et son bec semble être plus beige que orange, mais il n'en reste pas moins charmant avec ses adorables yeux bleus ! Quoique finalement... je n'ai pas très envie de lui confier, je l'aime bien ce canard moi. Plus que lui même, j'en suis absolument certaine. Mais je n'ai pas très envie de m'aventurer dans ce sujet de favoritisme ou des raisons qui font que je préfère une créature inanimée à un membre de ma famille.

<< Vous ne le devinez donc pas ? Pourtant je vous pensais plus malin. Je vous laisse y réfléchir ! Vous retiendrez mieux la leçon si vous apprenez pas vous-mêmes ! >>

Combien de fois ais-je entendu cette phrase Ô combien troublante. Mais surtout agaçante et éreintante à vraie dire. C'est comme si je lui disais qu'il était trop petit pour comprendre. C'est purement insupportable d'être prit de haut par des "adultes" qui ne sont que plus bêtes encore que le reste de la population. Plus ils sont vieux et plus ils sont vilains... Comme les chats qui perdent des poils et finissent tout pelés.
Je reviens à la réalité, après quelques petits instants d’absence bien mérités. Oswald est toujours là. Je ne sais pas pourquoi, mais j'espérais qu'il serait partit. Avant de me rappeler qu'il ne peut pas quitter mon salon sans mon accord. Je fronce les sourcils. Cherchait-il à pactiser avec moi juste pour s'extirper de l'Abyss ? Ça m'étonnerait beaucoup. Autant de mots de paroles, de temps et d'explication tout ça pour simplement revenir chez les humains... c'est impensable. Le connaissant assez pour savoir qu'il ne faisait jamais les choses à moitié, je suppose qu'il est sincère dans sa démarche. Je quitte sa main du regard pour me concentrer sur ses yeux :

<< Une alliance ? Contre qui ? Pourquoi faire ? Vous savez que votre aide me parait tentante, mais à bien y réfléchir vous n'avez rien à m'apporter mis à part peut-être de la compagnie. Vous n'êtes plus Glen, et ne possédez plus aucune Chain. Vous vous situez dans une position de faiblesse non-négligeable. >>

Je m'éloigne dansant quelques pas, avant de m'arrêter devant l'étagère où le petit oiseau était partit se poser. Je le récupère entre mes doigts puis retourne auprès de mon oncle. Le jouet bat se ailes et chantonne gaiement. Je le dépose dans ma paume. Il sautille sur place, tandis que je passe ma seconde main au-dessus de sa tête. Il disparait pendant quelques secondes des regards, puis réapparait, inanimé. Il ne ne bouge ni n'émet le moindre son. Je le laisse tomber au sol, avec indifférence. Je dévoile à Oswald ce que j'ai pu récupéré. Une minuscule sphère lumineuse, dorée comme le soleil. Elle s'estompe, disparaissant dans les méandres de l'oubli.

<< Je peux donner vie, comme je peux la reprendre. Dites-vous bien que les Hommes ne sont pas à l'abri, même protégés par une barrière, ou cachés dans une autre dimension. Repose en paix, créature éphémère... >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwaendalwyreworlds.forumactif.org/


Masculin Messages : 36
Age : 20
Personnages préférés : Oswald, Xerxes, Gilbert, Vincent, Elliot, Echo, Sharon, Oz, Alice, Alyss, Jack, Leo, Lottie, Revis, Chessire, Zwei, Oscar, Ada, Rufus, Miranda, Sheryl, Arthur, Lily.
Double comptes : N/A


MessageSujet: Re: Repeignons ensembles les murs en rouge !   24th Juillet 2014, 05:14

Retirant ma main, je soupirai légèrement. Un soupir de mécontentement. Elle avait ainsi refusé la tentative d'alliance que je lui offrais, une sacrée erreur. Le serrement de main n'était pas qu'un geste signifiant le bonjour d'une personne, c'était aussi un moyen de conclure un accord, une alliance. J'avais du mal à croire qu'elle ne le savait même pas, mais c'était peut-être possible. Elle n'avait pas besoin de faire d'alliance généralement, elle pouvait elle-même crée son armée. Elle contrôlait la vie comme un simple objet instable, qu'elle pouvait briser d'un claquement de doigt, comme elle pouvait donner comme une mère bienveillante. Non, en faite, elle n'avait pas grand chose d'humaine. C'était un peu cliché, mais véridique. Malgré tout, je ne pensais ça d'elle que sous la rage de son refus, sachant qu'elle se croyait donc supérieur à tous. Elle ne subissait peut-être pas la vieillesse, mais elle pouvait certainement mourir d'une manière plus sanguinaire. Hémorragies, coupures, mutilations, elle n'était pas à l'abri de tout, enfin, j'espère. Je regardais de nouveau ma nièce, lui vouant un regard plus neutre voir négatif en son égard. J'étais vexé, point final.

« Vous ne le devinez donc pas ? Pourtant, je vous pensais plus malin. Je vous laisse y réfléchir ! Vous retiendrez mieux la leçon si vous apprenez par vous-mêmes ! »

Je n'étais pas bête, c'était forcément un Chain. Alyss me sous-estimait de plus en plus, me prenant pour un moins-que-rien. Quelle ingrate ! Croyez-moi, si c'était une personne normale, présente dans l'autre dimension, aux capacités humaines, je l'aurais frappé depuis longtemps. Je le sentais, nous étions tous les deux irités. Malheureusement, ça allait sûrement continuer longtemps, alors il fallait que je me calme quelque peu. Par pour elle, pas pour qu'elle se sente mieux, juste pour que mes affaires marchent. Si je me ratais, elle ne voudrait sans doute plus de mon aide après. Enfin, mon aide ? C'est elle qui allait m'aider, j'allais me servir d'elle. En ce moment, je n'avais pas vraiment besoin d'elle, mais de ses pouvoirs, et je les aurais. J'avais légèrement honte, surtout pour Lacie. Elle n'appréciait vraiment pas ça, mais non...Alyss voulait tuer ma sœur, elle allait en payer le prix. Personne ne se moque impunément de moi, de ma famille. Grinçant des dents, je m'approchai de nouveau d'elle, enfin, je sortais du mur contre lequel je m'appuyais. Ce n'était plus question d'entraide, mais d'aide. À moins qu'elle remonte dans mon estime, je n'allais pas lui faire un traitement de faveur.

« Une alliance ? Contre qui ? Pourquoi faire ? Vous savez que votre aide me parait tentante, mais à bien y réfléchir, vous n'avez rien à m'apporter mis à part peut-être de la compagnie. Vous n'êtes plus Glen, et ne possédez plus aucune Chain. Vous vous situez dans une position de faiblesse non-négligeable. »

Si seulement. J'avais besoin d'un chain, et un seul, un seul coup bien placé me rendrait mes privilèges. Vous ne me connaissez pas assez ? Comme à mon habitude, j'avais tout préparé, il suffisait de bien s'y prendre. Un attentat. Leo n'était pas qualifiée pour son rôle, il n'avait même pas notre sang. Il n'était un Glen que par mon intermédiaire. J'étais le mieux placer, j'étais son conseiller. Un seul chain, et je deviendrais le prochain Glen. Dans le pire des cas, je pouvais essayer de dissuader Leo d'être à son poste, après tout, il ne semblait pas y tenir particulièrement. Ma prise de pouvoir, le meurtre de Revis, l'alliance d'Alyss. En trois évènements, je pouvais redevenir moi-même. Je n'avais plus Jabberworck, mais j'allais réussir sans lui. C'était elle, ma nièce, qui pouvait m'attribuer un chain. Pour la suite, on verra. Elle prenait l'oiseau dans sa main, le détruisant dans une sorte de minie explosion, se recouvrant pour former une sphère lumineuse.

« Je peux donner vie, comme je peux la reprendre. Dites-vous bien que les Hommes ne sont pas à l'abri, même protégés par une barrière, ou cachés dans une autre dimension. Repose en paix, créature éphémère... »

« Alyss. Je peux redevenir Glen, je peux tuer Revis, Vincent, tous tes ennemis. Je sais peut-être même comment te faire sortir de l'Abysse...J'ai juste besoin d'un chain, un seul. »

C'était franc, mais vrai. Je semblais beaucoup plus motivé et franc, après tout, je n'avais pas menti. Elle ne savait juste pas mes véritables attentions, mais tous mes mots avaient étés entièrement jugés et justes. Une question de temps... Je m'approchais de nouveau de la table, passant à côté d'Alyss pour prendre ma tasse entre mes deux mains, finissant d'une gorgée le contenu de mon thé.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

(___/
(='.'=)
(")_(")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 97
Age : 18
Personnages préférés : Alyss ♠ Oscar ♠ Jack ♠ Revis ♠ Lacie ♠
Double comptes : Aucun

Feuille de personnage
Nom & prénom: Alyss - Will of the Abyss
Nom du Chain : Aucun
Groupes: Civils


MessageSujet: Re: Repeignons ensembles les murs en rouge !   24th Juillet 2014, 15:40

Je me souviens d'une scène tout à fait semblable à celle-ci. La seule différence, c'est que ce fut un homme blond dont j'étais amoureuse qui me demanda de lui offrir une Chain. Ah, et Alice était-là ce fameux jour. Jack, avait agit dans la précipitation. Je l'avais écouté, je lui avais accordé ce qu'il désirait. Oz, lui fut offert puis il contracta avec lui dans l'objectif de détruire les chaines retenant son monde afin qu'il s'écroule tout entier dans l'Abyss. Ce qui causa la tragédie de Sablier. Quand j'y repense, toute cette mascarade est parfaitement ridicule. Les humains ne sont pas fait pour vivre dans l'Abyss, et les Chains ne sont pas prévues pour en sortir. Alors pourquoi les mots de mon invité me font espérer ? Pourquoi est-ce que j'ai tellement envie d'y croire alors que personne n'était parvenu à faire tout ce qu'il me promettait ? J'ai chargé Miranda de tuer Vincent. Elle n'est jamais revenue avec sa tête. J'ai chargé Break de trouver un moyen pour me permettre de ne plus être la Volonté. Je n'ai jamais eu de nouvelle visite de sa part. Alice s'est éloignée de moi. Jack est en train de devenir fou... Toutes les personnes en qui j'avais placé ma confiance, ne sont jamais revenues pour m'annoncer qu'ils avaient remplit leur par tu contrat. Malheureusement pour lui, Oswald arrive un peu tard avec ses belles paroles. Trop de personnes m'ont trahie ou ridiculisée en m'ignorant totalement. Comment puis-je laisser cette stupide lueur d'espoir pénétrer dans mon cœur ? Comment être sûre que lui, est sincère ?

Je m'imagine déjà, devenue simple humain, gambadant dans les rues pleines de passants et de marchands de toutes sortes et de tout genres. Sentir à nouveau le parfum des fleurs. Me faire caresser par la brise du printemps, faisant bruisser les feuillages émeraudes. Frôler les plantes. Se rouler dans la neige. Trainer des pieds sous un soleil de plomb. Déguster de nouveaux mets succulents, tester des spécialités aux arômes inconnus. Acheter de nouveaux services à thé. Puis je reviens à la réalité. Parce que je sais tout ceci irréalisable malgré tout ce que je peux souhaiter. Même si je sortais de l'Abyss, que pourrait-il bien se passer ? Pour êtres certains que ne représente plus aucun danger, les membres de Pandora chercherons à me tuer. N'ayant plus rien à offrir, qui chercherait à me protéger ? Les Baskervilles se désintéresseront totalement de ma personne. Les familles Ducales se lanceront probablement à ma poursuite pour chercher à comprendre tous les secrets que renferment l'Abyss. De plus, qui serait la nouvelle Volonté ? Comment ne pas être sûre qu'Alice soit victime de mon désir trop grand de liberté ? Impossible.

Même si c'est douloureux de l'avouer, c'est ainsi. Et puis, je ne suis pas si triste au fin fond de ma chambre. Les Chains me tiennent compagnie. Je ne peux pas laisser Cheshire tout seul, ce serait purement ingrat de ma part, lui qui a toujours été si fidèle. Quelque fois des visiteurs sont précipités devant ma table, ils sont souvent très intéressants. Et puis, perdre mes pouvoirs, mon droit de vie et de mort, ce serait comme me couper les bras et les jambes, j'aurai perdu l'intégralité de mes raisons d'être.

Je m'avance vers mon Oncle et l'enlace, posant ma tête dans son dos, tandis qu'il finit sa tasse de thé.

<< On m'a trop promis et laissée insatisfaite. On m'a trop entourloupé et humilié. A force, j'ai appris. Je suis folle et immorale, pas stupide. Alors je ne ferai aucune promesse. Je veux une preuve de la véracité de vos propos, une preuve de l'importance que vous m'accordez. Je veux une démonstration de bonne volonté. Alors peut-être, serais-je plus clémente. >>

Je ferme les yeux, souriante, contente d'être avec lui en cet instant précis. Je m'amuse bien aujourd'hui. De plus, ce Baskerville me donne matière à réfléchir, c'est très pratique pour contrer l'ennui.

<< Et si nous allions faire un tour ? >>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwaendalwyreworlds.forumactif.org/


Masculin Messages : 36
Age : 20
Personnages préférés : Oswald, Xerxes, Gilbert, Vincent, Elliot, Echo, Sharon, Oz, Alice, Alyss, Jack, Leo, Lottie, Revis, Chessire, Zwei, Oscar, Ada, Rufus, Miranda, Sheryl, Arthur, Lily.
Double comptes : N/A


MessageSujet: Re: Repeignons ensembles les murs en rouge !   25th Juillet 2014, 04:32

L'objectif des Baskerville avait toujours évolué. Au départ, nous n'étions qu'une simple famille parmi tant d'autres, incapable de reproduire les actions que nous exécutons aujourd'hui. Plus tard, nous avions eu la chance de devenir une des 4 familles Ducales, ni plus ni moins. Nous avions ensuite commencé quelques magouilles, rien de bien important néanmoins. Avec l'arrivé de Revis, les Baskerville avaient subits une surpopulation de membres, importés de plusieurs familles plus ou mons lointaines. Puis il y a eu moi, nous avions un objectif ; stabilisez l'Abysse, pour enfin récupérer le pouvoir d'Alyss. Et aujourd'hui n'était qu'un simple pas pour accomplir notre rêve, bien qu'avec l'arrivé du nouveau Glen, il pourrait très bien changé à n'importe quel moment. Personnellement, j'avais trois objectifs actuellement : retrouver Lacie, tuer Revis, redevenir Glen. Alyss, malheureusement, était impliqué dans tout ça. Il me fallait un Chain, un chain pour dépasser Jabberwock. Après pour le cas de Revis, je présumais juste que, comme moi, il avait ressuscité ?

« On m'a trop promis et laissée insatisfaite. On m'a trop entourloupé et humilié. À force, j'ai appris. Je suis folle et immorale, pas stupide. Alors je ne ferai aucune promesse. Je veux une preuve de la véracité de vos propos, une preuve de l'importance que vous m'accordez. Je veux une démonstration de bonne volonté. Alors peut-être, serais-je plus clémente. »


Je fus surpris qu'elle m'enlace, pour la deuxième fois en un quart d'heure. Mais cette fois, elle semblait plus tendre, moins crispé. Alyss croyait tout ce qu'on lui disait, autrefois. Apparemment, je n'étais d'ailleurs pas le seul à avoir essayé de profiter d'elle, selon ses dires, d'autres l'avaient fait. La seule différence entre eux et moi, c'est qu'eux n'avaient pas respecté leur part du marché. Moi, j'allais honorer mon contrat. Derrière les apparences, ma parole n'est pas mensongère. Si je donnais cette dernière, c'était sincère. Bien sûr qu'elle était importante, elle contrôlait l'Abysse, la vie et la mort. Avec le temps, elle finirait par tous nous juger, si on ne faisait rien. Mais j'avais une priorité, elle voulait une preuve de ma bonne foi. Je n'en avais aucune. J'étais sincère, mais je n'avais aucun moyen de le prouver. Un bien matériel ne lui suffirait pas, et les seuls objets qui sont importants pour moi, je ne m'en séparerais pas. Sous aucun prétexte. Il n'y n'en avait pas des masses. Ma cape de Baskerville et ma cape de Glen, qui me représentent, ainsi que mon épée, c'est important pour se défendre. Mais également une version de la boite à musique de Lacie, rangée dans ma poche en ce moment même. Et puis, pourquoi prendre peur que je l'abandonne alors qu'elle pouvaitnelle-même me forcer à venir dans sa chambre ?


« Et si nous allions faire un tour ? »


Faire un tour ? Je me concentrai sur les murs de la pièce, que je dévisageai un à un. Il ne semblait pas y avoir une quelconque porte, ou bien quelque chose qui s'y apparente. Où pouvait-elle sortir, dans l'Abysse ? Un simple cercueil froid, inondé, recouvert de chains et d'objets cassés, de meubles fissurés. Ce n'était pas un des paysages les plus prometteurs en soit. Malgré tout, je me contentais d'acquiescer d'un hochement de tête, ne voulant pas particulièrement la contrariée. La repoussant doucement, je me mis à vagabonder dans la pièce, sous le regard des poupées, jusqu'à finalement m'arrêter de l'autre côté de la table, face à Alyss.


« Quel genre de preuve de bonne volonté voudrais-tu ? »


Il ne fallait pas non plus qu'elle se fasse des illusions, je n'allais pas tout lui céder pour autant.

[ HRP : Tu reviendras sur skype un jour ? xD ]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

(___/
(='.'=)
(")_(")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Repeignons ensembles les murs en rouge !   Aujourd'hui à 14:07

Revenir en haut Aller en bas
 

Repeignons ensembles les murs en rouge !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts :: « Let's play together! ♠ :: ♠ L'Abysse :: ♠ Chambre de la Volonté-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit