AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez | 
 

 Le Type super-collant de l'écoles destruteur de porte, on va faire les courses ? [PV Leo ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Féminin Messages : 104
Age : 22
Personnages préférés : Leo ! Revis, Gilbert, Vincent, Oz, Elliot
Double comptes : Kurana Barma


MessageSujet: Le Type super-collant de l'écoles destruteur de porte, on va faire les courses ? [PV Leo ♥]   13th Juillet 2014, 11:19

Une boule de couverture qui bouge de plus en plus, d’un coup une tête orangée en sort. Un visage mal réveillait avec encore quelques douleurs à la poitrine à cause du contrat. Les cheveux en bataille comme pas possible. La demoiselle à oublier de faire ses macarons pour dormir, ils vont être emmêlés comme pas possible… Alors que Lyria se frotte les yeux, elle regarde le pendule de sa chambre. Elle ne bouge plus d’un coup, elle le regarde, surtout cette heure qui indique un magnifique 13 h…

« J’ai…dormi autant ! »

La jeune femme regarde avec de gros yeux dépités, non mais elle a dormi environ plus de 12h ! Le contrat l’épuise un peu car elle n’a pas l’habitude mais là il faut le faire ! Malgré sa la demoiselle se laisse tomber dans son lit, complètement blasé de cette découverte. Puis elle se décide enfin à bouger, vaut mieux ne pas rester sa journée dans son lit. La demoiselle s’habille comme elle peut toute seule, à se battre à fermer sa fermeture dans le dos. À presque rouler sur le sol pour atteindre cette maudite accroche pour le col. Après avoir fait le combat du titan reste le plus dur…des cheveux ! Elle saisit la brosse et la brosse avec une grande énergie.

« Yes finit pour cette partie ! …il est allé être 14h et je n'ai pas fini l’autre moitié… »

Apprendre à se débrouiller seule, non mais elle peut le faire ! Surtout que voilà quoi… Y a pas de servante ici ! C’est toi te débrouille comme tu peux ! Alors qu’elle tente de bien faire ses couettes, la rouquine s’énerve de ne pas réussir à faire de jolie, mais abandonne et les laisse de travers… Trop mal au bras des gardes un peu lever. Elle enfile ses chaussures et avance enfin dans le couloir du repaire Baskerville. Déjà épuisé… a se demander sérieusement ce qu’elle a fait. Quelle idée d’aimer les robes dur à mettre, quelle idée d’avoir les cheveux longs ! Alors qu’elle avance tranquillement elle se stop d’un coup, car une chose vient de lui arriver en tête.

« …J’avance pour aller où ? »

Ah bah bien de remarquer que ça va dans le mur ça. Lyria penche la tête sur le côté pour méditer quoi faire ! Peut-être que les Baskerville vont lui confier quelque chose ? À voir, car après tout c’est une ex-Bezarius, en plus…ils vont peut-être poser des questions sur sa famille, que devra-t-elle faire… ? Répondre faux ou juste ? La demoiselle ne sait pas trop ou se trouve sa place. Bon aller faut avancer ! Déjà savoir quoi faire est une grande mission, elle court donc dans les couloirs, mais d’un coup ce stop. Une personne vient de passer à côté d’elle, mais comme elle allait vite elle croyait à voir mal vu… Elle tourne la tête, voit un jeune homme de dos… Elle se frotte les yeux et le fixe. Non pas que son dos est sublime ni même son… Enfin son fessier aussi mais quelque chose la titille.

« Où je l’ai vu lui… ? »

Les cheveux lui disent aussi quelque chose, quoi qu'en regardant de plus près… La demoiselle cherche au plus profond de sa mémoire, mais pas moyen de se souvenir ou elle a vu ce type… La demoiselle se fait une face palm croyant qu’elle devient dingue. Puis d’un coup en voyant le blanc sur sa robe elle imagine se type en blanc…

« Avec…des lunettes…oh ! »

Percutions ? Faut croire que la demoiselle se souvient des personnes avec juste une couleur et un accessoire sympas non ? Lyria tourne sur les talons pour faire un demi-tour sur elle et la pointe d’un coup en ne masquant pas sa voix du tout.

« Le type super-collant écoles, qui détruit les portes à coup de pied !.....Neo ! ...ah non Leo ! »

Preuve ou pas d’intelligence, la demoiselle est fière d’elle de se ressouvenir d’un prénom… mais surtout… de retrouver peut-être une personne qu’elle a connue de ce temps merveilleux, il a beaucoup changer où c’est son imagination ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Masculin Messages : 206
Age : 24
Personnages préférés : Vous le savez déjà ~


MessageSujet: Re: Le Type super-collant de l'écoles destruteur de porte, on va faire les courses ? [PV Leo ♥]   13th Juillet 2014, 11:24

Encore des réunions, encore des discours que Leo ne comprenait qu’à moitié. Le jeune chef commençait vraiment à avoir beaucoup de peine à suivre la conversation ne comprenant que la moitié des plans des personnes qu’il est censé contrôler. Ce qu’il avait compris, c’était que détruire Pandora était la priorité comme cette base était à l’origine l’œuvre de Jack Bezarius. Maintenant que l’Abysse faisait des siennes, personne ne voulait le voir reprendre possession d’une armée qui aurait les connaissances pour détruire le clan. La première attaque avait été un semi succès, mais pas entièrement comme la base leur avait été rendue et que le repli avait été nécessaire pour continuer à lutter. Un soupir sortit de la bouche de notre ancien serviteur, pourquoi est-ce que tout le monde ne pouvait pas vivre en paix ? De cette manière, les victimes ne seraient plus obligées de tomber sous les lames des combats… Et aussi, Elliot ne serait jamais mort par la faute de tous ses problèmes. Une fois la séance terminée, l’adolescent fut donc libéré pour quelques heures. Enfin, jusqu’à qu’un membre du clan lui saute dessus pour lui poser diverses questions dont Leo n’avait que la moitié des réponses. Que c’était énervant d’être l’encyclopédie des Baskerville.

Doucement, le noiraud se dirigea vers sa chambre pour espérer avoir un petit peu de calme. Se couchant sur son lit, Leo ne perdit pas de temps pour s’accrocher dans un de ses bouquins préférés ! Malheureusement pour lui, c’était le dernier et les pages touchèrent bientôt à sa fin. Soupirant encore une fois de lassitude, notre ami lut quelques instants avant de décider de sortir prendre l’air et justement aller acheter quelques nouveaux ouvrages pour ne pas tomber en manque ! Enfin, à court plutôt ! Comme notre jeune ami n’avait pas forcément le droit de sortir sans compagnie pour le protéger, il adapta une… Espèce de protection un peu idiote. Leo sortit de sa chambre le nez dans son ouvrage comme un employé concentré en espérant que personne n’allait l’interpeler. Bon, d’accord il avait une chance sur deux de biller contre quelqu’un, mais sur le moment le jeune homme n’avait aucune autre idée.

Jusque-là, tout se passait bien pour notre adolescent qui se baladait en direction de la sortie du repaire. Jusqu’au moment où on vint littéralement lui hurle dessus pour une raison inconnue. Attendez, ces mots lui disaient quelque chose et cette voix aussi. Sortant son nez de son bouquin, Leo fit donc volteface avant de voir une jeune fille… Qu’il n’aurait pas pu oublier à cause de la couleur de sa touffe de cheveux. Ouais bon, il n’avait rien à dire quand il s’agissait de touffe et de cheveux je vous l’accorde.

«  La rouquine obsédée qui va dans les toilettes des hommes ! »

Bonjour, je me rappelle de toi Lyria, comment vas-tu ? N’aurait-il pas été une façon plus polie et plus simple de faire connaissance avec la jeune femme et de lui souhaiter une bienvenue ? D’ailleurs, ne faisait-elle pas partie de la famille du petit Oz ? Alors, qu’est-ce qu’elle pouvait bien faire ici celle-là ! D’un air curieux, mais aussi un petit peu perdu, Leo fit un énième soupir avant de poser ses yeux améthyste sur elle.

« Qu’est-ce que tu fiches ici ? Enfin, tu m’expliqueras en chemin. »

Oui, une idée venait de germer dans sa petite tête de pervers. La prenant par la main, jetant au passage son Ero dans sa chambre quand il passa à côté, il venait donc de trouver son escorte pour aller en ville et surtout une bonne excuse au cas où il devait sortit tout seul. Attrapant le premier cocher qui passait par là ainsi que la première diligence, c’était parti pour une promenade dans la capitale et dans les rues marchandes ! Lâchant enfin Lyria et posant son regard sur elle, il fallait bien faire passer le temps du voyage…

« Alors, tu peux m’expliquer maintenant ce que fait une Bezarius chez les Baskervilles ? »

A force, Leo va commencer à croire que cela devient une manie ! Entre Gilbert étant un serviteur d’Oz et maintenant, sa petite sœur s’il se souvenait bien. A croire qu’il devait faire la nourrice pour tout le monde ! Enfin, il attendait donc des explications. Encore heureux que Lyria soit tombée sur lui.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 104
Age : 22
Personnages préférés : Leo ! Revis, Gilbert, Vincent, Oz, Elliot
Double comptes : Kurana Barma


MessageSujet: Re: Le Type super-collant de l'écoles destruteur de porte, on va faire les courses ? [PV Leo ♥]   13th Juillet 2014, 11:36

Pour un jour calme, il le devient beaucoup moins d’un coup. Non pas que cela dérange Lyria, mais la façon de comment il se déroule n’est pas une chose que tout le monde aimerait, surtout quand on se fait kidnapper pour une raison X ou y. Alors que la demoiselle pointe l’imité du doigt le jeune homme rencontré avant dans l’école qu’elle remettra sûrement pus les pieds c’est clair. Mais peut-être l’a-t-il oublié…ou pas. C’est quoi ce surnom ! Non mais, non ! C’est lui l’obsédé, il a vu ce qu’il tient, y a un 18… Pervers ! Puis en moins de temps qu’il lui en faut pour tenter de répliquer, elle se fait… Kidnapper, non trainer de force par Leo. Essayant de le stopper, mais non il a de la force bon sang. Marmonnant tout plein d’injure sur le chemin avant de finir dans une diligence qui démarre… Adieu ? Clignant des yeux tentant de comprendre une seconde ce qui s'est passé…

« Je ne suis pas une obsédée, c’est toi t’a vu trois secondes ce que tu lis ! Et…et on ne kidnappe pas des gens comme ça ! Hors de question, je ne veux pas assouvir un fantasme de ton bouquin ! »

Un peu rouge, mais plus de colère, la demoiselle aurait voulu savoir où elle va, et aussi une demande polie au lieu de l’embarquer d’un coup. Puis c’est quoi cette question, il s'est vu lui . Non pas que c’est suspect mais voilà quoi ! Boudant dans son coin de diligence les joues gonflées, non mais ça ce fait pas, en plus elle n'est pas sortable elle a trop dormi, elle n’a pas envie, et surtout avec une personne qu’elle connaît à peine qui lit des trucs zarb, y a de quoi… Flipper !

« Et tu me laisses pas sur le bord de la route, maintenant t’assume de m’avoir prise ! Et ses pas tes affaires ! Puis je te retourne le truc ! Tu fais quoi chez les Baskerville ! Ne me dit pas que tu voulais pilier leurs bibliothèques… tes pas aussi crétins que ça… si ? »

Bonjour je suis suicidaire, je viens pilier vos bouquins ! Leo passe au stade suicidaire maintenant, violent et suicidaire à la fois, faut le faire quand même… Alors que la demoiselle cherche le pourquoi du comment, elle essaie de calmer sa colère en respirant doucement, toute façon elle ne peut pas faire demi-tour c’est foutu… Elle a même ne pas mangé en y pensant, au moins ça fait UNE raison de sortir, mais pour aller où... ? Il pourrait au moins le dire, non ? Politesse bon sang !

« Puis on va où comme ça . »

Un peu plus calme quand même, mais bon pas prête à digérer qu’a la sortie un peu de force, puis surtout colère et peur sont deux choses qui font feu chez Lyria. C’est vrai quoi, faite vous pris par une personne inconnue sans savoir pour aller où et faire quoi, on verra bien si vous n'avez pas peur ou même si vous n’êtes pas énervé. Non pas que la demoiselle est peureuse, mais de plus sortir pour elle est légèrement risqué. La rouquine soupir, légèrement calmé, tempête est devenue petit vent. À quand la petite brise toute douce, mais pas pour le moment. Tapotant des doigts sur sa jambe, elle cherche une raison du pourquoi ce type se trouve chez les Baskerville, elle trouve une hypothèse peut-être bancale mais qui peut tenir.

« Tu t’es fait kidnapper, et on attend une rançon, mais grâce à moi tu as pu fuir… Je vais me faire tuer si je suis impliqué dans ça ! Moi qui sais déjà par où est ma place, me voilà bien condamné à ne plus en avoir. Je crois que je devrais pleurer tellement c’est affligeant ce qui m’arrive, mon Dieu… Destin pourquoi tu me fais ça, je sais qu’on n’est pas copain avec ma chance mais quand même… »

Un petit gémissement de désespoir, la malchance et Lyria c’est tout une histoire d’amour quand même, alors que la demoiselle déprime maintenant, aussi lunatique que possible. Sentant la diligence s’arrêter la demoiselle n'a fait que de passé à la colère à la peur, a la peur à la colère, colère à la pensive et à la déprimer, que de changement devant ce jeune homme, c’est terrifiant mais à la fois drôle, car elle s’en rend même pas compte de ses changements si brusque. Enfin l’ex-Bezarius remet bien sa robe et saute hors de la diligence regardant où ce type à bien pus l’emmener, il va donc falloir faire avec comme on dit malgré le tempérament de Lyria aujourd’hui…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Masculin Messages : 206
Age : 24
Personnages préférés : Vous le savez déjà ~


MessageSujet: Re: Le Type super-collant de l'écoles destruteur de porte, on va faire les courses ? [PV Leo ♥]   13th Juillet 2014, 11:42

Les fesses bien posées dans la diligence, les voilà enfin partit pour les rues marchandes de la Capitale, mais les ruelles les plus discrètes bien sûr. Leo avait envie de sortir, mais n’était tout de même pas un crétin non plus surtout que la jeune femme l’intriguait tout de même. Comment était-elle entrée si facilement chez les Baskervilles. D’après ses souvenirs, la demoiselle était rentrée à Lutdwige pour espionner un petit peu et cela était surement une nouvelle fois le cas chez ses ennemis. C’était tout de même un peu suicidaire de venir aussi facilement ici. Surtout si le clan connaissait son nom de famille qui pouvait lui couter encore plus rapidement la vie ! Enfin, Leo s’en fichait de son nom, mais les autres comme Charlotte se trouvaient bien plus dangereuse que lui ! He oui, le chef n’est pas forcément la personne la plus dangereuse dans un clan.

La petite ne prit pas le temps de répondre à sa question qu’elle commença à lui crier dessus en lui disant ne pas être une obsédée et que c’était plutôt lui à cause des bouquins qu’il aimait lire. Franchement, est-ce que Leo cachait ses lectures ? Pas vraiment et l’ancien serviteur assumait plutôt bien son rôle. Ce qui le fit tirer une drôle de tête, c’est les dernières paroles de la Bezarius lui disant qu’elle ne voulait pas assouvir un de ses fantasmes. La regardant de haut en bas, s’arrêtant sur sa poitrine avec un sourire taquin comme pour la narguer, il ne se retint pas pour prendre la parole.

« J’aime bien ce genre de lecture je ne le cache pas. Puis n’ait pas peur, tu n’es pas assez fournie pour faire l’affaire. »

Ce n’était pas dit spécialement méchamment, mais plus pour répondre aux petits pics qu’elle était en train de lui dire. Comme si Leo prenait un malin plaisir à lui dire que non, elle n’était pas spécialement à son goût comparée aux autres femmes. Comme on dit, une jeune femme assez banale à juste une chevelure plus orangée que les autres de la capitale. Puis la demoiselle ne s’arrêta pas dans sa course aux questions continuant de parler, de lui dire quoi faire et de ne pas la laisser sur le bord de la route. Donc, Lyria n’était pas au courant que Leo était le chef de  la famille Baskerville ? Tiens, il n’allait pas leur dire et simplement s’amuser un petit peu. L’adolescent n’avait pas spécialement envie qu’on le prenne encore pour un supérieur ou qu’on ait encore peur de sa personne. D’accord, il était le nouveau Glen, mais Leo restait tout de même Leo.

«  Je suis un simple membre de la famille comme les autres. Je ne me suis pas fait enlevée, je suis là de mon plein gré va-t-on dire. La bibliothèque de la famille n’est pas super donc j’ai besoin de sortir faire le plein ! Ce n’est pas drôle d’y aller tout seul. »

On ne pouvait pas vraiment dire que le Baskerville venait de lui mentir non ? Leo n’avait juste pas précisé qu’il était le chef de la famille et voilà pourquoi il ne pouvait pas sortir tout seul aussi facilement. Puis bon, la petite n’avait pas spécialement besoin de le savoir ne lui ayant pas demandé précisément. Par contre, cette dernière n’avait toujours pas répondu à sa question à lui alors que le contractant lui avait tout répondu.

«  Et toi alors, tu ne m’as pas répondu. Qu’est-ce qui t’amène ici. Encore de l’espionnage ? »

Puis la diligence finit par arriver à son terme. Descendant du moyen de transport, un sourire sur son visage arriva en voyant le beau temps. Faisant un signe de la main à Lyria, il se dirigea donc vers les stands de bouquineries.

«  Si tu as aussi besoin de quelque chose, profite pour me le dire. »

Même si Leo la taquinait pas mal, ce n’était tout de même pas quelqu’un de forcément méchant s’amusant plus qu’autre chose comme pour se changer les idées assez sombre de ces derniers jours. Puis elle était tout de même amusante la roussette avec ses petites crises !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 104
Age : 22
Personnages préférés : Leo ! Revis, Gilbert, Vincent, Oz, Elliot
Double comptes : Kurana Barma


MessageSujet: Re: Le Type super-collant de l'écoles destruteur de porte, on va faire les courses ? [PV Leo ♥]   13th Juillet 2014, 12:12

Retrouver une personne peut oublier avec tout ce qui s'est passé est une chose qui peut arriver souvent quand même. Avoir trop la tête dans ses problèmes on oublie beaucoup ce qui nous entoure. Voilà maintenant demoiselle Lyria dans une diligence avec Leo. C’est étrange quand même… Elle a le souvenir d’avoir entendu ce nom bien plus récemment que sa rencontre… Secouant un peu la tête, ravoir la tête bien au calme est posé. Bien qu’elle soit blasée quand même à cette remarque bien trop déplacée sur ces formes…il se prend pour quoi ?! Alors c’est un Baskerville depuis le début… Côtoyer un ennemi…euh allié maintenant depuis le début… La demoiselle est vraiment aveugle quand même… Puis le retour de cette demande. C’est vrai qu'entrer chez les Baskerville comme ça n’est pas facile, puis elle n’est pas comme eux après tout… Toujours seul dans son propre monde abandonnait dans les ténèbres petite ex-Bezarius. Son visage un instant semblait plutôt songeur, puis repris des couleurs plus joyeuses à l’arrêt du véhicule. Cela fait longtemps qu’elle n’a pas revu Réveil… La rouquine descend doucement de la voiture et regarde autour d’elle comme une gamine qui découvre le monde. Son regard se tourne vers Leo qui attend sûrement sa réponse quand même.

« Je suis là car le destin à décidé de cela. Faudrait être suicidaire pour être espion là-bas quand même… »

Soupir-elle, en se grattant un peu les cheveux. Signe de mal aise, ce sujet est légèrement sensible. Même si elle-même ne sait pas ce qui lui a pris de rejoindre cette famille… De léger souvenir de leurs capes ce fameux soir…non sûrement autre chose, on ne peut pas faire confiance à des images floues tout de même. Puis un petit sourire apparaît.

« Ouais une bonne paire de talon pour toi, petit. »

Certes pas de forme mais apprend à grandir toi le môme, voilà le répondant de la demoiselle à sa remarque. Bien que ce soit sûr que Lyria ait terminé sa croissance tout de même. Enfin tant mieux on va dire, même si elle aime bien être grande. Oubliant totalement qu’elle a fugué sa famille, Lyria avance tranquillement pour se rendre à une boutique de livres réputés, après tout c’est ce qu’il voulait celui-là.

Cette librairie contient tellement de livre de toute sorte, la demoiselle des regards sans trop d’envie. Certes les livres se sont passionnants mais faut pas pousser non plus, enfin du point de vue de la demoiselle. Bon les œuvres littéraires peuvent bien occuper des journées entières, bien que les cheveux de Lyria doivent un peu rivaliser avec eux… Il n’y a plus sa petite servante pour aider dans sa coiffure, ni même d’aide tout court… Lisant les titres de livres, certain joyeux d'autres triste, bref tous les genres. Posant le livre pris en main, n’affichant guère le visage d’une personne ébahi par tant d page encré, on se demande sérieusement ce qu’elle peut bien faire là. Puis d’un coup elle se dit que regarder une petite aide dans un problème qu’elle a serait peut-être utile. Côté rayon médecine, cherchant son problème parmi tant d'autres. Malformation osseuse, aucun moyen de soigner, au moins cela à plus le mérite d’être clair qu’autre chose.

« Je vais encore devoir dépendre de lui… »

Peste-elle dans son coin. C’est déjà un miracle que celle-ci tient sur ses deux jambes tout de même. La contractante range le livre déçu puis tourne la tête vers la fenêtre. Puis d’un coup ses joues se teignent de rouge, comme en admiration devant ce qu’elle a vu. Aussi vite que rentrer elle sort et va dans la boutique en face. Devant une vitrine bien décorée, mais surtout pour une robe en exposition, simple mais ravissante, délicate mais sombre. Elle avait tout pour plaire, surtout à Lyria. Regardant le nom de la boutique, la demoiselle y aller souvent pour ses achats de tenue. Cela fait tellement longtemps que celle-ci n’y est pas allé. Ils doivent avoir des tonnes de nouveauté. Son regard se tourne vers le vendeur à travers la vitre qui la regarde puis regard un papier. Sûrement des notes d’achat.

« Je la veux… Non ce n’est pas le moment….j’ai oublié Leo…bah il est grand puis il est en face ! Puis il a dit que si j’ai besoin de quelque chose je …lui dis.. » soupir-t-elle « Bon je vais attendre… Ah bah non je n’ai pas d’argent... Mais quelle idiote ! »

S’énerver toute seule, un don que Lyria adore utiliser. Mais aussi, si elle avait su qu’elle aurait pu sortir elle aurait pris le strict minimum ! Pourtant un détail de plus devra l’inquiéter. Une Bezarius en fuite, à la chevelure orangé souvent en couette ce n’est pas commune, surtout quand on sait qu’elle est devant la boutique favorite de celle-ci. Étrangement le vendeur au combiné d’un téléphone à l’oreille fixant une feuille de papier et la demoiselle devant la vitrine. Hélas cela n’est pas une note de comptable, Juste la chose qui risque de rendre cette journée plus mouvementée qu’il n’y paraît. Comme si des gens, non une organisation aller s’inviter à cette partie de Shopping, cela va être…amusant ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Masculin Messages : 206
Age : 24
Personnages préférés : Vous le savez déjà ~


MessageSujet: Re: Le Type super-collant de l'écoles destruteur de porte, on va faire les courses ? [PV Leo ♥]   13th Juillet 2014, 12:12

He bien, la journée semblait bien démarrer et surtout allait sûrement se montrer amusant ! La petite demoiselle n’avait pas bien aimé la petite remarque sur sa poitrine qui n’était pas bien présente et avait répliqué sur la taille de Leo.  Petit détail qui laissa de marbre notre ami qui savait pertinemment qu’à seize ans, on pouvait encore prendre une bonne tonne de centimètre surtout quand on était un homme. Le noiraud ne fit donc aucune remarque et continua simplement de la regarder en attendant différentes réponses ainsi de suite ! Lyria était venue chez les Baskervilles car le destin l’y avait emmenée ? C’était un peu étrange comme réponse, mais peut-être que la petite avait finalement vu une de ses lueurs dorées comme lui voyait tout le temps ? Après tout, la rousse n’était pas une vraie Bezarius alors tout était possible n’est-ce pas ? Voyant que ce sujet la rendait un peu mal à l’aise et qu’elle ne semblait pas mentir, Leo préféra changer de sujet et arrêter de la questionner. Après tout, le véhicule venait de s’arrêter voulant dire que la destination finale venait d’être atteinte ! Descendant de la calèche, l’adolescent ne perdit pas une seconde pour se diriger vers la librairie ne se trouvant pas très loin et en faisant attention que Lyria ne se perde pas en route.

En à peine cinq minutes de marcher, les voilà dans la boutique ! Oui, cinq minutes avaient été nécessaire histoire de rester toute de même discret. Leo pouvait encore passer n’aperçut quand il ne s’agissait pas de la noblesse, mais il ne connaissait pas toute l’histoire de Lyria. Il faut dire qu’une jeune femme avec une telle longueur de cheveux et il en va de même pour la couleur, n’était pas bien discret à cacher et encore moins pour passer incognito ! Enfin bref, laissant l’ancienne Bezarius dans un rayon qu’elle semblait vouloir, Leo se dirigea comme d’habitude vers le rayon des bouquins érotiques. Un sourire apparut sur son visage quand le Baskerville vit que des nouveautés y avaient été posées récemment. Il allait pouvoir agrandir sa collection d’au moins cinq ouvrages ! Oui, mieux vaut en prendre beaucoup et faire moins d’aller et retour suspect que d’en prendre un seul et devoir y aller tous les jours.
Commençant à choisir ses livres, Leo ne vit pas le temps passer comme à son habitude. Si on ne venait pas le sortir de sa rêverie, le Chef pouvait y passer des heures et des heures ! Heureusement, il ne fallut pas plus d’un trente de minutes aujourd’hui. Pour dire la vérité, ce fut la description d’une demoiselle rousse qui le fit remarquer qu’elle n’était toujours pas revenue. Se dirigeant vers la vendeuse, l’adolescent paya ses ouvrages tout en demandant où était passée la jeune femme venue avec lui. Cette dernière montra la sortie du doigt et Leo se dit qu’elle avait sûrement dut en avoir marre de l’attendre. Si on ne le sortait pas de ses pensées, bien sûr que le temps allait se faire long !

Arrivant vers la sortie de la librairie, Leo n’eut pas beaucoup le besoin de chercher Lyria vu que la jeunette se trouvait en train de baver devant la vitrine d’un magasin d’habit. Allant dire quelque chose, le regard de l’adolescent se posa sur le vendeur qui les regardait d’un regard surpris comme s’il venait de voir un revenant. Soupirant un petit coup, il se tourna vers la jeune femme.

« Je ne sais pas ce que tu as fait, mais le vendeur semble te connaitre et pas d’une bonne manière. Il ne doit pas appeler sa femme. »

Mh, peut-être que l’homme essayait d’appeler la famille Bezarius ? Par sécurité, Leo lui fit un signe de la main lui montrant qu’il ne fallait pas trainer trop longtemps ici. Quelque chose lui disait que Pandora n’allait pas faire bien long. Commençant à se diriger vers la calèche un peu en dehors de la ville, les compagnons n’eurent pas le temps de l’atteindre que des hommes en uniforme de Pandora vinrent dans leur direction. Se mordant la lèvre inférieur, Leo ne réfléchit qu’en quelque seconde avant de prendre la main de la rousse et de se diriger vers un endroit où ils allaient pouvoir se cacher surtout que mauvais temps était en train de montrer le bout de son nez.
Après environ une bonne dizaine de minute de course, les deux jeunes gens arrivèrent dans un endroit bien connu de Leo. Le Manoir Nightray… Sachant que l’endroit n’était plus surveillé depuis quelque jours, il poussa la porte avant d’y entrer et rependre son souffle.

«  On va rester un moment ici… Pour être sûr que Pandora soit bien parti. »

Finalement, la journée n’allait pas être aussi super que ça ! Mais au moins, Leo avait de quoi s’occuper pendant un petit moment. Hey ! Je parle de ses livres et non de truc obscène avec Lyria. Je préfère vous prévenir. ~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 104
Age : 22
Personnages préférés : Leo ! Revis, Gilbert, Vincent, Oz, Elliot
Double comptes : Kurana Barma


MessageSujet: Re: Le Type super-collant de l'écoles destruteur de porte, on va faire les courses ? [PV Leo ♥]   13th Juillet 2014, 12:15

Le passé est toujours là pour hanter chaque personne, toujours là pour pourrir chaque être qu’il le fuit. En fait c’est une malédiction, si le passé est noir il est dangereux, s’il est blanc il est bénéfique. Pourtant cela ne l’est pas pour cette demoiselle, des fragments plus sombres les uns que les autres. Serrant les poings, se disant que ce n’est pas le moment de se morfondre encore… Où est partie se sourire si éclatant… Dans les méandres de ses larmes…. Bien que cette vitrine est ce qu’elle affiche ce que Lyria désire le plus, une tenue reflétant la joie qu’elle essai de faire paraitre… Pourtant Lyria inspire bien la tristesse. Se mordant un peu la lèvre, se disant que cela doit bien t’avoir une fin ! Mais d’un coup une voix la sort de sa pensée, et peut être tant mieux, car cette vitrine aller être victime de la colère de Lyria à serrer le poing levé, prête à la briser… Comme si celle-ci va arranger quelque chose ! Remettant la main correctement le long de son corps, regardant se qu’a souligné cette voix, avec ce regard presque endormit, comme si on l’a sortie d’un sommeil. La voilà devant encore cette vérité, fugitif, coupable, menteuse ? Bien que sur le coup, la rouquine se sent comme abandonné, comme si sa vie la quitte… L’homme qui l’accompagne lui fait un signe de main qu’elle comprit. L’ex-Bezarius avance en suivant Leo, bien que la demoiselle stress légèrement, sa faute, purement sa faute… Le regard comme vide, perdu encore dans sa culpabilité, c’est presque dérisoire de la voir dans un état pour si peu. Hurler seulement hurler cette douleur, la laisser la ronger jusqu'à la fin. Respirer doucement pour retrouver sa conscience. Percutant le brun, celui-ci c’est stoppé, pourquoi ? Des agents Pandora, rapide ces bougres. Celle-ci fait de gros yeux, puis un pas en arrière… Fuir, fuir loin de tout ça ! Mais pour aller où…? Personne ne l’attend, ni même de lieu chaud et réconfortant, serrant sa robe comme pour se rassurer elle-même. Cette confiance qu’elle a avant et bien partie, avec tout le reste.

« Je.... »

Je ? La demoiselle stop sa parole comme paralysé, sa voix refuse de continuer cette phrase, et puis parle plus fort Lyria ! Qu’est-ce qu’elle a en tête ? Rien qui puisse aider... Mais alors qu’elle cherche sa voix, Leo lui saisit la main et la tire loin de cette galère. Bien que les agents de Pandora ne soient pas de cette avis quand même ! La rouquine tente de suivre ce jeune homme, ne sachant pas du tout où ils se rendent.

Une petite course assez longue, avec la pluie qui se ramène et son orage qui est prêt à éclater. Respirant du mieux qu’elle peut, voilà la demoiselle dans un grand manoir, bien qu’elle est le souvenir de l’avoir déjà vu… Toussant un peu, se laissant glisser contre la porte… Tapotant les jambes capricieuses de celle-ci. Plus elle s’éloigne de sa Chain, plus c’est douloureux. Un jour sa craquera, et adieu tout ça… Bah après tout adieu à quoi ? Son utilité inexistante ? Adieu sa soi-disant petite vie potable ? Pathétique.
Regardant l’homme qui la aider dans sa fuite, détachant ses cheveux qui serre beaucoup trop au niveau des rubans, comme si sa tête va exploser. Trop de sport, besoin de respirer. Se mordant la lèvre, voulant presque se faire mal, voulant ne rien faire pour rien arranger. Être un poids, quelle magnifique voie pleine d’avenir… Demoiselle perdu quelque chose à dire ?

« Désolé… »

C’est tout ? Est-ce vraiment utile de dire ça maintenant ? Alors que la situation n’est vraiment pas arrangée… Un simple désolé n’aide en rien. Juste à la rendre pathétique, de faire pitié, Lyria continue de s’enfoncer comme elle le fait si bien. Besoin d’aide pour sa tombe ? Se levant difficilement. Le froid commence à entrer dans le bâtiment, montant les escaliers pour être à l’étage, pour un peu plus de sécurité. Rentrant dans une pièce et fermant les rideaux de celle-ci pour que le froid ne pénètre pas. Elle tente d’allumer un feu pour se réchauffer un peu et faire un peu de lumière… Fixant le feu comme un démon, elle entend encore quelques cris… Se tenant un peu la tête et reculant du feu…

« Parfois je ne sais pas si c’est de l’espoir…. Mais j’ai l’impression d’être dans un rêve incessant… Qui ce change peu à peu en un cauchemar. »

Petite rire triste, comme si c’était amusant de dire ça. La vie n’est pas un rêve, c’est selon nos choix qu’elle se fait ! Hélas c’est comme ça, Lyria a fait des mauvais, comme peut être des bons. Bien que la rouquine reste assise près du feu, près de cette bête noire… Qui a tout ruiné…. Elle ne sortira pas de là, reste dans cette prison qu’est la cheminé, fait juste ce rôle de chauffage et de lumière…. C’est tout…

« Tu vas pouvoir lire avec cette lumière, vu qu’il faut attendre… »

Petit sourire, bien petit. Soyons courageuse Lyria, affronte la vérité quand même…. Ceci n’est pas un rêve c’est ta triste réalité.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Masculin Messages : 206
Age : 24
Personnages préférés : Vous le savez déjà ~


MessageSujet: Re: Le Type super-collant de l'écoles destruteur de porte, on va faire les courses ? [PV Leo ♥]   13th Juillet 2014, 12:15

Si on voulait que la journée soit calme, on pouvait dire que c’était tout sauf le cas aujourd’hui. A la base, le jeune homme n’avait que l’intention de sortir et s’acheter quelque nouveau ouvrage n’ayant plus la lecture qui lui fallait et là, une course poursuite venait d’avoir lieu. Enfin, Leo ne savait pas vraiment si les membres de Pandora les avait vu, on va espérer que non, mais tout ce remue-ménage n’était pas prévu à la base. A croire qu’une journée sans devoir, soucis et simplement rester calme dans son coin n’était pas possible maintenant. Il faut dire que notre noiraud se trouvait être à la tête d’un clan pas spécialement aimé de tout le monde pour ne pas dire hait par tous. Soupirant pendant un bref instant, Leo finit par se faire mener par ses pas dans un endroit qu’il connaissait très bien. L’ancien manoir de la famille Nightray.
Sans perdre une seconde et priant que des membres de Pandora ne soient pas encore en train de faire une patrouille à l’intérieur, l’adolescent poussa la porte pour pénétrer à l’intérieur. L’endroit était vraiment obscur comme si l’ambiance relatait les événements qui s’étaient passés en son sein.
Tournant la tête vers l’extérieur, on pouvait facilement voir que la pluie allait montrer le bout de son nez dans les minutes qui allaient suivre. Si on tendait l’oreille, des bruits d’orage annonçaient que le temps était sur le point de se gâter. Super, peut-être que par chance le cocher les avait remarqués et viendrait les chercher… Bon d’accord, c’était un peu comme un rêve en voyant comme Leo avait filé en tenant la jeune roussette par le bras. D’ailleurs, cette dernière vint s’excuser surement à cause du fait qu’ils devaient se cacher maintenant. La regardant simplement, Leo prit donc la parole.

«  Ne t’en fait pas. Ce n’est pas comme si je n’avais pas l’habitude à force. »

Eh bien oui, on ne pouvait pas dire que le Baskerville avait tort n’est-ce pas ? A force de courir pour éviter la sécurité, il devait quand même s’être pris des muscles aux jambes ! Bref, ce n’était pas le bon moment pour faire de l’humour. Regardant par l’une des fenêtres, Leo décida d’y ouvrir un peu les rideaux. Après tout, la pièce était grande et rare étaient les personnes venant espionner une maison complètement vide. Peut-être des voleurs pour piquer quelque objet précieux, mais bon… Il fallait tout de même être suicidaire quand on entendait les rumeurs émaner de cet endroit. Comme quoi si vous y mettez un pied, votre tête en sera automatiquement coupée.

Enfin, restons dans la situation initiale. Lyria venait d’allumer un feu ce qui allait réchauffer la pièce surtout avec la pluie qui venait d’enfin montrer ses gouttes de pluie. D’ailleurs, celle-ci devenait plus forte de minute en minute. A croire que même le temps jouait en leur défaveur. Il manquerait plus que le plafond ait des trous et que des gouttes en tombent ! Bon, ne parlons pas de malheur car le Manoir était plutôt grand et les pièces ne manquaient pas à l’appel. Sa tête finit par se tourner vers la demoiselle qui commença à lui sortir des phrases un peu incompréhensible. Pourquoi sortait-elle des paroles aussi dépressives ? On voulait nous mettre un Leo en dépression pour une fois qu’il allait bien ou quoi ?

« Qu’est-ce que tu veux dire par là au juste ? » dit-il d’un air plutôt curieux.

Continuant dans le même domaine, la jeune femme venait de lui dire que s’il le voulait, il pouvait lire pour passer le temps vu que la tempête pouvait durer des heures et des heures. C’est vrai que s’occuper ne serait pas une mauvaise idée… S’asseyant sur le canapé ornant le salon, il posa son sac à côté de lui en regardant la demoiselle.

« Ce n’est pas une mauvaise idée. On ne sait pas combien de temps va tenir cette tempête… Enfin, tu veux un truc à manger ? »

A croire que Leo avait toujours quelque chose d’utile sur lui au final. Sortant un paquet de biscuit de son sac, il le posa sur la table pour qu’elle vienne se servir si jamais. Bon, ne pas tout manger non plus car cela serait sûrement leur repas de la soirée…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 104
Age : 22
Personnages préférés : Leo ! Revis, Gilbert, Vincent, Oz, Elliot
Double comptes : Kurana Barma


MessageSujet: Re: Le Type super-collant de l'écoles destruteur de porte, on va faire les courses ? [PV Leo ♥]   13th Juillet 2014, 12:17

La pluie battante qui tape contre la fenêtre, qui se laisse glisser contre les fenêtres comme les larmes de ce manoir abandonné. Enfin pas si abandonné que ça, vu que deux êtres si sont réfugiés. Pour fuir la justice, des criminels ? Non, juste des reclus de société qui ont rejoint cette famille maudite qu’est les Baskerville, enfin peut être que l’un l’est plus que l’autre après tout. La nuit sera sûrement longue pour ces deux qui doivent attendre le calme dehors. Bien que l’un soit calme, l’autre semble plus déprimée. Lyria reste tranquillement assise par terre. Serrant un peu ses genoux contre elle. Elle qui a oubliée un moment sa déprime, Pandora lui a bien rappelé en un coup. Fugitif de sa propre famille adoptive, une réalité qui lui est arrivé en pleine tête aussi. A trop chercher on finit par trouver comme on dit.

Regardant la personne qui l’accompagne, celui-ci parle, puis pose son sac et sortir un peu de nourriture. C’est pas mal des biscuits ! Mais avec deux ventres qui vont bientôt réclamer le diner, ça ne va pas faire tenir grand-chose. Pourtant, au vu des étoiles dans les yeux de la contractante, c’est comme ci c’est son premier repas de toute sa vie là. Bien que gourmande en premier, la demoiselle adore les gâteaux donc bon, ça fait une heureuse. Posant genoux à terre et s’appuyant dessus pour se pencher en avant pour en saisit quelques un. Sa remplira l’estomac un peu. Pourtant de vulgaire petit sablé n’est pas suffisant, mais faut sûrement pas tout manger. Grignotant doucement, pensant à la première parole de cet homme. Lui dire ? Ne pas lui dire ? Ça lui apporte quoi ? Une confidence qui ne sert juste qu’à parler, un moment d’apaisance ? Une déprime qui continuera perpétuellement ? Les choix sont multiples. Serrant sa manche, méditant sur sa parole. Que dire ? Prendre son courage et retirer ses faux sourires et pourquoi lui dire à lui ? Autant le dire à une amie ? Ah ouais, Lyria n’a pas beaucoup de nom dans son répertoire, sa vie se stoppant à sa famille fuit, et a sa Chain… Quelques rencontres quand même, mais bon. Bien qu’ils ont une fois fuit la mort dans les couloirs d’une école à cause d’une Chain, peut être faut-il le dire alors… Ouvrant la bouche, bien qu’un son ne sorte pas. Blocage naturelle ? Peur de le dire. Honte de ce qui lui arrive, soit forte !

« …De l’eau ! »

Tape-t-elle dans ses mains comme une révélation. La demoiselle se lève rapidement et quitte la pièce et ferme la porte. A deux doigts de se taper la tête contre. Toujours à fuir la vérité, c’est presque stupide de fuir comme ça ! Bon autant aller en chercher de ce liquide. L’ex-Bezarius descend les escaliers doucement, bien que certain bruit de parquet qui craque soit une chose pas rassurante quand même. Ouvrant la cuisine de ce lieu. Faite que l’eau ne soit pas coupée, enfin coupé, soit pas morte au niveau tuyauterie. Ouvrant doucement le robinet, l’eau coule doucement mais y en a ! Elle semble être potable, mais y a le temps pour remplir…quoi ? La demoiselle regarde partout, un truc pour remplir… Pas ce pot de chambre qui traine cela est dégoutant. En poussant un peu tout, elle réussit à trouver une carafe et des verres qu’elle rince. C’est étrange comme ce bâtiment et abandonné mais tout est resté… Remontant avec sa trouvaille, la demoiselle passe devant quelques chambres, regardant dans celle-ci, elle pose sa trouvaille et rentre dans l’une en fouillant pour voir si sa théorie est vrai.

Des couvertures ! La demoiselle les prend doucement, assez épaisse pour tenir chaud ! Essayant de tout pendre sans tomber avec tout ça, étant une douée de nature… Tenant tout avec du mal, la demoiselle arrive à la porte et pose le tas de tissus et ouvre celle-ci et pose la carafe et les verres puis retourne à la sortie pour prendre les tissus. Dépliant un et le mettant sur la tête de Leo, geste de gentillesse ? Sûrement.

« J’ai fait quelques trouvailles, on aura chaud comme ça ! »

Dit-elle en souriant, et posant la sienne sur le côté, pour le moment c’est supportable ! Bien que la rousse se souvienne, qu’elle est sortie pour fuir une question, pourquoi elle parle trop ! C’est bien le moment, elle va pas aller dans une autre salle pour bouder, enfin pour éviter certains sujets… Se mordant la lèvre, la demoiselle cherche ses mots qui manquent à l’appel. Puis ramenant ses genoux contre elle, reposant son front contre celui-ci.

« Je ne sais plus trop où je vais…. J’ai juste l’impression que j’ai ma place nulle part. Je ne sais pas qui je suis…. J’ai envie de le savoir comme je n’en ai pas envie… Je suis complètement perdu, et à chaque fois que je trouve une chose sur moi… Je voudrais l’oublier. Juste l’oublier ou disparaitre avec elle. »

Des envies de se tuer ? Disparaitre, pas capable d’affronter la vérité douloureuse. Serrant la manche de sa robe, presque l’envie de pleurer arrive, mais elle reste impassible, en faite elle rit. Trouvant pathétique son état, pour si peut elle déprime, cela est complètement risible.

« Enfin tu ne dois pas chercher à comprendre, tu semble être de cette famille, toi tu sais qu’on t’attend au moins ! Sa doit être agréable…. »

N’étant pas une Baskerville, juste là car sa Chain aide les Basker, juste un piquet décorative en fait. Soupirant doucement après sa parole, elle boit enfin l’eau ramenée. Qui coule comme les gouttes qui glissent contre la paroi. Poussant son verre après sur la table. S’entourant d’un coup de cette couverture en laine, oubliant un peu tout, partant dans ses pensées…. Pourquoi finir dans ce genre d’état, peut être est-ce l’évolution de Lyria vers le monde adulte, c’est un grand changement.

« Mais dit moi Leo… Enfin... Comment dire… Tu, étais un espion à Lutwidge… ? Enfin je ne te juge pas, mais je ne te pensais pas dans cette famille…. » Dit-elle en baissant la tête « Tu semblais gentil…. »

Dit-elle plus faiblement, comme si elle se rendait compte que son comportement là-bas était vraiment gamin. Tant d’erreur passé, pourtant les souvenirs qui nous hante, c’est nous qui en faisons ce que nous voulons, alors pourquoi Lyria tu en fais des lames tranchante pour te briser. Il faudrait tout laisser couler comme ses gouttes d’eau qui se laisse tomber dans l’oublie.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Masculin Messages : 206
Age : 24
Personnages préférés : Vous le savez déjà ~


MessageSujet: Re: Le Type super-collant de l'écoles destruteur de porte, on va faire les courses ? [PV Leo ♥]   13th Juillet 2014, 12:20

Eh bien, on pouvait dire que cette averse ne tombait absolument pas bien ne permettant pas aux deux jeunes personnes de pouvoir reprendre la route pour rentrer au repaire du clan où ils logeaient en ce moment même. Bon, à voir comment la situation allait pouvoir débuter en espérant que le duo ne commence pas à casser les toilettes comme lors de leur première rencontre hein ? Il manquerait plus que ça tiens, que l’intérieur soit aussi inondé que l’extérieur et sachant l’importance que le lieu avait dans le cœur de notre Leo, nous allons éviter de le détériorer. Alors que le bonhomme avait sorti un peu de nourriture qu’il posa en face d’eux, Lyria ne perdit pas vraiment de temps pour se servir. Pas grave, le noiraud n’était pas un ventre sur patte et cela lui arrivait un peu trop souvent de rater un repas en ce moment. Ce n’était pas un soir en plus qui allait le tuer bien que la pensée d’imaginer les Baskervilles paniqué avec sa disparition le fasse rire intérieurement.  Alors que le contractant venait de poser une question peut-être indiscrète à la rouquine, celle-ci semblait partir dans ses pensées cherchant une réponse avant de taper dans ses mains et de partir chercher quelque chose à boire hein… ? C’était la pluie qui lui donnait soif ou bien ? En tout cas, Leo n’avait absolument pas envie de boire justement à cause du surplus de dehors.
Attendant qu’elle revienne, le Baskerville se leva pour se diriger vers une des fenêtres et partir littéralement dans ses pensées quand son regard se posa sur les jardins de l’ancienne grande famille ducale. Est-ce que cette famille allait maintenant s’éteindre ou bien non ? Il ne restait plus beaucoup de membre et encore moins avec du vrai sang de la famille. Soupirant un coup, Leo ne put retenir des souvenirs qui lui revinrent rapidement en tête sur ses années passées ici et devint comme nostalgique avant de e prendre littéralement ne couverture dans la tête.

Tournant la tête pour voir d’où venait le projectile, Leo fut sans surprise de voir la orangette revenir avec l’eau ainsi que des couvertures avant de se remettre dans son coin comme si elle n’était jamais partie ! Soupirant un petit coup, Leo resta un petit moment debout à regarder la fenêtre avant de l’entendre reprendre la parole répondant enfin à la question que le noiraud avait posé. Bon, ce n’était finalement pas nécessaire d’avoir fait un parcours du combattant pour aller cherche de l’eau si elle voulait tout de même bien répondre. Enfin, au moins aucun des deux n’allaient avoir froid cette nuit ! Ne disant rien et se concentrant simplement sur ses paroles, donc si notre contractant avait bien compris, la demoiselle ne savait pas vraiment où était sa place ainsi que la personne qu’elle était ? Un peu comme notre ancien binoclard avant qu’on lui apprenne qu’il était réellement Glen. La laissant continuer un moment, on voyait que Lyria venait d’arriver dans la famille ne connaissant pas l’histoire du chef présent en ce moment dans le clan. Venant d’appuyer contre le mur à côté d’elle, il reprit simplement la parole.

« Je ne savais pas qui j’étais avant d’arriver chez les Baskervilles, car non je ne faisais pas partie de ce clan. C’est aussi assez récent pour moi. Mais je peux t’assurer, que j’aurais préféré ne pas savoir qui je suis réellement. Malheureusement, on ne peut pas revenir en arrière et lutter contre le présent même s’il est dur. »

Ces phrases sortirent plutôt naturellement de la bouche de notre bonhomme qui savait très bien de quoi il parlait en visant directement la transition entre la famille Nightray et Baskerville. La vérité lui avait été révélée mais les sacrifices avaient été beaucoup trop durs pour lui. Perdre son meilleur ami avait été la pire chose qu’il aurait pu imaginer. Se secouant la tête vivement, son attention se posa une nouvelle fois sur la Bezarius.
Sa dernière remarque le fit arquer un sourcille. Un espion à Lutwidge avec le comportement qu’il avait eu avec elle ? C’était un peu ironique comme remarque et surtout, sa nouvelle coupe de cheveux lui donnait-elle un air de méchant maintenant. Laissant un petit rire ironique sortir de sa bouche, il lui répondit :

« Eh bien non, j’étais vraiment élève dans ce lycée avant que les choses ne tournent mal et qu’on me force, en quelque sorte, à rejoindre les Baskervilles. On va dire que je ne peux plus y mettre les pieds maintenant. Et ma coupe me donne autant un air de sale gosse ? »

Ouais, petit remarque pour essayer de détendre l’atmosphère bien que Leo n’était pas du tout douer quand on parlait de blague. Se remettant finalement assit par terre pour être à son niveau, il attendit la suite des opérations si on peut appeler ça, comme ça.

«  Et toi, pourquoi n’es-tu plus chez les Bezarius ? C’est une famille classée comme gentille normalement. »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 104
Age : 22
Personnages préférés : Leo ! Revis, Gilbert, Vincent, Oz, Elliot
Double comptes : Kurana Barma


MessageSujet: Re: Le Type super-collant de l'écoles destruteur de porte, on va faire les courses ? [PV Leo ♥]   13th Juillet 2014, 12:21

Y a des jours où l’expression « j’aurais du rester couché » est parfois vrai… En moins d’une journée la rouquine à réussis l’exploit superbe d’alerté Pandora de part sa chevelure beaucoup trop voyante, et de son physique, la prochaine fois être un peu plus discrète. Enfin elle n’est pas seul, une retrouvaille pas prévus du tout, dans le lieu le plus improbable du monde pour cette connaissance. Bien qu’elle n’a pas pensé que rester seul avec une personne c’est équivalent à parler de sois. Pourquoi ne sont-il pas trois… La demoiselle cherche pourtant à ne pas trop parler du pourquoi du comment, mais à force de tourner autour du pot ont fini par glisser dedans. Restant un peu dans son coin, elle écoute Leo parler, au moins c’est soulageant d’entendre quelqu’un parler. Elle n’a pas à parler à sa place, bien que le silence puisse être aussi une solution, si on veut.

Il rit et parle tranquillement, bien que ses paroles ressemblent presque à la vie de Lyria, enfin pas un copier collé, mais elle a rejoins les Baskerville par obligation, et puis elle n’a nul part où aller aussi… Puis comme si c’est pour narguer, les questions lui arrivent en pleine tête, eh bah oui c’est un échange entre un intermédiaire et un receveur… C’est qui le résultat d’une conversation normal.

Fixant sa nouvelle coupe de cheveux qui semble être son objet de doute, la demoiselle se demande si être fixé par deux yeux bleu en mode scanner n’est pas gênant, mais elle cherche à savoir ce que ça peut bien signifier pour elle cette nouvelle coupe de cheveux. Elle pouffe un peu de rire, ce que ça lui a manqué cette sensation de bien être.

« Non. » rit-elle « Si une coupe comme ça te donne un air aussi sale gosse, c’est bon tout les nobles sont des sales gosses ! Je dirais que ça te donne un air plus… Adulte ? Enfin je trouve qu’elle est agréable, on peut voir mieux ton visage, et ton regard… Au moins je sais ce que tu regarde. » Dit elle avec un sourire en coin.

La demoiselle détend ses jambes pour bien s’étendre tranquillement. Gardant son petit sourire, qui disparait doucement en pensant à son ex-famille. Se frottant les mains pour se réchauffer tranquillement. Comment répondre à cette question… ? Ramenant toute sa chevelure détaché sur sa robe pour pas que sa traine trop sur le sol qui semble un peu poussiéreux, pourquoi n’a-t-elle pas de brosse en ce moment là… Regrettant de ne pas avoir pus préparer son départ, Lyria soupir toute seule.

« Cette famille…. »

Un moment de coupure, ne voulant pas dire du mal, mais ne voulant pas non plus jeter des fleurs à cette famille, enfin surtout sur certain point noir… Aller courage Lyri, il faut bien en parler un jour. Même s’il est vite arrivé, enfin passons…

« Elle est certes, gentille… Enfin aimable de m’avoir adopté… Moi qui ne ressemble pas du tout à eux. Mais… elle n’est pas non plus la plus parfaite au monde, enfin je veux dire… c’est compliqué. »

Baissant la tête, cachant son visage à cause de la chevelure longue qu’elle possède, se mordant un peu la lèvre inférieure. Elle serre sa robe, il ne faut pas parler de mal, ils sont parfait ! Enfin oui, la voilà qu’elle se contredit toute seule…

« Cette famille peut être génial, mais elle se détruit de l’intérieur… Enfin oui…. Je dirais ça… Papa déteste grand frère, mais ne nous dis rien à grande sœur et moi… Tonton est le plus gentil, même mes nourrices était souriant…. En fait j’avais une famille presque parfaite… »

Relevant la tête vers le haut, les larmes aux yeux. Touchant tout les points sensibles qu’elle a dans son petit corps fragile. Son souffle se fait un peu tremblant. Ce mettre dans un état pareil toute seule, bravo la sensibilité.

« Faut croire que j’aime détruire le bonheur que j’ai, comme si je ne me l’autorisé pas… Enfin »

Rit-elle comme pour calmer sa sensibilité, regardant ses jambes qui semble bien se porter, aller courage petite ! Secouant un peu la tête et s’essuyant les yeux comme pour enlever le surplus d’eau qui est arrivé.

« Bref ! J’espère qu’on ne va pas… Rester trop longtemps ici, quoi que si… J’espère que le chef ou un supérieur ne va pas me jeter la pierre à cause du bazar que j’ai fait en ville… »

Dit-elle en détournant le regard, un peu effrayé de se faire hurler dessus, voir pire expulser de ce clan, enfin non pas qu’elle vénère ce groupe mais bon…

« Bon après… J’espère juste qu’il ne va pas me virer… Déjà que je ne suis pas comme eux je crois… »

Déprime toute seule maintenant, bravo Lyria tu change tellement vite d’émotion que c’est presque amusant à regarder, ou dépitant à voir.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le Type super-collant de l'écoles destruteur de porte, on va faire les courses ? [PV Leo ♥]   Aujourd'hui à 21:46

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Type super-collant de l'écoles destruteur de porte, on va faire les courses ? [PV Leo ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts :: « Let's play together! ♠ :: ♠ Sablier :: ♠ Repaire des Baskerville-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit