AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez | 
 

 Enfin une journée normale… Non, j'y crois pas, et toi ? (pv Kyrielle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Féminin Messages : 91
Age : 25
Personnages préférés : Moi-même of course


MessageSujet: Enfin une journée normale… Non, j'y crois pas, et toi ? (pv Kyrielle)   4th Mai 2014, 08:59

S'il y avait bien une chose qu'Angeler détestait, c'était se lever le matin… Pourquoi donc ? Tout simplement parce qu'il n'était pas du jour, plutôt un animal nocturne et donc que du coup, cela voulait dire qu'il avait dormis la nuit et allait passer une journée avec des horaire plus ou moins normaux. Pourquoi donc bousculer à ce point ces habitudes ? Tout simplement parce que les choses étaient un peu différente depuis qu'il avait ramené une jeune chain dans le repaire des Baskerville… Kyrielle, sa Kyrielle à présent, personne ne viendrait lui discuter ce point. Il l'avait ramené le jour, n'avait pas eu le cœur de la laisser seule pour la nuit – en tout bien tout honneur s'entend – et avait passé une journée si chargé le lendemain que… Passer une nuit blanche après cela aurait été compliqué et n'aurait certainement rien donné de productif pour ces recherches. Et puis… Encore une fois, il n'avait pas eu envie de laisser Kyrielle seule pour la nuit, bien que les choses soient un peu différentes à présent. Après tout, ils étaient en couple, dormir ensemble était donc quelque chose de naturel… Surtout que la jeune fille lui avait plus tôt demandé s'il pouvait dormir comme cela… C’est-à-dire au moment où elle avait posé la question, complètement nue ou presque. Oui, cela ne se refusait pas, bien qu'encore une fois, cela soit sans arrière-pensée et qu'il ne se soit absolument rien passé de notable durant cette nuit… Vous en doutiez ? Mais Angeler était pourtant un homme patient qui ne s'était pas jeté sur elle comme un affamé, un peu de bonne manière tout de même !

De respect et de compréhension pour ses appréhensions et ce qu'elle avait vécue dans sa jeunesse aussi, c'était surtout cela. Mais cela ne dérangeait pas du tout Angeler d'attendre, du moment qu'ils étaient ensemble, qu'il avait la certitude qu'elle serait à lui et à personne d'autre, cela n'avait pas d'importance le temps qu'il lui faudrait pour pousser un peu plus leur relation. Et ensemble, ils allaient l'être, souvent même… A présent qu'ils avaient passé un contrat et que Kyrielle était devenue sa chain, il y avait tout de même très peu de chance pour qu'on les sépare maintenant. Lui, Angeler Silencio, avait passé un contrat avec un chain… Rien à faire, cela sonnait toujours étrange, même dans son esprit, mais il savait pourquoi il avait fait cela et ne le regrettait pas du tout, pas une seconde même. Pour sauver sa Kyrielle, il aurait fait n'importe quoi, alors dans un sens, juste se lier à elle… Ce n'était vraiment pas cher payé, juste une sorte de mariage un peu rapide dirons-nous. Mais il l'aimait, cela ne pouvait donc pas être un problème. Au moins, Angeler avait cette qualité, il savait ce qu'il voulait et ne passait pas un temps infini à se demander si c'était bien, s'il le désirait vraiment etc… Non, lui au moins, il savait prendre ses décision intelligemment et n'avait pas à le regretter ensuite. Cela pouvait faire un peu vieil homme qui sait ce qu'il fait à vingt-cinq ans à peine, mais tant pis, les gamineries, ça n'avait jamais été son truc.

Autre qualité de notre homme, ou défaut d'un certain point de vue, c'était son côté sur protecteur qui pouvait vite virer à une possessivité sans nom. Au moins, il voulait protéger Kyrielle, cela était louable, mais de là à faire toute une histoire pour une petite cicatrice qui se remet à saigner… Eh bien si, il pouvait le faire ! Allant même jusqu'à coller un merveilleux vent à sa compagne qui souhaitait l'embrasser histoire de s'occuper d'abord de la soigner. Ce n'était pas de sa faute, avec la certitude que Kyrielle allait mal, il n'arrivait pas à se concentrer sur autre chose, ce qui était assez agaçant en fin de compte. Une fois la jeune fille bien à l'abri dans un fauteuil près du feu donc, il n'avait pas perdu de temps pour lui refaire un pansement et une fois cela fait, se montrer tout de même plus affectueux et attentif envers elle. Bon, il y avait toujours cette histoire de jambes engourdies par l'Abyss qui le tourmentait un peu, mais la jeune femme lui assurait qu'elle allait bien. Bon, si cela persistait, il pourrait toujours aviser, mais pour le moment, il préféra la croire et la laisser tranquille avec cela puisqu'elle ne semblait pas avoir envie de s'y attarder. Elle avait tout simplement besoin de lui, d'être dans ses bras… Ce qu'il pouvait bien comprendre, lui qui trouvait cette présence à ses côtés si apaisante et agréable. De toute la journée, il n'aborda donc plus cette histoire de jambes, bien qu'au fond, il y pensait toujours tout de même. Préférant chercher à lui redonner le sourire ou tout simplement à lui faire penser à autre chose que ce qu'il venait de se passer, le jeune homme avait alors détourné la conversation sur un sujet auquel il faudrait bien s'intéresser tôt ou tard, la garde-robe de sa compagne.

Bon, soyons francs, une seule tenus, ce n'était vraiment pas suffisant, même sans être accro au shopping. Et puis… Rappelons tout de même que la jeune fille ne possédait qu'une jupe, un haut, de longues chaussettes, ses chaussure et… Ses sous-vêtements ? Bref, pas de manteau, pas de gants – bien qu'elle puisse toujours voler ceux de son homme hein… - pas de vêtement bien chaud pour supporter l'hiver… Non, franchement, ce n'était pas possible, elle ne pouvait pas rester comme cela. Emprunter les chemises d'Angeler, cela était bien joli pour la vue de celui-ci, mais pas suffisant tout de même. Bref, il fallait lui absolument lui acheter des vêtements… Et lui trouver de la place où les ranger. Ce qui n'était pas vraiment un problème en fait, puisqu'Angeler mettait rarement les pieds dans sa chambre en général, il n'y avait donc que la penderie de vraiment occupé pour son linge, quelques affaires dont il n'avait pas vraiment besoin dans le laboratoire et son violoncelle… Oui, il tenait à cet instrument, du coup, inutile de prendre le risque qu'il soit abimé dans le labo. Bref, ce qui prenait le plus de place pour le Baskerville, c'était les livres et ceux-là était rangé en bas avec ces potions et tout le reste donc. Hum… Autant dire ou presque qu'il allait laisser la chambre à Kyrielle et garder le laboratoire pour lui, ce serait plus simple, bien qu'inexacte puisqu'ils allaient vivre ensemble, pas vraiment besoin de départager l'espace donc. A la simple évocation d'une petite sortie en ville pour lui trouver de nouveau vêtement, Kyrielle sembla très vite retrouver sa bonne humeur, comme si rien ne pouvait lui faire plus plaisir.

Bizarrement, le Baskerville avait le pressentiment qu'il pourrait lui proposer n'importe quoi, du moment que c'était avec lui, elle serait partante… En même temps, lui aussi souhaitait passer du temps avec elle, cela l'arrangeait donc. Probablement consciente de ne pas pouvoir rester avec un seul change -dont un haut troué à cause d'une balle… - la jeune fille n'avait pas perdu de temps pour lui proposer une sortie de lendemain… En plein jour, youpi… Mais en même temps, il fallait bien y aller quand les boutiques étaient ouvertes et elles l'étaient rarement la nuit en général. Tant pis, le Baskerville ne retrouverait pas son rythme normal tout de suite. Tient, Kyrielle allait certainement trouver cela bizarre lorsqu'il le reprendrait d'ailleurs… Quelqu'un qui préférait la nuit, ce n'était pas courant tout de même, mais le jeune homme était comme cela depuis longtemps, il n'y pouvait rien. Approuvant donc d'un signe tête, il lui confirma donc qu'il aurait à Réveil le lendemain, ensemble. Une première sortie de couple, ce n'était pas beau ça ?... Inédit pour le jeune homme, mais l'idée n'était pas désagréable tout de même, il veillerait juste à éviter la rue où elle avait failli mourir à leur première rencontre tient, cela plomberait l'ambiance. Après une telle journée, autant dire que le sommeil ne s'était pas fait prier pour venir, dans les bras de celle qu'il aimait en plus, cela n'était pas dur à trouver dirons-nous, même s'il faut l'avouer, il passa un moment à l'observer dormir, comme s'il était soucieux de voir si tout allait bien, avant de fermer les yeux et de la rejoindre dans le sommeil.

Au petit matin… Enfin, bien avant le matin, alors que le soleil n'était pas encore levé, c'était le Baskerville qui avait ouvert les yeux en premier, préférant largement se réveiller pendant qu'il faisait encore nuit qu'une fois le jour levé pour se faire aveugler par celui-ci. Profitant un moment des bras de sa petite Kyrielle, il finit par déposer un tendre baiser sur son front avant de très doucement,  s'éloigner un peu d'elle pour pouvoir se lever sans la réveiller… Poussant même le vice jusqu'à lui déposer un oreiller dans les bras histoire qu'elle est toujours une "présence". Méchant lui ? Bien sûr que non, cela partait d'une bonne attention au contraire, il ne voulait pas la réveiller tout de suite, il voulait qu'elle se repose encore un peu pendant que lui s'occuper du reste. Inutile de la perturber en lui imposant son rythme étrange après tout, elle aurait bien le temps pour s'y faire plus tard… S'habillant en vitesse et passant sa main dans sa tignasse brune histoire de la dompter un peu, sans grand succès il faut dire, Angeler jeta un dernier regard attendrit à la jeune fille qui dormait avant de sortir de la pièce et de renfermer la porte très doucement histoire qu'elle ne fasse pas de bruit. Une fois sorti de la chambre, il ne perdit pas de temps, ne souhaitant pas la laisser seule trop longtemps non plus. Il fit d'abord un petit passage rapide à son laboratoire, le pauvre, laissé à l'abandon depuis un moment déjà maintenant… Déverrouillant la porte, il alla vérifier en bon paranoïaque que rien n'avait bougé et que personne ne s'était introduit là sans sa permission. Tout était méticuleusement à la même place que quand il était parti, ce qui eut le don de le rassurer un peu… Ou plutôt de lui couper toute envie de meurtre envers celui qui aurait pu toucher à quelque chose.

Dans le silence et avec une vitesse méthodique, le jeune homme inspecta ses plantes, observa ses potions qu'il avait laissé reposer pour voir si elle n'avait pas eu de réaction un peu bizarre et vérifier le piège à rat qu'il avait laissé… Et oui, c'était une vieille demeure un peu en ruine, les rats étaient donc monnaie courante, mais ce n'était pas vraiment un problème pour lui puisqu'il s'arrangeait pour les attraper vivant et tester ensuite certaines potions sur eux… C'était la première étape avant d'aller tester sur les gens de Sablier dirons-nous. Une fois cela fait, il sortit de son laboratoire et ferma celui-ci à clef histoire que personne n'ait l'idée de le visiter en son absence. Il se dirigea ensuite vers la cuisine pour y trouver quelques gâteaux, du lait et des verres qu'il rapporta ensuite dans la chambre. Hors de question qu'il traine Kyrielle jusqu'à Réveil le ventre vide, il ne fallait même pas y compter, surtout que la pauvre devait encore une fois mourir de faim. Son but était de lui faire reprendre un peu de poids après tout, autant s'y mettre tout de suite pour compenser le temps passé dans la rue. Se penchant au-dessus du lit pour embrasser doucement son front, le jeune homme réveilla doucement sa belle. Il faisait jour à présent, il ne passait donc pas pour un bourreau et la route jusqu'à Réveil était un peu longue tout de même, autant s'y mettre le plus tôt possible.

Enfin, il y avait tout de même pire que d'être réveillé par quelques baisers d'Angeler, surtout pour Kyrielle d'après lui, du coup, elle ne devrait pas avoir trop de mal à se lever. Lui tendant les gâteaux pour qu'elle se remplisse un peu le ventre lui préparant son linge pour qu'elle s'habille, il l'attendit patiemment jusqu'à ce qu'elle soit prête à sortir et la conduite ensuite dehors, serrant sa petite main dans la sienne. Le froid de l'hiver était toujours aussi mordant, à croire qu'ils n'avaient pas fini de le subir, mais ne préférant pas imaginer ce que la jeune fille serait devenue par ce froid s'il l'avait laissé dehors, le jeune homme ne fit que serrer d'avantage la main de la jeune fille contre lui pour se rassurer. Inutile de penser à cela, c'était fini maintenant, sa Kyrielle était à l'abri avec lui… Arrêtant un fiacre, il fit monter sa nouvelle compagne dedans pour entamer le long chemin jusqu'à sablier et se blottit de nouveau contre elle histoire de lui tenir chaud. Il fallait combien de temps déjà pour s'y rendre ?... Cela n'avait pas beaucoup d'importance, au moins cette fois, il était bien accompagné pour ce voyage.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 262
Age : 24
Personnages préférés : Gilbert and Glen.~
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Kyrielle Hollystone
Nom du Chain : C'est elle le Chain...
Groupes: Chain


MessageSujet: Re: Enfin une journée normale… Non, j'y crois pas, et toi ? (pv Kyrielle)   4th Mai 2014, 09:03

Voilà bien longtemps que la frêle demoiselle n’avait pas autant sourit. Non pas qu’elle se trouvait spécialement malheureuse avant, bien que la rue soit loin d’être son meilleur souvenir. Mais mis à part les récents événements qui l’avaient blessée et finalement menée chez cet homme, elle arrivait toujours à  peu près à s’en sortir. A relativiser. Loin d’être positive dans son attitude, on va dire que l’orphelinat avait su lui donner un certain caractère. Dire qu’à cause de ce dernier elle avait voulu planter une dague dans ce beau brun… Cela aurait été là le pire crime qu’elle aurait commis de sa courte existence. Ce bel homme aux allures menaçantes dans un premier temps c’était finalement révélé être la première personne pour qui le cœur de notre brunette se mit à battre, mais aussi celui qui était le plus attentif à elle. C’est donc par ces hasardeux événements que la demoiselle se retrouva finalement casée. Du moins c’est ainsi lorsqu’on le dit de façon un peu vulgaire, le mieux est de dire qu’elle était maintenant en couple, amoureuse quoi. Et jamais son visage ne s’était autant épanoui. Pour le plus grand plaisir de son homme certainement, tout comme elle était elle-même heureuse de le voir sourire tendrement. Le mieux encore était de se dire qu’il souriait uniquement pour elle en ce moment même. Terriblement soucieux, il n’avait cessé de s’occuper d’elle. Pour finalement se retrouver après un bon bain et quelques événements particuliers dans les bras l’un de l’autre. Au repos. Ce n’était pas un mal vu que la demoiselle avait tout de même cru un bref instant devoir retourner dans l’Abyss avant que finalement son tendre amour ne vienne une nouvelle fois la sauver. Lui proposant alors de passer un contrat avec elle. Ce n’était pas rien. De ce qu’elle en avait compris au final leurs destins étaient liés, ils étaient plus proches que jamais et ce de façon définitive. Vraiment ? Plus rien ne pourrait les séparer maintenant ? Pas même l’Abyss qui règne d’une main de maître sur ces pauvres créatures que sont les Chain. Cette idée ne pouvait que l’apaiser. C’est pourquoi même avec les jambes engourdit et une plait rouverte, la demoiselle ne pouvait pas se sentir mal. Parce qu’elle était avec lui et rien ne pourrait l’arracher à lui…

C’est dans cet état d’esprit qu’elle avait demandé la permission pour dormir ainsi avec lui, ne voulant pas paraître une nouvelle fois trop tentatrice avec lui sans le vouloir. Pour finalement rapidement s’endormir dans ses bras. Bien à l’abri du froid dehors malgré la tenue plus que légère que cette dernière portait. La nuit fût réparatrice, sans songe notable qu’il soit bon ou mauvais d’ailleurs. Toujours est-il qu’elle n’avait même pas remarqué que son homme avait échangé sa place par un coussin, lui faisant alors croire qu’elle n’était pas seule dans le lit. Bien que le coussin était étrangement moins épais que son homme, encore heureux. La brune ne se réveilla pas. Bien trop endormie et bien dans son sommeil pour le faire. Ce n’est seulement que lorsqu’elle senti un contact sur son front ainsi que le souffle de son aimé sur sa peau nue, qu’elle se décida à ouvrir les yeux. Il était là au-dessus d’elle en train de la réveiller doucement en lui soufflant dessus et en lui embrassant le front. Quoi de mieux pour se réveiller en douceur franchement ? Souriant doucement en le voyant. Rien que le voir si proche d’elle lui faisait plaisir. Comme quoi il ne lui en fallait pas beaucoup pour être heureuse. La demoiselle se décida finalement à se redressée, après être restée un petit moment à s’habituer à la lumière du jour. Pour le coup, elle ne fût même pas gêné de la tenue très découverte pour ne pas dire qu’elle n’avait rien sur le dos à part la couverture sous laquelle elle dormait. Regardant ce qu’il lui tendait, ses joues prirent alors une légère couleur rouge à nouveau, quoique qu’à peine visible comparé à la veille. Un petit « Merci » s’échappa de ses lèvres en le regardant tendrement. Ne rechignant pas sur le verre de lait. La demoiselle finit par se lever pour se préparer. Ne sachant trop comment réagir devant tant d’intention. Il lui avait même préparé ses vêtements bien que ces derniers n’aient pas fière allure.

Ayant cette fois-ci moins de pudeur à se changer devant lui. La petite brun finit par passer un petit coup dans ses cheveux, qui contrairement à son compagnon n’avaient pas pour capacité d’être dans un désordre le plus profond. Au contraire même. Prenant tout de même soin de prendre la cape qu’il lui avait prêté la veille, la jeune fille doutait franchement qu’il fasse moins froid que leurs sorties précédentes. Et puis elle l’aimait bien cette cape… C’était tout bête, mais c’était la sienne à lui. Elle avait son odeur, il l’avait certainement porté. Ce qui la rendait précieuse à ses yeux, hors de question pour elle de s’en défaire ! Prenant un gâteau qu’elle ne tarda pas à avaler suivie d’un autre. La jeune fille lui fit un large sourire pour lui montrer son bien-être. Ne pouvant s’empêcher de souligner quelques choses. Eh oui. Vous avez oublié ? Kyrielle était dans l’incapacité de bouger ses jambes la veille, chose qui était maintenant passé. Comme quoi ce n’était pas bien grave et seulement temporaire comme soucis. Gardant un gâteau dans sa main cachée sous sa cape noir, la jeune femme s’accrocha bien rapidement à sa main, ayant par ailleurs discrètement glissés les gans de son homme sous sa cape également. Pratique ce truc en fait.

- Tu vois. Ce n’était pas si grave je peux marcher. Je suis prête sinon !

C’est ainsi que main dans la main, elle se laissa guider hors de ce manoir qu’elle ne connaissait pas vraiment pour ne pas dire du tout. Elle faudrait bien qu’elle s’y habitue d’ailleurs non ? Puisqu’elle était techniquement censée vivre avec lui donc ici même. A part rapidement la cuisine, sa chambre et sa salle de bain. La visite s’arrêtait là. De même qu’elle n’avait jusqu’alors pas vu les autres membres de cette fameuse famille un peu bizarre que sont les Baskerville. A quoi pouvaient-ils bien ressembler.. ? Oh, elle finirait bien par le savoir un jour non ? Le plus important pour elle étant de toute façon d’être avec son Angeler. Rapidement dehors, la morsure du froid se fit sentir. La petite demoiselle frissonna alors. Elle avait oublié à quel point c’était désagréable. Dire qu’il y a peu de temps encore elle dormait dehors. Sentant la main de son aimé se serrer un peu plus sur la sienne, la jeune Chain cru bon alors de se rapprocher légèrement de lui. Comme s’ils devaient se protéger de ce froid mutuellement. Finalement un fiacre fût en vue. Vraiment ? Il pouvait voyager ainsi comme les riches ? Du moins c’était ainsi que le voyait Kyrielle, puisque même enfant avec ses parents adoptif elle se déplaçait à pied dans l’ancienne Capitale. Cependant, lorsqu’elle mit les pieds à l’intérieur, elle ne fût pas vraiment mécontente, puisque le froid y était beaucoup moins gênant. Et puis c’était plus agréable d’être à l’abri du vent dans un fiacre dans les bras de son amour non.. ? En tout cas, les deux jeunes gens ne tardèrent pas à s’installer l’un contre l’autre. En attendant d’arriver en ville. Vrai que marcher par ce temps cela n’aurait pas été génial…

Restant un court instant silencieux, bien dans ses bras. Assise à côté de lui la tête posée sur ton torse. La demoiselle ferma un instant les yeux comme pour montrer qu’elle était bien ainsi. Qu’il ne lui en fallait pas plus pour être heureuse en ce moment même. Finalement, le gâteau qu’elle tenait toujours dans la main la fit se redresser pour s’assoir sur ses genoux. Se retrouvant alors à sa hauteur. Cependant elle eut la sagesse de garder ses deux jambes sur le côté, évitant de prendre une nouvelle fois une position qu’elle aimait bien pourtant… C’est-à-dire à califourchon. Ainsi on ne pouvait pas lui reprocher d’être une tentation pour lui ! Souriant toujours doucement, la jeune fille se contenta de distinguer ses yeux derrière ses lunettes bien sombres. Dommage de gâcher un tel regard, mais le port de ces lunettes était largement justifié, inutile qu’il ne se fasse d’avantage de mal… Sortant le gâteau pour lui montrer, la demoiselle croqua doucement dedans pour finalement venir déposer ses lèvres sur les siennes, cherchant ensuite à lui donner le petit bout de gâteau. Pourquoi lui ne mangerait-il pas un peu hein ? En tout cas elle n’hésita pas à recommencer l’action autant de fois que nécessaire. Même s’il l’aurait mangé tout seul, ce n’était pas désagréable de lui donner ainsi… D’ailleurs entre une bouchée, si on peut appeler cela ainsi elle murmura.

- Bon appétit mon amour…

Elle ne sait pas exactement combien de temps pris ce petit repas improvisé, mais en tout cas lorsqu’elle retourna à sa place, la ville était déjà en vue. Elle devait avoir pris son temps pour le nourrir tiens. Regardant le temps dehors, la jeune fille finit par sortir la paire de gant que le brun n’avait pas pensé à prendre, alors qu’il l’avait fait la première fois qu’ils s’étaient rencontrés. En tout cas elle ne tarda pas à lui prendre doucement les mains pour lui faire enfiler délicatement. Avant de mêler ses doigts aux siens. C’était moins agréable, il n’y avait plus de contact direct entre leurs peaux, mais au moins son homme avait les mains au chaud ! Souriant toujours, la jeune fille finit par lâcher en le regardant tendrement.

- Va pas prendre froid ! Je suis tellement contente de cette sortie, c’est.. la première fois que je fais ce genre de sortie avec.. quelqu’un comme toi. Enfin… En couple ?

Oui bon elle s’embrouillait un peu. N’était-elle pas mignonne à s’emmêler les pinceaux, à ne pas savoir si elle avait l’air ridicule ou non ? En tout cas sa petite bouille gênée ne semblait qu’appuyer ses paroles. En tout cas, lorsque le fiacre s’arrêta un peu avant l’entrée de la ville, la demoiselle ne tarda pas à attraper sa main et sortir. N’ayant de toute façon pas peur du froid, vu le temps passé dedans. Bien qu’ayant pour réflexe de se coller un peu contre lui et d’enrouler sa cape autours d’elle. En dessous ce n’était pas vraiment ça comme tenue pour se protéger tiens. Serrant sa main dans la sienne, la demoiselle se mit à la tirer pour aller dans les rues marchandes. Quoi de mieux pour faire les courses franchement ? Cependant une petite chose titilla l’esprit de notre jeune Chain. Elle était certes toute contente de pouvoir faire des courses avec l’homme qu’elle aimait. Comptait même prendre éventuellement des vêtements qui était à son gout pour.. eh bien lui faire plaisir tout simplement ? C’est un mal  d’avoir envie de ça.. ? Quoiqu’il en soit. Le souci étant qu’elle était encore une petite voleuse il y a de ça quelques jours, obligés pour survivre. Car croyez-le ou non, l’argent ça ne se trouve pas sous le sabot d’un cheval. Et attirer l’attention sur elle avec des vols répété en agressant les riches comme elle le faisait parfois, ce n’était pas vraiment une bonne idée si elle ne voulait pas en plus se faire embarquer par cette organisation nommée Pandora pour des faits plus grave… Et donc devinez quoi ? Sa petite tête était bien connue par certains commerçants et ces derniers ne se gêneraient pas pour le lui faire payer… Le mieux était de les éviter ? Elle verrait bien. Espérant ne pas donner plus de soucis à Angeler…

Sortant bien rapidement ces idées de son esprit. Évitant de paraître trop soucieuse et qu’ainsi il ne se pose des questions, elle pressa ses petits doigts sur sa mains pour l’attirer vers une boutique qu’elle avait pût déjà remarquer pour ses prix pas trop élevé. Ayant des gouts plutôt simples, c’était le mieux à faire. Elle n’avait pas d’argent.. ainsi inutile de trop faire chauffer le porte-monnaie de son homme. Lui désignant l’enseigne plus loin elle lui proposa alors de s’y rendre.

- Là-bas ? Ce n’est pas trop cher si je me souviens bien.

Sans vraiment lui laisser le temps de donner son avis, la petite demoiselle l’entraina dedans. Regardant au passage qui était le vendeur histoire de savoir si c’était quelqu’un susceptible de la reconnaitre. Normalement non. Sauf si un de ses voisins commerçant lui avait fait part de ses nouvelles du jour lors des vols et des courses poursuites dans la rue  principale… Arrivant dans la partie pour les filles, la jeune fille chercha dans un premier temps une tenue un peu semblable à la sienne. Y tenant beaucoup. Ce ne fût pas compliquer à trouver. Un haut, jupe, chaussette et voilà ! Regardant un peu partout histoire de se faire une petite garde-robe et ne pas y retourner de sitôt, la demoiselle comptait bien sur l’aide de son brun… Trouvant un petit haut, bien sûr noir, ce n’est même pas étonnant quand on la regarde. Ce dernier était légèrement plus léger, bien que pas non plus du genre dévergondé. Disons que ça allait avec sa petite silhouette. Ce n’était pas de saison, mais il fallait bien prévoir pour tout non ? Timidement, plaçant le vêtement devant elle, Kyrielle se tourna vers Angeler pour lui demander tout timidement.

- Tu en penses quoi.. ? Il faut des trucs que tu aimes bien aussi.. je veux que ce soit à ton gout…

Il manquerait plus qu’il trouve horrible ce qu’elle mette tient. Et non vous ne rêvez pas, Kyrielle cherchait bel et bien à lui plaire sans même s’en rendre compte. Elle chercher à lui faire éprouver une certaine attirance physique et la faire conserver… En même temps, c’était bien le seul homme qui pouvait la regarder sans problème. Un autre n’avait pas à poser les yeux sur elle…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Compte de Gilbert~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 91
Age : 25
Personnages préférés : Moi-même of course


MessageSujet: Re: Enfin une journée normale… Non, j'y crois pas, et toi ? (pv Kyrielle)   4th Mai 2014, 09:05

Un beau sourire sur le visage de celle qu'on aime, quoi de mieux pour commencer la journée ? Franchement, le Baskerville ne voyait pas bien quoi, même s'il n'était pas habitué à un tel rayon de soleil dans sa vie, il se surprenait d'un coup à y prendre gout et était certain de s'y habituer très vite. Si seulement elle pouvait toujours lui sourire comme cela, lui montrer même dans son regard qu'elle était heureuse, qu'elle allait bien avec lui, ce n'était pas trop demander non ? C'était un souhait simple en tout cas, le seul que formulerait le jeune homme s'il en avait l'occasion à cet instant en tout cas, voir sa Kyrielle heureuse pour toujours. En même temps, ce bonheur avait directement un rapport avec lui non ? En tout cas, il avait du mal à voir les choses comme cela. Qu'une jeune fille, si douce, gentille et saine d'esprit puisse s'entichait d'un type aussi mauvais et solitaire que lui, cela restait encore assez abstrait pour lui. Mais l'amour se fichait bien de ce genre de détails non ? En tout cas, cela semblait possible maintenant, qu'ils puissent être heureux ensemble, tout simplement… Enfin, simplement, rappelons tout de même qu'il s'agissait d'un Baskerville et d'une chain, il faudrait donc revoir à la baisse leur définition d'un mode de vie normal certainement. Il ne fallait pas trop en demander, le schéma classique du couple aurait plus de mal à s'appliquer à ces deux-là, mais ce n'était pas vraiment un problème après tout, ils pouvaient très bien vivre comme cela. Tient, un Baskerville en couple, c'était assez rare non ? Il était surtout compliqué de réunir deux modes de vie incompatibles… Au moins du coup, on ne pouvait pas se poser de question sur la présence de Kyrielle ici, un chain devait rester avec son contractant, point.

Au moins, les Baskerville seront content d'apprendre que cet indépendantiste d'Angeler est enfin passé un contrat avec un chain, se rapprochant alors un peu plus de l'Abyss et de l'idée conventionnelle qu'on pouvait se faire des membres de cette famille… Bon, en même temps, il n'avait nullement fait cela pour eux et se moquait bien de leur avis, cela ne changerait strictement rien à ses opinions d'avant, mais on lui ficherait au moins la paix sur ce sujet-là maintenant, c'était toujours ça de gagné. Il en avait gagné des choses en si peu de temps notre scientifique en fait, une chain et une compagne, une pierre deux coups comme on dit. Tout cela sans le chercher, que c'était beau… Mais tellement nouveau, lui un grand égoïste avec une femme, quelqu'un dont, protecteur comme il était, il allait certainement prendre grand soin. Pourquoi pas après tout ? Il en était parfaitement capable, pour preuve, la première attention qu'il avait eu en se levant le matin avait été de ne pas faire trop de bruit pour ne pas déranger son sommeil. Un vrai gentleman… Bon, il aurait aussi pu rester dormir avec elle, c'était bien vrai, mais il avait tout de même du travail et comme il n'était pas du genre à beaucoup dormir, il valait mieux qu'il se lève et fasse son travail avant que la jeune fille ne se réveille. D'ailleurs, à son retour dans la chambre, celle-ci dormait toujours et il hésita tout de même un instant avant de la réveiller en douceur. Il aurait aussi pu la laisser dormir mais… De un, ils devaient se rendre à Réveil et de deux, il était tout de même soucieux de voir comment ses jambes s'étaient remise de la veille.

Elle lui avait dit que cela passerait non ? Eh bien il n'avait pas pu s'empêcher de s'inquiéter tout de même, il voulait voir si cela c'était vraiment amélioré. Mais comme il ne voulait pas communiquer son inquiétude à la jeune femme, il n'en dit rien et lui laissa le temps de se réveiller tranquillement et de profiter de son petit déjeuner. Si elle sentait un problème à ce niveau-là, elle l'en avertirait tout de suite, non ?... Heureusement, ce ne fut pas le cas et celle-ci lui annonça même toute contente qu'elle pouvait marcher. Le sourire d'Angeler en disait long sur le fait qu'il était bel et bien rassuré, s'il avait mis trop de temps à se décider à passer le pacte et que la jeune fille avait dû subir des séquelles à cause de l'Abyss, il s'en serait tout de même bien voulu… Il aurait peut-être trouvé comment la soigner par la suite, mais rien n'était sûr, il était donc bien content de voir sa compagne en forme et visiblement d'humeur joyeuse. Une fois chacun emmitouflé soit dans son manteau, soit dans sa cape, ils sortirent tous les deux, mains dans la main pour se retrouver de nouveau dans le froid glacial de l'hiver. Tient, encore une fois, ils ne croisèrent pas de Baskerville… Ils étaient tous tombé dans un profond coma ou quoi ? Non pas que cela déplaise à Angeler, mais il trouvait cela curieux tout de même, peut-être pas les bonnes horaires allez savoir, il ne les fréquentait pas assez pour connaitre leurs habitudes en fin de compte. Serrant doucement la petite brune contre lui comme s'il avait peur qu'elle ait froid, le jeune homme se mit alors à chercher une voiture qui pourrait les conduire jusqu'à la nouvelle capitale. Inutile d'envisager de marcher, par ce temps et surtout avec cette distance, c'était tout à fait débile, surtout qu'il reviendrait de toute manière plus chargé qu'à l'aller, donc inutile de jouer les courageux en hiver.

Par ces températures, inutile d'espérer rejoindre la ville de Réveil sans geler sur place, c'était un coup à perdre un doigt de pieds ou deux dans cette histoire, rien de plus. Le brun ne fut donc pas mécontent de trouver la chaleur rassurante du fiacre, non seulement pour lui-même, mais aussi pour Kyrielle qui avait déjà donné question froid, il n'avait pas envie qu'elle revive encore cela. Comment avait-elle put dormir dans ces rues sous la neige franchement, elle et son petit corps si fragile… Il n'avait même pas envie de l'imaginer, il préférait se dire que maintenant, c'était terminé et qu'elle ne connaitrait plus le froid ou la faim. C'était son rôle de veiller là-dessus à présent et il comptait prendre cela très à cœur. Déjà, première étape, lui trouver d'autre vêtement, parce que ceux qu'elle avait sur elle avaient fait leur temps et ne la protégeaient vraiment pas de ce froid mordant… Puis… Le haut troué par un impact de balle, ce n'était pas franchement discret, heureusement qu'il lui avait trouvé une cape tient. Une fois bien à l'abri du vent froid dans la voiture, la jeune chain ne perdit pas de temps pour venir s'installer au plus près de son contractant, à savoir, sur ses genoux directement. C'était étrange ? Pas du tout, ils étaient en couple, ce genre de rapprochement étaient donc inévitable et c'était tant mieux d'ailleurs. Passant ses bras autour d'elle pour la maintenir en place malgré les mouvements de la voiture et lui tenir plus chaud, le jeune homme la regarda ensuite sortir de sous sa cape un des gâteaux qu'il lui avait apporté pour qu'elle morde un coup dedans. Au moins, elle avait fait des réserves, prévoyante la demoiselle.

Mais ce n'était pas vraiment pour elle qu'elle l'avait fait, puisque très vite, ses lèvres vinrent se poser sur celle du brun et sa langue lui passa doucement le morceau de gâteau de bouche à bouche… C'était… Une toute nouvelle manière de manger pour le Baskerville, mais soyons francs, ce n'était pas du tout déplaisant. Autant dire que c'était une excuse comme une autre pour l'embrasser ? Tout à fait, sauf qu'en même temps, le Baskerville était nourris. Souriant doucement à son compagne qui entre deux becqués lui souhaita bon appétit en l'appelant son amour, il prolongea plus que nécessaire chaque bouché… Ou plutôt chaque baiser histoire de garder un contact franc avec elle. Il fallait bien faire passer le temps pour un si long chemin après tout. Une fois ce petit déjeuner fini, la jeune fille sortit de nouveau quelque chose de sous sa cape, apparemment, elle avait tout prévue… Des gants cette fois, ceux qui les avaient conduit à se rencontrer la première fois, autant dire un objet qui aurait pu les rendre nostalgique… Mais non, ce n'était que des gants après tout, fait pour protéger du froid et c'était justement l'usage auquel on les destinait puisqu'elle les enfila d'elle-même aux mains du Baskerville, ce qui lui fit un peu étrange… Depuis quand prenait-on soin de lui ? S'occupait-on qu'il avait assez mangé ou qu'il n'attraperait pas froid. Lui aussi, il faudrait qu'il s'habitu à certaines choses apparemment. Toujours avec ce sourire qui ne permettait aucun doute sur son état d'esprit, la jeune fille avait repris la parole, un peu gauchement, mais d'une façon tellement mignonne, pour lui dire qu'elle était très heureuse de cette sortie, la première en couple, bien évidement. Se penchant un peu pour embrasser affectueusement son front et aussi pour la calmer car elle semblait un peu s'embrouiller, le Baskerville lui répondit doucement, de cette voix gentille qui n'était réservé qu'à elle.

" C'est une nouveauté pour moi aussi, je te rassure. Mais je suis content si ça te fait plaisir."    

Depuis quand cela lui faisait-il plaisir de sortir de son laboratoire adoré ? Encore une nouveauté, à croire qu'il n'en arriverait jamais à bout. Mais bon, si c'était avec Kyrielle, il supporterait volontiers une autre sortie en ville, surtout que le soleil n'était pas tellement au rendez-vous, cela n'était donc pas dérangeant pour ces yeux fragiles. Une fois arrivé à l'entrée de la ville, les deux jeunes gens descendirent de la voiture et Angeler eut à peine le temps de payer le cocher pour sa course que déjà, la petite brune se collait de nouveau à lui en s'enroulant dans sa cape noire. Qu'elle était mignonne franchement, tout simplement adorable avec sa petite mine réjouie d'enfant et ses manières affectueuses bien qu'un peu timide. Rien à faire, tout chez cette fille plaisait à Angeler, même lorsqu'elle ne faisait rien pour… A supposer qu'elle ait un jour fait quelque chose pour lui plaire d'ailleurs, ce dont il doutait après réflexion. Il l'aimait tout simplement comme cela, pour ce qu'elle était, au naturel, pas pour un rôle qu'elle pouvait jouer. Un peu perdu dans ses pensées alors qu'ils s'étaient rendus dans les rues marchandes de la capitale, le Baskerville fut bientôt sorti de sa rêverie par la jeune fille qui le tirait par la main pour l'entrainer dans une boutique de vêtements. C'était pour cela qu'ils étaient venus en même temps, il rêvasserait et se promènerait après.

Autant être honnête toute de suite, le jeune homme n'y connaissait rien en shoping ou en mode féminine, tous ce qu'il pouvait juger, c'était si les vêtements allaient à une femme ou pas… Et encore, il n'était pas bien sûr que les dames aiment qu'on leur dise comment s'habiller. Bref, il faisait confiance à Kyrielle pour le coup, elle était assez grande pour savoir ce qu'elle voulait après tout. Mais ce n'était pas pour cela qu'il allait la laisser se débrouiller toute seule, bien au contraire, puisqu'il voulait passer du temps avec elle, c'était une occasion comme une autre, voilà tout. La suivant dans une petite boutique assez simple, le Baskerville lui lâcha enfin la main pour lui laissait chercher des vêtements qui lui convenait… Et à sa taille de préférence, ce que le brun ne connaissait pas, même s'il avait assez vu son joli corps pour se faire une idée là-dessus. Pas une grande taille quoi, mais après, laquelle exactement, il la laissait choisir en premier. Au moins, la demoiselle ne semblait pas avoir de gout trop compliqué puisque son premier choix de tenu se résuma à trouver presque à l'identique celle qu'elle portait déjà sur elle. Au moins, on pouvait prendre cela comme base, elle était féminine, sans en faire trop tout de même avec des robes très longues ou pleines de fanfreluches. Au bout d'un moment de recherche, la jeune fille se tourna tout de même vers son compagnon en lui montrant devant elle un haut, un peu moins chaud que le genre qu'elle portait actuellement, mais qui serait parfait une fois que le froid serait passé. Toute timide, elle lui demanda alors son avis, précisant qu'elle voulait que ces vêtements lui plaisent… Sous-entendu, je veux te plaire ? Certainement, mais de toute manière, elle lui plairait forcément sa petite Kyrielle. L'air sûr de lui, peut-être même avec une touche charmeuse dans la voix – qui sait ce qu'il peut faire pour la rassurer à ce sujet – le jeune homme lui répondit.

" Je pense que tu seras tout à fait ravissante avec ça. En même temps, je suis sûr que tout te va de toute manière… "

Prenant doucement le menton de Kyrielle entre ses doigts gantés pour lui faire relever le visage vers lui, il observa un instant sa petite bouille gênée, ainsi que ses jolis yeux noirs, avant de reprendre dans la foulée, toujours sur le même ton.

" Hum… J'aime bien les couleurs sombres et ça te va bien en plus… Mais le bleu, c'est ce qui va le mieux avec tes beaux yeux je crois. "

Un sourire quelque peu taquin avait pris place sur le visage du Baskerville. Pourquoi avait-il l'impression que s'il lui disait de mettre du orange pastel elle le ferait sans hésiter ? Bon, il ne le ferait pas, parce que cette couleur, il la trouvait tout simplement horrible, mais c'était tout de même adorable de voir Kyrielle si peu sûre d'elle lui demander son avis comme cela. Bizarrement… Cela lui donnait envie de la taquiner, gentiment bien sûr, il n'avait aucune envie de se montrer vexant ou juste méchant avec elle bien entendu, lui de là cette idée, mais la taquiner un peu… C'était si tentant en fait. Lâchant son menton, il reporta son attention sur les vêtements qu'il y avait en rayon et chercha un instant avant de sortir une robe bleu, toute simple, qui devait arriver aux genoux, un peu comme la jupe qu'elle portait actuellement. Même pas décolletée en plus ! Qu'il était donc sage notre Angeler ! Et puis, celle-ci pouvait lui faire plusieurs saison, qu'elle la mette avec des collants par temps froid ou sans par un temps plus clément, c'était bien pratique non ? Enfin, il ne faisait que proposer de toute manière. Comme dit plus tôt, il n'y connaissait vraiment rien de toute façon.

" Ça ? Je ne connais pas encore tes goûts, désolé… "  

Un jour, il saurait en un coup d'œil ce qui lui plairait ou pas, mais là, il n'était vraiment sûr de rien… Que c'était compliqué les femmes tout de même. Baissant un peu les yeux, le Baskerville se mit alors à penser à autre chose… Avant de fixer un instant sa poitrine, sachant pertinemment qu'il allait au moins la faire rougir comme cela. Eh bien quoi ? Puisqu'il était d'humeur à la taquiner. Et puis, cela avait tout de même un but pratique, qu'il ne tarda pas à expliquer.

" Il te faut d'autre sous-vêtements aussi… Je peux donner mon avis là-dessus également ? " Fit-il souriant, comme si la date de noël avait subitement été avancé.

… Eh bien, au moins là il était bien décidé à donner son avis, ce n'était pas plus mal. Comment cela s'était méchant de mettre sa petite amie mal à l'aise ? Oh, il ne faisait que la taquiner un peu, ce n'était vraiment pas méchant, surtout quand on connaissait le talent de notre homme pour faire tourner son monde en bourrique.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 262
Age : 24
Personnages préférés : Gilbert and Glen.~
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Kyrielle Hollystone
Nom du Chain : C'est elle le Chain...
Groupes: Chain


MessageSujet: Re: Enfin une journée normale… Non, j'y crois pas, et toi ? (pv Kyrielle)   4th Mai 2014, 09:06

Il y a de quoi de plus anodin qu’une sortie en amoureux ? Qu’un jeune couple se décide soudainement à aller faire les boutiques. L’homme aidant sa douce compagne à choisir ses vêtements. Tout le monde fait ça non ? Pourquoi la jeune demoiselle n’aurait pas le droit de faire de même si son compagnon était d’accord.. ? Son statut de Chain n’était pas une gêne non ? Elle aimait, comme une humaine. D’ailleurs, sauf erreur de ma part, mais bien peu de personne connaissent sa nature, cela voulait dire que cela ne se voyait pas comme le nez au milieu du visage. De plus, même Angeler n’avait pas de suite connu sa véritable nature. Seul le pouvoir de la demoiselle l’avait trahit. Le peu de changement physique que provoquait son pouvoir n’était pas flagrant, des yeux verrons ce n’était pas non plus extraordinaire. Quelques humains en étaient vraiment dotés donc… C’est pourquoi elle était heureuse. Jamais elle ne s’était sentie aussi humaine à ses côtés, ni même aussi heureuse. Voir même, un petit peu belle ? Loin de se trouver magnifique, le fait d’avoir un si beau jeune homme qui la complimente et la regarde la gênait mais lui faisait plaisir. Bien que trouvant que ce dernier avait pour habitude d’abuser de ce côté-là. Maintenant dans une boutique de vêtements, le jeune couple allait devoir faire une garde-robe complète pour la pauvre vagabonde qu’elle était. Des vêtements contre le froid, pour les temps plus chaud mais aussi pour lui plaire non ? C’est important le physique aussi… Voulant à tout prit attirer son attention, qu’il ne regarde qu’elle. Possessive ? Certainement oui, mais elle l’aime. Comment voulez-vous qu’elle ne le soit pas ? Sa plus grande peur étant de le perdre. Qu’une fille plus belle, mieux formée ou autre attire son attention. Un beau jeune homme comme lui devait les attirer comme des mouches ces nanas là… C’est pourquoi elle était bien décidé à faire le bon choix, tant niveau pratique qu’esthétique. Et ce en commençant par lui demander son avis  sur une tenue un peu plus légère. Rien de bien extravagant, mais pour cela il faudrait plus de confiance en elle.

En tout cas, la réaction de son homme semblait pour le moment positive. Comment ça elle stressait trop pour pas grande chose ? Bien sûr qu’elle avait une bonne raison de s’en faire ! Elle voulait lui plaire, qu’il la trouve à son gout, attirante même. Comme une jeune fille à la croissance de toute façon pas bien développée, mais en plus cette dernière s’étant arrêtée net il y a de ça cent ans pourrait concurrencer face à toutes ses greluches ? On ne pouvait pas dire qu’elle attirait vraiment l’œil la demoiselle, du moins c’est ainsi qu’elle le vivait. Le peu de regard qu’elle avait eu, c’est uniquement de la part d’homme qui la prenait pour une prostituée assise sur le bord de la route ou autre… Super n’est-ce pas ? Préférant oublier ces moments, pensant d’avantage qu’elle était avec son homme qu’elle aimait. Au moins, aucune homme n’oserait lui proposé une paye bien gracieuse en échange de quelques services non ? Quand même pas… Si ? Hm. Observant plutôt son compagnon qui lui avait fait relever le visage vers lui. Son allure. Enfin, son ton et son sourire sur son visage fit légèrement rougir la jeune fille. Qui ne savait plus trop où sa placer dans l’histoire. La complimentant, il continua en annonçant que le bleu devait bien aller avec ses yeux. Vraiment ? Fût le premier mot qui lui vint à l’esprit alors qu’elle soutenait que difficilement son regard qui était pourtant caché par des lunettes de soleil. Il ne fallait pas abuser niveau compliments la concernant, et puis.. le bleu.. ? En tout cas, pour sûr la jeune fille aimait les couleurs sombres, après pourquoi ne pas l’écouter ?

Son brun se tourna alors vers les rayons pour se mettre à fouiller. La jeune fille se dandina légèrement sur place, son cœur ayant changé de cadence pour s’accélérer légèrement. Oh ! Calme-toi Kyrielle ! C’est rien du tout. C’est parfaitement normal vous êtes en couple non ? Mais rien à faire, elle était gênée, et ne savait plus où se mettre bien qu’elle mit toutes ses forces pour ne pas bouger de là et aller se cacher dans un rayon tient. Finalement, son Angeler se retourna pour lui présenter une petite robe bleu. Simple, jolie, pas trop osée ni trop courte. Pas mal non.. ? Ne détachant pas son regarde ce qu’il lui présentait, son homme lui proposa cette dernière. S’excusant au passage de ne pas connaitre ses gouts, ainsi ce n’était qu’une proposition comme ça… Mais s’il lui proposait c’est qu’il pensait que ça lui irait bien non ? Et que cela lui plairait… Il n’en fallait pas plus pour la jeune fille pour s’y intéresser. S’apprêtant à attraper le vêtement bleu, cette dernière se ravisa bien vite en plaçant très intelligemment ses mains entre sa petite poitrine, du moins légèrement. Comme si l’idée de la cacher lui était venu en tête avant de se raviser au dernier moment. Pourquoi faire ça ? Tout simplement parce qu’il l’a matait. Ou du moins avait baissé son regard à cet endroit-là. Un autre homme se serait pris une claque très certainement, mais puisque c’était lui, cela eut pour effet de la gêner encore plus laissant une nouvelle fois ses joues prendre des couleurs. Des sous-vêtements ? Pas faux oui… Bien silencieuse pour le coup, la demoiselle mit un certain temps avant de s’approcher de lui pour prendre la robe et la regarder un peu. La mettant devant elle pour mieux s’en rendre compte. Pourquoi pas… Il faut voir. Lui prenant doucement la main, la jeune fille souffla un coup pour relever son visage rougit vers lui et lâcher doucement, tentant de ne pas trop montrer sa gêne.

- Je… Je vais voir. J’aime bien les couleurs sombres, les choses pas trop courtes, ni trop longues. Comme là. Tant que les couleurs ne sont pas trop claires ça me va.

Elle venait en effet de tenter de lui décrire ce qu’elle aimait. Il lui disait ne pas connaitre ses gouts encore. Normal non ? Comment pourrait-il le deviner… C’est elle le Chain avec des pouvoirs ici et lui l’humain ! Serrant sa petite main dans la sienne comme pour se rassurer, elle se mit à avancer dans les rayons pour chercher ce qui irait avec cette fameuse robe. Chose qu’elle n’avait alors jamais mis jusqu’à maintenant. Mais il faut bien un début à tout non ? Et puis pour lui elle était capable de biens des choses… Autant des choses bonnes que mauvaise d’ailleurs. S’arrêtant devant des collants ou des chaussettes longues plus chaudes, elle en prit quelques un, faisant de même avec des modèles plus légers. Finalement une paire de chaussure avec des talons un peu plus haut que ses bottes, mais bien plus légère. Elle adore ses bottes certes, mais lorsqu’il ferait plus chaud ou avec certaines tenue cela le fait certainement moins. Ainsi, elle en prit une de sa taille. Comptant de toute façon vérifier ce qu’elle prenait, inutile de payer des trucs inutiles. Passant dans la partie sous-vêtement comme lui avait gentiment fait remarquer son compagnon. La demoiselle se contenta de prendre quelques changes tout simples, de couleur simple. Eh oui, qui dit que la simplicité n’a pas de charme.. ? Chacun ses gouts après tout. Les mains remplis de ses achats du moment la demoiselle finit par timidement se mettre sur la pointe des pieds. L’invitant à se baisser bien sûr pour qu’elle puisse atteindre un peu plus son oreille. Y déposant un bref et doux baiser la demoiselle osa alors lui murmurer doucement la taille de ses sous-vêtements. Il avait bien le droit de le savoir non ? C’était bien la seul personne à avoir le droit de les connaitre du moins selon elle. Ravalant sa salive gênée encore une fois, elle finit par se remettre devant lui pour qu’ils puissent se regarder.

- Je te laisse choisir ceux que tu préfères…

Non ce n’était pas de la résignation. Mais plutôt une gêne profonde pour lui faire comprendre qu’elle lui laisser choisir entièrement quelques de ses sous-vêtements. Après tout, il serait bien le seul à les voir non ? Autant que cela soit à son gout. Le tirant brièvement par la cravate pour une nouvelle pour le faire se baisser, la demoiselle déposa ses lèvres sur les siennes. Au moins, ça avait le chic de la détendre. Et au fond d’elle-même, la jeune fille aimait se dire qu’agir ainsi prouvait aux gens autour d’eux qu’il était à elle et uniquement à elle. Même si personne ne faisait vraiment attention à eux. Doucement, elle murmura une nouvelle fois à son attention, tout timidement.

- Je vais faire des essaie, tu m’y retrouve quand tu as terminé de choisir.. ? Tout ce qui te plaira m’ira !

Ça, elle le disait aussi pour se rassurer elle-même. C’était bien la première fois qu’elle laissait un homme choisir ses vêtements et encore mieux, ces sous-vêtements tiens. Mais juste pour lui, elle le faisait sans problème. Ainsi, lui adressant un dernier regard tendre elle se dirigea vers les petites cabines non loin, juste au bout de la petite allée. De là, la jeune fille entra pour se débarrasser des vêtements qu’elle portait sur elle. Posant tout ce qu’elle avait pris sur le petit siège à l’intérieur. Bien que doutant du résultat, la jeune fille enfila la robe bleue proposé par son tendre petit ami. Etrangement cela ne lui allait pas si mal que ça. Sa petite taille fine lui permettant de ne pas être comme un morceau de saucisson trop serrée dans cette petite taille. Au contraire, elle était largement à l’aise dedans.  Enfilant dessous des collants noirs assez épais pour le coup, vu que c’était la bonne saison pour. Dans le pire des cas, soit elle mettait rien, soit une paire plus légère. Et enfin. Les chaussures. Ces dernières était relativement ouvertes et de couleurs noire. Des talons lui permettant largement de gagner quelques centimètres. L’avantage de ces chaussures, c’est que vu les jambes relativement fines  que possédait notre jeune fille, celui donnait l’impression d’être encore mieux foutu de ce côté-là. Oui, Kyrielle a de belles jambes même si cette dernière ne le reconnaitra jamais, c’est bien une chose qu’on ne peut pas lui retirer. Enfin si, en les coupant, mais là ça devient glauque…

Une fois prêtes la demoiselle se regarda très brièvement dans la glace, voulant vérifier que tout était bien mis. Peu habituée à des talons trop haut, encore heureux qu’elle n’avait pas vu trop grand. Auquel cas elle aurait été incapable de marcher correctement… Sortant de la cabine pour attendre l’avis de l’être aimé. La jeune Chain n’était pas des plus à l’aise sur le coup. Certes, niveau longueur cela ne changeait pas de ce qu’elle portait d’habitude mais elle ne sait pas… Peut-être juste le fait de se dire que c’était une robe et qu’elle n’en avait jamais porté ? En tout cas voyant son compagnon revenir toute nerveuse, elle s’approcha de lui. Lâchant en souriant le plus que possible.

- Tu en penses quoi mon amour ? Ça te plaît ?

Oui, première question. Est-ce que cela lui plaisait. C’était bien là le but premier. Regardant brièvement la petite pile de vêtements qu’il portait dans les bras, enfin si on peut appeler ça une pile vu la taille. Ne sachant trop à quoi s’attendre de sa part de ce côté-là, bien que lui faisant entièrement confiance. La petite brune s’arrêta devant lui pour faire un tour sur elle-même, comme pour lui montrer. Chose qu’elle ne savait pas dans tout ça. C’est qu’un homme plus loin assit sur un tabouret mit là pour les essaies de chaussure semblait avoir pris pour passe-temps de regarder toute les filles sortant des cabines. Pour juger leur physique. Et cela se voyait clairement à son expression du visage. Apparemment, l’ensemble de Kyrielle était plutôt réussit… Retournant bien rapidement contre lui elle, n’ayant de toute façon rien vu. Bien trop préoccupé par son homme, elle finit par continuer à dire, semblant un peu plus à l’aise.

- Si ça te va je le prends. Je pense prendre une écharpe aussi et voir d’un peu plus près ce que tu as choisis. Tu viendras voir avec moi… ?

Une vrai enfant, ou une fille trop peu sûre d’elle au choix. En tout cas c’était bel et bien une invitation à l’aider à se décider dans la cabine ensemble. C’était un peu étroit, mais au moins personne pour regarder, hors de question pour elle de sortir en sous-vêtement même pour lui… Et puis, pour le coup ce n’était pas comme s’il ne l’avait jamais vu nue non ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Compte de Gilbert~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 91
Age : 25
Personnages préférés : Moi-même of course


MessageSujet: Re: Enfin une journée normale… Non, j'y crois pas, et toi ? (pv Kyrielle)   4th Mai 2014, 09:07

Une journée tranquille, au calme, à profiter d'une promenade et de quelques achats avec celle qu'il aimait… C'était presque surréaliste pour Angeler, qui n'était plus vraiment habitué à mener une vie normale depuis qu'il avait rejoint les Baskerville. Encore que, si on prenait en compte le fait qu'il les avait rejoint enfant, il n'avait jamais profité de ce genre de sortie en couple en fait, comme il l'avait avoué à Kyrielle un peu plus tôt dans le fiacre. Ce n'était pas bien grave après tout, il fallait juste le temps de s'y habituer et apparemment, il gérait cela d'une manière bien plus zen que sa compagne… En même temps, c'était tout simplement son naturel à lui d'être moins stressé que tout le monde, il fallait prendre cela en compte aussi. Le stress ou la gêne, ce n'était vraiment pas dans son tempérament, encore, on pouvait l'énerver, aux risques et périls de la personne, mais le mettre dans l'embarras… Il ne fallait pas trop y compter. On pouvait dire qu'il était à l'aise dans pratiquement toutes les situations notre homme, la preuve, même dans une boutique à choisir des vêtements pour femme, il se portait très bien !... Pourtant, il y en avait bien qui ne serait pas où se mettre si on leur parlait sous-vêtements féminins et chaussures, mais Angeler… Bon, soyons francs, il n'était pas du tout passionné par ce genre de chose le scientifique, mais ça ne le gênait pas non plus et comme pour le coup, c'était pour voir sa jolie Kyrielle dedans après, il y trouvait un intérêt particulier pour le coup. Après, il n'était pas non plus d'une aide précieuse ou d'un gout très sûr, tout ce qu'il pouvait faire, c'était juger si tel ou telle chose irait à sa compagne, mais comme il était convaincu qu'elle serait jolie dans n'importe quoi de toute manière, il ne se faisait pas trop de souci là-dessus.

L'important, c'était que la jeune femme trouve des vêtements qui lui plaisent, dans lesquels elle se sentirait bien et surtout, où elle ne crèverait plus de froid !... Bon, d'accord, elle n'allait pas retourner dormir dans la rue, c'était totalement hors sujet, mais le Baskerville n'avait pas tellement envie de la voir grelotter à chaque fois qu'elle mettait le nez dehors la pauvre, avec son petit corps frêle, cela ne devait pas être bien difficile de tomber malade en plus… Comment ça il était surprotecteur ? Eh bien quoi, c'était son rôle de veiller sur elle, voilà tout, il n'avait pas envie de la voir mal, bien au contraire, il voulait qu'elle se sente bien avec lui. Comme elle n'arrêtait pas de sourire, c'était déjà un bon début, non ? Mais ça, c'était tout de même sans compter qu'Angeler était un des plus grand casse pied que cette terre est portée. Du coup, même la femme qu'il aimait, il se sentait un peu obligé de la taquiner, gentiment bien sûr, mais tout de même, il savait très bien comment elle réagirait et n'avait pu s'empêcher de le faire quand même. Quoi donc ? La complimenter avec son air sur de lui, d'homme séducteur même, avant de lui parler de ses sous-vêtements… Bingo, la demoiselle n'avait pas perdu de temps pour laisser apparaitre sur son visage cette couleur écarlate que le Baskerville aimait tant voir… Il n'y pouvait rien, elle était tellement mignonne comme cela, gênée, inexpérimentée et prête à rentrer dans le premier trou de souris qu'elle verrait.

Méchant lui ? Non, juste qu'il avait envie de voir sa Kyrielle si adorable, celle qui l'avait fait craquer si vite, et puis… Cela était tellement contradictoire avec son attitude de fauve lorsqu'il l'avait rencontré, qu'il ne pouvait s'empêcher de trouver cela amusant. Il ne se moquait pas d'elle bien sûr, mais elle avait le chic pour lui donner le sourire n'importe quand… Ce qui était vraiment étrange, puisqu'il ne souriait pas souvent tout de même. Enfin si, mais cela n'annonçait jamais rien de bon pour la personne en face en général, ça ne comptait pas donc. Admirant l'effet qu'il faisait à sa petite Kyrielle, car oui, il avait bien conscience de lui faire de l'effet tout de même, il n'était pas tombé de la dernière pluie, il radoucit un peu son sourire en la voyant essayer de maitriser ses rougeurs et sa petite voix gênée. C'était possible d'être aussi mignonne et attirante sans le vouloir ? La preuve que oui, car il était convaincu que Kyrielle ne le faisait jamais exprès, elle était tout simplement elle-même, naturelle, sans jouer de comédie et notre homme aimait ça, plus qu'il ne l'aurait cru d'ailleurs. Pas spécialement emballé par le choix de robe qu'avait fait Angeler, comme si elle avait une quelconque appréhension, elle finit par serrer sa main dans la sienne en passant le vêtement devant elle, en disant qu'elle allait voir. Toutes les filles mettaient des robes non ? Angeler ne se trompait pas là-dessus tout de même ?... A voir, en tout cas, elle l'informa par la même occasion de ses goûts, ce qui serait bien utile au Baskerville par la suite, histoire de ne pas être trop décalé par rapport à elle.

Enfin… En fait non, elle aurait tout aussi bien pu se passer d'explication, puisqu'en fait… Ses goûts allaient très bien avec ceux d'Angeler, enfin ce qu'il aimait voir en tout cas. Des couleurs sombres ? Il ne pouvait que approuver, lui non plus n'était pas très friands des couleurs claires… Enfin, il avait bien une ou deux chemises blanches, mais c'était tout, ça faisait juste partit des vêtements classique qu'un homme avait dans son armoire, voilà tout. Et puis, ni trop courte, ni trop longue ? Comme la jupe qu'elle portait à présent en gros, au moins, il avait bien choisi pour le coup. Mais il n'aurait pas pris quelque chose de trop court non plus de lui-même, car, il est vrai que Kyrielle avait de très jolies jambes, il avait pu les admirer d'ailleurs, mais… Les exhiber devant tout le monde ne lui disait trop rien en fait, rien que pour lui, cela lui convenait très bien… Bon, une robe vraiment longue serait mieux dans ce cas, mais c'était tellement peu pratique aussi, il fallait bien trouver un compromis. Du coup, les goûts de la demoiselle allaient très bien à son compagnon, on ne saurait rêver mieux hein ? En tout cas, Kyrielle semblait tout de même décider à garder la robe bleue dans ses possibilités pour le moment, la preuve, elle alla même chercher des collants et des chaussures à talons assortis… Bon, il n'y connaissait toujours rien, mais il était sûr que ça allait ensemble… Il croyait ?... Bon, d'accord, le pauvre lui faisait entièrement confiance là-dessus en fait. Cela dit, elle se dirigea bien vite vers une partie un peu plus intéressante, ce dont il lui avait parlé tout à l'heure tient. Choisissant d'abord toute seule, elle finit par se mettre sur la pointe des pieds en l'incitant à se pencher vers elle, ce qu'il fit sans se faire prier, afin de recevoir un bref baiser et… La taille de sa compagne.

C'était peut-être bizarre, mais les hommes avaient toujours tendance à choisir une taille au-dessus, allez savoir pourquoi, au moins comme ça, il n'avait aucune chance de se tromper, puisqu'elle l'autorisait belle et bien à choisir le rester pour elle… La bizarrement, notre homme se sentait concerné ! Eh bien quoi ? Si quelqu'un allait les voir, c'était bien lui, d'un meilleur angle que Kyrielle encore, alors s'il pouvait donner son avis et encore mieux, choisir, il n'allait pas s'en priver.

" Tu me fait confiance là-dessus ? " Fit-il avec un sourire.

La preuve que oui, puisque tirant légèrement sur sa cravate, elle vint chercher un nouveau petite baiser… Qu'il ne put s'empêcher de prolonger un petit peu. Eh bien quoi ? Ce n'était pas le lieu pour ça ? Oh, il s'en fichait bien, il avait bien le droit d'embrasser sa Kyrielle où et quand il en avait envie, c'était… Comme sa femme, elle lui avait fait remarquer cela d'ailleurs, donc tant pis pour ceux que cela gênait. En parlant de cela, il remarquait bien les efforts que Kyrielle faisait pour paraître plus à l'aise en sa compagnie tient, pour elle qui avait peur des hommes, c'était une preuve de confiance, qui ne pouvait que faire plaisir au jeune homme. Celle-ci l'abandonna alors pour faire quelques essaies, lui laissant une nouvelle fois carte blanche tandis qu'elle s'éloigner pour aller se changer dans les cabines prévues à cet effet. Alors, ce qui lui plairait hein ? Prenant un instant de réflexion, le jeune homme mis tout de suite de côté tous ce qui était trop claires, car pas aux goûts de sa chère et tendre. Elle aimait les couleurs sombres ? Tant mieux, les dessous noirs, c'était toujours élégant et sur sa peau pâle, cela conviendrait très bien. Le jeune homme en choisit donc dans ces ton-là uniquement, uniquement du foncé, mais resta tout de même moins classique que Kyrielle dans son choix… Eh bien quoi ? C'était plus joli avec de la dentelle et ce genre de chose, ça donnait envie de les arracher… Quoi encore ? Ce n'était pas le but ? Laissez-le donc délirer un peu, déjà qu'il était contraint à la chasteté pendant on ne sait combien de temps, il pouvait au moins imaginer des choses hein.

Après avoir fait son choix, le Baskerville décida d'aller rejoindre la jeune fille comme elle lui avait dit pour voir ce que cela donnait avec ses essaies. Mais en se dirigeant vers les cabines, quelque chose attira son attention…. Non, pas quelque chose d'osé que sa compagne ne mettrait sous aucun prétexte, tout simplement des gants ! Rappelons que c'était à cause de cela qu'ils s'étaient rencontrés tous les deux, cela prouvait bien que Kyrielle en avait besoin avec ce temps. Fouinant un peu, il finit par dénicher la paire de gants parfaite, noire, chaude et de taille parfaitement adaptée aux petites mains de Kyrielle. Parce que ceux d'Angeler… Etaient bien trop grands, c'était certain. Ajoutant ces gants à ce qu'il avait déjà choisi, le Baskerville alla donc rejoindre sa bien-aimée qui sortait juste de la cabine, vêtue de la petite robe bleue qu'il lui avait dénichée, de collants noirs et bien chaud et de petite chaussures à talons qui lui rajoutaient quelques centimètres. Elle était… Comment dire… Tout simplement ravissante ! Comme quoi, Angeler avait vraiment bon gout quand il s'y mettait, de plus, avec ce joli sourire, elle était vraiment radieuse. Et cette petite beauté était à lui ? Entièrement oui, qu'on ne vienne pas le contredire sur ce point ou ça allait très mal se finir tient. Mais aucune raison qu'on lui discute ce fait hein ? Répondant par un sourire à sa compagne, il ne put qu'approuver cette tenue qui lui allait tellement bien.

" Tu es ravissante ma chérie, ça te va très bien…. Et, tu es plus grande aussi. " Ajouta-t-il avec un sourire.

La magie des talons dirons-nous, non pas que le jeune homme la préfère plus grande, mais au moins, cela mettait encore plus ses jambes en valeurs. La regardant sous toutes les coutures alors qu'elle tournait sur elle-même pour lui montrer, il l'attira ensuite vers elle pour embrasser doucement son front. Déjà qu'elle était jolie au naturel, aussi enthousiasme, souriante et pouponné, elle était juste irrésistible. La preuve, il n'y avait pas qu'Angeler qui l'avait remarqué !... Minute, il n'y avait que lui qui avait le droit de la regarder d'abord, pas cet espèce de sale pervers qui n'avait rien de mieux à faire que de regarder les demoiselles sortirent des cabines d'essayage. Après avoir remarqué ce type et surtout la manière dont il regardait Kyrielle, il ne fallut pas longtemps au Baskerville être franchement agacé. Ca l'amusait ce type ? Eh bien plus pour longtemps… Il fut cela dit tiré un peu de ses pensées par Kyrielle, qui lui parla d'un écharpe et d'essayer ce qu'il lui avait ramené… Ah oui, bien sûr, tous ce qu'elle voulait, mais après qu'il se soit occupé de ce connard. S'il viendrait avec elle ?... Bien entendu, ce genre de proposition ne se refusait pas. Continuant de sourire à la jeune fille pour ne pas l'inquiéter par rapport à ce sale type - déjà qu'elle devait prendre tous les hommes pour des obsédés – Angeler posa un bref baiser sur ses lèvres avant de lui répondre, d'une voix assez calme bien qu'il avait seulement envie de tordre un cou…

" Bien sûr, j'ai très envie de voir ça… " Fit-il en l'entrainant doucement vers la cabine et en lui confiant ce qu'il avait choisi. " Je te rejoins tout de suite. "

Il ne la suivait pas directement ? Non, il avait autre chose à faire en fait… Et puis, cela lui laissait un peu plus de place pour enlever sa robe, c'était toujours une excuse – bidon – comme une autre. Refermant la cabine derrière la jeune femme, le Baskerville alla ensuite d'un air tout naturel se placer près de l'homme assis un peu plus loin sur le tabouret et occupé à mater une blonde à présent, en faisant mine d'observer les rayonnages. 1…2… PAF. D'un geste vif, le jeune homme avait discrètement envoyé un coup de pieds dans le tabouret, pour justement en casser l'un des pieds. Une action entrainant forcément une réaction, le tabouret brisé s'effondrant, entrainant avec lui l'homme qui se vautra par terre, juste aux pieds de la blonde qu'il observait avec autant d'attention. La jeune femme portant une jupe et l'homme ayant levé les yeux, un peu abasourdit, pour voir ce qui se passait, celle-ci ne tarda pas à crier au pervers qui regardait sous ses vêtements. S'en suivit alors une gifle monumentale, puis un scandale au vendeur qui mit enfin le type dehors, tout cela devant le regard satisfait et le sourire fourbe d'Angeler, pas mécontent d'avoir réglé le problème sans avoir vraiment à s'en charger lui-même. Retournant sur ses pas, il alla ensuite rejoindre sa bien-aimée dans la cabine pour voir où elle en était des essayages. Il ne voulait pas louper cela après tout, pour rien au monde.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 262
Age : 24
Personnages préférés : Gilbert and Glen.~
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Kyrielle Hollystone
Nom du Chain : C'est elle le Chain...
Groupes: Chain


MessageSujet: Re: Enfin une journée normale… Non, j'y crois pas, et toi ? (pv Kyrielle)   4th Mai 2014, 09:10

N’étaient-ils pas mignon tous les deux ? Un adorable petit couple. C’est presque étrange de ce dire que ces deux-là partageaient autre chose que cette relation. Quelque chose de beaucoup moins romantique, bien que les deux aient tournés ça de façon un peu étrange, ils étaient aussi Chain et contractant. Bizarre ? Eh oui, la jeune fille était bel et bien une créature de l’Abyss et non une humaine. Disons qu’elle a gardé son âme qu’elle avait lors de son vivant, ce qui lui avait permis de garder cette humanité qui plaisait tant à ce cher Baskerville. Dire qu’à un moment la jeune fille avait demandé à une amie Chain si elle devait se considérer comme humaine, ou un animal. Étrangement, la réponse de cette dernière l’avait beaucoup touché et l’avait poussé à continuer à agir tel qu’elle était. A ne pas se renfermer derrière cette chose avec un pouvoir qu’elle était devenue. Croyez-le ou non, Kyrielle n’était pas toujours aussi douce et gentille avec les autres. Elle était même du genre à facilement sortir les armes pour un oui ou pour un non. D’ailleurs, c’était bien une première mais la jeune fille n’avait pas remis son attache pour sa dague aujourd’hui, elle était donc sans arme.. ? Etrangement se dire ça lui fit bizarre soudainement. Jamais elle ne se baladait sans avoir au moins quelque chose pour se défendre sur elle. N’importe quoi ferait l’affaire, une arme blanche, une arme à feu si cette dernière en avait les moyens. Qu’importe. Cela prouvait vraiment qu’elle était bien en ce moment-même et qu’elle faisait une confiance aveugle en son homme pour la protéger. Pour preuve. Le pervers de tout à l’heure, la jeune fille lui en aurait collé vite fait une si elle avait été seule. Ayant toujours pour réflexe d’être sur ses gardes, la demoiselle n’avait pour habitude que de dormir sur une oreille. Mais Angeler était là. Il la protégeait, la prenait dans ses bras si réconfortant. Ainsi, elle n’avait rien à craindre selon elle… Sa méfiance était endormie, elle était semblable à une fille comme les autres.

Rougissant doucement, heureuse de le voir la regarder. La complimenter. La demoiselle était comme une petite fille dans ses bras. Bien que gênée d’entendre de tels compliments de sa part, la jeune fille préférait largement que ce soit lui qui la regarde, l’admire. Et que justement il ne regarde qu’elle… Pourtant il y avait des filles bien mieux à son gout… Une belle blonde à forte poitrine, n’est-ce pas souvent le rêve de tous les hommes ? Alors qu’elle n’est qu’une petite brune toute frêle qu’on dirait qu’elle va tomber à la renverse à la première bourrasque trop forte. Mais non, elle tenait bien sur ses jambes et n’étaient en général pas du genre à tomber facilement. Du moins, même au sol elle se battrait. Jusqu’à ne plus avoir de force, n’est-ce pas Angeler.. ? Visiblement contente que ça lui plaise, la petite Chain arrivait à trouver des avantages à cette tenue, au moins porter du bleu la changeait un peu. Et puis ce n’était pas une couleur trop claire. De plus le noir de son collant et de ses chaussures permettait d’y trouver son compte au final. Une fois décidé à prendre cette tenue la demoiselle afficha une nouvelle fois un sourire lorsqu’il accepta de l’accompagner dans la cabine histoire de voir de quoi elle avait l’air dans les sous-vêtements choisit par ses soins. D’un côté, c’était pour lui qu’elle faisait ça non ? Oui parfaitement, la demoiselle s’était très bien faite à l’idée qu’il puisse l’admirer en sous-vêtements. Sa première expérience de ce côté-là c’était bien passé, alors pourquoi ne pas recommencer alors qu’elle l’aimait et qu’il en était de même de son côté ? Son brun la poussa doucement jusqu’à la cabine, lui donnant par la même occasion les sous-vêtements. Lui indiquant revenir très vite. Hm.. ? Penchant légèrement la tête sur le côté en le regardant, la demoiselle eut tout de même pour réflexe d’hocher la tête pour affirmer ses dires. Le regardant tout de même s’éloigner sur le coup, comme se demandant ce qu’il comptait faire. Confiante le concernant, la demoiselle ferma la porte derrière elle pour commencer à se changer.

Commençant par retirer les chaussures à talons, la demoiselle se surprit à plutôt bien supporter les talons. Non pas que ses bottes étaient parfaitement plates au contraire mais disons que ces dernières ne devaient pas la grandir de beaucoup, si ce n’est d’un petit centimètre ou deux. Bien décidé à les prendre, elle les mit de côté, de même que la paire de collants et la robe bleu. Si cela pouvait faire plaisir à son homme tout était bon à prendre. D’ailleurs la jeune fille se disait même renouveler l’expérience une fois ou deux bien que préférant porter au quotidien des jupes plutôt simples. Mais entre eux… Hm ? Non pas du tout ! Elle ne pensait pas à des moments intimes entre eux pas du tout… Enfin si un peu, mais rien de bien méchant. Ses pensées devaient être bien plus chastes que celle de son homme en tout cas. Regardant tout ce qu’elle avait pris, la jeune fille tenta de voir s’il risquait de lui manquer des choses ou pas. Bon, une écharpe en sortant… Un manteau ? Franchement la jeune fille n’y pensait pas vraiment vu que son homme lui avait céder une cape tout à fait à son gout. Tenue chaude ça elle avait pris, même des un peu plus légères quand la chaleur reviendrait un peu. Bien que n’étant pas une grande fan du soleil ou même de la chaleur tout court. Sous-vêtements, chaussure. Hm… Tout y était non ? Avec quelques changes comme elle portait en ce moment même. Ne voulant de toute façon pas être une charge financière à son beau brun. Déjà qu’elle n’aimait pas l’idée qu’elle dépende à ce point de lui-même financièrement.

Reportant son attention sur ce qu’Angeler lui avait ramené, Kyrielle s’y attarda pour regarder cela de plus près. Profitant du fait qu’il n’était pas là pour voir une nouvelle fois des rougeurs apparaître sur ses joues en voyant que c’était des petits dessous bien que pas trop osés, plus « sexy » dirons-nous. Avec de la dentelle pour mieux agrémenter le tout. Au moins, il était resté dans les tons que la jeune fille préféré. Cependant elle fût surprise de trouver un ton chocolat dans le tas… Hm. Elle devait mettre ça ? Remarque personne d’autre que lui ne verrait, ce n’était donc pas si gênant que ça non ? Retirant les vieux qu’elle portait sur elle, la petite Chain enfila ainsi ce qu’il lui avait donné. Un regard dans le miroir présent dans la petite cabine et… Eh bien. Elle se trouvait presque affreusement pâle, ses dessous bien noir le faisaient encore plus ressortir. Elle ne savait même plus à force si c’était son teint naturel ou si c’était depuis son passage dans l’Abyss. Craignant les rayons trop chauds du soleil, elle ne risquait pas d’y remédier de sitôt. Son homme revint bien rapidement, troquant contre la paroi de la cabine pour lui annoncer son arriver et qu’elle lui ouvre. Chose qu’elle ne tarda pas à faire bien que prenant garde à rester hors de la vue des autres clients. A peine eut le temps de fermer la porte que la voilà déjà toute gênée, se dandinant doucement d’une jambe à l’autre. Comme si elle ne savait pas où se mettre. Pas bien loin en tout cas vu le peu d’espace dans la cabine, et ce accentue par le fait qu’ils étaient maintenant deux dedans. Se grattant timidement la joue, n’osant le regarder sur le coup, la demoiselle lâcha tout doucement et timidement. Ne voulant de toute façon pas être entendu par d’autres que lui.

- T-Tu en penses quoi Angel.. ?

Comment pour appuyer ses paroles, la jeune fille fit un tour sur elle-même. Tout doucement, comme pour lui montrer sur toutes les coutures ce que cela donnait. Il fallait l’avouer elle n’avait pas l’habitude de se donner ainsi en spectacle, surtout avec aussi peu de vêtements. Plutôt du genre à se faire discrète et à faire en sorte qu’on ne la remarque pas. Lui prenant une nouvelle fois timidement sa main gantée, la demoiselle n’arrivait décidément à se défaire de ses rougeurs. Peut-être à cause du fait qu’elle s’était mise dans une tenue aussi légère de façon intentionnelle cette fois ? Pour lui. Mais qu’il était encore habillé prêt pour aller dehors contrairement à elle. La serrant doucement comme pour se rassurer, la petite Chain osa enfin regarder son contractant dans les yeux. Du moins, son visage à défaut de voir vraiment ses derniers.

- Ça te plais.. ? C’est pour toi que… que je veux les mettre. Pour…

Elle s’arrêta net. N’osant aller plus loin. Qu’est-ce qu’elle comptait dire au juste ? Pour lui plaire ? Qu’il ne regarde qu’elle. L’attirer ? L’aimer ? Bien des choses en tout cas. C’était un désir bien naturel de sa part de vouloir l’attirer ainsi, qu’il soit uniquement à elle. Mais la petite demoiselle semblait encore avoir du mal avec ce genre de ressentit. Comme si elle se faisait peur à elle-même. Bien que prête à continuer à avancer à ses côtés parce qu’elle l’aimait et était sûre de ses sentiments à son égard. Approchant sa main de sa bouche, Kyrielle déposa un doux baiser, avant de l’attirer doucement vers elle. De toute façon ils n’étaient déjà pas bien loin l’un de l’autre à l’origine. Se mettant sur la pointe des pieds pour approcher son visage du sien, en partant du principe qu’il ait le regard baissé pour la regarder. Kyrielle se mit à doucement continuer, assez peu sûre d’elle, soufflant néanmoins doucement sur ses lèvres.

- Pour te plaire… Je veux te plaire, que tu me regardes…

Ayant presque l’impression de faire un aveu. La jeune fille choisit bien vite l’échappatoire pour ne pas se sentir trop bête et glissa sa deuxième main sur sa nuque pour lui faire baisser la tête et déposer tendrement ses lèvres sur les siennes. Doucement, elle embrassa à plusieurs reprises sa lèvre inférieure, la prenant doucement entre les siennes sans aller plus loin. Caressant doucement sa nuque de sa main, tandis que l’autre lui fit déposer la main sur sa hanche. Comment cela à quoi elle jouait ? A rien du tout ? C’était affectueuse, elle voulait se sentir juste proche de lui, et éprouvait visiblement encore un peu moins de gêne lorsqu’il n’y avait pas d’autres regards plantés sur eux. Écartant à peine ses lèvres des siennes, Kyrielle finit par doucement conclure.

- Si ça te va. Je vais prendre tout ça. Je pense que j’ai ce qu’il me faut.

Une nouvelle fois ses lèvres vinrent trouver les siennes. A croire que c’était une véritable tentation pour elle de l’embrasser quand ils étaient aussi proches. Sa main ayant lâchée la sienne déposée sur elle, cette dernière vint trouver sa place favorite, surtout lorsque ce dernier est torse-nu, son torse. Finalement, c’est bien de faire les boutiques en amoureux… Elle comptait bien en profiter de cette petite sortie. En espérant que rien ne vienne gâcher ce beau tableau.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Compte de Gilbert~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 91
Age : 25
Personnages préférés : Moi-même of course


MessageSujet: Re: Enfin une journée normale… Non, j'y crois pas, et toi ? (pv Kyrielle)   4th Mai 2014, 09:13

Un peu jaloux notre Baskerville ? Mais non, où allez-vous donc chercher des telles bêtises… Bon, d'accord, il pouvait peut-être l'être un tout petit peu parfois, mais cela allait simplement avec son côté possessif, après, dans le cas présent, on ne pouvait pas vraiment qualifier la réaction qu'il avait eu avec ce type qui avait osé poser les yeux sur sa compagne de pure jalousie… Non non, il pensait tout simplement qu'il était de son devoir de protéger celle qu'il aimait, ne serait-ce que d'un danger aussi maigre qu'un voyeur. En même temps, déjà que la jeune femme avait peur des hommes et les voyait certainement tous comme des pervers finis à cause de ce qu'il lui était arrivé, ce n'était pas avec ce genre d'évènement qu'on allait lui faire changer d'avis. Voilà pourquoi, Angeler était resté tout à fait calme bien qu'il est remarqué ce type, disant simplement à Kyrielle de l'attendre dans la cabine d'essayage. Il n'en avait pas pour très longtemps après tout, juste le temps de régler discrètement son compte à ce pervers. Discrètement ? Enfin… Oui, dans un sens, personne n'avait remarqué qu'Angeler avait quelque chose à voir dans l'histoire, on pouvait donc qualifier cela de discret. Après, faire tomber l'homme de son tabouret pour le faire atterrir directement sous les jupes d'une jeune femme et donc déclencher les protestations scandalisées de celle-ci, ce n'était pas non plus sans passer inaperçu. Mais au moins, c'était drôle !... Du moins, c'est ce que le léger sourire mauvais du brun laissait supposer.

Il avait un humour étrange ? Oui, il était bien d'accord là-dessus, mais bon courage pour essayer de l'en faire changer, il trouvait les choses très bien ainsi lui. D'accord, c'était moins drôle pour ceux qui subissaient cet humour, mais il s'en fichait un peu de ça à dire vrai, ce n'était pas son problème à lui. Enfin, pour une fois, sa mauvaise plaisanterie n'avait pas été motivée par une simple envie de tuer le temps, mais bien par un élan protecteur envers la jeune femme qu'il aimait, on ne pouvait donc rien lui reprocher. De toute manière, il ferait beau voir qu'on vienne lui dire quelque chose sur sa façon d'agir ou de penser, il n'était pas du genre à se laisser dicter sa loi, bien au contraire. Et Kyrielle était amoureuse de ce sale type ? Il faut croire oui, elle ne devait pas être aussi douce et innocente qu'elle en avait l'air en fin de compte la petite chain, ce serait bien étonnant tient. Dans ce cas-là, quel joli couple ils allaient faire tient, détestable ou juste froid avec tout le monde et adorable dès qu'ils étaient l'un avec l'autre… Non, ils n'avaient aucun problème de dédoublement de personnalité, ils s'aimaient, tout simplement. Excuse facile ? Oh que oui, mais il faudrait bien faire avec. Pourquoi chercher des explications plus compliqués en fin de compte ? C'était une perte de temps et puis… Personne ne cherchez vraiment à savoir le pourquoi du comment, du coup, cela ne servirait vraiment à rien au bout du compte. Tout le monde s'en fichait de leurs actes, non ? En tout cas, eux ne s'occupaient pas de ce qui se passait autour d'eux, alors les autres n'avaient qu'à en faire de même, ça leur ferait des vacances tient.

Après avoir regardé le type se faire mettre dehors sans ménagement, pour cause de comportement indécent envers la clientèle féminine, Angeler avait ensuite bien vite délaissé sa place dans la boutique pour rejoindre la dame de son cœur qui était en pleine séance d'essayage normalement. Il ne fut donc pas déçu après avoir frappé doucement à la porte, qu'une petite Kyrielle encore un peu gênée, l'attende dans une tenue… Réduite ? Peu couvrante ? On pouvait dire ça oui, en fait, elle ne portait qu'un des ensembles faisant parti des sous-vêtements qu'il lui avait ramené. Et vous savez quoi ? Il avait encore une fois du goût notre Baskerville, puisque la jeune chain était tout simplement à tomber dans ces dessous… Enfin… Non, en fait, le choix des habits n'avait strictement rien à voir là-dedans, Kyrielle était tout simplement belle. Bon, après, avec si peu de vêtement sur le dos, il faut bien avouer qu'elle était particulièrement attirante pour un jeune homme en pleine force de l'âge comme Angeler, même s'il l'avait déjà vu avec encore moins d'affaires sur le dos, c'était tout de même tentant… Finalement, ce n'était pas une si bonne idée de venir aussi près lui donner son avis, surtout que la cabine n'était pas bien grande et qu'ils étaient donc assez proche l'un de l'autre. Ce qu'il faisait chaud aussi dans cette petite pièce tout à coup… Comment ça non ? Si si, il faisait chaud, le Baskerville pouvait en témoigner, à moins que ce ne soit que lui qui subisse un effet secondaire du charme de Kyrielle tient. C'était une possibilité comme une autre après tout, puisqu'elle lui plaisait, c'était indéniable et pourtant… Il n'avait pas le droit de la toucher.

Enfin, pas le droit, c'était vite dit. Il lui avait juste promis d'y aller doucement, ce qui était bien normal compte tenu de ce qu'elle avait subi. Mais après… Pourquoi l'invitait-elle à la voir comme cela aussi ? Elle le tentait, délibérément et ne s'en rendait certainement même pas compte, c'était bien cela le pire, puisqu'elle était aussi très mignonne avec sa petite mine d'innocente non feinte. Ah, c'était tout simplement à s'en arracher les cheveux, que devait faire le Baskerville avec tout ça ? Céder à son attirance pour la jeune femme ? Non, il ne devait surtout pas… Même si à l'instant, c'était vraiment très tentant. Son regard qui se balada sur le corps de sa compagne le prouvait bien, mais il restait cela dit très sage, il observait simplement, sans toucher en plus !... Pour l'instant. Comment ça pour l'instant ? Eh bien… Disons que Kyrielle n'y mettait pas vraiment du sien pour le garder à distance, du moins, c'était l'impression qu'avait Angeler. Après, il devait voir les choses comme cela l'arrangeait peut-être, mais bien que gênée dans la situation ou plutôt de sa tenue, elle n'avait pas l'air pour autant de vouloir à tout prix garder le jeune homme loin d'elle. Bon, dans un sens, elle voulait tout simplement avoir son avis sur ce qu'elle portait, allant même jusqu'à faire un tour sur elle-même histoire de bien se montrer sous tous les angles… Allez Angel, tu restes bien collé contre le mur et garde tes mains contre ton corps – à toi – et tout se passeras très bien ! Aucune raison qu'il flanche comme cela, non ?

Cela, c'était sans compter sur l'intervention de sa douce Kyrielle qui ne tarda pas à venir prendre sa main dans la sienne, juste histoire de le rapprocher un peu d'elle… Dans cette tenue ? Tentatrice va ! Mais il ne pouvait pas lui en vouloir, pas avec le ton adorable qu'elle prenait pour lui dire… Pour lui dire quoi ? Elle n'avait pas fini sa phrase tient, mais il pouvait déjà en saisir le sens. C'était pour lui qu'elle acceptait de se montrer ainsi, uniquement pour lui. Déposant un baiser sur sa main ganté comme pour se donner du courage, elle l'attira encore un peu plus vers lui, levant son visage pour être plus près de celui d'Angeler qui la regardait… Dans les yeux, oui, c'était bien comme cela qu'il aurait le moins de mal à garder tout contrôle dirons-nous. Pourtant, serrant sa petite main dans la sienne doucement, il ne put s'empêcher de se coller doucement contre elle, effet atténué par le fait que lui portait tous ses vêtements, mais tout de même… Rassemblant tout son courage, la jeune fille fini par terminer sa phrase, lui avouant en soufflant sur ses lèvres qu'elle voulait lui plaire, qu'il la regarde… Oh ça, ce n'était pas bien compliqué, il n'avait envie de regarder qu'elle, c'était bien simple comme ça non ? Souriant doucement à sa compagne, il garda ses lèvres tout près de sienne pour lui répondre enfin.

" Je te trouve sublime, sincèrement… Et tu es bien la seule que j'ai envie de regarder, tu n'as pas à t'en faire pour ça. "

A peine avait-il fini sa phrase, que Kyrielle passait doucement sa main dans sa nuque pour le faire se pencher d'avantage et lui donner un baiser, sage, mais pourtant si agréable. Sans que le Baskerville est l'impression de faire quelque chose pour cela, sa main que tenait la jeune fille alla se poser directement sur sa hanche… D'accord, c'était tout à fait une place où elle se trouvait à l'aise, mais il était pourtant certain de ne pas l'avoir fait tout seul… Eh non, Kyrielle y mettait du sien apparemment, et puis, comme sa main était à présent sur sa hanche, elle-même avait une main libre en plus pour la poser sur son torse, place qu'elle aimait bien apparemment, le jeune homme avait déjà pu le remarquer. En même temps, cela ne lui déplaisait pas à lui aussi. Gardant sa main posé là où Kyrielle l'avait si bien guidée, le Baskerville alla lentement déposer sa main libre dans son dos histoire de caresser doucement celui-ci, quel dommage qu'il porte ses gants… Mais en même temps, il valait mieux, pour garder son calme dirons-nous. Trop occupé à effleurer doucement la peau nue de sa compagne et à lui rendre les doux baisers qu'elle déposait sur ses lèvres, il l'entendit à peine lui parler. Si cela lui allait ? Oh, à ce moment, à peu près tout pouvait lui convenir, du moment qu'il pouvait rester un peu comme cela dans les bras de Kyrielle. Allant chercher un baiser un peu plus profond, il finit par doucement le rompre pour descendre ses lèvres dans le cou de la jeune fille, resserrant un peu son emprise sur sa hanche… Pas sage, lui ? Oh, mais si, il pouvait juste profiter un peu du moment…  Caresser la peau pâle de sa bien-aimée, sentir son doux parfum, profiter de ses petites mains qui se baladaient sur son corps… Non, il n'y avait vraiment rien de mieux. Mais s'il se laissait aller comme cela contre elle, le Baskerville aurait bien du mal à tenir ses promesses et à rester bien tranquille… Ce n'était pas le lieu franchement. Il finit donc par doucement relever la tête pour lui parler.

" Si tu as tout, ça me va très bien aussi… " Il posa un petit baiser sur son front. " Mais rhabille toi avant de sortir, je ne voudrais pas que tu attrapes froid. " Ajouta-t-il avec un petit sourire.

Il se moquait ? Non, pas du tout, il voulait simplement plaisanter un peu, histoire de penser à autre chose surtout. Pas la peine de se laisser distraire par la tenue on ne peut plus attrayante de sa compagne après tout. S'éloignant un tout petit peu d'elle pour la contempler une dernière fois, il finit, presque à regret, par lâcher sa hanche pour lui laisser l'espace nécessaire pour se rhabiller. Il fallait bien sortir de cette cabine un jour non ? Payer ces achats et même sortir de cette boutique. Ce qu'ils allaient faire ensuite ? Oh, ils trouveraient bien, ce n'était pas les occupations qui manquaient dans une ville comme Réveil. Regroupant les vêtements que Kyrielle avait essayés ou juste pris, le jeune homme en fit une pile qu'il porta sur son bras avant de se tourner à nouveau vers sa compagne.

" Tu me rejoins quand tu as fini, d'accord ? "  

Sortant de la cabine en prenant garde de ne pas trop ouvrir la porte histoire que personne ne puisse apercevoir le moindre bout de peau de sa compagne, le Baskerville se dirigea vers un vendeur et lui confia la pile de vêtements histoire qu'il fasse le compte le temps que Kyrielle arrive avec… Eh bien, ce qu'elle avait sur elle quand il l'avait quitté. C'était dommage de l'avoir enlevé tient, cela lui allait tellement bien… Mais il aurait bien le temps de la voir avec, il ne s'en faisait pas pour ça. Payant les achats, il prit ensuite en bon gentlemen les sacs histoire de ne pas faire porter la pauvre petite Kyrielle… Eh bien quoi ? Avec ses petits bras, dont un blessé, elle n'allait tout de même pas porter, hors de question ! Passant sa main libre dans celle de sa compagne, il l'entraina ensuite en dehors de la boutique, pour retrouver sans vraiment de bonheur le froid de l'hiver. Serrant d'avantage la petite main de Kyrielle, il l'entraina doucement avec lui dans les rues tout en regardant autour de lui.

" Tu as besoin d'autre chose ? Tant qu'à faire, autant profiter d'être dans la capitale. "

Le regard du jeune homme se posa alors sur un petit café non loin, l'idée d'en proposer un à Kyrielle lui vint alors à l'esprit… Quand il se rappela son visage lorsqu'elle en avait gouté le matin précédent. Non, mauvaise idée, elle n'aimait visiblement pas ça. Mais ils devaient bien servir autre chose hein, elle n'était pas obligé de boire cela si elle n'en avait pas envie. Lui désignant l'enseigne d'un geste de tête, il lui proposa alors.

" Tu ne veux pas boire quelque chose ? Un chocolat chaud par exemple, ça te ferais du bien par ce froid. "

Après tout, ça ne se refusait pas ce genre de boisson non ? Tout le monde aimait ça… D'après ce qu'il pensait en tout cas.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 262
Age : 24
Personnages préférés : Gilbert and Glen.~
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Kyrielle Hollystone
Nom du Chain : C'est elle le Chain...
Groupes: Chain


MessageSujet: Re: Enfin une journée normale… Non, j'y crois pas, et toi ? (pv Kyrielle)   4th Mai 2014, 09:17

Une séance d’essayage, c’est parfaitement normal lorsqu’on fait des courses non ? Histoire de savoir si ce qu’on prend va bien est à la bonne taille ou autre. Ainsi, pourquoi être gênée ? Parce qu’elle était en ce moment même en sous-vêtements avec un homme dans une cabine d’essayage. N’importe quelle autre fille aurait certainement eut de drôles de pensées, mais non pas Kyrielle. Enfin, la seule chose qu’elle trouva étrange dans cette situation était la proximité entre eux à ce moment même. Cela la mettait mal à l’aise et cela se voyait. Comme si elle avait peur de ne pas être assez bien pour les gouts d’un si beau jeune homme, d’être jugée. Mais non, cela ne semblait pas être le cas. Et elle n’avait pas pour autant envie de s’éloigner de lui. C’était même le contraire, puisqu’elle n’avait pas hésité un seul instant à lui. Je vous assure qu’elle est gentille et ne le tentait pas du tout ! Du moins pas en faisant exprès. Dans sa petite tête, la demoiselle se sentait d’avantage cachée contre lui que loin. De toute façon, la taille de la cabine ne permettait pas vraiment que l’un et l’autre soit loin au contraire. C’était son homme, ils étaient un couple, ainsi normal qu’il ait le droit de venir dans sa cabine pour lui aussi donner son avis… En tout cas, les dessous qu’il avait trouvés pour elle semblait lui plaire. Non pas que la demoiselle n’aimait pas, elle n’avait juste pas confiance en elle. Ce n’est pas vraiment une nouveauté je vous l’avoue… Mais puisqu’il ne la quittait pas du regard c’était une bonne chose non ? En tout cas, le cœur de la demoiselle s’accéléra en le voyant ainsi le regard planté sur elle. Ne s’arrêtant pas en si bon chemin elle lui avait avoué qu’elle voulait lui plaire, qu’il la regarde, sous-entendu qu’il ne regarde qu’elle. Apparemment, vu la réponse qu’il lui fournit il l’avait très bien compris vu qu’il lui affirma qu’elle était sublime et qu’il ne voulait regarder qu’elle.

Bon, comment réagir. Être juste heureuse et prendre les compliments comme ils viennent ou bien ? Non, elle n’y arrivait pas décidément. Considérant qu’il abusait, mais étrangement elle n’arrivait pas non plus à le contredire… C’est pourquoi elle s’était rapidement réfugiée dans le fait de l’embrasser doucement à plusieurs reprises. Cela restait relativement soft et sage.  Même si elle finit par lui faire poser sa main sur sa hanches pour pouvoir retrouver sa place favorite sur son torse, bien que celui-ci avait quelques épaisseurs de tissus qui gâchaient un peu la chose mais bon. Le baiser fût légèrement plus profond, en tout cas, ce n’était pas elle qui allait ne pas y répondre au contraire. C’était elle ou la température avait très légèrement montée dans cette petite cabine.. ? Pourtant elle n’était pas beaucoup couverte pour le coup alors… Mais rien à faire. Ce baiser, même une fois rompu lui donnait envie de recommencer, de se coller un peu plus à lui. Allant même jusqu’à trouver que cette couche de vêtement qu’il portait était gênant, que cette paire de gant n’était pas si bien au final. Pourtant ses douces caresses dans son dos l’apaisaient. Elle ferma les yeux, son cœur loupa alors un battement lorsqu’il glissa sa tête légèrement dans son cou et que sa main sur sa hanche se resserra légèrement. Non rien à faire, elle était folle de lui, de ce qu’il était et de ses mains qui parcourait doucement son corps tout en restant dans le décent. Alors pourquoi ses joues étaient devenues légèrement plus rouges… ? Bien heureusement, il mit à un terme à ses réflexions internes en remontant doucement son visage pour lui parler en déposant un doux baiser sur son front. Lui intimant que si elle avait ce qu’il fallait, cela lui allait. Et qu’elle ferait mieux de ne pas oublier de s’habiller pour sortir. Ah mais… bien sûr… ! Encore toute chamboulée par ce léger rapprochement, pourtant il y avait eu bien pire la veille, la demoiselle attendit qu’il sorte avec les achats pour retirer ce qu’elle avait sur le dos. Non pas qu’elle ne voulait pas se changer devant lui hein, mais elle voulait éviter d’être complètement nue lorsqu’il ouvrirait la porte, même s’il s’était arrangé pour que personne ne plus la voir en sortant.

Le cœur battant encore à toute allure. La demoiselle se changea, récupérant alors les vieux vêtements qu’elle portait sur elle jusqu’alors. Au moins, elle était un peu plus couverte. Enfilant à nouveau cette cape noire qu’elle aimait tant. La jeune fille prit la peine de souffler un coup avant de sortir. Comme si elle devait se calmer un coup avant de le retrouver. C’est bon, ils étaient rhabiller et allaient continuer leur petite sortie hein.. ? Ils étaient sur place, pourquoi ne pas en profiter pour passer un peu de temps ensemble dehors comme toutes personnes normale faisait.. ? Exactement, Kyrielle aspirait à être une jeune fille un peu, je dis bien un peu, comme les autres. C’est-à-dire pouvoir faire des sorties en amoureux sans avoir peur de se faire tuer à chaque coin de rue ou autre. D’un seul coup la ville lui paraissait beaucoup plus chaleureuse, maintenant qu’elle entrait dans les boutiques sans avoir peur de se faire éjecter à tout instant parce qu’elle essayait de voler. Qu’elle savait que si elle retournait dans le froid elle était de un beaucoup plus couverte, de deux en bien meilleure compagnie et de trois elle avait un endroit où rentrer… Un chez elle vraiment.. ? Hm. Sortant enfin de la cabine pour ne pas faire attendre l’être aimé qui devait attendre le dernier sous-vêtement du lot pour passer en caisse, la jeune fille attrapa tout de même la fameuse écharpe dont elle avait parlé tout à l’heure avant de le rejoindre. Devinez quoi… Elle était noire.

Bien que particulièrement gênée de le laisser payer, la jeune fille n’en dit rien, ne pouvant de toute façon pas le faire elle-même. Eh oui, c’est ça de ramasser une pauvre fille des rues. Il ne faut pas s’attendre à la moindre économie derrière puisqu’elle vivait par le vol. En même temps, un peu dur pour elle de se refaire une vie correctement en débarquant toute seule dans le monde réel après une absence de près de cent ans. Si son nom avait un jour existé dans le moindre registre chose dont elle doutait fortement puisqu’elle avait été abandonnée à la naissance et adopté de façon non-officielle par la suite, son nom devait être classé dans les personnes mortes. Tient, drôle de se dire qu’elle était considérée comme morte… Sortant bien rapidement ces sordides pensées de sa tête et ne voulant pas en faire part à son compagnon. La demoiselle tandis alors la main pour porter les sacs. C’était pour elle, alors elle devait porter non ? Cela ne semblait pas l’avis d’Angeler qui se dépêcha pour prendre les quelques sacs lui-même avant de la prendre par la main pour la faire sortir de là. Décidément, elle n’était pas habituée à ce qu’on soit autant derrière elle, aux petits soins…  Cependant, une nouvelle fois elle ne dit rien là-dessus. Se contentant de le suivre. Une vraie gamine amoureuse tient. Prenant cependant l’écharpe qu’elle venait d’acheter pour l’enrouler autour de son cou avant de sortir, Kyrielle en fit de même avec les gants qu’il lui avait choisie. Pile la bonne taille ! Dire qu’ils s’étaient rencontrés pour une paire de gant. Sûr qu’elle en prendrait grand soin !

Main dans la main, enroulée dans sa grande cape, Kyrielle ne tarda pas à se rapprocher de lui pour se tenir un peu plus chaud. Le vent s’était levé, la neige commençait à voltiger autour d’eux. Cet hiver était vraiment froid… Dire que la jeune fille aurait dût encore le vivre dehors… Dormir à l’abri sous un tas de bois ou un carton. Brrr, quel mauvais souvenir. C’est alors que la douce voix de son homme qu’elle aimait tant lui fit relever la tête, bien que plissant les yeux avec ce vent droit à en faire pleurer. Il lui demanda si elle n’avait pas autre chose à faire, quitte à être dans la capitale. Hm… Techniquement elle avait tout non. Et puis elle ne supportait pas très bien l’idée d’être une charge financière pour lui. Cependant, en tant que fille affamée. Oui, il fallait s’attendre à ce qu’elle ait souvent faim  à n’importe quelle heure. Mauvaise habitude de la rue, elle ne mangeait que lorsqu’elle arrivait à prendre quelque chose. Haussant la voix pour se faire entendre malgré l’écharpe qui lui barrait le bas du visage pour lui tenir chaud, la petite Chain se contenta de dire.

- Je… J’ai un peu faim. On ira dans une boutique… ?

Elle était gênée d’avouer ça ? Bien sûr que oui ! Elle avait l’impression de demander le bout du monde à chaque fois qu’elle voulait le conduire quelques part. Cependant, son brun eut l’excellente idée de lui proposer de se rendre dans le café plus loin. Pourquoi pas ? Il n’y était jamais allé, et ce serait une occasion de se poser au chaud tranquillement avant de reprendre cette sortie. Le mot chocolat chaud attira en revanche grandement son attention. Vraiment ? Un vrai de vrai ? Comme un enfant à qui on offrait un cadeau pour Noel ou son anniversaire, la jeune fille se serra un peu plus contre lui en relevant la tête pour lui montrer un sourire presque enfantin.

- Un Chocolat ? Un vrai ? Ça me ferait vraiment plaisir oui !

Ah bah, s’il n’avait pas compris qu’elle était contente, c’est qu’il était aveugle en plus d’être sourd. Et inutile de se moquer d’elle en pensant qu’il ne lui en fallait pas beaucoup pour être heureuse ! Le chocolat n’était pas aussi répandu à son époque et surtout elle n’avait pas l’occasion d’en boire. Alors dans la rue allez donc voler une tasse de cette boisson délicieuse à son gout du peu de fois qu’elle en avait gouté. Toute contente, elle ne tarda pas à le tirer dans le café qu’il lui avait désigné. Au moins là-dedans, elle était sûre de ne pas faire de mauvaises rencontre du style « oh mais je te reconnais tu m’as volé il y a de ça quelques jours ! ». Une fois bien au chaud à l’intérieur, un serveur ne tarda pas à leurs demander, un peu inutilement d’ailleurs mais bon, s’il fallait une table pour deux ? Bien sûr. Ainsi, ils se retrouvèrent installés à une petite table ronde bien au chaud à l’intérieur. Deux chaises l’une en face de l’autre hein.. ? La petite Chain ne se gêna pas pour changer de place sa chaise pour se retrouver à côté de lui. Pot de colle ? Oh oui… Installée un peu contre lui, la demoiselle retira son écharpe, ses gants et sa cape. Histoire de ne pas être trop chaudement habillée pour ressortir. Reprenant bien rapidement la main de son homme, elle lui souriait doucement.

- J’aime beaucoup cette sortie… La ville me parait moins désagréable d’un coup.

Espérant qu’il appréciait autant qu’elle ces petits moments passés ensemble. La demoiselle demanda tout timidement son chocolat chaud au serveur, tandis que son beau brun prenait très certainement son café. Il semblait aimer cette boisson. Après tout chacun ses gouts non ? Bien contente de se retrouver avec la petite tasse bien chaude entre ses mains meurtris par le froid de tout à l’heure, la petite brune semblait décidément bien contente pour un simple chocolat chaud. Ce dernier finit d’ailleurs bien rapidement dans son estomac. Ayant une petite tâche de lait restée sur le coin des lèvres, elle releva la tête vers son homme. Les joues toujours légèrement rougit, un peu par le froid, mais aussi au fait de se dire qu’il était vraiment uniquement à elle.. ? Tout ça pour une histoire de gant en plus. Qu’est-ce qui avait bien pût passer dans la tête de cet homme pour l’embrasser comme cela le premier soir. Pour répondre à ses sentiments alors qu’il pourrait avoir n’importe qu’elle femme dans ses bras certainement. Vu son physique en tout cas, Kyrielle n’en doutait pas une seule seconde. Passant doucement sa main sur sa joue elle murmura.

- Je suis bien contente de t’avoir volé cette paire de gant ce jour-là… Même si je me demande toujours ce qui t’as pris de m’avoir au final embrassé ce soir-là.

Elle souriait doucement, bien qu’une certaine appréhension puisse se faire sentir. Détourant que légèrement le regard elle pût apercevoir deux femmes. A forte poitrine bien sûr, qui travaillaient visiblement ici. Le but étant d’appâter la clientèle hein. Beaucoup d’hommes seuls viennent dans ce genre d’endroit, c’est plus calme que la nuit remarque. Bref, ces deux femmes les regardaient, comme deux commères en train de se raconter les ragots du moment. Montrant clairement une expression un peu étrange, comme si elles se demandaient qu’est-ce qu’une gamine comme elle faisait avec un homme avec autant de charmes. Par réflexe, ou je ne sais quoi. La petite Chain changea de place pour se mettre sur ses genoux et enfouir sa tête dans son cou, les bras passés de chaque côté de celui-ci pour le garder contre elle. Elle garda le silence. Jalouse ? Un peu certainement. Non pas qu’on puisse le regarder, mais le fait qu’on lui fasse comprendre qu’il pouvait aisément trouver bien mieux. Une de ses mains glissa alors dans ses cheveux doucement, tandis qu’elle se serrait contre lui, restant sur cette place qu’elle semblait aussi aimer. Ses jambes. Au moins, ils étaient au chaud non.. ? Ils auraient tout le temps de ressortir et aller dans une petite boutiques prendre un petit truc à grignoter ou autre.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Compte de Gilbert~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 91
Age : 25
Personnages préférés : Moi-même of course


MessageSujet: Re: Enfin une journée normale… Non, j'y crois pas, et toi ? (pv Kyrielle)   4th Mai 2014, 09:25

Retrouver le froid mordant de l'hiver après avoir profité de la chaleur ambiante de la boutique de vêtements n'était pas vraiment un plaisir, mais il fallait bien faire avec. Et puis, s'ils n'avaient pas eu tous les deux un coup de chaud dans la cabine, ils n'auraient certainement pas aussi froid à présent… Comment ça c'était débile ? Oui bon, peut-être, mais il faut dire que c'était tout de même un changement brutal de température qui n'était pas des plus agréable tout de même. Enfin, peu importe, ils ne pouvaient pas passer leur journée entière dans cette boutique non plus, ils se seraient vite ennuyés les pauvres. Quoi que… Ils auraient pu trouver des distractions… Oh, mais non, ils étaient très sages, rappelons-le tout de même, hors de question de dériver, sous prétexte d'un ennuie quelconque. Et puis, Angeler de son côté avait tout de même passé le temps en attirant des ennuis à un pervers qui n'avait rien trouvé de mieux que de regarder les belles jambes de Kyrielle, sa Kyrielle, la femme qu'il était le plus dangereux de regarder en ce moment même en ville. Pourquoi donc ? Tout simplement parce qu'elle était accompagné de son chevalier servant, à un jeune Baskerville un peu possessif sur les bords et pas tellement indulgents avec ses ennemis… Ou juste ceux qui l'emmerdaient un peu trop. Un grand malade ? Certain le qualifiait ainsi oui, mais apparemment, ce n'était pas l'avis de Kyrielle, qui n'avait que des compliments à faire eux brun… Elle aussi devait être un peu dérangée ? N'allez surtout pas dire une chose pareille, ou il vous arriverait des bricoles…

En somme, ce petit couple c'était bien trouvé, d'une manière un peu étrange et peu conventionnelle, certes, mais au moins, ils s'étaient rencontré, c'était bien le principal. Ils seraient malheureux l'un sans l'autre, non ? Enfin, Angeler aurait sans doute continué sa petite vie égoïste de son côté, à travailler et à emmerder son monde, sans vraiment prendre de gout à la vie et quant à Kyrielle et bien… Elle ne serait plus là ? Oh, allez savoir avec elle, elle aurait sans doute pu tenir encore un petit moment dans la rue sans cette rencontre, après, en avait-elle envie… C'était beaucoup moins sûr, mais le Baskerville était bien content que maintenant, elle soit à ses côtés et puisse sourire, comme une jeune fille normale. Une jeune fille normale, elle ? Non, pas du tout, aux yeux d'Angeler en tout cas, elle n'avait rien de banal, bien au contraire. Elle était celle qui été parvenue à le séduire, sans rien faire de particulier en plus… C'était peut-être cela le secret, se montrer tel qu'on est vraiment à l'autre ? Allez savoir, quoi qu'il en soit, ils n'étaient pas près de se séparer maintenant qu'ils s'étaient trouvés. La façon dont ils se baladaient main dans la main en disait déjà long sur leur relation, non ? Ils étaient bien l'un avec l'autre, alors pourquoi changer cela franchement ? Aucune raison.

Bien qu'ils n'aient plus vraiment de destinations précise maintenant, les deux jeunes gens devaient bien se diriger dans un sens ou dans l'autre, mais puisqu'apparemment le froid n'était pas leur allié, sans dire qu'ils étaient particulièrement frileux pour autant, le regard du Baskerville c'était bien vite arrêté sur un petit café où ils pourraient prendre une boisson chaude pour mieux supporter l'hiver. Le ventre vide, ce n'était pas bien agréable après tout, ce n'était pas les quelques petits gâteaux qu'ils avaient mangés en se levant qui allaient les caler pour la journée hein… Bien que la technique de Kyrielle pour lui faire avaler sa part n'avait pas déplut au jeune homme, loin de là. Les sacs contenant les achats dans une main et celle de Kyrielle, maintenant gantée de noir dans l'autre, le jeune homme avait demandé à sa compagne si elle avait besoin d'autre chose, histoire qu'ils sachent un peu mieux vers où s'orienter. Avec le vent qui s'était levé et la neige qui volait autour d'eux, le brun eu un peu de mal à entendre la réponse de la jeune femme qui lui disait qu'elle avait faim. Chose peu importante ? Pas du tout, pas pour Angeler en tout cas qui comptait bien lui faire oublier cette faim qu'elle avait connu dans la rue et peut-être même lui faire prendre un peu de poids… Juste ce qu'il fallait pour sa santé bien sûr, n'allait pas croire qu'il la souhaitait avec plus de hanche ou de fesses, il l'aimait beaucoup comme elle était, mais gommer un peu ses côtes saillantes ne lui ferait pas beaucoup de mal non plus, on pouvait donc arranger cela facilement selon lui. Le regard penché vers elle, il approuva d'un signe de tête avant de lever un peu la voix pour lui répondre entre deux rafales de vent.

" Oui, on prendra de quoi cuisiner ce soir comme ça. On ne sait jamais ce qu'on trouve dans la cuisine des Baskerville, c'est agaçant. Pour tout de suite, on trouvera bien aussi, ne t'en fait pas. "

Pourquoi s'en faire après tout, on trouvait toujours  de quoi manger en ville… Quoi que non, Kyrielle n'avait justement pas toujours trouvé de quoi manger à sa faim dans le coin, c'était donc mieux de préciser. Cela allait changer de toute manière, il s'en voudrait de la laisser avoir faim en plus… Même pas simple oubli. Tient, s'il ne lui avait pas demandé, elle aurait osé lui dire d'elle-même qu'elle avait faim ? Il avait un doute pour le coup, comme si la jeune fille pouvait cacher cela juste pour ne pas le déranger ou autre. Déjà qu'il avait une forte tendance à ne pas faire attention à ce qu'il se passait autour de lui lorsqu'il s'occupait de ses expériences, si en plus Kyrielle était du genre à se faire oublier, elle souffrir la pauvre… Encore heureux qu'Angeler avait la mémoire absolue, au moins, il n'oublierait jamais complètement sa présence comme cela… Bon signe, non ? Quoi qu'il en soit, le plus rapide pour manger quelque chose en vitesse avant de repartir était ce petit café qu'il avait vu. Un chocolat chaud et quelque chose d'autre, comme un croissant par exemple ? Ce ne serait pas bien pour se caller pour le reste de la matinée ? Un bon début en tout cas d'après le Baskerville, il n'avait donc pas tardé à proposer l'idée à sa compagne, dont les yeux se mirent à briller à l'énonciation du chocolat chaud… Oui bon, peut-être pas, mais l'idée semblait lui plaire tout de même, un peu comme à un enfant à qui on annonce que les premières glaces de l'année arrivent au début de l'été. Le grand sourire qu'elle lui fit faisait plaisir à voir en tout cas, si bien que le jeune homme ne put s'empêcher de lui sourire à son tour. Bon, ce n'était pas équivalent par rapport à celui de Kyrielle, mais il était tendre et presque sans une seule once de moquerie !... Oui presque, c'était drôle tout de même de la voir s'emballer pour un chocolat chaud, mais en même temps, il comprenait bien qu'elle venait de cent ans en arrière, l'époque n'était pas la même.

" Oui, un vrai, je ne me moque pas de toi. " Fit-il avec un sourire. " Au moins, je sais comment te faire plaisir maintenant. "  

Oui, enfin… Il avait tout un tas de façon de lui faire plaisir, il en était sûr, mais celle-là était la plus à portée de main pour le moment. Surtout qu'il devait rester sage, rappelons-le… Ahem. Quoi qu'il en soit, avec son enthousiasme de petite fille, Kyrielle ne tarda pas à la conduire d'elle-même dans le petite café tant l'idée de boire un chocolat chaud était alléchante à ses yeux. Un loup affamé se serait moins pressé tient… Enfin bref, il aimait bien la voir comme cela, c'était une preuve de sa bonne humeur et qu'elle mettait un peu de côté ses soucis pour le moment. Une fois bien au chaud à l'intérieur, le Baskerville ne put s'empêcher de jeter un regard exaspéré au serveur qui leur demanda s'il fallait une table pour deux… Non, donnez une chaise à la dame, ce monsieur restera debout… Ou s'assoiras par terre, aux choix. Comment cela il était de mauvaise humeur ? Non, pas du tout en plus, seulement, la bêtise humaine avait une tendance affreuse à lui faire regretter son ermitage dans son laboratoire… Enfin, puisque c'était pour passer un moment avec Kyrielle, il ne le regrettait pas pour l'instant, se serait mentir que de le dire. Enfin bref, le petit couple alla donc s'installer à une petite table, chacun se débarrassant de la couche de vêtements qu'ils avaient en trop. Mais ne trouvant pas la disposition des chaises à son goût, la petite brune n'hésita pas un instant à prendre sa propre chaise pour la placer juste à côté de celle de son aimé et non en face, comme c'était initialement le cas.

Si cela dérangeait Angeler ? Pas du tout, si cela lui faisait plaisir, elle pouvait bien se placer comme elle le souhaitait. Ce n'était vraiment pas dérangeant de l'avoir si près en fin de compte, comme cela, il pouvait continuer à tenir sa petite main, ayant maintenant avec elle un contact à même la peau puisqu'ils avaient tous deux retiré leurs gants. Comme quoi, tout tournait autour des gants avec eux… En tout cas, le sourire que continuait d'afficher Kyrielle faisait plaisir à voir, comme si cette simple petite sortie en couple pouvait suffire à la rendre heureuse. C'était peut-être cela le mieux en fin de compte, les choses simples, qui permettaient de se sentir bien tout simplement, sans avoir à se soucier d'un quelconque problème. Enfin, cela n'allait certainement pas durer, puisque la vie de tous les jours des Baskerville n'était pas forcément très calme, mais autant en profiter pour une fois. Tous les deux réunis autour d'un bon chocolat chaud… Enfin… Pas tout à fait, puisque le jeune homme pour sa part avait préférer commander un bon café bien noir, boisson que n'avait pas semblait apprécier sa compagne la veille d'ailleurs. Oh, il aimait bien le chocolat lui aussi, mais pour affronter une journée entière dehors, il préférait tout de même un peu de caféine et puis, vu qu'il n'était pas spécialement tressé comme homme, voir même tout le contraire, cela ne lui faisait pas de mal. Chacun sa boisson en somme, ils pouvaient bien s'entendre sur d'autre chose après tout, ce n'était pas bien grave cela et puis, Kyrielle était si mignonne à boire sa tasse comme une enfant… Laissant même un peu de lait sur le coin de ses lèvres sans y prendre garde. Juste adorable en somme.

Tandis que lui buvait tranquillement son café, la jeune fille qui elle avait été un peu plus pressée avait fini par lever le regard vers lui pour le regarder, finissant même par venir déposer une petite main sur sa joue avant de lui dire qu'elle était heureuse d'avoir volé sa paire de gants l'autre jour… Ah ça, il n'allait pas s'en plaindre non plus, du tout même, alors qu'il voulait récupérer ses gants tout simplement par fierté histoire de ne pas se laisser avoir par une petite voleuse, il avait trouvé beaucoup plus en fin de compte… Heureusement qu'il n'avait pas eu la flemme de la suivre tient, ce qui aurait très bien pu arriver, compte tenu du tempérament de notre homme. Cela dit, la jeune fille ne tarda pas à dire qu'elle ne savait pas trop pourquoi il avait aussi embrassé ce soir-là… Ah ça, c'était un peu plus compliqué déjà, même le Baskerville aurait bien du mal à l'expliquer tient, même si c'était un peu ce que lui demandait sa compagne pour le coup. Pour se donner un peu le temps de réfléchir, le jeune homme se pencha légèrement vers Kyrielle pour poser ses lèvres juste sur le coin des siennes et doucement d'un coup de langue, lécher discrètement le lait qui était resté ici. Une envie subite de calcium ? Non mais… C'était si tentant de se servir là. Avant qu'il ne puisse répondre pourtant, quelque chose sembla perturber la jeune fille et elle vint alors doucement se placer sur ses genoux, laissant en plan sa pauvre chaise ! Ce qu'il lui prenait ? Une envie soudaine d'être contre lui peut-être, ce n'était pas nouveau après tout. Un sourire un peu amusé sur les lèvres, il la laissa donc faire et lui répondit enfin.

" Ça, je ne sais pas trop moi-même… " Avoua-t-il. " J'en avais envie tout simplement, un peu comme ton envie de dormir dans mes bras, non ? Et je voulais que tu arrêtes de dire ces choses horribles surtout… C'était un peu maladroit de ma part, désolé. "

Il déposa un instant sa tête sur celle de la jeune fille, qui s'était de nouveau blottit dans son cou, caressant doucement son bras d'un air distrait. Il avait détesté ce moment où Kyrielle lui avait demandé de la tuer… Pas le moment où il l'avait embrassé bien sûr, mais ce qui l'y avait conduit… Non, rien à faire, devoir imaginer Kyrielle dans cette situation lui faisait du mal. Il ne voulait plus que de telles idées lui passent par la tête, jamais… Il ferait tout pour. D'ailleurs, elle n'y pensait plus maintenant, non ? Serrant un peu plus la jeune fille dans ses bras, Angeler l'espérait vraiment. C'est alors que son regard se posa sur les deux serveuses qui semblaient avoir retenues l'attention de Kyrielle un peu plus tôt. C'était à cause de ces deux commères qu'elle s'était réfugié dans ses bras ? Il ne voyait pas trop pourquoi en fait, mais il n'aimait pas vraiment le regard que celles-ci lançaient à sa compagne, surtout depuis qu'elle était venu s'asseoir là en fait. Ses lèvres s'étirèrent alors en un sourire avant qu'il ne se penche un peu vers Kyrielle en posant ses doigts sur son menton pour lui faire relever le visage vers lui. Il alla alors l'embrasser, pas doucement, ni même sagement, un véritable baiser, doux mais pleins de passion… Comment ça c'était pour faire comprendre à ces pimbêches qu'il était à Kyrielle et à personne d'autre ? Mais non, ce n'était pas du tout son genre voyons… Pourtant, lorsqu'il rompit le baiser, il avait l'air assez content de lui, allez savoir pourquoi.

Une fois cela fait, il fit signe au serveur de plus tôt pour ensuite lui demander d'apporter des croissants, parce que rappelons-le, Kyrielle avait faim à la base ! Il n'allait pas la laisser mourir de faim tout de même. Gardant sagement la demoiselle sur ses genoux, il baissa de nouveau son regard vers elle avant de lui poser une question qui lui trottait en tête depuis un bon moment.

" Et toi, pourquoi m'as-tu fait confiance ? Très peu de personne l'aurait fait tu sais… "

Non, en général, Angeler était plutôt le genre de personne dont on se méfier, alors lui faire confiance sans preuve comme cela… Kyrielle devait vraiment être suicidaire en fait, c'était la seule explication.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 262
Age : 24
Personnages préférés : Gilbert and Glen.~
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Kyrielle Hollystone
Nom du Chain : C'est elle le Chain...
Groupes: Chain


MessageSujet: Re: Enfin une journée normale… Non, j'y crois pas, et toi ? (pv Kyrielle)   4th Mai 2014, 09:28

Confortablement installée dans un café, on ne pouvait pas dire que la demoiselle se sentait mal ici. Elle n’avait pas vraiment l’habitude d’aller dans ce genre d’endroit, du moins la dernière fois qu’elle avait dût y mettre les pieds remontait à si loin. Quand on n’a pas d’argent on évite de se faire remarquer, bien que l’idée de rentrer et de partir ni vu ni connu sans payer lui était déjà passé dans l’esprit. Chose qu’elle oublia bien vite, ne voulant pas rajouter une couche à sa réputation de voleuse. D’un côté ce n’était pas plus mal, elle n’avait ainsi pas à craindre de se faire mettre à la porte voir pire maintenant qu’elle était en compagnie d’Angeler. Plus que tout, elle se sentirait gênée de le mettre dans l’embarrât ou disons plutôt de l’ennuyer parce qu’elle ne peut pas rentrer dans tel ou tel endroit sans risquer de se faire aligner de manger une vitrine. Jamais encore elle ne s’était fait attraper, fort heureusement pour elle. Car mise à part la dague qu’elle portait, son seul moyen de défense était ses poings ses pieds et son pouvoir. Ce dernier qu’elle ne voulait pas utiliser en public au risque de s’attirer des ennuis. Eh oui, elle ne connaissait Pandora que de nom. Ce groupe qui selon elle est comme une police ? Enfin  quelque chose censé protéger la population faire régner l’ordre quoi. Si seulement elle savait qu’en plus cette dernière se battait plus particulièrement contre les créatures comme elle. Qu’en somme. Elle risquait gros si elle se faisait prendre. Même actuellement d’ailleurs. Sachant qu’en plus elle avait un contrat avec un Baskerville, cette dernière n’avait désormais plus qu’une seule option de disponible du point de vu de Pandora. Être renvoyée dans l’Abyss. Voir pire, être tout simplement tuer. Allez savoir ce qui était le mieux. Même si se retrouver enfermer laissait la possibilité de ressortir. Pourquoi penser à ça alors qu’elle était tranquillement blottie dans le cou de son homme, bien assise sur ses genoux ? Aucune idée, revenons donc à nos moutons. Oui Angeler je parle de bien de moutons. Trêve d’humour débile.

Voulant échapper à ces deux femmes qui la fixait, ou peut-être fixaient-elle Angeler allez savoir. En tout cas elle ne semblait pas les trouver assortit. Préférant certainement que ce dernier ne la lâche pour de vraies femmes. D’accord, Kyrielle n’avait pas une forte poitrine, des hanches et des fesses dignes de ce nom et ? Que pouvait-elle y faire si elle était née si peu formé et si frêle ? Une petite poupée qui donnait l’impression qu’elle allait se briser au premier coup de vent ou tomber en morceau si on tape trop fort dedans. De plus sa croissance arrêtée n’avait pas facilité la chose, bien qu’elle doute franchement qu’elle aurait un jour prit en taille ou en forme… Préférant doucement se concentrer sur les paroles de son beau brun pour oublier ces deux-là, à défauts qu’elles ne les oublient pas. Ce dernier lui donna à sa plus grande surprise une réponse à sa question indirecte. Sur le pourquoi l’avait-il embrassé dès le soir de leur rencontre. Pas de façon brutale non, la jeune fille lui aurait certainement envoyé une gifle si cela avait été le cas. Non.. il avait été assez doué pour l’embrasser doucement, de façon même agréable à tel point que la jeune fille s’était retrouvé envouté par lui, se laissant totalement faire bien que ce ne soit pas dans ses habitudes. D’accord, elle était blessée et lui avait fait au final bien plus confiance qu’elle ne le pensait. Mais ce n’est pas une raison ! N’allez pas croire que Kyrielle est le genre de fille facile qu’on embrasse dès le premier soir et qu’on peut mettre dans son lit sans avoir une résistance de sa part. C’était une battante. Oui c’était. L’était-elle encore ? Certainement oui. Elle avait perdu cette notion de se battre pour vivre au moment même où elle s’était imaginée mourir dans les bras de ce beau brun. Ne souhaitant pas retourner dehors sachant au final qu’elle n’était destinée à rien à part retourner dans l’Abyss. Ne pas mourir seule peut-être ? Dans le pire des cas il aurait pût faire ce qu’il voulait de son corps ce n’était pas son problème, elle n’avait de toute façon aucune croyance lui permettant de penser qu’il y avait une vie après la mort. Cette dernière était purement et simplement la fin, pas le début de quelque chose… Mais c’était de l’histoire ancienne tout ceci. Angeler, l’homme qu’elle aimait, avec qui elle voulait rester lui avait donné une raison de s’accrocher à nouveau. Et prenez garde si jamais vous l’approchez de trop. Elle était sensible aux regards portés sur elle, mais une femme juste attirée par lui avait grand intérêt à ne pas s’approcher de trop près… Il avait dit être à elle non.. ?

En tout cas, il avoua ne pas trop savoir pourquoi il avait fait ça, un envie certainement ? Remarquez, il soulignait que la jeune fille avait très certainement voulu dormir dans ses bras sur un coup de tête. Peut-être… Pourquoi avait-elle fait ça d’ailleurs ? Sur le coup elle n’y avait pas trop réfléchit, cherchant juste à se sentir bien. Et ses grands bras chaud réconfortants… C’était ça qu’elle voulait. Une envie très certainement du moment… Ne cherchant pas plus loin, elle souffla cependant doucement dans son cou lorsqu’il s’excusa d’avoir aussi bêtement agit. Oh  oui, pour sûre elle lui en voulait atrocement. La preuve, elle était blottie contre lui. Alors qu’elle s’apprêtait à lui répliquer, lui dire qu’il n’avait pas besoin de s’excuser, que si elle s’était vraiment sentie aussi mal à ce moment, elle l’aurait repoussé. Comme elle l’aurait fait à n’importe quel homme qui lui volait un baiser d’ailleurs. La jeune Chain n’en eut cependant pas le temps… Pourquoi ? Disons que le fait qu’il lui fasse relever la tête vers lui l’arrêta sur le coup. Comme pour savoir ce qu’il voulait. La réponse arriva très vite puisqu’il déposa ses lèvres sur les siennes pour se mettre à l’embrasser. Rien de bien sage, comme ils le faisaient beaucoup depuis qu’ils étaient dehors, un vrai baiser. Bien sûr avec la langue vous croyez quoi ? Ce sont deux adultes tout de même ! Même si la jeune fille était prise de court sur le moment, ne lui rendant pas ce baiser. Elle tenta de se rattraper du mieux qu’elle pouvait pour y participer sans chercher plus loin, c’était agréable c’est tout. Une de ses mains se glissa dans les cheveux de son brun, tandis que l’autre s’accrocha légèrement au col de sa chemise. Résistant presque pour ne pas se tourner carrément face à lui sur ses genoux pour être mieux installée. Non, c’est un lieu public, et étrangement la jeune fille avait très bien compris que cette position à califourchon n’était pas le genre de chose qu’on faisait quand il y avait des gens autours… Inutile de passer pour une allumeuse ou un couple en manque. Comment être en manque quand on est vierge.. ? Non mais je vous jure, la pureté était vraiment rare en ce bas monde !

Une fois le contact rompu, les joues une nouvelle fois très légèrement rougit, la demoiselle avait perdu ses mots. Oui.. il lui avait cloué le bec au sens propre du terme, d’ailleurs, lorsqu’elle s’était retourner là où les deux serveuses ne cessaient de lorgner sur eux, elles avaient détourner le regard, comme si soudainement le boulot était intéressant. Ne sachant quoi dire quoi penser, elle se contenta de légèrement sourire lorsqu’elle vit le sourire de son homme. Impossible de ne pas craquer devant lui vraiment. Doucement elle murmure, restant bien proche de lui.

- J’espère que tu n’as pas pour habitude de faire taire les femmes de cette façon…

Bien qu’elle disait cela en rigolant, enfin un peu. On pouvait sentir une petite pointe de peine, comme si le simple fait de se dire « et si c’était le cas » l’attristait. Rien à faire, elle aimait Angeler et ne supporterait pas de le partager. Plutôt mourir. Elle, ou l’autre personne allez-savoir… Sortant bien vite ses pensées de sa tête, elle avait de toute manière confiance en lui, il lui avait promis, ils avaient passés un contrat ensemble. Ils sont un couple. Décidant de garder cette place sur ses genoux, Kyrielle vit alors le serveur qu’il avait demandé un peu plus tôt revenir avec des croissants. Des croissants frais ! Cela doit être bien meilleur que ceux qu’on ramasse à la sauvette… Bien que très attirés par ces derniers, elle prit cependant la peine d’écouter Angeler qui lui demanda alors pourquoi lui avait-elle fait confiance au début. Hm… Un peu dur à définir. Elle  n’avait pas vraiment confiance en lui, mais vu la situation, la jeune fille n’avait plus grand-chose perdre de toute manière Et puis, ce n’était pas comme si elle avait eu tort non ? Il avait tenu chacune de ses promesses à ce qu’elle sache ! Bien que les choses aient changés depuis, surtout vu l’évolution de leur relation. Prenant doucement les deux croissants sur la table, la demoiselle en tendit doucement un à son homme pendant qu’elle mordait doucement dans le sien. Oui elle avait faim et ? Laissez-là donc manger en paix. Mangeant sa viennoiserie tout de même plus tranquillement que les tartines de la veille elle leva les yeux vers le plafond comme songeuse. Avant de finalement se redresser pour être assise plus correctement et le regarder. Prenant doucement une de ses mains, celle qui était libre logique elle se décida à répondre.

- J’ai eu tort de le faire ? Dit-elle plus en plaisanterie qu’en véritable question. Je ne te faisais pas vraiment confiance, mais je n'avais pas grand-chose à perdre. Je me disais que dans mon état je mourrais dehors, alors que si tu tenais paroles je pourrais m’en sortir.. ? L’envie n’était pas là, mais j’avais peur de mourir seule…

Mordant dans son croissant une nouvelle fois, elle prit le temps de bien mastiquer avant d’avaler et de se décider à reprendre. Mêlant bien ses doigts aux siens.

- Je m’étais donc dit, que je mourrais avec toi. Dans le pire des cas si tu avais tenté quoique ce soit qui m’aurait fait souffrir je t’aurais tué, le contrecoup m’aurait de toute façon tué dans la foulé. Je peux couper un humain net, mais ça m’est fatal. Et dans le meilleur des cas je m’en remettais. Je ne t’ais fait confiance que lorsque tu as commencé à me soigner, car crois-moi, soit tu étais un très bon menteur, soit tu étais vraiment quelqu’un d’attentionné avec moi… Je me fichais bien que tu te serves de moi, je n’étais pas malheureuse au contraire.

S’arrêtant enfin de parler. Elle se décida enfin à terminer son croissant. Comment le savait-elle pour son pouvoir ? Disons qu’un jour elle avait failli le faire sur quelqu’un, le tuer purement et simplement, une mort tellement rapide qu’il faut avoir recours à des pouvoirs pour l’éviter. Le vent c’est rapide croyez-le. Mais le soudain manque d’air l’avait effrayée et fait s’arrêter sur le champ. Jugeant qu’au final son pouvoir était même cruel avec elle-même… Mais quitte à mourir ou à souffrir, elle pouvait très bien le tuer pour mourir dans la foulé par manque total d’oxygène non ? Fort heureusement, rien de ceci n’était arrivé. Elle lui avait au final fait confiance, il l’avait apaisé. On peut dire qu’il l’avait sût comment se comporter avec elle pour l’amadouer en fait. La petite Chain était comme un animal blessé, se défendre jusqu’à la mort, à moins de savoir comment l’approcher sans qu’elle ne se rebelle. Remontant doucement la main d’Angeler vers sa bouche la jeune fille y déposa un très doux baiser, comme pour lui souligner qu’elle avait eu raison de lui faire confiance. S’appuyant contre son torse pour se coller à nouveau à lui elle déposa un baiser sur sa joue avant de finalement reprendre sur un ton nettement moins sérieux, plus détendu.

- Alors mon amour, tu sais où vaut mieux faire ses courses ?

Il lui avait parlé de se rendre dans une boutique pour faire des achats pour le repas de ce soir non ? Non pas que la demoiselle n’en connaissait pas, mais disons qu’elle espérait au fond d’elle-même ne pas se retrouver dans une boutique qu’elle connaissait. Au risque de pas avoir un rapport très sympathique avec le propriétaire des lieux. Sauf que voilà le bémol. Ne voulant pas toujours au même endroit, c’est idiot, c’est un risque plus grand de se faire prendre à force. Mais elle était avec lui alors.. tout irait bien non.. ? Sa petite main se serra un peu plus dans la sienne…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Compte de Gilbert~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 91
Age : 25
Personnages préférés : Moi-même of course


MessageSujet: Re: Enfin une journée normale… Non, j'y crois pas, et toi ? (pv Kyrielle)   4th Mai 2014, 09:32

Le monde avait presque l'air de tourner rond dans une situation comme celle-ci… Non ? Un petit couple faisant une promenade en ville, profitant de la chaleur qu'offrait un café  - ou un chocolat chaud – pour se reposer un peu avant d'aller affronter le froid glacial de l'hiver. Au moins là, on ne se souciait pas de savoir si Kyrielle était une chain ou Angeler un Baskerville. Ils étaient toutes simplement deux personnes normales, profitant d'une journée paisible… C'était donc possible ? Pour eux ? Eh bien, cela n'était dans les habitudes ni de l'un, ni de l'autre, mais aujourd'hui, ils semblaient faire exception à la règle, ce qui n'était pas plus mal pour une fois. Ils pouvaient bien s'accorder une petite journée de répit avant de reprendre leur vie normale, non ? Enfin, est-ce que leurs vies seraient normales à présent, c'était peu sûr. En tout cas, elles ne seraient plus les même qu'avant maintenant qu'ils s'étaient rencontré, c'était certain cela au moins. Angeler en couple… Même lui trouvait encore cela étrange, mais dans les faits, il semblait plutôt bien s'y adapter apparemment. C'était naturel pour lui de prendre soin de Kyrielle, de l'avoir près de lui et de vouloir la rendre heureuse, cela ne paraissait donc nullement étrange ou forcé. Si elle s'y faisait de son côté ? Oh, compte tenu de la manière dont elle s'était installé sur ses genoux pour le passer ses bras autour de lui, on pouvait dire sans trop s'avancer que oui, elle pouvait parfaitement s'y faire. Dire qu'elle lui aurait coupé la tête si elle avait pu il n'y a encore pas si longtemps… Comme quoi, l'amour change vraiment tout.

Si c'était gênant ce genre de position en public ? Disons que cela pouvait choquer les puristes, mais qu'Angeler de son côté n'était nullement dérangé par la chose, au contraire. Il n'avait pas un goût très prononcé pour se comporter comme il le fallait dirons-nous, de plus, chaque geste d'affection de sa Kyrielle était bien à prendre, tant cela était précieux et prouvait à quel point elle se sentait bien avec lui. Ce n'était après tout pas le genre de la jeune femme de s'accrocher comme cela au cou d'un homme, le fait qu'elle se le permettre avec lui prouvait bien qu'il était spécial pour elle. Fallait-il encore des preuves ? Pas après tous ce qu'ils avaient déjà vécu ensemble non, mais au moins, cela était réciproque. Mais ils pouvaient toujours se demander pourquoi avoir agis l'un l'autre de la sorte au début, surtout Kyrielle qui se demandait pourquoi le jeune l'homme l'avait embrassé le premier soir en fait… Ce n'était pas digne d'un gentleman ? Exactement, Angeler n'en était pas un et n'avait jamais prétendu le contraire, cela n'expliquait pourtant pas réellement son geste. Mais il faut dire qu'elle disait de ces choses ce soir-là aussi… La solution la plus logique qui lui était alors venu pour la faire taire était cela et on ne pouvait vraiment pas lui discuter les résultats qu'il avait obtenus. Elle n'avait plus parlé de mourir par sa main après, si ? En tout cas, il avait réussi à la rassurer sur le coup, c'était bien le principal et puisqu'il était un homme de parole, il ne lui avait pas dit de belles paroles dans le vent.

Il lui avait promis qu'il trouverait un moyen pour qu'elle ne retourne pas dans l'Abyss non ? Chose faite à présent, même s'il avait dû donner de sa personne, cette solution lui convenait également, on ne pouvait pas lui discuter cela. Bon, d'accord, cela lui donnait une drôle de relation avec sa chain… Et alors ? C'était contre la morale ? Il y avait des lois contre cela ? Il s'en moquait, mais alors royalement, de ce que les gens en pensaient d'une part et des règles en général, tout simplement. Monsieur anticonformiste, c'était lui, il le prouvait encore une fois et d'une bien belle manière il faut dire. Il avait tout de même plus ou moins trouvé à répondre à sa Kyrielle, étant honnête, comme souvent avec elle, il avait tout de même finit par lui avouer qu'il ne savait pas vraiment, mais qu'elle ne pouvait pas vraiment critiquer une envie soudaine. C'était elle qui avait souhaité qu'ils dorment ensemble après tout, elle pouvait bien le comprendre. En parlant d'envie soudaine tient, celle d'embrasser Kyrielle s'était étrangement fait sentir un peu après… Peut-être à cause de ces greluches qui les regardaient comme des bêtes de foires, allez donc savoir, quoi qu'il en soit, le Baskerville n'allait surement pas se priver d'un tel contact qui lui faisait plaisir. Ce n'était donc pas un baiser sage, mais bien un plus passionné qu'il avait donné à sa compagne, histoire d'en faire jalouser quelques-unes et de bien faire comprendre qu'il n'y avait que la petite brune qui comptait. Mais était-il obligé d'afficher ce sourire triomphant après l'avoir embrassé ? Il faut croire que oui, il ne pouvait certainement pas s'en empêcher.

Personne n'allait l'en empêcher non ? En tout cas pas Kyrielle apparemment, elle semblait bien trop occupé avec les croissants qui venaient d'être déposé sur la table. Elle avait bien dit qu'elle avait faim non ? Eh bien, calmer cette dite faim était plus important qu'enlever ce sourire à Angeler, surtout que celui-ci n'avait rien de bien méchant, il ne fallait pas s'en plaindre. Tandis qu'elle mordait à pleine dents dans son croissant, sans pour autant le faire avec autant de gloutonnerie que les tartines de la veille, Angeler en profita pour poser une question à son tour, histoire de satisfaire sa propre curiosité. Pourquoi lui faire confiance à lui ? C'était bien la dernière chose que quelqu'un de censé devait faire selon lui, surtout blessé… Même si pour le coup, elle n'avait pas eu tort, bien au contraire. Comme elle ne tarda pas à le souligner. Prenant la main d'Angeler dans la sienne, elle finit par lui répondre, qu'elle ne lui avait pas vraiment fait confiance, mais que cela avait plutôt était une manière de s'en sortir, un coup de dés en sommes, soit il disait la vérité et elle survivait, soit elle n'avait encore pas de chance. Et dans ce dernier cas ? Elle lui expliqua tout simplement entre deux bouché de croissant qu'elle l'aurait tué s'il avait tenté quelque chose et serait sûrement morte à la suite… Et elle lui disait cela de cette manière anodine ? Franchement, si lui manquait de tact, ce n'était rien face à elle, à croire qu'elle ne se rendait pas compte de quoi elle lui parlait, alors que si, elle le savait très bien. Cela dit, elle ne se rendait peut-être pas encore compte à quel point cela était désagréable pour Angeler d'entendre parler de sa mort…

Cela lui coupait même l'appétit tient, voilà pourquoi il reposa le croissant qu'elle lui avait donné un peu plus tôt auprès d'elle, elle en avait plus besoin que lui de toute façon. Ce scénario qui aurait pu être tout à fait crédible ne lui plaisait pas du tout, il était bien heureux que les choses ne se soit pas passé comme cela. Serrant la petite main de Kyrielle dans la sienne, il passa son bras libre autour de sa taille pour la tenir bien contre lui, comme s'il avait peur qu'elle lui échappe tout à coup. D'une vois assez sérieuse, mais tout de même assez douce, il finit par reprendre la parole.

" Je suis un bon menteur Kyrielle, un très bon même… Mais pas avec toi, tu as raison. Avec toi je ne peux pas et je ne veux pas non plus d'ailleurs. Je voulais vraiment que tu aille mieux… "

Il déposa un léger baiser sur son front.

" Ne parle plus de chose aussi horrible, d'accord ?... "

Bientôt, les lèvres de la jeune fille vinrent se poser sur sa main qu'elle tenait toujours, puis doucement sur sa joue alors qu'elle se serait de nouveau contre lui. Les choses étaient très bien ainsi, il ne voulait pas imaginer ce qui aurait pu se passer dans un quelconque scénario catastrophe. Pourquoi imaginer le pire après tout ? Tout c'était bien fini… Enfin, c'était bien loin d'être une fin, mais il se comprenait. Entendre parler d'un suicide ou d'une mort brutal de sa Kyrielle ne lui plaisait pas, c'était le moins que l'on puisse dire, voilà tout. Heureusement, la jeune femme ne tarda pas à reprendre sur un sujet beaucoup plus léger, lui demandant s'il savait où ils pouvaient faire leurs courses. Oh ça ce n'était certainement pas les endroits qui manquait dans une ville comme Réveil, il ne se faisait pas de soucis là-dessus, n'importe quelle boutique qu'ils pourraient trouver ferait très bien l'affaire selon lui. Tous ce qu'il fallait, c'est que Kyrielle finisse de manger pour qu'ils puissent y aller, c'est pourquoi il lui tendit le croissant qu'il n'avait pas envie de manger lui. Il fallait qu'elle prenne des force pour affronter ce froid après tout et lui n'avait pas vraiment un appétit d'ogre dirons-nous… En même temps, il n'avait pas passé des mois dans la rue lui.

" Il y a pas mal de boutiques dans le coin, on trouvera bien une fois dehors. "

Peut-être qu'il pensait la voir faire la difficile pour avaler le croisant, mais en tout cas, il lui lança un regard qui signifiait bien qu'elle avait intérêt à le manger elle, sinon… Vous ne le croyez pas capable de rester planter là à la regarder jusqu'à ce qu'elle cède peut-être ? Oh que si, tête de mule, c'était un emploi à plein temps chez lui, elle risquait fort de se lasser avant lui. Quoi qu'il en soit, lorsqu'elle eut fini de manger, il se décida enfin à se lever doucement pour ne pas mettre Kyrielle par terre non plus par brusquerie et laissa de l'argent sur la table pour payer la note. Remettant son manteau et ses gants, il saisit ensuite la main de Kyrielle pour la ramener, un peu à contre cœur, dans le froid extérieur. Ils marchèrent un petit moment comme cela, tranquillement et main dans la main jusqu'à trouver à travers le rideau de neige qui tombait une petite boutique où ils trouveraient certainement ce dont ils avaient besoin. Un petit endroit, pas bien différent d'un autre, il était juste plus près. Mais pourquoi le Baskerville avait l'impression que le vendeur faisait une drôle de tête tout de même ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 262
Age : 24
Personnages préférés : Gilbert and Glen.~
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Kyrielle Hollystone
Nom du Chain : C'est elle le Chain...
Groupes: Chain


MessageSujet: Re: Enfin une journée normale… Non, j'y crois pas, et toi ? (pv Kyrielle)   4th Mai 2014, 09:34

Avait-elle réellement le droit d’avoir une vie normale ? Enfin je veux dire, de pouvoir se considérer comme une jeune fille, non mieux, une jeune femme. C’est ainsi qu’elle se voyait un peu du moins depuis qu’elle s’était éprise de cet homme qui avait pour nom Angeler, mais surtout que ce dernier lui rendait ce sentiment. Pourtant, il était humain non ? Qu’est- ce qu’un humain ferait avec un Chain, doublé d’une jeune fille condamnée à rester à l’âge de vingt ans, c’est-à-dire paraitre indéfiniment plus jeune que cet âge… Pourtant, le beau brun ne semblait pas vraiment de cet avis, pas du tout en fait même. Il semblait voir quelque chose en elle, que Kyrielle elle-même était incapable de remarquer. Après souvent les femmes sont ainsi, soient elles se dénigrent sans cesse sans raison, soit s’aiment de façon abusé. Même étant devenue un Chain, la demoiselle n’échappait pas à cette règle visiblement. Bien que cette question de physique et d’attirance ne soit prise en compte par cette dernière que depuis récemment, soit quelques jours. Non pas qu’elle allait se mettre à s’aimer loin de là, mais disons que cet homme avait étrangement la capacité de la faire se sentir bien et presque normale. Alors qu’elle n’était jusqu’à présent qu’un Chain, officiellement une sans abri sans nom, qui vole pour survivre. Maintenant elle était le Chain d’un Baskerville, mais en plus vivait désormais avec l’homme qu’elle aime. Pour preuve, la demoiselle pouvait désormais se permettre de s’assoir à un café pour boire une tasse de chocolat chaud, chose qu’elle n’aurait jamais pût faire avant… Finalement, voler des gants sur une bonne cible c’est bien !

Alors qu’il lui avait plus ou moins retourné une question, lui demandant pourquoi la demoiselle s’était décidée à lui faire confiance. Kyrielle s’était alors plus ou moins confié sur son ressentit à ce moment-là. Ce dernier étant bien moins romantique que maintenant pour sûr… Mais il allait certainement comprendre que tout ceci était désormais bien loin non ? Qu’elle ne voulait plus mourir, juste rester avec lui, dans ses bras. De même que sa confiance, on pouvait dire qu’Angeler l’avait entièrement pour lui. Jamais elle n’avait autant fait confiance à un homme. En même temps dans le cas contraire elle serait masochiste de rester avec lui dans ce cas-là…  Bien assise sur ses genoux, la jeune fille n’avait pas perdu de temps pour manger son croissant. Bien moins rapidement que la veille tout de même, son estomac avait eu  le temps de se calmer un peu entre temps. Elle n’était plus la petite affamée des rues. Mais ce dernier ne fit pas long feu entre ses mains, contrairement à celui de son tendre homme qui ne semblait pas vraiment décider à manger le sien. Penchant légèrement la tête en signe d’interrogation interne, la jeune fille garda cependant cette question pour elle. Préférant regarder son brun qui tentait de lui faire comprendre qu’il désirait vraiment qu’elle aille mieux à ce moment-là, qu’il n’était pas question de manipulation ou de mensonge. Pourquoi dire ça.. ? Du moins, dans le sens où actuellement cela n’avait plus aucune importance. Ils ne se connaissaient pas, les choses ont changés, notamment leur relation. N’importe qui ne va pas sur les genoux d’Angeler non mais ! … Quoi ? Jalouse et possessive ? Mais non pas du tout ! Ce n’est pas son genre…

Sentant que son brun voulait se faire le plus rassurant possible, mais aussi la rapprocher de lui en passant sa main autours de sa taille, la petite Chain ne fit que se blottir d’avantage contre lui. De un parce qu’elle aimait bien le faire, mais aussi pour lui faire comprendre que tout ceci était finit. Il lui avait tout de même offert une nouvelle vie. Je pense que ce n’est pas rien non.. ? Souriant doucement comme pour le rassurer Kyrielle finit par dire tout doucement. Comme si personne d’autre que lui ne devait entendre cette phrase. En même temps, cela ne regardait qu’eux deux…

- Tu m’as offert une nouvelle vie Angel. Je me tourne vers l’avenir avec toi maintenant…

Si Kyrielle avait laissé son côté pessimiste un peu naturel ressortir, elle aurait volontiers rajouté qu’elle voyait son avenir à ses côtés tant qu’il voudrait bien d’elle. Mais étrangement, rien que pour elle-même, elle ne se voyait pas dire ça. Et en plus cela ne ferait qu’alourdir l’ambiance avec une remarque pas très utile. Ils étaient bien ensemble c’était tout ce qui comptait. La finalité est qu’elle récupéra un doux baiser sur son front et un deuxième croissant. Voulant alors contredire pour qu’il le mange lui, le regard de son homme la fit rapidement se taire. Non pas qu’elle le craignait ! N’allez pas croire des trucs bizarres, mais elle se disait qu’ils seraient bons pour faire un combat de tête de mule. Ils étaient tous les deux forts, mais pas sûr qu’elle gagne souvent. Ou du moins à chaque fois. C’est pourquoi elle entama la deuxième part qui ne lui était pas destiné à la base. Mais en tant que fille têtu, elle eut tout de même l’affront de le contredire au moins un peu, en gardant la dernière bouchée dans sa bouche pour lui donner avec un baiser avant de partir. Elle ne lâcherait pas ses lèvres de toute façon, il aurait tout intérêt à avaler. Et puis au pire, ce n’était pas désagréable de prolonger se contact… Quitte à bien l’embrasser comme il faut pour lui faire avaler.. ! Le repas improvisé terminé, elle ne pût s’empêcher de sourire doucement en le regardant. Telle une adolescente amoureuse en fait pour le coup. Suivant son mouvement en se levant pour ne pas finir bêtement par terre. Kyrielle ne tarda pas à remettre sa paire de gants, ainsi que sa cape pour se protéger du froid de dehors. Entrainée hors du café, le brun ne tarda pas à doucement la trainer dans les rues, encore heureux qu’ils n’étaient pas trop chargés, le petite brune s’en serait voulu de tout lui laisser porter… Se serrant contre lui, comme pour se tenir un peu chaud, ou peut-être juste pour rester proche de lui aller savoir, ils ne tardèrent pas à se retrouver devant une boutique comme il y en a tant dans cette ville. Le choix ? Disons que l’un comme l’autre semblaient un peu avoir marché au hasard jusqu’à trouver une boutique ouverte pas trop loin. Ce n’était pas vraiment un temps à rester dehors quoi.

Etrangement, cette boutique lui disait quelque chose, mais allez savoir pourquoi, la demoiselle était sur le coup incapable de se dire si elle était déjà venu ici ou juste passer devant. Une fois à l’intérieur, nul doute possible… Elle y avait dérobé une série de fruit une fois, et une autre fois de la viande cru… Elle ne savait en fait même plus combien de vols elle avait faire ici en plusieurs mois. Quoiqu’il en soit, la petite Chain baissa la tête, masquant son visage avec sa chevelure sombre. Se serrant un peu plus contre son compagnon. Que devait-elle faire ? Lui dire d’aller ailleurs ? Pour faire quoi ? Tomber sur une autre boutique qu’elle avait volée et aller encore plus loin ? Non… Mais. Et s’il la reconnaissait ? Ne devrait-elle pas rester dehors.. ? En tout cas le regard pesant du maître des lieux était un poids lourd sur ses frêles épaules sur le coup. Ne voulant cependant pas inquiéter inutilement son compagnon, la jeune demoiselle se contenta d’essayer de dire de la façon la plus détendu qu’il soit malgré la situation.

- Ici c’est bien non.. ? … Je te laisse choisir… Je ne m’y connais pas en cuisine.

D’un côté elle ne mentait pas ! Elle ne s’y connaissait vraiment pas du tout ! D’ailleurs devrait-elle apprendre un peu histoire de faire des bricoles pour son homme ? Cela pourrait lui faire plaisir non.. ? Quoiqu’il en soit, la jeune fille voulait éviter à tout prix de se faire remarquer… Chose qui semblait assez mal partit vu que le maître des lieux semblait avoir une soudaine discussion avec son employé. Se laissant entrainer dans les quelques petits rayons, la brune avait le regard attiré bien plus souvent par les gens plus loin et la sortie que le contenu même des rayons. Son homme aurait pût lui dire quelque chose qu’elle n’aurait rien remarqué tellement elle était ailleurs. Serrant de plus en plus sa main dans la sienne. Tentant à tout prix de garder son calme… Allez Kyrielle, on inspire et expire de façon calme… Rien à faire. Elle ne le sentait pas du tout. Se sentir enfermée dans cette boutique ne lui plaisait guère, ce serait comme mettre un chat sauvage dans une cage. Lâchant précipitamment la main de son brun, d’une voix défaillante, elle lâcha sans même le regarder. Le visage bas, comme une fille qui aurait fait une bêtise.

- J-Je t’attends dehors…

Sans plus se justifier, elle commença quelques grandes enjambées vers la sortie. Vite, sortir d’ici. Loin de cet homme qui la dévisageait comme une criminelle en fuit. Le revers de la médaille ne se fit pas attendre puisqu’il l’empoigna avant qu’elle n’atteigne la porte. Lui demandant ce qu’elle fichait ici. Bien sûr le fait qu’il l’appel sale voleuse annonçait de suite la couleur de la chose, mais montrait que c’était une question qui n’attendait pas de réponse de sa part. Tirant pour récupérer son poignet, la demoiselle n’hésita pas à pousser l’homme pour qu’il la lâche. Sans dire le moindre mot. Sauf qu’évidement, deux contre un, quand on n’utilise pas son pouvoir ou que physiquement ont est pas forcément très forte, ce n’est pas vraiment un avantage. Une sensation désagréable lui parcouru l’échine tandis qu’on la tirait en arrière par le cou, se retrouvant alors plaqué contre la vitrine du magasin. Quelques coups de poings suivis de quelques insulte, et la vitrine se retrouva tâchée de quelques tâches écarlates. Crachant ce qui était en surplus dans sa bouche, la demoiselle ne se retint cependant pas pour le faire sur cet homme. Lâchant, même si ce n’était pas la meilleures des idées.

- Je crevais de faim, j’estime ne pas avoir à me justifier.

Bien sûr un coup repartit sur elle. Brisant un morceau de verre déjà fissuré derrière elle. Sonnée, mais pas pour autant sans réaction, la demoiselle empoigna rapidement le bout de verre pointu, comptant plus sur la surprise de son geste que sur sa force physique comme souvent pour le planter au premier bout de chair qui lui passait sous la main. Se fût le bras de l’homme qui la tenait par le coup. Lâchée, elle tomba lamentablement par terre, encore sonnée des coups reçus. Une douleur vive sur le poignet, le second homme avait posé son pied sur sa main qui tenait le bout de verre pour la faire lâcher prise et qu’elle ne puisse plus utiliser cette arme de fortune. Se crispant, elle avait bien du mal à savoir où était le sol. Enfin… pourquoi ce dernier semblait bouger tout le temps.. ? Des filets de sang coulant le long de son visage, elle cracha un nouveau filet de sang, se tenant la tête de sa main libre. Elle était où déjà.. ? En tout cas le marchand lui savait où il était et ce qu’il devait faire devant cette voleuse agressive… Le regard perdu vers le plafond, elle se mit à doucement murmurer le prénom d’Angeler… Totalement perdu.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Compte de Gilbert~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 91
Age : 25
Personnages préférés : Moi-même of course


MessageSujet: Re: Enfin une journée normale… Non, j'y crois pas, et toi ? (pv Kyrielle)   4th Mai 2014, 09:36

Un homme têtu et bien décidé, vous savez ce que c'est certainement ? Mais un homme juste décidé à vous faire avaler un satané croissant ? Déjà, c'est plus rare non ? Pourtant, cela existait bien, la preuve avec Angeler qui était bien décidé à ne pas quitter ce café tant que sa compagne n'aurait pas mangé sa part de viennoiserie. Bon, d'accord, à la base, c'était à lui de le manger, mais très franchement… Lui n'avait pas faim et elle en avait plus besoin que lui, compte tenu du fait qu'elle était petite et maigrichonne… Bon d'accord, cela lui allait très bien, mais tout de même, la faim n'était plus une chose qu'elle devait s'habituer à subir. Ce qu'elle subirait maintenant, c'était le côté têtu de son homme, rien de plus… Enfin, déjà, son homme en lui-même n'était pas rien à supporter, mais comme elle semblait encore penser le contraire, n'allons pas lui mettre ça dans la tête. Il y avait pire qu'un amoureux qui voulait la faire manger, si ? Oh, on pouvait toujours trouver oui, mais elle devrait faire avec pour le moment, car il démordait rarement de ce qu'il avait décidé. Quoi que, il ne connaissait pas encore son degré de résistance face à Kyrielle remarque. Sûrement un peu moins élevé que la moyenne certainement, mais bon, elle n'allait tout de même pas faire de lui ce qu'elle voulait… Ah moins de très bien s'y prendre peut-être, mais pour l'instant ce n'était pas à l'ordre du jour, du moins il ne valait mieux pas, sinon cela risquait de s'éterniser. Quand deux têtes de mule vivent ensemble, qu'est-ce que cela donne ? Oh, on ne tarderait certainement pas à le savoir certainement.

La preuve, bien qu'elle avait fini par céder et manger le croissant, la jeune fille n'avait pas pu s'empêcher de ne pas lui laisser avoir totalement le dernier mot en lui donnant un baiser… La bouche encore remplit de la dernière bouchée de la viennoiserie, histoire de la partager tout de même avec le brun. S'il n'avait pas eu la bouche prise, il en aurait presque soupiré, mais il ne pouvait pas vraiment là. Il se contenta donc de lever un instant les yeux au ciel en avalant ce qu'elle lui donnait. Déjà deux fois qu'elle faisait cela… Elle pensait donc qu'il ne savait pas manger autrement que par la becqué ? Il fallait croire oui, mais cela semblait aussi l'amusait, du coup… Il pouvait bien la laisser faire non ? En tout cas, il n'avait pas bien le choix. En fait, si, mais cela prendrait pas mal de temps de lui faire comprendre qu'il ne céderait pas et le problème, c'était aussi qu'il avait bien envie de céder. Un baiser, cela ne se refusait pas, si ? Pas d'elle en tout cas, alors s'il fallait lui piquer une bouché de croissant pour ça, soit. Au moins, ils pouvaient sortir d'ici à présent, même si l'idée de ramener Kyrielle dehors dans le froid ne l'enchantait pas. Au moins, il savait que ce n'était pas pour longtemps, juste le temps de trouver une boutique où faire quelques courses déjà. Une fois assez rhabillé pour affronter la neige et le vent glacial, Angeler attrapa les sacs contenant les achats déjà effectué aujourd'hui avant de reprendre la main de Kyrielle pour sortir. (Non, je n'ai pas oublié les sacs !)

L'hiver n'était vraiment pas une saison qui pouvait plaire à tout le monde, il suffisait de voir le temps qu'ils avaient aujourd'hui pour en être convaincu. Cela dit, Angeler lui ne faisait rien comme tout le monde, du coup, il préférait largement ça à une chaleur caniculaire. Vous rêvez de sable blanc et de soleil toute l'année vous ? Pas lui, il détestait cela, sans pour autant adorer le froid cela dit… En fait, il n'aimait rien ou pas grand-chose, mais quitte à choisir entre deux, il préférait un temps où le soleil n'agressait pas sa vue. Mais aujourd'hui, c'était tout de même assez dérangeant, non pas pour lui, mais pour sa compagne, qu'il n'aimait pas voir grelotter sous la neige. D'accord, elle était déjà plus couverte qu'avant, mais ce n'était pas une raison. Il ne comptait pas lui imposer une longue promenade sous la neige à la pauvre, avec ce qu'elle avait vécu ses derniers temps et ses blessures qui n'étaient pas encore tout à fait cicatrisé, il ne valait mieux pas. Encore quelques achats et ils rentreraient tous les deux au manoir des Baskerville, comme un gentil petit couple… Ce qu'ils étaient d'ailleurs, il faudrait bien s'y faire. C'est donc dans un souci de ne pas laisser Kyrielle marcher trop longtemps dans le froid qu'Angeler entra dans la première boutique qu'il trouva. Il y avait peut-être mieux, mais aussi plus loin, alors pour le peu de choses qu'ils avaient à acheter, cela ferait très bien l'affaire, par ce temps, il ne fallait pas être trop difficile non plus. Mais n'avait-il pas fait une erreur en entrant dans cet endroit ? De prime abord, non, mais cela pouvait bien changer avant qu'il ne s'en rende compte.

C'est qu'il était un peu occupé à se demander ce qu'elle pouvait bien aimer manger sa petite brune. D'après lui ?... A peu près tout et n'importe quoi vu son appétit du moment, mais ce n'était pas une raison pour ne pas lui faire quelque chose qu'elle aimait. Hm… Elle avait besoin de reprendre des forces surtout, donc il fallait de la viande, un plat assez consistant pour lui tenir au ventre un moment, qu'elle n'ait pas à se jeter sur quelque chose une heure plus tard au moins… Pourquoi pas des lasagnes ? Ce n'était pas bien compliqué à faire et ça remplissait bien l'estomac. Oui, cela pouvait paraître curieux, mais Angeler savait faire à manger… C'était si choquant que ça ? Bon, peut-être un peu, mais en même temps, il aimait bien se débrouiller tout seul et n'avoir besoin de personne, du coup, s'il voulait bien manger, il avait bien dû apprendre lui-même, non ? Cela semblait logique pourtant, mais bon, il n'était pas du genre à se mettre au fourneau pour autre que lui-même normalement, autant dire que la veille avait été la première fois où il avait préparé à manger pour quelqu'un d'autre… Un véritable exploit. Mais bon, puisque c'était pour Kyrielle, ça ne le dérangeait pas, bien au contraire et quelque chose lui disait… Qu'elle n'était pas très mordu de cuisine de son côté, à part pour la déguster bien entendu. Du coup, il fallait bien que quelqu'un s'y colle. Après, n'allez pas croire qu'il allait se mettre à cuisiner pour tous les Baskerville non plus, il ne fallait pas pousser. Bon par contre, dans le petite couple, c'était lui qui allait se coltiner les fourneaux… Car comme elle lui précisa un instant après, elle ne s'y connaissait pas en cuisine, ce qui tira un sourire en coin à Angeler tandis qu'il prenait un ingrédient sur une étagère et donc lui faisait dos.

" C'est drôle, je m'en doutais un peu figure toi. "

Bon, maintenant, la grande question existentielle de son… Existence, logique quand tu nous tiens, pourrait-il vivre – certainement très longtemps vu leurs natures respectives – avec une femme qui ne savait pas cuisiner ?... Eh bien, la réponse était oui. Il s'en fichait complètement en fait, que Kyrielle sache faire ou pas telle ou telle chose, c'était bien le dernier de ses soucis, il ne l'avait pas choisi pour ce genre de débilité, il l'aimait tout simplement. Elle cela dit, ne semblait pas vraiment aimer traîner dans le coin, c'était le moins que l'on puisse dire. Elle semblait même un peu… Stressé ? Par quoi ? Ce n'était qu'une boutique, il ne pouvait rien arriver de mal dans un endroit comme celui-ci. Observant un instant la jeune femme, Angeler finit par vouloir ouvrir la bouche pour lui demander ce qui la préoccupait, mais il fut coupé net dans son élan par Kyrielle qui annonçait qu'elle allait l'attendre dehors… Que… Quoi ? Pourquoi aller faire ça ? C'était idiot, elle allait se transformer en statut de glace sous la neige, voilà tout ce qu'elle allait y gagner. D'accord, si elle n'avait pas envie de s'occuper des courses, elle n'y était pas forcée, mais qu'elle n'aille tout de même pas attraper la mort dehors par ce froid ! Si l'idée ne plaisait pas à Angeler ? C'était surtout qu'il n'arrivait pas à la comprendre en fait. C'était parce qu'il l'avait un peu taquiné ? Non, elle devait avoir l'habitude quand même… Enfin… Elle finirait par l'avoir en tout cas. Suivant son geste pour essayer de l'arrêter ou même de la devancer, le Baskerville eut pourtant la malchance de se heurter à une étagère que la jeune fille avait un peu bousculé dans sa fuite, autant dire que le brun c'était pris une rangé de pommes sur les pieds, ce qui a le don de ralentir…

On peut se plaindre de choses aussi dérisoires lorsqu'on s'est pris une balle dans la tête la veille ? Oh que oui, très certainement, mais comme Kyrielle ne l'avait pas fait exprès et qu'il n'était pas non plus l'homme le plus nerveux du monde, il se contenta de lâcher un soupire en ramassant les sacs qu'il avait fait tomber. Plus qu'à retrouver sa compagne maintenant, ce qu'il était bien parti pour faire, lorsqu'une douleur se fit sentir… Pourquoi avait-il l'impression qu'on lui martelait la figure à coup de poing ? Il devenait taré ? Bon, il l'avait toujours été un peu, mais pas dans ce sens-là, on pouvait donc exclure cette possibilité. Si le jeune homme avait été contractant depuis plus longtemps, peut-être aurait-il fait plus vite le rapprochement… Les contractants ne ressentaient-ils pas la douleur de leur chain ?... Sans perdre une seconde de plus, le brun se précipita à travers les allées et ne tarda pas à tomber sur Kyrielle, malheureusement assez mal en point, avec face à elle deux hommes qui l'agressaient. A deux contre une femme, bravo, belle preuve de courage, surtout pour s'en prendre à Kyrielle qui ne leur avait rien fait… Pas à sa connaissance du moins et même si c'était le cas, cela ne leur donnait aucun droit de s'en prendre à elle. En à peine quelques secondes, une colère froide s'empara du Baskerville qui parcourut en un instant l'espace qui le séparait de la scène, saisissant dans un même geste le bras du type qui comptait frapper de nouveau la jeune femme. Comment osait-il lever la main sur elle ? La femme qu'il aimait, sa Kyrielle, lui, un pauvre humain pathétique et misérable ?

Espérer seulement pouvoir s'en sortir après avoir repeint une vitrine avec le sang de la femme d'Angeler était… Comment dire… D'un optimiste désarmant ? Oh que oui, c'était même croire au père noël là ! Régler les conflits dans le calme ? Angeler ? Oh oui, il savait faire cela… Mais là tout de suite, il voyait rouge, mieux valait ne pas se frotter à sa colère, même si en apparence, il semblait se contrôler… Semblait seulement, car voir sa compagne étalée sur le sol à cracher du sang par terre n'était réellement pas une vision plaisante, elle lui donnait plutôt des envies de meurtre. A dire vrai, il n'écouta même pas l'homme lui gueuler de s'occuper de ses affaires, que cette fille n'était qu'une voleuse et ce genre de conneries dont il n'avait rien à faire. Très vite, un nouveau coup de poing vola, mais pas de la part de l'homme pour la jeune fille, mais bien venant bien d'Angeler contre le boutiquier. Le plus jeune tenta bien de s'interposer, mais le Baskerville l'envoya voler plus loin d'un coup de coude dans la mâchoire, à son tour de pisser le sang au moins. Le brun en avait surtout après le plus vieux en fait, c'était lui le chef non ? Lui qui donnait ordre de cogner sur une fille seule… A lui de payer en premier du coup. L'attrapant violement à la gorge, le Baskerville serra avec la force que lui donnait sa colère, le faisant basculer pour éviter les coups qu'il lui donnait. Si Angeler les sentait ? Même pas, l'adrénaline sans doute, il s'en rendrait certainement mieux compte après, mais pour le moment, il était occupé à maintenir l'homme et à regarder autour de lui, toujours de ce regard froid à faire peur. Ce qu'il cherchait ? Il ne le savait pas lui-même, pas avant d'avoir trouvé en tout cas, ce qu'il ne tarda pas à faire.

Traînant pratiquement l'homme qui gueulait toujours sur le sol, Angeler fit quelques pas comme cela avant s'arrêter brusquement et de donner un violent coup de pied dans un étalage en bois qui se brisa sous le choc, ne laissant que le pied de celui-ci planté dans le sol. Bon, un pic en bois pointu… Magnifique, que comptait-il faire avec ça en fait ? Oh, avec des idées un minimum tordus, ce n'était pas bien difficile à deviner en fait. D'ailleurs, ce qu'il avait en tête lui aurait donné un sourire particulièrement mauvais en temps normal, mais là, il ne s'amusait pas, il était juste furieux que ce type est osé toucher à Kyrielle et il allait lui faire payer. Sans aucune hésitation ou même un état d'âme, le jeune homme souleva le marchand du sol et le plaça au-dessus du pic avant d'appuyer d'un coup sec sur son corps, l'enfonçant subitement sur le bout de bois, accompagné des cris de douleur que cela lui tirait. (Vous en rêviez ? Angel l'a fait, voici Vlad l'empaleur le retour.)Si cela allait le faire s'arrêter ? Certainement, c'était plutôt une satisfaction pour lui, tout comme le sang qui giclait de toute part. On pouvait bien dire qu'il était violent, il n'en avait rien à faire, il ne pouvait pas tolérer qu'on touche à la femme qu'il aimait, sa colère avait pris le dessus. Lâchant l'homme qui allait forcément finir par mourir comme ça, Angeler chercha des yeux le deuxième type, mais se rendit alors compte que celui-ci s'était lâchement enfuit, probablement peu envieux du sort de son collègue. Bon, pour la promenade tranquille, c'était raté là….

Inspirant profondément pour tenter d'évacuer un peu de colère, Angeler se précipita ensuite auprès de Kyrielle pour voir comment elle allait… Très franchement ? Pas très bien, on pouvait le comprendre avec les coups qu'elle avait pris, mais au moins, ses jours ne semblaient pas en danger selon le Baskerville. Il ne pouvait pourtant pas s'empêcher de s'inquiéter pour elle. Se penchant doucement, il la pris dans ses bras en murmurant faiblement son prénom, caressant son visage du dos de sa main pour lui faire reprendre connaissance de ce qu'il y avait autour d'elle.

" Kyrielle, ça va aller ?... Je suis là mon amour…" Fit-il en posant un léger baiser sur son front.

Ne sachant pas trop si elle se sentait en état de marcher ou non, Angeler la souleva doucement du sol en la gardant contre lui. S'il fallait, il la porterait, mais ils ne pouvaient pas rester ici maintenant, même s'il n'y avait pas grand monde dans le coin par ce temps et qu'il avait pris soin de tuer l'homme plus loin que devant la vitrine… En colère certes, mais pas débile non plus. Kyrielle dans ses bras, il alla récupérer ses sacs et l'entraina vers la sortie de la boutique (je n'ai pas oublié les sacs encore une fois, je suis une déesse aujourd'hui …), d'accord, il avait un peu la chemise trempé de sang… Mais ça se cachait très bien sous son manteau, non ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 262
Age : 24
Personnages préférés : Gilbert and Glen.~
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Kyrielle Hollystone
Nom du Chain : C'est elle le Chain...
Groupes: Chain


MessageSujet: Re: Enfin une journée normale… Non, j'y crois pas, et toi ? (pv Kyrielle)   4th Mai 2014, 09:37

Pourquoi tout tangue en ce moment même ? Pourquoi le sol donne l’impression d’être sur un bateau en pleine tempête ? Pourquoi ? Où était-elle ? Voilà tout ce que se demandait la jeune fille en ce moment. Encore sonné par les coups prit en pleine figures. Oh elle s’en remettrait, c’est une fille forte, du moins qui n’aime pas se faire marcher dessus doublé d’un Chain, accompagnée en prime par son contractant, cela ne pourrait qu’aller. Ce n’était qu’une mauvaise passe… Ce n’était pas la première fois qu’elle se retrouvait dans un combat à main nu, dans la rue la demoiselle n’avait aucun scrupule à utiliser son pouvoir si cela était assez discret. Sinon la dague qu’elle portait habituellement sur elle faisait l’affaire. Mais pas cette fois. Elle n’avait pas cette arme, pour la seule et unique raison qu’elle ne l’avait pas reprise depuis qu’Angeler l’avait ramené chez lui. Ne pouvant utiliser son pouvoir en pleine boutique, elle ne pouvait donc compter que sur sa force physique ? Soyons franc, surtout face à deux hommes, la demoiselle faisait plutôt peine à voir. Bien rapidement mise au tapis non sans montrer de la résistance, la jeune fille aurait pût finir assommée une bonne fois pour toute, rouée de coups. C’était sans compter son brun oui, le siens à elle. Qui s’était finalement décidé à la rejoindre et voler à son secours. Empêcher pour commencer à ce qu’on recommence à la frapper, la suite ne fût pas vraiment visible pour notre demoiselle. La vision encore trouble, la jeune fille se demandait quel était ce bruit… Deux hommes qui se battent ni plus ni moins. Si elle avait en avait eu conscience elle se serait levée rapidement pour se mettre aux côtés de son homme. Chose qu’elle était bien sûr incapable de faire actuellement. Le sol bougeait toujours sa tête lui faisait mal… Roulant légèrement sur le côté, la demoiselle ne semblait pas plus s’y retrouver. Posant même sa main sur sa tête. Au moins, elle avait arrêté de cracher du sang. C’était sur le coup. Quand je vous dit qu’il ne faut pas la sous-estimer…

Enfin des formes se firent apercevoir. Elle commençait vraiment doucement à apercevoir ce qu’il se passait autours d’elle, sans vraiment se rendre compte de qui, quoi, où comment. Le silence tomba autours d’elle. Etrangement, cela lui fit un soulagement sur le coup. Cela avait le mérite de calmer un peu sa tête. La seule voix qui parvint à nouveau à ses oreilles fût immédiatement reconnaissable. Cette voix grave qu’elle appréciait tant… C’était lui… Entendant doucement son prénom être murmuré au même titre qu’elle sentit une étreinte douce se refermer sur elle. Kyrielle tenta de donner signe de vie en murmurant doucement son prénom à lui en retour. Elle était avec lui, c’était tout ce qui comptait, elle n’avait vraiment pas besoin de plus… Son souffle se calma, la jeune fille ferma les yeux un bon coup histoire de se reprendre. De se laisser aller dans ses bras, cette main douce qui lui caressait doucement le visage. Cette perte total qu’elle avait ressenti avait désormais disparut, non pas qu’elle ne sentait plus les coups qu’elle s’était prise, mais ce n’était pas le plus important… Ecoutant cette douce voix qui prenait de ses nouvelles, demandant si ça irait. Maintenant oui… Bien qu’encore un peu à l’ouest pour bouger comme elle le souhaite, en l’occurrence pouvoir se lever et marcher. La demoiselle ouvrit légèrement les yeux. Elle pouvait enfin le voir, il était là près d’elle, la serrant doucement dans ses bras. Qu’elle chanceuse pensa-t-elle… Hochant très légèrement la tête en signe de réponse, la petite demoiselle se laissait totalement faire. Il n’y avait de toute façon de personne ayant plus sa confiance que lui, à juste cause d’ailleurs… Se retrouvant debout. Elle tenait, bien qu’elle se fasse chancelante si elle n’était pas presque portée par lui. Le suivant, se laissant aller par ses bras la demoiselle garda le silence jusqu’à la sortit.  Non sans tourner doucement la tête vers l’un des deux qui s’en était pris à elle. Le marchand ? Eh bien… Empalé sur un bout de bois. Sérieusement… ? Bien qu’elle était au fond d’elle-même surprise d’un tel spectacle à son réveil, la jeune fille n’était sur le coup pas capable d’exprimer cette surprise. C’est ainsi qu’ils se retrouvèrent dehors.

Pour le coup le froid mordant lui parut douloureux bien qu’en même temps bénéfique pour son visage encore meurtris par les coups. Comme si cela la brûlait. Se serrant un peu plus contre son homme pour s’éloigner un peu. Elle montra cependant une petite faiblesse pour continuer à avancer. Tirant doucement pour le faire s’arrêter. La demoiselle ferma les yeux, tentant de se reprendre. Elle avait besoin que d’un instant… Juste… Se laisser tomber à genoux dans la neige, la jeune fille attrapa la poudreuse blanche présente sur le sol pour se frotter un peu le visage avec. De un cela retirait le sang, de deux la réveillait mais aussi lui permettait de mettre quelque chose de froid sur ses plaies. Restant ainsi quelques instants au milieu de la rue en silence. Elle finit par lever son regard vers Angeler. Vraiment, elle était désolée d’avoir encore une fois fait des siennes. Elle devait décidément bien perturber ses habitudes et craignait que ce dernier se mette à regretter de s’être autant engagé… Attrapant timidement et de façon maladroite sa main, la jeune fille s’aida de lui pour se redresser, bien que se tenant sur le coup toujours à lui. Sa voix se faisait hésitant, elle baissa légèrement le regard sans pour autant lâcher cette main.

- Merci… Je… Je suis désoler, j’aurais dût t’en parler je ne voulais pas t’ennuyer…

Au son de sa voix, elle était presque au bord des larmes. Mais elle ne pleurait pas, Kyrielle ne voulait pas de toute façon. De douleur ? Non pas vraiment. Disons que c’était cette accumulation, ça plus le fait qu’elle avait terriblement peur de toujours le déranger. Cependant son regard se retrouva bien rapidement attiré par quelque chose. Non… C’était.. du sang là sur son torse ? Ouvrant de grand yeux, la petite brun semblait soudainement retrouver plus rapidement ses capacités après cette épreuve. Sans ménagement, elle ouvrit à la va-vite sa chemise. En pleine rue ? Oui bien sûr, il n’y avait de toute façon presque personne dehors par ce temps, et il portait toujours son manteau quoi ! Fixant son torse nu, la demoiselle passa sa main sur ce dernier. Rien.. ? Vraiment il n’avait rien.. ? L’adrénaline était retombée. Même en ce moment la jeune Chain serait prête à tout pour le protéger, qu’il aille bien. Sans compter que le voir blessé ou autre, peut-importe la raison lui faisait beaucoup de mal à elle… Son soulagement lorsqu’elle ne vit rien, était parfaitement perceptible. Pour le coup, sans se poser des questions, ignorant le lieu ou même la situation elle passa ses bras de chaque côté de son torse pour se serrer contre sa peau nu. En profitant également pour lui tenir chaud le pauvre… Glissant ses mains gantés dans son dos la brune semblait se rassurer toute seule ainsi, murmurant doucement dans le creux de son oreille.

- Tu n’as rien… Ne me fais pas peur… Plus jamais…

Oui je le rappel c’était elle la blessée dans l’histoire à la base. Enfin pour elle s’est déjà passé même si son visage la brûlait encore un peu. Des bleus frais qui disparaitront rapidement. Rien de plus hein.. ? Se serrant un peu plus contre lui la demoiselle eut tout de même au final le réflexe de glisser sur son torse pour fermer sa chemise, le cachant avec son propre petit corps à elle. Déposant un baiser dans le cou, elle restait là debout dans la neige. Ça allait mieux… Beaucoup mieux. Parce qu’il était là, elle n’était pas seule. C’était finit ça… Remontant ses bras autours de son cou pour se surprendre presque à lui, elle voulait rester contre lui, se rassurer. Se remettre. Murmurant toujours de douces excuses en lui caressant doucement les cheveux. Mais ce n’était pas… Le deuxième mec de la boutique là-bas.. ? Si. Glissant juste un « je reviens tout de suite », la demoiselle semblait un peu différente. Rapidement elle atteignit le pauvre homme, s’arrangeant pour le faire tomber au sol. De là, elle posa un de ses talons sur son poignet –vengeance personnel- et l’autre au niveau de sa gorge- Son œil avait pris une couleur rouge vive à nouveau. Ce dernier changeait au fil de ses humeurs qu’elle soit bonne ou mauvaise d’ailleurs. Il aussi celui qui l’avait agressé mais aussi celui qui avait voulu frapper Angeler. De toute façon sous ses frêles apparences il n’a jamais été dit que la jeune fille était si douce que cela. D’ailleurs elle ne tarde pas à donner sans plus attendre un coup de talon placé sur la gorge. De un pour lui couper l’air, de deux pour lui tordre le cou à sa manière. Eh oui, quand on n’a pas de force on emploi d’autre techniques… Fixant froidement l’homme qui était très rapidement mort pour le coup. Elle se tourna vers son brun, quelques rougeurs sur les jours, ainsi qu’une mine gênée.

- I-Il a osé vouloir te frapper… Se rapprochant de lui, elle déposa doucement ses mains sur son visage. On ne te touche pas… Surtout pas ton si beau visage…

Caressant doucement ce dernier quelques instant, elle se re-blottie rapidement dans ses bras. Finalement cette journée n’avait pas été si reposante que cela mais.. c’était sa première sortie de couple et était contente… Glissant à nouveau sa main dans la sienne de libre la demoiselle murmura doucement.

- Je… J’ai bien aimé cette sortie quand même. On en fera d’autres Angel… ?

Il était peut-être temps de rentrer. La rue ça va elle connaissait, mais avec lui c’est totalement différent, le simple fait de marcher main dans la main avec lui en ville la faisait sourire. D’ailleurs, ne relevez pas trop son changement d’expression éclaire lorsqu’elle était mal, a paniqué, tuer de sang-froid un homme avant de finalement redevenir la jeune fille amoureuse et timide. C’est ce qu’elle était avec lui. Une femme, une demoiselle… Une vrai. La Kyrielle de tout à l’heure devait être la petite part de Chain en elle allez savoir…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Compte de Gilbert~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 91
Age : 25
Personnages préférés : Moi-même of course


MessageSujet: Re: Enfin une journée normale… Non, j'y crois pas, et toi ? (pv Kyrielle)   4th Mai 2014, 09:39

Comment dériver totalement et passer d'une journée tout à fait normale, à une journée… Eh bien, tout à fait normal aussi, mais pour des gens anormaux ? C'était tout à fait simple, il suffisait de prendre un Baskerville et sa petite chain chapardeuse et de les emmener dans les rues marchandes, là où bien sûr, les voleuses sont loin d'être appréciait… Si Angeler avait quelque chose à faire de la réputation de sa compagne ? Pas du tout, bien au contraire, un peu comme de la sienne en fait, il se moquait bien de ce que les gens pouvaient penser d'eux. Après, si ces même gens se permettaient d'en vouloir à la petite brune au point de la frapper pour lui faire payer ses crimes, là, plus rien n'allait. Lui qui était si protecteur, voir même très possessif dirons certains, c'était bien sûr inenvisageable qu'il laisse les choses se dérouler ainsi sans réagir. Si c'était quelqu'un dont il n'avait rien à faire, d'accord, qu'il se fasse casser la gueule devant lui, mais là, il s'agissait tout de même de Kyrielle, la personne à qui il tenait le plus en ce bas monde. Il n'était déjà pas bien compréhensif si on touchait à ses amis – il en avait ?... – alors ne toucher ne serait-ce qu'un seul cheveu de sa bien-aimée, c'était bien le pire des crimes, vous l'imaginez bien. Déjà que le Baskerville avait une fâcheuse tendance à se laisser aller à la violence gratuite, par simple jeu ou amusement, là, il ne risquait pas de tasser l'affaire sans marquer le coup… Cela dit, cela fut tout de même assez différent de d'habitude, car si en temps normale, tuer ou juste faire souffrir lui donnait un sourire sadique, là en revanche, on sentait bien de la colère dans son attitude, il ne faisait pas cela pour s'amuser, loin de là, il s'agissait de faire payer son audace à ce type.

Bon au moins… Il ne recommencerait plus ? C'était le moins que l'on puisse dire oui, empalé sur un pic qui lui servait autrefois de pieds pour son étalage, le marchand avait dû subir cette horrible douleur, commune lorsqu'un objet vous transperce de part en part, son sang avait alors giclé et il avait fini par mourir comme ça, sans pour faire un geste pour s'en sortir… Pathétique, comme lui d'ailleurs, personne n'allait le regretter, si ? Bon, il avait peut-être femme et enfant remarque… Mais ça, ce n'était pas le problème d'Angeler, il ne pensait qu'à protéger sa propre femme à lui, celle des autres, il n'en avait strictement rien à cirer. C'était chose faite une fois ce type tué, non ? En tout cas, il ne leverait plus jamais la main sur elle,  c'était certain. Mais il y en avait un autre à ce moment, seulement, n'ayant visiblement pas envie de subir le même sort que son collègue, il avait dû écouter sa peur et s'enfuir à toute jambes pendant que le Baskerville était occupé. Un lâche ? Oh, juste un mec qui tenait à sa peau, s'était compréhensible. Le brun lui aurait bien courut après d'ailleurs, si tenter que courir soit son truc… Façon de parler dirons-nous, mais il avait d'autre chats à fouetter puisque l'état de sa compagne restait au sol l'inquiétait. Et si elle était gravement blessée ? Si les plaies de la veille s'étaient rouvertes ? Il fallait qu'il s'en occupe de toute manière, il ne pouvait pas la laisser agoniser comme ça sur le sol… Se montrant particulièrement doux et soigneux avec elle, comme il ne le faisait jamais avec personne d'autre, c'est dire l'attachement qu'il avait pour elle, il alla doucement la prendre dans ses bras, caresser son visage pour lui faire reprendre conscience de ce qui l'entourer, lui parler pour voir si cela allait. Des choses normales non ?... Pas pour lui en général, mais avec elle, c'était naturel en fait.

Au moins, elle semblait… Bien ?... C'était déjà mieux que lorsqu'elle s'était pris une balle en tout cas, ou qu'elle avait manqué de souffle en utilisant son pouvoir un peu trop fort, là… Bon, elle s'était pris quelques bons coups tout de même, mais rien d'irréparable, avec un peu de glace et de repos, tout irait bien, ce qui soulagea un Angeler, qui avait craint le pire en voyant le sang et surtout le verre brisé. Lui qui voulait la protéger de tout, qu'il ne lui arrive plus ce genre de malheur, c'était raté… Mais il n'avait pas le temps de s'apitoyer sur son sort, puisqu'il ne valait mieux pas rester là, avec un type empalé à coté et de sang pleins sa chemise, il faisait tout de même le suspect idéal notre Baskerville… Remarque, il faisait toujours le suspect idéal, c'était comme cela, il avait la tête de l'emploie, celle de l'homme à qui il ne fait jamais faire confiance sous peine de le regretter. Si Kyrielle le regrettait d'ailleurs ?... C'était bien possible, mais elle n'en avait pas l'air pour l'instant. Entrainant bien vite sa compagne au dehors de la boutique, la portant presque de son bras pour éviter qu'elle n'ait un malaise ou juste qu'elle force trop, il ne tarda pourtant pas à s'arrêter un peu plus loin en pleine rue sous la demande muette de Kyrielle qui l'y incitait. Sous le regard inquiet du scientifique, la jeune femme se laissa alors tomber à genoux dans la neige pour prendre à pleine main la poudreuse et s'en appliquer sur le visage, un bien qui n'était pas du luxe compte tenu des coups qu'elle avait pris. Jetant pendant ce temps-là un bref regard autour de lui pour voir si quelqu'un avait l'air de les trouver suspect, le jeune homme sentit très vite la petite main de Kyrielle saisir de nouveau la sienne et il l'aida doucement à se relever sans trop forcer, tandis que celle-ci lui parlait d'une voix hésitante et désolé… Désolé ? Alors qu'elle avait été frappé ?... Cette fille le surprendrait toujours. Posant sa main libre sur son visage, il planta son regard améthyste dans le sien pour lui répondre, plus soucieux qu'autre chose.

" Il faut me dire quand quelque chose ne va pas Kyrielle… Je ne veux pas qu'il t'arrive malheur comme là. Cesse de croire que ce que tu dis ou fait m'ennuie, c'est faux. "

Effleurant du bout des doigts ses blessures, très légèrement pour ne pas lui faire mal, le jeune serra d'avantage sa petite main dans la sienne, comme pour lui faire comprendre qu'il était là pour elle, toujours, quoi qu'elle puisse en pensait, il ne la lâcherait pas. Ça en faisait beaucoup de chose dans un simple geste, non ? Tant pis, traitait le de romantique si vous voulait – vous vous prendrez son poing dans la gueule, tant pis pour vous – mais il était ainsi, avec elle, il souhaitait rester à ses côtés et la protéger, toujours. Mais il ne put pas vraiment garder sa main dans la sienne aussi longtemps qu'il l'aurait voulu, car tout à coup, Kyrielle sembla paniquée par quelque chose et se mit à… Lui ouvrir sa chemise ?... Oui oui, en pleine rue, sous la neige en plus, elle lui collait le torse à l'air… Une envie furieuse de se jeter sur lui ? Non, chez une vierge, ce serait surprenant tout de même… Ahm… Bon, elle voulait tout simplement qu'il choppe une pneumonie alors, c'était si… Mignon un Angeler malade ? Même pas, apparemment, le sang sur la chemise l'avait fait paniquer et elle avait dû croire qu'il était blessé, puisqu'elle se montra rassurée une fois la chemise ouverte sur son torse intact. Franchement, Angeler Silencio – ou Baskerville si vous y tenait – contre un marchand de légumes… Il n'y avait pas photo, évidemment qu'il n'avait rien. Mais compte tenu du soulagement de la jeune femme, cela ne semblait pas si évident que cela finalement. Mais ce qui surpris le plus le Baskerville, se fut sa manière de lui dire de ne plus lui faire peur comme cela… Elle plaisantait là, n'est-ce pas ? C'était elle la blessé, elle pour qui il fallait s'en faire, pas l'inverse. Malgré la situation, Angeler ne put s'empêcher de laisser échapper un léger ricanement après avoir encaissé ses paroles.

" C'est toi qui ose me dire ça chérie ? Lequel fait le plus peur à l'autre à ton avis dans des moments pareils. "  

Mesurer lequel faisait le plus peur à l'autre était assez compliqué, mais pour aujourd'hui en tout cas, c'était à Angeler de s'en faire le plus selon lui… Même dans d'autre moment d'ailleurs, lui était solide alors que Kyrielle… Etait une frêle jeune femme, douce et innocente. Rien à faire, c'était lui qui avait le plus de soucis à se faire dans l'histoire, d'où son petit rire lorsqu'elle lui avait dit cela. En même temps, elle était tout de même adorable à s'inquiéter comme cela pour lui, mais il faut dire aussi qu'Angeler n'avait pas vraiment l'habitude que quelqu'un se soucis qu'il soit blessé ou non, c'était nouveau ça aussi tient. Serrant doucement sa petite Kyrielle dans ses bras, le jeune homme alla déposer un petit baiser sur son crâne en souriant toujours doucement. Cette fille aussi adorable était à lui ? Il fallait croire oui, aussi étrange que cela puisse paraître, même si elle ne tarda pas à se défaire de son étreinte pour… Pourquoi d'ailleurs ? D'après elle, elle revenait tout de suite… Mais dans son état, était-ce bien sage d'aller quelque part, Angeler en doutait fortement. Il consentit tout de même à la lâcher, bien qu'il ne la quitta pas des yeux lorsqu'elle commença à s'éloigner de lui pour rejoindre… Eh merde, ce n'était pas le second boutiquier ça ? Oh que si et Kyrielle s'approchait de lui tranquillement. Autant dire que lorsqu'il s'en aperçu, Angeler amorça bien vite un geste pour empêcher sa bien-aimée d'aller trouver les ennuis, décidé à régler cette histoire lui-même. Mais il n'eut pourtant le temps de rien faire, que déjà, Kyrielle faisait tomber le jeune homme sur le sol pour bloquer son poignet et sa gorge de ses talons hauts. Le regard de la jeune fille avait totalement changé à ce moment, d'inquiet, elle était devenu tout à fait froide et effrayante, pour le commun des mortels du moins et bientôt, elle fit un mouvement de talons pour torde le cou de l'homme sans prévenir !

… Sa petite Kyrielle, adorable, douce, et si gentille venait de buter un type là ? De sang-froid et surtout, sans utiliser son pouvoir ? Eh bien cela au moins, c'était surprenant, pourtant, cela l'était cent fois moins que la petite mine rougissante et gênée qu'elle lui servit une demi-seconde plus tard, comme s'il s'agissait en fait d'une tout autre personne. Elle justifia alors son geste – ou son meurtre tout simplement – par le fait que celui-ci avait osé vouloir le frapper… Oui, le frapper lui, alors qu'il l'avait elle passé à tabac avec l'autre type… Le sens des priorités échappait encore à la petite brune quelques fois apparemment. En tout cas, ce changement d'humeur était radical et avait au moins eu le don de surprendre le Baskerville qui regarda un instant sa compagne en se demandant si elle ne lui faisait pas une blague… Un peu morbide, certes, mais vu leur nature, c'était tout de même une blague. Faisant quelques pas vers lui, la jeune fille se mit alors à caresser son visage, continuant d'expliquer son geste avant de se blottir de nouveau dans les bras de son aimé. La surprise passé, le brun passa ses bras autour de la taille fille de Kyrielle en lui accordant un sourire d'une douceur peu commune chez lui, avant de pencher doucement son visage vers le sien pour lui glisser sur les lèvres quelques paroles.

" Kyrielle… Tu es vraiment une femme surprenante. Pas étonnant que je sois fou de toi. "

Tendrement, il se pencha encore d'avantage pour déposer un baiser sur ses petites lèvres rafraichit par le froid glacial. Finalement, sa petite Kyrielle n'était pas si douce et innocente que ça à bien y regarder… Et vous savez quoi ? Il adorait ça. Serrant la main de Kyrielle dans la sienne, il la garda ainsi, contre lui, comme s'ils étaient un couple tous ce qu'il y avait de plus banal. Jusqu'à ce que sa compagne lui demande s'il referait une sortie comme cela, car elle l'avait bien aimé finalement… Avec ou sans les morts violentes ? Franchement, Angeler était pour, avec ou sans, du moment qu'on ne touchait plus à sa petite Kyrielle, tout ce qu'elle voulait lui allait très bien. Faisant mine de réfléchir bien qu'il connaissait déjà parfaitement la réponse, le jeune homme déposer doucement le bout de son nez contre le sien avant de lui répondre.

" Si tu me promet de faire plus attention à toi, c'est d'accord ma douce. " Il frotta doucement son nez contre le sien. " Je n'aime pas trop les sorties en général, mais en couple, j'avoue que ça a tout de suite beaucoup plus de charme. "

Beaucoup plus de meurtre aussi, quoi que c'était difficile à vérifier en fait… En tout cas, il ne risquait pas d'oublier cette journée tous les deux. Gardant la main de Kyrielle dans la sienne, il finit tout de même pas se séparer un peu d'elle pour reprendre sa route, d'un pas lent pour qu'elle puisse le suivre sans se fatiguer, car il avait tout de même de plus longue jambes le bougre… Mieux valait rentrer maintenant, non ? En tout cas, imposer ce froid glacial à Kyrielle plus longtemps ne lui disait trop rien, voilà pourquoi il l'entraina gentiment vers des rues un peu plus grandes, mais pas forcément plus peuplée compte tenu des températures. C'était là qu'ils avaient le plus de chance de trouver un fiacre pour rentrer non ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Enfin une journée normale… Non, j'y crois pas, et toi ? (pv Kyrielle)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Enfin une journée normale… Non, j'y crois pas, et toi ? (pv Kyrielle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts :: « Let's play together! ♠ :: ♠ Réveil :: ♠ Rues Marchandes-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit