AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez | 
 

 Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Féminin Messages : 91
Age : 24
Personnages préférés : Moi-même of course


MessageSujet: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   3rd Mai 2014, 00:50

Avouer ses sentiments à quelqu'un, Angeler n'aurait pas cru que cela lui arriverait un jour… Tout simplement parce qu'il ne pensait pas ressentir de telles choses pour une personne dans sa vie. C'était un homme de science, pragmatique et froid, où était donc la place des sentiments dans son existence du coup ? Il fallait croire qu'il y avait toujours une, car peu importe que cela paraisse étrange ou précipité, mais il voulait être proche de Kyrielle, la protéger, la garder près de lui et qu'elle soit… Heureuse ? Oui, la voir sourire était devenu sans même qu'il s'en rende compte l'un de ses buts. Au moins pour une fois, on ne pouvait pas le traiter d'égoïste, il pensait avant tout à quelqu'un d'autre, mais ce n'était pas bien grave pour lui puisqu'il s'agissait de Kyrielle. Cette fille lui avait certainement jeté un sort, c'était la seule explication logique pour qu'il se soit attaché à elle comme cela… C'était de mauvaise foi ? Peut-être, mais comme notre homme avait encore du mal à assimiler ces sentiments, il fallait bien qu'il se trouve des excuses, aussi maigres et farfelues soit-elles. Mais le fait était là, le Baskerville aimait cette jeune fille et s'en voulait terriblement de l'avoir rendu si malheureuse en mourant… Enfin, en passant juste à côté de la mort et en se réveillant juste après, mais c'était bien la même chose, le petite brune avait cru l'avoir perdu et cela semblait l'avoir bouleversée. Il lui en fallait peu ? Oh, après tout, Angeler avait bien paniqué lorsqu'elle avait fait un simple malaise la veille, alors une balle dans la tête, il y avait de quoi s'en faire, non ?

Comment se faire pardonner ? Le jeune homme ne savait pas trop, mais prendre Kyrielle dans ses bras pour la consoler était déjà un bon début selon lui. Il lui devait bien cela après tout et puis… Ce n'était pas comme si c'était désagréable pour lui. Il voulait l'avoir près de lui, la rassurer et la protéger… De quoi ? Il n'y avait plus rien pour le moment qui la menaçait, mais tout de même, il pouvait bien la garder dans ses bras, ne serait-ce que pour la mettre un peu à l'abri du froid, même si ses tremblements ne devaient pas être provoqués que par cela. La pauvre, elle s'était couchée dans la neige avec lui, du coup, ses vêtements étaient de nouveau trempés… C'était bien la peine de les avoir séchés tient, il n'y avait plus qu'à recommencer, ou à lui en trouver d'autre directement, car soyons francs, elle n'allait tout de même pas passer sa vie avec cette tenue. En même temps, le Baskerville n'était pas vraiment mieux lotit pour le coup puisque lui aussi était resté un moment dans la neige, ce qui expliquait qu'il avait un peu froid aussi pour le coup. Mais Kyrielle semblait aussi soucieuse de le réchauffer puisqu'elle resserra doucement son étreinte autour de lui et se mit à bien serer ses jambes autour de son bassin… Minute, c'était peut-être un petit peu proche là… Quoi que, maintenant qu'ils s'étaient tous les deux plus ou moins déclarés, cela n'avait plus trop d'importance, si ? Le Baskerville se demanda tout de même si cela annulait la promesse qu'il lui avait fait de ne pas la toucher tient…  

Mais peu importe, ce n'était vraiment pas le moment, ils étaient dehors sous la neige après tout, pourquoi penser à cela… Parce qu'elle s'était vraiment collée à lui tout de même, cela ne pouvait pas lui échapper, même si ce n'était pas du tout désagréable. Alors qu'elle caressait son dos du bout des doigts, elle finit par lui répondre, un peu timidement, que la déclaration du jeune homme pouvait être soit un rêve, soit un mensonge… Mais après avoir remonté sa main sur sa nuque, elle souffla doucement à son oreille que cela la rendait heureuse… Elle, heureuse ? C'était bien tous ce que demandait le Baskerville, enfin, peut-être la voir sourire aussi, mais cela pouvait aller de paire, alors ce n'était pas vraiment un problème. En l'entendant prononcer ces paroles, Angeler lui ne put s'empêcher de sourire doucement, la tête toujours enfuit dans le cou de la jeune fille, n'ayant pas bougé depuis qu'il y avait déposé un baiser. Comme encouragé par cela, la jeune fille alla à son tour poser un petit baiser sur son oreille, avant de glisser doucement ses lèvres sur sa joue tout en lui faisant redresser la tête pour retrouver une nouvelle fois ses lèvres. Se faire prier pour avoir ce contact avec elle ? Plutôt rêver, le Baskerville ne pouvait pas hésiter un instant à se rapprocher d'elle, à prendre toutes les petites attentions qu'elle pouvait bien lui donner. Ses mains toujours posées sur son dos qui la serraient doucement contre lui, Angeler répondit tendrement à son baiser, osant même aller passer un peu sa langue sur ses lèvres. C'était un peu trop ? Oh, il était passé si près de la mort, il pouvait bien profiter un peu de cet instant tout de même, ce n'était pas dramatique.  

Gardant Kyrielle dans ses bras, il se dit que de toute façon, ce n'était pas bien grave, puisque la jeune fille elle ne se gêna pas pour aller doucement passer la main sur son épaules… Puis sur sa nuque… Descendant encore un petit peu et passant même sous sa chemise pour descendre le long de son dos qu'elle caressa doucement de sa main froide, déclenchant un frisson chez le Baskerville. Seulement à cause du froid ?... Hum… Pas vraiment, le geste en lui-même n'y était pas pour rien non plus dirons-nous, cela n'avait rien de désagréable de sentir la main de la jeune fille se balader sur son corps de la sorte. Baissant lui-même un peu plus ses propres mains pour qu'elles descendent dans le bas du dos de la jeune fille, il eut pourtant la sagesse de s'arrêter avant d'aller trop… Bas dirons-nous, que cela ne soit pas indécent non plus. Lorsque le contact entre leurs lèvres fut rompu, il put enfin reprendre la parole tout doucement pour répondre à la jeune fille.

" Je ne mens pas Kyrielle… " Lui souffla-t-il doucement avant d'embrassant sa joue.  

Pourquoi lui dire cela ? Tout simplement parce qu'il fallait qu'elle le sache… Ce n'était pas un rêve non plus, mais cela, il n'avait pas besoin de le préciser selon lui, c'était tout de même évident. Revenant doucement souffler sur ses lèvres, la jeune femme reprit la parole en lui disant qu'elle voulait rester avec lui, juste avec lui, contre lui… C'était une invitation ça ? Enfin… Non sûrement pas, mais c'était tout de même tentant, même si pour le moment, le Baskerville ne voyait pas bien comment elle pourrait être encore plus proche de lui à ce moment-là… En restant dans la décence toujours. Mais comme si cela ne suffisait pas, la jeune femme ne tarda pas à se frotter un peu contre lui, oubliant certainement qu'elle avait une poitrine… Qui était à présent contre le torse de l'homme. Non, elle n'avait pas d'idée perverse en faisant cela, il en était pratiquement sûr, mais tout de même… C'était… Difficile d'y résister, voilà tout, mais il lui pardonnait puisqu'elle semblait avoir plutôt froid qu'autre chose. Lui aussi avait froid d'ailleurs, rester ici dans la neige n'était donc pas une très bonne idée, à moins qu'il ne trouve subitement une technique pour les réchauffer tous les deux, mais il n'était pas bien sûr que la demoiselle soit d'accord.

Confirmant la penser du jeune homme, Kyrielle glissa doucement qu'elle avait froid, ce qui le décida à bouger un peu, même si cette position était assez agréable tout compte fait. Enlevant ses mains du dos de la jeune fille, le Baskerville alla doucement les poser sur ses jambes, comme s'il voulait vraiment vérifier qu'elle avait froid. La belle excuse ? Oh, ça va, il ne les garda pas bien longtemps là de toute manière, puisqu'il finit par hocher doucement la tête en se redressant doucement avant d'aider la petite brune à faire de même. Ils ne pouvaient pas rester là, dans la neige, dans le froid et surtout au beau milieu d'une rue… Même s'il y avait tout de même très peu de monde pour les déranger. – Pour leur tirer dessus, oui, mais pour les déranger non. – Une fois relevé, il passa doucement son bras autour de la taille de la jeune fille pour la protéger du froid… Et surtout pour marcher auprès d'elle, ne pas briser ce contact qu'ils avaient depuis tout à l'heure. Il avait bien traversé le manoir des Baskerville main dans la main, alors il pouvait bien marcher comme cela maintenant que les choses étaient un peu plus clair, non ? En tout cas, Angeler avait bien assez vu Sablier à son goût, il était temps de rentrer et de toute façon, tous ces souvenirs ne devaient pas faire de bien à Kyrielle et voir son visage triste ne lui plaisait pas du tout.

Gardant la petite demoiselle contre lui, il se mit à marcher en direction du manoir, regardant de temps en temps le visage attendrissant de Kyrielle blotti contre lui. Il marcha comme cela, en silence. Il n'y avait rien à dire de toute façon, non ? Il était tout simplement heureux d'avoir la jeune femme contre lui, qu'elle ne semble pas prête à partir ou même d'être effrayé par lui… Ce qui était déjà beaucoup selon le Baskerville. Compte tenu du fait qu'ils étaient tous les deux trempés à cause de la neige fondue, on pouvait comprendre qu'il ne traine pas trop sur le chemin et fasse une ligne droite jusqu'à leur destination. Une fois au manoir, Angeler ne pensa même pas à mettre les pieds dans son laboratoire, alors qu'il n'y avait pas mis les pieds depuis au moins deux jours tout de même… Tant pis, il verrait cela le lendemain, pour le moment, il avait autre chose à faire, à savoir… Eh bien… Juste rester avec Kyrielle, c'était déjà pas si mal. Comment cela il était bien sage ? Disons simplement que pour le moment, se débarrasser de ses vêtements trempés et faire en sorte que Kyrielle fasse la même chose était sa priorité, après… Ils n'y étaient pas encore. Arrivant donc de nouveau dans sa chambre, Angeler lâcha enfin la brunette qui devait le trouver bien collant pour le coup et se débarrassa de son manteau qu'il laissa tomber sur la chaise en face de son bureau. Mais évidemment, comme il était tombé en avant et que son manteau était ouvert, sa chemise n'avait pas était épargnée, ce n'était donc pas étonnant qu'il est froid notre Baskerville.

Lançant un regard à la jeune fille qui n'était pas vraiment mieux lotit pour le coup avec sa jupe et ses chaussettes hautes pour toute protection au niveau des jambes, le Baskerville pensa qu'encore une fois, allumer un feu dans la cheminée ne serait pas de trop, ne serait-ce que pour sécher leurs vêtements, ce qu'il s'attela donc à faire, au moins pendant ce temps, il n'avait pas à parler. Pourquoi ne pas parler ? Tout simplement parce que c'était gênant de déballer ses sentiments comme cela et qu'il venait tout juste d'y passer, pourquoi donc recommencer ? Bon, cela ne tarderait pas à revenir sur le tapis, mais pour l'instant du moins, c'était à éviter. Regardant d'un air blasé sa chemise trempée, Angeler ne rêvait qu'une chose à présent, un bon bain chaud pour se réchauffer et des vêtements secs. C'était trop demander ? Eh bien oui, même pour sa conscience apparemment, car il préférait d'abord s'assurer que la demoiselle ne tremblait plus de froid. Retournant près d'elle, il la prit donc doucement dans ses bras pour aller se pencher un peu à sa hauteur pour lui parler.

" Décidément, tu rentres toujours ici trempée… " Dit-il avant de lâcher un soupire. " Que pense tu d'un bon bain pour te réchauffer ? "

Comment cela, il lui proposait son bain chaud qu'il avait prévu pour lui ? Oh, au pire, ils pouvaient toujours partager… Comment cela elle n'apprécierait pas ? Oh, elle avait bien partagé son lit et cela ne semblait pas l'avoir vraiment traumatisé hein. Quitte à devoir enlever ses vêtements de toute façon, autant passer par la case bain tant qu'elle y était, c'était bien logique ce qu'il lui proposait.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 262
Age : 22
Personnages préférés : Gilbert and Glen.~
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Kyrielle Hollystone
Nom du Chain : C'est elle le Chain...
Groupes: Chain


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   3rd Mai 2014, 06:13

Un nouvel échange, une continuité derrière ? Quelle continuité ? Jamais Kyrielle n’avait été amoureuse, ou même avoir songé aimer un jour. Elle ne savait trop ce qu’était la logique des choses dans ce cas… Même si la jeune fille ne s’empêchait de penser, qu’un jour, Angeler attendrait certainement une suite.. ? Vous savez, la chose que techniquement un homme et une femme font lorsqu’ils s’aiment, du moins quand ce n’est pas uniquement histoire de hein. Préférant pour le moment ne pas trop y penser, inutile de se faire peur inutilement. Elle était avec lui c’était tout ce qui comptait, la jeune fille avait entière confiance en cet homme. Et croyez-le ou non, ce n’était pas peu dire de sa part. C’est pour cela que lorsqu’il répondit doucement, passant même légèrement sur ses lèvres qui restaient fermés, la demoiselle ne bougea pas. Quoique plutôt surprise par cette réaction. Un frisson lui parcouru l’échine, elle aurait bien sursauté, mais s’en était abstenue. On peut même dire qu’elle eut une once d’hésitation à ce moment-là, ayant même songé à légèrement entre-ouvrir ses lèvres. Mais elle n’avait rien fait, ses lèvres étaient restés closes, la peur, l’hésitation. Il était de toute façon au final trop tard pour réfléchir. Le contact était rompu, il lui affirma d’un baiser sur la joue qu’il ne mentait pas. Oh que oui, elle voulait y croire, à tel point qu’elle buvait de toute façon toutes ses paroles. Et n’était pas prête d’en décrocher.

C’est alors qu’il finit par la surprendre une deuxième fois, alors qu’elle venait de lui glisser qu’elle avait froid. Angeler fit glisser ses mains sur ses jambes. Quand bien même ce geste ne dura pas bien longtemps, des rougeurs trouvèrent une nouvelle fois rapidement leur place sur ses joues. Il n’y avait pas à dire, la jeune fille n’était pas du tout habituée à avoir autant de contact, mais cela ne la déplaisait pas. Pas du tout même, c’était peut-être le plus troublant pour elle. Ne sachant trop jusqu’où elle le laisserait aller sans broncher. La peur et le bien-être. Deux sentiments qui allaient étrangement ensemble dans ces moments-là. Mais une chose était sûre, la demoiselle était prête à faire tous les efforts du monde, c’est-à-dire combattre cette peur des hommes uniquement pour lui. Après n’allez pas dire qu’elle ne le voyait pas comme un homme, au contraire, mais disons qu’elle avait suffisamment confiance en lui. Approuvant finalement ses paroles, le brun se releva finalement avant de l’aider à faire de même. Non sans difficulté. Rester assises dans la neige avait engourdit ses membres et les déplier d’un coup n’était pas des plus agréable. Mais cela fût bien vite compensé par son bras passé autours de sa taille pour la rapprocher de lui, et l’entrainer doucement à le suivre comme ça. De quoi avaient-ils l’air ainsi tous les deux hein ? Que pourraient penser les gens en les voyant ainsi marcher. Un.. couple ? Rougissant en pensant simplement à ce mot, la jeune fille passa cependant ses deux bras autours de la taille de l’homme pour se tenir à lui et le suivre en silence. La tête blottie contre lui, comme cherchant à se coller le plus possible pour se réchauffer. Quel temps de chien ! Le voyage se fit en silence, mais ce silence n’avait en fait rien de pesant. Comme si c’était apaisant de se savoir proches ainsi, tout simplement. Le manoir dont elle n’avait toujours pas retenu l’itinéraire fût rapidement de nouveau dans leurs champs de vision. Ainsi.. devait-elle considérer cet endroit comme son chez elle.. ?

En tout cas, elle n’était pas mécontente actuellement de retrouver l’intérieur. Loin de la neige et de ce vent glacial. Le manoir était certes, grand, pas forcément très bien chauffé, comme si ce vieil endroit n’était qu’à moitié occupé, mais il faisait bien meilleur que sous la neige. Rapidement, les deux jeunes gens retrouvèrent la chambre qu’ils avaient quittée plus tôt. Cet endroit était devenu rassurant pour elle, un coin qu’elle connaissait. Une fois à l’intérieur et la prote fermé derrière eux, Angeler se décida à la lâcher pour retirer son manteau et le poser. Bonne idée tiens. Elle devrait en faire de même avec sa cape certes très confortable mais plus vraiment très chaud maintenant qu’elle était trempée. La retirant, pour la poser à côté de la cheminer que le brun s’attelait à remettre en marche, la jeune fille était toujours en train de trembloter doucement. Pour sûr, ils ne s’étaient pas loupés. En même temps rester coucher dans la neige n’était pas vraiment l’idée du siècle ! Attendant cependant patiemment qu’il fasse ce… heu, qu’il faisait ? La jeune fille jeta alors un regard par la fenêtre. Observant alors le temps qui n’allait pas en s’arrangeant, elle ne pouvait que s’estimer heureuse d’être enfin à l’intérieur. En très bonne compagnie en plus… Le beau brun revint alors vers elle pour la prendre doucement dans ses bras et lui parler. Ah oui.. deux fois qu’elle venait ici, deux fois qu’elle était totalement trempée. La différence c’est que cette fois-ci ils étaient deux dans ce cas. Soupira, il lui proposa alors un bain pour se réchauffer. Ouvrant alors de grands yeux, la jeune fille eut bien du mal à cacher sa surprise en le regarder. Un bain.. ? Ensemble ? Son cœur s’accéléra alors. Ne sachant trop que dire sur le moment. Autant que ça la surprenait et que ça l’a mettait un peu mal à l’aise, cette idée ne lui déplaisait pas vraiment. N’ayant alors pas du tout eu l’idée qu’il puisse simplement lui proposer un accès à sa salle de bain toute seule… Perverse.. ? Hm non. Mais pour qu’elle y songe, il fallait bien une petite raison non ?

Les joues rougissants vivement, la jeune fille eut alors pour reflexe de rapidement passer ses bras autours de lui, cachant par la même occasion son visage contre son torse. Tentant en somme de prendre son courage à deux mains pour parler. Ce qu’elle comptait dire la surprenait elle-même, mais la jeune fille lui faisait suffisamment confiance pour ça… Non sans montrer une certaine gêne dans sa voix elle finit par dire.

- Avec toi.. ? Hésitant encore un bref instant, elle releva finalement le visage vers lui pour sourire. Je veux bien…

Un sourire franc, mais qui était également là pour cacher une certaine nervosité. La simple idée de se retrouver en partie ou même totalement dénudé avec une personne du sexe opposé, c’était beaucoup. Ne retirant pas son sourire du visage, le but étant de lui faire plaisir.. ? Oui certainement. La jeune Chain se détacha alors un instant de lui pour se diriger vers la fenêtre pour en fermer les rideaux. Pourquoi faire ça alors qu’il fait jour et pas spécialement beau.. ? Pour la seule et unique raison qu’elle retourna vers l’homme pour tendre timidement la main vers son visage. Plus précisément vers ses lunettes. Prête à s’arrêter à tout instant, ne sachant trop s’il apprécierait, elle entreprit de les lui retirer doucement tout en murmurant.

- Tu auras moins mal aux yeux comme ça et.. tu as un regard qui mérite d’être admiré…

Ayant bien retenu qu’il avait un problème au niveau des yeux, la jeune fille cru avoir bien agit en fermant les rideaux et bloquant ainsi toute lumière extérieur. Les voilà maintenant dans une pièce sombre, exclusivement éclairée par la cheminée. Posant sa paire de lunette au même endroit que la veille, soit sur la table de chevet, la jeune fille lui prit timidement la main. Comme attendant qu’il lui montre ? Elle ne connaissait pas le manoir, mis à part sa chambre et la cuisine qui semblait être commune vu la taille de cette dernière. Au vu du peu de route qu’il lui fit faire, c’est-à-dire se contenter de changer de pièce, la demoiselle se retrouva alors dans une salle de bain qui lui semblait bien grande comparé à tout ce qu’elle avait pût connaître lorsqu’elle était humaine. On peut même dire qu’elle se retrouve accroupie devant la baignoire en train de la regarder. Une vrai de vrai ! Pas un bac en bois ! Digne d’une enfant innocente, elle souriait bêtement, mais s’en était presque mignon. Pendant un bref instant, elle en oublia presque le gênant de la situation qui allait suivre. Comme une petite fille à qui on venait de faire un cadeau. Debout devant la baignoire, elle entreprit alors de retirer son haut et sa jupe trempée, non soulagement tout de même. Se retrouvant ainsi dans ses sous-vêtements noirs, elle se tourna alors vers Angeler. Oubliant même sur le coup le nombre de bleu présent sur son frêle corps ainsi que sa maigreur qui pourrait mettre mal à l'aise des gens peu habitués à ça.

- Ne reste pas comme ça tu vas attraper f-froid…
Dit-elle, la fin de phrase ayant eu comme un léger bug et surtout une baisse d’enthousiasme.

Réalisant soudain que sa tenue n’avait rien de naturel ? Du moins on ne se présente pas comme ça devant quelqu’un en tout logique, la jeune fille se rappela alors ce qu’elle lui avait dit. Un bain ensemble vraiment ? Déjà gênée de sa tenue, elle devait aller plus loin ? Passant nerveusement sa main devant sa poitrine, comme si cela allait pouvoir la cacher. La jeune fille ne tarda pas à retourner contre lui. Passant ses bras dans son dos. Non sans gêne, elle lâcha tout doucement en lui embrassant doucement le cou pour tenter de se détendre.

- Ce, c’est la première fois qu’un homme me voit ainsi…

C’était un peu comme pour se justifier. Expliquer sa gêne, son mal être. Mais qu’en aucun cas ce n’était vraiment de sa faute. Elle l’aimait, voulait rester avec lui c’est tout ce qui comptait. Peut-être avait-elle juste besoin de soutien pour ne pas paniquer bêtement. Lui caressant doucement le dos, elle resta ainsi. Ne souhaitant pour rien au monde être détachée de lui, même ainsi…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Compte de Gilbert~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 91
Age : 24
Personnages préférés : Moi-même of course


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   3rd Mai 2014, 23:35

Ramener une belle inconnue chez soi pour dormir dans le même lit et lui proposer un bain, vous en rêviez ? Angeler l'a fait ! Seulement, peu importe les apparences, ce n'était si tendancieux que cela en fin de compte. Après tout, il avait tout simplement cherché à lui faire plaisir et à la réchauffer en la laissant dormir dans ses bras, rien de plus ou de pervers là-dedans, bien qu'en connaissant un peu le bonhomme, cela puisse être étonnant. Pourtant, il avait été sage, très sage, s'étant même contenté de l'embrasser… Comment cela ce n'était pas sage ? Oh, pour lui, cela l'était et puis, c'était un tout petit baiser très tendre, inutile d'en faire tout un plat et de crier au scandale. Et l'honneur de la jeune fille dans tout cela ? Oh, c'était une orpheline, doublé d'une chain, ses parents ne risquait donc pas de débarquer comme des furies en menaçant le Baskerville de faire au moins les choses en bonnes et dues formes, ce qui était tout de même pratique. Non pas qu'Angeler est dans l'idée de manipuler la demoiselle avant de la laisser repartir d'où elle venait, mais c'était toujours mieux de ne pas avoir de règles imposées par autrui. Et puis, son idée à la base était juste d'obtenir quelques informations sur les chains à forme humaine… Autant dire qu'il avait perdu son but de vue il y a un bon moment déjà. Quand était-ce exactement ? Peut-être quand la demoiselle s'était posée à cheval sur lui, vêtue uniquement d'une chemise qu'il lui avait prêté, allez savoir, en tout cas, le résultat était là, le Baskerville n'avait plus du tout envie d'utiliser la jeune fille comme un vulgaire sujet d'étude.

En même temps, il faisait bien ce qu'il voulait, s'il avait envie de changer d'avis, il ne demanderait la permission à personne, ce n'était pas dans sa nature. Encore que, pour cette-fois, il s'était surpris à se demander si la jeune femme serait consentante pour rester à ses côtés juste… Comme ça ? Par affection… Pour lui ? Quelle bonne blague, depuis quand les gens avaient-ils de l'affection pour Angeler ? Hum, les gens peut-être pas, mais Kyrielle, si apparemment. A croire qu'elle était vraiment étrange cette fille pour s'enticher d'un homme comme lui. Il n'avait rien du prince charmant après tout, car, même s'il était tout de même bel homme, il n'avait rien de très galant ou fleur bleue héroïque, bien au contraire. Il était direct dans ses propos, il taquinait même les gens qu'il appréciait, se souciait d'abord de lui-même, avait légèrement tendance à se montrer brusque ou même violent et pourtant… Kyrielle l'aimait ? Elle devait avoir un sérieux penchant vers le masochisme, le jeune homme ne voyait que cela, encore que, il se montrait tout de même plus gentil avec elle qu'avec n'importe qui d'autre… Peut-être qu'il n'avait tout simplement pas envie de lui faire du mal ou de la blessé non ? Bon, il n'avait pas été tendre avec elle au début, il fallait le reconnaitre, mais il s'était rattrapé depuis, non ? Il l'espérait bien en tout cas, car, au fond, il s'en voulait tout de même d'avoir un peu… Secoué le bras blessé de la jeune fille dirons-nous, ce n'était pas très fairplay de sa part, il faut bien l'avouer.

Mais bon, notre homme avait tendance à toujours choisir la méthode la plus expéditive pour arriver à ses fins et pour le coup, cela avait été la meilleure méthode pour calmer la jeune fille, qui à la base, rappelons-le, souhaitait lui planter une dague dans la peau juste pour conserver ses gants. Tout cela pour des gants ? Cela pouvait prêter à sourire à présent tient, voilà bien un couple formé bizarrement… Un couple ? On pouvait dire cela non ? Puisqu'ils s'étaient tous deux déclarés, à demi-mot certes, mais cela restait une déclaration, non ? En tout cas, ils semblaient se plaire dans les bras l'un de l'autre, ce qui était déjà un bon début. Même si pour le coup, cela n'était pas bien utile pour se réchauffer compte tenu du fait qu'ils étaient tous les deux trempés à cause de la neige fondue. Quelle idée lumineuse franchement de se coucher dans la neige… Encore que, le Baskerville n'avait pas vraiment eu le choix dans l'état où il se trouvait et quant à Kyrielle… Elle était trop triste pour réfléchir correctement ? Ou elle souhaitait tout simplement suivre le jeune homme dans la mort – bien que fictive pour le coup – même si celui-ci ne comprenait pas bien pourquoi. Elle pouvait bien vivre sans lui non ? C'était une fille courageuse et débrouillarde, elle aurait pu s'en sortir selon lui… Mais elle ne semblait plus en avoir l'envie ou la force apparemment, alors soit, qu'elle se repose donc sur lui, il était prêt à prendre soin d'elle. Lui qui prenait soin de quelqu'un, c'était fort tout de même, avait-il seulement prit soin de quelque chose au cours de sa vie ? Oui, de quelques moutons lorsqu'il était gosse… Qu'il ne pouvait pas voir en penture soit dit en passant et d'un chien de troupeau… Qu'il aimait déjà beaucoup plus, question d'intelligence sans nul doute. Mais on ne pouvait pas comparer cela à l'attachement qu'il ressentait pour la jeune femme bien entendu.

Après avoir allumé un feu dans la cheminée, le Baskerville avait très vite renoncé à se réchauffer comme cela, avec des vêtements trempés, c'était peine perdu après tout et pour Kyrielle, c'était bien la même chose. Ce qui ne l'avait pas empêché de retourner près d'elle pour la prendre dans ses bras… Un besoin comme cela ? Eh bien oui, pourquoi pas après tout, si la jeune femme n'en avait pas envie, elle saurait bien le repousser, alors pourquoi se freiner lui-même alors qu'il avait envie de le faire. Continuant sur sa lancé de " je fais et je dis ce qui me passe par la tête " le Baskerville n'hésita pas bien longtemps avant de proposer un bon bain chaud à la jeune fille pour la réchauffer, sans préciser toutefois s'il s'agissait d'un bain en solo ou en commun… Enfin… C'était comme elle voulait hein, cela économisait juste l'eau. Oui, excuse débile, mais c'était une excuse tout de même, cela aurait évité que l'un d'eux attende le temps que l'autre occupait la salle de bain. Mais tout aussi innocemment que fut prononcé la question, la demoiselle ne s'en montra pas moins surprise, ce qui se lu assez facilement sur son visage même sans être un expert en la question. Eh bien quoi, il fallait bien se laver hein, le repaire des Baskerville avait beau être dans un piteux état, cela ne voulait pas dire que ceux qui y habitaient devait être les derniers des souillons. Se blottissant dans les bras d'Angeler et passant même les siens autour de lui, Kyrielle finit par lui répondre, d'une petite vois un peu gêné qui la rendait vraiment toute mignonne…

Non, il n'allait pas se laisser attendrir par une fille tout de même… Oh, ben si, c'était déjà fait à l'heure qu'il était, le cœur de pierre du Baskerville ne semblait plus être qu'une vague légende. Elle voulait savoir s'il parlait d'un bain avec lui ? Eh bien… Pas forcément. Disons que si l'idée la rebutée, non, il ne parlait pas du tout de cela ! Après, si l'idée lui convenait à elle… Oui oui, c'était bien l'idée de départ. C'était marrant non, cette façon de penser et de faire pour ne surtout pas aller à l'encontre de ce que voudrait la jeune femme. Depuis que ne faisait-il plus ce qu'il avait envie et se soucier de l'avis des autres lui ? Eh bien, depuis tout de suite apparemment, puisque le choix revenait véritablement à Kyrielle pour le coup. Mais après un instant d'hésitation, elle finit tout de même par relever son visage encore marqué par les rougeurs pour lui sourire et lui dire qu'elle était d'accord. Ah oui vraiment ? Angeler en était presque étonné tient… Oh, il n'allait pas s'en plaindre bien sûr, mais il ne pensait pas qu'elle penserait à cela d'elle-même. Quoi que, elle s'était bien endormis sur lui veille au soir… Après avoir accepté sa proposition, la jeune fille se détacha de lui bizarrement, tout ça pour aller fermer les rideaux. Elle avait peur des voyeurs à cet étage ? Tout de même pas, elle souhaitait simplement réduire la lumière dans la pièce pour pouvoir se rapprocher à nouveau du Baskerville et lui enlever ses lunettes. Au moins, elle avait retenu qu'il n'aimait pas vraiment la lumière du jour, ou du moins, son contact direct avec ses yeux, c'est qu'elle était attentive au moins…

En même temps, cela se voyait bien, puisqu'il ne retirait pratiquement jamais ses lunettes sombres et qu'elle avait pu voir la veille lorsqu'il l'avait fait qu'une marque étrange était incrustée dans son œil droit qui ne lui servait plus à grand-chose aujourd'hui. Bien que n'aimant pas trop qu'on touche à ses précieuse lunettes, le Baskerville la laissa tout de même faire sans dire un mot, bien qu'il n'était pas très à l'aise, il faut bien l'avouer. Il n'aimait pas qu'on voie cet œil marqué et surtout inutile, voilà tout. Mais puisque c'était Kyrielle… Cela passait ? Oui, cela devait être ça, puisqu'il ne tenta pas un seul geste pour l'en empêcher. Prouvant encore une fois qu'elle n'était pas idiote, la jeune fille lui dit que comme cela, il aurait moins mal aux yeux et… Qu'il avait un beau regard ? Bon, elle l'avait dit à sa sauce, mais c'était tout de même cela l'idée, ce qui ne manqua de faire lever un sourcil à Angeler. Rien à faire, il ne s'habituerait jamais à recevoir les compliments de la jeune femme. L'observant dans la pénombre de la pièce, éclairée tout de même par le feu qu'il avait allumé dans la cheminée, le jeune homme hésita un instant avant de répondre.

" Il n'a rien de spécial tu sais… Désolé, tu dois aimer la lumière toi. "

Priver Kyrielle de la lumière que procurer la fenêtre, c'était un peu fort tout de même, non ? En même temps, c'était elle qui avait décidé de tirer les rideaux, lui-même étant très bien prêt à se contenter de ses lunettes de soleil, comme toujours d'ailleurs. Une fois les dites lunettes posées à leur place sur la table de nuit, la petite chain revint reprendre la main du Baskerville, attendant sagement qu'il la guide ? Bien évidemment, elle ne connaissait pas encore les lieux. Il n'y avait pas beaucoup de chemin à faire pourtant, une porte à pousser tout au plus pour entrer dans la pièce attenante à la chambre et donc se retrouver dans la salle de bain. Une fois dans la pièce, le jeune homme lâcha la main de la petite brune, pratiquement certain qu'elle n'arriverait pas à se perdre s'il la laissait se débrouiller seule dans la pièce. De toute façon, il avait bien besoin de ses mains pour ouvrir le robinet et régler l'eau histoire de ne pas prendre un bain froid ou au contraire bien trop chaud, inutile de bouillir là-dedans non plus. Une fois cela fait, le Baskerville regarda un instant la demoiselle qui semblait être aux anges devant un tel spectacle. En même temps, ce n'était pas bien étonnant, car, même si l'état de la ville pouvait être trompeur, le quartier où elle semblait habiter lorsqu'elle était humaine ne paraissait pas bien luxueux, du coup, c'était peut-être une première pour elle… Surtout qu'un siècle avait passé, ce n'était pas rien tout de même, la dernière fois qu'elle avait dû prendre un bain, cela devait être en faisant bouillir de l'eau pour la mettre au fur et à mesure dans la baignoire.

Quoi qu'il en soit, ce comportement enfantin fit sourire Angeler, non pas qu'il se moquait pour une fois, mais il la trouvait vraiment adorable avec ce petit sourire. Mais bien vite, elle se rappela qu'il ne fallait pas seulement contempler la baignoire, mais aussi entrer dedans. C'est pourquoi elle ne tarda pas à se débarrasser de ses vêtements trempés, ne gardant plus sur elle que ses sous-vêtements, ce qui dévoilait encore une fois bien assez son corps pour qu'Angeler puisse observer les nombreuse marques et blessures qui le couvraient. La pauvre fille tout de même, le Baskerville n'avait même pas envie d'imaginer par où elle avait pu en passer pour en arriver là… Plus jamais en tout cas, il ne voulait plus qu'elle aille à souffrir comme cela, qu'on lui fasse du mal ou qu'elle connaisse la faim… En restant près de lui, il pourrait la protéger de tout cela non ? Mais tandis qu'il pensait à tout cela, la jeune fille reprit soudainement la parole avant de finir sa phrase plus faiblement qu'elle ne l'avait commencé, comme quelque chose c'était produit entre le début et la fin. Attraper froid ? Le Baskerville était solide, il l'avait bien prouvé, mais c'est vrai que cela n'avait rien d'agréable non plus de rester dans des vêtements trempés. Comme tout à coup gêné de se présenter en si petite tenue devant le Baskerville, Kyrielle tenta soudainement de couvrir sa poitrine comme elle le pouvait avec ses petites mains. Voyant que cela la gênait, Angeler s'évertua alors de regarder ailleurs, au moins le temps de l'écouter et d'enlever sa chemise comme elle le lui avait suggéré.

Mais à peine eut-il défait les boutons que la jeune fille avait décidé de retrouver ses bras, alors qu'elle était pourtant gênée qu'il la regarde ? Etrange, mais avec Kyrielle, il ne fallait pas trop chercher à comprendre selon le Baskerville. Au moins, lorsqu'elle était si proche, il ne pouvait plus autant la voir, c'était logique. Portant doucement sa main jusqu'à ses cheveux noirs pour les caresser doucement, Angeler passa son autre bras autour d'elle pour la serrer doucement contre lui, d'un air… Rassurant ? Oui, puisqu'elle semblait si stressée d'un coup. Mais l'explication arriva bien vite lorsque la jeune fille lâcha tout à coup d'une toute petite voix que c'était la première fois qu'un homme la voyait comme cela… Pour le coup, le Baskerville était surprit, cela se voyait sur son visage. Dans son esprit, au moins un homme avait déjà touchait la jeune fille, contre son grès d'après ce qu'il avait compris, mais tout de même… Alors que là… Elle lui disait que non ? Ne lui avait-il pas justement promis qu'il ne la toucherait pas parce qu'un autre c'était déjà servi sans lui demander son avis selon lui ? Si justement, mais visiblement, ce n'était pas le cas… Dans un sens, cela était rassurant, car, le fait qu'un homme est pu faire du mal à Kyrielle ne plaisait pas du tout, l'écœurait presque même… Comment pouvait-on faire du mal à une fille si innocente franchement, c'était horrible… Après avoir assimilé les paroles de la jeune femme, Angeler pencha doucement son visage vers elle pour lui embrasser le front, la gardant toujours dans ses bras, tandis qu'il reprenait la parole à voix basse.

" Vraiment aucun ? " Demanda-t-il un peu hésitant.

Il ne voulait surtout pas la gêner ou autre, mais compte tenu de ce qu'elle lui avait dit dans la rue, il pouvait tout de même se poser la question. Bien sûr, Kyrielle n'avait aucune raison de lui mentir, il ne pensait pas cela. Il voulait tout simplement être sûr, histoire de ne pas commettre de maladresse avec la jeune femme. Après tout, c'était tout à fait normal qu'elle le craigne si elle n'avait jamais connue d'homme. Glissant doucement sa main de ses cheveux jusqu'à sa joue, pour ensuite finir sur son menton, le Baskerville lui fit tout doucement relever la tête vers lui pour la regarder avec tendresse. Il ne savait pas vraiment comment il devait s'y prendre, mais il voulait lui faire comprendre qu'il ne lui voulait pas de mal, ne chercherait pas à la brusquer, jamais. C'est pourquoi, il alla doucement jusqu'à son oreille pour lui glisser quelques mots, se voulant toujours aussi rassurant.

" Tu n'as pas à avoir peur Kyrielle… Tu te souviens de ma promesse n'est-ce pas ? Je ne te ferais jamais de mal. "

Il posa lentement un baiser sur sa joue avant de reprendre.

" Tu ne préfères pas que je te laisse seule alors ? "

Après tout, pourquoi lui imposer sa présence si cela la mettait mal à l'aise, il pouvait bien la laisser tranquille, le temps qu'elle… Se fasse à l'idée ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 262
Age : 22
Personnages préférés : Gilbert and Glen.~
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Kyrielle Hollystone
Nom du Chain : C'est elle le Chain...
Groupes: Chain


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   3rd Mai 2014, 23:48

Il était tendre, voilà la définition parfaite que la jeune fille pouvait associer à Angeler. Bien des gens la traiteraient de folle, ou encore qu’elle a une vision des choses totalement fausse. Mais elle l’aimait, c’était ainsi. Et l’homme ne semblait pas vraiment partit pour l’envoyer balader, sans pour autant être trop rapide dans ses mouvements. Ce que je veux dire par là ? Eh bien, mis à part leur tendre baiser échanger, il n’y avait rien de bien indécent entre eux. Si ce n’est peut-être la tenue qu’elle avait en ce moment même et le projet de prendre un bain ensemble. Mais pour le moment, cela ne semblait pas perturber leur tendre relation qui se résumait à de tendres paroles et de douces étreintes. Elle était heureuse, il arrivait à la faire sourire même dans ce genre de situation pouvant pourtant être gênante. Notre demoiselle a certes vingt ans, mais on ne peut pas dire qu’elle collectionne les relations pour ne pas dire que c’était au point mort total. Pour faire simple il était le premier homme à la prendre ainsi dans ses bras et à l’embrasser. Alors pour le reste… Le fait d’aimer rend les choses beaucoup plus simples d’ailleurs. C’est uniquement grâce à ce fait que la jeune fille arrivait à prendre tous ses rapprochements sans prendre peur, voir même les recherchant sans vraiment s’en rendre compte. C’est ce qui l’avait poussé à rester dans cette tenue oh combien gênante et dénudée. Qui l’avait poussé à vite se réfugier dans ses bras, comme si même si son regard pouvait être un peu gênant, son contact n’était que rassurant. La jeune fille avait en fait l’impression d’être à l’abri de tout dans le creux de ses bras…

On peut dire que la confiance était au rendez-vous. Du moins. La jeune fille avait l’impression de petit à petit un peu plus se dévoiler à lui. Cette fois, elle n’avait plus l’impression de subir une sorte d’interrogatoire, mais d’avantage de parler. Pour se connaitre, en l’occurrence qu’il la connaisse un peu. Même si le passé de la jeune fille était loin d’être très glorieux, ni même un des meilleurs récits à raconter. Loin d’être intéressant à son gout d’ailleurs. Qu’est-ce qu’on en a à faire qu’elle soit une pauvre gamine abandonnée à la naissance pour diverses raisons qu’elle ne connaitra jamais, qu’elle a fui son orphelinat après avoir failli perdre toute pureté à l’âge de dix ans, pour se retrouver dans une famille adoptive puis enfin cent ans plus tard sous forme de Chain. La belle affaire tiens. Elle se garderait bien de raconter ça à quelqu’un. Mais étrangement, la jeune fille se disait qu’Angeler était bien la personne la plus apte à savoir son passé. En espérant d’ailleurs qu’il veuille bien dévoiler un peu du siens ? Même s’il disait qu’il n’avait rien d’intéressant. Quel genre d’enfant il était par exemple. Comment en était-il venu là ? Qu’est-ce qu’il faisait exactement dans cet étrange endroit. Tant de questions le concernant. Les seules choses qu’elle savait de lui étant son nom, son prénom ainsi en gros ce qu’il faisait ici et d’où il venait approximativement. Cela voulait dire qu’il avait toujours une famille d’origine avant de venir ici.. ? Ah… Trop de question. Restant bien blottie dans ses bras, la demoiselle se décida tout de même à revenir sur terre. Ou plutôt dans cette salle de bain où il faisait bien meilleur ici que dehors. Surtout avec le temps qui s’était levé.

Alors qu’elle venait de lui avouer qu’aucun homme ne l’avait vu ainsi, le grand brun sembla surprit de ses paroles. Pourquoi ? Il n’y croyait pas ? Qu’est-ce qu’il.. ? C’est alors que Kyrielle réalisa ce que notre homme avait pût penser. En effet, très rapidement, elle avait laissé sous-entendre qu’elle ne voulait pas être touchée. Une telle peur du viol ne pourrait venir que du fait qu’on ait déjà subit ce genre de chose non ? Eh bien, ça a failli oui. Mais non. Elle était pure et aucun homme n’était en mesure de prétendre l’avoir vu ne serai-ce qu’en sous-vêtement. Cependant, la jeune fille trouva tout de même le moyen d’hésiter sur le pourquoi du comment. Que lui dire ? Qu’est-ce qu’il n’avait pas besoin de savoir de son passé… Inutile de le mettre mal à l’aise inutilement à cause d’un passé peu glorieux. On peut dire qu’au final la jeune fille s’en sortait bien. Pouvant prétendre l’aimer et attendre un retour de sa part. Pourtant à le regarder.. il devait en faire chavirer des cœurs de femmes… N’aimant pas vraiment songer à ce genre de choses, la jeune fille se colla un peu plus contre lui. Réalisant alors que leurs peaux respectives étaient en contact l’une avec l’autre. Eh oui, Kyrielle réalisait seulement qu’Angeler avait eu le temps d’ouvrir sa chemise. Son petit ventre collé au sien, son regard plongé dans ses superbes yeux améthyste, la jeune fille rougit alors doucement. Rien à faire, il faisait chavirer son cœur… Tandis qu’il la rassurait doucement, lui rappelant sa promesse faite la veille comme quoi il lui ferait jamais de mal, il termina en lui demandant si elle était certaine de ne pas vouloir faire bain à part. Le silence tomba quelques instants. Non pas qu’elle hésitait. Pour sûr non, elle était tellement bien avec lui. Mais plutôt qu’elle cherchait quoi dire exactement. C’est pourquoi elle se mit doucement à caresser son dos dans un premier temps, sans détourner son regard du sien.

- Je veux rester avec toi Angeler… Vraiment.

C’était dit doucement, sur un ton doux, apaisant. Une légère once de gêne dans la voix persistait, mais elle lui faisait confiance. Entièrement, et ce pour une seule raison. Elle l’aimait. Quand bien même ce n’est qu’un pitoyable argument pour elle c’était largement suffisant et significatif. Une de ses mains vint alors rejoindre sa joue. Le tout sans se décoller un seul instant de sa peau. Caressant timidement son torse puis son cou. Son pouce vint alors faire un doux mouvement, pour finalement légèrement lui sourire. Chose un peu contradictoire avec les paroles qu’elle commença alors à dire.

- Aucun Angeler. Tu es mon premier… Personne ne m’a jamais touché. J’ai.. tué l’homme qui avait tenté abuser de moi lorsque j’avais dix ans. Marquant un petit instant de pause, elle détourna légèrement le regard, les joues un peu plus rouges. Je suis toujours vierge si tu préfères…

Eh oui. Apprend-le Angeler, mais la demoiselle était capable de manquer de tact et de dire parfois les choses telles qu’elles étaient. On ne pouvait pas être plus clair. Et c’était d’ailleurs la stricte vérité. Rien d’inventé, elle n’avait juste pas particulièrement développé cet épisode de sa vie assez marquant. En même temps, c’était pitoyable de la part de cet homme de profiter de ses pauvres pensionnaires orphelins… Le cœur battant, elle utilisa sa main posée sur sa joue pour prendre la sienne qui tenait doucement son menton. De là, elle lui fit doucement descendre la main pour la faire se poser juste au-dessus de sa poitrine. Non ! Bande de vicieux je vous vois venir ! Il s’agit juste du moyen le plus simple pour lui faire écouter ses battements de cœur. Enfin ressentir serait le mot le plus exact. Kyrielle n’arrivait pas à se résoudre à lui dire clairement. Du moins pas en face. Comme si c’était dur. Mais elle le pensait très fort… Gênée, elle continua alors sur sa lancée pour dire.

- Tu vois… Je te fais entièrement confiance Angeler. Après un moment d’hésitation. Nous allons prendre ce bain ensemble…

Voilà. Au moins c’est clair ? La jeune fille avait tout de même pris sur elle pour ne pas avoir la voix qui déraille de trop en disant cela. Mais si elle avait d’elle-même proposé ce bain, c’est que cette idée ne lui déplaisait pas tant que ça, même si elle la trouvait particulièrement gênant. Mais étrangement, elle comptait sur Angeler pour la faire progresser doucement, être moins tendue et s’ouvrir à lui. Passer au-delàs de cette peur pour lui. Grâce à lui. Lâchant sa main, elle le laissait eh bien.. faire ce qu’il voulait ? La laisser là si l’envie lui disait, la mettre ailleurs. Que sais-je encore. La jeune Chain se mit alors à doucement caresser son torse d’une main timide. Observant très légèrement se dernier. Certainement un « tu es magnifique » lui échappa alors très doucement des lèvres. En même temps, comment ne pas le penser ? Se mettant sur la pointe des pieds pour rapprocher son visage du sien. Ses mains virent alors doucement pousser sa chemise sur ses épaules. Le but étant de faire doucement glisser cette dernière le long de ses bras. Pour faire simple, l’inciter à la retirer tout simplement. Elle-même surprise de sa propre initiative qui était une nouvelle fois sans arrière-pensée. La demoiselle glissa ses doigts sur sa nuque pour le faire pencher juste assez pour déposer ses lèvres sur les siennes. Oui, même sur la pointe des pieds elle était trop petite pour ça.

Ses lèvres délicatement posées sur les siennes. La jeune fille resta ainsi quelques instant, à donner se baiser tendre et terriblement simple. Pourtant… Entrouvrant alors doucement la bouche, la demoiselle tenta alors de reproduire ce qu’il avait fait plus tôt. Brièvement, mais tout de même perceptible, sa langue alla effleurer ses lèvres. S’éloignant très légèrement, surtout pour respirer en fait, la jeune fille resta ainsi. Respirant de façon un peu coupé par la bouche soufflant sur ses lèvres. Sans bouger d’un pouce, une main tout de même descendue sur son torse pour se poser doucement et effleurer ce dernier du bout des doigts. Elle murmura tout doucement encore une fois.

- Je t’aime…

Une chose est sûre. Seule lui était capable de l’entendre vu le ton. Mais plus proche que ça, c’était un baiser alors… Et puis parler plus fort ne semblait pas vraiment dans ses options actuellement.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Compte de Gilbert~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 91
Age : 24
Personnages préférés : Moi-même of course


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   3rd Mai 2014, 23:49

Comment faire croire que la situation actuelle était le fruit d'une pure innocence ? C'était un peu tiré par les cheveux, non ? Resituons un peu la scène histoire d'en juger un peu mieux. Un couple, nouvellement formé, mais un couple tout de même, se trouvait dans une salle de bain, le jeune homme la chemise ouverte et la demoiselle directement en sous-vêtements, les deux s'enlaçant tendrement… C'était un peu… Tendancieux, vous trouvez ? Alors que non, en fait, pas du tout. Tout cela partait bien évidemment d'une bonne intention, celle de prendre un bain et de se débarrasser de vêtements trempés par la neige, rien de bien méchant non ? Pourtant, allez savoir pourquoi, les deux jeunes gens avaient décidé que faire bain commun était plus simple et plus rapide et avaient donc optés pour cette charmante option. Pourquoi pas après tout, il n'y avait rien de mal là-dedans, puisque, comme dit plus tôt, ils étaient en couple. Pourtant, bien qu'elle avait défini elle-même que le bain se prendrait à deux, Kyrielle ne semblait pas des plus à l'aise dans cette situation. Ce n'était pas si simple en fin de compte pour une jeune femme de se retrouver dans cette position dans un homme pour la première fois, mais bon… Il fallait bien une première fois à tout non ? Angeler la verrait bien sans ses vêtements un jour si les choses continuaient sur leur lancée, du coup… Pourquoi pas tout de suite ? Allier l'utile à l'agréable, il n'y avait rien de mieux après tout, cela n'avait rien de pervers bien entendu, la bonne conscience du Baskerville refusée simplement de laisser la jeune fille dans ses vêtements trempés et gelée jusqu'aux os.

Une petite minute, depuis quand notre homme avait-il une bonne conscience au juste ? Il venait de s'en payer une à Sablier ? Cet achat ne pourrait bien entendu pas lui faire de mal, mais il était surprenant tout de même, depuis le temps que le scientifique ne vivait que pour lui-même, le voir tout à coup se soucier du bien être de quelqu'un d'autre pouvait être choquant. Au moins pour le coup, il n'y avait personne pour être témoin de cela dans cette salle de bain – ou alors le Baskerville se poserait vraiment des questions sur les autre membres de sa famille d'adoption… - cela n'était donc pas si choquant en fin de compte. Par contre, puisqu'il comptait garder Kyrielle avec lui ici, il faudrait que cela soit officiel, à moins de la garder enfermer dans sa chambre à longueur de temp… Hum, hors de question qu'elle subisse cela, les Baskerville devraient donc être au courant à un moment ou à un autre. Comment expliquer qu'il gardait une chain sans passer de contrat avec ? Oh, il verrait bien, ce n'était pas le plus important pour le moment… Bien que la question se pose tout de même. Comment garder Kyrielle avec lui si elle était appelée à rejoindre l'Abyss comme tous les chains sans contrat ? C'était impensable, il ne voulait pas la perdre comme cela, il faudrait donc bien qu'il trouve une solution, quitte à… Passer un contrat ? Lui, qui avait toujours farouchement refusé de ce lié encore un peu plus à l'Abyss ? Qui Haïssait tous les chains qu'il avait croisés ?... Sauf une maintenant, cela paraissait évident.

A ses yeux, Kyrielle n'avait rien d'une chain, à part les pouvoirs peut-être… Mais rien dans son physique ou même son comportement ne laissait supposer cela sinon. Elle était douce, affectueuse, adorable, timide… Pouvait-on réellement qualifier un chain de tout cela ? Il en doutait fortement. Peut-être était-ce juste parce qu'elle avait eu un passé d'humaine, s'en souvenait et vivait encore avec aujourd'hui, cela l'avait certainement empêché de devenir une créature assoiffé de sang humain, du moins, c'était l'avis du Baskerville. Ce n'était pas une réponse très scientifique, mais elle était logique selon lui. Si elle avait oublié son passé, ce qu'elle était avant, peut-être serait-elle devenu comme beaucoup d'autre chain, mais ce n'était pas le cas. Du coup, elle était toujours Kyrielle et même s'il ne l'avait pas connu à l'époque, le Baskerville était certain qu'il l'aurait aimé tout autant. C'est pourquoi il la serrait dans ses bras à cet instant ? Tout doucement, oubliant presque qu'elle était presque nue dans ses bras… Mais presque seulement, cela titillait tout de même une partie de son cerveau. – Non, pas celle placée tout en bas, je vous vois venir. – Il ne pouvait juste pas oublier ce détail dirons-nous. Même s'il fut assez perturbé par une phrase qu'avait prononcée la jeune fille… Le premier homme à la voir comme cela ? De son plein grès sûrement, c'était sûrement cela qu'elle voulait dire, car franchement, le Baskerville n'avait pas vraiment compris les choses comme cela dans la rue.

Soyons clair, il était loin d'être bête, il avait même vite compris que la jeune fille avait une grande peur de subir un viol. Comme beaucoup de fille dans la rue certainement ?... Mais, à la manière dont elle avait parlé, le jeune homme en avait déduit que cela lui était déjà arrivé. C'était peut-être horrible, mais sur le moment, cela ne l'avait pas choqué plus que ça, alors que maintenant, cela l'aurait presque mis en colère que quelqu'un est osé toucher à Kyrielle. Il ne pouvait rien faire contre quelque chose qui s'était passé il y a longtemps bien entendu, mais au moins, il pouvait toujours essayer de lui faire oublier cette mauvaise phase de sa vie, même si c'était vraiment impossible, la rassurer et même la protéger à présent. Etait-ce vraiment la peine de le préciser ? Mais, maintenant que le Baskerville c'était attaché à la jeune fille, inutile pour quelqu'un d'espérer lui faire du mal en aucune manière que cela soit, il ne le permettrait certainement pas. Qu'est-ce qu'il pouvait bien y faire ? Oh, mais un Baskerville en colère, cela n'avait rien de bien sympathique, encore moins lorsqu'il s'agissait d'Angeler, qui même s'il n'avait pas été appelé à rejoindre cette famille, n'aurait pas été un homme très tendre avec ses ennemis de toute manière. Mieux valait le compter parmi ses amis que ses ennemis, c'était certain et l'ironie du sort voulait qu'il est plus d'ennemis que d'amis malheureusement… Pour eux. Au moins, cela lui donnait plus d'occasion de s'amuser, c'était déjà cela, mais pour le coup, si quelqu'un faisait du mal à Kyrielle, ce ne serait plus une distraction, mais de la haine pure et simple, ce qui ne serait pas forcément mieux… Peut-être plus rapide, voilà tout et encore, ce n'était pas sûr.

Voyant bien que la jeune fille était gênée de la situation, il ne pouvait que la croire lorsqu'elle disait ne pas être habitué à être avec un homme. Il s'était donc mis à la rassurer, à caresser doucement ses cheveux, puis sa joue, y déposant même un petit baiser. Il pouvait donc se montrer gentil et compréhensif, lui ? Eh bien oui, mais seulement avec quelques personnes… Non, en fait, juste avec Kyrielle. Il ne voulait pas lui faire de mal, pas lui faire peur non plus, il voulait simplement… Rester avec elle, qu'elle l'accepte et ait confiance en lui. C'était un peu trop demander ? Eh bien, c'était son seul souhait à présent, la seule chose qu'il désirait plus que tout. Légèrement rougissante, encore une fois, ce qui était tellement adorable chez elle, la jeune fille avait levé ses beaux yeux noirs pour le regarder. Elle était si mignonne… Voir mieux, belle et même sans rien faire de spécial, elle envoutait parfaitement notre Baskerville, ce qui rendait la promesse qu'il avait rappelé encore plus dur à cet instant. Mais il ne voulait pas la brusquer ou la forcer à quoi que cela soit, ce serait lui faire du mal et cela il ne le voulait pas et puis, ce serait aussi un bon moyen de la perdre… Hors de question, il tenait trop à elle pour se cela, il pouvait bien se tenir après tout, être sage, comme une image… Oui, cela ne lui ressemblait pas, mais pour Kyrielle, il était bien prêt à faire des efforts. Mais ce n'était pas vraiment un effort d'être gentil avec la femme qu'on aime de toute façon… C'était de lui résister alors qu'elle se collait si près, qu'elle portait peu de vêtement et qu'elle lui parlait de cette petite voix douce et envoutante qui l'était.

La laisser prendre son bain seule n'était peut-être pas une si mauvaise idée tout compte fait, du moins, pour que le Baskerville se tienne tranquille, mais elle refusa cela en disant qu'elle voulait rester avec lui. Comment lui dire non et partir à présent ? C'était impossible, de plus, Angeler n'en avait aucune envie, ce qui n'aidait pas. Tant pis, il devrait bien se comporter avec Kyrielle dans ses bras… Presque nue… Qui caressait son torse… Non mais, on ne lui en demandait pas un peu beaucoup là ? Pourquoi alors qu'il essayait de ne pas faire de bêtise, la jeune fille, elle, semblait être assez sadique pour le torturer en passant doucement sa main sur sa peau, passant de son torse, à son cou, puis bientôt sa joue ou elle le caressa doucement du bout du pouce. C'était horrible ? Non, bien au contraire, c'était agréable, c'était bien cela le pire. Kyrielle était une tentatrice et le pire dans l'histoire, c'était qu'elle n'en avait même pas conscience elle-même, faisant alors passer le Baskerville pour un pervers qui voyait le mal partout. Oh, le mal, c'était vite dit, cela ne lui déplaisait pas du tout… Allez savoir si c'était l'ambiance, la tenue de Kyrielle ou bien juste cette caresse à même la peau, mais elle réussit à le faire frissonner doucement. Il valait peut-être mieux qu'elle reprenne la parole pour lui dire des choses pas vraiment très gaies, car sinon, si elle avait tout simplement laissé planer le silence, il n'aurait peut-être plus répondu de ses actes.

Mais ce que lui dit la jeune fille ne lui donna pas vraiment envie d'aller plus loin, au contraire, il avait plus envie de la consoler qu'autre chose à présent. Un homme avait essayé de la toucher à dix ans ? Quel genre de monstre pouvait bien faire une chose pareille ? Toucher à une enfant était vraiment bas, il fallait bien être un salaud de la pire espèce pour simplement y penser, alors vouloir mettre cela en pratique… Instinctivement, les bras du Baskerville se resserrèrent autour de la jeune fille, comme s'il voulait la protéger d'un danger lointain, de ses propres souvenirs peut-être bien. Pourtant, la fin de sa phrase le surpris tout de même… Pourquoi lui dire aussi clairement, c'était bon, il avait compris à présent hein !... Comme quoi, Angeler n'était pas le seul à dire les choses un peu trop clairement quand cela lui prenait, la jeune fille aussi semblait assez douée pour cela. Sa main caressant toujours sa petite joue rouge, le jeune homme trouva tout de même à lui répondre, d'une voix basse, qui se voulait toujours aussi rassurante, bien qu'un certain dégout puisse se faire sentir à un certain moment, mais pas pour Kyrielle bien sûr.

" Tu as bien fait de le tuer, ce salaud ne méritait pas de vivre s'il voulait te faire du mal. " Dit-il catégorique avant de paraître un peu plus hésitant. " Et… Je me montrerais patient alors, je ne veux surtout pas te brusquer Kyrielle. "

Cela pouvait paraître horrible de parler de la mort d'un homme comme cela ? Mais ce n'était pas un secret, le Baskerville n'avait aucune pitié pour ceux qui à ses yeux ne méritait pas de vivre et un homme qui s'en prend à de petites filles, ce n'était franchement pas le genre de type dont il aurait pitié. Même pas un homme en fait, une bête sauvage, tout au plus. Et pour ce qui est de la suite… Eh bien, il pouvait bien se montrer patient et attendre qu'elle soit prête non ? Avec un passé pour le sien de toute manière, c'était bien normal qu'elle se montre méfiante envers les hommes, le Baskerville comprenait mieux ce qu'elle lui avait dit dans la rue maintenant. Doucement, la main de Kyrielle vint saisir la sienne qui était toujours posée sur sa joue pour la faire descendre jusqu'à sa poitrine, juste à l'endroit le plus proche de son cœur, pour lui faire sentir doucement ses battements. Croyez-le ou non, l'idée de descendre un peu pour toucher un peu mieux ne lui vint même pas à l'esprit, c'est dire si c'était un exploit. Kyrielle ne tarda pas à reprendre la parole pour lui dire qu'elle lui faisait vraiment confiance et qu'ils prendraient ce bain ensemble… C'était un peu inciter le jeune homme au dérapage, il fallait bien l'avouer, mais il pouvait tenir et être sage, juste pour elle, lui prouver qu'elle avait raison de lui accorder sa confiance à lui et à lui seul apparemment. Mais comme pour essayer de le faire mentir, la main de la jeune fille revint à l'assaut pour caresser son torse, doucement… Elle le cherchait et n'en avait même pas conscience, c'était encore pire selon Angeler.

Oh, c'était tout, pas besoin d'en faire un plat… Quoi que non finalement, doucement, la demoiselle se mit sur la pointe des pieds pour tenter d'approcher son visage de celui du Baskerville, ses petites mains allant alors lentement pousser sa chemise pour la faire descendre sur les épaules du jeune homme. C'était bien vrai après tout, il n'allait pas la garder de toute façon, autant s'en débarrasser au plus vite alors. Ne se faisant pas prier, Angeler fit donc un mouvement pour que la chemise glisse le long de ses bras avant de lâcher un instant la jeune fille pour l'enlever complètement, se retrouvant alors torse nue devant sa compagne. Ce n'était pas bien gênant, il n'avait rien de bien pudique après tout et Kyrielle était beaucoup plus déshabillée que lui à l'instant. Retrouvant bien vite les bras de la jeune femme, il passa une de ses mains dans son dos pour lui caresser doucement, tandis que l'autre retrouvait une place sur son ventre, remontant lentement le long de ses côtes pour s'arrêter avant d'atteindre sa poitrine pourtant, comme s'il venait de se rappeler qu'il fallait être sage. C'était assez difficile de s'en rappeler après tout, dans une telle situation. Se penchant légèrement sou l'invitation de Kyrielle qui était un peu petite pour l'embrasser autrement, Angeler lui rendit doucement son baiser en la gardant contre lui.

Il fut pourtant surpris lorsque la jeune fille entrouvrit légèrement la bouche pour venir passer sa langue sur ses lèvres… Elle prenait donc de l'assurance ou elle cherchait vraiment à lui mettre le plus de tentation à portée encore une fois ? Ce n'était pas désagréable encore une fois, comme tous ce que pouvait faire Kyrielle en fait… Rien à faire, elle l'envoutait, bien heureusement qu'il avait décidé d'être sage, sinon sa virginité, la demoiselle aurait pu lui dire adieu bien vite. Mais non, il patienterait, bien gentiment… La désirer sans vraiment la posséder n'était pas désagréable dans un sens, même si cela relevait un petit peu du masochisme pour le coup. Les lèvres bientôt séparés des siennes, mais encore bien proche, la jeune souffla doucement un "je t'aime" qui fit sourire tendrement le Baskerville. C'était la première fois qu'elle lui disait alors qu'il était réveillé, aussi clairement… Remontant sans trop y réfléchir la main qui était sur ses côtés sur sa poitrine, Angeler ne tarda pas à lui répondre, tout aussi doucement et toujours aussi sincère.

" Moi aussi je t'aime... "

Ne résistant pas à l'appel d'un nouveau baiser, il alla de nouveau poser ses lèvres sur les siennes, l'embrassant tendrement avant d'aller chercher la langue de la jeune fille avec la sienne. Cela se faisait non ? Même si Kyrielle ne semblait pas bien au courant… Oh, il pouvait bien lui apprendre, cela ne le dérangeait pas du tout. Jouant un instant comme cela, lèvres contre lèvres, il rompit finalement le baiser pour la regarder dans les yeux, laissant à son tour échapper des paroles sans vraiment y réfléchir, juste parce qu'il les pensait.

" Tu es si belle… "

Belle, envoutante, charmeuse, adorable, il y avait tellement de mots pour qualifier Kyrielle à ses yeux après tout… Se redressant doucement, il lui revint alors à l'esprit qu'ils avaient parlés d'un bain à la base, celui qui avait coulé depuis, remplissant presque la baignoire d'eau chaude. Presque à contrecœur, le jeune homme alla fermer le robinet avant de regarder à nouveau la demoiselle. Bon, c'était maintenant ou jamais comme on disait, après, l'eau allait se mettre à refroidir et Angeler n'avait aucune envie d'un bain froid pour sa part. Kyrielle non plus très certainement. Il se décida donc à défaire sa ceinture pour ensuite enlever complètement son pantalon, hésitant ensuite… Non, ce n'était pas du tout une bonne idée de tout enlever finalement, déjà que Kyrielle n'avait jamais vu le loup… Laissant cela de côté pour l'instant, il alla donc prendre la main de la jeune fille pour l'entrainer vers la baignoire. Sauf que, si lui se baignait en caleçon, ce n'était pas grave, il en avait de sec après, mais pour Kyrielle, c'était un peu plus compliqué, il faudrait vraiment qu'il aille lui acheter des vêtements, car là, ce n'était pas vraiment pratique. La prenant de nouveau dans ses bras, bien serrer contre lui, il hésita un instant avant de doucement glisser sa main dans son dos pour lui dégrafer son soutien-gorge. C'était pervers ? Non, pas du tout, il fallait tout simplement bien qu'elle l'enlève et comme elle semblait timide, il fallait bien qu'il lui donne un petit coup de main… Comment cela c'était une excuse facile ? Oui, peut-être, mais en tout cas, il restait tout de même très tendre et bien sage avec elle, il n'y avait donc pas à se plaindre. C'était nouveau pour lui d'être si attentionné avec une femme après tout.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 262
Age : 22
Personnages préférés : Gilbert and Glen.~
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Kyrielle Hollystone
Nom du Chain : C'est elle le Chain...
Groupes: Chain


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   3rd Mai 2014, 23:52

Qu’en était-il. Jusqu’où iraient-ils ? Elle n’en avait aucune idée. La seule certitude était son bien être avec lui, et c’était déjà amplement suffisant pour la combler. Jamais elle n’aurait cru finir ainsi, à demi-nue dans les bras d’un homme, et être en plus heureuse de ce fait. Espérer lui appartenir et qu’il lui appartienne en retour. L’amour rend possessif ? Un peu oui. Mais cet homme l’avait charmé, certainement sans faire exprès au début, certainement en voulant juste la manipuler et la soigner pour son objectif initial. Car rappelons-le, mais à la base Kyrielle n’était que de passage ici, mais en plus la jeune fille devait servir de cobaye pour notre homme. Chose qu’elle avait finalement excepté, bien rapidement mise au tapis toujours par le même jeune homme. Comment avait-elle pût tomber amoureuse d’une personne qui s’était montré si peu sympathique au début ? Eh bien, peut-être le simple fait de s’être occupée d’elle au final. La jeune fille avait pût passer la nuit au chaud dans le creux de ses bras, on va dire qu’elle y avait pris gout. Pour dire, actuellement ils semblaient faire en sorte qu’il y ait le moins d’espace possible entre eux. Et ce n’était une corvée pour personne ! Même si la position actuelle était gênante, c’était d’un côté normal de se dévoiler petit à petit tant physiquement que psychologiquement non ? Ils sont.. un couple. Du moins, c’est au final le mot que Kyrielle choisissait pour les définir. Ainsi, ils devraient être plus proche que jamais, plus proche que quiconque. Non vous ne rêvez pas, la jeune fille voulait être la personne la plus proche de lui, comptant le plus à ses yeux. Rien que ça. Eh bien… On va dire que c’était beaucoup selon elle, presque trop.

Pourtant, il lui avait dit qu’il serait patient. Pour quoi ? Ça ? Vraiment ? Rien que d’imaginer ce fait entre eux fit rougir la demoiselle. Elle avait peur, mais n’était pas autant qu’elle aurait pût le croire. Certainement le fait que ce soit avec lui ? Pour lui. Qu’il se montrait terriblement patient. Une question lui titilla tout de même l’esprit, est-ce que cela voulait dire qu’il y avait déjà songé depuis tout à l’heure ? Allez savoir. En tout cas, il n’était pas un pervers de son point de vu. Sinon il aurait déjà pût sauter sur l’occasion. Vu leurs tenue, l’endroit. Il était plus fort qu’elle. Mais ils s’aimaient, c’était la chose qui faisait toute la différence. Ce qui faisait que cela n’avait rien d’étrange d’agir ainsi. De progresser doucement dans cet univers qu’est.. l’amour et probablement le sexe par la même occasion.

S’embrassant doucement au milieu de la salle de bain. Bien des gens ne douteraient pas une seule seconde la suite des évènements. Il fallait avouer quelques choses tout de même. Les intentions de chacun n’était pas d’aller plus loin, juste prendre un bain ensemble, ce qui était au passage déjà pas mal pour la demoiselle. Mais la température semblait avoir augmenté, même si ce n’était que légèrement. Le cœur s’emballant doucement, la jeune fille en tout cas se sentait étrange, mais aussi terriblement bien dans ses bras. Elle ne voulait pas arrêter. Rester là. L’entendre lui répondre qu’il l’aimait aussi. Que c’était vrai, sincère, pas sa pauvre imagination qui divaguait totalement. Ils l’avaient dit. Tous les deux. Enfin, ils s’aimaient, ce n’était pas seulement une envie d’être proche physiquement, c’était bien plus. Rougissant un peu plus à l’entente de ses mots, si simple mais tellement significatifs, la jeune fille eut tout de même un légers sursaut lorsque son brun remonta alors sa main posé sur son ventre, enfin sur ses côtes, pour la remonter sur sa poitrine en partie dénudé à cause de la tenue légère qu’elle portait à cet instant même. Kyrielle ne recula pas, elle sursauta juste. Bien rapidement, son attention fût détournée par autre chose de tout aussi déroutant sur le coup. Un nouveau baiser, mais mieux. Plus profond. Et pour cause, le brun était venu doucement chercher sa langue avec la sienne. S’invitant ainsi dans la bouche de la jeune fille pour commencer à « jouer ». Même si le mot caresser serait plus approprié. Un peu perdu, la jeune fille ne réagit alors pas vraiment. Non pas par déplaisir, mais on va dire que sur le coup elle ne savait ce qu’il fallait faire. Bien que cela soit évident même pour elle. Participer. Lui rendre ses caresses… Le baiser ne dura pas bien longtemps, mais pour un réel premier baiser c’était déjà pas mal à son gout. Bien que Kyrielle ne serait pas vraiment contre un autre… Les joues d’autant plus rouge, ce n’était plus de légères rougeurs cette fois-ci, mais bien plus. Son cœur battant à toute vitesse, la demoiselle avait alors l’impression que même Angeler pouvait le sentir aussi bien qu’elle le ressentait elle. Elle belle ? Il devait divaguer. Totalement, ou bien penser à quelqu’un d’autre. Mais le jeune Chain était loin d’être un canon de beauté. Petite, pas de forme particulière pour attirer la gente masculine, son seul atout était certainement son côté très jeune qui faisait plus mignon qu’autre chose. Mais de là à dire qu’elle était belle… De plus, non habituée à recevoir des compliments, la jeune fille détourna un instant le regard. Gênée. Lâchant uniquement.

- Tu dois me confondre avec quelqu’un d’autre. Je suis loin d’être « si belle »…

Le tremblement dans sa voix démontrant sa gêne persistante. Certes, ça lui faisait plaisir, elle n’avait pas le droit de démentir mais… Elle avait terriblement peur de le décevoir, qu’il se rende compte qu’il peut facilement trouver mieux ailleurs. Surtout qu’Angeler ne devrait très certainement être rejetée des femmes, on peut même dire qu’il pourrait la remplacer très rapidement. Restant blottie contre lui, la demoiselle tenta alors de chasser ces sombres idées de sa tête. Pourquoi penser ça ? Elle était dans ses bras et semblait l’accepter telle qu’elle était. C’est-à-dire même si elle n’était plus humaine.. ? Les Chains sont-ils permis d’aimer les humains et songer à faire une vie presque normale aux côtés d’un d’eux ? N’en sachant trop rien, la demoiselle se contentait juste de caresser doucement ses épaules, son dos, son torse. En somme, toutes ses parties de son corps désormais visible pour elle. Il était si beau… A tel point qu’elle en oublia le bain pendant un très court instant. Heureusement qu’il était là pour le rappeler tiens. Sinon ils auraient eu vite fait de patauger dans une salle de bain inondé à cause d’une baignoire trop remplie. Se retrouvant éloignée de lui, la jeune fille ressentit alors à cet instant là qu’elle était effectivement très peu couverte. N’ayant plus le contact de son corps si rassurant. Se dandinant légèrement sur place, cachant de façon alternative sa poitrine et son bas. La demoiselle tenta de se détente en plaçant ses mains dans son dos. Il faut respirer. C’est normal et.. il ne la brusquerait pas. Ils avanceraient lentement mais sûrement…

Suivant son homme du regard, elle l’observa alors. L’admirant en silence, non sans esquisser un léger sourire rien qu’à ce spectacle en fait. Non seulement il était beau, mais en plus elle trouvait le moyen de juste le trouver mignon. Ne bougeant pas, la demoiselle semblait légèrement se détendre, comme s’habituant aux faits petit à petit. Arrêtant l’eau de couler, l’homme se mit alors à doucement la regarder. Ah… Même si les choses étaient claires entre eux, la jeune fille avait encore du mal à soutenir son regard. Ayant toujours l’impression de ne pas être assez pour lui. Mais ses yeux furent bien rapidement de nouveaux attirer par lui. Pourquoi ? Eh bien disons qu’il retirait sa ceinture et son pantalon, se retrouvant vêtu uniquement de son caleçon. Et voilà, son cœur recommença alors à faire des siennes, comme pouvait-il être aussi beau ? S’en était presque un crime à ce stade ! La jeune fille se surprit même à vouloir se coller à nouveau à lui… Chose qui fût finalement faite, par l’initiative d’Angeler. Pour le coup, ils étaient sur la même longueur d’onde. Leur peau étroitement collés, on peut dire qu’à part leurs sous-vêtements, ils étaient en contact direct. Ne sachant trop si c’était à cause de la vapeur dégagée par l’eau chaude, mais la brune se surprit à avoir chaud, la peau légèrement collante, n’arrangeant en rien leur rapprochement. Mais les choses ne s’arrêtèrent pas là. Puisque la main du beau brun glissa alors doucement dans son dos. Kyrielle en frissonna… La légère pression exercé par son soutien-gorge disparut alors, cachant sa petite poitrine uniquement grâce aux bretelles et au torse d’Angeler qui l’empêchait de tomber. Que.. ? Vraiment ? Restant un instant toute gênée. La demoiselle devint alors pensive. Songeant au fait qu’elle devait vraiment se mettre totalement nue ? C’était un bain entre couple mais… Oh après tout, il avait promis de ne pas la brusquer ainsi elle ne pouvait pas avoir peur non ? Restant bien contre lui, son regard se leva alors timidement vers le sien. Comme cherchant du courage dans ses magnifiques yeux…

C’est finalement en lui esquissant un léger sourire, que la demoiselle prit son courage à deux mains et recula légèrement. Restant tout de même assez prêt de lui pour pouvoir rester dans ses bras, du moins sentir ses bras dans son dos dénudé. De là, elle retira doucement les bretelles de son sous vêtement, plus retenu par rien. Ce dernier glissa doucement jusqu’au sol. Gênée, elle ne bougea pas. Restant proche de lui, mais assez loin pour qu’il la regarde ? Pourquoi faire ça me diriez-vous ? Certainement pour se donner du courage, accepter qu’il la regarder. Au fond, elle aimait ça autant qu’elle était gênée… Elle l’aimait, cela voulait dire qu’il avait le droit de la regarder non ? Se dandinant légèrement, la jeune fille retrouva cependant bien vite le contact de son torse contre elle, contre sa poitrine en l’occurrence. Ce n’était pas forcément mieux ? Oh ben… Restant un instant comme ça, la tête enfouit dans la base de son cou, comme pour cacher sa gêne. Elle déposa alors doucement ses lèvres ici, très tendres. Ses mains ayant retrouvées leur place dans son dos pour le caresser doucement. Soufflant une nouvelle fois. Kyrielle murmura alors.

- Alors, on le prend ce bain.. ?

Non pas qu’elle était pressée. Mais on va dire qu’elle voulait montrer qu’elle faisait avancer les choses pour lui. Que la jeune Chain ne le laisserait pas tout faire, la prendre tout le temps par la main, au risque de se lasser très vite tiens. Elle a vingt ans, c’est une demoiselle débrouillarde, point. Restant collée à lui, la jeune fille fit une rotation sur elle-même. Son dos se retrouvant coller au torse de son aimé. Un peu osé, du moins sa poitrine était parfaitement visible si on prenait la peine de pencher un peu la tête. Pas très volumineuse certes, mais il ne fallait pas abuser. De là, non sans canaliser tant bien que mal quelques tremblement. Une certaine crainte persistante, l’émotion… Elle baissa son dernier vêtement, ce dernier tombant sur ses pieds. Un simple mouvement pour le laisser au sol. La voilà nue dans ses bras… Sans oser se retourner, elle attrapa doucement ses mains pour les faire se poser sur son ventre. Doucement, pour former une nouvelle fois une douce étreinte. Caressant doucement ses doigts en restant ainsi un petit instant. La demoiselle eut alors une idée, pas très brillante vu la situation plus que tendancieuse, mais sans arrière-pensée. Du moins pas sur le geste en lui-même. Inutile de lui faire un dessin pour lui faire comprendre qu’être nue dans une salle de bain avec un homme n’était pas une façon de dire bonjour à un inconnu.

Ses mains à elle glissèrent alors en arrière, lâchant les siennes. Ayant terriblement peur de s’éloigner de lui. D’être trop visible, toute seule. Le sentir prêt d’elle la rassurait. C’est pour cela qu’elle voulut, légèrement se coller un peu plus. Bien qu’on ne sache pas trop si c’était vraiment possible. Le hasard voulu qu’elle attrape ce qui était à portée de sa main, ses jambes, et pour être plus exact l’extérieur de ses cuisses. N’osant sur le coup regarder ce qu’elle tenait doucement entre ses doigts, la tête contre son torse, entendant alors ses doux battements de cœur, elle souffla.

- Reste avec moi Angeler…

Pourquoi dire ça ? Aucune idée. Ça lui était passé par la tête. Comme pour faire comprendre qu’elle se sentirait mal s’il la lâchait à cet instant précis. Ses doigts glissèrent doucement sur sa peau, inconsciemment certainement, reflexe ? Sa tête pivota légèrement, pour pouvoir le regarder légèrement sans pour autant bouger et se retourner. Décidément, ses joues ne semblaient pas vouloir reprendre leur couleur pâle pour aujourd’hui.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Compte de Gilbert~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 91
Age : 24
Personnages préférés : Moi-même of course


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   3rd Mai 2014, 23:55

Comme il fallait s'en douter, avoir Kyrielle face à lui aussi peu vêtue avait quelque peu fait perdre de vue son objectif de base à Angeler, à savoir, se réchauffer avec un bon bain. D'accord, il n'y avait pas non plus besoin de rester là, les yeux fixés sur la baignoire le temps qu'elle se remplisse, mais tout de même, il fallait bien s'en souvenir pour arrêter l'eau de couler à temps. Seulement, avec Kyrielle dans ses bras, en sous-vêtements, qui se collait à lui… On pouvait comprendre qu'il laisse cela de côté pour le moment. Ce n'était pas un crime non ? Puisqu'il était ensemble à présent, il pouvait bien la regarder, cela ne faisait de mal à personne, eh puis… Puisqu'il n'y voyait que d'un œil en fin de compte, cela était encore deux fois moins grave ! Comment cela s'était débile ? Oh, mais non, il pouvait bien trouver de quoi défendre sa cause tout de même, personne ne le ferait à sa place après tout. Beaucoup serait prêt à dire que c'était un pervers en fin de compte, même si pour le coup, il n'était pas tout à fait d'accord. En temps normal, oui, mais là, il fallait tout de même avouer qu'il était bien sage pour une fois. Tout simplement parce qu'il s'agissait de Kyrielle et qu'il l'aimait… Cela suffisait bien à le rendre patient tient, mais il ne fallait pas abuser non plus, il était un homme tout de même et il ne pouvait donc rester de marbre face à la tenue – pratiquement inexistante – et aux gestes de la jeune fille.

Pourquoi donc se serrer si près de lui ? Ne savait-elle pas que c'était une incitation au crime ? Elle cherchait ouvertement le Baskerville, seulement, celui-ci était à peu près sûr et certain qu'elle ne le faisait pas exprès, qu'elle n'en avait même pas conscience d'ailleurs. C'était possible cela ? Eh bien oui, il fallait croire, même si pour le coup, c'était encore pire. Si elle le cherchait en sachant très bien ce qui l'attendait au moins, il n'aurait aucun remord à céder, mais là, en sachant que la jeune fille était vierge et que ses gestes étaient fait en toute innocence, cela lui donnait pratiquement l'impression d'être un pervers face à elle. Mais ce n'était pas vraiment le cas, puisqu'il ne céder pas à un instant primaire et conservait tout son calme devant la jeune femme, du moins, en apparence. Intérieurement, son cœur battait assez fort et des frissons lui parcouraient parfois le corps, mais puisque Kyrielle était assez gênée de la situation de son côté, elle ne semblait pas porter attention à ces détails. Tant mieux dans un sens, même si s'en rendre compte la ferait peut-être être plus prudente… Quoi que, non, finalement, le jeune homme ne voulait pour rien au monde qu'elle s'éloigne de lui, même si c'était presque de torture de la supporter si proche alors qu'il avait promis de ne pas la toucher, il aimait la serrer dans ses bras, l'embrasser doucement. D'ailleurs, il n'avait même pas su résister à l'appel d'un nouveau baiser justement, allant cette fois-ci un petit peu plus loin en y ajoutant la langue.

Eh bien quoi, cela n'avait rien de pervers, c'était un geste tout à fait banal dans un couple, même si Kyrielle ne devait pas en avoir l'habitude, c'est pourquoi elle ne lui répondit pas vraiment comme cela ? Certainement oui, dans un sens, depuis qu'il savait qu'elle n'avait jamais été avec un autre homme, le Baskerville avait un petit peu arrêté de s'en faire parce qu'elle ne répondait pas à un baiser ou rester statique dans ses bras, c'était de la timidité après tout, rien de plus. D'ailleurs, elle faisait des efforts de ce côté-là, en tout cas, c'était ce dont Angeler avait l'impression. Elle trouvait ses bras d'elle-même, se blottissait, embrassait son cou… Oui, c'était une tentation de plus, mais c'était tellement bon en fin de compte, qu'il lui pardonnait volontiers. Si cela ne lui plaisait pas après tout, il se serait déjà éloigné de lui-même de la jeune fille, alors que là, ce n'était visiblement pas le cas. Pourquoi la serrer contre lui, pourquoi l'embrassait doucement et surtout, surtout laissait sa main sur sa poitrine s'il ne voulait pas rester près d'elle. En fait, il n'avait même pas vraiment réfléchit avant de poser sa main là, un réflex sans doute, mais si cela la dérangeait, elle pouvait toujours le remettre à sa place, il ne lui en voudrait pas une seconde. Pour une fois qu'il était prêt à suivre le rythme imposé par une femme, elle n'allait pas se priver de le freiner, si ? En même temps, il n'allait pas bien vite non plus et était bien décidé à s'arrêter avant de dérailler complétement. Ce n'était pas une bête non plus, il savait se tenir.

Pourtant, il fallait bien avouer qu'avec Kyrielle, il n'était pas véritablement dans son état normal. Depuis quand était-il si attentif à ce que ressentait une femme franchement ? Cela ne lui ressemblait pas vraiment, il était plutôt du genre à prendre ce qu'il voulait et puis au revoir, avec l'autorisation de la dame bien entendu, mais tout de même, il n'était pas le genre fleur bleue à faire dans le sentimental… Et pourtant, la preuve était bien là, même lui pouvait changer, ne serait-ce qu'un peu par amour d'une fille. Il fallait juste qu'il trouve la bonne, celle avec qui il se sentait bien, celle qu'il avait envie de protéger… De garder. C'était chose faite aujourd'hui avec Kyrielle, même s'il ne l'avait pas cherché, même si cela lui était tombé dessus par hasard, il n'avait nullement à se plaindre du résultat. Même si elle allait le rendre fou à rester si proche sans qu'il puisse encore se rapprocher davantage ? Oh, certainement, mais s'il fallait vraiment devenir fou pour une femme, autant que cela soit pour elle. D'ailleurs, il ne faisait même plus vraiment attention à ce qu'il disait pour le coup, se surprenant même à lui faire un compliment, celui-ci étant sorti tout seul. Mais c'était vrai en même temps, Kyrielle était belle. D'accord, ce n'était pas une femme fatale au décolleté ravageur et montée sur talons aiguille, mais elle possédait une vraie beauté, naturelle, celle que tous les apparats qu'une femme pouvait s'offrir ne pouvait jamais égaler.

Tous les hommes n'étaient peut-être pas sensible à cette beauté-là, mais Angeler l'était, c'était tous ce qui comptait non ? Seulement, la demoiselle ne devait pas être bien familière des compliments, puisqu'elle détourna un instant le regard en lui disant qu'il devait sûrement confondre et qu'elle était loin d'être belle. Ah, les femmes, soit elles se croyaient mieux que ce qu'elles étaient, soit c'était tout l'inverse et elles se voyaient avec tous les défauts du monde. Ne pouvait-il donc pas y avoir un juste milieu ? En tout cas, pour le coup c'était raté, le Baskerville ne laisserait certainement pas la jeune fille se rabaisser de sorte, c'était une belle jeune femme, autant qu'elle s'y fasse, ce n'était pas un drame… Bien au contraire d'ailleurs. Voyant que l'eau du bain allait déborder, le jeune homme du pourtant se décider à lâcher la jeune fille, mais il ne renonça pas à lui répondre pour autant, se retenant presque de soupirer tandis qu'il tournait le robinet d'eau.

" Oh, il n'y a que toi en face de moi pourtant, tu oserais donc critiquer mes goûts ? "

Oui oui, il parlait bien de critiquer ses goûts et non de contredire le fait qu'elle était belle, c'était sa manière de lui présenter les choses, car, après tout, il avait forcément bon goût notre Baskerville, n'est-ce pas ? Ce n'était pas parce qu'il ne pouvait utiliser qu'un œil, que celui-ci s'amusait à le tromper, loin de là, il y voyait très bien, inutile donc pour Kyrielle de lui faire croire n'importe quoi, il n'en démordrait pas. Têtu notre Angeler ? Non, seulement très sûr de lui. Une fois l'eau du bain arrêté, le jeune homme se décida enfin à se préparer lui aussi à s'y baigner en retirant alors ce qu'il lui restait de vêtements, ou presque. Débarrassé en peu de temps de son pantalon, le Baskerville avait ensuite hésité un instant… Tout d'un coup, cela serait peut-être un peu trop pour la pauvre Kyrielle, c'était trop lui en demander pour le coup d'après lui, il resta donc ainsi pour aller la reprendre dans ses bras. Cette position n'avait rien de désagréable, encore moins maintenant qu'ils étaient presque nus tous les deux, mais à ce rythme-là, ils allaient prendre un bain froid… Il fallait bouger ? Oui, mais le problème, c'était que Kyrielle était encore en sous-vêtements et peu trop timide pour les enlever apparemment, ce qui était compréhensible. Encore, si elle en avait d'autre sous la main, mouiller ceux-là ne serait pas un problème, mais dans la situation actuelle, elle n'en aurait plus d'autres après, du coup… Il fallait bien s'en débarrasser.

Pour le coup, c'est donc le Baskerville qui prit les devant en allant doucement passer la main dans le dos de la jeune fille… Pour finir par aller dégrafer son soutien-gorge, oui, rien que cela. Autant dire qu'à ce moment-là, il y avait tout de même un certain pourcentage de chance pour qu'il se prenne une gifle, mais bon, il pouvait bien tenter… Il attendit donc… Mais rien, même pas une petite pichenette ou un regard assassin. Ah, il n'avait donc pas atteint une limite insurmontable pour la jeune fille, c'était déjà cela. Pourtant, Kyrielle parut hésiter un instant, levant ses jolis yeux noirs vers lui, avant de doucement s'écarter un peu de lui pour laisser glisser ce qui couvrait sa poitrine, proche de lui, mais pourtant assez décollée pour qu'il puisse tout voir… Bon, on se calme ! Stop, pas d'idée perverses, rien, c'est tout à fait normal !... Non, rien à faire, Kyrielle était tout de même à un vêtement de la nudité totale et pas le vêtement le plus couvrant en plus, là, juste devant lui et à portée de bras en plus. C'était tentant ? Oh que oui, la jeune fille ne pouvait même pas imaginer combien cela pouvait l'être. Enfin, le Baskerville su se tenir tout de même, plus qu'en serait cru capable d'ailleurs, d'accord, il regarda un instant la jeune fille… Mais c'était tout à fait normal, il l'avait dit lui-même, elle était belle… Pas dotée d'une poitrine vraiment énorme, mais elle n'était pas si plate tout de même, bref, elle était très bien comme cela selon lui. Après un instant comme cela où elle resta devant lui, probablement assez gênée tout de même si on se fiait à la couleur de ses joues, la jeune femme revint d'elle-même dans ses bras, se serrer contre lui. Mieux ? Si l'on voulait, maintenant, sa poitrine était en contact direct avec le torse d'Angeler… Ah oui beaucoup mieux, cela allait aider le jeune homme à garder son calme…

A ce moment-là, il aurait certainement put partir dans ses pensée, les petites mains de Kyrielle caressant doucement son dos, mais la voix de la jeune fille le ramena à la réalité. Un bain, à oui, il avait oublié encore une fois, à se demander si sa mémoire pourtant excellente ne lui jouait pas des tours tout à coup. Oui, il fallait le prendre ce bain, mais le Baskerville commençait à se demander si c'était véritablement une bonne idée. Non pas qu'il n'en avait pas envie, mais se retrouver nu dans une baignoire avec Kyrielle avait quelque chose de dangereux, non ? Enfin, c'était surtout qu'il ne voulait pas la mettre mal à l'aise – ce qui était bien tard pour s'en soucier à ce point-là – et que lui… Eh bien, il savait qu'il n'était qu'un homme, dur de cacher qu'elle lui faisait de l'effet, aussi près et nu… Autant compter sur son inexpérience pour qu'elle ne remarque rien, c'était la seule chose à faire. Ses mains glissant le long de son dos pour se poser sur ses hanches, le jeune homme hocha doucement la tête en regardant la demoiselle.

" Ce serait dommage de ne pas en profiter oui… "

… Du bain ! Bande de vicieux, pas de Kyrielle, il faut suivre un tout petit peu hein. Bref, alors que la situation était déjà allée bien loin, le Baskerville en aurait presque oublié qu'il restait un vêtement à la jeune femme… Oh, cela allait vite être réglé, puisque, d'elle-même cette fois-ci, elle se tourna doucement pour lui faire dos, toujours aussi collée à lui… Mais que c'était provoquant cela aussi ! Sans compter que le jeune homme était plus grand qu'elle et qu'il n'avait donc qu'à pencher légèrement la tête pour avoir une jolie vue sur sa poitrine en plus de cela. Une fois dans cette position, elle se débarrassa donc de ce qui devait l'encombrer, son dernier sous-vêtement. Voilà, la jeune fille n'avait plus rien pour se cacher de la vue d'Angeler mis à part si elle se cachait dans ses bras, ces derniers qu'elle entraina d'ailleurs doucement pour qu'il les pose sur son ventre, ce qu'il fit sans se faire prier… N'ayant probablement plus la force de résister à rien de sa part à ce moment précis. Il était faible ? Ah oui, pour le coup, tout grand bonhomme qu'il était, il n'en menait pas large devant la jeune fille qu'il ne pouvait bien entendu toujours pas toucher. C'était trop tôt ? Bien entendu, il ne la brusquerait pas, il lui avait juré, il se l'était juré à lui-même d'ailleurs… Il allait vraiment falloir qu'il arrête les promesses celui-là. Caressant doucement le ventre de Kyrielle du bout des doigts, le jeune homme ne put s'empêcher de pencher un peu la tête, non pas pour admirer sa poitrine, mais tout simplement pour approcher son visage, aller sentir ses cheveux. Être près d'elle était si agréable… Voilà, il avait encore oublié le bain.

Passant doucement l'une de ses mains sur son nombril, il la remonta un peu, mais en se gardant bien cette fois d'aller encore une fois trop haut… Parce qu'il s'agirait là d'un contact peau contre peau ? Certainement, autant ne pas tenter le diable, l'avoir comme cela contre lui était déjà bien assez dur à gérer. D'ailleurs, comme si cela ne suffisait pas, Kyrielle ne se gêna pas elle pour glisser ses mains en arrière et aller les passer doucement à l'arrière des cuisses du jeune homme….. Alors, c'était comme cela ? Elle pouvait toucher comme elle le voulait et lui pas ? Oh, ce n'était pas dérangeant bien sûr, mais cela l'incitait tout de même, il fallait donc y prendre garde. Sentant un doux baiser se poser dans son cou, le jeune home baissa un instant son regard vers Kyrielle, tandis que celle-ci lui soufflait doucement de rester avec elle. Comment vouloir s'éloigner ? Dans cette situation là ou dans une autre d'ailleurs, il était trop amoureux de la jeune femme pour même songer à l'abandonner. Descendant à son tour ses lèvres sur la nuque de la petite brune, le Baskerville y déposa un baiser… Avant de doucement passer sa langue dessus, une envie, comme ça…

" Toujours ma douce… " Souffla-t-il à voix basse.

La serrant doucement contre lui, il en était certain, il serait bien resté une éternité comme cela, contre sa peau tiède, sentant son souffle, les battements rapides de son cœur… C'était ça le bonheur ? En tout cas, cela y ressemblait pour le Baskerville, à l'instant, si on lui proposait de passer sa vie avec Kyrielle, il accepterait sans se poser de question. Etrange non, pour un solitaire tel que lui ? Eh bien, il y avait un début à tout, il suffisait tout simplement de trouver la bonne personne… Seulement là, il ne fallait pas trop se laisser aller à divaguer non plus, sinon, il risquait de déraper sans même y penser. Retrouvant subitement la mémoire, il se rappela qu'un bon bain chaud n'attendait qu'eux. Il se décida donc, à contre cœur, à lâcher la jeune fille, tout en restant assez près d'elle tout de même. Lentement, il surmonta son hésitation pour finalement se débarrasser à son tour de son dernier vêtement, son caleçon. Celui-ci alla donc rejoindre sur le sol les sous-vêtements de Kyrielle, sans que personne ne semble les regretter bizarrement. Le jeune homme baissa ensuite de nouveau le visage vers Kyrielle pour aller déposer un baiser à la base de sa nuque… Et quelques autres le long de son épaule avant de remonter pour lui souffler doucement à l'oreille.

" Allons-y alors. "

Se décollant lentement d'elle, il alla tout de même saisir sa petite main avant de s'approcher de la baignoire pour y entrer doucement, s'habituant progressivement à la chaleur de l'eau, qui était tout de même la bienvenue après cette petite "sieste" dans la neige. Pressant ses petits doigts dans sa main, Angeler entraina sans pour autant la forcer la jeune fille avec lui, se bornant à la regarder dans les yeux. Oui oui, les yeux, elle était nue et alors ? Bon, d'accord, cela lui faisait quelque chose… Mais ses yeux aussi étaient très beaux et c'était un peu une manière de lui faire comprendre qu'il ne s'intéressait pas qu'à son physique. Il voulait être avec elle, point. C'est pourquoi, une fois tous les deux dans l'eau, il l'attira doucement contre lui, les bras passés autour de sa taille. C'était étrange comme scène ? Mais non, ils étaient un couple après tout, ce genre de chose n'était donc pas déplacé… Même si les rougeurs de la demoiselle pouvaient faire croire le contraire.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 262
Age : 22
Personnages préférés : Gilbert and Glen.~
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Kyrielle Hollystone
Nom du Chain : C'est elle le Chain...
Groupes: Chain


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   3rd Mai 2014, 23:55

Un bain. C’est ce qu’ils devaient prendre à la base non ? On peut dire que bien souvent leur objectif semblait être perdu de vu des deux à plusieurs reprises. A cause de qui ? De quoi ? Oh, disons que ce n’est la faute de personne. Ou plutôt qu’ils étaient chacun fautif dans l’histoire. Et pour cause, se retrouver dans un premier temps à demi-nu chacun dans les bras l’un de l’autre ne pouvait que les faire se détourner du but initial. Mais pour finalement se tourner vers quoi ? Ils sont un couple, deux personnes s’aimant ni plus ni moins, ayant ainsi le droit de se laisser aller vers des caresses, des gestes tendres et des baisers non ? On peut dire que cela avançait tout doucement entre eux, lentement mais sûrement. Inutile d’aller trop vite, même si la demoiselle était certaine de ne pas fuir en courant loin de lui. On peut dire qu’elle avait confiance en cet homme et se disait que quoiqu’il arrive il ne ferait rien contre elle, ou du moins ne la blesserait pas, peu importe la manière. On peut même dire que ces grands bras qui l’entouraient la rassuraient… Loin des dangers qu’elle avait pût connaitre, à l’abri du froid, loin de son passé pas forcément très glorieux. En somme elle était bien. Aussi gênée que bien ! Son homme, du moins si elle pouvait se permettre de le considérer en tant que tel, ne semblait pas vraiment ravi qu’elle le contredise sur sa beauté. Eh bien quoi ? La demoiselle le savait, elle n’était pas un canon de beauté, elle était plus simple, plus petite, moins formée. Pas masculine pour autant, mais son style de vêtement était loin d’être extravagant aussi. Mais lui, ne semblait pas du même avis. Elle avait beau contredire, cela lui faisait plaisir. Du moins, surtout le fait que cela vienne de lui en fait…

Rougissant toujours doucement, lorsqu’il lui demanda si elle critiquait, sans vraiment lui poser une question d’ailleurs, c’était plus une façon pour lui faire comprendre qu’elle avait tort de dire ça, la jeune fille ne pût que hocher négativement la tête. Quoi répondre ? Elle était bien trop gênée pour dire quelque chose de vive voix et surtout tenter de contredire à nouveau. D’accord, on va juste dire que pour une raison assez étrange, oui qu’il puisse l’aimer était étrange, il trouvait la jeune fille à son gout. Ne désirant de toute façon par relancer la sujet, la jeune fille avait suivi le mouvement. Ce dernier lui ayant rappelé qu’ils devaient prendre un bain. Non sans son aide, la demoiselle finit par totalement se dévêtir, se retrouvant nue dans ses bras. Tentant d’un peu se cacher par pudeur, mais ne le fuyant pas, ne courant pas se réfugier derrière une serviette ou autre. Un couple n’a pas à se cacher non ? Dans le pire des cas, il se serait juste rendu compte qu’elle n’était effectivement pas à son gout et aurait mis fin à tout ceci vite fait. Même si cela ne faisait pas bien longtemps qu’elle était avec lui, la jeune fille avait cru comprendre une chose le concernant. Il n’aimait pas perdre son temps. Ainsi, il ne le perdrait pas avec elle non.. ? En tout cas, ils restaient proches, enlacés. Et c’était très bien ainsi.

Ses mains posés sur son ventre, le grand brun entreprit alors de doucement caresser se dernier, remontant légèrement ses mains sans pour autant faire comme la dernière fois. Cela n’empêcha pas la jeune de fille de se surprendre à légèrement frissonner. Certes, c’était gênant, mais pas pour autant désagréable en fait… Ne bougeant pas d’un pouce, son cœur s’accéléra alors légèrement lorsqu’il lui embrassa doucemenet la nuque, pour ensuite laisser un coup de langue léger se balader sur sa peau. Un sursaut presque imperceptible, mais elle ne bougeait pas. Elle était envouté par lui, se laissant totalement faire, docile, sage. C’était tout sauf désagréable… Lui assurant qu’il fallait effectivement profiter de ce bain. Les joues de la demoiselle auraient volontiers prit plus de couleur si c’était possible. Au final, elle avait plus chaud qu’autre chose. Lorsqu’il s’éloigna légèrement pour.. faire tomber son dernier vêtements au sol. Il fallait le dire. Sur le coup, la jeune fille avait eu la tentation de baisser les yeux pour.. le regarder ? Oui voilà, le regarder entièrement tout simplement. Mais on va dire qu’arriver à son nombril, ses yeux n’allèrent pas plus bas. De toute façon, il se rapprocha bien rapidement d’elle pour une nouvelle fois laisser des baisers sur sa nuque et son épaule avant de l’inviter à le suivre. Son corps tremblait doucement. Bien qu’elle fût incapable de mettre un mot sur cet état, la jeune fille pouvait très certainement avouer une chose pourtant. Cet homme lui faisait un petit effet, elle l’aimait, l’admirait. Voulait être proche de lui, le toucher, sentir ses mains sur elle, ses lèvres… En somme une fille amoureuse. C’est pour cela, malgré son état, sa gêne et ses rougeurs, la demoiselle trouva le moyen de lui sourire doucement. Et d’approuver d’un léger hochement de tête, resserrant doucement ses doigts sur sa main.

Suivant son mouvement, gardant dans un premier temps son regard sur l’eau qui semblait plutôt accueillante, de la baignoire. Ce qui rassurait tout de même la demoiselle, la rendant un peu plus à son aise. C’est que le regard du beau brun se portait sur son regard et non sur le reste de son corps qui n’était désormais plus caché par rien. Mais bien rapidement, entrainé par l’étreinte de leurs mains, l’eau chaude vint la cacher. De un c’était agréable et de deux, un peu moins à la vue de son homme, bien qu’il soit le seul à avoir le droit de la voir ainsi bien sûr, la demoiselle laissa son sourire s’agrandir un peu plus sur son visage. Un bon bain chaud. C’est le pied, c’est le cas de le dire. Mais en plus en si charmante compagnie… Semblant un peu moins gênée, même si ses joues n’avaient toujours pas repris leur couleur pâle. Kyrielle se laissa alors doucement se faire attirer par lui. Son bras passant à même la peau sur sa taille. Les mains de la jeune Chain, trouvèrent leur place favorite sur son torse, ne se retenant sur le coup pas vraiment de se coller bien à lui. Sa petite poitrine totalement cachée par son torse actuellement cela va de soi. Souriant doucement, une de ses mains remonta alors doucement le long de son torse, puis de son cou, pour caresser sa joue. Remettant une de ses nombreuses mèches rebelles en arrière pour dévoiler son regard. Restant quelques instants à le regarder, elle finit alors par lâcher tout doucement. Inutile de hurler, même parler trop fort semblerait inapproprié et casser ce moment, il fallait le dire, intime entre eux.

- Tu es superbe Angel…

Sa bouche resta alors ouverte. La jeune fille aurait voulu rajouter quelque chose. Mais sur le coup elle hésitait. Avait-elle le droit de clamer haut et fort qu’il lui appartenait ? A elle et uniquement elle ? C’était peut-être idiot comme question. Mais elle ne savait sur le coup, si un « mon » devant son prénom était dans ses droits. Ah… Toujours en train de se poser trop de question, d’estimer ne pas le mériter. Oh, ça elle le pensait vraiment mais… C’est pour cela, qu’après lui avoir doucement caresser la joue du bout des doigts, son autre main laissant ses doigts glisser sur son torse. Elle murmura, non sans cacher une certaine hésitation.

- M-Mon Angeler.. ?

Un petit coup de chaud. Du moins ses joues prirent une toute petite couleur plus vive à nouveau. Elle dût un instant fermer les yeux pour respirer un coup et se calmer. N’effaçant cependant pas son timide sourire du visage. Posant son front contre le siens un court instant, la demoiselle se releva légèrement dans la baignoire, restant tout de même bien contre lui. Assise un peu, n’importe comment à la base, il fallait le dire, à moitié de travers. Kyrielle s’était décidée à prendre une position un peu plus confortable, vu que techniquement ils devaient tout de même rester un petit moment pour profiter du bain. Ses genoux vinrent dans un premier temps se positionner de chaque côté des jambes du brun. Pour finalement se laisser aller dessus. Ce qui rendait la chose plus gênante que la dernière fois, c’est que cette fois-ci la demoiselle était nue, et lui aussi. Leur peau ayant donc un contact direct… Mais ne s’arrêtant pas en si bon chemin, elle étendit légèrement ses jambes de chaque côté de son bassin pour finalement se rapprocher de lui. Bien sûr, chose logique et pas forcément non tendancieuse, la demoiselle glissa le long de ses cuisses pour se rapprocher de lui et se coller à nouveau contre son torse. Voilà une magnifique position tiens. Le corps de la jeune fille contre le siens, ses cuisses de chaque côté de son bassin. Sans compter que son intimité était forcément très –trop ?- proche de celle de l’homme. N’importe qui assisterait à cette scène, il était claire de s’imaginer des trucs et penser qu’on dérangeait ce couple.

Pourtant même pas ! Enfin pas vraiment. Du moins actuellement il n’y avait rien à part cette très forte proximité entre eux. Ses mains reprirent leurs petites activités sur son torse. Montrant d’ailleurs par la même occasion que cette partie du corps de l’homme semblait être très appréciée de la Chain. Et pour cause, c’était le cas ! Sans dire mot. Elle fit doucement balader ses mains, passant de son torse à ses hanches, pour finalement remonter jusqu’à ses épaules et sa nuque. Sans vraiment s’en rendre compte, tandis que sa poitrine se frottait légèrement contre lui tandis qu’elle se rapprochait légèrement. Du moins rapprochait doucement son visage du sien. Le bassin de la demoiselle se colla au sien. Elle souffla dans un premier temps doucement sur ses lèvres.

- Je suis heureuse avec toi...

Comme pour appuyer ses paroles. Des fois que ce pauvre Angeler ne subissait pas assez tiens, et des fois qu’il n’aurait pas compris qu’elle était bien à ses côtés, non mieux contre lui. Kyrielle rapprocha tout doucement son visage du sien. Un peu plus. Toujours lentement. Pour déposer ses lèvres très doucement contre les siennes. De là, elle enchaîna une toute petite séries de petit kiss. Ses lèvres embrassant donc à plusieurs reprises les siennes. On va dire que cela restait soft contrairement au baiser échangé plus tôt tiens. Mais elle ne s’arrêta pas là. Puisque ses lèvres se posèrent une bonne fois pour toute sur les siennes. Serrant doucement ses doigts dans sa nuque puis dans ses cheveux, tandis que l’autre se tenait à son dos. La Chain entre-ouvrit la bouche pour effleurer ses lèvres de sa langue. Voulant montrer qu’elle faisait des efforts pour lui ? Qu’elle était prête à en faire… C’est pour cela qu’elle le titilla tout doucement du bout de la langue pour timidement chercher sa langue directement dans sa bouche avec la sienne. Elle n’était pas assurée, mais au moins, ne lâchait pas prise en cours de route. Un baiser assez peu sûr, très timide commença alors. Elle ne s’en rendait pas compte, mais cela lui donnait chaud à elle-même. Son corps tentant toujours de se rapprocher un peu plus de lui. Ne sachant trop si c’était possible d’ailleurs ? En tout cas, son corps était presque entièrement collé au sien. La pauvre demoiselle ne se rendait même pas compte à quel point cela pouvait être tentant pour un homme ce genre de position, que lui retirer sa virginité était actuellement à portée de main. Enfin.. si on peut dire ça ainsi.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Compte de Gilbert~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 91
Age : 24
Personnages préférés : Moi-même of course


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   3rd Mai 2014, 23:58

Tout aller bien dans le meilleur des mondes, il fallait rester calme, zen, détendu… Enfin ça, c'était plus facile à dire qu'à faire pour le moment. Pourtant, Angeler était plutôt du genre calme en temps normal, mais là, les circonstances étaient ce qu'on pouvait appeler exceptionnelles dirons-nous, même si elles étaient plus ou moins amenées à se reproduire à l'avenir. Le grand bonhomme froid et je m'en foutiste à souhait n'était donc plus le dominant dans cette pièce, contrairement à ce que l'on pourrait penser, puisque sans rien faire de particulier, la jolie Kyrielle le troublait si bien qu'il en oubliait d'être mauvais et cassant… Enfin, sans rien faire, c'était vite dit, elle était tout de même complétement nue et dans ses bras en plus ! Vous connaissez un homme que cela ne troublerait pas vous ? Oui ? Eh bien… Il serait temps de se poser des questions sur son orientation alors, car la galanterie avait beau exister, dans une telle situation, un homme qui aimait les femmes devait forcément ressentir quelque chose, surtout lorsque la demoiselle lui plaisait particulièrement, ce qui était justement le cas ici pour Angeler. Autant dire que le moment était assez difficile à décrire… Agréable ? Oh que oui, cela l'était et pas qu'un petit peu, mais en même temps, cela ressemblait bel et bien à une véritable séance de torture puisque la jeune fille n'était pas habitué à ce genre de choses elle… Autant dire qu'elle n'avait jamais vécu de relation avec un homme et que le Baskerville allait donc devoir se montrer patient avec elle. Cela ne le dérangeait pas bien entendu… Enfin, pas temps qu'elle était habillée ?

Ce n'était pas qu'il voulait reprendre sa parole de ne pas la toucher à cet instant, mais disons que les choses étaient devenues un peu plus compliqué, plus qu'il ne l'aurait cru en tout cas. Heureusement qu'il avait une volonté à toute épreuve, sinon, la mission aurait été ardue. Enfin, notre Baskerville n'allait tout de même pas se laisser avoir par une fille, qui l'aguichait innocemment, certes, mais qui était aussi franchement adorable… Ah, oui, cela n'aidait franchement pas sa cause non plus, il l'avait presque oublié cela. A croire que le monde était contre lui à présent, le monde personnifié en Kyrielle bien entendu, à croire qu'elle avait été envoyée exprès pour le faire craquer. Voilà, tout ceci n'était que le plan diabolique de l'un de ses ennemis pour le déstabiliser et lui faire perdre la raison !... Enfin, non, peut-être pas tout compte fait, mais cela ne changeait rien à la chose. Peu importe combien il aimait Kyrielle, la respectait et tout ça… A l'instant, il ne pouvait s'empêcher de la désirer. C'était bon signe dans un sens non ? Cela prouvait bien qu'elle lui plaisait autant physiquement qu'émotionnellement, en somme, c'était parfait… Sauf qu'elle ne pouvait pas être à lui de cette manière pour le moment. Il pouvait bien attendre non ? Bien sûr qu'il allait le faire, il lui avait même promis, mais par pitié pour lui… Qu'elle cesse donc de le tenter de la sorte !

Enfin, ce n'était pas vraiment de sa faute en même temps, il fallait bien qu'elle se déshabille pour prendre un bain, cela paraissait logique, Angeler s'emballait donc pour un rien. D'ailleurs, lui aussi avait bien dû se débarrasser de ses vêtements et Kyrielle n'en avait pas fait tout une histoire !... Enfin, compte tenu du fait que ses joues avaient déjà atteint le maximum niveau rougeur, elle ne pouvait pas faire bien plus dirons-nous et elle semblait un peu trop gênée pour avoir quelque chose à redire là-dessus. Quoi donc après tout, c'était elle qui avait pris la décision de ce bain commun, elle n'allait donc pas reculer pour si peu, à savoir, un homme nu. Pas tellement le temps de réfléchir après tout, car peu après s'être débarrassé de son dernier vêtements, le jeune homme n'avait pas tardé à prendre Kyrielle par la main pour l'entrainer avec lui dans le bain. Eh oui, c'était le but premier de leur présence dans cette salle de bain, ce qui paraissait logique en même temps, mais s'ils avaient tous les deux faillit l'oublier une ou deux fois. Ils avaient un peu l'esprit ailleurs pour l'instant dirons-nous… Mais ils n'avaient tout de même pas oublié l'essentiel à la fin, ce qui était le principal après tout.

Appréciant tout particulièrement ce bon bain chaud après avoir passé un moment couché dans la neige, Angeler n'était finalement pas mécontent de ce son idée et pas mécontent non plus de ne pas avoir laissé refroidir l'eau, cela aurait été vraiment dommage, mais si cela aurait été pour rester avec Kyrielle… En même temps, compte tenu du fait qu'il l'emmenait avec lui dans le bain, il n'y perdait pas grand-chose pour le coup, voir rien du tout. D'accord, il pouvait moins admirer le corps de sa compagne comme cela, mais comme justement il cherchait à ne pas trop se laisser tenter par elle, cela n'était pas plus mal tout compte fait, c'était une manière comme une autre de calmer ses démons intérieurs. Seulement voilà, si tel était réellement son but… Pourquoi s'acharner à attirer la jeune fille contre lui ? Il voulait réellement prouver qu'il était masochiste ou quoi ? Oh, au moins, Kyrielle pour cacher sa poitrine comme cela… En la collant bien contre son torse, non, très mauvaise idée finalement, c'était tout à fait le genre de chose qui pouvait l'inciter à déraper. Pourtant, la baignoire était assez grande, il n'y avait pas besoin de se serrer autant… Mais cela devait avoir un côté agréable plus que pratique, voilà tout et franchement, Angeler n'aurait pas le cœur de le dire à Kyrielle, ni même de la faire s'éloigner un tout petit peu, puisque cela semblait lui faire plaisir. Comment le savait-il ? Eh bien, ce joli sourire qu'elle affichait ne pouvait pas être trompeur à ses yeux et en même temps, il la comprenait assez bien puisque lui aussi était heureux à cet instant. Les bras passé autour de la taille de la jeune fille, il avait posé sagement ses mains sur son dos, l'incitant sans vraiment y prendre garde à rester bien contre lui. Un réflex ? Idiot dans cette situation, il était bien d'accord.

Mais bon, il n'allait tout de même pas mettre ses mains bien éloignées de la jeune fille, alors qu'elle de son côté ne se gênait pas pour caresser doucement son torse et même à un moment, remonter doucement le long de son cou pour aller caresser sa joue. Rien à faire, elle était adorable, tous ces gestes tendres plaisaient infiniment au Baskerville, qui la laissa faire sans broncher bien qu'il savait très bien que c'était peut-être un tout petit peu trop tentant pour lui. Mais c'était innocent après tout… Du moins, il l'espérait réellement, car si elle faisait cela intentionnellement, elle était vraiment sadique cette petite chain ! Mais non, Angeler n'y croyait pas, sa petite Kyrielle était douce et innocente, elle ne lui ferait pas cela intentionnellement. La laissant donc faire ce qu'il lui plaisait, il ne put s'empêcher de lui rendre doucement son sourire, sincèrement, sans qu'aucune once de malice ou de mauvaise intention puisse s'y lire, ce qui chez lui, était un véritable exploit. Eh bien quoi, pour une fois, il était heureux et avait envie de sourire tout simplement à la jeune femme, ce n'était tout de même pas un drame, au contraire. Caressant doucement son dos du bout des doigts, il resta donc là à la regarder dans les yeux et à lui sourire, tout simplement ? Oui, il n'avait envie de rien d'autre qu'être avec elle pour le moment. Elle vint pourtant briser ce silence, d'une petite voix douce et adorable, pour lui dire qu'il était superbe… Qui ? Lui ? Oh, il avait conscience d'être bel homme, d'accord, mais il ne fallait pas exagérer non plus. Elle qui ne voulait pas accepter ses compliments, elle était bien partante pour lui en faire au moins. Approchant doucement son visage du sien, le Baskerville lui répondit alors d'une voix aussi basse que la sienne.

" Tu ne veux pas que je te dise que tu es belle et tu me dis ça ? Il va falloir qu'on change ça tu sais. " Fit-il l'air amusé.

Après avoir dit cela, il ne tarda pas à aller déposer un petit baiser sur la joue de la jeune fille, bien sagement. Sagement, lui ? Oui, il fallait croire que cela pouvait lui arriver et puis, Kyrielle était si mignonne qu'il ne pouvait pas s'en empêcher. Mais la demoiselle n'avait visiblement pas fini sa phrase puisqu'elle ne tarda pas à reprendre, l'air un peu hésitant, pour l'appeler "mon Angeler". Le sien ? Rien qu'à elle ? Cela fit un peu étrange à notre Baskerville, il faut bien l'avouer, car, après tout, il n'avait jamais été à personne… Même ses parents avaient dû être bien soulagés lorsqu'il était parti, c'est pour dire si personne n'avait jugé bon de s'attacher un quelqu'un comme lui jusqu'à présent. Pourtant, Kyrielle était différente, elle semblait tenir à lui, vouloir sa présence… Être sienne ? C'était une drôle de façon de voir les choses, un peu vieux jeu, mais c'était un peu cela. La serrant un petit peu plus dans ses bras, le jeune homme ne tarda pas à aller lui souffler doucement à l'oreille, pour la rassurer, puisqu'elle semblait un peu appréhender sa réponse apparemment… Comme s'il pouvait la repousser, allait-elle finir par comprendre cela un jour tout de même ?

" Juste le tient, ma jolie Kyrielle… "

C'était vrai en fin de compte, il n'avait besoin de personne d'autre puisqu'il était avec elle et puisque cela semblait être la même chose pour elle, autant dire qu'ils s'appartenaient l'un à l'autre ? Oulà, cela paraissait bien étrange, mais bon, il fallait bien dire les choses comme elles étaient. Mais alors que le Baskerville se disait qu'il se sentait très bien comme cela, dans ses bras et assez sagement tout de même, la jeune fille décida de changer les règle du jeu en changeant tout simplement de position. Comment cela ? Dans une baignoire, il ne pouvait pas y avoir tant de choix que cela en même temps et pourtant, elle trouva le moyen de se redresser doucement pour aller placer ses jambes de chaque côté des siennes, se laissant ensuite glisser le long de son corps pour venir le rejoindre à nouveau, bien contre lui et… A cheval sur lui surtout ! Encore ! A croire que cette position était celle que préférait Kyrielle parmi toutes ! Bon ben au moins, lorsque leur relation serait un peu plus avancée, voir beaucoup plus, il savait que c'était une position qui ne lui déplairait pas….. Pervers ? Ou cela ? Oh, non non non et non, il ne fallait surtout pas penser à cela !... Trop tard. Non mais franchement, ce n'était vraiment pas de sa faute, elle l'avait cherché, il était obligé d'y penser dans une telle position, surtout totalement nu. Il avait bien essayé de rester correct, mais là, c'était un peu trop tard… Comment cela ? Oh, disons simplement que maintenant, le fait qu'il était heureux qu'elle soit si proche que lui était assez visible. Pourquoi cela était aussi flagrant chez les hommes, on se le demande toujours…

Mais il n'y était pour rien le pauvre, si proche, dans cette position… Et comme si cela ne suffisait pas, elle avait également approché son visage du sien. Non, rien à faire, c'était fichu pour qu'elle ne sente rien, aussi proche qu'elle était de lui, son bassin collé au sien… Plus qu'à espérer qu'en tant qu'ingénue, elle ne s'en rendrait pas compte… Ou ne ferait pas le rapprochement tout simplement. C'était un peu trop demander ? Cela le faisait passer pour un pervers peut-être ? Non, juste pour un homme, tout simplement. Cela n'avait rien de volontaire ou de malveillant, c'était tout simplement comme cela, il n'y pouvait rien. Et comme si cela ne suffisait pas, Kyrielle vint lui dire toute innocente qu'elle était heureuse avec lui… Ah ben, lui aussi pour le coup. Non pas qu'il n'était pas heureux avant, lorsqu'elle n'était pas à califourchon sur lui, bien au contraire, mais là c'était différent dirons-nous. Les mains d'Angeler c'était légèrement crispé dans son dos, cherchant à se contrôler par tous les moyens avant qu'elle ne remarque quelque chose… Mais rien à faire. Tant pis, il n'avait qu'à faire comme si de rien était. Facile ? Pas tellement, mais il n'avait pas le choix de toute manière. Mais le calvaire ne s'arrêta pas là, puisque tout doucement, Kyrielle vint déposer un baiser bien sage sur ses lèvres… Si c'était tout, cela irait encore, mais elle recommença… Encore et encore, ce qui devint alors tout aussi tentant pour le Baskerville qu'un véritable baiser langoureux. Fermant doucement les yeux, le jeune homme se mit à frissonner, alors que le bain était bien chaud pourtant… L'ambiance elle-même pouvait être qualifiée ainsi d'ailleurs, mais bon.

Presque sans qu'il s'en rende compte, une de ses mains alla alors glisser du dos de la jeune fille jusqu'à descendre un peu… Assez bas en fait, effleurant doucement l'une des parties les plus "charnues" – si on pouvait vraiment dire cela pour Kyrielle – jusqu'à atteindre lentement sa cuisse, l'extérieur de la cuisse s'entend, bien entendu, n'allait pas non plus lui attribuer tous les vices. Mais ce n'était pas assez comme cela ? Pas grave, la demoiselle savait y faire, même sans le savoir avec lui puisqu'elle finit par venir timidement chercher un baiser un peu plus profond, effleurant doucement ses lèvres avec sa langue avant de venir directement chercher la langue du Baskerville. Pourquoi avait-il ouvert la bouche aussi cet idiot ? Parce que cela lui plaisait, tout simplement. Il n'avait donc pas pu s'empêcher de répondre à ce baiser, en essayant tout de même de se contrôler, de rester sage… Que c'était dur tout de même. Mais pour le coup, cela ressemblait plus à du laisser-aller qu'autre chose, comme s'il était prêt à lui laisser faire n'importe quoi à sa belle Kyrielle… Doucement, sa main qui était resté sagement dans son dos dériva elle aussi pour aller se glisser sur la hanche de la jeune fille, remontant alors doucement le long de son corps, au niveau de ses côtes puis… Ah non ! Il ne fallait pas ! Du calme Angeler ! Un peu de self-control ! Se stoppant net en se rendant compte de ce qu'il faisait, le jeune homme rompit doucement le baiser avant de baisser un peu la tête pour l'enfuir dans le cou de Kyrielle, lâchant alors dans un souffle, comme s'il était fatigué de quelque chose.

" Stop... "

Un seul mot ? Oui, c'était tous ce dont il était capable pour le moment, il fallait qu'il retrouve vite son calme, si la jeune fille ne voulait passer à la casserole et se faire dévorer dans les minutes qui suivaient. Soufflant doucement dans le cou de Kyrielle, il finit tout de même pas relever la tête pour la regarder dans les yeux, choisissant de redevenir un peu plus sage en allant caresser tendrement sa joue. Il sembla alors hésiter un instant avant de reprendre la parole, cherchant les mots qu'il fallait pour qu'elle ne le prenne surtout pas mal.

" Kyrielle... Ne va pas croire que ça me dérange surtout, mais tu sais… Un homme, ça ne marche pas comme une femme… "

Comment dire cela avec du tact ? Franchement, le Baskerville n'en avait jamais, sauf que pour le coup, il ne voulait pas que Kyrielle le prenne mal. Il n'aurait jamais cru aussi devoir expliquer à une femme qu'un contact aussi proche pouvait déclencher une réaction physique chez lui aussi… Mais bizarrement, un simple " tu me fait bander " n'aurait pas convenu à la situation selon lui… Enfin si, mais il n'était pas sûr et certain que Kyrielle en saisisse la subtilité inexistante. Voilà peut-être pourquoi il garda ensuite le silence tout simplement, cherchant toujours une façon plus correcte d'expliquer cela.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 262
Age : 22
Personnages préférés : Gilbert and Glen.~
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Kyrielle Hollystone
Nom du Chain : C'est elle le Chain...
Groupes: Chain


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   4th Mai 2014, 00:01

Il faisait chaud. Eh bien quoi ? Vous vous demandez si c’était à cause du bain et don de l’eau chaude et de la vapeur qu’elle dégageait ou bien du jeune couple nouvellement formé qui s’entrelaçait continuellement. Comme si le simple fait de se lâcher pour s’éloigner même qu’un peu serait un crime. On peut dire que c’était ça, du moins du côté de Kyrielle, elle ne se voyait pas le lâcher, pas de suite. C’est aussi pour cette envie de proximité que la demoiselle avait accepté ce bain à deux. Se doutant très certainement qu’Angeler y avait pensé, bien qu’il ne lui ait pas franchement proposé. Que d’attentions de sa part. Il lui semblait tellement soucieux, différents des hommes, ou du moins du point du vu qu’elle se faisait d’eux. Dans quel sens ? Eh bien, si on regardait la situation actuellement, n’importe quel homme lui y comprit pourrait profiter de la nudité de la demoiselle. Bien que la jeune fille soit encore pure physiquement et pas vraiment perverse mentalement, il ne fallait pas abuser. Elle savait qu’un homme possédait un attribut entre les jambes que la femme ne possède pas, ainsi que comment se déroule un rapport entre deux personnes de sexe opposé. Qui ne saurait pas ça son âge même en ayant connu qu’un dur célibat ? Même sans avoir rien vu, on a forcément, entendu, lu ou autre. Il y a toujours moyen de savoir. Après tout, n’est-ce pas le moyen pour l’espèce humaine de se reproduire comme tout animaux.. ? Drôle de comparaison oui. Mais pourtant c’est ça. D’ailleurs la demoiselle vint tout de même se poser la question, si elle avait le droit de se considérer en tant que tel, humaine ? Ou bien un Chain ? Un Chain a-t-il le droit d’aimer un être humain et de se surprendre à vouloir mener une relation un peu normale avec… ?

Ah, pourquoi être pessimiste ? Angeler lui avait dit que cet amour était réciproque, qu’il l’aimait aussi. Alors, c’était bien pour tel qu’elle était actuellement non ? Même si elle n’était pas humaine, mais un monstre sortit tout droit de cet enfer noir qu’était l’Abyss à ses yeux. Sortant bien rapidement de ses pensées pas vraiment sympathique, la demoiselle préférait actuellement tout oublier. Ses soucis, ses hantises, son vécut. Tout, pour être bien. Juste être heureuse dans les bras de cet homme. Comme quoi, il ne faut parfois pas grand-chose pour rendre quelqu’un heureux. Même si pour elle on pouvait dire que c’était déjà beaucoup. Aussi gênée qu’heureuse, la demoiselle ne cessait de se rapprocher. Un peu trop peut-être ? Ce qu’elle ne se rendait pas vraiment compte actuellement, c’est qu’elle semblait chercher son homme. Invitant presque ce dernier à lui retirer sa pureté et faire qu’elle soit totalement sienne. Non pas qu’elle ne voudrait pas ceci de sa part, au contraire ? Elle n’était qu’à lui. Et refuserait que toute personne autre que lui ne la touche. C’est une jeune femme farouche, qui s’était laissé dompter pour l’amour d’un homme. Pourtant, tout aussi amoureuse qu’elle pouvait être, prête à faire tous les efforts du monde pour lui. La jeune fille devait reconnaitre une chose. Elle n’était pas prête. Du moins, imaginer toute relation un peu plus poussé l’effrayait. Tout ça à cause d’un vieux fou qui ne cessait d’utiliser des petites filles pour se faire plaisir… Rien quand y repensant la demoiselle frémissait, de peur, se réfugiant dans les bras de son aimé, comme si rien que ça lui permettrait d’oublier. Hélas…

Pourtant elle était là. Nu contre lui qui était dans la même tenue. Dans une baignoire, s’étant assise à califourchon pour être mieux installée et avoir, il fallait le dire, plus de proximité entre eux. On pouvait difficilement faire plus de toute façon, on pouvait douter du fait que la proximité maximal entre eux lui convienne actuellement. Mais alors dans ce cas pourquoi l’embrasser en plus ? Tenter un tendre baiser avec la langue, sachant très bien que cela ne ferait que monter un peu plus la température entre eux ? Parce qu’elle en avait envie très certainement. Cela avait déjà été dit plus tôt, elle voulait le sentir contre elle. C’était un contact physique qu’elle cherchait. Craintive mais amoureuse, rappelons-le. Et il n’était pas bien difficile de dire qu’elle désirait certainement cet homme à sa façon, bien qu’elle ne mette pas de mot sur ce ressentit. Il était trop tôt. Et puis c’était à lui de faire avancer doucement. Un léger sursaut, mais le contact de leurs langue n’était pas rompu. Pourquoi sursauter ? Tout simplement parce qu’il avait bougé ses mains. L’une d’elle était descendue bien bas, très légèrement avant de venir trouver sa cuisse. Tandis que la deuxième, glissant sur sa hanche, remonta très dangereusement devant. S’arrêtant au final net avant de toucher une des parties sensibles du corps féminin. Bien que la jeune fille était surprise et n’avait pas rompu le baiser, cela pouvait se sentir au cours de celui-ci que quelque chose la perturbait. Ne sachant trop si elle devait arrêter, reculer ou se laisser faire. Ce fût une nouvelle fois lui qui prit l’initiative. Rompant tout de même doucement le baiser pour cacher sa tête dans son cou, murmurant doucement, comme épuisé, essoufflé, quelque chose du genre, juste un « stop ». La demoiselle se surprit elle-même à avoir un battement de cœur plus rapide, ainsi qu’un souffle légèrement saccadé. Pourquoi.. ?

Ne bougeant pas. Les yeux grands ouverts, surprise. Se remettant en question sur elle, sur la situation, la jeune fille garda ses mains dans ses cheveux pour le lui caresser doucement. N’osant trop rien dire sur le coup non plus. Bien trop retournée par cette soudaine montée de chaleur, la demoiselle se rendit compte de quelque chose. D’assez perturbant tout de même… Quelque chose de.. dur ? Oui, c’est cela, de dur était soudainement apparut en contre-bas. Pour être exact ce n’était pas bien loin de l’entre-jambe de la demoiselle en fait. Mais vu qu’elle était assise sur ses genoux, son bassin collé entre le sien. Est-ce que c’était… Un instant de bug, de silence profond. Réalisant doucement, du moins émettant la possibilité de ce que cela pouvait être. Très gênée, à tel point qu’elle n’osait même pas parler. La demoiselle regarda Angeler qui avait daigné se redresser pour à nouveau la regarder dans les yeux. Caressant sa joue avec sa main. Bon d’accord, il fallait se calmer, ce n’était rien, c’est.. normal non ? Ses doutes furent confirmer lorsque son homme commença maladroitement à vouloir lui faire comprendre qu’elle ne faisait rien de déplaisant à son gout, mais qu’un homme et une femme ne fonctionne pas pareil. Ça, elle avait cru le comprendre. Elle ne pensait même pas qu’Angeler faisait exception à la règle en fait, pas une seule seconde, mais il s’était montré tellement doux, attentif, patient, qu’elle avait oublié qu’il pouvait effectivement songer actuellement bien plus avec elle. D’ailleurs, il ne fallait pas hypocrite, la demoiselle y avait elle-même pensé…

N’osant rien dire. Les joues toujours aussi rouge, elle restait alors contre lui. Que dire ? Elle n’avait jamais eu de relation certes, mais pouvait plus ou moins déduire le message qu’Angeler lui faisait passer, bien qu’actuellement tout n’était qu’imagination dans sa petite tête. Eh oui, jamais elle n’avait vu le loup comme on dit. Pourtant, ce dernier n’était pas bien loin et semblait être sortit de sa tanière… Ses doigts se mêlèrent doucement à sa chevelure noire. Elle devait dire quelque chose, faire quelque chose. Enfin voilà quoi, ne pas rester silencieuse et immobile dans ses bras. Alors que son homme tentait tant bien que mal de lui faire comprendre qu’il fallait prendre garde à ne faire aucun dérapage. Ce qui signifiait qu’il s’en était déjà approcher. Oh, elle ne lui en voulait pas, du tout même. Après tout, ils s’aiment tous les deux. Ils avaient techniquement le droit de se toucher, de faire des choses qu’un couple fait non ? Et non. Juste à cause de cette stupide peur la jeune fille bloquait tout. Testant légèrement, la jeune fille bougea très légèrement son bassin qui était toujours en léger contact avec cette chose dure plus bas. Regardant toujours timidement le beau brun, comme pour voir sa réaction. Mais ne le cherchant pas plus longtemps, ses doutes confirmés, elle se décolla légèrement de lui. Surtout histoire d’éloigner son bassin du sien. Inutile de le tenter, alors qu’elle l’empêchait d’aller plus loin… Prise d’un remord, elle baissa la tête. Ses mains caressant toujours doucement ses cheveux.

- Désolée… Désolée Angeler, je comprends ce que tu veux dire, un peu. Pardon…

Pourquoi s’en vouloir ? Disons qu’elle savait qu’au fond aller plus loin ne la dérangerait pas, mais elle savait également qu’elle paniquerait inutilement sur le fait. Elle n’avait en fait même pas le courage d’oser baisser les yeux pour au moins le voir nu entièrement, c’était pour dire. Restant sur ses jambes, mais à une distance un peu plus raisonnable, la jeune fille tentait de se calmer. Toujours autant retournée de l’intimité de la situation de tout à l’heure. Ses mains glissèrent à nouveau sur son torse. Oh place bien aimée de ses mains. En même temps il était magnifique, son torse était fait pour attirer ses petites mains c’était impossible. Ses doigts faisant de doux mouvement circulaires, elles descendirent jusqu’à son ventre pour effleurer son nombrils. Ne tentant même pas d’aller plus bas que ce dernier. Elle continua alors, osant cette fois-ci timidement le regarder.

- Désolé. C’est idiot. Je veux faire tant d’effort pour toi, car.. j’en ai envie. Détournant légèrement le regard, elle lâcha la suite comme un aveu. Car j’ai peur oui je l’avoue, mais j’ai aussi envie d’aller plus loin avec toi Angel.

Pour le coup. Cela faisait presque un peu trop catégorique de sa part. Mais elle voulait montrer une certaine sureté dans ses paroles. Lui montrer que c’était vrai. Elle était contradictoire en fait. Elle avait très peur, mais avait envie d’être plus proche que jamais de lui. C’était une évidence pour elle, cet homme devait être celui qui lui retirerait toute pureté. Elle lui confiait. Estimant tout de même être une compagne pas très simple, la jeune Chain finit par doucement lui prendre une de ses mains dans la sienne. Il fallait avancer doucement, il allait devoir prendre son mal en patiente, mais elle ferait son possible pour qu’il n’ait pas l’impression de stagner. Souriant enfin, elle continua alors.

- Voilà ce que je te propose. Tu.. as le droit de me toucher. Tu peux me, laver.. ? Une once de gêne se fit sentir à ses mots. Tu peux me toucher comme tu veux, tant que la suite ne vient pas. Pas tout de suite…

C’était un premier pas non ? Lui faire comprendre qu’il avait droit de caresser son corps un peu plus librement sans pour autant passer à la suite. Reste à savoir si c’était possible dans la tête de notre homme. Mais en tout cas, notre demoiselle était persuadé que oui, il en était capable. C’était un début. La suite viendra très certainement naturellement. Il suffisait de voir comment la température avait rapidement grimpé entre eux tout à l’heure. D’ailleurs comme pour appuyer ses paroles, serrant toujours la main d’Angeler avec la sienne, elle remonta cette dernière jusqu’à ses lèvres pour l’embrasser tout doucement. Puis, toujours sans la lâcher. Elle lui fit poser sa main à la base de son propre cou. Rien que là, le brun devait très certainement sentir les pulsations de son artère non loin qui prouvait son rythme cardiaque élevé. En même temps comment ne pas avoir le cœur qui bat fort en étant avec lui ainsi.. ? Actuellement Kyrielle se voyait comme la jeune femme la plus heureuse du monde, et celle avec la meilleur place d’ailleurs. Comment ça elle abusait ? Laissez-là donc. Elle l’aime c’est tout. Entrainant toujours sa main avec le sienne, la décollant pas de sa peau, la main du brun glissant tout doucement, jusqu’à atteindre le niveau de l’eau. Endroit qui était un peu à la limite, puisque cachée par l’eau du bain chaud, on pouvait y trouver toutes les parties du corps un peu intimes de la demoiselle. A commencer par la poitrine. Non sans très légèrement trembler, mais ne se dégonflant pas pour si peu, elle lui fit descendre un peu plus la main, laissant cette dernière sur un de ses sein. Le laissant ainsi, la jeune Chain prit tout de même la peine de se rapprocher à nouveau de lui. Prenant cette fois-ci garde à ne pas coller de trop près son bassin au sien. Inutile de tenter le diable tiens. Passant un très léger coup de langue sur son cou pour remonter jusqu’à son oreille. La demoiselle souffla au creux de cette dernière.

- Je ne veux être qu’à toi. Mon amour…

La fin était toujours un peu plus hésitante, comme si elle avait encore un peu de mal à lui donner des surnoms et appuyer sur le fait qu’il était à elle et uniquement elle. Allant embrasser le coin de ses lèvres, toujours dans l’optique de tenter de calmer le jeu par rapport à tout à l’heure, Kyrielle resta ainsi contre lui. Souriant doucement, lui caressant très légèrement la joue avec le pouce, l’autre main posée sur son épaule pour éviter de s’affaler sur lui et d’être une nouvelle fois trop collée ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Compte de Gilbert~


Dernière édition par Kyrielle Hollystone le 4th Mai 2014, 00:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 91
Age : 24
Personnages préférés : Moi-même of course


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   4th Mai 2014, 00:02

Être dans une baignoire, nu cela va de soi, avec une charmante demoiselle vêtue de même – à savoir aucunement donc – à califourchon sur soi… C'était le fantasme de tous les hommes non ? Au, de beaucoup en tout cas, il y en avait très peu que cela laisserait complètement froid dirons-nous et malheureusement, Angeler ne faisait pas partie de cela. Non pas qu'il était du genre à se faire des films pour un rien, mais il fallait tout de même admettre que Kyrielle était un cas à part qui lui faisait beaucoup d'effet. Le simple fait qu'elle s'approche, se serre contre lui et souffle dans son cou, cela pouvait déjà être un motif pour imaginer des choses… Non, le Baskerville n'était pas un pervers, il aimait tout simplement cette jeune femme et cela était bien normal de ressentir ce genre de choses dans ce cas-là, non ? En tout cas, il n'y pouvait rien, de plus, il avait promis d'être sage, ce qui ne lui simplifiait aucunement la tâche, mais il était certain de pouvoir s'en sortir… Ah, vraiment ? Oui enfin… Pour Kyrielle, sa Kyrielle, il pouvait bien faire un effort et se montrer patient. De toute façon, il n'avait aucune envie de la brusquer et de faire en sorte qu'elle se sente mal à l'aise, pas après tous ce qu'elle avait vécue, surtout pas. Il voulait lui montrer qu'il était différent ? Oui, en quelque sorte, c'était un peu cela… Différent de ce salaud qui lui avait voulu du mal, différent des autres hommes… Il n'était pas bien convaincu de l'être, mais comme il était amoureux, cela le différenciait bien dans son comportement après tout.

Angeler amoureux, quelle bonne blague par contre… On lui aurait dit cela il y a peu, il aurait trouvé la plaisanterie parfaitement ridicule, mais maintenant… Ah maintenant, les choses avaient changées, il avait suffi qu'il rencontre Kyrielle pour cela. Et pourquoi donc ? Elle n'avait rien de spécial cette fille ? Oh, n'allez surtout pas dire cela au Baskerville, car pour lui, la petite chain ne ressemblait à aucune autre, elle était bien au-dessus du lot. Il aimait son caractère, sa combativité… Et aussi le fait que cela puisse laisser place à une personne beaucoup plus sensible, adorable. Elle l'était tout simplement adorable, lorsqu'elle se blottissait dans ses bras en toute innocence, rougissant de plus belle à cause de ce geste qu'elle ne semblait pas savoir si elle pouvait se le permettre. Pour une fois qu'Angeler l'hésitation mignonne, il ne semblait pas décidé à changer d'avis. Et elle était belle… Oui, cela en même temps ça se remarquait tout de suite, mais après, chaque homme à son style de femme et inversement. Pour le coup, le Baskerville se rendait au moins compte qu'une petite poupée à l'apparence si fragile et au teint de porcelaine pouvait le faire craquer. C'était mignon les femmes petites non ? En tout cas, Angeler n'aimait pas les grandes perches, la taille de la brunette lui convenait donc parfaitement. C'était plus simple à prendre dans ses bras… Plus protecteur aussi, ce que le jeune homme était, avec les personnes qu'il aimait seulement, mais il l'était beaucoup, on ne pouvait pas lui enlever cela.

En somme, Kyrielle était la femme parfaite à ses yeux, peut-être aux yeux d'un autre aussi… Mais celui-ci ferait bien de vite changer de cible s'il ne voulait pas avoir à faire à lui à présent, car lorsque le brun décidait que quelque chose était à lui, il ne fallait même pas songer à lui prendre. Pareil pour une personne ? Il fallait croire oui, sa possessivité n'avait pas cette limite personne/objet, ce qui était à lui, ne devait être à personne d'autre, voilà tout. Oh, il n'avait pas peur que Kyrielle aille voir ailleurs bien entendu, ce n'était certainement pas son genre, mais il savait très bien comment pensaient les hommes, en étant un bon spécimen lui-même. Du coup, un regard qui échapperait peut-être à la jeune fille ne manquerait peut-être pas d'éveiller sa jalousie à lui… Ah, il ne changerait jamais le pauvre, mais bon, au moins pour le moment, personne ne viendrait regarder Kyrielle ici à part lui. Et il n'en avait pas perdu une miette, jusqu'à ce que l'eau du bain, traitresse, vienne lui gâcher la vue. En même temps, il valait mieux s'il voulait garder tout son calme, même s'il valait mieux regarder avec les yeux qu'avec les mains, n'est-ce pas ? Seulement, comme il ne voyait plus grand-chose de son seul œil valide dans cette situation, le bougre n'avait pas pu s'empêcher d'aller glisser un peu ses mains sur le corps de sa compagne. C'était bien son droit non ? Il devait simplement être sage… Cela ne dépassait pas les limites de la décence selon lui. Il recherchait juste un contact physique avec celle qu'il aimait, il n'y avait rien de mal à cela qu'il sache, elle-même ne s'était pas privé pour se coller bien contre lui… Un petit peu trop près même.

N'importe quelle autre femme, Angeler aurait dit que ce n'était qu'une perverse cherchant à se faire sauter… Mais pas là bizarrement. Pourquoi ? Tout simplement parce qu'on a plus de mal à désirer quelque chose qu'on imagine juste et qu'on ne connait pas dans les faits et que Kyrielle n'ayant jamais connu d'homme était dans ce cas-là et ensuite, parce qu'elle était véritablement innocente cette jeune fille-là, pas comme les petites bourgeoises qui jouent à la bête à deux dos avant de jouer les parfaites ingénues devant leur petit fiancé. Parce qu'il était hors de question d'imaginer ce genre de relations hors mariage bien entendu… Ahem, enfin bon, passons. Kyrielle ne cherchait pas cela, c'était certain… Mais qu'est-ce qu'elle pouvait bien fabriquer avec son bassin collé aussi près de celui du Baskerville alors ? Surtout qu'elle s'était mise à l'embrasser en prime, avec la langue pour ne rien gâcher, ce qui était tout de même un petit peu moins sage qu'en temps normal. On pouvait donc comprendre qu'Angeler finisse par se laisser aller à balader ses mains un peu plus, juste histoire de… Ben euh… Toucher, tout simplement, ce n'était ni vulgaire ni déplacé, c'était juste comme cela. Il avait envie d'elle, il ne pouvait même plus le cacher physiquement maintenant, puisque cela était assez remarquable pour elle, à cette distance tout du moins. Mais ce n'était pas pour cela qu'il allait céder à ses pulsions, n'allez pas croire cela ! Bien au contraire, il avait eu la sagesse d'esprit d'interrompre le baiser et même ses pensées qui divaguaient à temps, histoire de… Mettre en garde la jeune fille contre le loup.

Drôle d'expression ? Mais non, elle était tout à fait adéquate, même si Angeler n'allait tout de même pas la dévorer toute crue… Non, il avait décidé de bien se comporter, du coup, il s'était mis à lui expliquer, maladroitement certes, qu'elle ne le laissait pas indifférent et ce à un niveau assez bas, il faut le reconnaitre. Son but n'était bien sûr pas de la mettre mal à l'aise, juste de lui faire comprendre qu'elle représentait une délicieuse tentation pour lui, tentation à laquelle il n'avait pas le droit de céder jusqu'à preuve du contraire. Un jour, oui, il y céderait et avec le consentement de Kyrielle en prime, mais là tout de suite, c'était hors de question, c'était le moment pour lui de prouver qu'il avait une volonté en béton. Plus simple à dire qu'à faire ? Exactement, mais il en était capable, pour elle, seulement pour elle, elle le méritait bien après tout. Bien que l'explication soit loin d'être clair, la jeune fille sembla tout de même comprendre où il voulait en venir, ce qui était normal, elle était loin d'être bête après tout. Cela dit, elle avait tout de même l'air d'avoir besoin d'une petite confirmation… Ce qui la conduisit certainement à bouger légèrement son bassin contre le sien, créant l'espace d'un instant, un contact encore plus franc… D'accord, il voulait bien être sage, mais il fallait que la demoiselle y mette du sien aussi, sinon, ils n'étaient pas sorti de l'auberge tous les deux. Un peu surpris par cette marque d'audace, le Baskerville regarda un instant la jeune fille en se demandant si elle se moquait de lui là, parce que franchement, si elle avait compris, le tenter de la sorte n'était pas bien malin.

Mais bon, elle semblait tout de même assez gênée par la situation, le jeune homme n'alla donc pas lui faire une remarque supplémentaire là-dessus, trop occupé certainement à cacher l'effet que ce petit geste avait eu sur lui… Eh bien quoi ? C'était de sa faute à elle là, personne ne pouvait dire le contraire, lui avait su dire stop, c'était Kyrielle la dévergondée !... Oui, personne n'y croirait, mais tant pis. Enfin, peu importe, puisque la cause de cette tentation disparut lorsque Kyrielle se décida enfin à éloigner un peu son bassin de celui de l'homme. C'était le plus sage à faire dans ce genre de moment après tout, surtout si elle ne voulait pas que les choses aillent plus loin entre eux tout de suite. Elle devait bien le savoir après tout, d'ailleurs, après cela, elle sembla un peu s'en vouloir, baissant légèrement la tête avant s'excuser en disant qu'elle comprenait ce qu'il voulait dire. Bon, au moins, ils se comprenaient sur ce point, mais pourquoi donc s'excuser ? Ce n'était pas bien grave après tout et puis elle ne l'avait certainement pas fait exprès. Angeler ne voulait vraiment pas qu'elle culpabilise pour si peu. Glissant doucement une de ses mains sur sa joue encore un peu rougie, le Baskerville prit donc un ton rassurant pour reprendre la parole, même si ce n'était pas vraiment sa spécialité dirons-nous, il pouvait bien faire un effort pour elle.

" Tu n'as pas à t'excuser tu sais, je ne veux pas te mettre mal à l'aise. "

Après tout, ce n'était pas le but de ce bain… Si ? En tout cas, elle semblait bien gênée de la situation, bien qu'elle l'avait choisi et se collait volontairement à lui, peut-être même un petit peu trop. Quoi qu'il en soit, Angeler de son côté ne voulait certainement pas la rendre encore plus nerveuse. Il comprenait son malaise et été prêt à l'accepter et à l'aider à le surmonter, tout doucement, à son rythme bien entendu. Pourquoi la brusquer alors qu'il l'aimait ? Ce serait débile, il ne voulait surtout pas cela. Alors que les mains de Kyrielle étaient descendu le long de son cou pour aller doucement caresser son torse à nouveau, le jeune homme garda quant à lui sa main où elle se trouvait, sur sa joue, car c'était ce qu'il lui semblait être le plus sage pour le moment, ne manquant pas au passage de ne regarder uniquement que son visage… Et pas ailleurs, même si cela pouvait être tentant. D'une toute petite voix, la brunette finit par lui avouer qu'en effet, elle avait peur de ce qui pouvait suivre, mais disant tout de même qu'elle souhaitait faire des effort, juste pour lui. C'était une belle preuve d'amour non ? Après tout ce qu'elle avait vécu, elle souhaitait tout de même lui faire confiance, vaincre sa peur… Encore une raison de plus pour le Baskerville de se montrer patient. Lui souriant doucement, il approcha lentement son visage du sien pour déposer un petit baiser sur son front avant de reprendre, d'une voix toujours aussi calme.

" Rien ne presse, ma douce… L'important pour moi, c'est d'être avec toi, de te garder près de moi… Le reste viendra plus tard, seulement quand tu te sentiras prête, pas avant. "

Pourquoi se presser après tout, si cela pouvait rappeler à Kyrielle de mauvais souvenirs, c'était hors de question et puis, ils avaient tout le temps. Elle une chain et lui un membre des Baskerville... Oui, ils n'avaient vraiment rien pour les presser questions temps, ils n'étaient pas à cela près. Quoi que, il y avait toujours l'épée de Damoclès au-dessus de Kyrielle, qui la menaçait de la renvoyer dans l'Abyss si elle ne trouvait pas un contractant, et ce n'importe quand… Hum, rien à faire, Angeler ne laisserait certainement pas cela arriver, il tenait trop à Kyrielle pour la laisser retourner dans ce terrible endroit. Alors, il allait lui trouver un contractant ?... Franchement, vous imaginez une seconde le Baskerville partager sa compagne avec quelqu'un ? Ne serait que pour des raisons pratiques, parce qu'elle était une arme crée par l'Abyss ? Hors de question… Après tout, il n'avait pas de contrat lui encore… Bon, c'était contre ses principes aussi, mais pour Kyrielle, cela ne comptait pas. S'il voulait faire cela, c'était uniquement pour la sauver, la garder près de lui, parce qu'il l'aimait, non pas pour avoir un chain comme les membres de sa famille adoptive le voulait, ça c'était vraiment débile. Enfin, ils n'en étaient pas là pour le moment, il ne voulait pas gâcher cet instant en lui rappelant la dure réalité, il fallait tout de même qu'il trouve comment lui amener la chose… En connaissant son tact, ce n'était pas gagné. Il fut de toute façon tiré de ses pensées par la jeune fille qui finit par lui prendre doucement la main, qu'il serra doucement dans la sienne en guise de répondre, observant toujours ses jolis yeux noirs.

Ils étaient bien là comme cela ? Oui, mais apparemment, ce n'était pas tout, puisque Kyrielle finit tout de même par parler à nouveau, l'air encore un peu hésitante pour le proposer quelque chose. Quoi donc ? Eh bien… De la toucher, tout simplement. Minute, elle n'avait pas retenu la leçon ? Non… Enfin si… Il avait le droit de la toucher et uniquement cela, sans aller plus loin. Oh… Pourquoi pas, ce n'était pas désagréable comme idée, pas du tout et puis selon lui, c'était surtout la façon qu'avait Kyrielle de lui montrer qu'elle avait confiance en lui, même si elle n'était pas encore tout à fait prête à franchir le pas avec lui. Refuser serait cruel donc… Et au-dessus de ses forces, il fallait bien l'avouer, d'ailleurs, avant même qu'il n'est esquissé un geste ou une réponse, la jeune fille avait doucement fait glisser la main qu'elle tenait jusqu'à ses lèvres pour y poser un baiser, avant de faire descendre celle-ci jusqu'à la base de con cou. Ce n'était pas bien tendancieux comme endroit ? Oh, c'était amplement suffisant pour commencer. Passant un de ses bras autour de la taille de la jeune fille pour qu'elle se rapproche un tout petit peu, sans pour autant revenir coller son bassin au sien, il effleura son joli petit coup, ainsi que la base de ses épaules, délicatement, comme si Kyrielle allait se briser sous une simple caresse. Enfin, c'était tout simplement pour prouver qu'il savait se contrôler et n'allait pas se jeter sur elle comme une bête affamé. Il ne tarda d'ailleurs pas à souffler doucement pour preuve.

" Ça me va comme ça, pas plus loin, je serais sage… " Fit-il avec un léger sourire.

D'ailleurs, à par se bras autour de sa taille, il n'engagea rien lui-même, suivant sagement le mouvement de sa compagne qui lui fit bientôt descendre la main le long de son corps jusqu'à atteindre une partie légèrement plus gâtée en chair de l'anatomie de la jeune fille. Très vite, sa main se retrouva sur l'un des beaux petits seins de Kyrielle, qu'il ne se fit pas prier pour palper doucement, effleurant au passage son téton du bout du pouce…. Eh bien quoi ? Elle lui avait dit qu'il pouvait toucher, il n'allait tout de même pas s'en priver, alors qu'elle l'invitait à le faire, il ne fallait pas abuser non plus. Même si pour l'instant, c'était tout de même lui le plus sage… Pourquoi ? Parce que Kyrielle se mit alors à passer un petit coup de la langue dans son cou pour remonter doucement à son oreille… Vil tentatrice, elle le faisait exprès, c'était certain, elle voulait le rendre fou… Surtout si c'était pour lui dire à la seconde d'après qu'elle voulait n'être qu'à lui… C'était une invitation pure et simple à céder, mais il ne se laisserait pas avoir ! Pas totalement. Gardant toujours sa main là où l'avait laissé la jeune femme, le Baskerville remonta doucement celle qui se trouvait dans son dos pour amener un léger filet d'eau le long de la nuque de sa compagne. Eh bien quoi ? Elle avait parlé de la laver, tâche à laquelle il allait s'affairer avec beaucoup d'application. Descendant de nouveau sa main le long de son dos, il n'arrêta cette fois-ci sa course qu'une fois posé sur ses fesses, ne faisant pas qu'y passer pour une fois. Il alla ensuite doucement chercher les lèvres de la jeune femme pour y poser un baiser.

" Nous serons l'un à l'autre alors… " Souffla-t-il sur ses lèvres.

Après avoir dit cela, il cessa enfin de s'occuper du sein de Kyrielle pour descendre doucement sa main le long de son corps, effleurant au passage ses côtes, pour caresser doucement son ventre, s'attarder un peu près de son nombril et descendre encore un tout petit peu…. Hum, techniquement, s'il descendait encore, cela restait dans la limite du "toucher", mais il n'était pas bien sûr que Kyrielle l'entende de cette oreille, après un petit instant d'hésitation donc où il laissa planer le doute, il finit par remonter bien sagement pour aller s'occuper maintenant de l'autre sein de la jeune femme. Pas de raison que l'autre est un traitement de faveur hein… Effleurant le bas du dos de sa compagne du bout des doigts, étant donc très occupé, le Baskerville trouva tout de même le moyen de reprendre la parole, l'air un peu taquin.

" Tu sais Kyrielle, ce qui est valable pour moi l'est aussi pour toi, tu as le droit de toucher en restant sage. ~ "

Pourquoi lui dire cela, c'était tenter le diable non ? Oh, mais c'était tout simplement que… Le jeune homme était un peu curieux de voir jusqu'où pourrait aller la demoiselle, voilà tout. Et puis, ce n'était pas drôle s'il n'y avait que lui qui jouait.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 262
Age : 22
Personnages préférés : Gilbert and Glen.~
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Kyrielle Hollystone
Nom du Chain : C'est elle le Chain...
Groupes: Chain


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   4th Mai 2014, 00:04

Il n’y avait rien de tendancieux entre eux hein ? Enfin, non c’est faux. Certes c’est normal, ils s’aiment, ils se le montrent, le disent, le font comprendre de façon différente quand ce n’est pas clairement dit. Mais en somme c’est un couple. Ainsi, il est normal qu’ils aient des rapports plus proche que deux personnes se connaissant tout juste, ou encore des amis. Quand on y repensait, la demoiselle en venait à se demander comment ils en étaient arrivés là. On lui aurait raconté cette histoire il n’y a pas si longtemps elle vous aurait regardé du genre « tu me racontes quoi toi.. ? ». Et pourtant… C’était le cas. Suite à un vol sur une bonne ou une mauvaise cible, au choix. Elle s’était faite coincée, blessée. Pour finalement se faire ramener par un type qui se révélait être un scientifique qui travaillait sur l’Abyss. Rien de bien rassurant pour notre demoiselle, qui à défaut d’en savoir un long sur elle-même ou même cet endroit sombre qu’on appelle Abyss, elle savait au moins qu’elle était devenu une des créatures vivants là-dedans, un Chain ? Un truc du genre, bien qu’elle ne soit pas transformée comme d’autres monstres de cet endroit, ayant pris pour seule particularité physique cet œil qui change de couleur selon l’utilisation de son pouvoir. Pourtant, Angeler devait très certainement la voir comme un sujet d’étude plus qu’autre chose non.. ? Alors pourquoi ? Qu’est-ce qui l’avait poussé à être si gentil à son gout, à se montrer attentif et doux avec elle. A tel point qu’ils s’étaient protéger mutuellement, avouant alors avoir de l’attirance l’un pour l’autre. La finalité ? Un bain commun ainsi que de doux baisers. Ce n’est pas beau ? En tout cas, ce n’était pas Kyrielle qui allait s’en plaindre bien au contraire. Elle se sentait bien, en sécurité. Heureuse même ? Il fallait alors attendre plus de cent ans pour trouver le bonheur.. ? Difficile d’accès, mais étrangement elle avait fini par l’atteindre.

C’est ainsi qu’elle se laissait bercer par ces bras qu’elle appréciait tant. Mettant de côté son malaise le plus que possible, le laissant un peu faire ce qu’il veut.. ? Il l’avait prévenu de ses réactions, d’être prudente pour éviter tout dérapage entre eux puisqu’il n’était pas prévu que ça aille plus loin entre eux. Pas maintenant. C’était trop tôt, trop rapide. Notre demoiselle n’arrivait pas encore à se faire à cette idée. L’envie était là, mais certainement n’était-elle pas encore assez forte pour lui permettre d’oublier un peu son passé. Trop stressée, tendu. Peur de mal faire, peur de cette situation pourtant si lointaine ? C’était idiot, elle aimait Angeler, il était bon avec elle. Ce vieux pervers de directeur était mort depuis longtemps, ses os déjà très certainement en train de pourrir quelque part depuis le temps. Et pourtant, on pouvait dire que ce salopard en plus de la traumatiser l’avait vraiment fait se rebuter contre le sexe opposé. Chose qu’elle essayait d’oublier en la compagnie du beau brun. Elle était certaine d’y arriver, ce n’était pas vraiment ça le problème, c’était plutôt la peur de le décevoir… Fort heureusement pour elle, la jeune fille ne resta pas éternellement dans ses pensées, cet homme qu’elle aimait en plus de la rendre heureuse avait en plus le mérite d’être capable de lui faire penser autre chose. Quoiqu’un peu crispée, elle semblait doucement se détendre…

Quoi donc ? Oui, je sais. C’est elle qui avait incité ce beau brun à la toucher de façon légèrement plus osé que jusqu’à maintenant. Il promettait sans cesse qu’il serait sage, qu’il ne la forcerait pas. Et elle le croyait. Oh pour sûr. En même temps, si c’était réellement ça qu’il voulait, même sans lui demander son avis, il avait la possibilité de le faire depuis longtemps. Mais ce n’était même pas le cas au contraire. Il était attentifs à toutes ses réactions, estimant ce qui devait être fait ou pas. Ne voulant cependant pas le laisser seul dans cette situation, montrer sa bonne foi. Qu’il ne faisait pas ça pour rien, qu’elle voulait avancer avec lui comme promis. La jeune fille avait pour ses raisons pris sa main pour qu’il la touche. Descendant cette dernière finalement sur sa poitrine. Au début, le contact n’était que très léger, mais bien rapidement, l’homme prit un peu plus les devants lorsqu’elle le lâcha. Touchant, caressant. Enfin, il devait savoir ce qu’il faisait quoi. Il fallait l’avouer, bien que pas habituée à ce genre de contact au contraire, ne sachant trop quoi faire, si elle devait réagir ou non. La demoiselle frissonna. Dire que cela lui déplaisait serait mentir, elle ne savait trop que faire de ces sensations agréable qui la parcourrait tandis qu’elle laissait les mains de son aimé parcourir lentement son corps. Il était doux et lent, c’était bien ça qui empêchait la jeune fille de prendre peur. Elle n’avait pas l’impression d’être débordée, de ne pas être trop pris au dépourvu peut-être. Alors qu’il lui rinça doucement la nuque, sa main glissa un peu plus bas. Non en fait, beaucoup plus bas pour le coup. Assez pour tout de même laisser une expression d’étonnement s’installer sur le visage de la jeune fille bien qu’elle ne fit aucun mouvement de recul, au contraire, elle restait ainsi, son visage proche du sien à le regarder dans les yeux. Ses magnifiques yeux améthyste, dont l’un avait cette étrange, mais très jolie marque. Une espèce d’étoile, du moins, c’est ce que voyais le jeune fille... Curieuse à ce sujet et ce depuis un moment, il comptait bien lui poser quelque questions là-dessus si cela ne le dérangeait pas. Tandis qu’un petit, mais agréable baiser fut échangé, les mains d’Angeler n’ayant toujours pas changées de place. Il lui souffla alors doucement qu’ils seront l’un à l’autre… Cette simple phrase la fit doucement sourire, répondant d’un murmure.

- Tu es vraiment l’homme parfait à mon gout…

Sens caché derrière cette phrase.. ? Oh peut-être. Mais cela n’avait rien d’important, elle le pensait. Elle se demandait juste comment un homme comme lui pouvait être seul ? Du moins ne pas avoir de compagne avec qui partager sa vie. On pouvait même aller dire que la jeune fille ressentait une espèce de jalousie rien qu’à l’idée qu’on puisse le regarder, le désirer. Ou autre même. Ce bel homme, aussi fou que cela puisse paraitre, quand bien même elle ne le méritait pas, il était à elle… Hein ? Restant dans cette position, assez proche mais pas autant que tout à l’heure tout de même. Le laissant faire, la jeune fille souffla doucement sur ses lèvres. On pouvait d’ailleurs sentir que ce dernier était perturbé au fil des mouvements de son conjoint. Lorsque se main descendit, s’arrêtant à la limite de la décence pour finalement remonter. A ce moment-là son souffle c’était fait plus tremblant, mais elle n’avait rien dit, rien fait. De toute façon, elle se remit à frissonner doucement lorsque sa main trouva à nouveau sa poitrine, pour s’occuper du sein qui avait été délaissé plus tôt. Son cœur s’accéléra, au moins il avait le mérite de savoir s’y prendre pour le coup. Il lui faisait de l’effet. Alors, c’était pour ça qu’elle avait chaud.. ? Ou alors tout simplement à cause de l’eau du bain. Oui cela devait être ça très certainement…

Cependant ce « coup de chaud », ce fit à nouveau sentir lorsqu’il lui indiqua qu’elle pouvait en faire de même. C’est-à-dire le toucher tout en restant sage.. ? Le toucher.. ? C’était quoi sage pour lui ? Bien silencieuse pour le coup, ses yeux grands ouverts le regardant toujours aussi proche. Sur le coup, la jeune Chain ne savait trop ce qu’elle devait faire. Mais le doux contact d’Angeler sur ses quelques parties sensible, en particulier celle sur sa poitrine l’empêcha de trop réfléchir. De toute façon c’était une mauvaise idée non.. ? Enfin, c’était parce qu’elle passait son temps à réfléchir qu’elle avait toujours peur, qu’elle repensait à ce qu’elle avait vécu… C’est pour cela que pour toute réponse, la demoiselle posa doucement ses lèvres sur les siennes. Tandis que ses mains retrouvèrent son torse. Le caressant doucement, tendrement, prudemment peut-être.. ? Détaillant sa fine musculature du bout des doigts. Oh, il n’était pas une armoire ambulante, mais il était très bien ainsi. Pas trop musclé, mais pas maigrichon non plus. Prenant soin de s’arrêter sur les tétons sur son torse, une main remonta alors glisser jusqu’à sa nuque, puis ses cheveux. Prenant quelques mèches au passage sans pour autant rompre le baiser. Les joues toujours rouges, n’osant dire mot. Elle se contenta de légèrement éloigner ses lèvres des siennes pour respirer correctement. Sa main restée sur son torse glissa dans son dos, tandis que l’autre glissa jusqu’à son épaule le long de son bras pour retrouver sa main posé sur sa poitrine. Une façon comme une autre de faire comprendre qu’elle.. appréciait.. ? Ben oui ce n’était pas désagréable quoi. Au contraire, on pouvait même dire que ça l’ensorcelait, l’enivrait même. Elle murmura alors une nouvelle fois, d’une voix quelque peu défaillante par l’émotion.

- Dis-moi Angeler… N’hésite pas à juger ce qui va trop loin… Je-je ne m’en rends pas compte.

Pourquoi dire ça alors que techniquement c’était elle dans l’histoire qui devait juger si ça allait trop loin ou non ? Tout simplement parce qu’elle avait l’impression de perdre pied avec lui. Qu’elle suivait un instinct ? Un truc du genre. Mais elle ne voulait pas l’engager sur une pente, où lui risquait de céder tandis qu’elle se brusquerait au dernier moment pour se rétracter. Cependant, cela ne l’empêcha pas actuellement de se mettre à lui lécher doucement les lèvres. Très doucement, timidement, mais elle le faisait. Posant finalement ses mains sur ses hanches à lui, elle laissa quelques instant ses doigts glisser là, sans s’aventurer bien loin. Finalement, elle vogua entre deux zones, n’osant jamais aller bien loin, de peur ? Pudeur ? On ne sait pas trop. Mais ses mains étaient actuellement sur le haut des cuisses d’Angeler, l’extérieur cela va de soi, s’approchant sans cesse, même que légèrement de la zone avant et arrière sans jamais aller plus loin. Comme si quelque chose ou quelqu’un le lui interdisait. Ce n’était cependant pas pour autant qu’elle se retint de céder une nouvelle fois à la tentation pour aller chercher un nouveau baiser, à croire qu’elle y avait pris gout à ceux-là. Voulant de toute façon prendre confiance, participer, ne plus lui donner l’impression d’être seul dans cette histoire-là. Elle ne sait pas combien de temps elle resta ainsi, à le caresser doucement sans oser toucher deux zones un peu « intimes » à son gout, à l’embrasser, accélérant même doucement, devenant presque langoureusement. Presque certainement à cause du manque d’assurance dont elle faisait encore preuve durant ? Laissez-là donc progresser à son rythme va… En tout cas, la seule chose qu’elle fût capable de souffler au final fût.

- J’ai chaud…

Sans trop qu’elle le sache, de son côté l’ambiance était un peu comme elle, chaude. Difficile d’être partagée entre la peur, l’envie et le nouveau hm ? Heureusement qu’elle était avec quelqu’un comme lui, n’importe quel homme mal intentionné profiterait de cette faiblesse, de cet amour débordant qui était lié à ces envies naturelles pour abuser d’elle…Le cœur battant, pourquoi lui dire ça ? Peut-être pour.. indiquer son état. Ou simplement demander de façon indirect si ce qu’ils faisant avaient de genre de réaction physique chez la femme –voir chez l’homme aussi-. En même temps, jamais elle n’avait éprouvé ce genre de sentiment pour quelqu’un. Elle n’était pas bête, mais de là à tout deviner… Sachant qu’elle avait été malade il y a pas si longtemps que ça, soit la veille. Et qu’elle était soignée certes, mais toujours blessée. Sa cicatrice encore toute récente et parfaitement visible, donne parfois presque l’impression que son bras risquait de tomber au moindre mouvement mais non. Cela tirait encore, mais c’était du très bon travail…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Compte de Gilbert~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 91
Age : 24
Personnages préférés : Moi-même of course


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   4th Mai 2014, 00:11

Mais quel genre de plan tordu était en train de monter Angeler encore ? Très franchement, on pouvait se poser la question. Si son but était de rendre vulnérable la jeune fille en lui faisant baisser sa garde, c'était chose faite, il pouvait s'en féliciter… Pourtant, le simple fait qu'il ne passe pas à la suite de son plan, prouvait bien… Qu'il n'avait pas de plan. Et oui, pour une fois, le Baskerville n'agissait pas dans un but précis histoire d'arriver à la conclusion qu'il lui plaisait, il était véritablement honnête avec Kyrielle. Au moins, elle pouvait être sûre qu'il ne jouait pas avec elle, il l'aimait trop pour cela, ce qui le conduisait à une situation quelque peu délicate ; le fait de l'avoir dans ses bras, nue, sans avoir le droit de dépasser certaine limite. C'était une torture ? Oh oui, un peu, pourtant, il acceptait cela avec plaisir, l'amour devait le rendre un peu masochiste finalement, même si ce n'était vraiment pas dans ses habitudes. Au pire, qu'est-ce qu'il risquait avec Kyrielle ?... A part avoir un coup de chaud, atteindre les limites de la tentation et… Y céder ? Non, il ne céderait, non pas parce qu'il n'en avait pas envie, mais parce qu'il l'avait promis à sa compagne. Il serait sage, irréprochable… Enfin, peut-être pas, mais il n'irait pas trop loin, c'était certain.

Qu'est-ce que c'était que "pas trop loin" pour Angeler ? C'était une excellente question, pourtant, il n'était pas certain d'avoir la réponse sous la main là, tout de suite. Et pour cause, il avait autre chose en main la pour l'instant, à savoir la poitrine de Kyrielle et c'était beaucoup plus agréable que n'importe quelle interrogation. Vous en doutiez ? Tant pis, lui en était convaincu et il serait bien compliqué de tenter de lui faire lâcher prise à l'instant présent. Eh bien quoi ? Elle l'avait autorisé à toucher et encore mieux, l'avais conduite jusqu'à ce point sensible, il n'allait donc pas s'en priver. Déjà qu'il n'avait pas le droit d'aller plus loin, il pouvait au moins profiter au maximum de cette partie, c'était bien cela le but non ? Enfin… Non, le but, c'était que la jeune fille arrive à se sentir mieux, à accepter un contact physique un peu poussé avec un homme… De préférence Angeler et seulement lui aussi. De toute manière, elle ne semblait vouloir que de lui, ce qui lui convenait tout à fait. Il n'était pas du genre à partager, quoi que ce soit, alors sa femme, ce n'était même pas la peine d'y compter. Quant à lui de son côté, on pouvait peut-être le prendre pour le dernier des salauds, mais de ce point de vue-là, il n'y aurait rien à lui reprocher au moins. Fidèle notre homme ? Oui, on ne pourrait pas dire le contraire, s'il s'engageait avec Kyrielle, c'était bien parce qu'il l'aimait, du coup, pourquoi aller voir ailleurs ? Ce serait débile, briserait la confiance qu'ils pourraient avoir l'un l'autre et n'apporterait aucune satisfaction au Baskerville, il en était certain, Kyrielle pouvait amplement lui suffire.

Cela ne voulait pas dire qu'il allait se jeter sur elle, n'est-ce pas ? Il était assez sage même, se contentant de garder sa main là où elle l'avait posé, c’est-à-dire sur son sein… Ne se gênant par pourtant pour le tâter sous toutes les coutures, puisqu'il en avait le droit. Et puis, Kyrielle ne semblait pas trouver cela désagréable non plus après tout, même si elle semblait plus gêné qu'autre chose par moment. C'était normal en fait, elle n'avait pas l'habitude, cela devait sûrement lui paraître bizarre… Pourquoi s'acharner sur cette partie du corps après tout ? C'était assez étrange en effet, le but premier de ces petites choses n'étant pas du tout cela. Mais elle n'allait tout de même pas en vouloir au Baskerville de s'intéressait à son corps alors qu'elle était nue contre lui, ce serait trop lui demander que de ne pas y prêter attention. De plus, si cela lui déplaisait, elle lui dirait de toute façon, mais lorsqu'elle prit doucement la parole après un baiser échangé, ce ne fut que pour dire qu'il était l'homme parfait à son goût… Ce qui était déjà pas mal, non ? En même temps, s'il n'était pas à son goût, elle ne serait pas là avec lui, cela paraissait logique. Cela fit tout de même sourire un peu Angeler, qui s'attaqua ensuite à un jeu dangereux en descendant doucement sa main le long du ventre de la jeune femme, laissant suggérer qu'il allait descendre encore plus bas, avant de remonter s'occuper de sa poitrine. Vilain joueur qui tentait le diable ? Eh bien quoi, il n'avait rien fait de mal, Kyrielle ne s'était même pas plainte d'ailleurs, peut-être un peu trop surprise pour le coup après tout.

Mais presque décidé à vivre dangereusement, notre Baskerville n'avait pas tardé à lui proposer de faire comme lui et de balader ses mains, à condition de rester raisonnable bien entendu… Kyrielle, raisonnable ? On parlait bien de la même qui avait préféré s'extraire une balle du bras avec les doigts plutôt que de se laisser soigner ? Elle n'avait rien de raisonnable cette fille, ce n'était peut-être pas si une bonne idée que cela de lui donner le feu vert tout compte fait, mais Angeler semblait sûr de lui. De toute façon, ce qui était dit était dit, il n'allait pas revenir dessus. Quoi que cela serait drôle…. Tu peux toucher Kyrielle… Finalement non, garde tes mains ailleurs. Ce serait méchant non ? Surtout déstabilisant, la jeune fille n'avait pas besoin de cela pour le moment. Répondant doucement au baiser qu'elle lui donnait en guise de réponse, il la laissa donc promener ses mains où elle le désirait et fut assez satisfait (ou pas) qu'elle reste raisonnable et se contente de lui caresser de nouveau le torse, la nuque bien encore les cheveux. Avant de lui dire dans un souffle qu'il devait lui dire si elle allait trop loin… Heureusement que c'était le contraire qui devait se passer tient ! Enfin, il valait mieux oui dans un sens, car, si Angeler n'était pas du genre pudique et ne craignait rien de la part de sa compagne, trouvant même cela très agréable, il fallait tout de même à ce qu'elle veille à ne pas réveiller le loup… C'était dangereux, ou plutôt, cela était un peu une torture pour lui, comme dit plus tôt. Ses lèvres toujours près des siennes, le Baskerville ne tarda pas à remonter un peu la main qu'il avait posé sur ses fesses pour la coller dans le bas de son dos et lui caresser doucement en la poussant un peu vers lui.

" C'est plutôt à toi de me prévenir si je vais trop loin ma chérie… Mais je n'ai rien à redire, tu es sage… Et c'est très agréable même. "

Mais aussi agréable que cela puisse être, cela n'était pas fini puisque la jeune fille se mit à lécher les lèvres de son compagnon, avant de descendre ses petites mains sous l'eau pour les poser sur ses hanches… Hum, voilà, elle s'approchait d'une zone dangereuse ! Et pourtant, bien qu'elle continua de descendre, caressant doucement ses cuisses, elle n'osa jamais aller toucher une partie bien plus sensible de l'anatomie de l'homme, sûrement plus par crainte que par envie de ne pas le tenter d'ailleurs… Mais c'était tout à fait supportable !... Quoi que, avec le baiser qu'elle vint lui donner en plus, assez passionné celui-ci, auquel il répondit avec autant de conviction, cela l'était un peu moins… Mais il tiendrait ! Vil tentatrice cette Kyrielle tout de même. Se laissant un peu aller avec elle, Angeler remonta doucement sa main qui était sur sa poitrine le long de son corps pour la passer lentement sur sa nuque, tandis qu'il cherchait à approfondir encore le baiser… Là, c'était dangereux, il n'en faudrait pas beaucoup plus pour que les choses dérape. Fort heureusement, Kyrielle se décida tout de même à rompre le baiser… Pour signaler qu'elle avait chaud… Ah oui, il aurait peut-être dû lui faire part avant de cet effet secondaire, tout à fait attendu. Souriant légèrement en allant caresser sa joue encore rougie du bout des doigts, il posa son front contre le sien pour lui répondre doucement.

" Je crois que c'est de ma faute ça… C'est déplaisant ? "

Bizarrement, il était certain que non. C'est pourquoi, sans vraiment attendre de réponse, il alla lentement lécher les lèvres de la jeune fille avec sa langue, avant de descendre un peu pour aller faire la même chose dans son cou. Bon, c'était certain, avec ce genre de chose, Kyrielle ne risquait pas d'avoir froid de si tôt. Ce qui n'était pas plus mal, non ? Après tout ce temps dehors où elle avait eu froid et c'était retrouvé seule, un peu de chaleur humaine ne pouvait pas lui faire de mal, pas de l'avis du Baskerville en tout cas. Rapportant ses deux mains sur les hanches de la jeune fille, il sembla hésiter un instant avant de la soulever légèrement pour la sortir un peu de l'eau… Et bien quoi ? Si elle avait chaud, elle n'avait pas besoin que tout son corps soit immergé dans l'eau du bain, si ? Mais non, ce n'était pas du tout parce qu'il la voyait mieux comme cela, vous vous faites des idées !... Enfin, sa poitrine n'était plus cachée dans l'eau à présent, ce qui était parfait pour lui donner des idées. Ne décollant que très peu ses lèvres de la peau de sa compagne, le Baskerville descendit tout doucement pour arriver jusqu'à cette partie du corps qu'il avait pris tant de plaisir à caresser plus tôt, s'attelant maintenant à faire la même chose avec sa langue. Au moins… Il prenait soin d'entretenir la chaleur corporelle de Kyrielle, on ne pouvait pas lui reprocher cela au moins. Il avait peur qu'elle est de nouveau froid, comprenez le un peu, après avoir passé tant de temps à tenir ses mains gelées… Comment cela excuse ? Pff, mauvaises langues.

Si cela lui déplaisait, elle savait qu'elle pouvait l'arrêter de toute manière, ce n'était pas vraiment un dérapage… Quoi que, il ne touchait plus vraiment qu'avec les mains, c'était peut-être un peu trop pour elle ? Il verrait bien de toute manière. Délaissant un peu sa poitrine, il releva enfin la tête vers la demoiselle pour observer sa réaction et il en était presque certain, ses joues encore plus rouge… Oui, cela était inévitable selon lui. Se calmant un petit peu histoire de ne pas trop déraper, Angeler la fit gentiment redescendre complètement dans l'eau, ce qui ne changer pas grand-chose en même temps… Au-dessus ou en dessous de la poitrine, le niveau de l'eau importait peu… Si ce n'est pour la vue. Il replaça donc presque sagement ses mains un peu plus haut dans le dos de sa compagne, histoire de lui faire comprendre… Qu'il n'était pas totalement impossible à arrêter ? Qu'il se contrôlait tout de même ? Ce qui était le cas d'ailleurs. Il ne manqua tout de même pas d'indiquer son propre état à la jeune fille, histoire de lui dire qu'elle n'était pas la seule dans cette terrible épreuve… Ahem.

" J'ai assez chaud moi aussi pour tout te dire. " souffla-t-il. " Ça nous change de la neige au moins. "

Il lui sourit de nouveau en allant écarter une mèche de cheveux du visage de Kyrielle, restant un instant comme cela, à observer son jolie visage, avant de reprendre la parole, pas vraiment fort, juste assez pour être sûr qu'elle l'entende.

" Je suis bien avec toi Kyrielle… "

Oulà, les vapeurs du bain devaient un peu lui monter à la tête pour qu'il déclare cela comme ça, non ? En tout cas, encore une fois, c'était ce qu'il pensait, alors… Pourquoi le garder pour lui ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 262
Age : 22
Personnages préférés : Gilbert and Glen.~
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Kyrielle Hollystone
Nom du Chain : C'est elle le Chain...
Groupes: Chain


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   4th Mai 2014, 00:13

Comment pouvait-on vraiment qualifier l’ambiance entre eux au final ? Chaude ? Normale ? Un peu entre les deux certainement. Ils se cherchaient indirectement, du moins du côté de la jeune fille c’était inconscient, mais elle recherchait son contact, appréciait ce qu’il faisait quand bien même cela la gênait tout autant. Après tout, ils étaient d’accord tous les deux, pourquoi ne pas profiter ? En tout cas l’époque où la jeune fille était toute seule dans la rue et dans le froid lui semblait soudainement bien loin. Pourtant.. disons allez un peu plus de vingt-quatre heures plus tôt c’était plus ou moins le cas. Ne s’attendant pas vraiment à ce qu’un beau brun la sauve au final pour la ramener chez lui et s’occuper d’elle. Finissant par les mêmes occasions nues tous les deux dans un bain en s’embrassant régulièrement. Oui bon, à moins qu’Angeler ne démontre soudainement un talent de devin ou autre truc du genre, ce n’était certainement pas le but premier de ce dernier lorsqu’il l’avait ramené ici. Quand on y repensait, on peut soit en sourire, soit en avoir froid dans le dos. Et s’il avait pût débuter son étude sur elle comme prévue.. ? Ah mais comme on dit souvent il ne faut pas être pessimiste, ce n’était pas le cas et tant mieux. Du point de vu de la jeune brune, elle était là à la meilleure place du monde, et étrangement, personne ne serait en mesure de le tirer de là croyez-le. Méfiez-vous de sa petite taille et de sa faible corpulence, vous seriez bien surprit. Seul Angeler avait le droit de la tirer de là, à juste cause, elle n’avait pas à l’encombrer non.. ? Pourquoi parler d’encombrer alors qu’il ne la lâchait pas depuis tout à l’heure ? La baignoire qui –pour son plus grand bonheur- était de taille plutôt grande, il y avait largement la place pour deux personnes. Pourtant, ils étaient quasiment l’un sur l’autre. Bien que la jeune fille s’était au final légèrement reculé sous l’avertissement de son compagnon…

Pourtant, presque étrangement, l’ambiance paraissait toujours aussi « étrange ». Le jeune fille cherchait toujours plus, démontrait même de plus en plus une envie d’avancer avec lui, de s’habituer, de mettre de côté sa peur. Car rappelons-le tout de même, mais du point de vu de Kyrielle, la femme est juste un objet de désir pour l’homme. Rien de plus. Un peu catégorique ? Dites donc ça à ce directeur d’orphelinat qui violait des gamines.. ah mince, il est mort c’est vrai… En tout cas Angeler n’avait absolument rien avoir avec ce monstre –oui quelqu’un comme lui ne peut être considéré même comme un homme en fait-, il était au contraire attentif, et très doux. Elle n’avait pas peur. Elle était surprise, mais plutôt de l’effet que cela lui faisait que du geste en lui-même. C’est pour cela qu’elle avait drôlement réagit lorsqu’il se mot à un peu plus la toucher, bien que ne s’approchant pas de la partie inférieur… Il était certainement encore trop tôt pour ça. Elle ne broncha pas, se laissait totalement faire. D’ailleurs, lorsqu’il lui avait donné l’autorisation d’elle aussi un peu touché, la demoiselle semblait être restée sage de toute manière, n’osant pas toucher tout ce qui était un peu trop intime. Comme si elle n’en avait pas le droit. Non pas que ça devait être le cas, mais c’était certainement bien plus sage si les choses ne devaient pas aller plus loin. C’est pour cela que ses mains restèrent sur ses cuisses. Endroit assez peu commun pour les caresses à son gout déjà. Bel effort de sa part nous allons dire.

D’ailleurs, son homme appuya ses pensées, affirmant que c’était sage et même très agréable… Tant mieux.. ? En tout cas l’appellation ma chérie l’a fit très légèrement buger bien cela ne lui déplaisait pas du tout. Elle allait un jour s’y faire s’il commençait à lui donner divers surnoms tiens… Elle était heureuse, cela se voyait, cela se ressentait. Kyrielle s’était légèrement détendue après le baiser un peu plus osé que les précédents échangé. Son cœur battant à la chamade. Esquissant même un léger sourire. Bien que sa propre chaleur corporelle, voir tout simplement les bouffées de chaleur qu’elle ressentait la perturbait légèrement. Enfin, à en voir la réaction de son brun, cela semblait être normal, puisqu’il affirma que c’était de sa faute… Comment ? Désagréable ? Pourquoi désagréable ? Ouvrant la bouche, s’apprêtant alors à lui répondre certainement ? La demoiselle fût bien vite arrêtée dans son élan, bien trop préoccupée par la langue de son compagnon qui lui caressait les lèvres. Une nouvelle fois, elle fût doublée. Voulant très certainement arrêter cette langue baladeuse avec la sienne, cette dernière s’enfuit alors dans son cou. Frémissant alors, ses bras passèrent alors un peu plus autours de lui pour le serrer, peut-être même inconsciemment qu’elle faisait ça. Sentent ses mains sur ses hanches, ses yeux se firent alors plus rond lorsqu’il la souleva légèrement pour la faire un peu sortir de l’eau. Ne comprenant pas trop ce qu’il cherchait sur le coup, sa tête se baissa alors pour le regarder. Gênée d’être aussi à découvert ? Oh que oui, l’eau faisait mine de rien une certaine protection bien qu’il était la dernière personne dont elle voulait se cacher…

Ses interrogations internes trouvèrent rapidement une réponse, lorsque que cette langue toujours dans son cou vint doucement descendre pour trouver sa poitrine, endroit d’amusement des mains du jeune homme plus tôt. A cet instant même, son cœur loupa un bond dans sa poitrine, de même que sa respiration s’accéléra légèrement, ses mains se crispèrent alors légèrement. Pour le coup, même un léger gémissement sortit de sa bouche, très rapidement arrêté par sa lèvre inférieure mordue par ses dents. Surprise, gêne, plaisir… ? En tout cas, lorsqu’il releva la tête pour la regarder, ses joues devaient avoir de nouveau atteint leur paroxysme niveau couleur ! N’osant que très difficilement soutenir son regard, elle resta tremblante dans ses bras, se laissant faire lorsqu’il la remit bien sur ses jambes, ses mains dans son dos. Il avait chaud lui aussi.. ? Son but était de la gênée ou bien ? Si c’était le cas en tout cas bravo ! Ne sachant quoi répondre, la demoiselle se trouvait être une petite poupée dans ses bras, guidée par ses bras, mais pas pour autant malheureuse. Lorsqu’il lui retira quelques mèches de cheveux tombant sur le visage, la jeune fille attrapa timidement sa main au passage pour la serrer. Mêlant alors ses doigts de la même façon que dans la diligence, un clin d’œil peut-être.. ? En tout cas, bien que toujours retournée par ce qui s’était passé, par ce contact, elle se mit à sourire lorsqu’il lui affirma doucement être bien avec elle. Rien n’aurait pu lui faire plus plaisir que ces mots.. mis à part le « je t’aime »… Caressant doucement sa main d’un côté et sa joue de l’autre elle tenta de parler clairement sans avoir la voix qui tremble.

- Moi aussi Angeler… Je suis bien. Au même titre que tout ce que tu me fais me… Elle hésita un bref instant. Plait.. ? Rien n’est désagréable.

Lâchant finalement sa joue pour se gratter la sienne l’air gêné. Elle resta un instant à le regarder, reprenant doucement sa respiration qui était jusqu’à maintenant tout sauf calme. Finalement, elle se redressa d’elle-même, se retrouva en fait à genoux, de chaque côté de ses hanches, le haut du corps hors de l’eau. Le tout étant fait pour qu’elle puisse voir le haut de sa tête. Très doucement, elle écarta alors les quelques mèches de cheveux, voulant regarder où la balle l’avait touché. Il restait encore un peu de sang bien sûr, mais rien de plus. Prenant de l’eau entre ses mains, elle se mit doucement à lui mouiller la tête, du moins les cheveux pour lui retirer les traces de sang. Frottant en douceur, ne se souciant pas vraiment du fait qu’elle avait l’intégralité de son corps contre son torse, c’est-à-dire le bas, mais aussi la poitrine quasiment au niveau du visage quoi… Cela partait d’une bonne intention… Continuant sur sa lancée, elle finit d’ailleurs par doucement faire le reste de la tête avant de glisser doucement jusqu’à sa nuque et ses épaules. De là, la jeune fille se remit dans la même position assise que juste avant, quoique légèrement plus proche encore.. ? Un petit peu certainement… Ou pas ? En tout cas, n’hésitant pas à prendre un peu de mousse qui restait pour lui frotter les épaules, elle fit avec grande attention ses bras, le dessous de ces derniers, le torse, descendant même plutôt bas sur le ventre, sans pour autant s’approcher de « trop » prêt du fameux loup. Elle en fit d’ailleurs de même de l’autre côté, osant effleurer la pointe des fesses… Gardant ses mains dans son dos, elle alla caller sa tête dans son cou pour murmurer.

- Désoler.. j’avais envie.

Non sans cesser de caresser doucement son dos, la demoiselle finit par se redresser pour le regarder dans les yeux, ne manquant pas au passage de tremper ses propres cheveux dans l’eau. Elle s’était enfin un peu calmé dirons-nous, elle avait toujours un peu chaud certes, mais cela était moins instant, moins envieuse peut-être. Déposant un baiser au coin des lèvres elle demanda alors.

- Dis… Tu ne voudrais pas parler un peu plus de toi.. ? Je.. ne connais pas grand-chose de toi en fait. Tu as quel âge par exemple.. ? Et puis pourquoi es-tu avec cette famille alors que tu en avais une bien à toi.. ? Et surtout, pourquoi n'es-tu pas mort..?

Le ton de la dernière question laissait supposer que rien qu'en imaginant cette éventualité cela l'attristait, mais cette question n'avait rien de bête au contraire non..? Un peu dur à comprendre cette histoire en effet. D’ailleurs, la question de l’âge l’avait légèrement gênée, pas que cela change grand-chose, c’était histoire de. Après tout il connaissait le sien bien que le vingt ans ne risque pas de partir de sitôt. Cependant elle reprit un peu plus vivement.

- Si tu ne veux pas parler je comprendrais… Je ne veux pas te déranger.

Après tout, elle était bien placée pour savoir qu’il y avait certains sujets à éviter… En tout cas, elle n’avait pour le moment rien dit sur son œil aussi étrange que magnifique pour le moment. Les bras de chaque côté de son cou pour rejoindre son dos, la demoiselle se colla à nouveau bien à lui comme pour mieux s’installer et éventuellement l’écouter. Non rien à faire, même si c’était tendancieux elle aimait être proche…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Compte de Gilbert~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 91
Age : 24
Personnages préférés : Moi-même of course


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   4th Mai 2014, 00:15

Rien à faire, on avait beau lui dire d'être sage, notre Baskerville n'en faisait vraiment qu'à sa tête, pire qu'un môme celui-là franchement. C'était pourtant simple, il devait veiller à ne pas aller trop loin et ne surtout pas brusquer sa compagne d'une quelconque manière en lui faisant découvrir un peu trop tôt les joies des rapports homme/femme. Pour cela, rien de plus simple, il suffisait de s'éloigner un peu et de cesser de la toucher, comme cela, toute tentation disparaîtrait.... Eh bien non, c'était encore trop demander, surtout tant qu'ils se trouvaient dans ce bain certainement. Après tout, le peu d'espace qu'offrait la baignoire ne les aidait pas à garder leurs distances, même si pour être tout à fait franc, il y avait tout de même de quoi se tenir à une distance raisonnable compte tenu de la taille de celle-ci. Quoi ? Vous avez dit raisonnable ? Ce mot ne convenait vraiment pas à Angeler et il doutait qu'il convienne mieux à Kyrielle franchement, du coup, autant dire qu'il était tout simplement rayé de leur dictionnaire, histoire de ne pas trop s'encombrer bien entendu. Bon, au moins, le Baskerville avait une certaine volonté et été bien décidé à s'en servir, certain qu'il ne se laisserait pas conduire trop loin par ses pulsions d'homme. Il était sage, on ne pouvait pas contredire cela… Juste un tout petit peu trop joueur et prêt à laisser ses mains aller dériver sur le corps de sa compagne. Encore que, il avait su les empêcher de descendre trop, chapeau l'artiste, il méritait une médaille là. Comment ça non ? Bon, il s'en passerait, mais on pouvait quand même reconnaitre qu'il faisait des efforts…. Tout en se faisant plaisir, tel était son secret pour ne pas craquer, la juste mesure.

Enfin, parler de juste mesure lorsqu'il se contenter de caresser les parties du corps que Kyrielle lui avait autorisé de toucher, cela allait encore, mais lorsqu'il s'attarder toujours sur cette même partie, mais d'une manière un peu plus poussé, pas sûr qu'on puisse encore dire qu'il était bien sage. Eh bien quoi ? Il profitait de son nouveau jouet… Quoi que non, Kyrielle n'était pas son jouet, bien au contraire, mais il pouvait bien quand même s'amuser un peu avec elle non ? Du moment qu'elle n'y voyait pas d'objection et y trouvait son compte, il n'y avait pas de problème dirons-nous. Après, le seul moyen de savoir si cela pouvait lui plaire, c'était de tester, car après tout, elle ne risquait pas de lui faire part de ses goûts, en tant que vierge, ce serait tout de même curieux. Enfin, en parlant de goût, le Baskerville de son côté devait être curieux de celui qu'avait la peau de la jeune fille, puisqu'il commença doucement à lui lécher le cou après l'avoir un peu tiré hors de l'eau, pour descendre bientôt un peu plus bas, juste sur son poitrine pour en prendre soin d'une autre manière. Eh bien quoi ? D'accord, Kyrielle avait peur d'un contact trop poussé, mais au moins comme cela, il ne risquait pas de lui faire de mal, bien au contraire. C'était une façon comme une autre de lui montrer que certaines parties du corps étaient assez sensible, ce qu'elle devait déjà savoir bien sûr, mais qu'on pouvait en retirer plus de bon que de mauvais côtés.

En somme, en poussant le jeu un peu plus loin, il cherchait tout simplement à lui démontrer que ce genre de caresse n'apportait que du plaisir pour deux adultes consentants. Allez savoir, peut-être que la jeune fille s'imaginer que l'acte ne plaisait qu'aux hommes après tout, ce qui n'était pas le cas bien entendu, du moment que c'était fait sans contrainte en tout cas. D'accord, certains hommes étaient des salauds fini avec les femmes, Angeler voulait bien le reconnaitre, mais malgré tous ses défauts, il ne faisait pas partie de cette catégorie et ne ferait jamais de mal à la femme qu'il aimait. D'ailleurs, tandis qu'il passait sa langue sur l'un des tétons de la jeune fille, il lui sembla entendre un léger gémissement… Très vite étouffé, certes, mais bien une preuve qu'elle n'était pas insensible non plus, ce qui était déjà une petite victoire. Peu de temps après, le Baskerville releva la tête vers le visage de sa compagne pour voir un peu son expression… Bon, encore du rouge, cela il s'y attendait parfaitement, mais elle ne semblait pas lui en vouloir en tout cas, c'était déjà ça. La faisant redescendre bien gentiment à sa place initiale, le jeune homme alla doucement caresser son visage pour écarter une mèche de cheveux de celui-ci, redevenu doux comme un agneau. Kyrielle profita d'ailleurs de cela pour lui prendre la main et la serrer doucement, enlaçant de nouveau leurs doigts, bien que restant silencieuse. Du moins, le temps de l'écouter parler lui… Ce qui semblait logique en effet.

Bizarrement, il fut presque rassuré de l'entendre dire qu'elle aussi se sentait bien avec lui, comme s'il doutait lui-même d'avoir dépassé une limite de trop pour elle ou pas. Mais visiblement, cela ne lui déplaisait pas pour l'instant. Cela ne voulait pas dire qu'elle était prête à aller plus loin, mais au moins, cela devrait l'aider à moins redouter ce moment non ? Peu importe quand il se produirait d'ailleurs. L'air un peu gênée de ce qu'elle venait de dire, la jeune fille se mit à se gratter la joue d'un air pensive et tout à fait adorable selon le Baskerville, qui se mit à lui sourire doucement, sans même y penser. C'était drôle comme elle arrivait à le faire sourire pour un rien non ? Lui qui n'était pas très expressif en temps normal, surtout lorsqu'il s'agissait de montrer de la joie. Cela dit, elle bougea assez vite de cette position pour revenir de nouveau assez près de lui et sortir, cette fois d'elle-même, une partie de son corps de l'eau. Très vite, une partie du corps de Kyrielle se retrouva collé au buste de l'homme… Et sa poitrine était de retour au niveau de son visage, ce qui n'était certes pas désagréable, mais assez tentant comme il lui avait fait comprendre un peu plus tôt. Pourtant, les intentions de la demoiselle semblaient, comme toujours, dénoué de sous-entendu, puisqu'elle avait fait cela uniquement pour observer ses cheveux, ou plutôt sa tête… Ah oui, là où la balle l'avait touché un peu plus tôt, il l'avait presque oublié tient. Mais pour Kyrielle, cela devait être moins aisé puisqu'elle pouvait voir la trace de sang pour s'en souvenir.

Trace de sang qui ne tarda pas à disparaitre d'ailleurs, lavé par un filet d'eau apporté par la jeune femme, qui n'avait sûrement plus très envie de voir cela, trop de mauvais souvenirs… Ne s'arrêtant pas sur sa lancé, elle se mit alors à lui laver la tête avec application, tandis que le Baskerville était un peu obnubilé – pour ne pas dire obsédé – par le corps de sa compagne tout contre lui, peau contre peau uniquement. Quand c'était lui qui allait la chercher de lui-même, cela allait encore, mais lorsqu'elle se collait si innocemment à lui comme cela… C'était déjà un peu plus dur, on sentait sa volonté disparaitre un tout petit peu là. Certainement conscience qu'il risquait de faire une bêtise, le Baskerville se concentra sur autre chose… Tient, l'eau qui devenait rouge par endroit à cause du sang qui avait empeigné ses cheveux !... Oui bon, il regarda cela deux secondes, grand maximum, avant de revenir à la poitrine de la brune, avouons-le franchement. Mais bon, il avait au moins eut le reflex de poser bien sagement ses mains sur les rebords de la baignoire, bien que l'envie d'aller de nouveau lui palper les fesses soit bien présente… Eh bien quoi ? C'était tentant, voyait cela comme vous voulez. Après en avoir fini avec ses cheveux, la jeune fille ne s'arrêta pas là puisqu'elle descendit alors ses mains pour s'occuper de sa nuque… C'était peut-être tout bête, mais sa douceur était agréable et lui fit fermer doucement les yeux pour se laisser faire.

Un autre déplacement de sa compagne lui fit pourtant rouvrir, lorsque celle-ci revint s'assoir sur lui pour s'attaquer à ses épaules… Elle comptait faire tout le corps ? Il se le demanda franchement, parce que, tant qu'elle restait en haut, il tiendrait le coup, mais si elle descendait un peu trop bas par inadvertance… Au moins, il avait le temps de se préparer à l'idée dirons-nous. Bien sagement, le Baskerville la laissa le laver en tout cas, appréciant au passage ses petites mains qui s'occupaient de lui, allant de ses épaules, à ses bras, s'attardant un peu sur son torse…. Descendant un peu, mais pas trop près d'une zone bien sensible tout de même, avant qu'elle ne finisse par son dos. Bien que la température de l'eau était encore assez élevé, il ne put s'empêcher de frissonner à certain moment, comme quoi, c'était bien plus agréable d'être lavé par des mains délicates. Lorsqu'elle eut fini, Kyrielle alla placer sa tête dans le creux de son cou, continuant tout de même à lui caresser doucement le dos avant de s'excuser en précisant qu'elle en avait envie. Ah ben, si elle en avait envie, il ne fallait pas qu'elle s'en prive, bien au contraire. Si elle se sentait assez bien avec lui pour laisser ses mains se balader, c'était déjà une bonne nouvelle. Embrassant gentiment le font de la brune, le jeune homme passa ses bras autour de sa taille pour la serrer un peu contre lui.

" Ne t'excuse pas, c'est fait pour ça un bain à deux… "    

Ah oui tient, ne devait-il pas la laver elle aussi ? Obsédé par sa poitrine qu'il avait été tient, il fallait bien s'occuper du reste aussi voyons. Alors que celle-ci releva la tête vers lui, elle déposa alors un léger baiser sur le coin de ses lèvres, avant de reprendre la parole pour faire part de plusieurs de ses interrogations à son homme. Ah oui, parlait, il le fallait bien, même si ce n'était pas le point fort du Baskerville… De parler de lui s'entend, car parler pour embrouiller les gens ou sortir des méchancetés, ça il savait très bien le faire. Enfin, c'était Kyrielle, si une personne devait en savoir plus sur lui, c'était bien elle. Elle lui avait raconté son passé douloureux après tout, alors que lui n'était resté que très évasif sur ces histoires de Baskerville. Lâchant un soupir résolu, notre homme profita du fait que Kyrielle avait les cheveux mouillés et à sa porter pour aller doucement passer ses mains dedans pour aller les frictionner et lentement lui masser le cuir chevelu. Tellement de questions d'un coup, cela laissait songeur, surtout que le jeune homme ne savait toujours pas trop comment lui dire la vérité sur les Baskerville, à savoir qu'il avait fait un véritable massacre à Sablier et avait donc tué des gens qu'elle aimait… Probablement la seule famille qu'elle n'avait jamais connue. Il n'avait pas tellement envie d'être associé à ce massacre, surtout qu'il n'était même pas né à cette époque, mais bon, mieux valait qu'elle l'apprenne de sa bouche plutôt que de celle d'un autre non ? S'attelant à sa tâche, le brun mit tant de temps à répondre que Kyrielle eut le temps d'ajouter que s'il ne voulait pas parler, elle comprendrait. Oh, il parlerait, à son rythme juste, voilà tout.

" Hum… Commençons par le plus simple, j'ai vingt-cinq ans. " Fit-il avant d'ajouter sur un air de taquinerie. " Je suis donc né quatre-vingt-quinze ans après toi, qui en a vingt… Tu n'as rien contre un léger écart d'âge j'espère ? "  

…. Le pire c'est que c'était vrai, aussi étrange que cela puisse paraitre. Au moins, il ne faisait pas l'erreur de dire qu'elle avait cent-vingt ans, ce qui était faux après tout, puisque les années passées dans l'Abyss ne comptaient pas comme des années vécues, vous étiez simplement trimbalé d'une époque à une autre… Bon, cela encore, c'était le plus simple, restait le problème Baskerville… Et le fait qu'il est survécu alors qu'on lui avait tiré dans la tête, ce qui, chez les humains normaux, ne se faisait pas. Ben quoi ? Il n'avait pas le droit d'être d'une constitution légèrement plus solide que les autres ? Bon, d'accord, c'était plus qu'un euphémisme, mais cela restant tout de même délicat à expliquer, il ne fallait pas s'attendre à grand-chose de plus. Rinçant doucement les cheveux de sa compagne pour faire tomber la mousse, il descendit ensuite légèrement ses mains sur sa nuque avant de reprendre.

" J'ai quitté ma famille pour rejoindre celle-ci parce que c'est ici qu'était ma place, tout simplement. Ça peut paraitre étrange, mais les Baskerville ne sont pas lié par le sang, juste par leur lien avec l'Abyss. Peu importe qu'on ait une famille ou pas, on est obligé de les rejoindre quand on est appelé. "

Il marqua une pause, l'air songeur, en massant distraitement les épaules de la jeune femme. Un lien avec l'Abyss… Ce qui était ironique, c'est qu'il détestait cela en plus, toutes ces histoires d'Abyss, de chains et tous ce qui s'en suit… Ce qui était encore plus ironique du coup, c'était qu'il soit tombé amoureux de Kyrielle, chain de son état, même si pour lui, elle n'avait rien à voir avec ces horribles créatures. Du coup, il ne s'attarda pas sur ce lien forcé avec ce monde qu'il n'aimait guère, d'une autre part aussi parce qu'il ne voulait pas faire de peine à Kyrielle. Oui, il détestait l'Abyss et oui, cela n'avait rien à voir avec elle et ne changeait rien à ses sentiments, pourtant, elle pouvait tout de même le prendre mal, non ? Il continua donc sur sa lancé en répondant à la question qui semblait le plus… Impossible à résoudre seul dirons-nous.

" Et j'ai survécu tout simplement parce que je suis un Baskerville aussi. Nous sommes humains, mais un peu différent on va dire… Nous pouvons nous régénérer, jusqu'à un certain point en tout cas. " Il embrassa doucement son front. " Comme ça, tu n'as pas à t'en faire pour moi, d'accord ? "

Lentement, il descendit ses mains le long du dos de la jeune femme, car après tout, il s'était déjà assez bien occupé de ce qu'il y avait devant… Il pouvait donc un peu lui masser le dos non ? Juste histoire de la laver un peu, bien entendu. Se laissant aller à la serrer un peu contre lui, à force de parler, il en avait presque oublié qu'elle était nue dans ses bras… Comme quoi, ces histoires pouvaient vraiment lui prendre la tête.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 262
Age : 22
Personnages préférés : Gilbert and Glen.~
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Kyrielle Hollystone
Nom du Chain : C'est elle le Chain...
Groupes: Chain


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   4th Mai 2014, 00:16

Ils étaient un couple, ils étaient désormais ensemble. Certainement liés par leur sentiment en fait. Et pourtant en y réfléchissant la demoiselle ne savait pas grand-chose de lui pour le moment. Peut-être qu’il n’y avait juste pas eu l’occasion de raconter son passé à lui ? Plus en détail, même si ce n’était pas forcément aussi trépignant que celui de la jeune fille. En même temps, d’un côté il valait mieux pur lui qu’il n’ait pas vécut le même genre de vie qu’elle. Bien des fois la jeune fille se demandait en fait pourquoi être venue au monde, si c’était pour toujours se retrouver seule ou mal entouré. Angeler était un peu un ange tombé du ciel, alors que la jeune fille n’en avait très certainement plus longtemps à vivre. D’ailleurs, elle avait actuellement un peu oublié que le compte à rebours ne c’était toujours pas arrêté pour elle. En effet, l’Abyss ne tarderait pas à revenir réclamer ce qui lui revient. C’est-à-dire un Chain en cavale qui n’avait toujours pas de contractant. La place de ces créatures est donc de retourner dans cette pénombre. Vraiment ? Elle était comme toutes ces créatures alors.. ? Hm, laissons ces questionnements pour plus tard. Actuellement c’était à lui de parler. Elle était curieuse d’en savoir un peu plus sur cet homme qu’elle aimait, même la banalité était intéressante à entendre. Kyrielle voulait le connaitre, plus que personne.. être l’être le plus proche de lui dans tous les sens du terme…

C’est pour cela qu’une fois bien calée contre lui, le laisse faire et répondre, la demoiselle se sentait apaisée. La température avait chuté, du moins pour sa part, il faut dire que c’était nettement plus sage entre eux. Bien que son cœur ne veuille pas se calmer, ses joues reprirent légèrement leur couleur d’origine. Car rappelons-le tout de même, Kyrielle est une jeune fille à la peau pâle à l’origine. Frissonnant légèrement à ses mains qui se mirent à lui laver doucement les cheveux, la demoiselle commença par apprendre son âge. Ce qui était déjà un bon début, bien que pas la chose la plus important qui soit. C’était de toute manière une chose un peu erronée. La demoiselle étant née à une époque bien différente pour finalement se retrouver coincée à l’âge de vingt-ans. Dire que bien des gens rêves de la vie éternelle, Kyrielle l’avait presque. Il a vingt-cinq ans ? Rien de bien étonnant ? Pouvait-elle considéré qu’il avait effectivement cinq ans de plus qu’elle ? Au final il avait effectivement eu le privilège de vivre plus longtemps qu’elle. Souriant doucement, Kyrielle garda alors le silence, préférant l’écouter jusqu’au bout, ne pas le déranger. Profitant par la même occasion des soins qu’il lui apportait. Voilà bien longtemps qu’elle n’avait pas été aussi propre. Bien qu’elle n’était pas sale non plus, c’est bien plus agréable de l’eau chaude et des mains douce.

Ecoutant avec attention la suite de son petit récit, le jeune homme lui expliqua alors cette histoire de famille. Du pourquoi il était ici chez les Baskerville et non avec sa famille d’origine. Un peu étrange d’ailleurs cette histoire. Le regard perdu dans le vide, la demoiselle tentait d’un peu plus comprendre cette histoire de lien avec l’Abyss. Quel lien avait-il avec cet endroit.. ? Ne préférant pour le moment ne pas reposer des questions, la demoiselle se surprit à fermer les yeux pour toujours profiter de ses mains en réfléchissant. Une chose la perturbait, Baskerville, pourquoi ce nom lui disait quelque chose.. ? Elle ne le connaissait pas avant alors pourquoi connaitre ce nom de famille d’emprunt ? Par ailleurs, elle préférait pour le coup largement le considérer comme Angeler Silencio, c’était plus personnel… Et puis c’était sous cette identité qu’il s’était présenté à elle. Laissant ses mains continuer ses petites caresses dans son dos, les mains d’Angeler finirent par en faire de même. Que c’était agréable… Son pauvre corps encore meurtris ne pouvait qu’être heureux par ce contact. Ne bougeant pas d’un pouce, il termina alors par lui expliquer plus ou moins pourquoi la balle dans la tête ne l’avait pas affecté plus que cela. Dur souvenir pour la jeune fille, chose qu’elle aimerait oublier… Mais il disait pouvoir se régénérer jusqu’à un certain point. Quel était la limite dans ce cas-là ? Cruelle question qui cependant lui envahit l’esprit. D’un naturel combative et pessimiste, la demoiselle n’avait pas pût s’empêcher d’imaginer le pire des cas. Non, impossible, elle ne voulait pas le perdre. D’ailleurs, lorsqu’il lui embrassa le front pour plus ou moins lui faire comprendre qu’elle n’avait pas à s’en faire pour lui, la jeune femme eut alors un pincement au cœur. Ne pas s’en faire.. ? Impossible…

Baissant sur le coup tristement le regard, elle souffla un coup pour se calmer. Ne pas imaginer le pire des cas, ils étaient là, ensemble et en bonne santé. Dans un moment intime même. Inconsciemment elle se mit à trembler. Penser. La peur de le perdre, cette pensée soudaine pour l’Abyss. Il lui avait dit qu’elle était toujours condamnée, que l’Abyss allait venir la chercher. Devait-elle dans ce cas considérée qu’elle était un danger pour lui ? Qu’il risque de se faire happer lui aussi dans l’Abyss par sa faute ? Se crispant, la jeune Chain finit par vite retrouver sa place dans son cou, cachant son visage dans cet endroit si chaud, si rassurant. Elle ne voulait pas s’éloigner, le perdre, elle avait peur. Venant tout juste de se rendre compte qu’elle n’était au final pas si sortie d’affaire que ça au final. Laissant ses lèvres se poser sur  sa peau, elle enchaina alors une série de baiser sur cet endroit. Descendant légèrement à la base du cou, elle ne tarda pas à rapidement remonter pour lui embrasser l’oreille, la joue, le coin des lèvres, puis enfin déposer un long baiser très soft sur ses lèvres. Elle murmura alors, soufflant à nouveau sur ses lèvres.

- Ton âge n’a aucune importance.. je t’aime ainsi. Lui donnant à nouveau un baisé, elle reprit doucement, tentant de cacher ses tremblements de voix. Je m'inquiéterais toujours pour toi, je ne veux pas te perdre, je ne le supporterais pas.

Et c’était vrai. Actuellement, si on lui retirait cet homme on retirait probablement toute volonté de vivre. Suicide ? Oh, même pas sûr qu’elle en aurait besoin selon la situation. Dans le meilleur des cas l’Abyss l’engloutiraient et elle finirait par se faire tuer une fois là-bas. Elle-même se demandant encore comment elle avait pût survivre sans pouvoir au début. Presque soudainement, la jeune fille s’éloigna de lui. Recula, pour finalement se lever carrément dans la baignoire. Se retrouvant tout de même dans une position gênante. Debout alors que lui était toujours assit dans la baignoire, je vous laisse imaginer quel est la première chose que notre homme voit en levant même que légèrement les yeux. Gênée elle ? Oui elle l’était, mais cela ne l’empêcha pas de rester un bref instant ainsi avant d’enjamber la baignoire pour sortir de l’eau. Se retrouvant à nouveau bien à sa vue, mise à nu, sans avoir l’eau ou même lui pour se cacher. La jeune fille est très certainement encore très pudique. Les mains posées sur sa cicatrice à la cuisse elle lui fit dos.

- Je ne veux pas qu’il t’arrive quelque chose et si.. si tu restes près de moi l’Abyss viendra et pourrait te happer aussi. Tremblant alors. Je le sens, j’en ai plus pour longtemps…

Si elle était du genre à totalement se laisser aller comme fille, Kyrielle aurait alors volontiers laisser quelque larmes couler. Mais ce ne fût pas le cas. Au contraire, elle se contenta alors de se retourner, lui faisant face. Cachant pour une fois même pas son corps sauf toujours cette même marque à la cuisse.

- Mais je ne veux pas m’éloigner de toi… Je t’aime. Je t’aime. Je t’aime…

Les trois « je t’aime » étaient dit de plus en plus bas, presque comme un murmure. Comme si cela lui faisait du bien de se le répéter. Mais il faut dire qu’actuellement elle n’était plus si bien que ça. L’Abyss lui faisait peur et s’était alors souvenu qu’il ne l’avait pas lâché. Faisant alors comprendre sa peur de le perdre, ou de le voir mal. D'un souffle elle lâcha un peu pour elle, bien que ce soit dit assez fortement pour que son tendre homme puisse l'entendre.

- Je déteste ce que je suis devenu...

Au final si elle n'était pas un Chain, elle aurait pût continuer à vivre en tout insouciance avec lui non..?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Compte de Gilbert~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 91
Age : 24
Personnages préférés : Moi-même of course


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   4th Mai 2014, 00:20

Encore une fois, le Baskerville se retrouvait dans cette drôle de situation dont il n'avait pas l'habitude, celle de parler de lui, en disant la pure vérité, cela va s'en dire. Eh bien quoi, c'était normal de parler de soi ? Pas pour lui en tout cas, il était plutôt du genre à faire parler les autres pour obtenir les informations dont il avait envie et puis fin de l'histoire, inutile de chercher plus loin. Pourtant, avec Kyrielle, c'était différent. Tout était différent avec elle de toute façon, sa façon d'agir, de penser… Même s'il était radicalement le même, il ne se comportait pas avec elle comme avec les autres, ce qui était une bonne nouvelle pour elle tout de même… Car avouons-le, il n'était pas tendre avec les autres en général, plutôt prêt à vous casser par des paroles blessante à la première occasion, il n'était certainement pas la personne la plus agréable du monde à vivre, même s'il ne devait pas être le pire non plus. Mais en tout cas, avec Kyrielle, il faisait des efforts, même s'il n'avait même pas l'impression d'en faire tout compte fait. Il voulait qu'elle se sente bien avec lui, qu'elle lui fasse confiance et si cela passait par lui raconter tout sur lui, très bien, elle saurait tout. Qu'est-ce qu'elle en ferait ? Rien, très certainement, mais au moins, elle n'aurait pas l'impression désagréable de vivre avec un parfait inconnu, ce qui ne pouvait jamais être bien rassurant. Au pire maintenant, elle aurait l'impression de vivre avec l'un de ces psychopathes de Baskerville, c'était… Mieux ? Bon, il fallait encore qu'elle connaisse la réputation de ces énergumènes, ce qui, compte tenu du fait qu'elle venait de cent ans en arrière, n'était pas sûr…

Bon, d'accord, ils avaient massacré tout le monde dans la ville où elle se trouvait il y a cent ans, mais techniquement, il doutait que ceux-là se soit présenté cordialement avant de trancher des gorges, pas sur donc que ceux qui étaient morts là, ou avait été jeté dans l'Abyss du coup, est jamais connu le nom de leurs bourreaux. De plus, il avait déjà mentionné les Baskerville devant elle, du coup, si elle avait dû relier leur nom à ce qu'il lui était arrivé, elle l'aurait déjà fait, non ? Il y avait de grande chances, quoi que, elle était encore blessée et peut-être encore un peu choquée d'avoir vu Angeler se prendre une balle dans la tête et se relever un peu après… On pouvait donc lui pardonner de prendre du temps pour percuter, non ? En tout cas, ce n'était pas à l'avantage du jeune homme qu'elle s'en rende compte, car après tout… Elle pouvait tout aussi bien le considérer comme l'un des monstres qui avaient fait cela non ? Même s'il n'était pas né à l'époque bien sûr, mais cette famille avait véritablement mauvaise réputation, on pouvait donc comprendre qu'on leur mette tous les mots de la terre sur le dos, y compris ce qu'il y avait de plus sanglant. En temps normal, cela ne dérangeait vraiment pas le brun, pour tout dire, il s'en fichait même royalement. Du moment qu'il avait son laboratoire chez les Baskerville et de quoi faire ses expériences, il se fichait bien de l'image qui lui collait à la peau. De toute manière, ce n'était pas comme si rejoindre les Baskerville était véritablement un choix hein…

Du coup, que tout le monde le voit comme un monstre sans cœur, il n'en avait rien à faire, mais si Kyrielle se mettait à le considérer comme cela, ce serait différent. Enfin, il ne se comportait pas comme cela avec elle, il n'y avait aucune raison… Mais on ne sait jamais, voilà pourquoi il ne précisa pas grand-chose sur sa famille adoptive, juste qu'ils avaient un lien avec l'Abyss. Bon, techniquement, elle aussi en avait un à présent, du coup, elle aurait du mal à lui reprocher cela. Surtout que s'ils semblaient bien avoir un point commun, c'était de ne pas apprécier cette relation forcé avec ce monde. Rien à faire, le Baskerville n'aimerait certainement jamais l'Abyss, ni les chains non plus d'ailleurs et la jeune femme de son côté semblait regretter amèrement d'en être devenu un. Du coup, ils étaient franchement incompatibles dans un sens, non ? Même pas, car pour cela, il faudrait qu'Angeler considère sa petite Kyrielle comme une chain, ce qui n'était déjà plus le cas depuis bien longtemps. D'accord, dans la rue, il s'était intéressé à elle pour cela, mais lorsqu'il avait découvert qu'elle était bien plus humaine que certaine personne qui elles le sont vraiment, il avait très vite cessé de la voir comme cela. Rien à faire, sa douce, son adorable Kyrielle n'avait rien d'un monstre, peu importe qu'elle est passé du temps dans l'Abyss et du coup soit devenu une chain…  Même si dans la réalité des faits, il faudrait tout de même prendre en compte ce détail à un moment ou un autre, qu'il en est envie ou pas.

Enfin bref, sans vouloir spécialement lui cacher quelque chose, le jeune homme n'était pas vraiment rentré dans les détails non plus, allant tout simplement à l'essentiel, comme il en avait l'habitude d'ailleurs. Du moment qu'il répondait à ses questions, cela allait très bien non ? Finissant donc de lui expliquer pourquoi il était encore en vie, après avoir était mortellement blessé tout de même, le jeune homme avait fini par lui préciser qu'elle n'avait pas à s'en faire pour lui puisqu'il était tout de même assez solide. Plus qu'un humain normal en tout cas, même si, en tant que Baskerville, il vivait forcément une vie plus dangereuse que la moyenne et avait donc plus de chance de se faire tuer… Bon, ça aussi, il avait volontairement oublié de le préciser à sa compagne, mais inutile de l'inquiéter en plus avec ces histoire de Pandora et tout ça… Pourtant, il la sentit tout de même se mettre à trembler légèrement dans ses bras, comme si elle redoutait soudainement quelque chose. Il avait laissé échapper un mot ou une phrase qui laissait sous-entendre un danger ? Il ne lui semblait pas, mais en même temps, le tact n'était pas son fort comme on le savait, il ne faisait donc pas toujours réellement attention dirons-nous. Très vite, la jeune fille vint donc de nouveau blottir sa tête dans son cou, cachant par la même occasion un peu son visage pour que le brun ne puisse rien y lire… Encore une fois. Il la serra donc doucement contre lui, dans ses bras, tandis qu'elle se mettait à déposer de petits baisers dans son cou, à la base de ses épaules, avant de remonter doucement pour couvrir une plus large zone, finissant sur ses lèvres pour lui donner un baiser très doux.

Frôlant son dos du bout des doigts, sans aucune arrière-pensée perverse, juste pour lui témoigner un peu d'affection, il l'écouta souffler doucement sur ses lèvres que son âge n'avait aucune importance et qu'elle l'aimait ainsi. En fait, il s'en doutait un peu pour l'âge, ce n'avait aucune espèce d'importance lorsqu'on s'aimait après tout et puis… Ce n'était pas si flagrant quand on les regardait. Sans compter qu'en tant que chain et Baskerville, il y avait très peu de chance pour qu'ils continuent à vieillir bien longtemps, surtout Kyrielle qui avait déjà dû cesser complètement de changer maintenant. Tandis que le Baskerville passait lentement l'une de ses mains sur sa joue pour la caresser avec tendresse, elle continua en lui disant qu'elle ne cesserait pas de s'inquiéter pour lui, car le perdre serait trop pénible pour elle. En même temps, le jeune homme la comprenait, lui non plus ne supporterait pas qu'il lui arrive quelque chose, mais il n'avait pas non plus envie qu'elle s'inquiète sans cesse pour lui, la pauvre allait se ronger la santé pour rien… Surtout s'il devait partir en mission pour les Baskerville, ce qui ne manquerait pas d'arriver, il ne voulait pas qu'elle se ronge les sangs en attendant son retour… Ou en imaginant qu'il ne reviendrait pas. La mine un peu inquiète, ne voulant surtout pas qu'elle s'en fasse pour lui, le jeune homme ne manqua pas le lui répondre dans la foulé.

" Moi aussi je t'aime Kyrielle… " Jugea-t-il bon de lui rappeler en embrassant son front. " Et je veux te protéger… Mais il ne faut pas t'en faire pour moi, je t'assure. "

Comment la convaincre franchement ? C'était un Baskerville et il n'avait pas que des amis dans ce monde, bien au contraire… Cela, il valait mieux qu'elle l'ignore aussi. Mais la voir s'inquiéter pour lui était étrange pour notre homme. Il n'en avait pas l'habitude ? Ah ça non, c'était certain, cela prouvait au moins que la jeune fille tenait à lui, même si la voir se faire du souci n'avait rien de bien réjouissant. Très peu de temps après, il la sentit d'ailleurs s'éloigner un peu de lui pour finir par se relever, debout dans la baignoire, juste devant lui… D'accord… Pour le coup, il était assez surpris avouons-le. D'accord, il faudrait bien sortir de ce bain sous peu, avant d'être fripés comme des pruneaux bien entendu, mais si soudainement ? Ayant un léger instant de bug, il la regarda alors sortir de la baignoire sans esquisser un geste, l'observant qui s'éloignait un peu, la main posé sur sa cuisse, avant qu'elle ne reprenne la parole, très peu rassurée et visiblement tremblante. Que lui prenait-il tout à coup ? Elle voulait attraper la mort trempée comme cela sans même se couvrir ? Bon, d'accord, la température de la salle de bain n'était pas bien basse, mais c'était toujours plus froid que le bain, c'était certain. Dur à chauffer ces vieux manoirs… Mais la température n'avait surement rien à voir avec les tremblements de la jeune femme, ce qu'elle lui dit le prouvait bien. Comment cela, si l'Abyss la reprenait, elle craignait pour… Lui ? Minute, c'était pour elle qu'il fallait s'en faire, ce qu'il arriverait au Baskerville ne serait qu'un dommage collatéral, rien de plus…

Mais que voulait-elle dire lorsqu'elle disait ne plus en avoir pour très longtemps ? Les chains sentaient-ils lorsque le moment était venu pour eux de retourner dans l'Abyss s'ils n'avaient pas trouvés de contractant ? C'était une possibilité en effet, mais dur à vérifier vu que la plupart des chains n'étaient pas doué de parole. Observant tristement sa compagne dont la détresse était palpable, il la vit alors se retourner pour lui faire face, reprenant alors la parole pour dire qu'elle ne pouvait pas se résoudre à s'éloigner de lui, car elle l'aimait… Ne pouvant supporter plus longtemps de la voir comme cela, le Baskerville se leva alors à son tour pour sortir de la baignoire. Saisissant au passage une grande serviette restée au sec, il s'approcha sans attendre d'elle pour l'enrouler dedans, passant en même temps ses bras autour d'elle pour la serrer contre lui, lui faire comprendre qu'il était là, avec elle. Elle n'était pas seule face à cela, il ne lui arriverait rien, il faudrait qu'elle le comprenne. En même temps, sa peur était compréhensible, elle ne voulait pas retourner dans l'Abyss, cela, il l'avait bien compris la veille déjà. Un bras passé autour de sa taille et l'autre un peu plus haut pour caresser doucement ses cheveux d'un air rassurant, le jeune homme baissa le visage vers celui de Kyrielle pour lui parler, tout doucement, de la voix la plus rassurante qu'il pouvait prendre.

" Calme toi ma douce, tout ira bien… Il ne m'arrivera rien par ta faute et à toi non plus d'ailleurs. Tu crois vraiment que je laisserais l'Abyss te reprendre à moi ? Je t'aime trop pour ça… "

La serrant davantage dans ses bras, il posa un petit baiser tendre sur sa tête, la berçant légèrement contre lui dans l'espoir que cela la calme un peu, tandis qu'elle lâchait à voix basse qu'elle détestait ce qu'elle était devenue. Hors de question, elle n'avait pas le droit de se détester, bien qu'il comprenne bien que sa nature lui déplaise… Il reprit alors, toujours sur le même ton, sachant très bien qu'il n'était pas très doué pour rassurer les gens, même si pour le coup, il faisait vraiment de son mieux.

" Je sais que tu n'aimes pas ça, mais on ne peut malheureusement rien y changer… Maintenant, il faut tout simplement utiliser ta nature de chain pour que tu puisses rester dans ce monde. Tu ne retourneras pas là-bas, crois-moi."

Comment faire en sorte qu'un chain ne retourne pas dans l'Abyss ? C'était pourtant simple, il suffisait que celui-ci passe un contrat. Il faudrait donc trouver un contractant à Kyrielle ? Soyons sérieux un instant, comme si Angeler allait laisser quelqu'un d'autre se lier à la femme qu'il aimait, c'était ridicule à imaginer. D'accord, cela était à l'encontre de ses principes, mais il ne voulait pas passer ce contrat pour avoir un chain ou obtenir un pouvoir, il voulait tout simplement sauver la femme qu'il aimait… C'était la meilleure des raisons de le faire non ? S'éloignant très légèrement de la jeune fille pour lui faire relever la tête vers lui, les doigts sous son menton, il la regarda alors dans les yeux, étant certain de ce qu'il allait faire… A voix basse, mais assez fort tout de même pour qu'elle l'entende, il lui posa alors une question… La question dont dépendait leur avenir en fait.

" Kyrielle, tu serais prête à rester avec moi ? Toujours ? A ce que nous soyons liés tous les deux…? " Dit-il pour qu'elle comprenne bien… Qu'elle devrait arriver à le supporter si elle disait oui. " Si c'est le cas, je suis prêt à passer un contrat avec toi… Pour te garder. "  

Oui, lui qui détestait l'Abyss, lui qui avait toujours refusé de se lier avec un chain, quitte à s'attirer les foudres de ses aînés Baskerville qui voyaient cela d'un très mauvais œil, eh bien pour elle, pour la sauver, il voulait bien… De toute manière, il ne supporterait pas de la perdre, alors il fallait bien qu'il trouve une solution et c'était celle-ci la plus logique. Il l'aimait trop, peu importe ses principes, il voulait être lié à elle, être sûr qu'on ne lui prendrait pas, jamais… C'était possessif ? Peu importe, il assumait parfaitement.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 262
Age : 22
Personnages préférés : Gilbert and Glen.~
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Kyrielle Hollystone
Nom du Chain : C'est elle le Chain...
Groupes: Chain


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   4th Mai 2014, 00:21

Elle ne faisait qu’un peu paniquer.. ? Un peu à juste titre, vu qu’une énorme épée de Damoclès était au-dessus de sa tête. La jeune fille l’avait en fait toujours un peu sût, que son temps était compté, que l’Abyss ne l’avait pas lâché le jour où elle avait pût en sortir en passant par une faille de cette dernière. Ses doutes avaient été confirmés lorsqu’elle avait rencontré Angeler. Ce dernier connaissant sa nature et semblant en connaitre un rayons sur l’Abyss et ce qu’elle était, il avait affirmé qu’elle était condamnée à retourner dans cet enfer si elle ne trouvait pas un humain avec qui passer un contrat.. ? C’est ce qu’elle avait compris. Elle ne savait cependant pas comment cette histoire se passait, ni même avec qui le faire. Puis tout ceci avait été au final mis un peu de côté. La demoiselle ayant de toute façon à ce moment-là abandonné tout espoir de vivre. Mais ce n’était plus du tout le cas maintenant, au contraire. Cet homme, cet ange déchu certainement à ses yeux l’avait finalement sauvé mais en plus donné un avenir. Tombant sous son charme, c’est avec surprise qu’il avait répondu finalement à ses sentiments, promettant ainsi de pouvoir vivre avec lui ? C’était bien la seule chose qu’elle souhaitait. Peu-importe pour qui il travaillait ou autre, c’était uniquement lui qu’elle voulait. C’est ainsi qu’elle s’était raccrochée à lui. Sauf que voilà, les faits étaient toujours là, il fallait bien se débarrasser de ce problème si elle voulait continuer de vivre avec lui. Sachant qu’elle ne voulait pas non plus lui apporter des soucis en l’entrainant avec elle dans ce sombre endroit, la jeune fille avait fait part de ses peurs, de son désespoir, s’éloignant un peu ainsi. Mais pas plus, elle n’en avait pas la force de toute façon.

Fort heureusement pour elle, son beau brun la sauva une nouvelle fois. Sortant à son tour du bain chaud pour s’approcher d’elle, tout en s’emparant d’une large serviette dans laquelle la demoiselle se retrouva enveloppée. Entourée de ses bras en plus, la jeune fille ne pouvait pas vraiment prétendre avoir froid à cet instant précis… C’était même mieux, en l’entendant lui donner des petits noms, lui dire qu’il l’aimait, voulait la garder près de lui. Rassurant, câlinant doucement. Kyrielle finit par doucement se calmer, gardant sa tête contre ce torse qu’elle appréciait tant. Son odeur, sa chaleur. Une chose était sûre, elle ne pouvait plus s’en passer. La priver de lui serait la condamner à mort en fait. Un peu rapide comme jugement, écoutez, peut-être avait-elle mit un peu de temps avant de se rendre compte qu’elle l’aimait, mais les coups de foudres existent. Et vu son caractère et sa peur de l’homme, elle ne prenait pas cette histoire à la légère. Alors qu’il continuait de la rassurer, certainement pour lui faire comprendre qu’il ne comptait pas la laisser seule face à ça. Après tous des deux c’était lui l’expert en la matière non ? Elle ne connaissait pas grand-chose à sa nature, elle se basait uniquement sur ce qu’elle ressentait. En l’occurrence, bien qu’incapable de décrire ce qu’elle pouvait bien ressentir en ce moment même en dehors de l’amour et de l’apaisement d’Angeler, mais la fin pour elle approchait. Cela faisait tout de même bien quelques mois qu’elle était dehors tout de même.

Fermant les yeux, la demoiselle se laissa bercer. C’est fou, peut-être avait-il l’impression de ne pas faire grand-chose mais il était d’une grande aide pour elle. Pour faire simple, elle se disait qu’avec lui elle avait le droit de se reposer, de se poser… Finalement, il lui fit relever la tête, s’éloignant légèrement pour qu’il puisse la regarder dans les yeux. Les bras de la jeune fille sortirent de sous la serviette pour rapidement trouver une place sur ses hanches, comme si elle voulait toujours garder un maximum de contact avec lui. Si elle était prête à rester toujours avec lui ? Être liés et passer un contrat tous les deux.. ? Même si la situation n’était pas des plus approprié sur le moment, la jeune fille ne pût s’empêcher de légèrement rougir à ses mots. C’était tout bête, mais elle avait l’impression que c’était la meilleure preuve d’amour qu’on pouvait lui donner. C’était vraiment une question ? Comme si elle pouvait lui dire non. C’était son rêve… Une seule question trottait dans son esprit, tout de même important même si l’envie de dire juste oui était bien présente. Elle répondit dans un souffle.

- Tu ne risques rien.. ?

Comment ça c’était idiot comme question ? Comment voulez-vous qu’elle sache comment fonctionne un contrat et qu’un Baskerville ne risquait absolument rien de ce côté-là.. ? Cependant, la jeune fille reprit bien vite, ne lui laissant pas vraiment le temps de répliquer.

- Ce.. c’est comme une demande en mariage.. ?

Oulà Kyrielle, dans quel délire t’es en train de partir. Pourquoi comparer un mariage à un contrat Chain avec un humain.. ? En même temps, vu la façon dont les choses étaient tournée, cela ressemblait d’avantage à une demande pour rester toujours avec lui. Et c’était du moins ainsi qu’elle préférait le prendre, le mot contrat sonnait étrange à ses oreilles pour eux deux. Ce n’était pas comme s’ils étaient deux inconnus non.. ? Du moins maintenant ce serait pousser de dire qu’ils le sont encore. Finalement, bien que toujours pudique elle prit sur elle, la demoiselle profita de l’éloignement de son partenaire pour ouvrir la serviette dans laquelle elle était enroulée pour passer ses bras bien autours de lui. L’enroulant avec elle dans cette serviette qui était bien assez grande pour eux deux heureusement. Se retrouvant ainsi de nouvelle peau contre peau, elle colla sa poitrine contre son torse, tandis que ses mains caressaient doucement son dos tout en tenant toujours la serviette. Timidement elle reprit.

- Oui… Enfin, je ne désire qu’une chose Angeler rester avec toi, être liée à toi. Je-je voudrais être celle qui compte le plus pour toi…

De très légères larmes vinrent perler sur le coin de ses yeux. Comme si le simple fait de penser qu’une autre pourrait se trouver comme elle dans ses bras et dans cette tenue lui faisait de la peine. C’était d’ailleurs un peu le cas… D’un geste lent et doux, elle vint doucement lécher son cou ainsi que sa base. Tandis que ses mains se mirent à doucement essuyer son dos pour en retirer l’eau qui perlait encore dessus. Il était magnifique.. vraiment. Comment avait-elle pût paniquer ainsi avec lui à ses côtés ? Lorsqu’il était là, la jeune fille avait en fait l’impression d’être intouchable, que plus rien ne pourrait l’atteindre. Comme si le simple fait d’être dans ses bras pourrait la protéger de tout, même de l’Abyss. Comme pour laisser la tension accumuler baisser un peu, la jeune Chain se mit à franchement léchouiller le cou de son homme, descendant à la base de ce dernier pour continuer. Oui elle aimait bien et ? Elle avait le droit de faire ça non.. ? Pour une fois qu’elle tentait de prendre quelques initiative pour montrer son envie de rester avec lui… Au pire il l’arrêterait. Se calmant enfin pour relever ses yeux vers les siens elle murmura.

- Je t’écoute… Le temps est compté…

Elle s’était enfin calmée. Il l’avait calmé, juste avec ses paroles et sa présence. Baissant les yeux comme pour lui montrer quelques choses, on pouvait apercevoir le début d’une petite tâche sombre sur le sol. Son pied droit était dedans, ne pouvant pas sortir d’elle-même de toute façon. Si le contrat n’était pas passé, s’en était tout simplement finit pour elle. L’Abyss avait la capacité d’empêcher ses victimes de fuir, mais d’en plus les faires sombrer lentement histoire de bien voir la chose arriver. Mais plus que tout, elle ne souhaitait pas qu’Angeler tombe là-dedans avec elle. D’ailleurs, revoir cette petite tâche qui s’agrandissait doucement, hélas familière, la jeune fille frissonna, de peur. Se serrant un peu plus contre son torse, bien que montrant une certaine résistance à bouger sa jambe droite qui se faisait douloureuse, la jeune fille posa ses lèvres sur les siennes pour lui donner un doux baiser. Estimant que c’était au moins la chose à faire, des fois que ce serait la dernière fois… Une larme ensanglantée sur sa joue, son œil droit avait reprit cette sinistre couleur, la présence de l'Abyss en étant très certainement la cause.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Compte de Gilbert~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 91
Age : 24
Personnages préférés : Moi-même of course


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   4th Mai 2014, 00:26

On pouvait renoncer à ses convictions par amour ? Très franchement, si vous aviez dit cela au Baskerville quelques jours auparavant, il en aurait fortement douté, mais aujourd'hui, ce n'était plus vraiment la même chose. Et pour cause, l'impensable lui était arrivé, il était tombé amoureux. Les coups de foudres, cela existait bel et bien, il en avait la preuve formelle. Bien qu'il connaissait la jeune femme depuis peu de temps tout de même, il en était certain, il l'aimait et était prêt à faire n'importe quoi pour elle. Il voulait la protéger, la garder près de lui et faire en sorte qu'il ne lui arrive rien, jamais… Chose assez ardue, puisque la demoiselle se trouvait aussi être une chain, sans contractant et donc destinée à retourner dans l'Abyss incessamment  sous peu. Peu importe ? Ce n'était qu'une chain de plus à être trimballé dans une faille de l'Abyss ? Certainement pas, il s'agissait de Kyrielle et la simple idée qu'elle lui soit arraché si brutalement était horrible pour le jeune homme. Il ne supporterait pas de la perdre, il ne pouvait pas l'accepter comme cela. C'était son destin ? Quelle blague ! Chacun pouvait choisir son destin, le Baskerville en était convaincu, du moment qu'on en avait la conviction assez forte pour cela. S'il avait décidé de garder Kyrielle à ses côtés, personne ne lui enlèverait, que cela soit un humain ou même l'Abyss en personne. Elle était à lui, lui appartenait, était la femme qu'il aimait… C'était un peu possessif ? Et alors ? Il en avait bien le droit, puisque cela ne semblait pas contrarier la jeune fille qui avait accepté ses sentiments, bien au contraire.

Ne supportant de la voir seul au milieu de la pièce, faible et paniquée à l'idée d'être enlevée de cet endroit par l'Abyss, le brun n'avait pas perdu de temps avant de se précipiter vers elle pour l'envelopper doucement et dans une serviette et dans ses bras. Ainsi, il sentait son petit corps fragile qui tremblait, tandis que sa voix semblait quelque peu brisée par ce qu'elle disait… Angeler n'était peut-être pas du genre sensible, mais cela lui donna quand même un pincement au cœur. Il ne pouvait pas supporter de la voir comme cela, il fallait qu'il fasse quelque chose, n'importe quoi pour la rassurer, lui faire comprendre qu'elle n'était pas seule et qu'il était là pour la protéger. C'est donc dans cet optique qu'il s'était mis à lui parler, doucement, d'une voix aussi rassurante qu'il en était capable, la serrant avec force dans ses bras pour lui faire sentir un contact humain, qu'elle ne se sente surtout pas abandonnée. C'était ridicule non ? Lui, en train de consoler quelqu'un… C'était plutôt lui qui causait les tords aux autres en général, ce rôle-là était donc bien peu familier pour lui, même s'il faisait tout son possible pour y coller un maximum. Malheureusement, la vérité, c'était qu'il se sentait bien impuissant devant la détresse de Kyrielle, ne sachant pas trop si ses paroles ou le fait qu'il la garde contre lui pouvait réellement lui faire un quelconque bien. Mais une chose était sûre, il était sincère. Jamais il ne laisserait la jeune fille face à son destin, sans même chercher à lui venir en aide. Il ferait tout et n'importe quoi pour la garder près de lui et si une chose était certaine, c'était que le jeune homme était capable de recourir à des méthodes parfois extrêmes pour arriver à son but.

Au moins pour une fois, il n'agissait pas pour lui ou pour la science, juste pour celle qu'il aimait. C'était plus louable dans un sens non ? Enfin, peu importe, il ne s'attardait nullement sur ce détail, l'important était de rassurer Kyrielle et surtout de la sauver. Hors de question qu'elle lui soit enlevée, hors de question qu'elle retourne dans cet horrible endroit, car très franchement, le Baskerville doutait fortement qu'elle puisse y survivre une seconde fois, pas dans l'état où elle se trouvait actuellement en tout cas. Il la sous-estimait ? Non, il était tout simplement logique. Blessée, épuisée mentalement et physiquement, elle n'avait pas beaucoup de chance de survie dans ce terrible endroit. N'avait-elle pas parlé de mourir un peu plus tôt ? Heureusement, cette idée lui était sortie de la tête, ou du moins, le jeune homme l'espérait, mais si elle se retrouvait de nouveau seule… Non, il ne fallait pas penser à cela, cela n'arriverait pas, jamais, il ne laisserait pas faire. Tous ce qu'il voulait savoir avant d'agir, c'était si Kyrielle de son côté était d'accord… Car après tout, la seule solution rapide qu'il avait sous la main, c'était de passer un contrat avec elle pour éviter que l'Abyss ne l'emporte. Mais le voulait-elle vraiment ? Enfin, passer le reste de sa vie avec lui ? Car un contrat passé entre un chain et un Baskerville était tout de même assez puissant, difficile à briser en cas d'envie, plus que les contrats "illégaux" de Pandora ou les autres en tout cas. Les Baskerville n'étaient-ils pas les seuls à avoir véritablement le droit de passer un contrat avec ces créatures grâce à leur lien avec l'Abyss en fin de compte ?

Cela paraissait évident et c'était bien ce côté catégorique et définitif de la chose qui ne plaisait pas beaucoup au jeune homme en général, mais là, c'était bien différent. Il aimait Kyrielle, alors, être lié à elle sans que ce lien ne puisse être brisé ne le dérangeait vraiment pas, bien au contraire. Semblant un peu prise au dépourvu par sa question, la jeune fille avait relevé la tête vers son compagnon, un peu aidé par celui-ci il faut dire… Les joues une nouvelle fois empourprées de rouge, elle semblait un peu surprise de sa demande, mais pas choqué ou refroidit pour autant. Ce n'était pas si horrible ce qu'il lui proposait, non ? Enfin… Connaissant le caractère du scientifique, peut-être un tout petit peu, il n'était pas facile à vivre tous les jours, mais comme il ne se comportait pas tout à fait de la même manière avec elle et qu'elle disait l'aimer, elle pouvait le supporter, non ? S'attendant un peu à tout, à un oui, à un non, Angeler fut assez surprit d'entendre que les premiers mots qui sortirent de la bouche de la jeune fille furent pour lui demander s'il ne risquait rien… Franchement, dans un moment pareil, pourquoi se soucier de lui ? Encore une fois, elle prouvait comme elle était adorable et terriblement opposée aux autres chains, qui ne se souciaient pour leur part nullement de ce qui pouvait arriver à leur contractant. De toute manière, même si Angeler risquait quelque chose, ce serait tant pis, pour elle, il aurait pris n'importe quel risque. Ces mots firent doucement sourire le jeune homme, mais il n'eut pas vraiment le temps d'y répondre, que déjà, la demoiselle continuait en comparant cela à… Une demande en mariage ?

Oui, dans un certain sens, il est vrai que cela pouvait y ressemblait. Après cela, ils seraient liés pour la vie et la formule "jusqu'à ce que la mort nous sépare" prendrait un tout autre sens, puisque le destin d'un chain et de son contractant pouvait parfaitement être lié dans la mort aussi… En somme, il ne faudrait pas qu'il arrive malheur à l'un ou à l'autre. Caressant doucement la joue de Kyrielle tandis que celle-ci s'efforçait d'entrainer Angeler avec elle dans la serviette pour qu'ils soient de nouveau plus proches, le jeune homme garda le silence un petit instant, un peu amusé par cette comparaison il faut dire, avant de lui répondre calmement, toujours d'une voix aussi basse.

" Oui, on peut voir cela de cette manière je suppose… C'est une preuve d'amour, qui nous lie tous les deux. " Dit-il, même si cela ne correspondait pas à la description première d'un contrat avec un chain. " Et ne t'en fais pas, nous ne risquons rien l'un comme l'autre. "

Oui, et puis, même si c'était le cas, il ne lui dirait certainement pas, la pauvre était déjà bien assez stressée, pas besoin de lui ajouter des risques en plus. Pour ce qui était du contrat en lui-même… Eh bien… Angeler en était le premier surpris, mais il avait une vision très romantique de ce que c'était. Eh bien quoi ? Pour le coup, cela l'était, même si en temps normal, les contrats ne correspondaient pas à cette description. Gardant la jeune fille contre lui, il l'écouta alors reprendre la parole alors qu'il la berçait toujours affectueusement dans ses bras, son petit corps frêle contre le sien. Lui confirmant alors qu'elle voulait rester avec lui, être lié à lui-même, elle précisa qu'elle voulait être la personne qui comptait le plus à ses yeux, ce qui aurait pu faire un peu rire le Baskerville si la situation avait été différente. Franchement, elle était la personne la plus importante à ses yeux, la question ne se posait même pas et le fait qu'elle puisse en doutait en devenait presque comique. Pour personne d'autre il n'aurait pu faire ce qu'il s'apprêtait à faire là, personne… C'était juste pour elle, sa Kyrielle, sa bien-aimée. Alors que la jeune fille semblait chercher un contact avec lui, se manifestant alors en léchant doucement son cou, Angeler passa sa main dans ses cheveux d'un geste tendre pour la garder contre lui, la laissant faire tous ce qu'elle désirait du moment que cela pouvait l'aider à se sentir rassurer dans ses bras. Soufflant doucement à son oreille, il ne tarda pourtant pas à lui répondre.

" Tu es celle qui compte le plus pour moi Kyrielle… Pour être honnête, j'ai toujours refusé d'être lié à un Chain, même lorsqu'on voulait m'y forcer. " Avoua-t-il doucement. " Mais pour toi je le fais sans hésiter et sans aucun regret, car je ne veux pas vivre plus longtemps avec l'idée que je peux te perdre d'un instant à l'autre. "  

Lui enlever sa Kyrielle ? Il ne fallait même pas y penser, il tuerait pour elle, il mourrait pour elle… Même si là, il doutait franchement de l'utilité puisqu'elle ne semblait pas non plus décidée à vivre sans lui. Enfin, peu importe, l'important, c'était qu'il l'aimait et que pour elle, cela ne lui semblait pas être un sacrifice, au contraire, c'était exactement ce qu'il voulait à cet instant. Cela se passait d'explication, non ? Essuyant une larme qui coulait sur les joues de sa compagne du bout des doigts, il suivit son regard lorsque celle-ci lui montra la tâche sombre qui s'agrandissait à leurs pieds… L'Abyss, prêt à engloutir celle qui l'aimait. Elle avait raison, le temps était compté, il fallait agir et vite. Heureusement, les contrats des Baskerville n'étaient pas spécialement compliqués et ne nécessitaient pas une longue préparation au préalable. Il fallait tout simplement que le contractant boive le sang du chain et lui demande un contrat, en l'appelant par son nom bien entendu. Quant au chain… Il fallait tout simplement qu'il accepte non ? C'était un point de vu que le Baskerville n'avait pas vraiment étudié, était assez rebuté par le fait de passer un contrat jusqu'à maintenant, mais il lui semblait bien que c'était tout, il n'y aurait donc pas de problème pour Kyrielle. Approuvant la jeune fille d'un signe de tête, il la serra plus fortement contre lui en répondant à son baiser avant d'éloigner un peu ses lèvres pour lui parler.

" Tous ce que tu as à faire, c'est accepter… "

Quant au jeune homme, il fallait qu'il lui prenne du sang… L'idée ne lui plaisait pas, mais c'était comme cela. Mais alors qu'il cherchait où entailler légèrement sa chair pour lui en prendre, il remarqua l'œil droit à nouveau devenu rouge de Kyrielle et les larmes vermillon qui coulaient de celui-ci… Il ne lui fallut pas longtemps pour faire le rapprochement, croyait le bien? Penchant son visage pour laissait sa bouche dériver vers la joue droite de la chain, il se mit à lécher le sang qui y avait coulé. C'était mieux que de la blesser non ? En tout cas, plus rapide, ce qui dans la situation actuelle, était véritablement bon à prendre. Une fois sûr d'en avoir pris assez, il se pencha encore davantage pour murmurer à son oreille, comme un mot d'amour, les paroles suivantes.

" Kyrielle, je veux passer un contrat avec toi…"

Il y eut alors un instant de vide, presque fébrile où le Baskerville attendit avec appréhension qu'il se passe quelque chose. Cela devait marcher, c'était obligé… C'est alors qu'une vague de chaleur envahie son corps, le frappant presque par sa soudaineté et qu'il sentit comme un coup lui traverser la poitrine, juste au niveau du cœur, lui coupant pour un instant le souffle tant cela était puissant. Tout se passa alors très vite, l'Abyss, probablement furieuse de ne pas pouvoir récupérer ce qu'elle était venue chercher disparut, faisant un instant trembler la pièce alors que la brèche se refermait. Sans trop réfléchir, le Baskerville serra instinctivement celle qu'il aimait dans ses bras, comme s'il voulait la protéger de quelque chose, avant de se sentir attiré vers le sol et d'y tomber, protégeant toujours Kyrielle de ses bras. Tout ce calma alors et il jeta un regard à la jeune fille, avant de baisser les yeux vers son torse, pour y voir la marque du contrat tatouée sur son cœur.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 262
Age : 22
Personnages préférés : Gilbert and Glen.~
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Kyrielle Hollystone
Nom du Chain : C'est elle le Chain...
Groupes: Chain


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   4th Mai 2014, 00:27

Un contrat, c’était bien ce qu’ils devaient faire pour s’en sortir ensemble non ? Ou plutôt non, Angeler n’avait pas besoin de ceci pour continuer à vivre sur Terre. C’était elle qui en avait besoin, uniquement parce qu’elle était différente de lui ? S’en était presque étrange en fait, à les voir comme ça on n’aurait pas dit, mais le demoiselle n’était plus vraiment de la même espèce que lui au final. Lui était humain, certes doté de capacité incroyable, fort heureusement pour elle, sinon elle aurait pût dire adieux à lui et à sa propre vie par la même occasion. Mais il était humain, il l’avait dit lui-même. Alors qu’elle… Avait perdu cette nature depuis longtemps, bien qu’elle ait l’impression que cela s’était passé hier encore. Cet endroit l’avait changé, lui avait donné un pouvoir ainsi que la capacité à ne plus subir les dégâts du temps. Mais à quoi bon avoir tout ceci si on n’a pas le droit de vivre comme tout le monde.. ? Finalement, c’est Angeler qui lui avait donné cette chance, cet homme qu’elle aimait, avec qui elle voulait passer le reste de sa vie. Il lui avait offert un avenir, non mieux une vie ainsi que la possibilité de rester sur Terre. Ne plus jamais retourner dans l’Abyss vraiment ? De toute façon si elle devait y retourner, ce serait uniquement lorsqu’elle serait morte. Dans le pire des cas, cela voudrait dire qu’Angeler est mort aussi de toute façon. Qu’ils soient liés ou non, elle ne comptait pas continuer sans lui de toute manière, ce n’était même pas imaginable pour elle. Sa perte serait trop grande, son cœur lui ferait trop mal…

C’est pour cela d’ailleurs qu’elle était rassurée dans le creux de ses bras, qu’elle se sentait en sécurité, même si le danger était toujours présent, la preuve, l’Abyss était déjà à ses pieds, ne perdant pas de temps pour commencer à l’engloutir lentement mais sûrement. Elle ne savait pas trop si le processus était en lui-même aussi lent, ou si c’était les bras d’Angeler qui la serraient fortement qui l’empêchaient d’être déjà partie, mais elle avait le sourire. La jeune Chain avait peu inutile de le nier, peur de ne plus le revoir, de ne plus le sentir contre elle. Dire qu’elle é était prête à aller si loin juste pour lui, de surmonter ses frayeurs et d’avancer comme une personne normale. Ne sachant trop s’il s’en rendait compte, mais il l’avait apaisé… C’est pour cela qu’elle finit par accepté le contrat, imageant ce dernier comme un mariage. Pourquoi pas, son homme n’avait pas non plus renié cette façon de présenter les choses au contraire, cela lui faisait plaisir d’ailleurs. Cela signifiait qu’il était à ce point prêt à s’engager pour elle vraiment.. ? En tout cas, l’accord de passer un contrat fût vite passé entre eux, jeune couple désirant rester unis hm ? Mignon certainement, même si bien des gens pourrait trouver ce couple étrange tant par la nature de chacun mais aussi pour la personnalité des deux jeunes gens. Les joues légèrement rouges affichant non une réelle gêne, mais plutôt la joie de se sentir aimée. D’ailleurs, bien qu’elle fût plutôt surprise par cet aveu, se demandant un bref instant comment le prendre, il lui avoua avoir toujours refusé de passer un contrat avec un Chain même lorsqu’on voulait l’y forcer. Vraiment.. ? Mais, non… Elle ne lui forçait pas la main. Elle ne lui avait jamais demandé une telle chose, ayant toujours supposée qu’elle allait retourner dans l’Abyss. Il était heureux de faire ça pour elle.. ? Preuve d’amour ? Le cœur battant, la demoiselle garda le silence, mais son sourire doux ne quitta pas son visage, de même que son regard ne se détachait pas du sien. C’est étrange, il y avait certainement tant de façons d’être plus proche d’un homme, surtout physiquement, mais elle avait l’impression de l’être plus que jamais en cet instant. Et cela n’allait aller qu’en grandissant si le contrat était passé dans les temps.

Restant tout contre lui, son brun lui expliqua alors qu’elle n’avait qu’à accepter le contrat pour sa part. Le dire à haute voix.. ? Certainement. Bien qu’avec le peu d’explication donné elle se demandait ce qu’il fallait faire de plus. Mais rien apparemment, du moins pas pour elle. Le brun se pencha alors pour lui lécher la joue. Pourquoi ? Réalisant soudainement que son œil gauche laissait à nouveau échapper des larmes de sang, sans trop chercher à comprendre la demoiselle ne tenta pas d’empêcher ces dernières de couler au contraire. Laissant son futur contractant lécher sa joue pour récupérer le sang et l’avaler. Bien que surprise d’une telle attitude, la demoiselle ne trouva pas pour autant cela étrange. Après tout, allez savoir ce qu’il faut faire pour passer un contrat… La jeune fille se contenta juste de remonter légèrement ses mains pour les passer sur sa nuque, mêlant doucement ses doigts à sa chevelure. La serviette ? Oh et puis qu’est-ce qu’on s’en fiche d’elle ? Ils étaient dans une salle de bain privé en amoureux alors ils avaient bien le droit. Lui caressant ainsi doucement la nuque, son cœur loupa un battement lorsqu’il lui affirma, d’une façon tellement sérieuse mais douce aussi, qu’il voulait passer un contrat avec elle. Comme guidé par son instinct, après tout les Chains en ont un aussi, la demoiselle murmura des mots en retour.

- J’accepte Angeler.

C’était tout simple. Mais c’est comme si elle avait eut le pressentiment que c’était ce qu’elle devait dire. Alors c’était tout ? En tout cas, il eut un léger instant ou la jeune fille se demanda si cela avait marché. Valait mieux pour elle vu la taille du gouffre sous ses pieds qui pouvait maintenant aisément l’engloutir et cette sensation de se faire tirer. Comme dans un sable mouvant. Cependant, son cœur s’accéléra, non pas à cause d’un sentiment cette fois-ci. Mais comme si quelque chose avait provoqué ceci sans qu’elle sache pourquoi. Son corps devint alors plus chaud et un frisson la parcouru le long de la colonne vertébrale. Avant de se sentir défaillante, se retrouvant juste tenue par ses bras à lui. Les siens étaient toujours dans sa nuque, mais n’avaient visiblement même pas la force de la faire se redresser. Les yeux maintenant fermé,  comme pour tenter de contenir se qui se passait dans son corps, la jeune fille sentit le sol bouger sous ses pieds, même pas longtemps. Pour finalement se sentir bien serrer et attirer vers le sol. Ce qui la rassurait dans cette histoire, c’était le contact du torse d’Angeler contre elle. Bien que les battements de cœur de ce dernier l’alarmaient un peu, ne sachant trop si c’était normal ou non.  Allongée sur lui, ces deux être nus se retrouvèrent dans le silence total… Bougeant légèrement ses pieds sans oser ouvrir à nouveau les yeux, la jeune Chain comprit alors que l’Abyss l’avait lâché. Vraiment ? C’était finit ? Laissant son cœur et son corps se calmer, la demoiselle leva enfin la tête, cette dernière s’étant instinctivement enfouit sur son torse.

Directement, Kyrielle voulu s’assurer qu’il n’avait rien. Mais à en voir sa mine, il semblait bien aller bien que quelque chose devait apparemment le perturber ou le gêner pour qu’il fasse cette tête. S’apprêtant à ouvrir la bouche pour lui demander si ça allait, son regard toujours verrons fût attirer par une marque noir sur le torse de son brun. Qu’est-ce que c’était ? Pourquoi une espèce de cadran d’horloge vide, dépourvu même d’aiguille était apparut sur son torse à l’emplacement de son cœur. Instinctivement, la jeune fille baissa son regard vers sa poitrine pouvoir s’il y avait la même chose de son côté, mais non rien n’avait changé chez elle. Ouvrant de grand yeux, sa main devenu plus froide que lorsqu’ils étaient dans le bain alla se poser sur cette marque récemment apparu. Car oui, elle pouvait prétendre savoir que ce n’était pas là avant. La caressant doucement, avec beaucoup de précaution, comme si elle avait peur de lui faire du mal. Elle murmura, semblant inquiète.

-Angeler.. qu’est-ce que c’est ? Tu vas bien.. ?

Inquiète ? Evidement qu’elle l’était vous en avez des bonnes vous ! Reportant son regard sur ses beaux yeux, la jeune fille ne semblait pourtant pas distinguer quelque chose d’inquiétant. Juste, comme s’il y avait quelque chose nouveau et d’intriguant pour lui. D’ailleurs apposant brièvement une de ses mains sur sa propre poitrine un bref instant la jeune fille avait un drôle de sensation. Comme si elle n’était vraiment plus seule, qu’elle était constamment reliée à quelqu’un, à lui… En même temps, leurs corps étaient vraiment liés, puisque s’il arrivait quelque chose à l’un, l’autre le sentirait immédiatement, recevant alors de désagréables sensations dans le corps. Elle était heureuse, la jeune fille avait l’impression d’être vraiment plus proche que jamais de lui… La voix déraillant encore, comme si elle était encore retournée par ce qui venait de se passer la demoiselle reprit doucement la parole.

-Cette sensation.. tu l’as toi aussi ? Cette impression qu’on ne pourrait pas nous séparer.. ?

C’était peut être idiot, fleur-bleu ou tout ce que vous voulez dit comme ça. Mais c’était les faits, sans compter qu’il s’agit là de l’interprétation d’un jeune couple. Ils font bien ce qu’ils veulent, chacun sa vision du contrat, tant pour le contractant que pour les Chains. Finalement, restant bien couchée sur lui, la demoiselle posa à nouveau ses mains sur son torse, s’attardant à nouveau un bref instant sur la marque avant de remonter glisser le long de son cou, pour finalement aller caresser sa joue et les quelques mèches rebelles qui tombaient sur ce dernier. Fixant ainsi son regard sans dire mot. La jeune fille, qui malheureusement dût se frotter à lui pour pouvoir avancer vers son visage sans se relever, elle n’en avait pas la force de toute façon. Déposa doucement ses lèvres sur les siennes, donnant de tout petits baisers sur ces dernières, elle alla timidement mordiller sa lèvre inférieur un bref instant. Avant de murmurer en lui soufflant sur les lèvres.

- C’est fait.. vraiment.. ? On sera toujours ensemble ? Elle souriait, comme une enfant presque, avant d’ajouter. J’ai le droit de dire que tu es mon ange maintenant.. ?

Clin d’œil au fait qu’elle l’avait nommé ainsi lors de leur rencontre, à moitié assommée par la douleur et la fatigue, la jeune fille avait vraiment vu en lui quelqu’un là pour la sauver et veiller sur elle sur le coup. Ce dernier ayant vite répliqué qu’elle devait halluciner pour dire ça, dans ce cas, soit elle hallucinait toujours, soit c’était la  réalité. Si tout ceci n’était qu’un rêve, plus jamais elle ne voudrait s’éveiller. Décidément heureuse contre lui, son corps, sa chaleur, sa respiration et ses battements de cœur. Incapable de bouger les jambes pour le moment, comme si l’Abyss avait réussit à la toucher et lui engourdir les membres inférieurs, la jeune fille se blotti contre lui, posant son front contre le sien. N’ayant visiblement plus aucune pudeur à rester contre lui, voir légèrement se forcer même dans cette tenue. Le choc du moment ? Pas vraiment, juste le bonheur et le bien être. Déposant un baiser sur son front avant de le remettre contre le sien, la jeune fille lâcha, comme si maintenant qu’elle était libérée de ce poids, plus rien ne pouvait l’atteindre, même pas la honte ou le manque de tact. C’est pour cela qu’elle finit par doucement demander quelque chose qui n’avait rien avoir avec la situation.

- Dis-moi mon amour… Pourquoi as-du deux yeux différents.. ? Posant son index sur ses lèvres à lui elle reprit. Tu n’es pas obligé de me répondre, mais sache que je les aime beaucoup, cela te rend encore plus parfait…

Oulà, Kyrielle était rentré dans une crise d’affection débordant ? Non pas qu’elle ne l’était pas jusqu’à maintenant, mais c’était comme si maintenant elle voulait faire tout pour lui, lui montrer son amour, son besoin d’être avec lui. De l’aimer et de lui montrer… Se calant un peu mieux sur lui, ne pouvant pas quitter cette position couchée de toute façon, la demoiselle cala sa tête un peu mieux sur son torse, le regardant amoureusement.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Compte de Gilbert~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 91
Age : 24
Personnages préférés : Moi-même of course


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   4th Mai 2014, 00:30

Bon… Angeler avait un tatouage. D'accord, dans une telle situation, ce n'était sûrement pas ce qu'il y avait de plus choquant, bien au contraire, mais aux yeux du Baskerville, cela l'était pourtant. D'accord, la jeune femme dont il était tombé amoureux était une créature venant d'un monde plus ou moins parallèle au sien et ce dit monde avait tenté de la reprendre en apparaissant sous la forme d'une immense tâche noire à leurs pieds… Mais tout cela était normal bien sûr, le seul truc choquant ici, c'était le tatouage !... Oui, Angeler n'avait vraiment pas les mêmes aprioris que tout le monde face à certaine chose assez surnaturelle, mais bon, c'était un Baskerville après tout. Ces histoires d'Abyss ou de chain était parfaitement normales à ces yeux, par contre, le fait qu'il est accepté de passer un contrat et en plus, simplement par amour, cela était beaucoup plus original pour lui. C'était inattendu dirons-nous, car après tout, notre homme avait ses convictions et il n'en aurait démordu pour rien au monde normalement… Sauf pour Kyrielle. Elle était le nouveau paramètre hasardeux de sa vie… Oui, en plus c'était un compliment, juste maladroitement exposée par des termes mal choisis. Il fallait simplement voir les choses comme cela, la jeune fille était si importante à ces yeux que les actions ou réactions qu'il pourrait avoir à cause ou pour elle, n'étaient pas tellement prévisible. Notre homme qui n'agissait en général que dans son propre intérêt pouvait peut-être l'être, mais un Angeler amoureux et possessif, c'était nettement plus imprévisible… Et peut-être même dangereux allez savoir.

S'il était capable de balayer des idées pourtant bien ancrées dans sa tête depuis des années aussi facilement pour sauver la femme qu'il aimait, allez donc savoir ce qu'il pourrait faire de plus ? Oh, il ne valait mieux pas le savoir peut-être, en tout cas, il serait sage de déconseiller à quiconque de toucher à sa précieuse petite Kyrielle. Surtout que, compte tenu du lien qui unissait un chain et son contractant, il y avait de grande chance pour que le jeune homme soit très vite au courant si on faisait du mal à la demoiselle… Eh oui, en voici une manière pratique d'utiliser ce "désavantage" qu'est de ressentir ce que ressent l'autre… Mais il n'y avait aucune raison que quelqu'un s'en prenne à Kyrielle, non ? Elle était sauvée à présent, rien de plus ne pourrait l'atteindre maintenant qu'elle avait accepté le contrat avec Angeler. L'Abyss était loin et certainement plus une préoccupation pour elle, juste un lointain souvenir. En quoi cela concernait notre homme en fait ? Vous êtes stupide ou vous le faites exprès ? Comme si voir la personne qu'on aime se ronger les sangs ou attendre un châtiment qu'elle n'avait pas mérité était agréable tient… Risquer de la perdre à tous moment n'était pas mieux en fait, on pouvait donc dire que ce contrat, plutôt que de les emprisonner comme on pourrait le croire, allait plutôt les libérer d'un poids qu'autre chose. Et puis, soyons honnête… Il y avait pire comme destin pour Angeler que d'être lié à la jeune brune.

Depuis qu'elle était apparue dans sa vie, c'était peut-être étrange à dire, mais il se sentait bien… Non pas qu'il aille mal avant de la connaitre, mais on pouvait peut-être dire maintenant qu'il lui manquait quelque chose. Elle… Celle qui le rendrait heureux tout simplement ? Qui l'accepterait comme il était, se montrerait gentille, affectueuse… Pour être honnête, Angeler ne recherchait nullement une compagne, au contraire, il se trouvait très bien tout seul, tranquille dans sa petite vie pour mener ses recherches. Mais l'amour, on ne l'invite pas à venir, il décide tout seul un beau jour d'arriver… Ou plutôt par une journée enneigée. Et Angeler était bien heureux que celui-ci lui soit tombé dessus tient. Lorsqu'il regardait Kyrielle, la serrait dans ses bras ou même tout simplement écoutait sa douce voix, cela lui paraissait tellement évident… C'était elle, personne d'autre, celle qu'il aimait, celle qu'il devait protéger… C'était possible pour un homme comme lui, aussi abrupte et solitaire, de tomber sous le charme d'un petit bout de femme comme ça ? Eh bien oui, c'était le cas et celui qui emmétrerait un doute là-dessus risquait fort d'avoir à faire à sa mauvaise humeur habituelle. Quoi qu'il en soit, maintenant qu'il l'avait trouvé, la perdre était totalement hors de question. Voilà pourquoi il n'avait pas hésité une seconde à lui parler de ce contrat, à le passer avec elle, pour qu'elle puisse rester à ses côtés. Il fallait le comprendre aussi, il détestait tellement l'Abyss… Ce n'était certainement pas pour lui laisser prendre la femme qu'il aimait, un peu de sérieux tout de même.

Certes, en faisant cela, il se liait tout de même davantage à l'Abyss, mais de toute manière, il était un Baskerville et qu'il le veuille ou non, c'était déjà le cas. Autant s'arranger au maximum avec les cartes qu'on avait en main, inutile de penser à celles qu'on voudrait balancer ou piocher pour améliorer son jeu, cela ne servait à rien. Au moins, savoir tirer le meilleur parti d'une situation, même assez étrange ou catastrophique, le jeune homme savait faire, c'était même sa spécialité. Admirez donc ce grand gaillard plein de débrouillardise… Bon, là tout de suite, lamentablement étalé sur le sol de sa salle de bain, nu comme un ver à servir de matelas amortisseur à sa compagne, on avait déjà vu plus classe, mais c'était une situation assez exceptionnelle dirons-nous, en temps normal, il était plus impressionnant hein… Quoi qu'il en soit, le calme était enfin revenu dans la pièce, mais peut-être pas dans l'esprit des deux personnes qui y étaient présentes… Il faut dire que cela était assez perturbant tout compte fait, un contrat, ce n'était pas rien. Il leur fallait peut-être juste le temps de réaliser que c'était fini, qu'ils ne risquaient plus d'être séparés l'un de l'autre. Serrant fermement Kyrielle dans ses bras, le jeune homme fut rassurer qu'elle s'y blottisse doucement d'elle-même, c'était bien une preuve qu'elle allait bien, non ? D'ailleurs, elle ne tarda pas non plus à relever la tête pour le regarder et ne manqua pas de remarquer ce que le Baskerville lui-même était en train d'observer. La marque du contrat, noire et incrustée dans sa peau, représentant une sorte de cadran vide… Qui ne risquait jamais de trouver d'aiguille et de se remplir, puisqu'il était un Baskerville et avait donc parfaitement le droit de passer un contrat avec un chain, sans durée limité ou échéance fatale.

On pouvait trouver qu'il regardait cette drôle de marque bizarrement mais… Non, ce n'était pas vraiment cela. C'était juste un peu intriguant pour lui de la voir-là, car après tout, il ne comptait pas prendre de chain un jour, du coup, il ne faisait qu'étudier cela de loin… Eh bien, il était pour le coup devenu le sujet d'étude. Alors, qu'est-ce que cela fait monsieur Silencio ? Un tas de choses en fait, mais rien de vraiment douloureux ou désagréable, il se sentait juste… Un peu différent, bien qu'il restait impitoyablement le même. Il était tout simplement lié d'une façon définitive à la femme qu'il aimait, ce n'était pas la mer à boire hein. Certes, sur le coup, les battements de son cœur c'étaient un peu emballés et il lui fallait peut-être le temps d'encaisser le choc – au moins pendant quatre bonnes secondes le connaissant… - mais il allait parfaitement bien. Ce dont sembla doutait un peu Kyrielle qui s'était mise à caresser très doucement le tatouage qui était apparu, le regard un peu troublé, comme si elle cherchait à déterminer si cela lui faisait mal ou pas. Eh bien non, même pas, il l'avait senti passer quand la marque c'était incrustée là, mais maintenant cela semblait parfaitement normal, comme si son corps avait toujours été fait pour avoir cette marque sur le cœur. Un Baskerville sans chain en même temps, c'était bien rare… Remarquant le ton inquiet de sa compagne qui voulait prendre de ses nouvelles et savoir ce que c'était, le jeune homme alla doucement caresser ses cheveux d'un air protecteur tout en rapportant son attention sur elle avec un air rassurant.

" C'est juste la marque qui apparait sur les contractants. Rassure-toi, c'est tout à fait normal. " Souffla-t-il doucement.  

Observant tendrement son petit visage pâle, le jeune homme remarqua qu'elle avait l'air encore assez secouée, mais qu'elle n'avait pas forcément l'air d'aller mal ou d'avoir été blessée. C'était tous ce qui comptait après tout, qu'elle aille bien. Maintenant, il fallait juste qu'elle retrouve son calme, qu'elle comprenne qu'il ne pourrait plus lui arriver de mal, c'était mieux pour ses nerfs déjà mis à rude épreuve la pauvre… L'air légèrement inquiet lui aussi, il reprit alors la parole sur le même ton doux, comme s'il avait peur d'ajouter à son état de stress en parlant un peu plus fort.

" Et toi Kyrielle ? Ça va aller ? "

Oui, il avait l'impression qu'elle allait bien physiquement, même si elle était encore un peu sous le choc, ce qui était bien normal. Mais il avait besoin de l'entendre de sa bouche, qu'elle lui confirme le moindre doute. Après tout, elle avait déjà était blessée la veille, avait dû se servir de son pouvoir un peu trop brutalement apparemment ce matin, alors maintenant ça… C'était un petit peu chargé pour une aussi petite demoiselle. Elle ne méritait pas cela, il lui fallait du repos, du calme… Dans ses bras à lui de préférence, puisque cela semblait la rassurer. Bref, il voulait qu'elle se sente mieux. Mais un peu trop bousculé par les évènements, elle finit par reprendre la parole d'une drôle de petite voix défaillante pour lui poser une question, savoir s'il ressentait la même chose, ce lien… Bien évidemment, cela ne marchait pas à sens unique, s'il y avait bien quelque chose de changé, c'était bien cela. Cela paraissait peut-être déjà acquis, mais Kyrielle était à lui maintenant, rien qu'à lui et personne ne pourrait lui prendre, pas avec ce lien… Même sans en fin de compte, mais au moins, comme cela c'était encore plus clair. Souriant doucement aux paroles de sa compagne, le Baskerville garda son regard améthyste dans celui obsidienne de la jeune femme, bien heureux qu'elle se rende compte de ce lien et que celui-ci ne semble pas l'effrayer ou la dégouter, au contraire, elle semblait même contente… Contente d'être lié à lui, en voilà une masochiste tient. Approuvant simplement ses paroles d'un signe de tête affirmatif, il relâcha alors un peu son étreinte comme pour la laisser un peu respirer, bien qu'il ne fit que retirer sa main de ses cheveux pour aller la glisser le long de sa nuque et de son cou.

Puisque Kyrielle remontait doucement vers lui, il ne faisait que s'adapter en fait, la laissant faire à son rythme lorsqu'elle reprit ses caresses sur son torse, puis dans son cou, jusqu'à remonter sur son visage. Ces mains douces frôlant sa peau… Dire qu'il avait failli devoir se priver de cela, de la délicatesse de la jeune fille qui avait totalement fini de le calmer en un instant. Bien sage sous elle, il ne trouvait même plus la situation problématique, puisqu'ils étaient encore une fois tous les deux nus… Eh bien quoi ? Ce n'était pas le moment de penser à ce genre de chose, il était trop heureux d'avoir réussi à la garder avec lui pour le moment, trop concentré sur cela dirons-nous. Il trouva tout de même le moyen d'apprécier et de répondre doucement lorsque Kyrielle était venue déposer quelques petits baisers sur ses lèvres, avant de se mettre à en mordiller une doucement… Rien à faire, c'était véritablement une vilaine fille, qui venait le tenter n'importe quand. Il allait vraiment falloir qu'il la dresse un jour… Bon, ou pas, ce n'était pas désagréable tout de même il faut dire et puis là, c'était juste pour fêter le fait qu'il était lié pour la vie… Presque mariés comme l'avait fait remarquer la jeune fille un peu plus tôt, il fallait donc un baiser pour officialiser la chose, elle avait parfaitement raison. Un petit "je vous déclare mari et femme" passa dans la tête du Baskerville, mais il garda cette drôle de pensée pour lui, même si cela allait tellement bien avec ses tendances possessives. Kyrielle était à lui… Quoi que non, pas encore totalement d'une certaine manière, mais cela arriverait bien un jour ou l'autre.

Mais il fut un peu tiré de sa rêverie par la jeune fille qui avait repris la parole pour lui demander si c'était vraiment fait et qu'ils seraient toujours ensemble à présent… Demandant même la permission de dire qu'il était son Ange. Tandis qu'elle parlait, Kyrielle avait un délicieux sourire, enfantin et reflétant un bonheur vrai qui faisait réellement plaisir à voir. Elle était heureuse maintenant ? Avec lui ? Il n'entendrait plus de chose horrible, comme ses idées de renoncer à la vie ? Il l'espérait en tout cas, il ne voulait plus la voir malheureuse, jamais… Continuant de lui sourire à son tour, il déposa un doux petit baiser sur son front avant de le lui répondre.

" Toujours ensemble ma belle, je te le promets. " Chose d'autant plus accentué, qu'il avait tenu chaque promesse qu'il lui avait faite. " Et tu peux le dire si tu veux, même si je n'ai toujours rien d'un ange. " Fit-il avec un sourire amusé.

Lui un ange ? C'était tout de même un petit peu poussé. D'accord, il était plus gentil avec elle… Mais il ne lui semblait pas être devenu un ange tout de même. Enfin, Kyrielle semblait heureuse, c'était bien le principal, alors qu'elle lui donne donc tous les petits noms qu'elle voulait, il laisserait faire… Surtout que cela passait plus pour le diminutif de son prénom, alors ce n'était pas bien grave si cela ne lui allait pas tellement bien. Franchement, à quoi avait pensés ses parents en lui donnant ce prénom, il se le demandait toujours, mais ce qui était fait était fait hein. Gardant Kyrielle dans ses bras, le jeune homme se redressa doucement pour se mettre en position assise. Non pas qu'il voulait déranger la brune qui s'était installée sur lui, mais rester allongé là lui donnait une drôle d'impression. Il n'était pas blessé, il allait très bien même, alors il pouvait bien se relever. Cela n'empêchait aucunement sa compagne de garder sa place contre lui bien entendu, il n'avait d'ailleurs pas relâché son étreinte autour d'elle. Caressant doucement sa joue, il l'écouta alors reprendre la parole pour lui poser une drôle de question… Enfin, pas si drôle que cela, mais comme elle n'avait rien à faire dans la conversation actuelle, elle surprit un peu le Baskerville tout de même, qui s'attendait pourtant à devoir donner des explications sur son œil tôt ou tard. Enfin, cela prouvait bien que la jeune fille se sentait mieux, car elle n'hésita pas à affirmer que ce défaut le rendait encore plus parfait… Bon, elle avait peut-être pris un coup sur la tête pendant la chute finalement, puisqu'elle semblait prendre ce grand taré de Baskerville pour une sorte de dieu vivant. Ne pouvant s'empêcher de lâcher un petit rire devant cette affirmation, le jeune embrassa doucement le doigt qu'elle avait placé sur ses lèvres avant de lui répondre.

" Pourquoi ai-je l'impression que tu pourrais prendre n'importe lequel de mes défauts pour une qualité, chérie ? "  Plaisanta-t-il avant de reprendre un air un peu plus sérieux. " C'est à cause d'une de mes expériences. Une de mes potions a explosé dans le laboratoire et c'est mon œil droit qui a tout pris. Depuis, il y a cette marque… "  Il sembla hésiter un instant. " Et je ne vois plus de cet œil. "

En gros, son monsieur perfection c'était loupé et il en payait les conséquences, pas bien handicapantes quand on y réfléchissait bien, mais tout de même pénible. Essayez donc de voir quelque chose vous arriver dessus par la droite comme cela… Pas si pratique hein ? C'était donc un point faible d'une certaine manière, mais à Kyrielle, il pouvait bien le dire. Si une personne devait le savoir, c'était bien elle. Non pas qu'il en faisait un secret d'état, mais comme on n'osait pas vraiment lui posait de questions en général, il gardait cela pour lui, tout simplement. Un bras toujours passé autour des épaules de sa compagne pour la garder contre lui, il alla doucement passait sa main libre sur l'une de ses jambes, trouvant étrange qu'elle ne les ait pas encore bougé depuis tout à l'heure… Si une partie de son corps avait été en contact avec l'Abyss, c'était bien celle-là après tout, aurait-elle donc mal ? Massant d'un geste très doux sa jambe, il ne put donc s'empêcher de l'interroger.

" Ça te fait mal ? " Souffla-t-il près de son visage.

Si c'était le cas, il valait mieux qu'elle lui dise tout de suite pour qu'il voit ce qu'il pouvait faire. Après tout, avec l'Abyss, il valait mieux se méfier… Mais bon, il ne voulait pas non plus l'inquiétait, il tenta donc de dissimuler son angoisse… Un vrai joueur de poker ce type.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 262
Age : 22
Personnages préférés : Gilbert and Glen.~
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Kyrielle Hollystone
Nom du Chain : C'est elle le Chain...
Groupes: Chain


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   4th Mai 2014, 00:31

Son Angeler ? Rien qu’à elle ? Bien que la demoiselle s’était déjà surprise à penser vouloir l’être, pour ensuite l’espérer un peu plus, la jeune fille se disait qu’au final c’était un peu le cas non.. ? En tout cas cette étrange sensation ne la trompait pas vraiment. Jamais elle ne s’était sentie aussi proche de quelqu’un. Comme si en plus des sentiments et des affections qu’ils s’échangeaient il y avait quelque chose d’autre. De puissant, un lien qui lui donnait l’impression que son destin était définitivement lier avec lui. Et pour cause, s’il lui arrivait malheur à notre cher Baskerville, la demoiselle ne tarderait pas à le suivre, pour voir ensuite son corps emporté dans l’Abyss. La chance qu’elle avait, c’était qu’il semblait un peu plus résistant que la moyenne dirons-nous. Ainsi, dans le pire des cas elle s’en sortirait avec une vive-douleur qui disparaîtrait en même temps que son tendre homme se régénérerait. Restant tout bien blotti contre lui, Kyrielle ne pouvait qu’être soulagée lorsqu’il lui affirma que cette marque était tout à faire normale. Bien que trouvant étrange cette histoire de marque, pourquoi lui et pas elle.. ? M’enfin, les choses étaient faites ainsi, donc la jeune fille n’avait pas à se poser des questions. Quoiqu’il en soit, l’entendre dire qu’il semblait bien aller et puisque c’était son cas à elle tout allait bien dans le meilleur des mondes non ? Si l’on retire ce manque de sensation sur les jambes, bien que cela passerait sûrement avec le temps. Car lorsque l’Abyss avait commencé à la tirer très doucement, la jeune fille avait pût sentir quelque chose qui l’avait agrippé. Cela l’avait cependant bien vite lâchée lorsque le contrat fût passé, fort heureusement. Ne voulant pas trop savoir ce qui l’avait retenu ainsi, la jeune fille resta contre ce torse rassurant, dans ces bras qu’elle aimait tant.

Angeler finit par lui retourner sa question, histoire savoir si elle allait bien. Cela ne se voyait pas au doux sourire qu’elle affichait ? Peut-importe ce qui pouvait se passer maintenant, elle était près de lui et ne risquait plus de se faire engloutir, comment ne pas aller bien alors qu’un poids sur elle venait de la libérer ? La sensation de mal-être toujours présente en elle avait disparu, cette impression que l’Abyss ne l’avait pas lâchée. Comme si c’était Angeler qui avait tout  retiré de lui-même. En espérant tout de même qu’il n’ait rien de fâcheux à cause de cela, même s’il semblait bien aller. Pour toute réponse, elle lui souriait doucement, lui caressant la joue. C’était tout bête, mais le simple fait de se dire qu’elle allait pouvoir maintenant songer à un avenir avec lui la rendait heureuse… En avait-elle vraiment le droit ? En tout cas, si lui le voulait bien elle ne laisserait personne d’autre l’en empêché. Vous ne savez pas de quoi est capable cette frêle jeune fille, ainsi de tout ce qu’elle pouvait faire par amour… Surtout lorsque l’homme qui faisait battre son petit cœur plus fort que d’habitude lui promettait de rester avec elle toujours… Des promesses, oh pour sûr il en avait fait et la jeune fille ne pouvait dire qu’il ne les avait jusqu’alors pas tenu bien au contraire. Cela ne pouvait que la rendre heureuse… La tête enfouit contre son torse, elle était bien. Heureuse de pouvoir entendre les battements de son cœur. Son Ange, son Angel, son homme rien qu’à elle…

Le laissant lui caresser doucement le dos, la nuque ou encore la joue, la jeune fille ferma un instant les yeux. Contre lui ainsi, qu’est-ce qu’elle était bien, voulant pleinement en profiter… Et puis elle lui faisait totalement confiance. Bien que très rapidement les deux jeunes gens qui étaient jusqu’alors couchés par terre, le brun commença à se redresser, bien que tenant toujours aussi fermement la demoiselle, lui permettant ainsi de rester blotti contre lui bien qu’assise. Heureusement qu’il l’a tenait d’ailleurs. Sinon elle aurait eu vite fait de glisser jusqu’au sol. Ayant jusqu’alors toujours l’incapacité de bouger les jambes… Ensuite fût venu le moment des explications sur cet étrange œil. Certes très beau, bien qu’il pouvait attirer la curiosité… Cependant, la jeune fille percuta sur un mot avant toute chose. Qu’il l’appelle Chérie… Rougissant un peu plus, comme surprise, la demoiselle trouvait que cela rendait la chose plus officielle encore. Après tout, c’était ainsi que son père adoptif appelait sa mère adoptive… Troublée bien que toujours heureuse, elle l’écouta cependant tranquillement faire ses explications. Une expérience qui a mal tourné et lui avait atteint l’œil.. ? Rendant ce dernier inutile.. ? Cette annonce attrista grandement la jeune fille. Restant ainsi à fixer ses yeux pourtant terriblement beaux, elle tendit doucement la main vers son œil valide pour poser sa main sur ce dernier. Techniquement, il était aveugle ainsi.. ? Bien que tentant de le faire, Kyrielle ne parvint pas à cacher son immense tristesse, bien que cela devait faire un moment que notre homme devait être ainsi…

- Tu ne vois plus rien ainsi… ?

Bien que n’attendant pas vraiment de réponse à cette question en fait, elle baissa le regard, baissant un instant les yeux, refoulant de légères larmes. Elle ne devait pas pleurer, pas encore. Laissant sa main posée sur son œil glisser pour se poser tendrement sur sa joue, elle rapprocha doucement son visage du sien pour souffler doucement.

- Si je pouvais te donner mon œil, je le ferais…

Pourquoi faire ça ? Pourquoi dire ça tout simplement d’ailleurs ? Ce n’était pas possible ainsi… Cependant elle s’était sentie obligée de le faire savoir, comme si c’était important pour elle que son aimé sache qu’elle était prête à n’importe quoi pour lui. Pour qu’il soit bien. D’ailleurs, s’il y avait bien une chose que la jeune Chain avait compris, c’est que les humains passaient des contrats pour leurs pouvoirs, même si ce n’était pas le cas présent, elle comptait bien utiliser ce dernier, voir même de simples armes pour jouer son rôle de protectrice. Son brun l’était peut-être, mais il ne fallait pas l’oublier et encore moins la sous-estimer. Après tout, n’avait-elle pas survit jusqu’à maintenant dans des milieux assez hostile seule ? Peut-importe qu’il se régénère, ce n’était pas une raison selon elle pour qu’il prenne tout. De plus même si cela ne pouvait pas le tuer, la demoiselle doutait très fortement que se prendre une balle dans la tête ou autre chose du genre devait faire du bien. C’était une promesse qu’elle se faisait, qu’elle garderait sous silence, sachant pertinemment qu’il serait contre. Kyrielle protègera l’amour de sa vie. Même si pour cela elle devrait devenir une femme plus forte encore. Être capable de faire face à toutes les situations possible. Au moins, son brun pouvait se vanter de lui avoir redonné une raison de vivre. L’envie de mourir était désormais un bien lointain souvenir. Pour ne pas dire que ça lui était complètement sorti de la tête.

Finalement, son attention fut détournée par une question de son homme. Tandis qu’il avait glissé une de ses mains sur sa jambe pour la masser doucement. Sursautant légèrement, un frison la parcourut, le fait que cela lui faisait du bien, mais la sensation était également étrange. Il lui demanda si cela faisait mal. Hm, non enfin pas vraiment. La jeune fille avait en fait plutôt l’impression de ne plus rien sentir, d’où le fait qu’elle ne bougeait plus. Se laissant totalement aller contre lui, se tenant juste avec ses bras à lui et les siens passer autours de sa nuque. Baissant son regard vers sa jambe, elle bougea légèrement le pied. Une petite décharge lui remonté le long de la jambe la faisant alors coller sa tête dans le cou de son aimé. C’était plus gênant que douloureux en fait. Sans oser le regarder, elle murmura.

- Non pas vraiment. J’ai plus l’impression qu’on m’a coupé la jambe, je ne ressens plus grand-chose.

Chose qu’elle percuta cependant, c’était exclusivement la jambe qui l’avait blessé et dont la cicatrice s’était mal refermée. D’ailleurs, une sensation étrange le long de cette dernière se fit sentir, du moins que très légèrement, puisqu’elle avait l’impression d’être anesthésiée en fait. Poussant d’une main sa deuxième jambe un peu lourde, elle dévoila alors la seconde qui était cachée par la première. Ah, la belle affaire. L’Abyss n’avait pas vraiment été ravi d’avoir du lâcher sa prise aussi rapidement et surtout aux derniers moments. Sa plaie qui n’avait pas été bien refermée, bien que pour le moment semblait avoir tenu sans lui poser de grandes douleurs, un léger filet de sang coulait de cette dernière. Rien de bien alarmant. Ce n’était pas non plus avec ce genre d’hémorragie que la demoiselle allait se vider. Soupirant, elle se contenta de poser sa main sur la plaie sanguinolente. Décidément, à croire que saigner était dans ses habitudes en ce moment.

- Ah désolé… Je ne suis pas bien solide je crois.

De toute façon, inutile de se mettre à pleurer cela ne lui faisait pas mal. En revanche le massage agréable que lui faisait son aimé pouvait arranger ce problème de jambe engourdie. Le pire dans tout ça ? Elle était toujours heureuse. Ayant l’impression que de toute manière plus rien ne pouvait l’atteindre. Elle était avec lui c’était tout ce qu’il comptait ! C’est pour cela que même ainsi, elle leva la tête vers lui pour se remettre à sourire. Posant sa main libre sur sa joue, la jeune Chain se remit alors à lui donner des courts baisers sur les lèvres. A la suite, juste pour le plaisir de l’embrasser doucement.

- Mais je suis tellement bien avec toi mon amour.

Vu comme ça, on pourrait croire que Kyrielle perdait les pédales. Mais même pas. C’était la retombée du choc, de la peur, la soudaine sensation de se sentir libre et en sécurité. Lâchant sa plaie, la jeune fille passa alors sa main sur sa nuque. Ne tardant pas à chercher à nouveau un vrai baiser de sa part. Le sentir, le toucher. Voilà bien les principales choses qui occupaient son esprit actuellement. Son petit corps se rapprocha légèrement de lui, s’attirant vers lui avec ses bras. Ses jambes étant de côté par rapport à son corps, pour une fois qu’elle n’était pas à califourchon sur lui mais les jambes sur le côté.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Compte de Gilbert~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 91
Age : 24
Personnages préférés : Moi-même of course


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   4th Mai 2014, 00:34

Finalement, Angeler avait fini par atteindre un but qu'il s'était fixé il n’y avait pas si longtemps que cela bizarrement, rendre la femme qu'il aimait heureuse. Il n'y avait rien de plus normal que de vouloir cela, non ? Eh bien, sans faire grand-chose, il avait bel et bien réussi à parvenir à ce but… Enfin, du moins, c'est bien l'impression qu'il avait. Le sourire qu'affichait Kyrielle à ce moment même ne pouvait pas le tromper là-dessus non ? Elle semblait véritablement heureuse, pour une raison qu'il comprenait bien, elle venait d'échapper à l'horrible destin qui l'attendait dans l'Abyss… Et elle était avec lui ? Oui, il était tout de même un peu moins sûr que ce soit cette dernière partie qui l'enchante, car après tout, il n'était pas l'homme le plus facile à supporter du monde. Même pas de la ville en fait… Quoi que les Baskerville et le peu d'habitants qui restaient à Sablier pouvaient compter de véritable cas sociaux, il n'était donc peut-être pas le pire, bien que pas le meilleur non plus. En somme, c'était un homme avec beaucoup de défauts, certains rédhibitoire pour beaucoup de monde et d'autre un peu moins grave. Il était égoïste, ne voyait que son propre intérêt ou celui de ses recherches en chaque chose et n'hésitait jamais à utiliser des méthodes assez extrêmes pour obtenir ce qu'il voulait. Si l'on ajoutait qu'il peut se montrer particulièrement sadique ou violent lorsqu'on l'énerve un peu trop, on se dirait que c'est vraiment un homme à éviter. Mais avec Kyrielle… Les choses étaient tout de même assez différentes. Certes, il s'y était d'abord intéressé dans le but totalement avoué d'étudier une chain à forme humaine, mais maintenant, cela avait radicalement changé.

C'était peut-être dur à prouver car il n'y avait que très peu de personne pour qui Angeler avait de la considération, mais avec les gens qu'il appréciait, il pouvait tout à fait avoir un caractère supportable. D'accord, il restait tout de même assez moqueur et pénible… Mais cela était rattrapé par le fait que c'était aussi quelqu'un de protecteur et attentif lorsqu'il s'y mettait vraiment non ? Enfin… Non, rien à faire, il était dur à supporter en toute circonstance, mais apparemment, Kyrielle arrivait très bien à vivre avec pour le moment. La pauvre, elle allait souffrir amoureuse d'un type comme ç, même lui en avait conscience, c'est pour dire si son cas était grave. Mais apparemment, elle ne semblait pas se rendre compte de cela puisqu'elle souriait, pleine de bonheur, à celui qui venait de lier sa vie à la sienne. Oui, définitivement, cela ressemblait vraiment à un mariage, alors qu'il avait juste passé un contrat. Mais comme Angeler était quelqu'un d'extrêmement possessif, cela revenait un peu au même finalement. Plus rien ne les séparerait à présent, il en était certain et ne souhaitait pas le contraire de toute manière. Alors, si en plus Kyrielle pouvait garder ce joli sourire avec elle tout le temps, il serait un homme comblé. Quoi de plus beau que de voir la femme qu'on aime heureuse ? Absolument rien, même le Baskervlle qui était un jeune homme assez bizarre en avait conscience.

Pourtant, il réussit tout de même à lui faire perdre ce beau sourire aussi vite qu'il lui avait donné, comme cela, en quelques paroles. Il ne l'avait pas fait exprès bien entendu, ce n'était même pas lui qui avait décidé d'aborder ce sujet et pour tout dire, il n'aurait même pas cru pouvoir la rendre triste avec si peu. Elle voulait des explications sur son œil ? Très bien, il lui en avait donné, sans se poser de question même. Sa Kyrielle pouvait bien savoir des choses sur lui, elle lui avait bien parlé de son passé pénible elle, bien que cela avait dû être très dur pour elle, alors la moindre des choses était de répondre aux questions qu'elle pouvait se poser. Ce n'était pas bien grave cette histoire d'œil après tout ? Juste un peu gênant… Et quelque peu vexant pour le jeune homme qui n'aimait pas avouer qu'il avait raté l'une de ses expériences, même si à elle, il pouvait bien le dire. Mais lorsqu'il alla jusqu'à lui dire qu'il ne voyait plus rien de cet œil, ce qui n'était pas forcément évident à deviner tout seul, elle sembla assez attristée par la nouvelle. Ah non, il ne voulait pas qu'elle perde son sourire et sa joie actuelle pour cette vieille histoire à laquelle personne ne pouvait rien. Il y avait bien pire que de perdre un œil bêtement, inutile d'en faire toute une histoire. Il n'avait vraiment pas voulu la rendre triste en lui disant cela, juste… L'informer ? Voilà tout, pourquoi se rendre triste pour une chose à laquelle on ne pouvait rien ? Le Baskerville vivait très bien comme cela jusqu'à preuve du contraire, cela lui avait simplement appris à faire plus attention, rien de plus.

Mais rien à faire la brune avait vraiment cessée de sourire et elle lui semblait vraiment affectée par la nouvelle. Doucement, elle fit un geste pour placer sa main devant l'œil gauche d'Angeler, à savoir le seul avec lequel il pouvait voir, le mettant ainsi totalement dans le noir. N'importe qui d'autre qui se serait amusé à faire cela aurait aussitôt réveillé la mauvaise humeur du jeune homme, mais pour le coup, il se laissa faire bien sagement, sans qu'une seule once de colère ne lui vienne. Pourquoi ? Parce que Kyrielle ne s'amusait pas justement, elle ne faisait pas cela pour lui cacher la vue ou juste pour lui rappeler un handicap, elle était véritablement touchée par cela. C'était juste sa façon… D'encaisser la chose ? De bien la comprendre d'une manière claire ? Certainement, du moins c'était la vague idée que ce faisait Angeler sans chercher vraiment à comprendre plus loin. Embêté simplement par le fait qu'il ne pouvait plus voir son joli visage et donc ses réactions, le Baskerville ne bougea pourtant pas d'un pouce et l'écouta lui demander s'il ne voyait vraiment plus rien comme cela. Non, malheureusement, c'était bien le cas. Pour toute réponse, puisque cela était bien sûr évident, Angeler posa doucement sa main sur celle de la jeune fille, fermant un instant son œil le plus inutile qui soit… Même sans la voir, il sentait à sa voix qu'elle était triste et il n'aimait pas cela du tout. Bientôt, sa main accompagna celle de la jeune fille qui tomba doucement sur sa joue, lui redonnant ainsi la vue et il fut bien comptant pour le coup que la lumière de la salle de bain ne soit pas trop aveuglante le temps qu'il s'y habitue de nouveau.

Seulement maintenant, il pouvait voir le visage de Kyrielle, maussade, tristounet… Non, elle n'avait pas le droit d'être malheureuse pour lui, c'était ridicule ! Il ne voulait certainement pas cela. Il regrettait de lui avoir donné cette information alors qu'elle était encore si vulnérable après le choc qu'elle venait de subir, on peut dire que cela lui avait échappé tout simplement. Caressant doucement la main de sa compagne, il chercha intérieurement une manière de lui redonner le sourire en vitesse, de lui faire oublier cette chose, qui n'était pas bien grave pour lui en fin de compte. Mais la jeune fille reprit vite la parole pour lui dire que si elle le pouvait, elle lui donnerait son œil… Quoi ?! Et puis quoi encore, comme si Angeler aurait pu accepter qu'elle se mutile ou perde quelque chose à son avantage à lui ? Même si cette idée délirante était faisable, jamais il n'aurait accepté. Pourquoi Kyrielle devrait-elle aller plus mal pour que lui aille mieux ? Il ne voulait certainement pas cela, au contraire, il voulait absolument pouvoir protéger la jeune fille, qu'elle puisse rester en pleine santé et heureuse avec lui. Secouant la tête en signe de négation, le jeune homme garda son visage près du sien pour lui répondre doucement.

" Et tu sais très bien que je refuserais… Tous ce qui pourrait t'être enlevé, tous ce qui pourrait te faire du mal, jamais je n'accepterais de telles choses. C'est à moi de te protéger Kyrielle. "

Pourquoi faire tant d'histoire pour un œil qu'elle ne pouvait de toute manière pas lui donner ? Parce que cela allait beaucoup plus loin bien entendu, si elle pouvait être sûr qu'elle donnerait un œil pour lui, pourquoi pas autre chose ou tout simplement sa vie ? Rien à faire, Angeler ne voulait pas que la jeune femme sacrifie quoi que cela soit pour lui, même si avec son caractère… Cela n'allait pas être facile de lui mettre dans la tête. C'était drôle dans un sens, les autres faisaient des contrats avec les chains pour qu'ils les protègent, leur donnent un pouvoir… Et lui, c'était tout le contraire. Il voulait protéger Kyrielle, l'empêcher d'utiliser son pouvoir à outrance pour se défendre et en subir encore une fois les conséquences. Du moins, c'est bien ce qu'il pensait qu'il lui était arrivé plus tôt… Difficile à dire, il s'était pris une balle dans la tête avant de pouvoir poser la moindre question là-dessus en fin de compte. Il faudrait qu'il obtienne plus d'informations là-dessus tient, à supposer que Kyrielle connaissait ses limites bien entendu. Ayant remarqué que la jeune fille n'avait pas bougé ses jambes depuis que l'Abyss l'avait lâché, le Baskerville avait doucement descendu l'une de ses mains sur sa jambe pour la masser doucement tout en lui demandant si cela faisait mal. C'était possible après tout, on ne pouvait pas vraiment savoir avec l'Abyss, ce genre de contrat passé in-extremis était assez rare aussi certainement… Autant dire qu'il valait mieux surveiller cela, surtout que la petite chain avait déjà était blessé à cette jambe.

Tandis qu'il massait doucement sa jambe, soucieux de ne pas lui faire mal, elle finit tout de même par lui répondre que cela n'était pas vraiment douloureux, au contraire, qu'elle ne ressentait pas grand-chose… Comme si on lui avait coupé la jambe ? Minute, elle ne pouvait pas lui dire des choses comme cela au lieu de se préoccuper de son stupide œil à lui ? Cette fille était réellement difficile à suivre, déroutante même, surtout pour Angeler qui n'avait pas l'habitude de se soucier ou de s'occuper de quelqu'un. Bougeant ses jambes d'une main, la demoiselle libéra son autre jambe sur laquelle elle était installée jusque-là, montrant alors la plaie mal refermé sur sa cuisse qui s'était mise à doucement saigner. Bon, ce n'était pas une grosse hémorragie comme celle de son bras hier, mais dans l'état où elle se trouvait et avec le côté surprotecteur d'Angeler, cela était bien suffisant pour qu'on s'en préoccupe. Enfin… On ? Non non, juste le Baskerville en fait, puisque la jeune fille se contenta alors de soupirer en lui disant qu'elle n'était pas bien solide… Merci, il l'avait remarqué ! Faisant une moue dubitative devant l'état de sa compagne et la façon très détendu dont elle prenait les choses, le jeune homme observa la plaie avant de lui répondre, ne trouvant visiblement pas normal qu'elle ne l'en ait pas informé plus tôt.

" Tu sens ça au moins ? " Fit-il en pinçant doucement sa peau nue pour y chercher une réaction. " Il faut le dire quand quelque chose ne vas pas comme il faut Kyrielle… "

Maintenant, les rôles avaient été inversés. C'était au tour d'Angeler de s'inquiéter pour elle, à supposer qu'il est à un moment cessé de le faire bien entendu… Mais il ne comprenait vraiment pas comment Kyrielle pouvait prendre cela si sereinement. Elle ne s'inquiétait pas pour elle, même pas un tout petit peu alors qu'elle était capable d'être totalement attristé par quelque chose qui était arrivé à son homme il y a des années. Et en plus… Voilà qu'elle souriait maintenant ! D'accord, il préférait largement la voir sourire, mais là… Il s'inquiétait beaucoup trop pour en profiter correctement. Tandis qu'il réfléchissait aux effets éventuels qu'avait pu avoir l'Abyss sur les jambes de sa compagne, le jeune homme fut assez surpris lorsque Kyrielle vint déposer quelques doux petits baisers sur ses lèvres, un peu comme s'il ne se passait rien d'exceptionnel. Un peu trop préoccuper par le sang qui coulait le long de la plaie de la jeune femme, il l'entendit à peine qui lui disait qu'elle se sentait bien avec lui… Bien ? Son corps disait tout le contraire, non pas que le Baskerville avait tendance à paniquer mais… Si, en fait, lorsqu'il s'agissait de Kyrielle, il se découvrait soudain une véritable tendance à prendre tout et n'importe quoi comme une catastrophe. Encore que, au moins, il arrivait bien à le cacher et n'en montrait rien sur son visage, bien qu'on voyait bien qu'il n'était plus concentrer sur ce que pouvait faire la jeune fille avec ses lèvres… Miracle, il avait trouvait comment calmer ses ardeurs au moins !

Alors que Kyrielle allait venir chercher un véritable baiser auprès du jeune homme, celui… Ne la vit même pas faire pour être tout à fait honnête, en fait, il regardait toujours sa blessure et ne pouvait en détacher son regard. Du coup, avant que Kyrielle n'ait pu obtenir ce qu'elle voulait, il s'était penché sur le côté pour attraper la serviette qui était tombé au sol un peu plus tôt. Une fois cela en main, il alla doucement l'appliquer sur la plaie de sa jambe pour au moins éponger le sang qui y couler… Comment cela il lui avait fichu un vent ? Mais non !... Ah, si… Mais il ne s'en était même pas rendu compte, du coup, cela ne comptait pas vraiment et puis, ce n'était pas de sa faute s'il était le seul ici à se préoccuper de sa santé. Une fois le filet de sang nettoyé de sa plaie, le Baskerville balança la serviette avant de pousser un peu Kyrielle sur le côté aussi… Juste histoire de se lever bien entendu. Une fois cela fait, il alla chercher deux nouvelles serviettes propres. Une qu'il mit autour de sa taille pour dire de ne pas se promener totalement nu non plus et une autre qu'il alla enrouler autour de sa petite Kyrielle. Déjà qu'elle n'avait pas vraiment beaucoup de vêtements, il n'allait pas non plus la laisser se promener partout nue elle aussi, même si elle n'irait pas bien loin dans son état actuel.

Une fois cela fait, il la prit de nouveau dans ses bras pour la porter et se diriger vers la porte de salle de bain. Eh bien quoi ? Ils n'allaient tout de même pas passer leur vie ici hein… Le sol de la salle de bain, cela allait bien cinq minutes niveau confort. Une fois de retour dans la chambre, le jeune homme alla doucement déposer Kyrielle dans un fauteuil près de la cheminée. Il n'était pas bavard ? Tout faux, il était inquiet tout simplement… Ce qui revenait un peu au même pour le coup. La laissant encore une fois-là, il se dirigea vers la trousse de premier soin qu'il avait utilisé la veille pour s'occuper du bras de Kyrielle et revint avec de quoi lui faire un pansement et s'assit à côté d'elle pour se mettre au travail. Inutile de laisser cette plaie-là s'infecter aussi après tout, mieux valait régler ce problème tout de suite. Tandis qu'il s'occuper de la soigner, il finit tout de même par relever les yeux vers elle avant de lâcher un soupire et de parler avec un ton faussement exaspéré.

" Je confirme, tu n'es vraiment pas solide ma chérie… Mais si tu arrêtais de tout prendre à la légère quand il s'agit de toi, ce serait déjà beaucoup mieux. "

Une fois satisfait de son pansement, le jeune homme lui sourit doucement et alla déposer un baiser tendre sur son front. Elle était vraiment curieuse sa petite Kyrielle, capable de s'inquiéter pour n'importe quelle bêtise qui pouvait lui arriver à lui, mais certainement pour elle… Remarque, le Baskerville était un peu comme cela lui aussi, même si lui, c'était sûrement à raison puisqu'il était un humain vraiment très solide. La regardant un instant l'air songeur, enroulé dans sa serviette, il reprit ensuite la parole.

" Il va vraiment falloir qu'on te trouve des vêtements aussi, parce que tu es très jolie comme ça, mais ça reste peu pratique je trouve. "

Et oui, maintenant qu'elle était sûre de rester dans ce monde, il allait aussi falloir qu'elle fasse avec des préoccupations de tous les jours. Parce qu'un seule tenue… ça allait tout de même être un tout petit peu juste.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 262
Age : 22
Personnages préférés : Gilbert and Glen.~
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Kyrielle Hollystone
Nom du Chain : C'est elle le Chain...
Groupes: Chain


MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   4th Mai 2014, 00:35

Est-ce qu’elle avait mal ? Qui ? Kyrielle ? Mais pas du tout voyons, même si actuellement Angeler semblait presque croire le contraire. Qu’est-ce qu’elle en avait affaire d’avoir les jambes engourdit et d’avoir une vieille plaie qui s’était remise à saigner franchement ? Elle était avec lui, c’était bien la seule chose qui comptait à ses yeux. Enfin presque. Il y avait eu un petit assombrissement au tableau. Lorsque la demoiselle avait appris que son tendre aimé n’avait plus la vue à son œil droit. Dire qu’elle ne l’avait pas vraiment remarqué jusque-là, cela voulait dire qu’il s’y  était parfaitement adapté. C’est vrai que dans la vie de tous les jours, il semblait voir des deux yeux… A moins que quelque chose n’ait finit par le trahir, la jeune fille, bien que très attentive à lui ne l’aurait peut-être même pas remarqué rapidement… D’ailleurs, le simple fait de se dire ça attrista la demoiselle. Pourquoi méritait-il un œil en moins.. ? De son point de vu, cet homme était parfait. Gentil, doux, attentif et puis terriblement beau. Il fallait l’avouer. Très rapidement la jeune Chain avait trouvé Angeler très beau, pour ne pas dire que c’était littéralement un canon à son gout. Eh oui, il était à son gout et ce n’est pas vraiment une nouveauté. En revanche il était plus étrange selon elle qu’un homme tel que lui soit ainsi avec une pauvre demoiselle comme elle si banale. Surtout que physiquement, il y avait des filles beaucoup plus belles qu’elle et mieux formées. Sortant bien rapidement ses pensées de sa tête, la demoiselle revint sur terre lorsqu’il afficha une mine un peu étrange. Tandis qu’il lui posait des questions sur l’état de ses jambes.

Non ce n’était pas douloureux. La seule chose notable était ce drôle de frisson que la demoiselle avait ressenti lorsque quelque chose l’avait agrippé pour l’entrainer dans les profondeurs de l’Abyss. Rien de bien grave, certainement un choc qui lui avait engourdit les jambes et rouvert une vieille plaie. Il fallait dire que vu le peu de soin que cette dernière avait reçut il n’était pas étonnant qu’elle se soit rouverte. S’en était presque étonnant que cela ne soit pas arrivé avant. C’est pour cela qu’elle s’en contre-fichait. Préférant largement profiter de ces instants avec l’être aimé. Mais ce dernier ne l’entendait pas de cette oreille. Lui pinçant doucement la jambe pour savoir si elle sentait quelque chose. Oui tout de même, du moins légèrement. La jeune fille n’avait surtout aucune force dans les jambes, ce qui justifiait le fait qu’elle ne pouvait pas les bouger. La bougeant très légèrement à son pincement, Kyrielle crût bon tout de même de l’informer, histoire de le rassurer, de lui faire comprendre que ce n’était pas bien grave non ? D’une voix timide, comme si elle avait fait une bêtise elle murmura. Vu qu’elle était contre lui inutile de brailler pour se faire entendre.

- Un petit peu. Je n’ai surtout aucune force, c’est engourdit…

Oui. Elle avait l’impression d’avoir fait une bêtise. D’ailleurs cette impression ne fit que se confirmer lorsqu’elle l’embrassait doucement, cherchant par la suite un vrai baiser de sa part. Son Angeler l’avait tout simplement ignoré, se baissant même pour prendre la serviette et éponger la plaie qui saigner. Se retrouvant un peu bête sur le coup. La jeune fille baissa à nouveau les yeux. Regardant ainsi son épaule à lui. Soufflant même doucement, avant de très légèrement poser sa tête dessus. Préférant alors garder le silence. Bien que cette impression fût abusée, la jeune fille avait  presque l’impression qu’il lui en voulait de ne pas lui avoir parlé de cette sensation au niveau des jambes… Alors c’était ainsi ? L’un passerait son temps à s’inquiéter pour l’autre, trouvant idiot que l’autre se soucie un peu trop de soi ? En tout cas, on ne pouvait pas dire que les deux jeunes gens ne s’aimaient pas. Tous les deux très possessifs et protecteurs l’un envers l’autre. Se laissant totalement faire. La petite Chain se retrouva un bref instant par terre, tandis que son brun se leva pour aller chercher deux serviette. Une pour lui et se couvrir le bas, l’autre pour l’enrouler elle dedans. Ah oui, c’est vrai qu’ils étaient toujours complètement nus tous les deux. Au moins, la jeune fille semblait un peu plus à l’aise de ce côté-là. Bien contente de retrouver ces bras, elle fût soulevée du sol pour retourner dans la chambre. Il est vrai que cela faisait un moment qu’ils étaient dans la salle de bain tous les deux. Une fois sur le fauteuil près de la cheminé, la jeune fille attendit sagement son retour. N’aimant pas vraiment ce silence en fait. Nerveuse, elle tortillait doucement ses cheveux autours de ses doigts, le regard toujours pas. Ne bougeant pas d’un pouce tandis qu’il revint pour lui faire un bandage bien propre. Au moins, cette plaie avait reçu un bien meilleur traitement que la première fois.

Pour son plus grand soulagement. Son homme assis à côté d’elle reprit la parole sur un ton légèrement exaspéré ? Comme quoi effectivement elle n’était pas bien solide et qu’elle devait arrêter de prendre à la légère son état de santé. Hm… D’un côté elle pouvait le comprendre. La jeune fille ne supporterait pas qu’il ne prenne pas soin de lui. Enroulant toujours timidement ses cheveux autours de son index, elle détourna légèrement le regard encore. Comme honteuse. Toujours, la jeune Chain s’était dit que tout le monde se fichait bien de l’état d’une pauvre gamine des rues. Au contraire, cela ferait une voleuse en moins à attraper et à mettre derrière les barreaux. D’un souffle elle lâcha tout timidement.

- Désoler Angeler… Je me disais toujours qu’on se fichait de l’avenir d’une fille comme moi. Promet moi d’en faire de même… ?

Eh bien oui. Hors de question d’être la seule à faire attention à sa petite personne. Bien que d’un côté son homme n’avait pas le choix. Si l’un partait, l’autre aussi… Cependant, son petit sourire, quoiqu’un peu léger, revint bien rapidement sur son visage lorsqu’Angeler finit par sourire doucement et lui embrasser tendrement le front. C’était tout bête, mais des petits gestes tendres de sa part lui faisaient le plus grand bien. Il n’avait même pas idée à quel point il était un remède pour elle. Changeant un peu de sujet, certainement pour détendre un peu l’atmosphère tendue, le jeune homme lui affirma qu’il faudrait lui trouver des nouveaux vêtements. Il est vrai qu’une seule tenue de un ce n’est pas pratique et de deux, il n’y avait plus de raison pour elle d’en avoir qu’une non ? Ils étaient ensemble, ainsi la jeune fille avait gagné par la même occasion un toit où vivre. Parfaitement d’accord avec lui, Kyrielle hocha doucement la tête, et puis cela leur permettrait de faire leur première sortie en amoureux  non ? Comment ça c’était un peu simplet comme vision des choses ? Mais non pas du tout ! La jeune fille était simplement toute contente à l’idée de pouvoir marcher avec lui dans la rue en toute liberté  et toute fière d’être sa compagne à lui. Rougissant très légèrement, Kyrielle se décida alors à se hisser sur lui. Du moins retrouver sa place favorite sur ses jambes. Blotti contre son torse, la tête dans le creux de son cou. Il n’en fallait pas plus pour la combler. C’est pourquoi avec la force de ses bras elle se mit sur lui. Ajoutant doucement.

- Demain ? Ça te dit qu’on sorte demain.. ? Tu.. tu pourrais m’aider à choisir des tenus par exemple…

Je vous assure que Kyrielle était très enthousiaste rien qu’à cette idée ! C’est bête, mais passer un peu de temps avec lui, même si c’est juste pour faire les courses c’était déjà bien pour elle. N’oublions pas que la petite demoiselle avait été privée de quotidien ou de chez elle pendant un bon moment. Les courses se résumaient surtout au vol pour survivre lorsqu’elle était dans la rue. Le seul petit détail étant que certains marchands ne devaient pas l’avoir oubliés pour ses vols à répétition. Et qu’il valait mieux pour elle qu’ils ne lui mettent pas la main dessus. D’une main distraite la demoiselle fit doucement glisser ses doigts autours du cadran de l’horloge sur le torse du jeune homme. Déposant un très court baiser dans son cou. Elle lui souffla doucement à l’oreille.

- J’ai juste les jambes engourdit.. je vais très  bien. J’aimerais profiter du temps avec toi.


D’ailleurs, elle ouvrit la serviette qui l’entourait elle, lui permettant ainsi de se coller tout contre lui et de passer la serviette un peu sur lui. N’oublions pas qu’il faisait un froid de canard dehors, même si l’intérieur était maintenant bien réchauffé grâce à la cheminé. Et puis soyons franc, le corps d’Angeler contre le sien aidait beaucoup. Écoutant doucement les battements de son cœur. Doucement, elle finit par poser une dernière question. Se sentant un peu bête d’ailleurs de la poser mais bon.

- Dis mon amour.. ? Est-ce qu’on peut dormir comme ça ensemble ? Enfin je veux dire.. dans cette tenue…

Oui vous ne rêvez pas, Kyrielle demandait bien si elle pouvait dormir nue ou à moitié nue contre lui. Ils avaient bien prit un bain ensemble non ? Ainsi en quoi dormir ainsi serait dérangeant pour eux ? Après, vu que son brun lui avait gentiment faire comprendre qu’il pouvait avoir des tentations… Bien que l’ambiance ne soit plus vraiment au rendez-vous pour le coup.  Frottant doucement sa tête dans le creux de son cou, la jeune fille se serra bien contre lui. Visiblement bien sereine…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Compte de Gilbert~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]   Aujourd'hui à 14:52

Revenir en haut Aller en bas
 

Parler ? Oui, mais enlève tes vêtements d'abord ~ [pv Kyrielle ~] [+16]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts :: « Let's play together! ♠ :: ♠ Sablier :: ♠ Repaire des Baskerville-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit