AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez | 
 

 Errances dans les rues de Réveil [Arya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Féminin Messages : 23
Age : 23
Personnages préférés : Break, Vincent, Alyss

Feuille de personnage
Nom & prénom: Vincent Nightray
Nom du Chain : Yamane / Demios
Groupes:


MessageSujet: Errances dans les rues de Réveil [Arya]   26th Mars 2014, 22:55

Ça faisait déjà quelques temps que Vincent s'habituait à se faire discret. Il n'était plus tout à fait le bienvenu ailleurs que chez les Baskervilles, et il savait que les membres de Pandora adoreraient lui poser quelques questions~... Questions auxquelles il n'était pas pressé de répondre. Il en avait déjà bien trop dit, peut-être aux mauvaises personnes. Alors ces derniers jours, il était resté à l'écart, ne causant aucun éclat. Il n'avait certes pas tout à fait le physique pour se fondre dans la foule, mais tant qu'il ne se faisait pas remarquer, personne ne lui cherchait de noises. Tant mieux pour eux : il n'hésitait plus à couper les têtes, ces temps-ci.
Ce jour-là, Vincent était sorti du manoir des Baskerville. Celui-ci était un paradoxe vivant : il y régnait tour à tour un calme morose, presque lugubre, puis un bordel monstre, véritable farce pour gens du commun. La présence de Leo imposait une atmosphère étouffante, mélange de dévotion aveugle et de respect maladif. Lorsqu'il n'était plus là, ou que Vince s'éloignait de lui-même, écœuré, c'était les cris de gamine (Lily?) et les engueulades d'autres Baskervilles à sang chaud qui venaient le déranger. Il ne supportait pas toujours cette ambiance. De plus, le manoir des Nightray était truffé de membres de Pandora. Rien qui ne l'empêche d'y retourner, mais il ne se sentait pas d'affronter la moitié de ses anciens collègues à chaque fois qu'il cherchait un peu de calme.
A l'inverse, son besoin de conversations civilisées et d'amusement était tout aussi limité. Echo n'était pas la plus vivace des compagnies, son double était surtout agaçant, et il ne trouvait pas beaucoup de distraction parmi les autres Baskervilles. Il lui semblait être le seul doté d'un véritable cerveau fonctionnel. De toute façon, ils restaient distants avec lui. Malgré ses récentes actions, ils ne semblaient pas lui faire confiance encore. Quelle importance ! Son bien-être pouvait se passer de leur considération. Mais voilà : Leo avait souvent mieux à faire et Vince s'ennuyait. Lorsque le temps devenait trop long, il se risquait alors à braver la lumière du jour pour y trouver une occupation.

Normalement, il allait se poser dans un parc, un café, et regardait les gens passer. C'était sa façon de procéder : lorsque quelqu'un attirait son regard, il l'abordait mine de rien, tirait de lui ce qu'il voulait... Dérisoire ou pas. Parfois, il s'amusait à aborder de jolies jeunes femmes, approches auxquelles il ne donnait jamais suite. Quand il était d'humeur plus sombre, il chopait un gosse errant, un clochard qui ne manquerait à personne, et il lui faisait délicatement la peau. Catharsis. Par cette lente violence, il purgeait sa propre impatience et sa nervosité. Le plus souvent, ça lui suffisait pour revenir au calme. Mais aujourd'hui, il se sentait ni espiègle, ni nerveux. Il était calme, indifférent. Il voulait juste s'occuper, de quelque façon que ce soit.
Plongé dans ses pensées, il allait dans les rues de Réveil sans prêter aucune attention à ce qui l'entourait, ignorant le brouhaha ambiant et esquivant machinalement ceux qui le croisaient. Bien entendu, il pensait toujours à la même chose. Il pensait à Gil, qu'il n'avait pas vu depuis un petit moment. Voilà quelqu'un à qui il en avait peut-être trop dit... Peut-être que le laisser dans l'ignorance la plus totale aurait été mieux, mais que pouvait-il refuser à son frère ? Il n'était pas grand chose sans lui.
Soudainement, Vince heurta quelqu'un, assez violemment pour qu'il manque de perdre l'équilibre. Brusquement sorti de ses pensées, il leva les yeux vers le malheureux qui venait de croiser sa route. Il s'agissait d'une jeune fille au visage pâle encadré de cheveux noirs. Son regard, planté dans celui de la jeune fille, passa de l'indifférence froide à un mélange de douceur et de curiosité. Les anciens réflexes revenaient vite. Il simulait mieux que personne la gentillesse, lorsqu'il s'en donnait la peine... C'est pas comme si il se forçait. Maintenant, c'était un comportement inscrit dans se chair et s'en était devenu naturel.
Passant une main dans ses longs cheveux blonds, l'air gêné, Vince s'excusa doucement :

- Excusez moi, j'étais perdu dans mes pensées. Je ne vous ai pas fait mal ?

Lorsque Vince croisa le regard de la jeune fille, il sentit quelque chose d'intéressant. Comme un pressentiment, un murmure à son oreille. En tout cas, il y avait quelque chose dans son regard qui l'intrigua vaguement. Et « vaguement » était bien suffisant pour qu'il daigne y accorder son attention, aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 92
Age : 17
Personnages préférés : Alice, alyss, cheshire, break et bien d'autre ...

Feuille de personnage
Nom & prénom: Arya Kurokami
Nom du Chain : ... je suis déjà chain ^^
Groupes: chain


MessageSujet: Re: Errances dans les rues de Réveil [Arya]   6th Avril 2014, 01:19

Journée pourrie...
Il y avait plu toute la semaine des cordes et des cordes à n'en plus finir, empêchant Arya de sortir de chez elle, la rendant par la suite plus que désagréable et acariâtre. Jamais elle ne s'était aussi ennuyé de sa sa pauvre vie, en plus elle avait été seule, si on ne comptait pas ses oisillons bruyants comme peu pouvaient l'être, lui tapant sur le système et surtout sur les nerfs. En plus, La jeune Chain était en rupture de stock niveau nourritures et autres vivres et, horreur et désespoir, de bonbons. Voilà pourquoi la jeune femme était d'aussi mauvaise humeur. La première journée avait été étrangement calme, ce qui avait d’ailleurs parut suspect à la brunette, sans soucis, malgré les trois petites créatures infernales qui avaient paillés toute la matinée, faisant enrager la demoiselle. Le second jour s'était constitué de lectures ennuyantes, des romans à l'eau de rose qu'Arya ne pouvait pas supporter. Quant au troisième, la Chain s'était amusée à prendre n'importe quelles formes possibles, cependant, elle s'était rapidement épuisée et avait roupillé tout le reste de la journée. Le quatrième et cinquième jour, Arya avait passé la journée devant sa fenêtre à scruter le firmament grisâtre constellé de nuages noirs  comme le charbon, à espérer que le beau temps revienne comme par miracle. En vain. Le sixième jour avait été sûrement le plus plus long, puisqu'Arya était tombée malade et avait été clouée au lit avec près de 39° de fièvre. La jeune femme avait d'ailleurs complètement déliré puisqu'elle avait discuté pas moins de trois longues heures avec ses animaux des compagnie, avant de se rendormir pour se réveiller deux jours plus tard, en meilleure forme.

Et la voilà en train de filer à Réveil pour faire ses courses, puisque toutes ses réserves étaient épuisées. Il ne pleuvait plus, fort heureusement d'ailleurs, car Arya aurait complètement pété les plombs. En plus, elle venait de laisser son dernier morceau de pain rassis à ses oiseaux, la Chain était persuadée que c'était des moineaux, et s'était décidée d'aller en ville pour aller acheter de quoi remplir ses placards. Comme à son habitude, elle obligea un cocher de l'emmener à Réveil, qui l'y emmena volontiers, craignant pour sa pauvre vie, et une fois arrivée, la Chain sortit une carte de la ville pour éviter de se perde comme elle le faisait si bien. La brune passa devant une bande de gamins jouant aux billes, qui la regarda d'un air étonné, puis elle se dirigea vers le marché pour y acheter des légumes et du pain. Puis après quelques hésitations, acheta également du fromage pour changer un peu ses habitudes alimentaires. Elle remarqua entre autre un marchand malhonnête tentant, sans succès, d'arnaquer une petite vielle en essayant de lui vendre de la viande hors de prix. Cela fit rire Arya aux larmes. Puis, chassant ces images stupides de sa tête, la jeune femme se remit  en route, cherchant des yeux sa boutique de friandises préféré. Lorsqu'elle la trouva enfin, non sans mal, elle y entra pour y acheter un bon kilo de bonbons en tous genres puis ressortit un quart d'heure plus tard. Sachant qu'elle n'avait plus rien à faire à réveil, elle décida enfin de partir d'ici et de rentrer chez elle. Bien entendu, la Chain se perdit dans les ruelles marchandes, ce qui ne fit qu’augmenter sa mauvaise humeur. Agacée, elle enfourna un bonbon dans sa bouche, le laissa fondre progressivement et reprit sa route en tentant vainement de retrouver son chemin.

C'est ainsi qu'elle percuta quelqu'un, manquant de s'étouffer avec son bonbon, ce qui la fit tousser fortement, comme si elle était malade. Furieuse, la demoiselle releva un regard assassin, meurtrier, à glacer le sang vers la personne dans laquelle était rentré quelques secondes plutôt et qui avait faillit la tuer, et y croisa des yeux vairons. Un rouge et un doré. Fronçant les sourcils, étonnée par une couleur si peu commune, la Chain se mit à bouillonner intérieurement en voyant un sourire angélique collé bêtement aux lèvres de ce qui semblait être un blondinet.

-Excusez moi, j'étais perdu dans mes pensées. Je ne vous ai pas fait mal ?

Ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. La jeune Chain explosa de colère, un concentré de tous ce qu'elle avait vécu la semaine passée, et se mit à s'énerver, inutilement, contre le blond.  

-Excusez Moi ?! C'est tout ce que vous avez à me sortir ? Mais bon sang, la rue est suffisamment grande pour qu'on puisse passer à deux sans se archer dessus non ? Et puis zut quoi, fallait pas être perdu dans vos pensées et faire plus attention à ce qu'il se passe devant vous, non ?

Puis, remarquant le regard du jeune homme fixant ses propres yeux, Arya serra la mâchoire si fort qu'elle se mit à sentir le goût métallique du sang dans la bouche. Furieuse, elle enchaîna, en arrêtant cependant de crier moins fort.

-Dîtes, j’espère sincèrement que ce n'est pas mes yeux que vous fixez de cette manière ? Non, parce que sinon, vous n'avez pas intérêt de faire un quelconque commentaire à leur propos.

Attendant peut-être une réponse de la part de l'autre, la Chain se mit à croiser les bras et à taper du pied.

[ désolé, réponse de mauvaise qualité ><]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 23
Age : 23
Personnages préférés : Break, Vincent, Alyss

Feuille de personnage
Nom & prénom: Vincent Nightray
Nom du Chain : Yamane / Demios
Groupes:


MessageSujet: Re: Errances dans les rues de Réveil [Arya]   10th Avril 2014, 03:48

A sa grande surprise, il n'eut pas le droit à un air gêné. Les jeunes filles nobles, bien élevées et enfermées dans un cocon toutes leurs vies, ont souvent un caractère plutôt doux... Sauf peut-être les Rainsworth, mais qui sait si les femmes de cette famille sont vraiment humaines ! En tout cas, il avait normalement le droit à des rougissements et des bafouillages... Pas à cette explosion de colère aussi soudaine qu'imméritée.
Hébété, Vince la regarda avec de grands yeux étonnés comme si elle n'était pas saine d'esprit... Ce qui était peut-être le cas. En même temps, son sourire niais se résorba comme il était venu : en voilà une que la gentillesse n'attendrirait pas. Il s'en fichait bien. Elle criait tellement fort que les autres passant s'arrêtaient pour les regarder... Attention dont il se serait volontiers passé. Baissant un peu les tête pour cacher un peu son visage sous quelques mèches de cheveux blonds, il adressa un regard... brillant d'indifférence à la jeune fille. Malgré ça, il sourit, un petit sourire moqueur, et répondit plus doucement :

- Si vous regardiez où vous alliez, vous aussi, on n'en serait pas là. Vous ne croyez pas que vous beuglez un peu fort pour les circonstances ? Ce n'est qu'un accident.

Après tout, c'était deux personnes distraites qui se heurtent dans une rue passante fréquentée et bruissante de monde. Pas de quoi s'énerver comme ça. A croire que la demoiselle était quelque peu frustrée et ne faisait que passer ses nerfs sur lui. Les femmes étaient réputées pour leurs sautes d'humeurs incompréhensibles, n'est-ce-pas ? Incapables de se contrôler. Le plus souvent, il n'avait que mépris pour ces écervelées, tour à tour minaudières et caractérielles, capricieuses et indécises. Pas une pour rattraper l'autre. Celle-ci ne semblait pas plus digne d'intérêt que ce à quoi il était habitué.
Vincent esquissait à peine un geste pour s'en aller – il trouverait sans nul doute mieux à faire que perdre son temps avec une gamine bruyante – après un dernier regard un peu froid, lorsqu'elle s'écria soudain, le regardant furieusement.

-Dîtes, j’espère sincèrement que ce n'est pas mes yeux que vous fixez de cette manière ? Non, parce que sinon, vous n'avez pas intérêt de faire un quelconque commentaire à leur propos. 

Son sang ne fit qu'un tour. Non mais pour qui elle se prenait ?! De froid, son regard se fit glacial. Le visage fermé, Vincent se pencha vers cette insolente, sale gamine inconsciente, les yeux rivés dans les siens. L'attrapant par le col d'une main d'un geste soudain, plus réflexe que pensé, Vincent répondit très lentement, le goût du meurtre dans la voix :

- Regarde moi bien. Il articula bien, au cas où elle aurait du mal à comprendre le bon sens, ses paroles suintant de venin. C'est bon ? Tu as vu ?

De cette distance, elle ne pouvait pas rater ses yeux vairons quand même. Et notamment, son œil écarlate, écarlate comme le sang qu'il se sentait de verser. Qu'avait-il à faire des yeux de cette gamine ? Il avait bien assez à faire avec les siens. L'ironie de la situation aurait pu en être drôle, si il ne l'avait pas énervé. Mais il n'était pas d'humeur à la plaisanterie. Avec les récents événements, il n'avait jamais eut l'impression d'être aussi proches d'événements et de révélations qui lui avaient coûtés et lui coûteraient encore. Et ce n'était donc vraiment pas le moyen de lui rappeler certains douloureux souvenirs... Comme, par exemple, le fait qu'il avait des yeux particuliers. Il continua, sifflant :

- Qu'ai-je à faire de ta gueule, ou de tes yeux !?

D'un geste brusque, il la relâcha en la repoussant en arrière. Mais il ne s'en alla pas pour autant, non. Il essayait de se calmer.
Allons Vince... T'énerver pour si peu. Ce n'est qu'une gamine. Mais cette gamine avait éveillé certains instincts sordides et il avait du mal à retrouver son sang froid à présent.

HRP : Désolée, pas terrible non plus !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 92
Age : 17
Personnages préférés : Alice, alyss, cheshire, break et bien d'autre ...

Feuille de personnage
Nom & prénom: Arya Kurokami
Nom du Chain : ... je suis déjà chain ^^
Groupes: chain


MessageSujet: Re: Errances dans les rues de Réveil [Arya]   10th Avril 2014, 08:33

Un an avant ma mort...
Des secondes interminables dans un lit froid...
Des visages familiers, des voix inaudibles, le flou total...
C'est angoissant...
Je veux savoir à qui appartiennent ces voix apeurées, ces voix inquiètes...

Mes yeux n'arrivaient décidément pas à s'habituer à la lumière étouffante qui envahissait la pièce dans laquelle je me trouvais. Que s'était-il passé ? Que m'était-il encore arrivé ? Encore cette maudite santé, encore la mort qui se rapproche inexorablement de moi chaque secondes. Des mains froides prennent les miennes, je tourne la tête. Elle me regarde, elle, celle qui savait me réconforter quand tout allait mal. Elle savait bien que j'étais à l'article de la mort, pourtant elle continuait de sourire. Pour moi. Pour elle. Elle n'était pas comme ces médecins, qui ne faisaient que se lamenter sur mon sort puisque je ne le faisait pas moi même.

-Dis mon nom, fit-elle avec un sourire.

Je n'arrive pas à distinguer son visage... Même sa voix me paraît lointaine. Pourquoi ? Son nom... Son nom... Je... Je ne m'en souviens plus.

-Tu t'en souviendras un jour, je te le promet.

_____________________________________________________


Arya sursauta, un frisson glacé parcourant son dos dans un souffle froid. Figée. La Chain mit un certain temps avant de percuter la situation. Elle avait percuté cet homme, et avait déversé sa colère sur lui. Mais quoi d'autre ? Il avait dit quelque chose, des mots, avec un sens. Mais quoi ? Une douleur lancinante se forma au niveau de son cœur, si elle en avait toujours un, et la jeune femme se replia légèrement sur elle même, avant de se redresser, et de finalement se rappeler que quelqu'un était là, et qu'il la regardait et... Cette même personne la regardait à présent avec un regard glacial. De coté-ci, il arrivait presque à rivaliser avec elle, cependant, Arya y voyait plus de haine que d’indifférence. Sans même prévenir, ce qui était tout à fait normal vu la situation, il la prit par le col, coupant net la respiration de la brune, qui se débattit vainement avant de poser ses iris céladons sur le blond, qui n'était finalement pas aussi niai qu'il n'y paraissait.

-Lâ...Lâchez-moi.

Mais sa voix se perdit dans le vide. Ses bras retombèrent dans le vide, et la Chain ferma un instant les yeux, reprit son souffle avant se rouvrir enfin les paupières et de fixer avec la pire froideur, la pire haine qu'elle n'ai pu jusque là éprouver envers quelqu'un.

-Regarde moi bien. C'est bon ? Tu as vu ?

Vu quoi ? Deux empli d'empathie ? De haine ? La demoiselle fit un sourire narquois, mais n'en plaça pas une. Puis, au bout de quelques secondes de silence, la blond la lâcha violemment, la repoussant, et, se tordant la cheville, Arya tomba à la renverse.

- Qu'ai-je à faire de ta gueule, ou de tes yeux !?

Manque de chance, des caisses traînaient pas là et la Chain se cogna violemment la tête contre l'une d'elle. Sonnée, la jeune femme se releva, ne pouvant retenir les tremblements incontrôlables qui parcouraient son corps. Elle n'avait pas peur, loin de là, mais cette sensation d'impuissance la faisait trembler de plus en plus. C'est un peu plus tard qu'elle sentit du sang froid couler son son front. Instinctivement, la demoiselle porta sa main à sa blessure, et y constata, avec soulagement, que la plaie n'étais pas profonde. Et puis, si la blessure était infligée à ce corps-ci, elle ne serait donc pas présente sur l'autre. Oubliant la dangerosité de son acte, la Chain vérifia que personne n'était présent aux alentours et pris son apparence Chain et reporta sa main à son front, pour soupirer de soulagement. La blessure avait disparue. Mais autre détail gênant, la Chain sentait déjà ses forces s'épuiser. Se doutant alors que ce qu'elle venait de faire était purement stupide. Reprenant à nouveau son corps humain, la blessure ne s'était pas refermée mais le saignement s'était arrêté, la demoiselle tourna la tête pour vérifier qu'il n'y avait personne dans les environs. C'est alors qu'elle se rendit compte avec horreur que le blond était toujours là, qu'elle ne l'avait pas remarqué et même pire, qu'elle l'avait oublié. Mais la chose la plus terrible qui se produisait en ce moment même, c'était le fait qu'il était à présent informé de sa nature.

-Toi... Tu... Étais toujours là ?

[HRP : j'ai hoonte TT... Bon, en plus, j'étais pas du tout inspirée x)]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 23
Age : 23
Personnages préférés : Break, Vincent, Alyss

Feuille de personnage
Nom & prénom: Vincent Nightray
Nom du Chain : Yamane / Demios
Groupes:


MessageSujet: Re: Errances dans les rues de Réveil [Arya]   15th Mai 2014, 04:30

Lorsqu'il l'a lâcha, la jeune fille tomba et se cogna. Il s'en fichait. Ce qu'il avait lu dans son regard lui avait déplu. Oh, ce n'était pas comme il y a cent ans. Il n'y avait pas de peur. Mais il y avait le même genre de haine et ça lui rappelait de mauvais souvenirs, des souvenirs plein de sangs et de regrets. Il préférait ne pas y penser. En tout cas, la chute de la fille ne lui fit ni chaud ni froid. Il la regarda un instant, essayant vainement de se calmer, puis finit par se détourner.
Pourquoi s'énervait-il autant ? Ce n'était qu'une fille lambda croisée dans la rue et qui par une phrase malheureuse, l'avait agacé. Pas besoin d'en faire un plat. D'un pas nerveux, sans plus de soucier de la fille, il alla s'asseoir sur un rebord un peu plus loin, pour se calmer.

L'après-midi tirait vers la fin. Les marchés étaient fermés à présent, et les derniers passants rentraient. Le soleil posait sur le sol une lumière dorée tranchée par des ombres d'encre de chine. Une journée de gâchée. Il ne cherchait pourtant pas grand chose. Un peu de distraction, quelque chose pour égayer une journée sans intérêt. Et au final, le voilà à faire la gueguerre avec une inconnue hystérique, pour un détail anodin. Il était maintenant vraiment d'humeur massacrante. Il n'y avait plus personne sur qui passer sa mauvaise humeur, il allait bien être obligé de fulminer sur l'un des Baskerville.
Vincent se releva, époussetant son long manteau noir d'un revers de la main. Ça ne servait plus à rien de rester ici à s'agacer pour ce petit accident stupide. Il allait trouver un malheureux à maltraiter un peu pour se défouler, dormirait une bonne, longue nuit, et demain serait une nouvelle journée. Temps d'y aller.

Vincent s'apprêtait à repartir lorsqu'un détail insolite l'arrêta soudainement. L'ombre de quelqu'un d'autre qui se détachait à côté de la sienne. Lentement, il se retourna. La personne qui se trouvait face à lui avait un peu quelque chose d'inhumain. Peut-être était-ce le fait qu'elle avait l'air bien à moitié félin. Un instant, il ne comprit pas, puis la personne changea soudainement de forme et là...
C'était la fille de tout à l'heure. Il avait comprit maintenant. C'était une Chain. Et à voir l'éclair d'inquiétude qui traversa son regard vert, le fait qu'il sache cette information ne lui faisait pas plaisir du tout...
Vince ne put s'empêcher de sourire, d'un long sourire cruel. Voilà peut-être sa distraction pour la soirée. Sa question lui arracha même un petit rire moqueur. Enfonçant les mains dans ses poches avec une nonchalance certaine, il répliqua, méprisant :

-Oh non, c'est mon fantôme que tu vois là. Ou peut-être une Chain qui me ressemble?

Sans se départir de son sourire, il s'approcha un peu, sans l'ombre d'une crainte. Elle ne semblait pas trop dangereuse, comme Chain, contrairement à sa Reine rouge. Elle avait l'air plus intimidée qu'il ne l'était. Ainsi, avec une tranquillité travaillée, il continua :

- C'est étonnant, que fais ici une Chain sans contractant ? L'Abysse doit se sentir bien triste que tu ne sois plus là. Ça doit peut-être te manquer. Devrais-je te renvoyer là bas?

Vince avait des souvenirs terrifiants de l'Abysse. Il haïssait cet endroit et ceux qui y vivaient, et il était persuadé que personne, pas même ses principaux habitants les Chains, ne pouvaient supporter ce lieu. Peut-être parce que son âme et dirigeant était une gamine capricieuse, complètement instable et lunatique. Et son petit doigt lui disait que cette personne là en particulier n'avait pas plus envie de retourner là bas que lui.
C'était matériel à amusement, et surtout, c'était de quoi se défouler. Et il avait bien besoin de ça après la journée sans intérêt qu'il venait de passer, en partie à cause d'elle. Elle pouvait bien se dévouer pour inverser la tendance...

[J'espère que ça te convient, désolée du temps ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 92
Age : 17
Personnages préférés : Alice, alyss, cheshire, break et bien d'autre ...

Feuille de personnage
Nom & prénom: Arya Kurokami
Nom du Chain : ... je suis déjà chain ^^
Groupes: chain


MessageSujet: Re: Errances dans les rues de Réveil [Arya]   8th Juin 2014, 00:29

La haine. Aversion violente et profonde pour quelqu'un ou quelque chose. Bien qu'Arya connaissait cette définition, mais jamais elle n'avait ressentit un tel sentiment. De la colère, de l'agacement, du dégoût... Mais de la Haine ? Enfin... Le haïssait-elle ? La question se posait à présent. Peut-être qu'il l'agaçait très fortement, mais de là à le haïr sans même savoir quel genre de personne est-il, il y a une sacrée marge. Arya n'était pas vraiment sûr de la haïr, mais une chose dont elle était certaine, c'est qu'il l'énervait au plus haut point. Son sourire peut-être, ou sa façon de parler. Bref, sa personnalité fort énervante.

Et quand il se remit à parler avec sa voix moqueuse, Arya se raidit, peut-être moins furieuse qu'au début, mais quand même très en colère. Il la méprisait, c'en était certain. Oh, Arya se retenait de toutes ses forces de l'attaquer, ou tout simplement le gifler pour son non-respect. Mais Arya était acariâtre, pas violente. Et voilà qu'il faisait de l'ironie. En temps normal, cela aurait fait rire Arya, et ça l'aurait sûrement calmé, mais là, non, là, ça l'avait refroidie immédiatement. Oh, non, elle n'avait pas peur, c'est plutôt lui qui devrait s'inquiéter, mais son sourire était vraiment... Comment dire ça... Glaçant. Oui, c'était ça. Glaçant. Il n'avait rien de naturel, ou peut-être que si, et là, c'en était inquiétant.

Le silence était l'ami d'Arya. Oh, Dieu, elle aimait tant le silence et ses bienfaits apaisants. Quand on entendait seulement le souffle du vent se projeter comme les vitres de la fenêtre, et que l'on voit les arbres se plier sous sa force puissante, et quelques feuilles s'envoler dans un tourbillon invisible. Arya s'était toujours demandé de quelle couleur pouvait être le vent. Beaucoup lui avaient répété qu'il n'avait point de couleur, qu'il était invisible. Mais Arya ne pouvait s'y résoudre. Pour elle, le vent avait une couleur. La couleur du silence. Et le silence était la plus belle chose au yeux d'Arya. Donc, le vent possédait une couleur magnifique.

Il s'avança. Arya se bougea pas d'un pouce. Elle ne recula pas, et ne cligna même pas des yeux. La jeune Chain se contenta de le regarder d'un œil vide comme elle savait si bien le faire. La tranquillité dont il faisait preuve ne l’impressionnait plus. Et il parla de nouveau. Ne pouvait-il donc pas se taire un peu ? Blablabla, et regarde, je sais parler et j'ai du vocabulaire, et blablabla... Il était décidément bien agaçant. Cependant, la jeune femme ne put s'empêcher d'éprouver une pointe de pitié pour cette personne. Il ne devait sûrement pas avoir une vie facile, bien qu'il soit habillé comme un noble.

-Un contractant ? Je n'en ai pas.

Non, elle n'avait pas de contractant. Ce n'était pas vraiment sa priorité. De toute façon, elle se trouvait très bien toute seule. Et seule, elle se portait au mieux. La solitude lui seyait à merveille. De toute façon, la plupart des gens se contentaient de la regarder avec horreur. Ou dégoût. Elle était effrayante. Arya le savait. Elle n'était plus humaine, à cause de cette fameuse tragédie. Elle haïssait celui ou celle qui l'avait provoqué.

-Et tu veux me renvoyer dans l'Abysse ?

Arya éclata de rire. Un rire sombre, monotone, sans joie. Tant qu'à être effrayante, autant l'être jusqu'au bout. Et elle continua de rire pendant de longues minutes, avant de s’arrêter. Non pas parce qu'elle était à bout de souffle, non. Parce qu'elle en avait marre, et releva un regard ennuyé, avec une expression indifférente, et fermée.

-Si ça te chante.

Sa voix était monotone, sans intonation, ni émotion apparente. Puis elle fit un sourire carnassier, bien qu'elle n'avait aucunement l'air joyeuse. Et s'approcha du blondinet en silence, se pencha vers lui, avant d'effacer son sourire de son visage et de le fixer droit dans les yeux.

-Il y a une seule chose dans laquelle tu te trompe complètement. S'il y a bien quelqu'un à qui je ne manque pas, c'est bien l'abysse.


Elle n'était en rien arrogante, ou moqueuse. Non, elle avait juste une expression sérieuse affichée clairement. Et Arya se redressa un peu, avant de retourner. Peut-être était-elle un peu mélancolique. Enfin... Elle s'était calmé, c'était l'important. Alors, autant s'excuser au lieu de continuer à chercher la petite bête.

-Je suis désolée.

Ses quelques mots furent presque murmurés, comme si la demoiselle n'était pas très contente de présenter ses piètres excuses. Bien qu'elle soit quelqu'un de relativement poli, elle n'en restait pas moins une gamine bornée et lunatique. De toute façon, elle en avait marre de se battre à longeur de journée avec le monde.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Errances dans les rues de Réveil [Arya]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Errances dans les rues de Réveil [Arya]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts :: « Let's play together! ♠ :: ♠ Réveil :: ♠ Rues Marchandes-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit