AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez | 
 

 Mélodie qui résonne au tréfonds de l'Abyss, n'est autre que celle de ta mort ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Féminin Messages : 97
Age : 20
Personnages préférés : Alyss ♠ Oscar ♠ Jack ♠ Revis ♠ Lacie ♠
Double comptes : Aucun

Feuille de personnage
Nom & prénom: Alyss - Will of the Abyss
Nom du Chain : Aucun
Groupes: Civils


MessageSujet: Mélodie qui résonne au tréfonds de l'Abyss, n'est autre que celle de ta mort ♫   26th Août 2013, 15:57

Je regarde mon lapin blanc en peluche, assis sur la petite table ronde de mon salon. Ses yeux en plastique scintillent sous la lumière du plafonnier. Je lui sourit. Son petit nez brillant, ses prunelles juste d'un noir profond, sa petite robe en mousseline, ses petits rubans, sa nouvelle tenue lui va à la perfection. Je le fais tourner, afin de mieux le voir de dos, de scruter les moindres détails, pour arranger son vêtement. Voilà quelque temps que je travaille sur cette petite robe bleue, et je ne suis pas déçue. Après maintes retouches parfois douloureuses pour mes doigts maladroits, mon petit lapin semble enfin content.

"Tu aimes ton cadeau ?"

Aucune réponse ne me parviens, je sourit plus encore, regard ma peluche droit dans les yeux, voyant une expression de joie intense se dessiner au fond de ses prunelles mortes. Je n'ai pas besoin de plus, son ravissement me comble de sentiments positifs. Les poupées dans l'étagère autour de nous chuchotent leur approbation. Quelques unes sont méchamment jalouses et osent l'exprimer à haute voix. D'autres sont enchantées me trouvant généreuse et aimante avec ceux qui me sont fidèles. Elles ont raison, les enfants sages aurons des cadeaux et serons mes favoris. Obtiendrons des droits plus grands, une vie plus longue aussi. Mais ça, c'est un secret de polichinelle... Je prend mon lapin dans mes bras, quittant sa contemplation, entreprenant quelques pas de danses en le tenant face à moi.

Soudain, au plus profond de moi, un grondement retentit. Quelque chose perce les entrailles de l'Abyss, et y pénètre, pétrifié par la terreur. Ils sont deux, un Chain affamé, et son contractant effrayé, plus... plus ? Trois ? Le trou se referme aussi vite qu'il s'était ouvert.Je remarque qu'à cause de la surprise, je me suis arrêtée de danser, j'ai fait chuter mon lapin gisant désormais sur le sol, ses deux billes noires inanimées pleurant doucement. Je m'accroupis près de lui, confuse, désolée, attristée ma maladroite attitude. Je le prend dans mes bras, le console en lui chantant une chanson. Je l'emmène dans ma chambre en marchant lentement, le pose délicatement sur le matelas confortable. Dépose un baiser sur son front, fait glisser les couvertures sur son petit corps sans vie, attend qu'il s'endorme et laisse son esprit sombrer. Je quitte lentement et silencieusement son côté, prend congé, laisse la porte derrière moi entrebâillée, pour laisser la lumière du salon pénétrer dans la chambre et servir de veilleuse. Après un dernier regard, je me tourne, laisse mes traits se déformer par la colère et la rage. Bien décidée à faire payer les malotrus, ayant fait du mal à mon protégé. Je laisse mon enveloppe charnelle de fillette derrière moi. Prenant ma forme de lapin blanc ensanglanté, furieuse contre les intrus trop nombreux, m'ayant un instant fait douter.

Partout, sur un sol reflétant tout chose s'apparentant à de l'eau, des boîtes de cadeaux déchirés, détruits, ouverts. Quelques ossements bien cachés, des poupées disloquées curieuse et tétanisées derrière des ruines de murs, peut-être ceux de Sablier. Du liquide pourpre perle de ma robe, goutte dans l'eau, attirant d'autres créatures plus imposantes que les petites marionnettes de chiffon. Personne ne s'approche, tous regardent, se demandant, pourquoi, et surtout, qui ? Tous se cachent, passant en revue ce qu'ils seraient capables de se reprocher, qui pourrait mériter, la peine capitale. Je flotte au dessus des obstacles, cherche du regard, les victimes d'un contrat illégal. Je les aperçois en peu de temps, entends surtout, les cris d'un homme lâche sans doute pas loin de se faire manger. Mon visage n'exprime rien, mon esprit est encore plus contrarié. Si le Chain ne me laisse pas paisiblement accomplir ma vengeance, il mourra... Non, finalement, ils mourrons tous, je ne ferais pas d'exception. Ma superbe peluche est triste, en rentrant, je pourrais la réconforter d'une nouvelle histoire ♪

L'homme se retrouve finalement rampant devant moi. Il lève la tête, quand après avoir passé sa main dans ses cheveux, il se rend compte que c'est rouge, et peut-être vivant ! Il me fixe bouche bée, des larmes aux yeux, le nez coulant comme celui d'un pauvre enfant. Je suis dégoûtée, il est simplement pathétique, répugnant, il ne vaut même pas la peine de mon déplacement, je suis déçue. Le Chain la bouche grande ouverte, tenait il y a quelques instant sa cheville. Il me remarque, la lâche subitement, s'écrase au sol et met son visage dans l'eau.

"Vous m'avez dérangée, je suis venue me venger... Vous me donez envie de vomir, vous allez tous y passer ♫"

Une jeune fille vêtue de bleu se tiens droite, me fixe, sans aucun sentiment visible. C'es elle ? La seconde humain ? Elle est étrange... Peut-être que je ne suis pas venue pour rien, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwaendalwyreworlds.forumactif.org/
avatar


Féminin Messages : 147
Age : 21
Personnages préférés : Echo, Alyss, Lacie et Vince!

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


MessageSujet: Re: Mélodie qui résonne au tréfonds de l'Abyss, n'est autre que celle de ta mort ♫   9th Septembre 2013, 20:14

Echo lança un regard calme à l’espèce de lapin blanc gigantesque qui se dressait devant elle. OK. Inspirer, expirer. Inspirer, expirer. Redresser le dos, se tenir bien droite, se calmer, et ne rien laisser paraître sur son visage.


NOM DE DIEU, MAIS COMMENT TOUT CECI AVAIT-IL PU AUSSI MAL TOURNER, HEIN ?!
Hm, je vois ton regard interrogateur, cher lecteur (ou chère lectrice, bien sûr…). Revenons donc un peu en arrière. D’environ deux heures.
Echo grommelait, car cet abruti de Vincent lui avait encore ordonné d’aller chasser les contractants. C’était un peu son job, en fait, au Nightray, mais il laissait souvent sa servante s’en occuper pour lui. Ben tiens. Elle s’était donc baladée à travers réveil, prête à laisser le contrôle à Zwei en cas de besoin. Et avait trouvé ce contractant illégal plutôt facilement en fait. Ils s’étaient battus, et elle lui avait entaillé la poitrine, déchirant par la même occasion sa tunique, ce qui lui permit d’apercevoir… le sceau de l’homme. Hm, hm. Ouais, vous avez deviné, pas vrai ?
Le sceau avait fait presque un tour complet.



Aaaah, non, en fait, il venait de terminer son tour !
Maudissant son maître qui l’avait faite se déplacer pour pas grand-chose, vu que l’homme allait bientôt disparaître de lui-même, elle entreprit de faire déguerpir un ou deux curieux qui s’étaient planqués dans une ruelle adjacente pour observer la scène. Sauf qu’ayant lâché un instant le contractant illégal du regard, elle ne vit pas le petit garçon s’approcher de l’homme. Quand elle tourna la tête et se retrouva face à cette scène dangereuse pour le bout de chou, son sang ne fit qu’un tour, elle fonça sur lui et le repoussa violemment, évitant de justesse qu’il ne se fasse lui aussi engluer dans l’immense trou menant à l’Abyss. Elle allait s’écarter à son tour quand elle sentit quelque chose lui agripper le pied. Tiens, une main.

Oui, oui, la main du contractant illégal. Elle donna violemment un coup de pied sur son poignet pour le faire lâcher, mais il n’en fit rien, l’énergie du désespoir l’aidant à garder ses forces. Il continua de tirer sur son pied en espérant remonter à la surface, mais ça ne sert bien sûr à rien.
Sauf à entraîner Echo avec lui, on s’en doute, hein !
D’ailleurs, avant que cette dernière ne put requérir l’aide de Zwei… le trou se referma, et elle chuta. Echo crut un instant s’endormir, ses membres pesaient lourd, elle ne parvenait plus à joindre son double. Quand elle rouvrit les yeux, elle était dans l’Abyss. Pas qu’elle y soit déjà allée, mais elle connaissait la description qu’on en faisait. Un coffre à jouet cassé. Comme elle s’était faîte entraîner par un contractant illégal, c’était normal qu’elle se retrouve ici. Même si elle n’avait rien fait. Elle se surprit à penser que Maître Vincent la tuerait si elle rentrait en retard ce soir, mais de toute façon, c’est pas comme si elle avait beaucoup de chances de sortir d’ici.
La Chain du contractant commença à essayer de le bouffer, mais elle n’en fit pas cas. Son regard était porté sur cet immense lapin blanc dont nous avons parlé au début, vous vous rappelez ?
La volonté de l’Abyss. Vu l’impression que cette bestiole produisait, la tension qui régnait dans l’air de ce coffre à jouet, ce ne pouvait être qu’elle. Alors elle fit la chose la plus stupide qu’elle put. Elle s’inclina devant le Lapin Blanc.

N’importe qui d’autre se serait barré en courant, on est d’accord ? Bah pas elle.
Non, non, elle, elle s’incline. Ca a de suite plus de classe, vous trouvez pas ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Avatar by Fuyu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 97
Age : 20
Personnages préférés : Alyss ♠ Oscar ♠ Jack ♠ Revis ♠ Lacie ♠
Double comptes : Aucun

Feuille de personnage
Nom & prénom: Alyss - Will of the Abyss
Nom du Chain : Aucun
Groupes: Civils


MessageSujet: Re: Mélodie qui résonne au tréfonds de l'Abyss, n'est autre que celle de ta mort ♫   25th Septembre 2013, 05:06

Il fait sombre, vraiment sombre. Mais il ne fait pas noir, même s'il n'y a pas de soleil, ni même de feu dans l'Abyss, il ne fait pas tout noir. C'est assez incroyable, mais l'on distingue aisément chaque chose, comme si les ténèbres n'étaient pas omni-présentes. Un peu comme si j'étais nyctalope, un peu, parce que je sais que je ne le suis pas. Autrement, je n'aurais pas peur du noir qui m'enveloppe parfois lorsque je somnole. Mais pourtant je le sais, ces ombres qui m'affectionnent tant, ne sont pas prêtes de me laisser seule, bien au contraire. Dès qu'il leur est possible de me tourmenter, elles font doucement, très lentement, grandir en moi des instincts toujours plus meurtriers. D'ailleurs, tuer c'est exactement ce que j'ai envie de faier, là maintenant tout de suite. Et devinez quoi ? J'ai de jolis visages à défigurer. N'est-ce pas une aubaine qu'ils aient dérangé mon lapin ? Me permettant ainsi de prétexter une raison, pour les découper en petites épluchures à offrir aux faibles créatures incapables de se nourrir toutes seules dans cet univers chaotique.

Je regarde la pitoyable chose qui s'incline devant moi. C'est immonde, cette soumission effrayée, ce respect craintif, cet instinct de survie dégoûtant, me donnant des nausées. Pourtant la créature qui dans ce geste espère épargner sa vie, même si je suis sa maîtresse, même si je suis sa créatrice, je la déteste. Elle ne vit que dans son propre intérêt, tout ce qu'elle désire, c'est vivre, et manger des humains. Ainsi elle espère être heureuse, et s'enfuir de ma jolie maison. Mais mon bonheur à moi elle s'en moque, et ça, ça me retourne les tripes ! Je regarde froidement la bestiole, me contente de lui ordonner.

"Débarasse moi de ça, et proprement, et ensuite, fais moi le plaisir de te mutiler..."

Pourquoi devrait-il une chose pareille ? Parce que je ne suis pas d'humeur à le faire moi même. Je me détourne de la silhouette écrasée contre le sol, pour fixer la jeune fille se tenant toute droite, n'ayant pas l'air ébranlée plus que cela par la situation actuelle. Je me rapproche un peu, lui tourne autour en flottant au niveau de son visage, détaillant chaque partie de son anatomie, de son visage, tout ce qu'elle aurait pu laisser transparaitre par mégarde. Un grand sourire se dessine sur ma face de peluche. Mes coutures s'étirent dans un léger bruit ressemblant à un craquement.

"Qui es-tu ? Pourquoi est-ce que tu ne tremble pas ? Pourquoi tu ne pleure pas et ne te roule pas su le sol ? Tu veux peut-être mourir ? Est-ce que tu aimes le thé ?"

Elle a un très joli visage. On dirait une poupée, avec cette expression figée qu'elle arbore. Qui est-elle ? Pourquoi ne l'ais-je jamais vue avant ? Comment ais-je pu manquer une demoiselle à l'allure si fragile et au regard si pénétrant ? C'est intéressant, très intéressant de constater quel genre de bonnes rencontres je peux faire dans les entrailles de ma très grande résidence. Je suis tellement concentrée sur la jeune fille aux cheveux blancs et aux yeux bleus océan, que j'en oublie les deux abrutis, enfin, je les oublies presque. Après tout, l'humain crie tellement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwaendalwyreworlds.forumactif.org/
avatar


Féminin Messages : 147
Age : 21
Personnages préférés : Echo, Alyss, Lacie et Vince!

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


MessageSujet: Re: Mélodie qui résonne au tréfonds de l'Abyss, n'est autre que celle de ta mort ♫   28th Septembre 2013, 00:35

Le lapin tourne autour d’Echo, qui a vraiment l’impression d’être une bonne côte d’Agneau bien saignante entourée de patates et de carottes. C’est pas super agréable, d’ailleurs. Un craquement sinistre se fit soudain entendre, et la jeune fille crut distingue sur le visage du lapin un étrange sourire, à la fois satisfait et effrayant .

"Qui es-tu ? Pourquoi est-ce que tu ne tremble pas ? Pourquoi tu ne pleure pas et ne te roule pas su le sol ? Tu veux peut-être mourir ? Est-ce que tu aimes le thé ?"

Wah, trop de questions d’un coup, son pauvre cerveau va saturer à ce rythme-là. Miss Echo prend quelques secondes pour séparer chaque questions des autres et réfléchir calmement. Qui était-elle ? Echo. Pourquoi ne tremblais-t-elle pas ? L’habitude de combattre des monstres effrayants, sans doute. Pourquoi ne pleurait-elle pas ? Euh… ben, c’était tout simplement pas son genre. Se rouler sur le sol ? Encore moins. Voulait-elle mourir ? Dans la mesure du possible, elle préfèrerait rester en vie. Et en bon état également. Du genre, si elle pouvait éviter de se faire arracher un membre ou carrément la tête, ça l’arrangerait. Aimait-elle le thé ? Les rares tasses qu’elle avait eu l’occasion de boire quand elle sortait seule lui avaient bien plu. Surtout le Earl Grey, avec du sucre et plein de lait.

« Mon nom est Echo », commence à marmonner la fillette. « Je ne tremble jamais, ni ne pleure, ni ne me roule au sol. C’est assez embarrassant de faire cela en public. J’aimerai bien rester en vie, si possible. Et j’aime beaucoup le thé Earl Grey, avec trois tonnes de sucre et de lait. »

Elle se força un petit peu à sourire, mais finalement, cela vint naturellement. L’étrange spécimen devant elle venait de lui demander si elle voulait mourir et si elle aimait le thé dans la même tirade. C’est un peu paradoxal, et n’importe qui en aurait souri à sa place. Après avoir fini de chialer de trouille, bien sûr. La volonté semblait s’être légèrement calmée, bien qu’il était visible que les cris de l’humain lui tapaient sur les nerfs. Echo considéra un bref instant la possibilité de le tuer d’un bon coup de lame, mais se retint. En effet, peut-être que la maîtresse de ces lieux ne verraient pas d’un bon œil qu’une étrangère à peine arrivée chez elle empiète sur ses plates-bandes. C’est comme quand on est invité chez quelqu’un : on va pas se servir du saucisson dans le frigo sans consentement, il faut un minimum de savoir-vivre tout de même !
Elle ne bougea donc pas, se contentant d’observer le lapin en silence. Il allait falloir qu’elle reste très calme et fasse très attention au moindre de ses mouvements. Car si l’Abyss décidait de la tuer, aucun doute qu’elle ne réaliserait pas sur le coup de qu’elle venait de mourir. Du moins, pas avant que sa tête ne touche le sol… sans son corps.



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Avatar by Fuyu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 97
Age : 20
Personnages préférés : Alyss ♠ Oscar ♠ Jack ♠ Revis ♠ Lacie ♠
Double comptes : Aucun

Feuille de personnage
Nom & prénom: Alyss - Will of the Abyss
Nom du Chain : Aucun
Groupes: Civils


MessageSujet: Re: Mélodie qui résonne au tréfonds de l'Abyss, n'est autre que celle de ta mort ♫   29th Septembre 2013, 16:11

Ce m'ennuie, terriblement... Ce chain et cet humain m'agacent très profondément à émettre toutes ces sortes de bruits dégoûtants. Je lui ai dit de faire ça proprement, est-ce que si je me retourne pour admirer le travail je vais être satisfaite ? J'en doute fort. J'entends à peine les réponses de mon interlocutrice, contente d'avoir une si bonne ouïe dans de telles circonstances. Echo ? Quel non étrange ! N'est-ce pas le mot qui désigne le fait que nos paroles soient répétées parce que le son se répercute contre des murs, des falaise ou je ne sais encore quoi ? Il y a parfois de l'écho dans l'Abyss, et visiblement, aujourd'hui il apparaît sous une forme toute autre. Je glousse, très amusée par ma propre blague. N'était-elle après tout, pas excellente ? Évidemment que si, personne n'oserais me contredire, puisqu'elle est très drôle !

Embarrassant dit-elle ? Purement et simplement pitoyable aurait été plus approprié pour désigner ces actes impudiques et parfaitement repoussants. Je la trouve mignonne, elle à un très joli minois, quoiqu'un peu trop figé pour une humaine selon moi, mais d'une beauté très plaisante à regarder. Je me demande une fois encore ce qu'elle peut bien faire là, en compagnie de ces deux abrutis. Peut-être qu'elle connait le contractant, et qu'elle est une de ses proches ? Non, ça me parait un tantinet illogique, autrement, elle ne garderait pas une expression aussi calme en le regardant se faire grignoter. A moins que ce ne soit un monstre sous ses apparences de fillettes fragile ? Elle me ressemble, je souris plus encore. Je ne crois pas en cette chose appelée destin. Je ne peux pas croire que ma vie toute entière soit déjà tracée, après tout, c'est moi qui trace ou interromps celle de mes victimes. Il ne peut y avoir plus puissant que moi dans cet univers, autrement, ce serait parfaitement scandaleux pour ma personne de n'avoir jamais été mise au courant !

Le thé ! Elle aime le thé ! Oh je suis comblée ! Vite vite, je dois en finir avec eux et la ramener dans ma chambre ! Je vais l'ajouter à ma collection et l'assoir dans une des places vides de mes grandes étagères. Et quand elle se sera bien entrainée avec mes amies, elle pourra rire en coeur avec nous ! Fabuleux ! J'arrête de lui tourner autour, me poste près de son épaule et me tourne vers les deux créatures ensanglantées. pffff... Visiblement le chain vient tout juste de commencer, moi qui espérais qu'il aurait enfin terminé... Je m'approche de l'oreille de mon interlocutrice et lui chuchote :

"Ne veux-tu pas être une gentille et jolie demoiselle, et taire ce carnage ? Je t'en serais reconnaissante, je t'offrirais par la suite, une délicieuse, voir plusieurs succulentes tasse d'un somptueux Earl Grey de qualité. J'ai beaucoup de lait, et aussi beaucoup de sucre, mais surtout, beaucoup de choses à te demander...Mademoiselle Echo."

Ce n'est pas vraiment une question, mais plutôt un ordre indirecte. Mais je pense qu'elle l'aura compris non sans mal. Par la suite, l'appât du gain sert surtout à la manipuler, et à lui faire croire qu'elle va les tuer pour une raison précise. Alors que c'est juste pour mon bon plaisir, et par pure curiosité que j'ai envie de voir un joli carnage... Après tout, si elle n'a pas peur des chains, qui me dit qu'elle n'est pas un de ces immondes agents de Pandora ?

"Je m'appelle Alyss, enchantée Echo, mais surtout, Bienvenue à toi dans l'Abyss ♥"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwaendalwyreworlds.forumactif.org/
avatar


Féminin Messages : 147
Age : 21
Personnages préférés : Echo, Alyss, Lacie et Vince!

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


MessageSujet: Re: Mélodie qui résonne au tréfonds de l'Abyss, n'est autre que celle de ta mort ♫   17th Janvier 2014, 08:22

Le truc en face d’elle avait son visage qui passait de l’agacement à la joie, du dégoût à la jubilation, de la colère à la sympathie. Ce lapin était assez étrange. D’un côté, vu où vivait la volonté de l’Abyss, c’était pas si surprenant qu’elle soit autant cinglée.
Echo la regarda glousser sans comprendre. Avait-elle dit quelque chose de drôle ? Si oui, quoi ? Avait-elle fait quelque chose de risible ? Elle ne pensait pas. M’enfin, peu importe. Cela n’était pas important. Ce qui l’était, c’était de rester en vie.
Echo frissonna quand la volonté chuchota à son oreille quelques mots, sans qu’elle ne l’ai entendu arriver. La voix lui ordonnait implicitement de tuer les bruyants. C’était quoi ce chantage de « tue ces gars et je te file à bouffer »… ? Echo n’avait pas pour habitude d’être un ventre sur pattes. Elle ne mangeait pas tant que ça. Elle aimait bien les choses sucrées, mais sans plus. Mais si le dessein de son « hôte » était de la nourrir de sucre, de lait et d’Earl Grey, alors qu’il en soit ainsi, hein…
Son nom était Alyss.
Rien qu’à entendre ce prénom, Echo pouvait percevoir la différence d’écriture. Ce n’était pas un prénom commun.
S’inclinant légèrement, la jeune guerrière au visage blasé s’exécuta. Un coup de lame, et c’était terminé. Le chain et l’homme, décapités. L’immense monde sembla plonger dans un silence sans fin. Echo résista à l’envie de tourner la tête un peu partout et de parler pour briser cet horrible silence. Elle n’aimait pas quand il n’y avait pas de bruit. Elle était habitué à entendre Vincent lui parler, Zwei gazouiller dans sa tête, les servantes du manoir tenter de discuter avec elle, les bruits ambiants des rues de Réveil… Tout un florilège de son auxquels elle était habituée, et dont l’absence la perturbaient fortement. C’était assez agaçant de dépendre de cela. Une sale manie dont elle devrait se débarrasser.
Mais comme la-dite Alyss ne parlait toujours pas, Echo s’autorisa à ouvrir la bouche pour laisser échapper quelques mots.

- Ceci vous convient-il, demoiselle Alyss ?

Elle tentait de lui montrer un peu de respect. On pourrait appeler ça lui « lécher les bottes », mais la jeune fille préférait considérer cet acte comme un acte de préservation de sa vie tout à fait honorable. Ben tiens.
Elle se tut, laissant à la Volonté le choix de poursuivre la conversation.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Avatar by Fuyu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mélodie qui résonne au tréfonds de l'Abyss, n'est autre que celle de ta mort ♫   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mélodie qui résonne au tréfonds de l'Abyss, n'est autre que celle de ta mort ♫

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts :: « Let's play together! ♠ :: ♠ L'Abysse :: ♠ Boîte à Jouets Cassée-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit