AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez | 
 

 Morceaux éparpillés, réalitée effacée, ne te perd pas tu risquerais de te faire dévorer...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Féminin Messages : 97
Age : 18
Personnages préférés : Alyss ♠ Oscar ♠ Jack ♠ Revis ♠ Lacie ♠
Double comptes : Aucun

Feuille de personnage
Nom & prénom: Alyss - Will of the Abyss
Nom du Chain : Aucun
Groupes: Civils


MessageSujet: Morceaux éparpillés, réalitée effacée, ne te perd pas tu risquerais de te faire dévorer...    9th Août 2013, 12:58

Je me réveille soudainement, m'assois immédiatement. Encore perdue dans mes cauchemars récurrents, je mit un peu de temps à réaliser que je me suis réveillée dans ma chambre, comme à chaque fois que j'ouvre les yeux. Un sentiment de soulagement m'envahis, je suis ravie de ne pas être restée dans cette étrange rêve que j'ai fait. Mais je suis par la suite déçue de me réveiller dans ma chambre, peux être même déçue de juste m'être éveillée. Le silence pesant fut en un instant coupé par le ricanement de mes poupées. Elles claquent des dents, certaines essayent de chanter, d'autres hurlent simplement. Toutes dans un accord parfait ne cessent de répéter.

" Elle est réveillée ! Elle est réveillée ! Alyss est réveillée ! Elle est de mauvaise humeur ! Alyss à fait un cauchemars ! Gare à vous si vous tenez à la vie !

Je laisse glisser les couvertures sur le sol. Pose mes pieds pour qu'ils assurent mon équilibre. Je me lève, marche sur le tissus qui me recouvrait il y a encore quelques instants. Je me dirige vers mon miroir à pied. Il me reflète tout entière, de la tête au pied. Je ne prend pas le temps de m'admirer, je saisit ma brosser à cheveux et démêle ma longue très très longue chevelure. Je repose ensuite l'objet, m'adresse un sourire angélique dans le miroir et ricane joyeusement. Les poupées n'ont pas cessé de ricaner. Elles me donneraient presque mal à la tête à force de répéter la même chose à chaque fois que je fais un cauchemars. Elles pourraient au moins se montrer rassurantes plutôt de faire claquer leur articulations rouillées et bruyantes ! Je traverse ma chambre d'un pas tranquille et me rend dans le salon. Tous les jouets se taisent soudainement, cessent de faire tourner leur yeux en tous sens, de nouveau inanimés comme si ils n'étaient plus pourvues de la moindre vue. Je m'approche de la table ronde au centre de la table. Posé dessus, un thé fumant, quelques petits gâteaux et sur une des chaises mon lapin blanc en peluche. Je tire l'une des chaises et m'assois avec légèreté. Je prend deux sucres posés dans une petite coupelle. Je laisse le premier couler au fond de la boisson et pose le second dans la cuillère contenant une infime partie de l'infusion et pose l'ustensile en équilibre sur les rebords de la tasse en porcelaine. Je regarde le sucre fondre lentement, se décomposer, revenir à l'état de simples cristaux. Quelques minutes peux être ont passé. Je plonge la cuillère couverte de sucre dans le thé et mélange afin de disperser les tout petits morceaux de sucre qui donnerons un gout inoubliable à l'arôme de ma boisson. J'attrape l'anse de la tasse entre mes doigts fins et la rapproche de ma bouche. Une poupée hurle soudainement en solitaire.

" Regardez ! Cheshire arrive ! Il va prendre le thé avec Alyss ! Il va la rendre heureuse et la réconforter !"

Mon thé brûlant se renverse sur mes genoux, tâche ma robe, entre en contact avec ma peau fragile. Je pousse un cri de douleur et de rage qui fait taire la grincement sinistre de la créature. Je me lève avec colère, renverse ma chaise qui s'écrase sur le sol avec un bruit qui résonne dans la salle vide. La seconde d'après, la marionnette implose. Ses yeux sortent de son crâne ses membres furent expulsé et tout explose, ne laissant même pas les restes d'une quelconque existence, ni même d'un corps. Seul le sang qui tombe comme une pluie dans tout le salon confirme qu'elle était bien là. Je rit, joyeusement, ravie, heureuse, soudainement comblée. Cheshire arrive comme prédit par la chose qui n'avais pas vu sa propre fin arriver. Il me voit souriante, et s'approche. D'une voix douce je lui dit pleine d'entrain.

" Dansons veux-tu ?"


Il s'approche de moi, tout sourire, attrape mes mains et se met à tourner en rond en miaulant une étrange chanson. Les poupées se détendent en me voyant ainsi apaisée. Elles se mettent à claquer doucement des dents, comme une douce musique de fond qui nous accompagne dans notre bonheur.

" Gabrielle à contrarié Alyss ! Elle est morte ! Bel et bien morte ! C'est sous son sang que dansent Alyss  et son précieux ami !"

e regarde le soleil briller dans ciel, assise dans une siège confortable. Mes jambes croisées sous ma toute nouvelle robe blanche parsemée de rubans pourpres. Une peluche de chat noir à la main, je le caresse mécaniquement, la tête vide de tout sentiment, ou encore de toute sensation. J'attends, j'attends juste que quelque chose me fasse sortir de mon ennui constant et cruellement répétitif. Qui sais, peux être que Jack viendra aujourd'hui ? J'espère qu'il ne sera pas en compagnie d'Oswald, son regard insistant et perçant à l'art de me faire perdre patience. Lui qui ne sais pas vraiment qu'il y a deux Alices. Je ricane, toute seule dans la tour d'Alice. Je me demande comment alle fait pour passer ses journées enfermées ici, loin de tout, seule. Elle n'a même pas de poupée bavarde pour lui tenir compagnie et lui faire passer le temps. Elle n'a pas Cheshire non plus, mais peux être qu'elle n'est jamais seule ? Peux être est-elle toujours en compagnie quelconque. Je m'en moque profondément à vraie dire. Depuis que j'ai rencontré ce garçon blond, il envahis mes plus beaux songes. Mes plus belles pensées. Il est toujours là quelque part près de moi. Dans le silence apaisant, j'entends soudainement un claquement. Le bruit d'une clef qui se tourne, celle de la seule porte de cette haute tour. Je me lève rapidement, m'empêtre quelque peu dans ma robe mais parviens à m'en sortir sans la tâcher ni même tomber. J'abandonne la peluche sur la siège, espère de tout cœur voir apparaitre ce visage familier. Puis je me rend compte que je suis idiote, et que ce n'est pas Jack qui aparaitrait derrière la porte. Simplement parce qu'il n'emprunte jamais les escaliers pour venir me voir, il monte dans l'arbre près de la fenêtre, et grimpe avec agilité. Mon expression est sans doute restée quelques instant sur mon visage, si bien que le nouvel arrivant l'a peux être remarquée. Un homme aux longs cheveux blancs attachés en une queue de cheval entre et ferme soigneusement la porte après son passage. Comment lui dire que j'attends une toute autre personne pour prendre le thé ? C'est impossible, je ne peux pas ainsi le renvoyer, surtout pas lui. Revis Baskerville, qui n'est autre que mon Père... Je saisit les bords de ma robe et m'incline gracieusement. Avec un grand sourire je lui annoncer froidement.

" Ce n'est pas vous que je m'attendais à voir... Que me vaut votre disgracieuse présence ?"

edit staff: merci de ne pas changer la police d'écriture.


Dernière édition par Alyss - Will of the Abyss le 16th Octobre 2013, 00:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwaendalwyreworlds.forumactif.org/


Féminin Messages : 512
Age : 20
Personnages préférés : Vincent, Leo, Jack, Gilbert et Elliot ♥
Double comptes : Grey & Reita

Feuille de personnage
Nom & prénom: Revis Baskerville
Nom du Chain : Aucun
Groupes: Baskerville ♪


MessageSujet: Re: Morceaux éparpillés, réalitée effacée, ne te perd pas tu risquerais de te faire dévorer...    6th Octobre 2013, 02:44

C'était une journée calme et sereine, parmi tant d'autres. Il n'y avait pas à redire, depuis qu'il ne portait plus le titre de Glen, et bien qu'il puisse à présent observer son entourage dans l'ombre, Revis s'ennuyait. Certes, ce ne serait ni la première, ni la dernière fois que ceci arriverait dans sa vie. Ni la dernière ? Ce n'était pas comme s'il lui restait encore longtemps à vivre. Du moins, c'est ce que l'on en penserait en voyant la vitesse à laquelle son corps se dégradait depuis quelques temps, c'était de pire en pire. Sur ce point, il avait cependant déjà réfléchis à un moyen de récupérer un temps de vie.

Les choses avaient grandement changées depuis un certain temps. Pour être exact, depuis le sacrifice de Lacie. Tout d'abord, elle même n'était plus là, laissant un vide derrière elle. Il n'y avait plus les régulières visites à lui faire pendant lesquelles il faisait la promesse de l'emmener dehors le lendemain. Promesse qu'il ne tenait que rarement d'ailleurs Après tout, que ce soit par intérêt ou simple oublie, le Baskerville ne pouvait pas réellement être qualifié d'homme de parole. Il était même fourbe et manipulateur pour la plupart du temps. Mais, passons. Non seulement il n'y avait plus cette jeune femme, mais son absence avait engendré le reste. Oswald était plus encore renfermé, même si celui-ci n'avait jamais été très drôle. Quoi que, ses réactions étaient souvent amusante ; c'était sa personnalité anti-sociale qui l'était moins. En plus d'Oswald, il y avait Jack qui ne faisait plus grâce de sa présence depuis le fameux jour où il avait appris la fin de sa bien aimée. Voilà qui lui manquait déjà plus, parce que le blond était plutôt amusant, ses réactions à lui-aussi étaient intéressantes à observer. Et, depuis qu'il ne venait plus, le manoir des Baskerville avait retrouvé son calme. Dommage.
Malgré toutes ces différences, ils avaient aussi eut droits à quelques nouveautés et pas des moindre. Alice en particulière. Les deux Alice plutôt. Puisqu'il n'y avait effectivement qu'un seul corps à la terre ferme, mais celui-ci accueillait deux jeunes filles différentes. Des sœurs jumelles, ses filles, le plus beau résultat de ses expériences. S'il avait espéré que son projet fonctionne, il n'avait pas imaginé que Lacie puisse mettre au monde deux enfants et que l'une d'entre elle atterrisse dans leur monde. Encore moins que la deuxième puisse se servir du corps de sa sœur comme de réceptacle pour se trouver auprès d'eux.

Bien qu'elles se trouvent dans un même corps, ce n'était difficile pour personne de reconnaître laquelle était dans le corps au moment où on la voyait. La personnalité, les goûts, tout était très différent, jusqu'à l'attitude de son animal de compagnie. Alice était plus naïve et simplette et appréciait l'actuel Glen, ses vêtements sombres. Alyss était un peu plus tyrannique, moins simplette mais enfantine.

Actuellement, c'était vers la haute tour dans laquelle se trouvait les dites fillettes, enfermées au même endroit que l'avait été leur mère durant les dernières années. Ironique peut-être. À défaut de ne plus avoir à rendre visite à la jeune sœur de celui qui était auparavant son valet, il pouvait à présent rendre visite à ses filles. Enfin, une seule à la fois généralement.
Il ne saurait dire laquelle des deux avait la compagnie la plus agréable. Ce qu'elles pourraient devenir ou faire plus tard l'intéressait plus que leur caractère. Il n'avait plus tant de temps à passer avec elles de toute les façons.
Une fois à l'intérieur, il rejoignit la chambre, qui constituait aussi la seule pièce de la tour. Alice s'y trouvait comme prévu ; l'inverse aurait été plus qu'étonnant, et même étrange. Inquiétant. Enfin. Son accoutrement laissait entendre à l'albinos qu'il s'agissait de la fille ayant hérité de cette couleur de ses cheveux. Celle qui se trouvait normalement dans l'Abyss en tant que sa volonté.

« Vraiment ? Tu aurais peut-être préféré voir quelqu'un d'autre, mais il me faut bien te rendre visite de temps à autre. »

Elle aurait tout aussi bien pu s'attendre à voir Oswald, en effet. C'était lui qui venait le plus souvent pour s'occuper d'elle, donc c'était certainement lui qu'elle voyait le plus. Enfin, si l'on oublié sa compagnie Abyssienne, mais il n'était pas sûr que les Chains soient réellement de bonne compagnie. Ces créatures n'avaient jamais étaient considérés comme des animaux de compagnie, ni comme jouet. Seulement, pour la représentante de leur volonté ce n'était peut-être pas pareil. Elle devait avoir une vision différente d'eux sur son monde, ce qui ne l'empêchait pas de venir faire des aller-retour dans celui-ci.

« Aime-tu notre monde, Alyss ? »

En fait, il y aurait des tonnes de choses qu'il pourrait lui demander. Avoir quelqu'un de l'Abysse ici était une véritable mine d'or pour lui.
Donner une personnalité et un caractère propre à celle qui pouvait faire des dégâts grâce à ce lieu sombre était peu être dangereux. Peut-être même avait-il enfreint une règle que les Baskerville s'était donné, mais ce n'était pas ce qui importait le plus Revis. Pour lui c'était une expérience et une qu'il avait plus particulièrement réussi. Et il ne serait bientôt plus là pour que l'on puisse lui mettre ses responsabilités sur le dos. De plus, si son plan pour revenir ensuite dans ce monde fonctionnait, ce serait elle qui l'aiderait pour cela. C'était quitte ou double. En l’occurrence, il espérait bien que ce soit le double qui l'attendait.

[Désolé pour ce looong retard. Q_Q si jamais t'a besoin de quelque chose en plus ou quoi que ce soit, n'hésite pas à me mp ou à arriver à m'attraper sur la box. Love sur toi. ♥]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Vava et signa by Ayu ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 97
Age : 18
Personnages préférés : Alyss ♠ Oscar ♠ Jack ♠ Revis ♠ Lacie ♠
Double comptes : Aucun

Feuille de personnage
Nom & prénom: Alyss - Will of the Abyss
Nom du Chain : Aucun
Groupes: Civils


MessageSujet: Re: Morceaux éparpillés, réalitée effacée, ne te perd pas tu risquerais de te faire dévorer...    16th Octobre 2013, 00:34

Une mère, c'est essentiel. Ma mère biologique se nomme "Lacie". Ce qu'il est advenu de sa personne, je n'en sais rien. Je crois qu'elle s'est extirpée de l'Abyss, ou peut-être est-elle enfermée dans un endroit que je ne connais pas, ce qui serait fort peu probable. Elle est sans doute, juste morte. Oui, ce doit-être comme cela... Mais à vraie dire, ça ne m'affecte aucunement, que de me dire que je ne la reverrai plus jamais. Mais ce n'est pas de cette forme maternelle là qui est à mes yeux, plus précieux que tout. Car ma seule et véritable mère, c'est bien l'Abyss. C'est elle qui me berçait de requiem pour m'endormir. C'est elle qui m'a toujours présenté les Chains comme mes amis. "Lacie" à mes yeux ne représente rien. Elle n'a jamais rien fait pour moi et Alice, juste nous mettre au monde dans un espace noir ou brillaient autrefois des lumières dorées. Mais c'était il y a fort longtemps, oui, vraiment longtemps. L'Abyss, m'aura toujours bercée de douces comptines et d'étranges histoires. Comme une sorte de créature sans vie ni conscience à l'instinct maternel surdéveloppé si bien qu'elle ne me laisse jamais sortir physiquement. Je suis réduite à emprunter le corps de ma jumelle, afin d'aller découvrir l'endroit ou elle, a le droit d'aller. Dois-je considérer que je suis sa préférée ? Ou alors, qu'elle me considère comme trop faible, ou alors ne suis-je qu'une poupée servant à parer sa solitude ? Je n'en sais trop rien, et peut-être que c'est mieux de ne pas savoir toute la vérité parfois.

Mais un père ? Qu'est-ce que c'est ? Quand j'essaye de me l'imaginer, ce sont juste des caractéristiques partagée avec cet homme que je vois. En effet, c'est juste nos similitudes physiques qui nous lient. Mes cheveux et mes yeux tout comme les siens... Mais autrement, ça ne sert à rien ? C'est juste un vague visage ? Peut-être que je n'ai jamais vraiment eu de père ?

Père et Mère, deux termes plus ou moins significatifs auxquels je peux rapporter des personnes ou des choses. Mais pour lui, que suis-je ? La Volonté ? Ou... autre chose ? Je n'ai jamais vraiment compris ce qui nous unissait. Pourtant c'est évident qu'il y a quelque chose d'unique, qui ne semble pas tellement réciproque. Je n'apprécie pas ses mots. J'ai l'impression qu'en me rendant visite, il me fait la plus grande des faveurs possibles. Ça veut dire que je dois en être flattée ? Ça ne risque pas de se passer ainsi, c'est une chose dont je suis absolument certaine. Je suis bien loin de me ravir de sa présence. J'ai l'impression que dans son regard, il n'y a que des calculs. Comme s'il se demandait sans cesse ce que j'allais pouvoir lui rapporter, et si ça valait le coup de tenter quelque chose. J'espère qu'il sait, que personne n'abuse de moi ou de ma sœur sans en subir une conséquence bien supérieure au crime exécuté.

" Votre présence en soit devrait m'honorer, mais ce n'est absolument pas le cas. Je ne suis pas mal au point d'avoir besoin d'une compagnie, surtout pas la votre du moins... "

Je suis sèche, arbore une expression rude pour ne pas dire agacée. C'est mal de manquer autant de respect et de sournoiserie en face de mon paternel, mais c'est plus fort que moi sur le moment. Sa question, me surprend grandement. N'est-ce pas, absurde de me demander pareille chose ? Est-ce que j'aime ce monde, le monde d'Alice ? Oui, mais ce n'est pas tant ce monde que j'apprécie tant... Attrapant ma robe entre mes doigts, je la soulève légèrement pour pouvoir avancer sans m'emmêler dans les jupons. Je fais quelques pas en avant, interromps mon mouvement pour me retourner, prendre la peluche noire dans le siège et la coller contre ma poitrine. Ma voix se fait plus douce, légèrement rêveuse, mais aussi empreinte d'un certain regret.


" Ce monde ? Oui, je l'apprécie tout particulièrement. Parce qu'il y a de nombreuses choses ici que je ne peux pas voir, sentir, toucher ou encore goûter de semblables dans l'Abyss. C'est un peu comme si... tout ce que vous aviez ici, je ne l'avais pas là-bas. Des oiseaux, des fleurs aux couleurs de l'arc-en-ciel, des étoiles, de jolies créatures toutes douces quoique ennuyeuse et peu bavardes, comme ce chat qui décidément demeure dans une immobilité et un silence constants. Mais voyez-vous, je crois que la chose ici, que j'aime le plus, ce sont les étranges personnalités que je peux rencontrer ! Même si je ne vous aime pas beaucoup, je dois avouer que votre présence distrait mon esprit et l'amuse même parfois. "

De nouveau, je lui fais face, lui adresse un visage et un sourire emplis d'une curiosité enfantine.

" Mais tout cela, du peu que je vois, si tout est semblable au reste du monde, alors oui, je l'aime ! Mais j'aime aussi l'Abyss, c'est ma maison, mon refuge... Et vous, appréciez vous ce monde ? Aimez-vous le mien ? Y êtes-vous déjà allé ? Que racontent les gens de votre monde ? Ont-ils envie de le visiter et de faire la connaissance de mes amis et la mienne ? Pourquoi être enfermée dans cette tour, alors que je suis sûre qu'il y a beaucoup à voir ailleurs... ? "

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwaendalwyreworlds.forumactif.org/


Féminin Messages : 512
Age : 20
Personnages préférés : Vincent, Leo, Jack, Gilbert et Elliot ♥
Double comptes : Grey & Reita

Feuille de personnage
Nom & prénom: Revis Baskerville
Nom du Chain : Aucun
Groupes: Baskerville ♪


MessageSujet: Re: Morceaux éparpillés, réalitée effacée, ne te perd pas tu risquerais de te faire dévorer...    31st Juillet 2014, 10:57

Des parents. En théorie, tout être humains en avaient, mais qu'étaient-ils exactement ? Les personnes qui nous avaient mis au monde, ceux qui nous ont élevés ? Scientifiquement parlant, il s'agissait de cette première possibilité. Des géniteurs, rien de plus. On considère pourtant le rôle des parents comme celui de prendre soin de ses progénitures. Les élever, les protéger, les aimer. Ce rôle était une plaie, mais beaucoup l'apprécier. Quelle était donc son intérêt ? Avoir un être à aimer et qui nous aimerait en retour ? Tout dépend de si l'on recherche l'amour. Quoi que, il est aussi dit que les enfants changent nos vies et qu'il est naturel de les aimer bien plus que n'importe qui. Cependant, ce n'était pas quelque chose que les Baskerville connaissait réellement. La plupart d'entre eux avaient été abandonnés, rejetés, aussi bien par leur village d'origine que par leur familles respectives. Seuls les Glen gardaient généralement un membre de leur sang auprès d'eux, jusqu'à ce qu'ils aient à le sacrifier. Les liens du sang n'étaient donc que peu de chose, mais ils formaient pourtant à eux tous une "famille".

Revis était pourtant devenu père. Il ne l'était pas devenu par l'envie d'avoir des enfants, mais pour celui de mettre en oeuvre de belles expériences. C'était ce que représentait finalement ses deux filles : ses résultats. Oh, il s'agissait de beaux résultats ; intéressants aussi. Mais il n'avait décidément pas l'âme d'un père. Il pourrait certainement se conduire comme un bon paternel s'il l'avait souhaité. Il s'était plus ou moins occupé d'Oswald et Lacie lorsqu'ils étaient petits après tout - enfin, lorsque l'on sait ce que les deux concernés pensaient de lui, son rôle de nourrice prenait un coup. Lui-même avait encore certains traits caractériels propre aux gamins, alors il n'était surement pas le mieux placé pour jouer le rôle de parent. De toute façon, ce n'était pas ce qui l'intéressait.

Mais lui, qu'était-il pour ses filles ? Rien de plus qu'un calculateur, surement. Quoi que, le caractère et la façon de penser des deux filles étaient bien différentes de l'une à l'autre. Celle qui se trouvait dans l'Abysse, celle qui représentait son principal objectif - la deuxième étant un résultat auquel il ne s'était pas attendu -, ne se gênait d'ailleurs pas pour montrer la rancœur qu'elle pouvait éprouver pour lui. Néanmoins, ses réactions étaient tellement imprévisibles qu'il n'était pas toujours évident de savoir ce qu'elle pouvait penser et elle était capable de se montrer aussi douce que dangereuse. Dans tout les cas, la méfiance était le principal état d'esprit à avoir en sa présence. Méfiant, Revis l'était toujours, le problème ne se posait pas.

« Allons, tu dois t'ennuyer ici, non ? »

Il ne se formalisa pas de son ton sec, y étant habitué. D'ailleurs, cette sécheresse ne dura que peu de temps puisque, à ses paroles suivantes, elle se fit plus douce et mélancolique. Il s'agissait certainement de ce qu'elle ressentait pour ce monde. De la douceur, de la mélancolie et aussi de la rêverie.

« Ce monde possède effectivement ce que tu ne peux trouver dans le tien, mais de même, le tien contient ce qu'il n'y a pas dans le notre. Il y a certainement plus de couleurs et de choses à voir ici, certes. Cependant, il y a bien plus de mystère et d'énigmes à résoudre sur les Abysses et c'est ce qui les rendent tellement intéressantes à mon goût. »

Et puisque des questions entraînent d'autres questions, celle qu'il avait posé lui fut retournée. Mais pas seulement, Alyss était atteinte du syndrome de "je pose toute les questions qui me viennent à l'esprit en même temps, sans laisser le temps aux autres d'y répondre". De même qu'elle était capable de dire toute les choses qui lui venaient en tête et ainsi occuper une conversation entière à elle seule. Il n'y avait pas à dire, elle devait avoir hérité son côté bavard de son père. C'était d'ailleurs lui qui se trouvait en face et il avait bien l'attention de répondre à toutes ces questions.

« J'aime ce monde, oui. Je l'aime pour ses couleurs, ses paysages, mais surtout pour les créatures qui y vivent, les humains en particulier. Quant au tien, je n'y suis jamais allé, mais je l'aime de là où je suis, pour les raisons que je t'ai cité plus tôt et je compte bien m'y rendre un jour. Rare sont ceux qui connaissent l'existence des Abysses et pour ceux qui le connaissent, ils n'en savent que peu de chose. Pour beaucoup ce ne sont que des rumeurs et ils ne le voient que comme un endroit effrayant, alors je doute qu'ils souhaiteraient rencontrer les créatures qui s'y trouve... Enfin, en ce qui concerne cette tour, ce n'est qu'une précaution. Mon monde est vaste et nous ne pouvons pas nous permettre de prendre le risque que tu t'y perde, tu comprends ? »

[Voilà pour toi ma fille chérie, en espérant que la réponse te plaira ♥]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Vava et signa by Ayu ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 97
Age : 18
Personnages préférés : Alyss ♠ Oscar ♠ Jack ♠ Revis ♠ Lacie ♠
Double comptes : Aucun

Feuille de personnage
Nom & prénom: Alyss - Will of the Abyss
Nom du Chain : Aucun
Groupes: Civils


MessageSujet: Re: Morceaux éparpillés, réalitée effacée, ne te perd pas tu risquerais de te faire dévorer...    7th Août 2014, 12:33

Je le regarde, sans parvenir à ressentir quoique ce soit à son égard. Je me demande si je n'ai pas déjà fait des songes où je l'étranglais. Un peu comme toutes ces fois où je me suis imaginée en train de torturer Vincent, de la pire façon qui soit. Peignant les murs de son sang. Répendant ses boyaux tout autour de son corps tandis qu'il agonisait pitoyablement, me suppliant d'arrêter, criant pour obtenir mon pardon. N'appelant les Chains à le dévorer vivant, que quand je manquais d'imagination. Ce qui était joussif, c'est que dans mon rêve, il lui était parfaitement impossible de trépasser sans que je n'approuve sa mort, même vidé de toute l'hémoglobine que son corps était capable de contenir. Quand je rouvrais les yeux, j'étais apaisée et particulièrement détendue. Satisfaite de m'être délectée de cette douce vengeance imaginaire... J'ai des raisons pour en vouloir à cet ignoble enfant maudit. Mais qu'en est-il du cas de Revis ? A qu'elle sauce souhaiterai-je le savourer ? Quel genre de supplice pourrai-je lui faire endurer ? Mystérieusement, aucune idée ne jaillit dans mon esprit, pourtant si inventif d'ordinaire.
Après tout... pourquoi est-ce qu'il serait nécessaire de lui faire le moindre mal ? Pourquoi lui imposer mes délires sadiques et mes penchants bipolaires ? Parce qu'il ne m'amuse pas ? Ça dépend des jours et des moments. Parce qu'il ne tient pas ses promesses ? Il est loi d'être le pire dans sa catégorie. Et de toute façon, personne ne se tient à sa parole, les humains sont ainsi nés, d'affreux menteurs. Parce qu'il a jeté Lacie dans l'Abyss, causant mon enfermement ? Non, c'est Oswald le coupable de ce crime, Revis n'a nul besoin de payer à sa place.  Alors... pourquoi ?

Je n'en sais rien. Je ne parviens pas à trouver de réponse, ou d'argument. Cela signifie donc qu'il ne mérite pas de châtiment ? Suis-je bête ? Qu'est-ce qui m'empêche de le torturer pour me divertir ? Rien ! Mais je n'en ai pas très envie pour le moment, ni l'utilité.
Alors, comment expliquer cette répulsion qu'il m'inspire ? Ce sentiment primal qui remonte le long de mon échine à chaque fois que nos regards si semblables se croisent. Comment expliquer cette attirance et ce rejet qui me rongent à chaque fois qu'il daigne bien se montrer pour m'accorder un peu de temps ? Serait-ce une manifestation de la peur ? La crainte de reconnaitre cette part de lui qui vit en moi et inversement ? Il s'agit de cela en effet. Nos similitudes son effrayantes et rassurantes. Se retrouver face à ma propre incarnation me consime d'effroi. Tandis que celle de lui être semblable me permet de d'ancrer une attache stable dans le monde réel. Comme s'il me maintenait au-dessus de l'eau, sans pour autant me sauver de la noyade.

<< En effet, mais pas suffisamment pour que votre compagnie me paraisse agréable. >> fis-je tranchante.

J'esquisse ensuite un doux sourire. Comme si cette simple mimique pouvait à elle seule justifier mon comportement et pardonner toutes les atrocités que j'étais capable de dire. Un peu ailleurs, je chantonne vaguement un air qui me plait bien et qui me fait sourire. Une musique à la fois douloureuse et synonyme de bonheur, ainsi que d'espoir. Cette même mélodie qui porte le nom de feu, ma génitrice. Je fais danser cette poupée mort qui appartient à ma jumelle, parcourant la pièce assez légèrement. L'entrainant dans une valse improvisée.
Je m'arrête juste en face de l'ancien Glen, tout près, assez pour sentir son parfum qui m'évoque plus ou moins quelque chose. Je lui tend gentiment la créature.

<< Qui éprouve du plaisir à résoudre des mystère invisibles mis à part quelques fous dans votre genre ? Personne. Parce que l'Homme est matérialiste. Il ne veut pas d'un univers qui échappe à son contrôle et contre lequel il est inapte à opposée la moindre résistance. Les humains sont des proies qui joues les prédateurs jusqu'au moment où, le grand méchant loup pointe le bout de sa truffe. >> J'arrache l'une des pattes de la peluche féline avant de la laisser tomber au sol, pour imager mes propos. << C'est ce qui les rend à la fois amusants et prévisibles. Mais vous, vous n'êtes pas comme ça... Êtes-vous une nouvelle sorte de monstre ? >> demandais-je intriguée.

Personne ne trouve l'Abyss intéressante, alors pourquoi fait-il semblant de s'y intéresser ? Derrière son masque, je ne peux déceler la vérité. Elle me glisse entre les doigts, puis disparait, comme si elle n'avait jamais existé. Insaisissable était un mot qui correspondait bien à la description de mon géniteur.

<< Je ne m'oppose pas à votre présence dans mon domaine. Cependant, sachez que je n'apprécie pas les fauteurs de trouble. Et tout ce que je n'aime pas... D-i-s-p-a-r-a-i-t. >> déclarais-je froidement.

Je lui laisse la peluche blessée et glousse, une main devant la bouche, une autre sur mon ventre.

<< Me perdre ? Je sais retrouver mon chemin, même si elle est pleine d'attention, cette mesure n'est pas nécessaire ! Je pense plutôt que vous n'avez pas envie que les autres sachent, ce que vous cachez sur vos terres. Les Baskervilles sont tellement mystérieux ! >>

Je saisis l'une de ses mains bandées entre les miennes avec délicatesse.

<< Savez-vous danser mon Père ? >>

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gwaendalwyreworlds.forumactif.org/

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Morceaux éparpillés, réalitée effacée, ne te perd pas tu risquerais de te faire dévorer...    Aujourd'hui à 14:05

Revenir en haut Aller en bas
 

Morceaux éparpillés, réalitée effacée, ne te perd pas tu risquerais de te faire dévorer...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts :: « Let's play together! ♠ :: ♠ Dimension de Cheshire :: ♠ Fragments de Souvenirs-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit