AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez | 
 

 Une rencontre plutôt imprévue...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Masculin Messages : 70
Age : 19
Personnages préférés : Leo Baskerville

Feuille de personnage
Nom & prénom: Whitehill Raziel
Nom du Chain : Nope, Pas de Chain ;w;
Groupes: Noblesse


MessageSujet: Une rencontre plutôt imprévue...   17th Juillet 2013, 01:46

Raziel se promenait dans une rue plus ou moins grande, mais c'était impressionnant, le nombre de civiles qui étaient là-bas. Comparé à eux, le blondin était bien habillé, et cela ne lui était guère quelque chose à en être fier. C'était apparemment une rue marchande ; les marchands de légumes et de fruits étaient un peu partout, chacun occupant sa place, criant aux passants de venir leur acheter diverses produits alimentaires. Raziel pensa qu'il n'avait besoin de rien lorsqu'il entendit un gargouillement de ventre. Il se passa un bon moment avant que le noble ne s'aperçut que c'était le sien. Il pensa intérieurement qu'il se mentait lui-même et qu'il fallait acheter quelque chose. Ils sortit quelques pièces brillantes de sa poche et se dirigea vers un marchand de fruit pour se procurer quelques pommes à mettre sous la dent.
Raziel Whitehill se promena, croquant une délicieuse pomme. Le bon jus rafraîchissant coulait dans sa bouche d'une bouchée à l'autre. Deux autres grosses pommes reposaient dans ses poches, attendant d'être mangées. Le blondin se promena, observant les gens autour de lui, donnant parfois quelques pièces aux mendiants qui le remerciaient, figures étonnés. Comment est-il déjà arrivé ici ? Comme la plupart du temps, Raziel s'était glissé hors de la chère fenêtre de sa chambre donnant sur le rez-de-chaussée, profitant du moment d'occupation des servantes et de la sortie de ses parents, puis s'était payé une calèche jusqu'à Réveil, se promenant jusqu'à être arrivé vers ces rues marchandes. Pour être honnête, Raziel trouva ces pommes excellentes, et était joyeux qu'il n'avait pas oublié d'apporter une petite somme d'argent, comme déjà la plupart des temps. Le jeune adolescent avait envie de courir, de bouger dans tous les sens, mais on allait croire qu'il est un petit fou, donc il s'efforça de s'abstenir de montrer sa joie et sa bonne humeur. Il espèra qu'il n'allait pas retrouver de la police qui lui demandera ce qu'il faisait dans des rues pleines de gens, tout seul loin de son manoir.

Mais tant pis, le jeune noble n'a que se fondre entre les gens et tout se passera bien. Après un bon moment de découverte, Raziel vit une petite rue étroite dont personne ne prenait, et dont il y avait une veille boutique qui sentait la poussière. Le noble crut que c'était une bibliothèque alors il s'avança prudemment, entra et fut surpris de ne voir aucun livre. En réalité, ce petit coin n'était pas une bibliothèque, mais c'était un vieux luthier qui raccordait les instruments de musique. Il y avait un nombre impressionnant de violons sur les murs, des violencelles à raccorder, de vieilles flûtes et clarinettes à réparer, et un vieux piano qui semblait là il y a des siècles, et dont la poussière s'était tombée un peu partout sur le clavier, la chaise et le bois. Et il y avait au centre de la boutique, un vieil homme assis sur une chaise devant une table, concentré à raccorder les fils d'un vieux violon. En ouvrant la porte, une cloche retentit.

Le vieil homme leva la tête, et accueilla l'adolescent d'un visage plutôt chaleureux et joyeux puis l'invita à s'asseoir à côté de lui, savant qu'il ne venait pas apporter un violon à raccorder. Raziel accepta cette invitation et s'assit sur une chaise de piano rouge que le luthier avait nettoyé avec une vieille serviette. L'adolescent contempla les doigts fins du vieux parcourir le violon, ouvrir parfois un ou deux tiroirs, sortir quelques fils de violons et les raccorder à la place de ceux coupés ou âbimés. Impressionné par la précision et la concentration nécessaire dans le travail, le jeune blond plongea avec le luthier. Peu à peu, il ne faisait plus attention à l'odeur de poussière dans la boutique. Très concentré, il ne fut réveillé que par une cloche de la boutique. Quelqu'un d'autre entra. Ce n'était pas de la noblesse, ni un civile. Il avait une sorte d'uniforme que le jeune noble n'avait encore jamais vu. Raziel le contempla avec une grande curiosité, essayant de savoir ce que le secret de cet uniforme était. Raziel s'exprima audiblement:


- Bonne journée, n'est-ce pas ?

Le blondin espéra que cette personne n'allait ni l'ignorer, ni se comporter méchamment avec lui. Il fallait découvrir de quel rang elle était. C'est sûrement à cause de ce symbole dans l'uniforme que Raziel n'en savait rien, absolument rien du tout, tandisque ce dernier adorait la découverte. Tiens, une nouvelle aventure !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://angelus-academia.rpggameplay.com
avatar


Féminin Messages : 48
Age : 21
Personnages préférés : Vincent & Break (oui, oui en même temps u_u) et ce cher Duc Barma =)

Feuille de personnage
Nom & prénom: Catalyn Curtana
Nom du Chain : Croque-mitaine
Groupes: Pandora


MessageSujet: Re: Une rencontre plutôt imprévue...   19th Juillet 2013, 03:01

Catalyn était rentrée épuisée dans son petit appartement de Réveil au début de la matinée. Elle s'était débarrassée de ses vêtements, les abandonnant par terre avec l'envie de se libérer de toute cette boue et se sang. L'archiviste revenait d'une mission sur le terrain. Celle-ci lui avait appris que tout n'est pas bon à savoir, et surtout qu'il valait mieux qu'elle reste une gratte-papiers. La jeune femme prit une douche brûlante, sous laquelle elle resta longtemps. Jusqu'à ce que les voisins frappent à sa porte, se plaignant qu'elle prenne toute l'eau chaude. Alors seulement elle daigna sortir, la peau rougit et douloureuse.

La jeune membre de Pandora, séchée et percluse de douleurs, se traîna jusqu'au canapé dans la salle. Elle s'y endormit, ayant certainement jugée que la chambre était trop loin. Evidemment, Catalyn se réveilla quelques heures plus tard, en pleine après-midi, à cause du froid. C'est ce qui arrive quand on dort dans un endroit mal chauffé avec pour toute couverture un peignoir humide. Bien obligée de ce lever, l'archiviste rangea ses affaires, qui lui avaient rappelé leurs présence quand elle s'était pris les pieds dedans. Après s'être habillée et avoir tournée en rond sans savoir quoi faire, la jeune femme avait pris son violon.

Ou plutôt avait voulu le prendre avant de se rappeler qu'elle l'avait laissé à réparer chez le luthier. Catalyn se massa les paupières avec les paumes de ses mains dans l'espoir d'émerger de cette léthargie qui ne l'avait pas quittée depuis hier. Elle n'avait pas envie de sortir mais l'idée de rester seule à ruminer pendant sa journée, enfin fin de journée, de congés lui plaisait encore moins. Finalement, elle prit un de ses manteaux d'uniformes, des bottines et noua ses cheveux en une queue de cheval basse. Alors qu'elle les arrangeait, la jeune femme remarqua l'écorchure sur sa joue. Elle la désinfecta et la recouvrit d'un pansement, en essayant de ne pas la regarder. Ne plus y penser.

Elle ne fit pas non plus attention à ce qui l'entourait pendant le trajet. Même les innocents rires des enfants la faisait se raidir. Catalyn était fatiguée ce qui la rendait nerveuse. Le temps plus clément que la veille ne lui faisait même pas un peu de bien. Elle entra donc avec un peu de soulagement chez le luthier, respirant avec délice l'air poussiéreux. Un jeune garçon blond l'accueillit avec enthousiasme. Il était assit à côté de l’artisan en plein travail. Elle se dit que c'était peut-être un apprenti mais abandonna cette idée. Il était bien trop propre sur lui et bien habillé. Et après-tout, qu'elle importance? Elle ne pouvait pas s'empêcher de faire des conjecture alors qu'elle voulait ne plus penser à rien.

-Pas vraiment. William, tu t'es trouvé un spectateur? J'espère que ça ne t'empêche pas de faire ton travail.

Les lèvres parcheminées du vieux se tordirent en un sourire qui n'atteint pas ses yeux. Il connaissait Catalyn depuis qu'il lui avait appris à jouer du violon. Il savait que quand elle essayait de plaisanter, elle n'était pas en forme. L'homme lui dit qu'il était près et alla chercher l'instrument, la laissa seule sans prévenir avec le gosse. Croyait-il que ça allait lui faire du bien de faire connaissance avec le petit? D'ailleurs, elle disait petit mais elle n'avait pas l'air plus vielle à cause de son pacte. L'archiviste faisait peut-être plus âgée à cause de l'uniforme et de son air formel. Elle considéra le blondin un instant, avant de détourner le regard, mal à l'aise. Catalyn fit mine de regarder les boîtes de colophanes en ventes, mes ses pensées restaient sur le blond.

Elle redoutais qu'il lui parle. Pour lui dire quoi? Non, il valait mieux qu'il reste là où il était. Catalyn récupérerait son instrument et partirait vite fait bien fait.



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin Messages : 70
Age : 19
Personnages préférés : Leo Baskerville

Feuille de personnage
Nom & prénom: Whitehill Raziel
Nom du Chain : Nope, Pas de Chain ;w;
Groupes: Noblesse


MessageSujet: Re: Une rencontre plutôt imprévue...   19th Juillet 2013, 04:06

Le blondin observa la jeune fille attentivement. Elle avait un étrange uniforme, et cela donnait une grande envie au noble de connaître ses origines. Mais la jeune fille ne montra presque aucun signe d'intérêt envers lui. Le vieux luthier sembla la reconnaître. Ah bon ? Il se connaissaient ? Raziel ne pouvait exprimer de l'étonnement puisque c'était sa première visite. Il n'avait non plus l'envie d'apprendre à raccorder un violon, puisqu'il ne jouait pas de musique et n'avait pas d'instrument chez lui. Sa famille jugeait trop inutile de lui procurer un instrument. Il avait assez de cours et c'était déjà beaucoup comme cela. Mais l'adolescent trouvait le monde de la musique intéressant. Malheureusement, il n'y a aucun moyen pour lui de s'acheter un violon et pouvoir tout cacher. A moins qu'il ait le pouvoir de rendre les gens du manoir tous sourds, c'était impossible. Un regard triste se dessina sur la figure du blond, alors qu'il plongeait dans ses pensées, le regard toujours sur la jeune fille. William ? C'était le nom du vieux luthier ? En voilà une nouvelle information. Le jeune noble pourrait le revisiter souvent, sans avoir à subir l'embarrassante question du nom. En y pensant, Raziel se sentit soulagé et reconnaissant envers la jeune inconnue. Il n'avait pas envie de la forcer à s'intéresser à lui si elle ne le voulait pas. Raziel avait subi cette sensation lorsqu'il ne voulait voir personne et que l'on l'obligeait à parler et se montrer forcément sociable alors qu'il ne l'était pas. C'était assez désagréable pour ne pas le faire partager avec la jeune fille.

Raziel prit quelques moments rapides à penser quoi faire. Il s'était décidé de pousser la jeune fille à s'intéresser à lui de son plein gré. Il s'adressa à elle, ayant soin de former ses paroles de façon qu'elle sache que c'est à elle qu'il s'est adressé. Il mit sa main derrière sa tête et dit d'un air tête en l'air:

" En fait, je ne connais rien de la musique, mais je suis juste venu découvrir les instruments, un peu plus qu'un spectateur. Ma famille juge inutile de jouer de la musique mais je ne les crois pas vraiment. Vous jouez du violon ?"

Ce n'était qu'une pure tentative de deviner l'instrument dont jouait la jeune fille. Si William la connaissait, c'est que ce n'était pas la première fois pour elle de venir. Et il y avait certainement un instrument dont elle joue. Les violons étaient les plus communs dans la boutique, ce qui montrait le grand nombre de personnes qui ont choisi le violon. Peut-être parce qu'il est portatif ? Pour son son ? A vrai dire, le blondin n'avait jamais entendu jouer d'un violon. Pour être honnête, Raziel ne connaissait pas grand chose du monde de la musique, et cela se voyait-il ? Sans doute...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://angelus-academia.rpggameplay.com
avatar


Féminin Messages : 48
Age : 21
Personnages préférés : Vincent & Break (oui, oui en même temps u_u) et ce cher Duc Barma =)

Feuille de personnage
Nom & prénom: Catalyn Curtana
Nom du Chain : Croque-mitaine
Groupes: Pandora


MessageSujet: Re: Une rencontre plutôt imprévue...   20th Juillet 2013, 05:08

Catalyn égrainait boîtes comme l'horloge les secondes. Et William qui ne revenait pas... Sa boutique n'était pas si grande ! Ce sagouin faisait forcément exprès. En tout cas dans l'esprit de l'archiviste. D'ailleurs c'était un vrai champ de bataille dans sa tête. Deux équipes s’affrontaient : celle des "Oh mon dieu, ce gosse n'arrête pas de me dévisager" et l'autre qui représentait le "Si je ne récupère pas mon violon, je vais craquer et tuer quelqu'un". Visiblement c'était cette dernière qui avait l'avantage car l'attention de la jeune femme se portait maintenant sur les archets. Elle testait leurs bois en passant ses doigts sur leur cambrures. Solide mais flexible. Un peu comme une cravache...

La voix claire du blond lui parvint. Coup de fouet qui la fit sursauter. Catalyn se retourna vivement vers lui et quelques secondes supplémentaires passèrent. Juste le temps que le sens de ses paroles traverse le mur de ses préoccupations. Il la regardait un peu gêné. Non, poli. Comme s'il était curieux. Mais jugeait qu'il n'avait pas le droit d'imposer sa envie de savoir, et certainement de ne pas rester dans le silence à se regarder dans le blanc des yeux, à l'archiviste.

-Inutile? Sa voix était scandalisée mais son visage restait bizarrement figé. Les mots sortaient, mécaniques, pour tomber comme des couperets. Oh, oui inutile... Qui a besoin de savoir ce concentrer si intensément que rien n'existe d'autre que la tâche qu'il effectue, qui se grave en lui et vit? Que tout ce qu'il y a de bon et de mauvais en lui se déverse dans sa musique? Qui a besoin d'être capable d'entendre un symphonie à travers une partition, un simple bout de papier?

Les mots étaient sortit, laissant sa pensée loin derrière. Catalyn avait vraiment l'air d'interroger le blond et ne se rendait pas compte que la situation devait être gênante pour lui. La jeune femme avait cette tendance de ne pas faire attention à ce que pensait son interlocuteur. Ce qui faisait que nombre de ces conversations tournaient cours. Ne lui donnant aucune envie de réitérer l'expérience.

Mais voilà, depuis hier on la bombardait de questions, on voulait la tuer et on ne la laissait pas se détendre cinq minutes. Au bon d'un moment, Catalyn voulait se débarrasser de tout ses sentiments parasites et déplaisant. Et elle avait choisit la musique mais manque de chance l'objet de ses désirs n'était plus là. Finalement, c'était sortit grâce, au plutôt malgré le blond. L'archiviste tenait pour acquis cette opinion et elle était à la fois vexée et sous le choc qu'on puisse dénigrer son loisir le plus ancien.

Mais elle finit par se rendre compte, qu'elle s'était certainement ridiculisée à s'enflammer comme ça. Voilà pourquoi elle détestait les conversations... L'archiviste se dit, mais un peu tard, qu'elle aurait pu tout simplement ignorer le gamin. En tout cas sa gorge s'était serrée de honte. Elle émit un petit bruit étranglé avec de détourner le regard. Pas question qu'elle voit les pensées moqueuses du blond s'étalées sur son visage. D'ailleurs, c'était bien dommage qu'elle se soit attachée les cheveux car elle aurait pu se cacher derrière ses mèches vertes.

-Oui, j'en joue, lâcha-t-elle.

Catalyn avait envie de disparaître mais un soupçon la fit jeter un coup d'oeil à la dérober à son vis-à-vis.

-Juste découvrir les instruments? Ce n'est pas simplement en voyant comment ils sont faits que tu vas les connaître. Tu ne crois pas?

Le vieux luthier revenait avec le violon de Catalyn. Lui offrant un autre endroit où poser son regard d'or liquide que les yeux qu'elle trouvait inquisiteur du blond.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin Messages : 70
Age : 19
Personnages préférés : Leo Baskerville

Feuille de personnage
Nom & prénom: Whitehill Raziel
Nom du Chain : Nope, Pas de Chain ;w;
Groupes: Noblesse


MessageSujet: Re: Une rencontre plutôt imprévue...   21st Juillet 2013, 10:22

Raziel Whitehill ne détourna pas son regard curieux de la jeune fille. Elle était encore étrange à ses yeux. Non, il lui fallait connaître un minimum sur elle. Et cet uniforme... Il avait vu cet uniforme il y a une dizaine d'années. Mais il ne se rappelait pas de son origine, qui a le droit de le porter et pourquoi. Tant de questions se posaient dans l'esprit du jeune noble qui n'avait pas tiré grand chose de la jeune fille. Apparemment, cette dernière n'avait pas vraiment envie de se discuter avec lui. Tant pis, le blondin essaiera encore de découvrir un peu plus sur elle puis la laissera en paix. Il se rappela de ce qu'il avait dit il y a quelques secondes. Sans doute, ces paroles allaient énerver la jeune fille. Elle ne semblait pas prêter attention aux détails des paroles du blondin. Car ce dernier avait dit que c'est sa famille qui pensait que la musique est inutile, pas lui. Mais l'adolescente s'adressa à lui d'une voix scandalisée mais d'une expression de visage qui était figée d'une façon qui n'était pas très rassurante à regarder. Raziel mit sa main derrière sa tête et lança un rire embarrassé. Maintenant, il se sentait un parfait idiot. Pourquoi la fille s'est-elle enflammée contre lui, alors qu'il n'avait aucune intention de lui causer cette réaction ? Le jeune blond n'avait aucune idée. Mais il s'est décidé d'essayer le maximum d'adoucir la situation. La voix de la jeune fille devant lui perçait ses oreilles et le poussait à se sentir coupable de ce qu'il n'a pas fait. Raziel laissa la jeune fille s'exprimer à son aise. Peut-être qu'il pensait qu'elle devait dire tout ce qu'elle avait sur le coeur pour pouvoir se calmer contre lui. Pour être honnête, le jeune noble n'avait depuis le début aucune intention de la vexer ou de dire quoi que ce soit de mal qui puisse aggraver la mauvaise humeur de la jeune fille. Il garda son expression embarrassée en attendant que la colère retombe, sans aucune expression de méchanceté ou de moquerie. Les cours de manières dans son manoir ont finalement donné leurs fruits, en plus du caractère joueur et gentil du blondin. Tout cela lui a permit de ne pas se mettre en colère contre la jeune fille. Après tout ce n'était que sa faute d'avoir mentionné une chose aussi... vexante pour elle.

Lorsque la jeune fille répondit à la question de Raziel, ce dernier soupira intérieurement de soulagement. Il avait envie qu'un séisme se produise pour le faire disparaître. Heureusement que ses cheveux pouvaient lui cacher les yeux lorsqu'il en a envie. Ce qui se produisa aussitôt. Raziel baissa la tête et laissa tomber ses mèches blondes pour lui cacher le visage, embarrassé et triste. Il n'avait plus envie de discuter de quoi que ce soit. Ce luthier était son seul moyen de voir quelque chose de relatif à la musique. Et les Whitehill avaient le manoir complètement vide de ces choses. Il ne pouvait pas révéler à la jeune fille qu'il ne pouvait pas faire autrement pour découvrir le monde des instruments, et que son argent de poche était limité et encore pas assez pour s'acheter un instrument et en jouer en secret. Bref... C'était impossible pour lui. La question de la jeune fille était comme appeler un oiseau libre pour qu'il retourne à sa cage. Ce qui gâcha toute la bonne humeur du jeune blondin. Il ne savait plus comment répondre, et quoi répondre. Il lâcha machinalement d'une voix triste:


" Je... Je n'ai aucun autre moyen d'en connaître plus. C'est... Impossible. Comme je vous ai dit, ma famille n'aime pas la musique, ne vous énervez pas de moi. Je suis dans notre manoir comme un oiseau dans une cage. C'est un peu... compliqué.

Raziel Whitehill entendit des pas lourds. William s'était levé de sa chaise et donnait le violon à la jeune fille. Ce violon que le blondin regardait tout le temps... C'était le sien ? Cela faisait un peu bizarre au jeune noble qui se contenta de garder la tête basse. Il attendait que la jeune fille s'en va, maintenant qu'il ne la retenait plus. Elle n'avait aucune raison de rester maintenant.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://angelus-academia.rpggameplay.com
avatar


Féminin Messages : 48
Age : 21
Personnages préférés : Vincent & Break (oui, oui en même temps u_u) et ce cher Duc Barma =)

Feuille de personnage
Nom & prénom: Catalyn Curtana
Nom du Chain : Croque-mitaine
Groupes: Pandora


MessageSujet: Re: Une rencontre plutôt imprévue...   22nd Juillet 2013, 09:28

Catalyn resta un moment figée, tournée vers le luthier avec son instrument dans les mains. Le blondin avait perdu toute énergie. Et l'archiviste ne comprenait pas pourquoi. Ou plutôt si et elle se maudissait de ne pas avoir fait attention. La jeune femme aurait dû faire en sorte qu'il n'y ait pas d'ambiguïtés. Les gens étaient si compliqués... Mais puisque qu'elle avait blessé l'adolescent, Catalyn devait faire un effort pour réparer ça. Maladroitement certainement.

-Je ne voulais pas avoir l'air de tu... passer un savon. Ce n'était pas contre toi.

Est-ce que ça dissiperait le malentendu? Ou plutôt leur problème de communication? Il lui semblait vraiment fragile et en même temps elle avait l'impression du contraire. Peut-être que sa résignation avait durcit son coeur d'enfant et l'avait fait grandir vite en le dépouillant de ses espoirs. Sa famille était donc une cage pour lui? Etait-il un de ses héritier enfermé dans les conventions et les traditions? Peut-être. Mais Catalyn savait que même ceux qui ne sont pas de haute naissance mais simplement des bourgeois pouvaient être également dans cette situation.

-Je ne crois pas que ta famille voudrais sciemment te priver de ce qui pourrait te plaire et d'apporter beaucoup. Les gens finissent souvent par comprendre si on leur explique.

Mais pas toujours. Consciente de se point comme de la détermination dont pouvait faire preuve une personne décider à vous faire entrer dans un moule, elle avait parlé avec un ton qu'elle craignait peu encourageant. Le jeune homme lui faisait se rappeler une réalité qu'elle détestait. Et qui l'avait faite devenir un vrai automate. Que le blond si ouvert puisse suivre le même chemin lui paraissait injuste et terriblement dommage.

-Mais si ce n'est pas le cas, n'oublis pas que même en cage tu peux rester libre. Surtout si tu reçoit un coup de pouce. J'imagine que s'ils détestent la musique, ils ne viendront pas dans ce genre de boutique. Je me trompe?

Catalyn n'avait jamais eu le courage de s'opposer à son père. Mais le garçon blond était peut-être d'une autre trempe. Certainement même. Il lui semblait courageux et tellement curieux. L'archiviste espérait que son envie serait forte et qu'il prendrait en compte son début de proposition. Elle se demandait pourquoi ça l'importait et ce rendit compte que ce n'était pas le cas. C'était terriblement égoïste mais Catalyn avait l'impression qu'elle se rachetait de son manque de détermination en faisant mine de lutter contre cette discipline imposée. Ainsi, à travers le blond et sa famille, c'était à son père qu'elle voulait porter un coup.

L'archiviste effleura le bois du violon et apprécia son lustre. Elle remercia William pour son travail appliqué. Catalyn reporta son attention sur le blond tout en effleurant les cordes de l'instrument distraitement. Elles vibrèrent doucement et créèrent une mélodie étrange.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin Messages : 70
Age : 19
Personnages préférés : Leo Baskerville

Feuille de personnage
Nom & prénom: Whitehill Raziel
Nom du Chain : Nope, Pas de Chain ;w;
Groupes: Noblesse


MessageSujet: Re: Une rencontre plutôt imprévue...   23rd Juillet 2013, 00:40

Le jeune blond s'efforça de garder le silence pendant le reste de la conversation. Peut-être parce qu'il sentait qu'il devait tourner sa langue sept fois dans sa bouche avant de lâcher un mot. Il gardait toujours la tête basse. Non pas de timidité, ni d'embarras. Il voulait juste disparaître. La tristesse envahissait peu à peu son visage. Il aurait sincèrement voulu forcer un sourire et adoucir la situation. Mais maintenant, il n'y a plus moyen de faire de son visage autrement qu'une grimace produite de la tentation désespérée de faire un sourire. Et il préférait ne rien tenter plutôt qu'aggraver le malentendu d'une grimace. On croirait que quelque chose ne va pas dans sa tête. Pendant quelques moment, le silence régna. Raziel crut que la jeune fille avait quitté la boutique. Mais où est le son de la cloche ? Elle devrait sûrement être là. Mais non, il n'osait pas lever la tête. Pas maintenant. Il n'a plus de courage de bouger d'un pouce.

-Je ne voulais pas avoir l'air de tu... passer un savon. Ce n'était pas contre toi.

Le blondin soupira intérieurement. Ce n'était pas parce que la jeune fille s'était mise en colère à cause de lui. Mais C'était parce qu'il réalisait qu'il était presque temps de rentrer à son manoir. Ce qui était la tragédie de toutes sess sorties ; devoir rentrer. Le retard sera payé cher. Et Raziel ne voudrait même pas imaginer ce qui allait l'attendre au manoir s'il se met en retard. Il sortit sa montre de poche en argent et l'ouvrit d'un geste sec. Non, il était encore trop tôt pour rentrer. Revenons à nos affaires.
Le jeune noble ne voulait pas interrompre la jeune fille. Il ne connaissait même pas son nom. Et elle ne connaissait pas le sien. Il jugea que ce n'était pas une bonne chose. Mais pour une fois, il avait envie de ne pas appliquer les manières de noblesse. Pour une fois, qu'il se comporte comme il veut. C'était si désagréable de laisser les règles de son niveau porter sur sa personnalité. Cela donnait le sentiment désagréable à Raziel qu'il n'était un rien. Qu'il n'était qu'un nom avec une cravate, un masque de la noblesse qui ne mérite même pas l'humanité. Cela ne l'agaçait pas qu'un petit peu.


-Je ne crois pas que ta famille voudrais sciemment te priver de ce qui pourrait te plaire et d'apporter beaucoup. Les gens finissent souvent par comprendre si on leur explique.

Leur expliquer ? Leur mentionner un des désirs de Raziel ? Quelle idée. On aurait dit la plus impossible du monde. C'est si simple. Les désirs du jeune homme sont tous exactement ce que sa famille ne lui veut pas. On aurait dit qu'il était né pour être leur contradictoire. Oser leur demander quelque chose ? C'était une idée à faire rire d'ironie. Mais Raziel se contenta de garder les mèches sur les yeux. Cela lui donnait un sentiment de sécurité. En réalité, il serait traité d'un petit capricieux s'il demandait quoi que ce soit aux Whitehill. L'idée même de son manoir le dégoûte et gâche sa joie. Mais il s'était décidé à continuer à sortir du manoir. Ces sorties sont pour lui comme l'eau et le soleil pour une plante qui en a besoin régulièrement. Et si la plante ne les reçoit pas, elle fâne. Oui, Raziel avait fâné une fois, il y a des années. Complètement fâné comme une feuille au merci du vent. Mais le temps le fit revivre peu à peu jusqu'à aujourd'hui. Ces souvenirs n'étaient que désagréables à évoquer. Si étonnant que ça semble, la jeune fille parla comme si elle avait lit en Raziel comme un livre ouvert:

-Mais si ce n'est pas le cas, n'oublis pas que même en cage tu peux rester libre. Surtout si tu reçoit un coup de pouce. J'imagine que s'ils détestent la musique, ils ne viendront pas dans ce genre de boutique. Je me trompe?

Un coup de pouce... D'où viendrait le coup de pouce ? les servantes de son manoir ne veulent pas qu'ils sorte. Comment pourrait-il trouver une qui l'aidera à sortir ? Elle serait renvoyée sur le champs, c'est sûr. Raziel ne voulait pas faire perdre son métier à une servante à cause de lui. Il aurait préféré se débrouiller seul plutôt que de causer ça. Il reporta son attention sur la jeune fille et réalisé qu'elle lui avait posé une question dont il s'est plongé dans ses pensées avant d'écouter. Catastrophe... Il ferma les yeux cachés fortement et essaya de se rappeler des morceaux de la question; une boutique, viendront, musique... Trop vague... Il répondit machinalement:

- Non.

Raziel tendit l'oreille pour écouter la réponse de la jeune fille. Mais il entendit autre chose qui l'étonnait beaucoup. Sûrement, la jeune fille jouait des doigts avec les cordes de l'instrument. Une mélodie étrange résonna dans la tête du blondin. Est-ce ça, le son du violon ? C'était sa première fois à écouter un. C'était si beau, si fragile, si étrange et si mélodieux malgré tout. Raziel ouvrit grand les yeux et haussa la tête, contemplant le violon d'un air avide et étonné. On pouvait voir de son visage qu'il n'avait jamais entendu un violon jouer. Il lâcha machinalement, toujours avec cet air étonné:

- Est-ce... Est-ce cela, le son du violon ? C'est si... Beau...

Certainement, le blondin souhaitait écouter plus. Et en jouer. Il imagina que la jeune fille avait raison d'aimer ce petit monde. Après tout, un violon ne saurait que le rendre libre dans son manoir. Cela vaudrait peut-être d'en parler avec ses parents. Même s'il pouvait déjà prévoir la réponse.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://angelus-academia.rpggameplay.com
avatar


Féminin Messages : 48
Age : 21
Personnages préférés : Vincent & Break (oui, oui en même temps u_u) et ce cher Duc Barma =)

Feuille de personnage
Nom & prénom: Catalyn Curtana
Nom du Chain : Croque-mitaine
Groupes: Pandora


MessageSujet: Re: Une rencontre plutôt imprévue...   24th Juillet 2013, 09:34

Le blond la mettait encore plus mal à l'aise maintenant. Il lui montrait que même en faisant attention Catalyn ne comprenait rien aux réactions des autres. Cet état de fait la frustrait tellement que bien souvent elle préférait se mettre des œillères et vivre sa petite vie. Boulot, dormir, manger, interactions minimales avec ses collègues. L'archiviste détestait sa lâcheté et son détachement. Même si elle le voulait, elle n'arrivait pas à se sentir vraiment concernée par le malheur de l'adolescent. Encore moins à le partager. Mais la jeune femme voulait tellement changée qu'elle essayait quand même de discuter avec lui. Peut-être qu'elle aurait encore une nouvelle surprise? Elle serait dissuader pour un bon bout de temps. Avant que la tentation de recommencer soit de nouveau trop forte.

Alors qu'elle tente de s'excuser, l'autre consulte sa montre. Une belle montre en argent qui doit valoir certainement très cher. Catalyn est irritée mais n'en laisse rien paraître. Est-ce que ce qu'elle lui dit en si inintéressant? La violoniste aurait dû partir. Elle avait ce qu'elle voulait, alors pourquoi rester? Mais le blond lui sembla soulagé quand il la rangea. Catalyn se détendit en se disant qu'il devait avoir un rendez-vous. Elle ne devrait pas être si tendue. La jeune femme n'avait rien à craindre ni à perdre. Même si elle se ridiculisait, une fois qu'ils partiraient chacun de leur côté, ils rejoindraient la foule anonyme. En effet, même si ils se parlaient, ils restaient toujours des étrangers.

L’archiviste trouvait cela plutôt rassurant mais elle ne pouvait empêchée sa gorge de se serrer. De même elle ne pouvait éviter de se dire que se qu'elle faisait était vain. Cette discussion allait peut-être restée dans leur mémoire quelques jours puis elle s'effacerait. Ne marquerait pas leurs vies respectives. Catalyn avait beau se faire violence et lutter contre son envie de se boucher les oreilles ses paroles étaient inutiles.

Il lui répondit laconiquement. Les mains de Catalyn se crispèrent un moment sur l'instrument. Puis la litanie reprit. Doucement. Elle avait envie de rire. On auraient dit qu'ils avaient échangés leur rôles. La violoniste sourit mais ne dit rien. Elle voulait le laisser réfléchir. Choisir. Pour savoir si il avait une volonté propre et ou s'il n'était plus qu'un pantin. Si il avait été totalement étouffé par le carcan de sa vie.

Le blond releva alors progressivement la tête. Alors que ses mèches blondes glissaient, l'archiviste pouvait voir son visage. A la fois avide et remplit de joie. Difficile à expliquer pour la jeune fille. Comme souvent dans ses cas, pour savoir se qu'il devait ressentir, elle fit des association. Il lui faisait penser à un enfant à qui on venait de faire un tour de magie. Il vous regardait comme si vous aviez fait quelque chose d'extraordinaire. Forte de sa comparaison qu'elle trouvait particulièrement maligne, oui elle aime s'auto-congratuler, Catalyn s'arrêta.

-Reposant, je dirais, elle hocha la tête. Mais ce n'est pas encore une vraie mélodie.

D'un mouvement souple du bras, elle fit pivoter le violon. La mentonnière retrouva naturellement sa place. Ses doigts se placèrent sur les cordes fermement alors que sa main droite se refermait sur l'archet. Sa position était inconfortable et peu naturelle. Un peu comme certaines figures de danses. Elle était souple mais maîtrisée. Catalyn fit alors glisser l'archet et le son s'éleva. Puissant et fragile à la fois. La mélodie coulait entre ses doigts étonnamment expressive. Un flot d'impression et de sensation souligner par la musique. Une chanson se partageant entre espoir et déception. Le violon était un instrument brillant qui captait l'attention au contraire de la discrète archiviste.

Quand elle eut finit le silence parut assourdissant. William avait un air sévère et Catalyn se dit qu'il fallait qu'elle trouve plus de temps pour s’entraîner. C'était tellement plus simple seule. Au milieu de la boutique avec un public, ses mouvements se faisaient plus raides. Elle jeta un oeil au blond, satisfaite.

-Aussi beau que ça puisse te sembler, je n'ai pas besoin de talent pour le jouer. Juste d'entraînement et d'envie.

Elle hésita un peu avant d'ajouter :

-Tu as l'air d'avoir la seconde à défaut d'avoir le premier. Mais je pense que l'on peut peut-être arranger ton problème.

Musique:
 


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin Messages : 70
Age : 19
Personnages préférés : Leo Baskerville

Feuille de personnage
Nom & prénom: Whitehill Raziel
Nom du Chain : Nope, Pas de Chain ;w;
Groupes: Noblesse


MessageSujet: Re: Une rencontre plutôt imprévue...   4th Avril 2014, 08:16

[ FINALLY ;w; Je pourrais me suicider sans vraiment mériter le pardon ;w; Je me suis absenté à cause de ma neuvième. C'est une année plutôt... Sombre, on pourrait dire, avec le concours et le programme énormius à étudier :O ]


Raziel Whitehill se sentit comme un parfait idiot à l'expression qu'il croyait avoir sur le visage. Néanmoins, Il sentit qu'il allait se rappeler de ce moment dans quelques années. Qui sait ? Peut-être que cette jeune fille devant lui sera la cause d'un changement dans sa vie ou dans sa personnalité. Peut-être qu'elle sera son premier pas vers ce monde qui lui avait toujours été voilé. Même s'il n'a jamais touché un violon dans sa vie, et qu'il ne connaissait presque rien des instruments en général, cela ne le décourageait pas. La Musique sera pour lui un moyen pour s'évader, sans vraiment utiliser sa fenêtre de sortie habituelle. Peut-être qu'elle lui donnera une sorte de liberté et un moyen de divertissement. Oh, si seulement il pouvait remplacer tous ces cours ennuyeux don't il avait droit chaque jour par une seule heure d'entraînement, ce sera déjà un rêve des plus fous. à moins de pouvoir convaincre ses parents de lui autoriser une heure par jour au violon, avec un miracle quelconque. Les pensées de l'adolescent s'embrouillèrent, remplaçant le vue du plancher en bois de la vieille boutique par celle de Catalyn élevant son archet avec un mouvement souple et agile. L'instrument parut retrouver sa place habituelle, comme une pièce de puzzle mise au bon endroit. Le blondin, les oreilles aux aguets, dévora la scène des yeux.
Et c'est alors qu'elle commença à jouer. L'âme du jeune noble et tout ses sens suivirent le mouvement agile de la jeune fille, qui faisait couler les notes de musique comme un fleuve. La regarder jouer lui donnait déjà l'impression que jouer de cet instrument vieux comme le monde était l'une des choses les plus faciles, les plus évidentes du monde. Les notes de musiques coulaient en une beauté si grande que Raziel crut un instant qu'il pouvait deviner le reste du morceau. On aurait dit que la jeune fille s'exprimait avec des notes au lieu des mots. L'air était si émouvant pour un adolescent écoutant un violon pour la première fois qu'il s'absorba de tout son être, suivant des yeux chaque mouvement de l'archet sur les fils qui avaient l'apparence si fragile qu'ils semblaient menacer de se déchirer, ce qui n'était en réalité pas près d'arriver. Il se passa ce qui parut comme une éternité au jeune homme avant qu'il ne s'aperçoive que sa mâchoire avait cédé sous la force de l'étonnement, le laissant bouche bée. De la fascination, c'était le mot parfait pour décrire l'état dans lequel il se trouvait. N'ayant jamais entendu rien de pareil, L'air lui semblait angélique, comme un morceau d'une version mélancolique du paradis. LE flot des notes remontait et retombait sans jamais se cesser. Parfois un flot faible, puis beaucoup plus puissant, sans jamais cesser d'impressionner le blond qui se sentait infirme, insignifiant devant tout ce... tout cela. C'est alors qu'un sentiment inhabituel émergea du fond de lui-même, comme une soif d'en écouter plus. Il se rappela l'opinion bâtie par ses parents; une hypothèse, pas plus. Un point de vue garni d'arguments faibles qui ne tenaient qu'à une seule chose qui leur était nécessaire, vitale même: le rang, la célébrité, la noblesse, les manières, une bonne réputation soi-disant ruinée par la musique. "Un violon dans le manoir ! Et en plus joué par un héritier de haut rang ! Ah ça, pas question !" Des paroles que l'adolescent pouvait parfaitement imaginer ses parents prononcer. Raziel eut presque envie de leur pouffer de rire au visage.
Un flot d'images se déversa dans l'esprit du garçon pendant les dernières secondes de l'air musical. Le noble se demanda comment l'on se sentait, un violon à la main, en y jouant avec une facilité aussi fascinante que celle de la jeune violoniste.
Une fois finie, la jeune fille abaissa l'archet et le violon d'un mouvement lent mais gracieux, sous le regard . Le blondin n'eut même pas la force d'applaudir, mais eut plutôt envie de se regarder dans un miroir, juste pour voir son expression, qui devait certainement tout révéler du profond effet que la musique eut sur lui. Il se passa un moment avant que Raziel capta les paroles que la violoniste lui adressa:


"-Aussi beau que ça puisse te sembler, je n'ai pas besoin de talent pour le jouer. Juste d'entraînement et d'envie."

Ces quelques paroles suffirent pour réveiller le blondin de ses rêveries. Refermant douloureusement la bouche, il songea qu'une barrière de moins avait disparu d'entre lui et ce nouveau domaine. Si seulement on lui avait rapporté un violon lors des quelques années qu'il a passé sombrant dans son malheur et son renfermement avant d'avoir retrouvé l'usage de ses jambes, il se serait rétabli de son choc en une période considérablement avancé. Mais la routine qui ne s'était pas arrêté à cette époque avait en quelques sortes empiré sa situation, même s'il avait un peu - un tout petit peu - trouvé le retour à ses vieilles habitudes réconfortant pendant quelques temps. Ne trouvant rien à dire, il l'écouta articuler après un moment d'hésitation:

"-Tu as l'air d'avoir la seconde à défaut d'avoir le premier. Mais je pense que l'on peut peut-être arranger ton problème."

Des rangées de questions effleurèrent dans l'esprit du garçon, qui en choisit les plus appropriées, et parla, or, sa voix se fit lointaine lorsqu'il dit:

"- Je trouverai un moyen quelconque, malgré tout. Mais... Comment... Comment as-tu appris à en jouer ? Est-ce, en quelques sortes, difficile ?"

Devinant dans son esprit des réponses en l'air, Raziel attendit patiemment la réponse.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://angelus-academia.rpggameplay.com

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une rencontre plutôt imprévue...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre plutôt imprévue...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts :: « Let's play together! ♠ :: ♠ Réveil :: ♠ Rues Marchandes-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit