AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez | 
 

 Autour d'un cadavre bien chaud, non d'une tasse de thé ! [Pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Masculin Messages : 116
Age : 20
Personnages préférés : Vincent, Gilbert & Will of Abyss.

Feuille de personnage
Nom & prénom: Valentin Anderson
Nom du Chain : //
Groupes: Membre du Pandora.


MessageSujet: Autour d'un cadavre bien chaud, non d'une tasse de thé ! [Pv]   15th Juin 2013, 02:56


Se trancher la gorge sous la lueur blafarde de la lune des cimetières...
Comment rêver plus romantique trépas ?

Mission. Mission... Ce mot, encore et toujours ce mot, bien entendu ! Valentin passa une main dans ses cheveux noirs et la fit glisser jusqu'à son œil balafré. La belle vie des missions ! On court dans la gueule du loup, on fonce même, et pan... On tire, on tue, on revient faire le rapport. Il n'y avait pas plus simple. Cette fois-ci, la personne n'était pas un contractant ni un Chain... C'était un espion. Un fucking espion ! Comptez sur Valentin pour lui faire la peau, mes cocos ! C'était sans doute pourquoi, sourire aux lèvres, il marchait dans les rues de Réveil, les mains dans les poches, prêt à dégainer n'importe quelle arme qu'il portait sur lui. Il en avait des tas... Oh ses précieuses armes, ses meilleures amies à la vie, à la mort... Le jeune homme descendit les escaliers qui menaient au marché et s'adossa contre un mur, les bras croisés sur sa poitrine, un regard critique sur tout ce qui l'entourait. Il haussa un sourcil en voyant la foule qui se pressait. Valentin était, à ses heures, un peu misanthrope et avait beaucoup de mal à comprendre le fonctionnement humain (Bien qu'il soit lui-même un humain, cocasse, non ?). En fait, plus que tout, Valentin les méprisait, pour la plupart. Mais il fallait bien qu'il fasse équipe avec eux, de temps en temps... Quelle vie ! Mais quelle vie, mes amies ! Il passa, une fois encore, une main dans ses cheveux et se redressa. On n'était pas là pour lambiner, si ? Le plus dur ne serait pas de tuer la personne mais plutôt de la trouver ? Qui était ce fucking espion ? Oh ! Oui bien sûr, on lui avait donné un nom, un âge, un sexe et une photo. Mais que croyaient-ils ? Qu'on pouvait retrouver un homme en un claquement de doigt dans une foule aussi épaisse que celle-ci ? Mais ils se fourraient le doigt dans l’œil. Ils étaient bien mignons ces zigotos de l'administration, quand même... !

Valentin prit sur sa gauche car c'était là où il y avait le plus de monde. Selon sa logique, un type qui ne tenait pas forcément à se faire repérer essayait de passer inaperçu dans la foule. Tel un serpent, Valentin se faufila entre toutes cette populace oppressante. Franchement, les missions de ce genre, il s'en passerait bien... Mais tant qu'à faire, maintenant... Il bouscula une jeune femme sans ménagement et fit la sourde oreille à ses vives protestations. S'excuser, et puis quoi encore ? Lui faire du baise-main, tant qu'à faire ! Valentin se racla la gorge et continua son chemin. Ce n'était pas là le gentleman par excellence, n'est-ce pas ? Valentin sortit la photo du gars recherché par Pandora de sa poche. Ce n'était pas quelqu'un qui passait inaperçu. Un rouquin aux yeux verts. Le problème c'est qu'il y avait plein de rouquins !! Valentin finirait par péter un boulon... Il fulminait déjà et avait vraiment hâte que tout soit terminé. Et soudain... Illumination ! Il était là-bas, juste là-bas vers un stand de fruits ! Il regardait furtivement autour de lui, comme un fugitif. Merveilleeeeux ! Jamais Valentin n'avait été aussi content de trouver le type à descendre. Il se fraya un chemin jusqu'à lui. Et que serait une bonne mission sans une petite course poursuite ? Le type le reconnut fatalement puisqu'il prit ses jambes à son cou comme un fou furieux. Valentin posa sa main sur l'arme qu'il tenait à sa ceinture et s'écria :

« Eh ! Halte-là ! »

Bien entendu, ceci était pour la forme ! Il n'allait pas simplement l'arrêter, il allait aussi le tuer. Devant tous ces gens... ? Hum... Mieux valait le faire sans témoin. Ca pourrait choquer les plus jeunes. Oui ! Valentin s'en souciait ! … Un tout petit peu. Il ne tenait pas à se faire arrêter et devoir des explications... On allait lui taper sur les doigts... Valentin s'élança à la poursuite de ce jeune homme. Ce fut non sans plaisir. Depuis son petit séjour à l'hôpital psychiatrique – bien des années auparavant – ses facultés étaient un peu décuplées, ainsi il courait sans doute plus vite que la moyenne. Il réussit à rattraper le fugitif dans une ruelle sombre et le plaqua contre le mur. L'homme émit un petit hurlement plaintif. Valentin lui coinça les bras et les jambes et appuya son genoux à l'endroit sensible, pour qu'il n'ait pas l'idée de se débattre.

« Alors, mon gars, prêt à subir les conséquences de ses actes et de ses choix ? »
Pour seule réponse, l'autre lui cracha à la gueule. Valentin fit une grimace et se retint pour ne pas lui écraser les couilles avec son genou.
« Ah... C'est comme ça ? Ton dernier mot ? »

Valentin choisit sans doute la méthode la plus salissante. Il enfonça la lame de son couteau dans la gorge du fuyard et la lui trancha d'une oreille à l'autre. Dans un faible gargouillis étranglé, l'autre se débattit l'espace d'un instant avant de s'affaisser. Valentin recula de deux pas et l'homme s'effondra, inerte sur le sol. Satisfait, Valentin sortit un mouchoir de sa poche et essuya longuement son arme en sifflotant. Voilà qui était fait et bien fait. Quoi de plus satisfaisant ? Alors qu'il épongeait vaguement son visage, un homme arriva. Intrigué, Valentin lui lança un regard interrogateur. Mais l'énergumène ne sembla pas y prêter attention. En fait, il semblait surtout attiré par le cadavre sur le sol. Quoi ? Un genre de maniaque ? Ou il allait porter plainte... ? Valentin croisa les mains sur sa poitrine, prêt à sortir une arme au besoin.

« Eh ! Qui t'es, mon gars ? »

Valentin s'approcha d'un pas – gardant tout de même une petite sécurité – pour l'étudier un peu mieux. Déjà, ses cheveux étaient remarquable. Un genre de blanc-gris... Pas naturel, n'est-ce pas ? Enfin, question naturel, Valentin pouvait parler avec ses yeux vairons... ! Bof sinon il était plutôt banal... Non ? Valentin posa une main – un peu rude, peut-être – sur l'épaule de ce jeune homme qui ne semblait pas disposer à lui répondre.


« Eh ! Je te pose une question, tu pourrais y répondre, quand même... »

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Valentin Anderson
J'ai décidé de détruire quelqu'un, briser une existence, massacrer un destin, et tout à fait injustement. Choisir un innocent, quelqu'un qui pourrait être heureux et en faire une épave dans mon genre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mad-riff.skyrock.com/
avatar


Féminin Messages : 51
Age : 29
Personnages préférés : Vincent
Double comptes : Alexiel, Elliot

Feuille de personnage
Nom & prénom: Monte Cristo Peter
Nom du Chain : Charon dit le Passeur ou le Veilleur
Groupes: Contractants illégaux, Noblesse


MessageSujet: Re: Autour d'un cadavre bien chaud, non d'une tasse de thé ! [Pv]   17th Juillet 2013, 11:40

Le cycle de la vie ou plutôt sa valse morbide ne s'arrêtait pas. Willow avait le flair pour remonter toutes les pistes que la faucheuse traçait en lettres de sang derrière les murs de cette ville. Les corps de crime ne lui étaient pas dissimulés, il était bien rare que la police arrive à le distancer. Dès que son chain manifestait son désir de sortir, il s'armait de la meilleure des façons avec sa fidèle épée comme s'il préparait une représentation de haute voltige. Certains pouvaient le comparer à un corbeau tournoyant autour de tous ces corps sans vie, peu lui importait le regard qu'on pouvait lui porter. Il n'exerçait son travail de diplomate qu'en journée, mais la nuit il était un homme tout à fait différent qui s'amusait de tout ce cortège, enfin s'amuser était peut-être un mot exagéré ou peut-être se rapprochait-il de la vérité comment deviner ? Comment savoir ce qu'il ressentait au juste? A nouveau ce soir, le devoir l'appelait comme une mélodie trop entendue, il serrait son col de chemise comme un employé se rendant sur le lieu de son travail suivi de près par son fidèle associé qui avançait en silencieuse la truffe penchée vers l'avant.

" Charon, à côté, ne t'éloigne pas"

Son chain n'était pas bien fort, il était surtout utile dans ses enquêtes et il pouvait rivaliser avec des humains, mais si l'homme avait été tué par une autre entité comme les chains.. Charon ne faisait pas le poids. Son corps effilée mais plutôt haut pour un chien-loup normal on pouvait lui accorder une plus grande force que ses congénères canins toutefois. Le contractant le ramena vers lui comme s'il s'assurait qu'il avait bien pris sa place et ne s'était plus éloigné de lui. Il aurait été bien  incapable de lutter contre un chain puissant, mais il se serait battu pour le protéger, lui son seul ami qui ne l'avait jamais laissé tomber. Les gens se pressaient en s'engouffrant dans des rues qu'ils ne se prenaient même pas la peine de regarder ceux qui leur faisaient face. Willow passait comme une ombre près d'eux sans qu'ils aient le moindre mouvement de recul face à son regard plutôt terrifiant. Il se concentrait comme à son habitude avant d'entrer dans la ruelle où il vit un homme non loin d'un corps. Il réagit pareille à une ombre et passa à côté de lui sans faire  attention à lui. Peut-être qu'il était le criminel ou non, mais ce qui l'intéressait était tout d'abord la personne assassinée. Alors qu'il s'accroupissait en évitant de se placer dans une position trop contraignante. La victime avait eu la gorge tranchée sans aucune hésitation le tracé était net, précis comme celui d'un geste décidé et expérimenté. Son oreille gisait à côté encore sanguinolente, du sang s'en échappait encore. Le crime venait d'être commis, il y avait peu de temps. Willow se retourna toujours accroupi pour fixer la personne qui lui avait demandé son identité. La personne en face de lui était elle en vie, mais de toute évidence il avait eu quelques différend avec quelqu'un...

«  Vous avez de la bave sur votre joue », fit-il comme s'il faisait une observation anodine. Juste... là
[/color]
Willow tapota sa propre joue pour lui montrer l'endroit où il lui faudrait essuyer pour être plus présentable mais ne daigna pas se présenter pour autant et tourna la tête vers ce cadavre. Il y avait toujours dans leur silhouette quelque chose d'impressionnant, peut-être parce que cela planait au dessus de nous. Willow souriait légèrement tandis qu'il fermait les yeux du mort et lui mettait ses mains croisées sur son ventre, prêt à être mis en terre.
«  Ce corps... c'est toi qui l'a mis dans cet état? » finit-il par dirre. Sinon … appele moi Willy !
La dernière partie de sa phrase avait été dite avec un air enjoué qui disparut pour redevenir normal sitôt la phrase prononcée.... c'était un jeu, oui un jeu...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Autour d'un cadavre bien chaud, non d'une tasse de thé ! [Pv]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts :: « Let's play together! ♠ :: ♠ Réveil :: ♠ Rues sombres-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit