AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez | 
 

 Bonjour, je viens refaire la déco !~ [Pv : Rufus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Féminin Messages : 115
Age : 23
Personnages préférés : Gilbert, Glen & Elliot
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Curtis Baskerville
Nom du Chain : Smaug, le dragon noir de l'Abyss
Groupes: Baskerville


MessageSujet: Bonjour, je viens refaire la déco !~ [Pv : Rufus]   8th Juin 2013, 07:07

Bon que faire aujourd’hui. Dire que depuis la dernière mission avec Aiko le brun n’avait rien eu de bien intéressant à faire. En fait non, même cette mission était totalement inintéressante, tout comme sa partenaire de mission du moment d’ailleurs. Une femme quoi, certes, un peu plus forte que la moyenne dirons-nous, cela permettait au moins à Curtis de ne pas avoir envie de lui planter son épée dans la tête à chaque fois qu’elle ouvrait la bouche. Non rien à faire, notre brun ne serait décidément jamais du genre à se faire des bonnes relations. Oh pourtant, quelqu’un sur terre devait très certainement le supporter mis à part son frère non ? Un jour qui sait. Quelqu’un d’aussi fou que lui ? Un homme de préférence, c’est mieux pour sympathiser. Un macho finit ça ne se refait pas que voulez-vous. C’est ainsi que notre brun se baladait dans les rues de Réveil. C’est mieux comme endroit pour se trouver un jouet que Sablier. Là-bas les cas qu’on trouvait étaient bien souvent irrécupérables ou inutilisable. Enfin, si on ne compte pas les membres de Pandora qui s’amusent à se balader là-bas. Bien souvent ces derniers n’en revenaient même pas. Et le mieux dans tout ça c’est qu’on ne lui en tenait pas rigueur, Sablier attendez, quel lieux dangereux… Pour sûr, Curtis y rôde. Mais pour le coup, il était sorti de sa tanière. Sa baladant pour une fois bien sagement dans les rues marchandes. Bon, la dernière fois il avait mis la main sur une gamine pour jouer, sur quoi il allait tomber cette-fois ? Sa prochaine petite victime ne devait pas trop compter sur sa bonté pour s’en sortir vivante. Trouver des gens à exploiter c’est bien marrant, mais au final où est passé le plaisir de tuer hein ? C’est un homme ! Il a ses petits besoins et ses petits plaisirs, et croyez-moi mesdemoiselles vous n’aimeriez pas les assouvir… Quel sombre esprit tordu.

C’est ainsi qu’il se planta les bras croisés dans une rues assez mal fréquenté. Ici on trouve beaucoup de bar et bien sûr les filles de joies qui vont avec. En somme le genre d’endroit où toute bonne mère ne laisserait pas trainer son enfant au risque de ne jamais le revoir. Pour sûr, des gens comme Curtis s’y trouvaient. Et eux, ce n’est pas forcément le même genre de plaisir qu’ils cherchent. D’ailleurs, une de ces bonnes dames qui écartent les cuisses pour quelques sous ne tarda pas arriver, estimant certainement qu’un beau jeune homme seul ici ne cherchait rien d’autre. N’ayant pas pris sa cape pourpre pour plus de discrétion et puis en général il n’aimait pas la prendre, il portait une tenue élégante quoique peut-être un peu ancienne, n’ayant pas perdu les anciennes habitudes de l’époque. Affichant un sourire tout sauf rassurant, il ne tarda pas à empoigner la demoiselle par l’épaule, lui murmurant de bien belles paroles si faciles à sortir pour un homme comme lui. C’est alors qu’il l’emmena un peu à l’écart de la ville. Sur les abords de cette dernière même pour être exact. La poussant d’un seul coup en avant, la laissant s’étaler sur le sol, comme une merde certainement.. ? Peu importe. Posant lourdement son pied sur la pauvre femme qui ne comprenait pas et tentait de se relever, il afficha un grand sourire dont il avait le secret. Pour le coup, impossible de se tromper, c’était du sadisme à l’état pur. D’ailleurs il se contenta de lâcher.

- On va jouer. Tu vois femme, je m’ennuie. Cours. Sauve ta vie. On verra combien de temps tu tiens. Sortant son épée de son fourreau il retira son pied d’elle. Je te laisse trente secondes d’avances.~

Effrayée, tentant de passer pour retourner se cacher en ville au lieu de s’enfoncer dans cette petite forêt inconnue pour elle. L’homme se contenta de l’empêcher de passer, disant juste « tu perds du temps ~ ». C’est ainsi que prenant ses jambes à son cou, la demoiselle blonde courra en direction des bois, voulant échapper à ce malade mental qui choisissait visiblement ses victimes au hasard. Un, deux, trois… Trente ? Allez je vous fait grâce de ce compte à rebours ennuyant mais cependant nécessaire pour permette à cette pauvre proie de penser lui échapper. C’était si simple de la pourchasser, de la retrouver, la suivre, l’effrayer. On voyait lorsqu’il était d’humeur joueuse et que l’envie de vous tuer n’était pas haineuse puisque dans ces cas-là il faisait généralement son possible pour retarder l’inévitable. Préférant voir la personne se battre inutilement pour tenter de sauver sa misérable vie. Courant d’un pas léger à travers les arbres, il n’eut aucun mal à ne pas la perdre de vu. C’était en fait plus dur qu’autre chose de faire semblant de ne pas la rattraper. C’est alors que la jeune femme se heurta à un grillage. Difficile à escalader, mais étrangement elle l’avait fait. Oh ? Bravo bon esprit de fuite. Grimpant à un arbre non loin le brun lui se contenta de sauter par-dessus cette grille. Que pouvait-elle bien garder ? Oh et puis qu’importe, il était si facile de la traverser. La preuve, une pauvre femme l’avait fait. Mais bien rapidement, le jeu devenait lassant. Joueur, mais il faut un bon adversaire en face de lui. C’est pourquoi il rattrapa finalement la jeune fille avant qu’elle ne sorte de sous les arbres et d’être à découvert dans le jardin d’un immense manoir. Tiens, la maison d’un riche.

La clouant au sol, il posa sa lame sur sa gorge. Si piètre proie va. Tu lui as juste permis de se dégourdir un peu les jambes. Tandis qu’elle se débattait, implorait sa pitié, chose que notre homme ne connait pas. Bon est-ce que tu mérites qu’il salisse sa lame pour toi ? Réfléchissant, la laissant bien paniquer dans son coin, notre homme dût en conclure que non et se contenta de lui donner un coup suffisamment for t pour l’assommer.

- Je viens te réveiller quand j’ai ce qu’il faut jolie cœur ♥

Laissant la fille sous l’arbre, il se dirigea vers le manoir sans se poser plus de question que cela. Ce n’est pas chez lui et ? Il est chez lui où il veut d’abord ! Et puis pour une fois il ne faisait que passer sans faire de dégât. Suivant son instinct, il s’arrêta devant une grande fenêtre ouverte. A en juger l’odeur qui s’en dégageait cela devait être les cuisines du manoir. Et hop, escaladant rapidement il entra. En lâchant juste.

- Bonjour ! Vous n’auriez pas un bon couteau de cuisine ?~

Le tout sur un ton tellement léger que cela en était presque flippant. En tout cas les domestiques n’étaient pas des plus rassurés devant cet inconnu qui réclame un couteau de cuisine. Un d’eux lui en donna un en tremblant, espérant qu’il parte ? En tout cas, c’est ce qu’il fit une fois en possession de son nouveau bien, tout souriant. Que de légèreté. Un domestique n’allait très certainement pas tarder à aller voir le maître des lieux pour l’informer de la situation, après avoir regardé que le type était repartie dans le jardin et ne semblait pas être repartit que sa silhouette était toujours en vue. Ce qu’il faisait ? Il chantonnait presque, tel un homme possédé par un démon, d’une voix douce, trop douce vu la situation.

- Tripes tripes.. décorons le jardin. Avec tes tripes tripes, décorons les sapins ♫

Ne cherchez pas pourquoi, ni même si c’est une chanson connu. Il vient de l’inventer tout comme l’air. S’arrangeant pour réveiller la brave demoiselle, il la gardait immobiliser, la voir effrayer, la voir vouloir vivre ? Huhu, découpant le tissu au niveau de son ventre, il laissa courir la lame dessus, laissant un très léger filet de sang s’échapper. D’un coup de langue, il nettoya la lame. C’est partit ?~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

La mort passe... Écoute son chant.~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 143
Age : 25
Personnages préférés : Rufus ♥

Feuille de personnage
Nom & prénom: Rufus Barma
Nom du Chain : Le Dodo
Groupes: Famille Barma


MessageSujet: Re: Bonjour, je viens refaire la déco !~ [Pv : Rufus]   18th Juin 2013, 10:29

Il était tard… Enfin, pas tellement puisqu'on devait être au milieu de l'après-midi, mais pour se lever, cela était déjà tard dirons-nous. Peu importe après tout ? Rufus était duc, il était chez lui et n'avait personne pour lui dire de se lever, sans compter qu'il avait dernièrement fait quelques belles nuits blanches à la recherche d'informations poussiéreuse dans ses précieux ouvrages. En bref, notre homme avait beaucoup de sommeil à rattraper et se fichait bien des horaires adéquats pour le faire. Qu'on le prenne donc pour le dernier des fainéants, il n'en avait strictement rien à faire, le rouquin avait dû se coucher vers neuf heure du matin et devait donc s'être accordé… Quoi… Six ou sept heures de sommeil en deux jours ? A son âge, c'était carrément du suicide, on pouvait donc aisément le laisser dormir tranquillement puisqu'il n'avait rien d'important à faire pour Pandora aujourd'hui. Voilà pourquoi personne n'avait osé le réveiller le pauvre homme, par pitié pour son vieil âge et… Par manque d'envie de se prendre un bon savon s'ils troublaient son sommeil aussi certainement. Cette masse planqué sous les couvertures qui ne laissait paraître qu'une crinière rouge hirsute n'avait donc pas vraiment à s'en faire et pouvait somnoler tranquille… Enfin, cela, c'était sans compter que le Barma était un grand maniaque qui pouvait se réveiller n'importe quand pour penser à n'importe quelle idiotie… Même pas un truc important hein, juste quelque chose qui lui prenait la tête, il était comme cela notre obsédé du travail.

On pouvait donc se doutait qu'il réfléchissait plutôt qu'autre chose dans son lit, bien qu'il était pris d'une horrible flemme de se lever tout de même. Oh, il était bien là dans ses coussins pour penser, au moins, on lui fichait une paix royale, ce qui était déjà pas mal… Tient, il avait pensé trop vite. Alors qu'il était perdu dans les méandres de son esprit, il vit apparaître un peu plus loin une petite tête blonde qui se penchait vers le lit pour… L'observer. Okais, à quoi jouait-elle celle-là ? Par celle-là, entendait bien sûre une servante du manoir, qui semblait lui lancer un regard inquiet…. Ah oui ! Elle vérifiait qu'il n'était pas mort pour ne pas s'être levé non ? Gentille petite qui s'inquiétait pour le Barma… Pour tout réponse, elle se prit un coussin envoyé par le maître des lieux, non mais oh, elle n'allait pas rester planté là comme une idiote si ? Puis, aussi sympathique que cela puisse être, c'était un signe de vie non ? Il ne fallait donc pas s'en plaindre. Ne prêtant même pas attention à la blondine qui fuyait la chambre, probablement vexé, le duc enfuie de nouveau sa tête dans les couvertures dans l'espoir de trouver le sommeil… Mais non, rien à faire. Maintenant qu'il était éveillé, il avait atrocement faim. Comme si ce genre de besoin primaire comme le sommeil ou la faim avait vraiment besoin de se manifester tout à coup… Sortant donc à grand regret de son lit douillet, le Barma alla s'habiller, encore assez mal réveillé il faut bien le dire, avant de sortir de sa chambre pour se diriger vers la cuisine.

A cette heure-ci, c'était bien le seul endroit où l'on pouvait trouver de quoi manger dans cette baraque hein, ce qui était logique en fin de compte. Allez, il allait piquer un truc vite fait et retournait tranquillement s'installer dans un coin pour lire ou roupiller, il n'avait pas encore vraiment décidé en fait. Mais ce à quoi il n'avait pas pensé, c'était qu'à cette heure, les serviteurs étaient déjà en train de préparer le repas du soir, du coup, il y avait tout de même un peu de monde dans le coin… Oh et puis tant pis, il était encore chez lui, il faisait donc ce qu'il voulait hein ! Mais à peine avait-il mis un pas dans la cuisine qu'une petite pleurnicheuse se jetait presque sur lui pour lui baragouiner des mots incompréhensibles. Bon, pour faire un petit passage discret, c'était raté apparemment. Qu'est-ce qu'elle lui voulait celle-là encore ? La regardant avec tout le mépris qu'il avait en réserve, même si peu réveillé qu'il fut, Rufus n'essaya même pas d'obtenir une explication, qu'elle trouva tout de même le moyen de lui en fournir une… Oh joie.

" Un.. Un homme avec un… Sourire malsain… Effrayant… est v-venu dans la cuisine pou… Pour demander un couteau ! " Finit-elle par dire en bégayant un peu.

Il y eut alors un instant de silence, suivit d'un bâillement du duc dont apparemment, les gens attendaient une quelconque réaction. Levant un sourcil, il finit par poser une simple question.

" Et vous lui avez donné ? "

… Eh bien quoi ? Il ne comprenait pas vraiment en quoi ce type était son problème, mais puisqu'il fallait certainement dire quelque chose… Voilà. C'était une question comme une autre après tout. Voyant que la demoiselle répondait avec un hochement de tête, il ne put s'empêcher de soupirer. Elle était stupide ou quoi ?

" Et vous n'avez pas pensé un instant qu'un homme "effrayant" pourrait devenir "effrayent et dangereux" avec un couteau en main ? " Fit-il intelligemment remarquer.

Non, il n'était pas du tout en train de suggérer à une jeune femme traumatisé – par pas grand-chose apparemment -  que ce type aurait pu l'égorger une fois le couteau acquis, ce n'était pas du tout son genre… Quoi que, un peu de jugeote de la part de ses serviteurs ne serait pas de trop tout de même, cela ne le dépitait même plus tant il en avait l'habitude. Enfin bref, il y avait tout de même un intrus dans son manoir, ce qui prouvait que les gardes aussi ne faisaient pas bien leur travail. Bande d'incapable tient… Mais bon, se donner la peine d'entrer ici juste pour demander un couteau ? Qui pouvait avoir des idées si tordues et un sourire malsain ?... Le chapelier était un bon suspect, après tout, il s'était déjà introduit ici même si le duc avait été au courant cette fois-ci… Sale petit fouineur, il allait en voir de toutes les couleurs l'albinos si Rufus le prenait encore chez lui. Saisissant du bout des doigts un biscuit dans une coupelle, aussi calmement que si on ne lui avait pas parlé d'intrus dans sa demeure, le duc en grignota lentement un bout sous le regard toujours paniqué de la cuisinière – qui visiblement avait suivi l'idée du Barma sur "l'homme effrayant ET dangereux - , avant de finalement reprendre la parole.

" Et par où est-il partit, monsieur sourire malsain ? "

Les jardins, vous parlez d'une indication tient… Premièrement, ceux-là étaient très grands et deuxièmement, l'homme avait peut-être déjà mis les voiles par-là, c'était ce qu'il y avait de plus discret à faire tient. Mais comme il n'aimait pas trop l'idée que ce clown de Pandora puisse se balader chez lui, ne serait-ce que pour lui dire " coucou, tu as vu ? Je rentre comme dans un moulin chez toi ! ". Non, impensable, si c'était le cas, il allait lui faire passer un sale quart d'heure à celui-là et si c'était quelqu'un d'autre… Eh bien, il aviserait. Pour juste demander un couteau de cuisine, il ne devait pas être bien méchant non ? Quoi que, il y avait des tas de choses à faire avec cela… Mais en général, ceux qui venaient chez un duc dans l'idée de l'assassiner apportaient avec eux leurs propres ustensiles de travail, il ne fallait donc pas trop s'en faire de ce côté-là. Déambulant donc dans les jardins en regardant de temps en temps autour de lui sans grande conviction, le rouquin continuait de grignoter les quelques biscuits qu'il avait dérobé… Dans sa propre cuisine, ouuuuh, le sale voleur. Il se retrouva pourtant bien vite à court, ce qui n'arrangea pas son humeur et le peu de conviction qu'il mettait dans sa recherche. Pourtant, il ne lui fallut pas bien longtemps pour finir par tomber sur une drôle de petite scène au fond de son jardin. Sous un arbre se trouvaient deux personnes, une jeune femme, blonde et au sol, visiblement terrifié par quelque chose… Et un homme, affublé d'une chevelure assez longue pour faire concurrence à celle de notre rouquin, bien que la sienne se trouve être d'un noir ébène… Ah oui, petit détail à noter, c'était lui qui semblait faire peur à la jeune femme.

Bon, qu'un homme puisse faire peur à une femme, surtout que l'usage du couteau de cuisine n'était maintenant plus un mystère puisqu'il semblait servir à découper la robe – et la peau – de la demoiselle, le duc pouvait comprendre… Mais pourquoi chez lui ? Oui, c'était cela la question qui trottait dans la tête du Barma. Pas " pourquoi s'attaque-t-il à cette pauvre femme ? " ou encore " il faut absolument que je lui vienne en aide ! " non non, il se demandait tout simplement pourquoi cette drôle de scène se jouait ici… Eh bien quoi ? Des meurtres, même pas très utiles, il y en avait tous les jours en ville. Rufus qui n'était pas le dernier des idiots le savait bien, mais dans son manoir, c'était tout de même inédit, excusez du peu. Bon, peut-être qu'un  peu mieux réveillé, il aurait eu une réaction un peu plus normale, mais là… Non, vraiment pas, il n'arrivait pas à trouver la situation déboussolante, limite intrigante, mais c'était bien tout. S'approchant d'un pas calme des deux personnes, du couple en crise ou d'aller savoir quoi ou qui, le vieux duc leva un sourcil en observant le jeune homme qui nettoyait son arme d'un habile coup de langue… Charmant. Oui, il était d'humeur ironique aujourd'hui. Enfin peu importe, à peine avait-il approché que la blonde en le voyant c'était mise à le prendre pour son sauveur et avait pris la parole d'un air paniqué pour lui demander de l'aide, visiblement folle de peur.

Bon, si Rufus avait-eu dans l'idée d'arriver discrètement derrière l'homme pour l'assommer et donc la sauver… Elle aurait lamentablement fait échouer son plan, heureusement que le duc n'avait rien eu de telle en tête hein. Mais quelle voix énervante elle avait celle-là quand même… Enfin peu importe, le duc s'en moquait un peu de cette femme, puisqu'elle ne semblait pas vraiment être là de son plein grés de toute façon… Le véritable intrus, c'était le brun, la preuve, c'était lui qui avait été emprunter un couteau à la cuisine… Bon, avouons-le franchement, le duc se moquait un peu de ses couvert aussi hein, cela ne faisait pas vraiment parti de ses préoccupations dirons-nous. Mais savoir ce que ce type faisait-là, c'était nettement plus dans la liste des choses qu'il voulait savoir. Sans montrer une quelconque crainte ou autre chose que de la neutralité, ou encore, une certaine curiosité voilà tout, le Barma continua donc de s'avancer jusqu'à être à la hauteur des deux jeunes gens. Une fois arrivé là, le rouquin fut alors frappé par quelque chose qui ne lui avait pas vraiment sauté aux yeux de lui. Il rêvait ou… Ce type ressemblait étrangement à Glen Baskerville ? Enfin, l'ancien Glen, Oswald pour ainsi dire, pas le jeune mal peigné qui avait pris la tête de la famille à présent… Oui, Rufus et son épi étaient mal placés pour critiquer les cheveux, mais il faisait ce qu'il voulait. Bref, la ressemblance de cet homme avec le Baskerville laissa un instant notre rouquin songeur… Minute, il n'avait pas un frère l'autre déjà ?

Encore une chose qu'il avait apprise en côtoyant les Baskerville tient, comme quoi, il pouvait vraiment compléter son catalogue d'information n'importe où celui-là. Enfin, admettons que ce type soit bien un Baskerville, le frère, le cousin germain ou même la tante d'Oswald, cela n'expliquait pas ce qu'il faisait dans le jardin du manoir Barma, un couteau emprunté aux cuisines à la main et une victime potentiel au bout, car avouons-le franchement, si elle était ici elle, ce n'était certainement pas pour faire une partie d'échec. Bon, il pourrait aider cette jeune femme… Mais quel intérêt ? Rappelons que Rufus était un homme pragmatique qui classait les gens par degré d'utilité, autant dire que celle-ci n'allait donc pas voler haut dans sa liste… Par contre, un Baskerville, à défaut d'être utile, cela pouvait être intéressant, on pouvait donc comprendre que le rouquin réponde assez froidement à la demoiselle qui beuglait toujours qu'on allait la tuer.

" Nous avons tous nos problèmes, merci de ne pas me fatiguer en hurlant les votre. "

Au moins… C'était facile de dire lorsque Rufus venait de lever, il était souvent d'assez mauvaise humeur, la preuve encore ici. Ignorant ensuite royalement la jeune femme, le duc regarda alors le brun pour s'adresser à lui, bien moins virulent cela dit.

" Pourquoi un Baskerville veut tuer quelqu'un, je ne cherche même pas à savoir. Par contre, pourquoi cela doit se dérouler chez moi… J'avoue que ça m'intrigue. "

Prêcher le faux pour savoir le vrai, Rufus savait très bien le faire, la preuve. S'il avait un doute sur son appartenance au clan Baskerville et surtout à son affiliation avec l'ancien Glen ? Oui, tout de même, mais c'était le moyen le plus rapide d'avoir une réponse clair selon lui. Au pire, on le prendrait pour un vieux, ce n'était pas comme s'il n'en avait pas l'habitude… Tirant son éventail de sa poche, il attendit donc une réponse de ce type bizarre qui n'avait rien trouvé de mieux que de s'introduire chez lui.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Merci à Lyria pour cette superbe sign *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 115
Age : 23
Personnages préférés : Gilbert, Glen & Elliot
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Curtis Baskerville
Nom du Chain : Smaug, le dragon noir de l'Abyss
Groupes: Baskerville


MessageSujet: Re: Bonjour, je viens refaire la déco !~ [Pv : Rufus]   19th Juillet 2013, 01:07

Pourquoi tuer ? A quoi cela sert ? Eh bien, il faut bien passer le temps parfois et notre brun ne semblait pas connaitre d’autres activités. Enfin si, il y a emmerder son petit monde mais ça c’est tellement habituel. Une petite victime de temps en temps pourquoi se le refuser ?  De toute façon les Baskerville ont déjà mauvaise réputation et rien ne changera cela pourquoi se priver ? Et puis le seul être capable de l’arrêter lorsqu’il avait une idée en tête était son frère. Hors aux dernières nouvelles ce dernier n’était plus de ce monde. Voilà comment un Baskerville, chef de l’ancien chef qui plus est se trouvait dans le manoir Barma en train de s’occuper joyeusement d’une pauvre femme prise entre ses griffes. Cette dernière n’allait certainement pas s’en sortir en un seul morceau, ne parlons même pas de sa mort qui était de toute façon inévitable. C’est que c’est un petit joueur notre Baskerville  ainsi, sans se préoccuper du manoir dans lequel il se trouvait, il ne c’était certainement pas gêné pour aller chercher un bon couteau de cuisine histoire de s’occuper d’elle comme il faut. Pourquoi salir son arme pour elle franchement ? Il était certain que son sang n’en valait même pas la peine. Aussitôt tuée, aussitôt oubliée hein. Une fois revenu sur sa petite victime évanouie par ses soins, le brun la réveilla bien sûr. Autant l’informer en tant réel qu’elle allait souffrir et mourir ! Délicate attention non ? La bloquant avec sa jambe au sol, cette dernière n’avait pas tardé à tenter de gesticuler dans tous les sens et à brayer, espérant certainement qu’on vienne la sortir de là. Hélas pour elle, lorsque Curtis a une idée en tête, dur de lui retirer. Sa mort était programmée. Jouet de courte de duré. Il avait d’ailleurs déjà commencé à déchirer le tissus qui lui couvrait le vendre. Croyez-le, ce qui l’attendait n’était pas du tout enviable. Des bruits de pas, bien que très léger attirèrent son attention. Le jeune homme eut tout juste le temps de tourner la tête avant d’entendre en plus une voix lui parler. Mais c’est…

Rufus Barma. Tient, qu’est-ce qu’il faisait ici celui-là ? Ne laissant même pas la moindre émotion apparaitre sur son visage, le brun se mit finalement en tête qu’il devait très certainement se trouver dans sa propriété un truc du genre. La voix désagréable s’adressa alors au nouveau venu, espérant certainement obtenir de l’aide de sa part. Non seulement demander de l’aide à ce Duc était une preuve que sa situation était désespérante, mais en plus la façon dont le Duc lui répondit arracha un large sourire à notre homme. Quelle bonne réponse, voilà qui est intéressant ! Non pas qu’il, le connaissait pas hein. Mais disons que mis à part ce qu’on raconte sur lui et sa réputation, notre homme ne lui avait jamais vraiment adressé la parole. Pourquoi faire d’ailleurs… ? Tapotant doucement la tête de sa pauvre victime qui commençait à se demander si c’était une blague ou pas, la peur semblait l’avoir rendu bien silencieuse, bien que des larmes continuent de couler le long de ses joues. Et lui, Curtis Baskerville qu’est-ce qu’il faisait ? Il lui tapotait juste la tête comme pour dire « allons ce n’est pas grave ». Ce sourire à faire froid dans le dos des gens dirons-nous, faible ? Finalement le Duc roux s’adressa à lui, allant lui demander pourquoi il faisait cela ici, et non pas pourquoi il le faisait. C’est bien monsieur, vous avez une jolie mentalité. Faisant doucement glisser la lame le long du ventre de la femme sans faire la moindre égratignure, le brun leva son visage radieux vers lui. Enfin radieux à sa façon à lui hein. Ignorant la pauvre fille qui tentait de lui donner des coups pour qu’il la lâche. D’une voix enjoué qui ne lui allait pas du tout et qui avait le don de le rendre encore plus dégénéré qu’il ne l’était, il commença à lui répondre sur un ton léger.

- Ah  bonjour Rufus ! Je ne pensais pas être tombé sur ton manoir ! Cette pauvre fille devait penser que tu la protègerais peut-être… ?


Exactement, non seulement il raconte un peu n’importe quoi, sauf le fait qu’il avouait être ici par hasard en fait. Mais en plus il le tutoyait. En même temps…  Qu’attendez-vous de lui sérieusement ? Il ne respecte personne, tout les monde est plus faible, les meilleurs se rapprochent de lui ni plus ni moins. Le vouvoiement est en fait une marque de moquerie chez lui… D’un geste terriblement doux et précis, il se pencha vers le ventre de la victime pour doucement y enfoncer le couteau. Juste assez histoire de couper la peau et le peu de muscle présent ici. En somme des organes tout propres en dessous ! Les cris de douleurs ne tardèrent pas à se faire entendre de la pauvre fille qui n’avait plus grand-chose à attendre de la vie de toute façon, la mort serait son seul sauveur. Remontant la lame juste en dessous de la poitrine, il admira se travail propre, avant de finalement glisser doucement ses doigts dans la fente et y attraper un boyau. Se relevant sans lâcher ce qu’il avait en main il laissait la femme au sol, à ce stade elle allait de toute façon finir par se vider, elle ne pouvait déjà plus se lever. Glissant sa langue sur le couteau, il recracha rapidement le sang. Pfu. Petite victime en effet. Toujours parlant sur le même ton que plus tôt il lâcha.

- Je me suis permis d’aller prendre un couteau en cuisine. D’ailleurs tiens je te le rends, très bonne qualité en passant. ~


Et hop, voilà  la petite arme blanche planté dans l’herbe pile juste devant le pied de Rufus. En même temps c’est  un expert en arme blanche que vous avez là, même s’il se bat avec une épée exclusivement, il est bien plus diversifié. S’avançant vers lui sans lâcher ce qu’il tenait, on pouvait encore entendre très légèrement les râles de la femme au fur et a mesure que le boyau sortait de son ventre, sans plus de cérémonie il prit la main du roux dans une des siennes couvertes bien sûr de sang pour lui donner ce bout d’organe.

- Cadeau ! Cela te fera des guirlandes pour ton jardin !


Retournant auprès de la femme qui hélas pour elle était toujours en vie. En même temps, pourquoi avait-il fait une fente bien propre à votre avis.. ? C’est comme de la torture, il ne faut pas aller trop vite. Ainsi elle ne se vidait pas d’un coup et sentait bien son pauvre ventre tiré de l’intérieur vers.. l’extérieur.. ? En tout cas il poussa légèrement sa tête pour voir son expression de douleur. Cette dernière était devenu presque trop forte pour elle en fait, elle en était devenu livide… Soupirant en haussant les épaules il se retourna vers lui.

- Alors mon cher Rufy, tu as quelque chose en particulier à me dire ?

…. Oui vous ne rêvez pas il l’avait bien appelé Rufy. Et alors ? C’est Curtis il faut que je vous le rappel combien de fois ? Il donne des surnoms à tout le monde, à qui il veut et quand il veut. Et encore Rufy c’est bien gentil, une autre c’est « mon chien » donc… Ainsi ce surnom lui allait très bien selon lui. ~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

La mort passe... Écoute son chant.~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 143
Age : 25
Personnages préférés : Rufus ♥

Feuille de personnage
Nom & prénom: Rufus Barma
Nom du Chain : Le Dodo
Groupes: Famille Barma


MessageSujet: Re: Bonjour, je viens refaire la déco !~ [Pv : Rufus]   18th Août 2013, 07:06

Avoir de la visite, ce n'était pas si mal en fin de compte, cela égayait même la journée en temps normal… Enfin ça, c'était chez tout autres personnes que le duc Barma en fait, car allez savoir pourquoi, lorsque lui avait de la visite, ce n'était jamais très bon signe. En même temps, il écartait de lui-même toute bonne visite en refusant systématiquement de voir du monde, il fallait donc avoir beaucoup de chance pour venir au manoir Barma, ou bien utiliser la solution plus courante, à savoir s'inviter et s'introduire par soi-même. Etait-il utile de préciser que le visiteur du jour avait choisi la dernière option ? Sûrement pas, car franchement, avoir un Baskerville chez soi n'était pas vraiment le mieux pour le duc, qui cherchait pour l'instant à cacher son alliance avec cette famille… Alors, s'il fallait vraiment qu'il s'entretienne avec un Baskerville chez lui, cela serait discrètement, avec quelqu'un qui sait passer inaperçu… Mais certainement avec le frère de l'ancien Glen ! Pourquoi donc ? A dire vrai, le duc ne connaissait pas bien ce jeune homme et ne pouvait pas en dire du mal, mais franchement, celui-ci avait tout de même une réputation assez tenace qui ne faisait pas de lui la personne la plus discrète du monde. Au moins là, Rufus pouvait en avoir le cœur net, le brun n'avait pas du tout décidé de passer inaperçu. Avait-il réellement besoin de découper une femme ?... Peut-être, allait donc savoir ce que celle-ci lui avait fait, peut-être un regard de travers ou refusé une de ses avances … ? Il n'en savait rien et franchement, c'était bien le cadet de ses soucis, mais pourquoi donc cela devait-il se dérouler chez lui ?

Premièrement, cela risquait d'attirer l'attention. Deuxièmement, le rouquin allait se retrouver avec une belle marre de sang au pied d'un arbre… Ce qui n'était en fait pas si grave, il était chez lui après tout et chez les Barma, mieux vaut apprendre à ne pas poser trop de question lorsqu'on est un serviteur, cela n'est jamais bon sinon. Mais troisièmement… Il devait se supporter les cris de la fille ! Avait-il réellement besoin de cela ? Non, il s'en serait bien passé, surtout que part un miracle qu'il ne s'expliquait pas, celle-ci semblait prendre le duc pour un bon samaritain prêt à l'aider. Non merci ? Le duc avait autre chose à faire – ou pas, mais en tout cas, il ne souhaitait pas se fatiguer – et puis, aller contrarier les plans d'un Baskerville sans but précis n'était pas vraiment dans son intérêt. Encore, s'il y gagnait quelque chose… Mais là, à part se mettre des alliés à dos, il n'avait strictement rien à y gagner, mis à part… La satisfaction d'avoir sauvé une vie ?... Ahem, d'accord, le rien s'applique donc, inutile de chercher plus loin. Bon, passer sur un futur meurtre, cela allait encore, mais ne pas demander d'explication quant au but de faire cela dans cet endroit précis, il ne fallait pas pousser tout de même. C'est pourquoi, après avoir bien fait comprendre à la fille qu'il ne fallait pas compter sur lui – ce qui donna un drôle de sourire à son bourreau – il n'hésita pas à poser directement la question. Les termes auraient pu être " merde, allez faire vos saloperies ailleurs ! " mais ce n'était pas vraiment dans le vocabulaire du duc ça, l'on se contentera donc d'une question bien formulé.

Visiblement très heureux de sa situation ou tout simplement content d'être là, le brun semblait d'assez bonne humeur selon le Barma, ce qu'il ne s'expliquait pas trop… Un amour inconditionnel de son travail qui consistait à tuer des gens peut-être ? En tout cas, il n'avait pas du tout l'air mécontent d'être dérangé, ce qui serait tout de même un comble d'un certain point de vu puisque c'était Rufus qui était dérangé chez lui dans cette histoire. La réponse qui ne tarda pas à arriver tandis que le brun délaissait sa victime à son profit eut pourtant le mérite de surprendre le rouquin… Non pas que l'explication était si abracadabrantesque en fait, elle était même parfaitement clair, tout ceci était dû  à un parfait hasard… Rufus avait toujours eu de la chance avec le hasard hein. Mais loin du sujet, ce fut plutôt la forme de la phrase qui fit lever un sourcil circonspect au Barma. Il… Venait de le tutoyer là ? Oui, cet homme avait kidnappé une fille et s'apprêtait certainement à lui faire subir des choses pas très catholique dans son jardin, mais le plus choquant dans tout cela, c'était bien sûr que la forme "tu" sois employé. Un drôle de sens des priorités notre Barma ? Pas vraiment, il n'avait tout simplement pas l'habitude qu'on le tutoie le pauvre. En fait, cela était réservé à Sheryl, parce qu'elle faisait bien ce qu'elle voulait et à Kurana… Parce qu'il était de la famille ?... Mouais, il pourrait le vouvoyer tout de même celui-là, ils n'avaient pas élevé les cochons ensemble, un peu de respect dans son vocabulaire ne lui ferait pas de mal de temps en temps. Quoi qu'il en soit, le fait qu'un type qu'il n'avait fait qu'apercevoir dans toute sa vie se mette directement à le tutoyer lui semblait parfaitement étrange, mais en même temps, Curtis était parfaitement étrange d'après ce qu'il savait. On pouvait donc lui pardonner, ce n'était qu'un fou après tout …? Disons cela, en tout cas, cela n'empêcha pas Rufus de se montrer très sceptique face à ce genre de familiarité.

" J'ai toujours dis que ce manoir n'était pas assez éloigné de tout, en voici encore une preuve si les gens trouvent le moyen de tomber dessus par hasard… " Fit-il comme si le simple fait de ne pas vivre en haut d'une montagne, reclus et privé de toute visite suffisait à son malheur. " Et qui donc pourrait penser avoir ma protection, c'est un mystère… "

Oui, car franchement, espérer être protégé par le duc Barma, c'était viser un tout petit peu trop haut pour cette pauvre fille. Encore, quelqu'un qui lui était utile… Et encore, si vous n'êtes pas un Barma de sang, vous comptez pour du beurre selon lui, autant ne pas trop compter sur lui en cas de problème du coup. Mais au moins, il ne semblait pas vraiment de mauvaise humeur aujourd'hui puisqu'il passait sur le tutoiement… Pour le moment en tout cas. Peut-être que cela lui avait échappé après tout ? Il n'avait pas l'air d'avoir toute sa tête le pauvre pour sourire comme ça, pardonnons donc aux simples d'esprits. (Oui, je ne tiens pas à la vie…) En tout cas, allez donc savoir si le fait qu'il soit totalement contre apporter son aide à la jeune femme changea quelque chose ou décida le brun, mais peu après, celui-ci ne tarda pas à se pencher vers la jeune femme pour lui taillader le ventre d'une main experte. La femme se débattit, cria et le sang coula, mais rien de  bien répugnant pour le duc qui n'était pas du genre à s'émouvoir pour si peu. Soyons francs, à l'instant, il eut plus une pensée pour sa pauvre pelouse en fait… C'était compliqué à faire partir le sang ? Les jardiniers verraient bien entres eux comment s'organiser, mais tout de même, il ne voulait pas tellement que son manoir devienne une boucherie non plus. Enfin, pour cela, c'était un peu trop tard, car sans grande émotion, le Baskerville fini par glisser sa main dans le ventre de la demoiselle pour saisir un bout de boyaux et tirer… L'intérêt ? A part faire beugler la femme comme un cochon qu'on égorge, Rufus ne voyait pas trop, mais comme il n'était pas certain que Curtis le sache non plus dans un sens…

Un soupir échappa au Barma, comme s'il était déjà lassé de cette scène, alors qu'en réalité, il y trouvait juste bien peu d'intérêt. Découper des gens ne faisait pas vraiment partie de ses plaisirs quotidiens et s'il fallait vraiment tuer, autant faire cela proprement et rapidement non ? Enfin, ce n'était pas l'avis de tout le monde apparemment, car si le plus jeune faisait cela soigneusement, on ne pouvait pas vraiment qualifier son travail d'expéditif. Après, compte tenu de la manière dont il lécha le couteau… C'était certainement son truc à lui. Ah la jeunesse… Il n'aurait pas pu tomber sur le manoir de quelqu'un d'autre ? Chez les Nightray par exemple, ils s'y connaissaient très bien en bain de sang dernièrement.  Tandis que le rouquin jetait un regard ennuyé autour de lui pour voir si personne d'autre n'assistait à ce magnifique spectacle dans son jardin – ce qui ne serait tout de même pas très bon si cela venait à se savoir – le brun repris la parole d'un air tout aussi enjoué qu'avant, comme s'il n'était pas du tout en train d'arracher les tripes d'une jeune femme. Ah, le fameux couteau de cuisine, qui ne tarda d'ailleurs pas à venir se planter aux pieds de Rufus qui fit tout de même un pas de côté par précaution. Allez donc savoir s'il ne s'était pas mis en tête de découper un duc après cela tient… Mais étrangement, à l'évocation de ce souvenir, le Barma ne put s'empêcher de sourire en revoyant la tête désespérer de la servante qui lui avait donné cette arme. La pauvre, elle allait probablement en faire d'horribles cauchemars pour les nuits à venir.  

" Le fameux couteau oui, on peut dire que c'est une visite qui aura marqué les servantes… Mais si elles voient celle-ci, je suppose qu'elles seront contentes d'être à leurs places finalement. " Dit-il en en jetant un coup d'œil à la pauvre fille par terre. " Pourquoi a-t-elle mérité ce sort au fait ? "

Si cela l'intéressait… Hum… Disons simplement qu'il avait envie de savoir, rien de plus, ce n'était pas réellement intéressant, mais il y avait peut-être une bonne raison derrière tout cela, non ? Quoi que, compte tenu de l'énergumène qui avait décidé de mettre le bazar dans son jardin, c'était assez peu sûr… Pourquoi dire cela ? Tout simplement parce que celui-ci avait fini par sortir les boyaux de la demoiselle pour venir en coller un morceau… Dans la main gantée de blanc de Rufus. Autant dire que le rouge dominait maintenant, pour le coup, le Barma ne s'était pas attendu à cela et regarda à tour de rôle l'organe et le brun comme s'il cherchait là le signe d'une mauvaise plaisanterie. Des guirlandes… Il était sérieux là ce taré ? Jetant un regard curieux sur le boyau, le Barma fini par le lâcher comme s'il balançait une vieillerie sans intérêt, peu soucieux que cela soit encore relier au ventre d'une personne encore en vie, avant de lancer un regard blasé et peut-être même réprobateur au Baskerville. D'accord, qu'il découpe des filles s'il en avait envie, chacun son délire, mais était-il vraiment obligé de le mêler à cela ? Bon, d'accord, Rufus était peut-être un vieux grincheux, mais tout de même…

" Il ne me semble pas avoir demandé qu'on refasse la décoration pourtant. Remet donc les lieux dans l'état où tu les as trouvés. "

Ah, des ordres, cela faisait longtemps tient. Mais le jeune homme ne semblait pas vraiment décidé puisqu'il était occupé avec sa victime… Encore vivante. A croire qu'il avait fait exprès de la garder en vie tout le long. Mais pourquoi soupirait-il donc maintenant ? Déçu que cela soit déjà fini ? Allez donc savoir. En tout cas, prenant garde de ne pas marcher sur les boyaux sortit, Rufus ne put s'empêcher de s'approcher de quelques pas pour se placer à côté de lui. Un spectacle pas bien réjouissant, auquel Rufus ne trouvait pas vraiment d'intérêt… Mais il fallait que cela tombe chez lui apparemment. Mais bizarrement, ce n'était toujours pas le plus choquant, puisque le brun semblait définitivement bien bavard et ne tarda pas à lui demander s'il voulait lui dire quelque chose en particulier – un peu comme si c'était lui qui était venu le voir pour lui parler oui… - tout en l'appelant… Rufy ? C'était quoi ce surnom ? Déjà le tutoiement, c'était limite, mais là, c'était un peu trop pour le pauvre vieux qui perdit l'usage de la parole pendant quelques seconde tant la pilule était dur à avaler. Le regardant un instant comme s'il avait mal entendu, il finit par comprendre de lui-même que non, il ne devenait pas sourd et lâcha donc un nouveau soupir avant de lui répondre.

" Oui, j'aimerais bien que tu m'explique ce besoin de t'adresser à moi comme à un vieil ami. Je déteste les surnoms, merci de t'en passer à l'avenir. "

Un peu agacé le duc ? Oh, à peine… Il n'avait juste pas l'habitude qu'on s'adresse à lui comme cela, voilà tout. Et dans un sens, il se demander aussi si le Baskerville était comme cela avec tout le monde ou s'il avait décidé de lui casser les pieds spécialement à lui, du moins, pour aujourd'hui. Toisant l'homme du regard, le rouquin ne put s'empêcher de lâcher une petite réflexion tout de suite après, bien que cela semble plus adresser à lui-même qu'au brun.

" Pourquoi ai-je l'impression que tu as un caractère bien plus pénible que celui de ton ainé… "

Bon, ça c'était fait… Mais en même temps, tout le monde était plus pénible qu'Oswald Baskerville dans un sens, ce n'était pas vraiment une nouveauté, ce dernier étant… D'une neutralité sans nom.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Merci à Lyria pour cette superbe sign *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 115
Age : 23
Personnages préférés : Gilbert, Glen & Elliot
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Curtis Baskerville
Nom du Chain : Smaug, le dragon noir de l'Abyss
Groupes: Baskerville


MessageSujet: Re: Bonjour, je viens refaire la déco !~ [Pv : Rufus]   17th Octobre 2013, 08:59

Finalement la journée allait être un peu plus amusante que prévu. Comment cela ? Eh bien, disons que par ennuie, je vous rappelle que notre gentil homme avait décidé de faire passer un peu le temps en chassant une pauvre demoiselle. Tient, un de ces jours il devrait tenter de trouver une proie un peu plus coriace. Ne me répondez pas un homme, car un citoyen masculin ou féminin ne ferait de toute façon pas vraiment la différence face à lui. C’est bien ça le souci, un taré tel que Curtis possédait un pouvoir non négligeable. Un pouvoir qu’on prit de ne pas voir entre de mauvaises mains, c’était à se demander s’il y avait pire sur terre. Même le Duc Barma semblait être un homme agréable à côté de lui ! Enfin non peut-être pas quand même… Mais disons qu’on devait préférer avoir affaire à lui qu’à notre Baskerville. Un membre Pandora alors ? Hm disons que ce n’était pas vraiment l’envie qui lui manquait, mais inutile de déclencher d’avantage un conflit avec eux, maître Glen ne serait pas content et pour être franc écouter un gamin qui vous fait la moral c’est ennuyeux. Disons qu’il respectait d’avantage l’esprit qui était en lui pour se tenir à carreau de ce point de vu. Il n’était pas non plus un idiot au point de faire des bêtises à tout bout de champ juste pour s’amuser, il savait un minimum réfléchir avant d’agir, contrairement à ce que doivent penser la plupart des personnes en le voyant. Eheh, grave erreur que de penser ça… C’est bien ça qui est amusant ! Mais revenons-à la journée présente voulez-vous ? Actuellement il se trouvait dans le jardin du manoir Barma, pas pour une visite de courtoisie disons. C’était le hasard qui avait voulu que la pauvre femme se réfugie ici avant de finir au sol avec les boyaux à l’air. Le mieux dans tout ça, c’est qu’elle était encore vivante ! Non mais allez quoi, rigolez, vous allez finir ridé sinon…

D’ailleurs, en parlant de ce Duc Barma, Curtis le connaissait plutôt bien. Même s’il pouvait douter que ce dernier ne le connaisse vraiment. Il se fichait bien de ce qu’il voulait, ce n’était pas comme si Curtis était un fervent protecteur de l’Abyss et de l’équilibre et tout le tralala de l’Abyss. S’il y avait bien une chose qui le motivait c’était à l’époque son frère, allez donc savoir ce qui le motivait de nos jours vu qu’il ne lui reste plus grand-chose. Pas même une humanité c’est pour dire, déjà qu’elle n’était pas visible à l’époque. Disons qu’il vivait et.. c’était largement suffisant ? Tuant ce qu’il voulait quand il voulait, appréciant les personnes qui le méritaient. Il n’y en avait pas beaucoup, c’est pour dire, actuellement on ne peut pas lui compter le moindre ami. Curtis avait en fait la capacité de se faire haïr très rapidement par les autres… Mais ce Duc est amusant ! Son caractère l’est, et pour être franc le Baskerville se disait qu’il y avait quelque chose à tirer de lui. Qu’il n’était pas comme la plupart de ces Duc, ennuyeux…  Les Nightray étaient amusant à leur manière tient… Les Barma à l’époque même il aurait certainement pût les apprécier si cette folle de Duchesse n’en avait pas après la tête de son frère adoré… Mais le temps à passer laisse sa chance à la nouvelle génération qui semble avoir un caractère original à sa façon ! Voilà pourquoi directement il le salua avec un large sourire faux.  Voyons comment il réagissait face à tant d’affection. Allons petit Duc ! Il ne faut pas être vieux jeu ! Le voilà en train de lui demander de remettre le jardin comme il faut, ne semblant pas apprécier cette histoire de guirlande qu’il lui offrait gracieusement. Eh bien quoi ? Ce n’était pas à son gout ? Pourtant ce genre de décoration était plein d’avantages… Bien décidé à lui faire comprendre la chose, retournant auprès de son cadavre qui n’en ait pas vraiment un en fait, vu qu’il est vivant. Il tira alors sur le boyau pour le lancer de manière adroite et l’enrouler autour de quelques branches. Partant doucement dans les vapes, la fille à terre gémit alors légèrement. Fier de son travail, il se tourna vers le Duc, décidément. Si on est fragile mentalement ce type fait définitivement peur avec son sourire qui fait malsain vu la situation et les quelques taches de sang apparût sur son visage lorsqu’il avait fait le lancer de guirlande.

- Allons ne sois pas si vieux jeu. Affirma-t-il en battant légèrement de l’air avec sa main. Il faut se renouveler parfois. Et ce qu’il y a de bien, c’est que sa se dégrade tout seul ! Tu vois, pas besoin de retirer. Ah. Et. Je sais pas pourquoi elle.

Le tout était toujours dit avec son sourire agaçant. C’était une façon comme un autre de dire qu’il ne comptait pas retirer ceci de là. Que même le cadavre s’il ne voulait pas qu’il colore d’avantage l’herbe en rouge, il n’avait qu’à faire venir des domestiques et se débrouiller sur le pourquoi du comment il y avait un cadavre là. Au pire, Curtis aurait la bonne grâce de faire taire les domestiques qui ont vu ceci ? Qu’il est gentil. Il n’avait en plus pas oublié de répondre à une question non mais oh ! Il était décidément de bien bonne humeur soudainement, ce qui était généralement plutôt bon signe. Enfin généralement et ça dépend pour qui… Finalement Rufy finit par montrer qu’il n’appréciait pas ce surnom et sa façon de s’adresser à lui. Eh bien quoi ? C’est comme un ami ! C’est un honneur ! Mais surtout c’est si amusant de le voir ne pas apprécier alors qu’il ne peut de toute façon rien y faire. Si Curtis décide de l’appeler comme cela, et bien il en sera ainsi. Il ne pouvait rien faire pour le faire changer d’avis. Le mieux était même souvent de le laisser faire, avec un peu de chance on peut se dire qu’il se lasserait de la chose… ? Puis il finit par une nouvelle fois plus ou moins affirmer à sa façon qu’il était agaçant. Le comparant à son cher et tendre frère. Ah… Pour sûr Oswald lui manquait, mais ce brun était l’opposé total de lui. Souvent on se demandait comment un type comme lui pouvait être son frère cadet. Ou même juste frère en fait. Il était le jour et Curtis était la nuit. Mais ce qui était beau, c’est que ce n’était pas ça qui les avaient empêché de bien s’entendre. Le Baskerville était d’ailleurs réputé pour lui être particulièrement loyal d’ailleurs. Haussant les épaules avec un air jm’en foutiste. Il répondit.

- Peut-être parce que c’est le cas ?

Reportant à nouveau son attention sur la pauvre femme. Il se demanda si elle était encore vivante plus vraiment en fait. Disons qu’elle avait fini entre les deux zones. Ayant de toute façon l’habitude d’achever ses victimes jusqu’au bout, cette dernière avait déjà bien souffert. Mais n’ayant pas envie de salir sa lame sur elle. Le brun se contenta d’approcher et de donner un violent coup de pied dans le ventre de la femme. Oui oui dedans et ce n’est pas une façon de parler. Faut-il vous rappeler le trou béant dans le ventre ? En tout cas, quelques coups la firent tourner de l’œil. Si son cœur battait encore, il s’arrêterait de toute façon tout seul. Regardant l’air exaspéré sa botte pleine de sang, il soupira en la frottant brièvement dans l’herbe. Puis retourna vers son vieil ami le Duc. Se moquant par la même occasion de lui mettre des tâches de sang sur lui d’ailleurs. Cela irait avec ses cheveux disons ? Passant son bras autours de son épaule pour faire comme un camarade ferait à un ami, il s’appuya très légèrement sur lui. Ben oui, il faut le ménager le vieux… Qui était plus petit que lui d’ailleurs… Mais passons ! Il s’adressa de nouveau à lui.

- Je trouve que Rufy te va très bien. Ce refus de ce surnom de ta part me blesse profondément, mais tu peux compter sur moi. Je ferais en sorte que tu t’y habitue. Alors mon ami tu te balades ? Il est sympa ton jardin maintenant.~

Ce cher Rufus ne devait décidément ne pas être habitué à de tel propos envers lui décidément…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

La mort passe... Écoute son chant.~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 143
Age : 25
Personnages préférés : Rufus ♥

Feuille de personnage
Nom & prénom: Rufus Barma
Nom du Chain : Le Dodo
Groupes: Famille Barma


MessageSujet: Re: Bonjour, je viens refaire la déco !~ [Pv : Rufus]   6th Novembre 2013, 07:53

Rufus Barma avait toujours une chance folle… Si si, je vous l'assure ! Regardez là par exemple… L'un des pires sociopathes de son époque et de celle de Sablier venait d'atterrir dans son jardin parfaitement au hasard pour découper une femme en morceau… Bon, c'était peut-être un très mauvais exemple ça… Mais pas de chance, il n'en avait pas de bon sous la main là et certainement pas le loisir de chercher alors qu'il devait trouver comment se débarrasser du Baskerville gêneur avant qu'il ne rameute tout le manoir… Ou pire, décide de cramer le manoir sur un coup de tête tient. Etait-il pyromane en plus d'être un éventreur de demoiselles ? Pour être tout à fait franc, Rufus ne le savait vraiment pas, mais il se doutait que la réponse ne lui plairait pas forcément s'il le découvrait au détriment de la demeure de ses ancêtres. Mais bon, il ne devait pas être bien difficile à contrôler ce garçon, c'était juste un jeune qui avait besoin de se défouler et de s'amuser un peu… Peut-être que lui indiquer une autre victime un peu plus distrayante et tenace suffirait ? Pas de chance, Rufus n'avait pas souvenir d'avoir quelqu'un à faire assassiner sauvagement sous la main à cet instant précis, mais il pourrait toujours trouver hein, ne resterait plus alors qu'à exposer la chose au brun sans qu'il est l'impression de lui rendre un service ?... Mouais, pas sûr qu'il soit si crétin le Baskerville hein, le rouquin aurait même tendance à le placer à un niveau de dangerosité supérieur à beaucoup d'autre Baskerville compte tenu de son instabilité mentale et il faisait bien sans doute.

Mais bon, du moment qu'il n'avait pas à subir lui-même les désagréments de la folie du jeune homme, il s'en fichait un peu à vrai dire… Seulement là, il défigurait son manoir tout de même !... Quoi la jeune femme assassinée ? Oh, elle n'aurait certainement pas eut une vie très longue et heureuse de toute manière, du bas peuple que cela, Rufus s'en fichait bien. Seulement après, qu'on le lie à un meurtre perpétré par un Baskerville, il apprécierait tout de même un peu moins… Quelle plaie de jouer un double jeu franchement ! Et ce fou de Curtis pendant ce temps là ? Oh, eh bien il semblait quant à lui bien s'amuser sur ce nouveau terrain de jeu, le décorant même à son gout, au plus grand malheur du Barma qui aimait beaucoup son jardin tel qu'il était avant l'arrivée du plus jeune… Oui, plus jeune, car un petit tour dans l'Abyss ne compte pas en années et en sagesse… Rufus était donc encore le plus vieux, pour ne pas changer tient. De quoi lui donnait l'impression d'être le seul adulte responsable du coin… Un comble quand on connaissait le caractère juvénile et capricieux du Duc ! Mais en même temps, n'était-ce pas cruel que d'essayer d'enlever ce sourire du visage de Curtis ? Ce sourire qui faisait assez peur certes, mais qui était sûrement la seule manière dont cet homme savait sourire, donc autant faire avec et lui laisser ?... De toute façon, le choix ne semblait pas appartenir au rouquin, qui semblait plutôt parti pour subir et non infliger avec lui.

Devant la demande du Duc qui voulait voir son jardin redevenir comme avant, le brun n'en fit qu'à sa tête et se mit à tirer d'avantage sur les boyaux encore accroché à leur propriétaire pour les lancer sur les branches de l'arbre au pied duquel il avait commis le massacre… Ce qui fit naitre une mine exaspéré sur le visage du Barma. Bon, lui, il pouvait l'enlever direct de la catégorie des potentiels pantins à manipuler à sa guise, car lui faire faire quelque chose qu'il n'avait pas envie semblait être un  véritable chemin de croix… Sur lequel Rufus n'aurait certainement pas la patience de s'aventurer. Très bien, ou devait-il le classer alors ? Dans les ennemis indésirables ?... Bof, il n'était pas si méchant après tout hein, juste exaspérant. Car oui, un homme qui massacre des jeunes femmes n'ait pas forcément méchant hein… Du moment qu'il ne s'agissait pas de sa mère, de son épouse, de sa sœur ou de sa fille, Rufus s'en fichait bien… Et comme il n'avait rien de tout cela, le brun pouvait continuer à faire mumuse sans trop s'inquiéter hein. Visiblement très content de lui-même et de la décoration de noël avant l'heure qu'il avait offerte au Duc, Curtis s'était alors tourné de nouveau vers lui pour lui offrir également un sourire malsain sur son visage taché de sang, tout à fait charmant. Il alla même jusqu'à vanter les mérites de sa décoration biodégradable, quel vendeur celui-là tient !... Bon, d'accord, Rufus était vieux jeu, mais fallait-il vraiment essayer de le soigner avec de tels extrêmes ?... Visiblement oui et pour savoir aussi pourquoi la blonde avait fini en guirlande de noël, le rouquin ne le saurait jamais puisque Curtis lui-même l'ignorait. Mais qu'il était donc agaçant ce garçon… Bon, pas non plus à un point trop poussé, mais tout de même, il n'était pas très facile à gérer, il faudrait donc que Rufus se débrouille avec cela. Haussant les épaules résigné, il choisit donc de ne pas aller à contre-sens du Baskerville histoire de ne pas choper un ulcère à force de se faire contredire.

" Et pourquoi ne pas planter son cœur au somment de l'arbre aussi hein… "

… Bon, alors ça, c'était de l'humour !... Si si, on vous le jure, Rufus n'était pas sérieux un instant, il cherchait juste à souligner le ridicule de la situation d'un ton exaspéré… Mais pourquoi cela ressemblait-il vaguement à une suggestion d'idée au jeune homme ?... Noooon, il ne ferait pas une chose pareil hein, ou alors Rufus ne comprenait plus rien à sa logique. Bref, quoi qu'il en soit, il avait bien d'autres problèmes notre Barma, à savoir la façon dont Curtis avait décidé de l'appeler…. Ruffy ? Même sa mère n'avait pas osé lui donner un surnom aussi ridicule quand il était môme, il délirait ou quoi le Baskerville ?...Ah oui, c'était un fou, rappelons-le tout de même de temps en temps. Mais le pire, c'était qu'il semblait avoir en plus conscience d'être pénible puisqu'il ne chercha même pas à contredire le Duc lorsque celui-ci lui dit qu'il était plus pénible que son frère ainé, ce qui n'était pas faux d'ailleurs. Au moins, ils étaient d'accord sur un point, youpi, sortez donc le champagne !... Ou pas. Enfin en tout cas, ce n'était pas la blonde qui allait aller leur chercher bien gentiment, puisqu'elle était très occupée à dépérir à petit feu… Ce en quoi Curtis finit par l'aider en lui donnant un violent coup de pied qui finit dans son estomac… Bon appétit bien sûr. Tient, il avait donc l'humanité d'achever sa victime au lieu de la laisser mourir toute seule lui ? C'était étonnant de sa part, il fallait bien l'avouer. Mais peu envieux de voir ce qu'il pourrait faire ensuite du corps sans vie, le Barma leva les yeux au ciel et amorça un mouvement pour le laisser s'amuser tout seul tient. Mais pas de chance, Curtis ne l'entendait pas de cette oreille puisqu'il ne tarda pas à le rejoindre pour le prendre par l'épaule comme on aurait pu le faire avec un vieil ami…

Enfin, Rufus supposait qu'on faisait cela avec les amis ? Il n'en avait pas rappelons-le et il doutait que cela soit le cas de Curtis d'ailleurs. Sa jolie tenue blanche de Pandora tachée à présent de rouge, le Barma avait à présent tout d'un complice de meurtre… Heureusement que cela s'était produit chez lui, il pouvait toujours étouffer l'affaire et faire taire les domestiques avec quelques menaces comme cela. Et puis, les nobles avaient bien le droit de tuer après tout, ils étaient riches… Illogique ? Mais non, les gens vous cherche beaucoup moins d'histoire quand vous êtes riches, c'est bien connu, il suffit de voir le nombre de pauvre en prison. Assez mécontent qu'on ose le toucher de la sorte, car oui, il n'aimait pas cela en plus, il venait de le découvrir, le Barma lança un regard dédaigneux au bras du Baskerville avant de se rapporter à son visage couvert de sang tout simplement. Il n'avait pas le choix pour le surnom ?... Pourquoi il s'en doutait bizarrement ? Comme cela, il serait deux à lui en donnait, lui avec son Ruffy et le chapelier avec son… Imbécile de Duc ? Mais qu'il était content d'avoir des surnoms, regardez donc la joie sur son visage !... Comment cela, une énorme ressemblance avec une envie de meurtre ?... Oui, peut-être un peu. Ce qui expliqua le ton vexé avec lequel il répondit à son nouvel… Ami ?

" Toi blessé par des mots ? Ne faut-il pas avoir une âme ou quelque chose qui y ressemble pour cela ? " Fit-il avec un sourire moqueur. " Je suis trop vieux pour m'habituer à ce genre de nom, ne te fatigue pas, c'est une perte de temps. "

Le Barma marqua alors une pause où il essaya de virer le bras du Baskerville de son épaule, car bizarrement… Il trouvait cela stressant d'être touché tient ! Pas spécialement par lui hein, mais ce genre de geste amicale ne lui plaisait pas du tout… En plus il était sale ! Après, allez donc faire lâcher un homme plus jeune, plus fort et plus grand que vous hein…

" Je ne me balade pas, je suis sorti voir qui empruntait des couteaux à mes cuisinières… Bon, j'ai eu le droit à de l'animation au moins. " Finit-il par avouer.

Certes, ce n'était pas non plus un diner spectacle, mais cela mettait de l'ambiance ?... Mouais, il aurait mieux fait de rester couché ce matin, mais puisqu'il était là, autant essayer d'en profiter. Lâchant un soupire, il n'hésita pas à essayer de demander une information au plus jeune, bien que dans un sens, il était presque convaincu qu'il ne le savait pas encore lui-même…

" Je peux savoir ce que tu comptes faire maintenant que tu as fini de jouer ? "

Car tuer une jeune femme innocente, c'était un jeu, tout le monde le savait…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Merci à Lyria pour cette superbe sign *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 115
Age : 23
Personnages préférés : Gilbert, Glen & Elliot
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Curtis Baskerville
Nom du Chain : Smaug, le dragon noir de l'Abyss
Groupes: Baskerville


MessageSujet: Re: Bonjour, je viens refaire la déco !~ [Pv : Rufus]   14th Novembre 2013, 06:44

Qu’est-ce que Curtis allait faire maintenant ? On ne sait pas. Techniquement lorsqu’un jeu venait de se terminer c’était toujours ennuyant, car notre homme était alors dans ce cas obligé de se trouver une autre occupation. Ou bien se décider à rentrer éventuellement pour flemmarder. Pour tout dire les choix dépendaient de son humeur. Actuellement l’avantage était qu’il n’avait nul besoin de réfléchir à ce qui se passerait une fois sa victime morte puisqu’elle l’était déjà et qu’il avait de la compagnie avec lui. Non, je vous vois venir et ce n’est pas une autre personne à décapiter ou autre joie de ce genre. Mais disons un certain Duc que notre brun connaissait surtout de nom. Il savait sa tête, son nom, sa réputation, ainsi que le fait qu’il coopère avec les Baskerville mais c’est tout. Et pour être franc mis à part sa réputation plutôt original il y avait rien de bien intéressant notre homme, il préférait souvent se faire un opinons des gens tout seul comme un grand. D’ailleurs ce Duc n’était pas si effrayant que ça, enfin il avait pour réputation d’être imposant et de se faire respecter par ceux qui l’entourent en général, bien qu’il ne soit pas celui qui dirige tout chez les Baskerville au contraire, il ne le trouvait pas. Enfin, il faut avouer qu’il faut être particulièrement doué pour songer contrôler Curtis. Seuls deux être sur Terre peuvent le faire. Son frère actuellement décédé, ce qui réduit encore plus le nombre de personne pouvant le tenir un peu en place. Et Glen. Je ne parle pas de Leo hein, mais bel et bien de Glen. L’esprit qui est le chef de ce clan, parce que ce dernier peut contrôler tous ses membres peut-être ? Il faut dire que l’emprise réelle qu’il a sur eux peu aider à mater les plus tenaces. Ainsi Curtis, tout aussi puissant qu’il était savait qu’il ne pouvait contredire un autre de son chef. D’ailleurs on pouvait dire qu’il tenait cet esprit en respect, mis à part le fait qu’il avait quand même choisit un gamin pour nouveau corps il y avait mieux. Son frère par exemple faisait bien plus l’affaire et ceux qui l’ont connus sont bien souvent du même avis tient. Mais voilà, actuellement Curtis n’avait personne pour le brider, il était donc maître de lui-même, je souhaite bon courage au Barma s’il veut s’engager dans un rapport de force avec lui… Mieux vaut ne pas le faire non.. ?

En tout cas Rufus était la nouvelle distraction du moment. Il était un chouette partenaire, puisqu’il trouva le moyen de donner une idée à notre homme. Lui qui se plaignait de sa décoration improvisé voilà qu’il lui proposait d’accrocher le cœur ? Mais qu’elle magnifique idée que voilà ! Même si bon, il ne faut pas se leurrer. Curtis avait parfaitement conscience que Rufus n’avait pas dit ça pour le plaisir de lui donner une idée. Mais par pur ironie ou truc du genre. Sauf que, c’est le genre de truc à ne pas dire. Il ne faut pas oublier son caractère et il est d’ailleurs du genre à rapidement se faufiler où il faut pour faire la première bêtise qui se présente à lui. Voilà pourquoi il ne se gêne pas pour montrer son enthousiasme face à cette idée lumineuse. Riant de façon exagérée, il finit par applaudir son idée plutôt brillante. Que d’imagination, on se croirait à Noel hein ? Les guirlandes sont déjà mis, l’étoile va bientôt être installée, il ne manque plus que les boules de Noel ? Ah ah, non vous pensez sérieusement qu’il avait envie de repartir à la chasse juste pour trouver des boules de Noel ? D’accord c’est une façon de torturer original et efficace, mais non. Pas envie. Ainsi, on se contentera de ce qu’on a sous la main ! Se baissant alors pour récupérer le cœur et l’arracher ben proprement de la poitrine de la fille il se tourna alors vers Rufus pour le lui tendre. Ne résistant pas au passage à l’envie de légèrement appuyer dessus histoire de faire gicler de l’hémoglobine sur lui.

- Quelle idée brillante vraiment !

Attrapant le couteau qu’il avait emprunté plus tôt, il planta le cœur avec ce dernier pour bien le faire passer au travers. Au pire s’il tombe par la suite ce n’est pas grave, ce n’était pas lui qui allait ramasser. Pour ensuite faire un lancer de couteau le plus haut possible. C’est là qu’on pouvait se rendre compte que l’homme était capable de plus que bien se débrouiller avec une arme blanche entre les mains. A ne pas déranger donc ? Il ne faut pas oublier qu’il est toujours armé et comme on peut le noter là, il n’aime pas gâcher ses armes. Préférant balancer le bien qu’on lui avait prêté. Admirant la chose rouge se planter dans l’arbre et dégouliner en restant accroché dessus, il afficha un sourire satisfait. Ah tu vois tu peux être drôle quand tu veux vieux ! Se retournant vers lui pour afficher son sourire agaçant. Alors comme ça Rufus pensait qu’il n’avait pas d’âme et ne pouvait pas être blessé par des mots ? Mais que c’est méchant dites-moi ! Même si en même temps c’était terriblement vrai… Battant de l’air avec sa main, l’homme savait très bien ne rien avoir à dire là-dessus, même s’il pourrait débattre pendant un moment là-dessus vu que c’est une tête de mule. En revanche, il comptait bien lui faire prendre l’habitude de porter ce surnom. Ainsi, lorsqu’il finit par dire qu’il était juste venu voir ce qu’était devenu son couteau. Ah bah il est dans l’arbre s’il voulait le récupérer hein, il n’avait qu’à se débrouiller. Et ce que comptait faire Curtis maintenant ? Ah mais très bonne question mon cher Rufy ! Sache juste que tu n’es pas encore débarrassé de lui si c’était ce que tu voulais !

Sans prendre la peine de répondre oralement pour commencer, l’homme s’approcha de son nouvel ami pour passer son bras autours de son cou. Se baissant donc obligatoirement vu qu’il est plus petit pour l’entrainer vers son manoir. Allez, je suis sûr qu’ils peuvent s’entendre et passer un bon moment ! Souriant toujours largement, il l’entraina sans se gêner vers le manoir. Se fichant en fait bien qu’on le voit avec lui. En fait ça serait plutôt le Barma qui ne devait pas être content, mais ça il ne lui demandait pas vraiment son avis. Et puis il n’y avait pas marqué Baskerville non plus sur son front ! Ils étaient juste couverts de sang tous les deux et un cadavre à moitié vidé trônait dans le jardin.

- Passer le temps avec toi Rufy. Tu as l’air assez amusant, je sens qu’on va bien s’entendre toi et moi.

Il était rare de l’entendre dire ça, mais en même temps difficile parfois de déterminer quand il disait quelque chose en le pensant sérieusement ou si c’est des paroles dans le vent comme il sait si bien le faire. En tout cas, il ne se gêna pas pour entrer en sa compagnie, même si le Duc voulait s’arrêter en cours de route. Il n’avait qu’à légèrement le pousser, physiquement il ne faisait clairement pas le poids. Se daignant enfin le lâcher une fois à l’intérieur il croisa les bras pour regarder autour de lui. C’est grand. Se plantant devant pour planter son regard sanglant dans le sien.

- Tu vas bien m’inviter un boire un petit verre hm ?


Tu es sûr de vouloir le mettre à la porte ? Pour une fois, Curtis n’avait même pas mauvaise intention à l’égard de quelqu’un en le manipulant comme il pouvait le faire avec les sorciers ou bien avec cette gamine riche dont il profitait de sa petite fortune. C’est pour dire. Tu es un petit veinard Rufus même si tu ne le sais pas…~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

La mort passe... Écoute son chant.~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 143
Age : 25
Personnages préférés : Rufus ♥

Feuille de personnage
Nom & prénom: Rufus Barma
Nom du Chain : Le Dodo
Groupes: Famille Barma


MessageSujet: Re: Bonjour, je viens refaire la déco !~ [Pv : Rufus]   14th Janvier 2014, 04:59

Comment un Duc pouvait-il bien se salir sans même sortir de chez lui ? Franchement, ce n'était pas les tâches domestiques qui allaient le mettre dans un sale état, il avait des employés pour cela, alors comment en était-il arrivé… Là ? Non pas qu'il avait l'air particulièrement crasseux, mais les tâches de sang qui avait part malheur atterrit sur lui commençaient à sécher sur ses vêtements et bientôt, de nouvelles copines n'avaient pas tardée à les rejoindre. Pourquoi cela ? Tout simplement parce que le rouquin n'avait pas pu s'empêcher de dire tout haut ce qu'il pensait et faire de l'ironie facile histoire de supporter cette énergumène qui venait envahir son jardin. Franchement, était-ce vraiment une bonne idée de dire à un malade mental qui venait de tuer une jeune femme qu'accrocher son cœur en haut d'un sapin de noël pouvait être décoratif ? La réponse était non, inutile de torturer vos méninges pour ça. Mais encore, s'il se contentait simplement de faire ce qu'on lui disait celui-là, mais non, il fallait bien qu'il en rajoute un petit peu, histoire de montrer qu'il n'en avait rien faire de rien… Du coup, oubliez la décoration bien propre et bien net, autant qu'elle puisse l'être avec des morceaux d'humain bien entendu, car monsieur avait décidé de suivre le conseil du Duc en retournant cela contre lui. Après avoir donc extrait le cœur de sa place habituelle, le brun le tendit à sa nouvelle connaissance comme s'il voulait bien lui montrer qu'il suivait ses conseils. C'était de l'humour, ne l'avait-il pas compris ? Oh que si, certainement, mais il l'avait pris au premier degré et allait donc vraiment jouer avec ce cœur, non sans presser dessus avant toute chose histoire d'éclabousser le Barma de sang une nouvelle fois.

Magnifique, il avait l'air du parfait complice de meurtre à présent, encore heureux qu'il se trouvait chez lui sinon il aurait dû inventer un beau mensonge pour se sortir de cette situation. Encore que, il serait mal barré pour expliquer ce qu'il s'était passé ici sans alerter quelques membres de Pandora. Oh, mais on pouvait lui faire confiance là-dessus, les Barma étaient très doués pour étouffer les affaires gênantes. Comme la plupart des nobles certainement ? Oh que oui, c'était un talent commun que de protéger l'honneur de sa famille en enterrant ce qui pourrait ternir une réputation. D'ailleurs, pourquoi les Baskerville n'avaient pas enterré Curtis quelque part depuis le temps ? Ou même enfermé dans un sac pour le noyer hein… Quoi que, ils avaient bien du essayer jusque-là, mais le succès n'avait visiblement pas était au rendez-vous. Bref, trouvant visiblement l'idée de Rufus génial, il ne tarda pas à planter le couteau de cuisine qu'il avait emprunté dedans pour le lancer le plus haut possible dans l'arbre histoire qu'il se plante au tronc, tout cela sous le regard blasé du rouquin. Alors c'était cela avoir un enfant chez soit ? Le regarder faire des conneries et détourner tous ce qu'on dit à son avantage sans avoir le mode d'emploi pour lui faire cesser ses âneries ? Eh bien, Rufus était bien content de ne pas avoir eu de descendant finalement… Quoi que, il avait Kurana tout de même, mais il s'en était tellement peu occupé qu'à part pour le punir, il n'avait pas vraiment appris à le gérer hein. Bref, qu'était-il venu faire là déjà le Barma ? Récupérer son couteau de cuisine… Oui ben… Non, il resterait là-haut hein, ce n'était pas lui qui allait grimper à un arbre pour le chercher. Lâchant un soupire blasé, il se parla plutôt à lui-même qu'au Baskerville.

" Je dois devenir difficile, tu fais ce que je te dis et je ne suis même pas satisfait. "

Et oui, jamais content ce Barma, mais bon, il n'allait pas râler non plus vu qu'apparemment… Cela était totalement inutile. Pourquoi se fatiguer pour rien, ce n'était pas lui qui allait dresser le plus incontrôlable des Baskerville hein, de toute manière, ce n'était pas son travail, qu'ils se débrouillent donc avec lui ces encapuchonné. Même si pour le moment… Il semblait bien que c'était Rufus qui avait hérité de l'enfant terrible. Qu'allait-il en faire ? Eh bien, le subir apparemment, car il n'avait pas vraiment le choix, soyons franc là-dessus. S'il pouvait le virer de chez lui ? Oui, peut-être avec le Dodo, mais s'il n'était pas d'accord, il risquait bien de lui détruire la moitié de sa demeure et faire plus de remue-ménage qu'autre chose, ce dont le Barma n'avait absolument pas envie. Il voulait un peu de tranquillité, cela était trop lui demander peut-être ? Oh, peut-être pas finalement, puisqu'il avait l'air décidé à se tenir bien le Baskerville, du moins un petit moment. Entrainant le Barma qui n'avait pas vraiment le choix pour le coup jusqu'à sa demeure, le brun lui annonça qu'il comptait rester un moment avec lui, utilisant au passage ce nouveau surnom si agaçant, sous prétexte qu'ils pouvaient bien s'entendre. Ah oui ? Rufus pouvait s'entendre avec quelqu'un ? Pire, Curtis Baskerville pouvait se montrer sociable, lui l'homme le moins adapté à ce monde ? C'était à voir tient, surtout si on avait une curiosité particulièrement malsaine. Soit Rufus avait une bonne influence sur lui et arrivait à le maintenir à peu près calme un moment, soit s'était l'inverse et le brun le rendrait complètement taré… Il n'avait pas besoin de cela à son âge le pauvre !

Après avoir essayé de se décoller un peu sans succès, le Barma avait finalement renoncé et avait callé son pas sur celui du plus jeune histoire d'être un peu moins bousculé par celui-ci. Bon, comment faisait-on pour se débarrasser d'un boulet déstabilisé mentalement déjà ?... Ne lui demandez pas, il n'en avait aucune idée le pauvre, il n'avait pas ce genre de visite tous les jours… Déjà, il n'avait pas souvent de visite pour commencer et ses invités se tenaient un peu plus tranquillement en général, lui évitant ainsi de se poser la question. Observant le visage de son invité non désiré pour tenter de voir s'il avait une mauvaise idée derrière la tête, le Barma porta sa main à son propre visage pour essayer d'essuyer les tâches de sang qui le rendait tout aussi suspect que le brun avant de lui répondre d'un air suspicieux.

" C'est tous ce que tu comptes faire vraiment ? Pourquoi je m'attends étrangement au pire…. "

Eh bien quoi ? Avouez donc que c'était suspect s'il se contentait de faire ami-ami avec le Duc hein… Quoi que, il avait bien découpé une jeune femme juste pour l'amusement, alors peut-être ne fallait-il pas chercher à comprendre ce qu'il avait dans la tête et le prendre comme il était. Une fois à l'intérieur du manoir, le plus âgé retrouva enfin sa liberté puisque le brun se décida à le lâcher pour observer les lieux. Rien à faire, il faisait tâche dans ce lieu en temps normal si tranquille, repaire du savoir du Duc Barma. Époussetant ses vêtements comme si le Baskerville les avait salit en s'approchant d'aussi près, le rouquin l'écouta s'inviter tout seul à boire un verre, ou du moins, c'était comme cela qu'il l'entendait puisqu'il se doutait bien qu'un refus serait inutile puisqu'ignoré par cette tête de mule. Levant un sourcil en le regardant, Rufus ne put s'empêcher de sourire en coin en lâchant un petit pic à son interlocuteur.

" Pourquoi ? Tu n'assouvie pas ta soif directement au cou de tes victimes ? " Fit-il de son air agaçant de grand Duc. " Mais soit, s'il n'y a que cela pour te tenir tranquille, je veux bien."

Mais oui, bien sûr Rufus, fait comme si tu avais encore le loisir de décider tout seul chez toi. Ce n'était pas comme s'il allait se servir tout seul si tu ne lui donnais pas à boire hein… Faisant un geste un geste de la main pour l'inciter à le suivre, le Barma s'avança donc dans la demeure pour aller rejoindre une pièce où il serait plus tranquille, surtout soucieux d'éloigner le jeune homme de la vue de tous. Déjà que les traces de pas ensanglantés qu'il avait laissé dans le hall n'était des plus charmantes, il pouvait éviter qu'il ameute toute la résidence non ? Mais le problème des manoirs, c'est qu'il faut du monde pour les entretenir et donc qu'on finit forcément par croiser quelqu'un… Ce qui ne tarda pas à arriver, puisqu'une des servantes qui avait assisté à la scène du couteau de cuisine ne tarda pas à pointer le bout de son nez dans le couloir, bloquant net en reconnaissant l'individu. Bon… Compte tenu du sort qu'avait subi la dernière femme avait qui il avait vu Curtis, autant éviter qu'il reste trop longtemps avec une autre non ? Ne laissant paraître aucune émotion particulière sur son visage, le Barma tourna la tête vers la jeune femme pour lui parler comme si tout était normal.

" Ce n'est rien, ce n'est que le cousin Curtis qui est venu nous rendre une petite visite surprise… Un vrai passionné de chasse, je crains qu'on ne récupèrera pas le couteau de si tôt. "  

Oui oui, Curtis était officiellement un bon chasseur à présent. Après tout, c'était un sport de noble que cela, tout à fait respectable… Il suffisait juste de ne pas préciser qu'il s'agissait de chasse à l'homme et cela resterait crédible. Ouvrant une porte qui conduisait à un salon encore bordélique à cause de tous les livres qui y trainait, le Barma saisit le bras du plus jeune pour l'inciter à y entrer. Non non, tu ne resteras pas avec la bonne Curtis, on sait très bien toi et moi que c'est une mauvaise idée.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Merci à Lyria pour cette superbe sign *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 115
Age : 23
Personnages préférés : Gilbert, Glen & Elliot
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Curtis Baskerville
Nom du Chain : Smaug, le dragon noir de l'Abyss
Groupes: Baskerville


MessageSujet: Re: Bonjour, je viens refaire la déco !~ [Pv : Rufus]   15th Février 2014, 13:06

Qu'est-ce qu'il y a d'amusant à faire tourner un vieux un bourrique ? Oh disons que ce n'était pas juste n'importe quel vieux hein, mais Rufus Barma. The duc, le seul et l'unique. Celui qui se croit supérieur à tout le monde parce que Monsieur sait des choses. Eh bien le Baskerville en sait au moins tout autant sur ce qu'il se vante de savoir sur l'Abyss et surtout cette Tragédie. Et puis même, il se croit tout puissant avec les Baskerville, mais tout ça Curtis s'en moque bien, il est tout de même bien facile de jouer avec et surtout de faire ce qu'il voulait dans son territoire. Il n'était pas certain que tous le monde puisse faire ce qu'il faisait actuellement chez lui. C'est à dire s'inviter, pourrir son jardin avec le cadavre d'une femme en morceau, avant de s'inviter tout seul chez lui pour boire un verre. Parce que oui, il est là, donc on est obligé de l'inviter. C'est la moindre des choses non ? Il n'est pas bien méchant, du moins il ne l'était pas vraiment avec Curtis, il l'ennuyait, mais cela s'arrêtait là, ainsi le rouquin pouvait s'estimer heureux, même si on était pas certain que ce dernier voit la chose du même œil. D'ailleurs, même lorsque Curtis était assez gentil pour écouter ce qu'on lui disait, il se trouve que le roux n'était pas satisfait. Chose qu'il ne tarda pas à souligner en voyant le Baskerville conclure la décoration. Eh bien quoi ? Ce n'est pas comme ça que vous décorez votre maison vous ? Non ? Oh, il vous dirait bien que c'est bizarre, mais notre homme savait ce qu'il faisait et avait donc conscience du peu de normalité dont il faisait preuve les trois quart du temps. C'est peut-être même plus flippant encore de savoir qu'il sait parfaitement ce qu'il fait en fait... Enfin qu'importe, visiblement il n'avait pas envie de juste repartir comme ça, comme si de rien était et préférait profiter de la compagnie de son nouvel ami. Ben quoi ? Il n'a pas le droit de se faire des amis le pauvre ? Bien qu'il s'impose totalement chez ce dernier en lui donnant des surnoms affectueux sans son accord hein... Oh, il va s'y faire hein !

C'est ainsi que, se comportant comme s'ils étaient de vieux amis qui se retrouvaient qu'il arriva chez le Duc. Oh. Chouette baraque vraiment, cela lui rappelait l'époque où les Baskerville était la plus riche des familles tiens. C'était le bon vieux temps et surtout, le brun pourrait affirmer que le meilleur à cette époque était que son frère n'était pas mort. Ce fichu blond n'avais pas intérêt à croiser notre homme sur son chemin. Celui-là un jour il arrivera à lui faire la peau ! Parole de Curtis, et Dieu sait que cet homme peut être très résistant au temps et aux blessure pour attendre son heure tiens. Et généralement avoir ce Baserville très précis qui vous en veuille c'est très mauvais signe, autant que c'est quelque chose de rare tiens. C'est vrai, le brun a pour tendance à tuer facilement ou autre, et pourtant il n'en veut à pas grand monde. Étrange, qu'est-ce que ça donne un Curtis réellement en colère ? Hm, n'allons pas demander à Rufus de le savoir pour le raconter aux autres le pauvre. Ainsi, revenons à leur arrivée dans le manoir, ne tardant pas à le lâcher pour regarder autours de lui, en tant que personne un minimum civilisé, il lui laissa le loisir de lui montrer quelle pièce il lui donnait l'accès. Bon il pourrait être ennuyant et décider soudainement que c'est plus amusant de se balader plutôt que de boire un verre mais bon. Il n'était pas d'humeur ennuyante. Enfin pas trop... se contentant de sourire, presque sagement lorsque son nouvel ami affirma que ce serait pas étonnant qu'il décide de faire des sienne. Ah, y a pas à dire, il comprend vite les choses le brave homme. Souriant de manière presque... Gentille ? Chose qui ne lui allait pas du tout, il lâcha juste.

- Allons, je ne suis pas du genre à ne pas me tenir tranquille chez les gens voyons.

Ahem. Je ne sais pas si on peut rire franchement à cette phrase, je pense qu'on se passerait bien de ce fait chez lui justement. D'ailleurs, en tant qu'homme qui sait bien se tenir, voilà une servante. Semblerait-il qu'il ait peur que notre homme ait soudainement l'envie de la tuer ? Roh, c'est pas comme s'il tuait juste comme ça sans raison. Moui bon, enfin peut-être un peu mais pas automatiquement hein ! … Même si l'obliger à changer de personnel pouvait être une idée. Mais il prit les devants annonçant qu'il était un cousin là pour une visite surprise et qu'il était fan de chasse. Un large sourire s'étira, oh oui, il adore la chasse. Affichant un air à faire peur, il se rapprocha de Rufus pour passer un bras autours de son cou et s'appuyer dessus sans retenu. Ben quoi ? C'est bien son cher cousin adoré, pourquoi paraître impoli devant quelqu'un venant d'aussi loin vu que la famille Barma vient tout de même du pays voisin. Frottant sa main sur la longue chevelure du rouquin, le but étant bien sûr de bien l'emmêler, il sortit sur un ton qui se voulait sympathique, bien que si on connaissait le bonhomme on se doutait qu'il se fichait de la gueule du monde...

- Eh oui, je voulais revoir ce cher Rufy adoré ! C'est qu'il nous manque beaucoup ce bougre ! Osant même appuyer ses paroles ridicules d'un bisou sur la joue, avant d'afficher un sourire en coin. J'adore la chasse, peut-être voudriez-vous participer mademoiselle la prochaine fois ?

Nan mais. C'est quoi cette question ? Il avait complètement pété les plombs ou quoi pour demander à une femme si elle voulait être sa prochaine victime en somme. Heureusement pour elle certainement, le Duc le tira plus ou moins dans la salle pour éviter qu'il n'y ait plus de casse que ça. Il aurait pût résister mais bon. Il se contenta de faire un geste de la main pouvant être vu comme un signe banal extérieur, mais généralement on préfère qu'il nous dise adieux plutôt qu'au revoir celui-là... Rentrant dans la pièce, il croisa les bras pour le regarder, donne l'impression qu'il était un comédien et qu'il venait de sortir de la scène pour rentrer dans les coulisses et donc totalement changer d'expression, laissant alors d'avantage la moquerie s'exprimer.

- Eh bien quoi mon Rufy ? T'avais peur que j’abîme ton personnel ? Voyons, t'es un ami j'oserais pas. Souriant. Je compte sur toi pour me servir ton meilleur alcool !

Ahem... Bon, et maintenant il lui offre quoi à boire ? Il pourrait se servir ou autre, mais visiblement il avait envie de jouer les invités roi, dans on lui rapporter de quoi se désaltérer et puis c'est tout. Observant la salle, elle semblait avoir été occupée par l'homme il n'y a pas longtemps vu les livres étalés un peu partout, tient, ça serait certainement un bon moyen de blaguer que de lui dire qu'on lui brûle ses précieux ouvrages. Gardant cette idée dans un coin de sa tête, il donnait l'impression d'être un gamin qui montre qu'il est sage avant de s'arrêter devant la cage des oiseaux. Il n'a rien contr eles animaux, mais il ne pût s'empêcher de lâcher une phrase.

- Tu y tiens à ces oiseaux ? J'espère que non.

Avant même qu'il ait le temps de se tourner, il donna un coup sur la cage qui fit s'affoler l'animal, histoire de lui faire une petite frayeur au rouquin, car oui, inutile de poser la question pour savoir que généralement on tient à ses animaux de compagnie. Il se contenta d'afficher à nouveau un sourire moqueur en le regardant avant de légèrement ricaner et de prendre place sur le fauteuil qui lui semblait le plus confortable et de le regarder. Eh bien ? Il a le droit c'est son ami et toc ! Non sérieusement Curtis n'a rien contre le rouquin juste... Même s'il apprécie un minimum quelqu'un, il est tellement étrange qu'il ne trouvera rien de mieux que de l'enquiquiner.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

La mort passe... Écoute son chant.~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 143
Age : 25
Personnages préférés : Rufus ♥

Feuille de personnage
Nom & prénom: Rufus Barma
Nom du Chain : Le Dodo
Groupes: Famille Barma


MessageSujet: Re: Bonjour, je viens refaire la déco !~ [Pv : Rufus]   9th Mars 2014, 07:27

Rufus n'était pas du genre à se faire des amis facilement et ce pour une raison simple… Il n'en voulait pas. Cela prenait du temps, demandait de l'attention qu'il n'aimait pas donner et en plus cela implique de faire confiance à ces personnes. Tant de raisons qui le poussait à limiter son cercle d'amis au minimum syndical. Autant être clair, seul la duchesse Rainsworth pouvait faire partie de cette catégorie sans que le Barma ne cherche à obtenir quelque chose en retour. Il y avait bien le ce jeune homme aussi, Willow, mais lui… Le rouquin pensait plutôt le mettre de côté pour s'en servir puisqu'il avait des liens avec la noblesse et pouvait donc s'inviter un peu partout pour chercher des informations. Il s'était trouvé un nouvel espion fort sympathique en quelques sortes et ne risquait donc pas d'ébruiter ce fait sous peine de voir l'intérêt s'envoler très vite. Après, pour ce qui était du cas Curtis… Eh bien… Oui, on pouvait vraiment parler de cas pour le coup, car le jeune homme ne pouvait être considéré autrement par le Barma. C'était quoi ce type qui venait éventrer une fille dans son jardin et ensuite le traitait comme un vieil ami en s'invitant chez lui ? Bon, c'était le frère d'Oswald Baskerville et de ce simple fait, on devait lui passer un peu tous ses caprices à celui-là, mais tout de même, pourquoi venir enquiquiner le duc Barma ? N'y avait-il personne d'autre digne d'intérêt dans les environs ? Bon, le rouquin était bien d'accord pour le dire, il était certainement la personne la plus intéressante du pays, mais là n'était pas la question, il n'était pas obligé de venir lui casser les pieds à lui pour autant.

Certains diraient que c'était le hasard, d'autre le destin, mais Rufus les enverrait probablement tous balader puisque l'avis des autres importait peu. Seuls les faits comptaient pour cet homme plus que pragmatique et du coup, il ne pouvait donc pas ignorer celui-ci ; Curtis était un parasite. Encombrant, qui s'invitait chez les gens sans aucun savoir vivre et qui avait de drôle de gout en matière de décoration, il fallait bien le reconnaitre. Pourtant, le Barma savait parfaitement qu'essayer de le virer purement et simplement ne servirait à rien à par envenimer encore les choses. Contrôler ce genre d'individu était peine perdu, c'était un peu comme demander au Barma de ne plus mettre son nez dans les affaires des autres, chose tout bonnement impossible pour lui. Il faudrait donc laisser Curtis faire ce qu'il avait envie ?... Mouais, il faudrait lui imposer certaines limites tout de même, comme le respect du personnel du manoir, car aussi peu émotif que pouvait l'être Rufus, il n'avait aucune envie de laisser ses servantes se faire découper en morceaux par un psychopathe sans lever le petit doigt. Vous imaginez un peu le bordel que cela pouvait causer parmi les employés ? Non ? Eh bien lui si, vous pouvez en être sûr, voilà pourquoi il n'avait pas envie que le Baskerville cède à ses vices dans sa demeure, qu'il se trouve donc un autre lieu. Mais pour le moment, le brun semblait avoir d'autre projets, à savoir se faire payer un verre par celui qu'il semblait considérer comme son nouvel ami avec qui passer le temps…

Depuis quand Rufus se faisait-il des amis aussi étranges ? Ou depuis quand se faisait-il des amis tout court tient, c'était déjà assez exceptionnel. Alors que ce gamin – car oui, quand on a 67 ans on peut considérer à peu près n'importe qui comme un gamin – veuille le coller, c'était assez étrange hein. Mais il fallait bien qu'il s'amuse le pauvre jeune… Rufus aussi aurait pu trouver cela amusant en fait, si ce genre de chose était arrivé à quelqu'un d'autre, il aurait pu en rire, mais là, il avait surtout envie d'enfermer le Baskerville dans une caisse pour le renvoyer sans manière à sa famille. Seulement voilà, les quelques étreintes "amicales" que lui avait donné le brun ne lui donnait pas vraiment envie de se mesurer à lui physiquement. C'était un intellectuel après tout notre Barma, du coup, quand il pouvait éviter l'affrontement, il le faisait sans aucun regret. Du coup, s'il pouvait virer ce taré sans pour autant qu'il détruise la moitié de son manoir, il ne disait pas non hein. Mais pour l'instant, le pauvre était bon pour lui payer un verre, chose qui ne le motivait pas tellement à cette heure de l'après-midi, mais il n'avait pas tellement le choix pour canaliser l'attention du brun. Malheureusement, un autre problème c'était bien vite fait sentir avec l'apparition de l'une des domestiques qui avait déjà croisé Curtis…. Oh non, non non et non ! Celle-là, tu ne la découpe pas mon garçon ! Prenant tout de suite les devants histoire de lancer une explication idiote qui devrait rassurer les employés, le Barma présenta Curtis comme son lointain cousin amoureux de la chasse, expliquant alors le coup du couteau de cuisine. Ce n'était ni faux ni incroyable, le duc avait simplement évité de préciser le genre de cible qu'affectionnait sa nouvelle connaissance.

Seulement voilà, lorsqu'on s'appelle Curtis Baskerville, on ne semble pas soucieux de passer inaperçu. Voilà pourquoi le jeune homme ne manqua pas de rentrer dans son jeu, mais d'une manière tout à fait exagéré qui fit soupirer le Barma de mécontentement. Avait-il réellement besoin d'être si impoli et familier avec lui franchement ? Il fallait croire compte tenu de la manière dont il passa son bras autour de son cou pour appuyer dessus et passer sa main sur sa tignasse pour la mettre en pagaille comme un adulte le ferait pour un gamin… Le regard que lui lança le Barma valait tous les mots de la terre question insulte et promesse de vengeance, car franchement, il abusait ! Mais il n'en avait visiblement pas fini puisque pour appuyer ses dires ridicules, le Baskerville ne manqua pas d'embrasser la joue du rouquin…. Que… Quoi ?!! Alors là pour le coup, Rufus n'écouta même pas ce qu'il disait à la servante tant il était choqué par ce geste répugnant. D'où se donnait-il le droit de venir lui baver sur la joue celui-là ? Se défaisant de ses liens pour entrer dans la pièce d'à côté, faisant suivre le jeune homme car il n'était pas assez bête pour le laisser seule avec une femme, le Barma le lâcha enfin pour se mettre à remuer la pièce dans tous les sens à la recherche de quelque chose, marmonnant des paroles incompréhensibles qui prouvait bien qu'il n'avait pas du tout apprécié la plaisanterie. Monsieur le duc était énervé, mais il avait de quoi hein et il ne tarda d'ailleurs pas à lui faire savoir tout en continuant de chercher.

" Tu n'es vraiment qu'un sale gamin en quête d'ânerie à inventer, ne pose plus tes mains sales sur moi ! Ni… Rien d'autre d'ailleurs. "

Beurk, dire qu'il avait posé ses lèvres sur sa peau…. Quel manque d'hygiène franchement, le duc n'allait probablement jamais s'en remettre le pauvre. Accentuant sa recherche dans les placards tandis que Curtis de son côté lui disait faussement qu'il n'oserait pas toucher à l'un des membres de son personnel, le Barma lui lança un regard en coin sourcil lever d'un air qui signifiait bien qu'il ne se laisserait pas avoir par ce genre de mensonges grossiers. Mettant enfin la main sur ce qu'il cherchait, le Barma sortie une bouteille d'alcool de son placard. Eh bien quoi ? Ce n'était pas le genre de chose qu'il avait à portée de main hein… Mais au lieu de servir un verre de cette excellente bouteille au Baskerville comme celui-ci le désirait, il se contenta de prendre un morceau de tissus pour y verser l'alcool dessus tout en lui répondant.

" N'insulte pas mon intelligence avec des mensonges aussi aberrant veux-tu, ce n'est pas très "amicale" je trouve. "

Eh bien quoi ? C'était lui qui parlait d'amis après tout, alors il pouvait bien dire qu'un amis ne se moque pas d'un autre… Enfin ça, pour ce qu'y connaissait Rufus hein. Prenant le bout de tissus imprégné d'alcool, le Barma le passa sur sa joue, ou plutôt sur la joue qu'avait osé souiller de ses lèvres le brun. Oui, il fallait désinfecter cela de toute urgence, c'était pire qu'une blessure à l'arme blanche selon lui. S'essuyant ensuite les mains infecté par le Baskerville et taché de sang aussi par la même occasion, le Barma balança finalement le bout de tissus dans un coin avant de rapporter son attention vers Curtis qui s'était un peu trop rapprocher de ses oiseaux à son gout. Minute, il n'allait tout de même pas… Eh ben si ! A peine avait-il remarqué sa présence trop près d'eux que Curtis commença à lui demander s'il y tenait, espérant bien que non, avant de donner un coup sur la cage ce qui eut pour effet de faire paniquer l'animal à l'intérieur. Heureusement, celui-ci n'alla pas plus loin et jugea plus sage d'aller s'installer dans un fauteuil. Encore heureux, car s'il se fichait un peu qu'on menace son personnel, ses oiseaux, c'était autre chose ! Allant donner quelques friandises à son oiseaux histoire qu'il se calme un peu, le Barma lança un regard noir à son hôte avant de saisir la bouteille d'alcool pour lui lançait. S'il voulait l'assommer avec ? Même pas, loin de lui cette idée, il savait bien que celui-ci n'aurait aucun mal à l'attraper, ce qui était son but d'ailleurs.

" Sert toi donc, les verres sont à côté de toi. Si cela peut t'éviter de t'en prendre à mes oiseaux, finit donc toute la bouteille si ça te chante. "

Le ton sec qu'il avait utilisait montrait bien qu'il n'avait pas du tout apprécié la plaisanterie faite à son animal de compagnie. On pouvait le comprendre d'ailleurs, qui aimerait voir son compagnon à plumes ou pas poils finir entre les mains d'un cinglé ? Personne sans nul doute. Avec sur le visage l'air contrarié d'un homme qui ne fait même plus ce qu'il veut chez lui, le Barma alla s'installer dans un fauteuil couvert de paperasse et de livres qui prouvait bien qu'il avait été déjà occupé par lui. Repliant ses jambes sous lui, il observa ce brun si indésirable en sa demeure. Comment allait-il pouvoir s'en débarrasser de celui-là ? Le mystère restait entier….

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Merci à Lyria pour cette superbe sign *o*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bonjour, je viens refaire la déco !~ [Pv : Rufus]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bonjour, je viens refaire la déco !~ [Pv : Rufus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts :: « Let's play together! ♠ :: ♠ Manoir Barma :: ♠ Extérieur :: ♠ Jardins-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com