AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez | 
 

 Mission: Le pervers, le sadique, le gamin, le couple et la banane.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Masculin Messages : 30
Age : 25
Personnages préférés : PNJ


MessageSujet: Mission: Le pervers, le sadique, le gamin, le couple et la banane.   16th Janvier 2013, 08:36

Une alerte générale a été donnée par un espion se trouvant dans la frontière de la Capital près du pays de l’Ouest enterrée dans un sous sol comme d'habitude. Une des parties du Chef Glen a été retrouvée mais l’espion ne peut détourner la garde du grand Manoir seul. Effectivement, des sorciers sembleraient aider les membres de Pandora à garder la pièce en voulant pas qu’ils reprennent le dessus. L’actuel chef des Baskervilles a donc rassemblé le plus d’élément disponible pour faire une petite armée et prendre d’assaut le Manoir de cette famille. La manière forte serait surement employée et le sang ne va pas arrêter de couler. Le chef s’apprête à faire la déclaration de la mission devant la troupe réunie en face de lui. Combien de membre oseront risquer leur vie face aux sorciers et à Pandora ? Et surtout, qui seront les plus fidèles à Glen ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 352
Age : 23
Personnages préférés : Leo Baskerville, Elliot Nightray, Oz Bezarius, Xerxes Break
Double comptes : Edwina Phantom

Feuille de personnage
Nom & prénom: Barma Kurna
Nom du Chain : Spyt !
Groupes:


MessageSujet: Re: Mission: Le pervers, le sadique, le gamin, le couple et la banane.   16th Janvier 2013, 09:31

Est-ce bien où mal ? Une question qui peut revenir souvent dans la tête de certaines personnes, dont celle de Leo qui remet bien son ruban autour de son cou. L’espion a bien précisé, le sang coulera sûrement, mais c’est son rôle, après tout nous ne sommes théoriquement pas chez les gentils donc il faut reprendre si qui appartient au Baskerville de force s’il le faut. Il regarde dans le miroir et voit bien que son visage montre celui d’un homme peu sûr de lui. Il doit aller dans un pays qu’il ne connaît avec des gens qu’il ne connaît pas. Mais il ne doit pas montrer une faille sur son visage, il est chef c’est tout ! Parler aux quelques membres qu’il a réuni dans si peu de temps. Heureusement qu’il y a un bon nombre, après tout Leo ne contrôlé pas totalement cet Chain qu’il possède. Trop de puissance d’un coup la légèrement affaiblie. Puis voyager seul, surtout Leo, ça craint un peu.

« Bon il est grand temps… »

Il revêtit une cape et sort de sa chambre. Hélas les Baskerville n’ont pas le droit au luxe d’une diligence, marcher et la seule chose qu’ils peuvent faire. Leo a peur de ne pas trop tenir lors du chemin, mais il va bien falloir. Peut-être qu’invoqué Jabby… non il sera quand même épuisé. Il soupir dans les couloirs et arrive au lieu ce rendez-vous, comme il le pensait, le dernier arrivé semble-être lui. Il regarde le groupe réuni presque à l’arracher pour cette mission vite arrivée.

« Je vois que nous sommes un bon nombre, bien. Comme vous avez pu tous l’entendre, une partie de Glen a été trouvé dans le pays de l’ouest. Donc nous devons nous y rendre au plus vite, mais Pandora la protège et d’autre personnes aussi. Donc il y aura sûrement du combat. Je compte sur vous pour que cette partie soit vite récupérée. Bien mettons-nous-en route maintenant. »

Il prend la tête pour sortir du repaire en direction de ce lieu visé de tout ce groupe. Ce lieu propre va bientôt devenir rouge, surtout que dans le lot y en a pas un tendre. Leo lit la note que l’espion lui a donnée pour trouver le lieu facilement. Bon le chemin risque d’être rude, et surtout vu le groupe la discrétion sur le chemin va être dur, en espérant qu’il n’éclate pas en chemin. Bon ils se donnent pas tous la main en rang par deux, ça serait trop beau on va dire, non c’est celui qui veut être devant se met devant et celui qui veut être derrière va derrière point.

Non loin de la frontière, le petit groupe avance à leurs vitesses. Bon y a pas de superbe chant de voyage, ni même un jeu. Leo lit un peu son ero en marchand au milieu du groupe. Mais le referme vite, déjà un peu à bout de souffle. Comme il l’a pensé, il ne tiendrait pas le chemin avec son contrat et même son peu d’activité sportif, bref le voyage commence fort bien pour Leo et ils ont même ne pas dépassé la frontière ! L’objectif est encore loin devant…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Ex Leo-sama♥

Barma un jour ! Barma toujours...hélas:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandora-hearts-times.forums-actifs.com/
avatar


Féminin Messages : 609
Age : 23
Personnages préférés : Break, Sharon, Jack, Gil, Elliot

Feuille de personnage
Nom & prénom: Finn Baskerville
Nom du Chain : Naaru Irwin
Groupes:


MessageSujet: Re: Mission: Le pervers, le sadique, le gamin, le couple et la banane.   19th Janvier 2013, 12:46

Il y a des jours où les missions importantes tombent du ciel sans prévenir. Celle-ci par exemple, un morceau de l'ancien Glen vient d'être retrouvé. Malheureusement il est bien gardé. Un morceau de l'ancien Glen, cela veut dire surtout une partie du corps d'Oswald, puisque Finn l'a majoritairement connu sous ce nom étant petit. Et c'est. Franchement. Glauque. En plus de l'avoir rendu un poil maussade la veille, quand il a appris cela. Oswald... Bref. Le maître actuel, Leo de son vrai prénom à priori - il faut avouer que Finn ne le connait pas - a réuni autant de monde que disponible sur le moment pour aller récupérer ce qui leur appartient. Et que Pandora a pris sans autorisation. Enfin, le jour où Pandora attendra l'autorisation des Baskerville n'est pas encore arrivé. Il semble même ne jamais pouvoir arriver. Tant pis pour eux, ils vont se faire taper.
Pour la mission, même s'ils seront un certain nombre, le contractant préfère emmener son Chain. Ça lui dégourdira les pattes, tenez. Enfin c'est ce qu'il lui a dit hier pour l'embêter, la raison réelle est qu'ils ne seront jamais trop nombreux. La discrétion ? Quelle discrétion pour un groupe de gens habillés tout en rouge ?
Allons. Fallait y penser avant.

Le duo Chain-Contractant s'est donc rendu au repaire puisque c'est le lieu de départ de tout le groupe. C'est là qu'au détour d'un couloir, surprise, ils tombent sur Aiko. Enfin, Finn est tombé sur Aiko, Nana ne la connait pas. Le contractant l'a immédiatement prise dans ses bras avant de l'embrasser. Et sur le coup Nana est complètement oublié au profit de la Baskerville qu'il n'a pas vu depuis... Deux semaines à dire vrai, peut-être un peu plus. Qu'importe, il est heureux de la voir et le lui fait savoir. Si elle est là, c'est probablement pour la même mission. Même si techniquement ils ne sont pas encore tout à fait au point de rendez-vous et que ce dernier est relégué au fin fond du cerveau de l'homme dans l'instant. Y'a pas de mal à traîner une poignée de minutes, non ? Eh bien trop tard de toute façon, il profite de leurs retrouvailles - presque juste - tous les deux.

Ils sont ensuite arrivés à trois au niveau des autres un peu après. Aucune trace du maître encore, mais personne ne peut réellement le réprimander lui. Le brun parcourt rapidement des yeux les autres membres du clan présents. Aucune tête connue. Enfin, sauf un. Zion. Tiens donc. La dernière fois il était soupçonné de ne pas être entièrement dévoué aux Baskerville pour tenter d'atténuer les choses. Cela s'est arrangé ? Pas que cela concerne Finn, mais bon. Au moins comme ça il pourra continuer à l'embêter ! L'autre Baskerville lui est parfaitement inconnu. C'est étrange qu'il n'y ait pas Lottie, on aurait pourtant tendance à penser qu'elle serait la première sur une mission de ce genre, mais peut-être est-elle occupée ailleurs. Sûrement.
Le maître arrive peu après, dit quelques mots sur la mission puis prend la tête du groupe sans attendre.

Au bout d'un moment à ne rien faire d'autre que marcher, le temps devient long. Très long. La frontière est vraiment si loin ? Il ne s'en souvenait pas. Le jour où il se souviendra de quoi que ce soit ayant trait à la géographie de toute façon... Maître Glen plongé dans un livre douteux au milieu du groupe n'a pas l'air de leur prêter attention. Alors... Alors autant s'occuper. Il dépose rapidement un baiser sur la joue d'Aiko - ils ont été sages, qu'on les laisse - puis s'approche de Zion. S'occuper ici est synonyme d'embêter Zion. Parce que c'est drôle. Et que ça occupe. Ouais, surtout que ça occupe.

- Zion ! Ça fait longtemps. T'as pas grandi.

Un jour il changera de disque avec Zion, mais puisque celui là marche encore, la flemme d'en chercher un autre.


[HRP: PARDON ZION. J'ai fait la plouf en éliminant Curtis, Aiko, Nana et Leo du coup c'est tombé sur toi *sort*. Et je crois que c'est à Curtis ♥ et j'ai fait un petit post *^*]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kwanitadena.forumactif.org/
avatar


Féminin Messages : 115
Age : 23
Personnages préférés : Gilbert, Glen & Elliot
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Curtis Baskerville
Nom du Chain : Smaug, le dragon noir de l'Abyss
Groupes: Baskerville


MessageSujet: Re: Mission: Le pervers, le sadique, le gamin, le couple et la banane.   20th Janvier 2013, 11:44

Parce qu’une nouvelle journée à se faire littéralement chier se présentait à notre cher Curtis. Quoi ? Une erreur ? Ah. Non c’est vrai on était venue le voir, annonçant qu’un morceau de l’ancien Glen avait été trouvé à la frontière du pays qui se trouvait à l’Ouest. Pour le coup, on ne va pas vraiment dire que cette mission enchantait notre homme dans un sens. Imaginez, on vous demande de retrouver un morceau du corps de votre frère adoré. Sympathique comme on dit. Mais Curtis n’est certainement pas le genre d’homme à reculer, ainsi il ferait cette mission comme il le fait à chaque fois, c’est-à-dire vite fait bien fait. Ou.. plutôt non, bien ensanglantée voilà. De toute façon, on va dire que notre brun c’était fait à l’idée depuis bien longtemps que son frère était mort, mais cela n’empêchait pas d’être pour lui la seule personne respectable à ses yeux. Trêve de bavardage ! Prenant comme à son habitude son épée ainsi que ses quelques lames courtes autours de la taille, il compléta son arsenal du moment en mettant la célèbre cape pourpre des Baskerville. Chose qu’il mettait d’ailleurs assez rarement, passant la plupart de son temps à tuer, pas besoin d’attirer inutilement l’attention sur le clan. Curtis n’est pas bête non. Sortant, il finit par rejoindre le point de rendez-vous. Sur place ? Un gamin et.. c’est tout. Il était donc dans les premiers. Sand dire mot, il se mit alors dans son coin en croisant les bras, l’air plutôt sérieux.

Ne cessant de dévisager le môme en face de lui, Curtis en venait à se demander qu’est-ce qu’un microbe comme lui fichait chez les Baskerville, c’est nouveau ? Ils étaient une garderie maintenant ? Aaah pardon. Bon ils se bougent un peu ? Et puis le fameux nouveau Glen hein ? Il était où celui-là ? Décidément, le nouveau chef ne semblait pas vraiment à la hauteur de ses prédécesseurs à son gout, c’était à se demander à quoi pensait ce fichu esprit pour venir prendre le corps de gamins aussi incompétents. Car oui. A son arrivé, il ne put voir qu’un deuxième môme qui ferait d’ailleurs la paire parfaite avec l’albinos. N’affichant évidemment pas un sourire, sa mine ne put que légèrement être meilleure lorsque les trois autres personnes sont intervenues. Autant les deux hommes il n’en avait strictement rien à faire, mais celui de la demoiselle ne pouvait que le faire sourire. Quoi ? Ravi de voir quelqu’un qu’il connaissait déjà ? Non mais ça ne va pas bien dans votre tête ? Bien sûr que non ! On va dire que la demoiselle qui semblait d’ailleurs être la seule du groupe allait certainement être ravie de le revoir. Oh c’est sûr, il doit tellement lui manquer. Un sourire mauvais élargit alors ses lèvres, si on connait Curtis il est de toute façon évident qu’il trouvera un moyen d’emmerder son petit monde comme on dit. C’est un passe-temps comme un autre hein. Enfin bon jusqu’à ce que le voyage soit bien entamé, le brun se contenta de suivre sans faire des siennes, restant jusqu’alors dans son coin.

Fixant la demoiselle, il ne put que se rendre compte que cette dernière devait tenir compagnie bien souvent au brun à ses côtés. Aaah. Aimer. Si pitoyable sentiment que Curtis rejette plus que tout. C’est une faiblesse, cette faiblesse dans laquelle presque tout humain tombe dedans, sauf lui. Voyant l’homme avec lui s’éloigner, notre brun ne perdit un seul instant pour venir mettre son grain de sel. Il faut bien s’occuper non ? Se glissant doucement jusqu’à elle sans plus de cérémonie il la prit par la taille et lui lécha la joue.

- Je devais certainement te manquer.

Il lâchait ça sur un ton léger. Ne montrant nullement une once de sérieux dans ses mots, ce n’était d’ailleurs pas son but. Il l’appréciait ? Et puis quoi encore ? Il fallait bien embêter quelqu’un après tout. La lâchant, il la fixa alors de son regard et bien.. de tordu. C’est cela. Désignant du regard le brun qui l’avait plus tôt embrassé la joue il lâcha.

- Je vois que même les féministes dans l’âme succombent. Ce n’est pas sérieux tout ça.

Humour ahah ! Comment ça ce n’est pas drôle ? Ah et puis zut hein ! De toute façon c’est ainsi qu’il voyait Aiko, une féministe qui se trouve supérieur aux hommes, mais.. elle se laissait certainement aller dans les bras de celui-ci. Chose que Curtis ne ferait certainement jamais avec une femme. Fixant ensuite le jeune chef qui semblait à fond d’un livre bien étrange pour un gamin de son âge, il continua sur son ton léger et horriblement chiant.

- Ce n’est pas sérieux tout comme ce chef qu’on nous a refilé. Glen devait certainement être à court de corps pour trouver ça.

Depuis quand Curtis était d’un naturel.. sympathique ? Il est fidèle à Glen certes, mais on va dire que cela s’apparente d’avantage à l’esprit, de toute façon il n’avait pas le choix de ce côté-là. Sinon sa dévotion était plus tournée vers Oswald et cela bien des personnes le savaient. Bref. Ces petites réflexions qui servent comme qui diraient a rien à part lancer des pics gratuitement, notre brun c’était arrangé pour parler assez fortement pour que tout le petit groupe puisse entendre, mais plus particulièrement les concernés. Ah… Vivement qu’ils arrivent, un petit massacre allait certainement un peu plus occuper notre emmerdeur de service.

[C'est à Zion donc o/ !]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

La mort passe... Écoute son chant.~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin Messages : 555
Age : 25
Personnages préférés : Bah ça change pas.. Ozu !
Double comptes : Ayumi & Kuroi

Feuille de personnage
Nom & prénom: Zion
Nom du Chain : Black Rose
Groupes: Baskerville & Illégaux


MessageSujet: Re: Mission: Le pervers, le sadique, le gamin, le couple et la banane.   22nd Janvier 2013, 04:16

Franchement, cela faisait combien de temps que Zion avait intégré ce clan qui ne lui servait à rien finalement ? Depuis qu’il savait où se trouvait son ainée, le Baskerville ne pouvait plus se voir cette famille car il avait bien compris qu’on lui mentait depuis le début. Un jour, l’albinos n’allait pas pouvoir se retenir et sortir tout ce qu’il retient en lui avant de se tirer de cette famille qu’il n’aimait pas ! Mais avant ça, une avance devait être prise. Zion ne pouvait pas partir et ne pas avoir de plan pour la suite de sa vie. Vivre dans les ruelles de la capitale ? Franchement, ce n’était pas une idée qui lui donnait très envie… Peut-être que Gilbert avait un moyen de l’aider ? L’adolescent lui demandera la prochaine fois qu’il le verra. En espérant que cela ne soit pas trop tard pour ses nerfs. He bien, c’était mal parti comme on venait le chercher pour une mission qu-il-s’enfoutait-totalement. Glen ? C’est un mec comme les autres et pis voilà !

Commençant à faire la tronche, l’albinos ne bougea pas de sa chambre et on dut carrément le tirer par le col pour l’emmener dans la salle de réunion où beaucoup de monde était déjà là. Sérieusement, il ne connaissait personne à part ce attardé de Finn qui avait fait foirer sa précédente Mission ! Enfin, c’était plus une visite qu’une mission mais il était dans de beaux draps maintenant. En plus il était casse couille ! Quelque chose lui disait que la journée allait être vraiment longue… Surtout que le dénommé Glen… Avait une tête de gamin encore plus jeune que lui. Franchement, on avait été pioché dans les soldes pour trouver un chef pareil ? Le mec peu rassurant aurait certainement fait un meilleur chef vu sa carrure et sa drôle de tronche.

Bref ! Le voyage commençait et comment dire… Zion prenait tout son temps pendant la marche. Un moyen de transport c’était trop cher pour s’y rendre rapidement ? Ou bien la partie du corps n’était pas importante ? Peut-être que s’était juste un pied ou encore un doigt… Pis quelle idée de couper un corps en plusieurs morceaux aussi ! A croire que les Baskervilles n’avaient que ça à faire. Tuer leur ancien chef et l’enfermer dans un cristal… Soupirant légèrement, notre jumeau remarqua que le chef ne semblait pas vraiment endurant. Zion faisait exprès d’être en queue de groupe mais quand il remarqua que le dit Leo était à ses côtés, il fit un sprint pour montrer qu’il n’était pas faible lui non mais ! C’était pire que les soldes pour avoir trouvé un chef aussi incompétent. Un placard à balais ou encore un cimetière ?

Mais la journée ne semblait pas s’arranger. Étant partit dans ses pensées débiles, le Baskerville ne semblait pas avoir remarqué que l’emmerdeur de première était à ses côtés… Mais Finn ne perdit pas une seconde pour lui faire remarquer avec une phrase bien pertinente. Un regard ronchon arriva rapidement sur le visage de Zion en fixant le brun dans les yeux. Et c’est parti pour un tour…

« Je t’emmerde je ne suis pas petit et j’ai pris un centimètre ! Et ce n’est pas moi qui fais foirer les missions des autres abrutis ! »

Et on va dans la délicatesse des détails bien sûr ! Croisant les doigts devant lui, l’albinos fit un grand soupir en se retenant de donner un coup de pied à Finn ou encore de le faire trébucher discrètement avec ses ronces. Il se rappela un peu les événements passés et il fit un sourire narquois.

« Et moi je ne laisse pas n’importe qui lécher ma copine ! »

Bon, remarque déplacée quand on connaissait le cas amour de notre jumeau ! Mais ne perdons pas notre temps à le décrire encore une fois. Même si le chemin commençait à être vraiment long ! On ne pouvait pas voler un cheval et le manger plus tard pour éliminer les preuves ? Oui, je crois que l’estomac de notre ami était en train de faire des siennes…

Environ une dizaine de minutes passèrent et toujours aucun signe de la frontière tellement elle devait être loin. Après tout, Réveil était une grande Capitale et la destination ne devait pas être toute proche. Avançant rapidement pour être devant les autres, il soupira en pensant à quelque chose.

« Sérieusement, on peut pas prendre le train ? On serait plus discret et ça serait plus rapide ! »

Il posa ses yeux sur le dernier du groupe. Soit celui qui était censé être le chef du clan. S’il n’y avait pas pensé, je vous promets que Zion allait se taper la tête contre la première chose qu’il voyait… Puis ça devient fatiguant de marcher à force ! S’ils passaient à côté d’une boulangerie, le petit Baskerville n’allait pas se retenir de voler un sandwich… Oui l’échanger contre le livre du chef incompétent. Ah ouais, bonne idée ça !

( Cela ne me surprends même pas Finn... ee XD A toi Aiko !)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Où que tu sois, je te retrouverais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 276
Age : 18
Personnages préférés : Revis et Oswald *^* Glen quoi. *sbaaf*
Double comptes : Fuyu Akeno

Feuille de personnage
Nom & prénom: Aiko Baskerville
Nom du Chain : Nop'
Groupes: Baskerville


MessageSujet: Re: Mission: Le pervers, le sadique, le gamin, le couple et la banane.   25th Janvier 2013, 12:18

Combien de fois devrai-je dire et répéter que l’honneur chez la jeune Aiko passait avant tout ? En même temps, être Baskerville ne l’avait jamais dérangé. Cela aurait été nettement plus différent si, comme quelques uns déjà, elle avait eu je ne sais quelles relations ambigües avec des personnes qui n’étaient en rien concernée par le conflit entre la famille déchue et les abrutis de membres de Pandora. Ses amis, elle les comptait sur le bout des doigts. Il y avait bien un jeune homme qui était censé être son ennemi, qu’elle considérait plutôt comme son ami, mais elle n’aurait nul mal à le provoquer dans un quelconque combat. Pas pour sauver sa peau, elle n’était pas comme ça, mais surtout pour sauver l’honneur de sa famille. La seule personne à qui elle tenait réellement était Finn. Et Finn était un Baskerville. Parfait, il n’y avait donc nulle cachoterie sur ce plan là. C’était déjà ça. Sa mère, quant à elle, ne lui avait jamais laissé le temps de se plaindre, de geindre, de regretter d’avoir été Baskerville. Elle ne s’était donc jamais demandé pour quelles raisons le sort s’acharnait-il sur elle. Comme on dit, lorsqu’on ne connait pas mieux, on ne peut espérer atteindre ce même point culminant. Enfin, après, c’était relatif. Pour la jeune femme, il n’y avait pas meilleur qu’être une déchue. Et puis, en même temps, elle ne travaillait pas à coté, donc il fallait qu’elle cumule mission sur mission et réussite sur réussite pour qu’elle puisse recevoir assez de vivres pour pouvoir payer le loyer et continuer à se nourrir, à vivre entre autre. Alors bon, être Baskerville avait plus de bons cotés que de mauvais.

Ce matin néanmoins, elle n’avait pas voulu aller voir ses supérieurs, n’avait pas voulu se voir attribuer une quelconque mission. Pas aujourd’hui. Elle n’avait pas envie. N’était réellement pas d’humeur. Pourtant, à une heure bien matinale – et peu chrétienne –, on vint toquer à sa porte. Pour une fois qu’elle avait voulu passer une nuit au manoir... Sérieusement. Elle poussa un juron et marmonnant qu’elle arrivait. Il suffisait de gueuler de l’autre coté « mission » pour qu’elle comprenne qu’elle avait moins de cinq minutes pour se préparer. Elle se leva hâtivement, manqua de trébucher sur ses draps et se dirigea vers sa douche, s’aspergeant le corps et la chevelure écarlate d’eau glaciale. Pendant un instant, les yeux clos, elle se demanda en quoi pouvait consister cette mission. Je veux dire, pourquoi la réveiller de si bonne heure ? C’était si urgent que cela ? Et puis, il n’y avait pas d’autres Baskerville de disponibles ? Parce que sérieusement, vu le nombre de missions qu’elle effectuait, on aurait au moins pu lui épargner cela. Juste aujourd’hui. Elle s’activa sur les robinets et s’enroula une serviette autour du corps avant d’aller chercher des habits adéquats. En somme, un débardeur violet et une jupe bleu plissée, courte, ainsi qu’une paire de bottes noires. Elle se sécha négligemment les cheveux et se les attacha en laissant quelques mèches rebelles lui encadrer le visage. Elle se regarda dans une glace et constata qu’elle avait mauvaise mine. Pourquoi ? Elle n’en savait trop rien. Elle avait passé une nuit agréable, bien que dénuée de tout rêve ayant pu la booster pour cette diablerie de mission. De nouveau, on vint toquer à la porte. Agacée, elle l’ouvrit à la volée, demandant de quoi il s’agissait exactement. Elle n’avait prêté qu’une oreille attentive au petit Baskerville lui parlant. Pourtant. Pourtant, à l’entente d’un mot, ses yeux s’écarquillèrent. Glen. Glen-sama. Une partie ou je ne sais quoi de Glen-sama. Qu’importait. Un moyen de le retrouver. Le deuxième Glen qu’elle avait connu et respecté profondément. Son mépris se dissipa, ses traits des durcirent et se firent plus sérieux alors qu’elle acquiesça, se saisissant de la cape déposée sur un des meubles et la nouant rapidement autour de son cou. Un moment, elle s’immobilisa, un sourire imperceptible étirant ses lèvres. Elle prit une grande bouffée d’air imprégné du parfum masculin qu’elle ne connaissait que trop bien. C’est vrai ; elle ne lui avait toujours pas rendu sa cape. Et elle n’était pas prête de le faire. Elle se fit alors lancinée par de multitude de souvenirs, d’images et de sons. Un sourire niais ? C’était sans doute ainsi qu’on pourrait qualifier le sourire éclairant son visage, fendant cette mauvaise mine qu’elle avait. Elle regarda les deux lames posées à même ledit meuble et opta pour le sabre ainsi que pour une dague qu’elle fit glisser sous sa jupe, au niveau de sa cuisse, dans un emplacement prévu pour cela. Quant au sabre, elle l’attacha autour de sa taille avec une ceinture aussi prévue pour. Elle sortit de la chambre sans daigner accorder plus d’importance à l’homme, s’encapuchonnant en se dirigeant rapidement vers le point de rendez-vous lui ayant été donné juste avant qu’elle ne s’en aille.

Point de rendez-vous qu’elle avait l’intention d’atteindre le plus rapidement possible. Juste avant de voir un visage à la fois angélique et séducteur se dessiner devant elle, dans un couloir. Finn. Finn et quelqu’un d’autre. Aiko n’ignorait pas le fait qu’il possède un Chain, alors elle se dit que celui qui l’accompagnait devait être son Chain. Elle n’avait néanmoins pas eu le temps de lui prêter plus ample attention en le détaillant que Finn la prit dans ses bras pour l’embrasser. Étreinte à laquelle elle répondit en enroulant presque immédiatement ses bras autour de son cou et baiser auquel elle répondit comme elle avait l’habitude de répondre aux baisers donnés par le joli brun. Il lui avait manqué. Même si ça faisait à peine un peu plus d’une dizaine de jours qu’ils ne s’étaient pas vus. Cela n’empêchait, il lui avait manqué. Elle bascula sa tête en arrière – sa capuche suivant naturellement le mouvement – pour observer son compagnon et lui sourit en guise de salutation, revenant gentiment plaquer ses lèvres contre celles de l’autre brun. Enfin, avec tout ça, il ne fallait tout de même pas qu’ils soient en retard. Semblant l’avoir compris aussi, il relâcha son étreinte tandis qu’elle en faisait de même, se dirigeant vers le lieu où seraient sans nul doute assemblés d’autres Baskerville. D’un regard furtif, elle examina les alentours. Un gosse et un... Oh non ! Pas lui ! En plus, il semblait l’avoir remarqué parce qu’il la fixait, un regard sournois et un sourire tout bonnement tordu collé aux lèvres. Curtis. De touts les Baskerville, il a fallu que ce soit le psychopathe de service qui soit planté là ? Avec un sale gosse à coté. Mais ça, elle s’en fichait pas mal. Pourtant, fidèle à elle-même et narcissique comme elle aimait l’être en présence du grand brun, elle lui décocha un sourire de défi, purement provocateur. Elle n’avait néanmoins pas envie d’aller le voir, d’aller lui parler. Sûrement pas maintenant qu’elle était en présence de Finn. Elle ne lui avait toujours pas parlé à celui-là non plus. M’enfin, ce n’était pas bien important ; s’étreindre et s’embrasser traduisaient bien des choses déjà.

Aiko n’avait encore jamais vu le nouveau Glen. Elle n’avait d’ailleurs jamais cherché à le voir. Elle ne respectait que les deux premiers. Autrement dit, Revis et Oswald. Les deux étaient de véritables hommes, avaient su le prouver de part leurs décisions. Tandis que celui-là, il ne semblait pas réellement… Je ne sais pas trop. Étant donné que la jeune femme n’avait rien entendu d’assez intéressant à son égard, elle ne lui prêtait qu’une bien moindre attention. Et elle n’eut d’ailleurs pas tort. Il venait de débarquer. Un môme. Sérieux ? La jeune femme ne cacha pas son étonnement. Jusque là, elle s’était contenté de s’adosser à un mur et de croiser les bras, attendant que celui qui était censé montré l’exemple et être assidu ne se décide de venir. À son irruption, elle étouffa un rire amusé, n’écoutant qu’à moitié ce qu’il venait de dire. Oh, bien sûr, Aiko n’avait en rien perdu son incroyable sens de l’honneur. Elle respecterait ce Glen aussi. Bien que respecter serait trop dire. Elle accomplirait sa mission. Pour Oswald. Comme tous les Baskerville, elle lui devait bien cela. Mais ce petit nouveau Glen, il allait devoir faire ses preuves. D’ailleurs, pourquoi est-ce que l’esprit de Glen s’amusait à prendre possession de ce genre de corps ? En même temps, ce ne serait sûrement pas à elle de lui faire la morale. Ils commencèrent alors leur marche tandis que la jeune femme demeurait près de Finn. Pourquoi ? Parce qu’elle ne connaissait pas l’autre petit, qu’elle ne connaissait pas non plus le Chain du brun et qu’elle n’avait strictement aucune envie d’aller faire la discussion avec Curtis. Surtout pas. Pourtant, Finn la quitta pour s’en aller taquiner le petit albinos. Au passage, il lui embrassa la joue alors qu’elle lui effleura le bras, lui souriant doucement. Le regard des autres ? Il serait erroné de dire qu’elle n’en avait rien à faire. Ça allait bien au-delà de ça. Elle n’y pensait même pas. Elle n’avait de compte à rendre à personne. Et être en présence du Glen de leur époque actuelle ne changerait en rien les choses. Elle ne le connaissait pas, comment pourrait-elle réellement le respecter ? Elle était en train de se poser des questions à son sujet lorsqu’elle sentit une main prendre ses aises et se faufiler pour avoir une prise au niveau de sa taille. Finn était devant. De toute façon, elle reconnaîtrait son étreinte entre mille. Tout comme, malheureusement, elle reconnaissait celle-ci. Curtis. Il l’attira à lui, approchant son visage du sien. Mais qu’est-ce qu’il lui voulait ? Elle n’était pas d’humeur à jouer avec lui. Pas d’humeur à le provoquer. Ni d’humeur à devoir supporter le regard de Finn sur eux. Elle n’eut néanmoins pas le temps d’avoir de geste de recul qu’il laissa traîner sa langue sur sa joue. En quoi était-ce amusant de lécher sa joue ? Alors qu’il la relâchait, elle plissa les yeux, lui lançant un regard plutôt agacé. Lorsqu’il parla, elle ne retint pas son rire. Un rire amer. Un rire sarcastique. Un rire méchant. Elle ouvrit la bouche, prête à lui lâcher le nom d’oiseau lui brûlant la gorge et lui prouver par la même occasion qu’il lui avait vraiment manqué, mais le referma pourtant. Lorsqu’elle vit son regard glisser vers Finn, elle serra les poings. La provocation, d’accord, mais qu’il ne s’approche pas de l’autre brun. Quand il s’exprima, un éclair de colère traversa ses yeux. Elle lui tint le poignet sans forcer, juste pour qu’il s’arrête de marcher et que pour les autres ne les entendent pas. Doucement, son sourire glacial revint hanter ses lèvres.

« Ne t’avise pas à l’ouvrir un peu trop et évite... »

Deux ordres successifs. Pour Curtis. Ça n’allait rien lui apporter de bon. Mais elle s’en fichait royalement. Elle n’avait pas peur de lui. N’était pas non plus dégoûtée par lui. Pourquoi avoir été agacée quand il lui lécha la joue ? Parce que ça ne se faisait pas. C’est tout. Même s’il n’en avait strictement rien à faire de l’étique. Donc, en résumé, elle ne le craignait pas et ne ressentait nul dégoût à son égard. Néanmoins, peut-être était-ce son instinct de survie, mais sa réplique fut prononcée d’un ton extrêmement calme et posé, nullement méchant ou provocateur. Elle se tut un bref instant avant de reprendre sa marche, l’air de rien, continuant sur un ton las.

« Évite de me lécher. Pas que ça me dégoûte ou que ça me mette mal à l’aise, mais je préfère ne pas avoir à expliquer ton comportement. »

Je préfère ne pas avoir à expliquer ton stupide comportement de tordu et de cinglé à Finn. C’était seulement et uniquement pour qu’il ne l’entende pas prononcer ces deux phrases qu’elle incita Curtis à s’arrêter. Elle n’avait même pas cherché à répondre à sa petite pique comme quoi elle, féministe, avait succombé. Succombé à quoi ? Elle n’était pas en couple avec Finn. Enfin... Oui, non, elle n’était pas en couple avec lui. Elle retint un soupire, préférant ne pas penser à leur relation que trop confuse en ce moment. Néanmoins, à l’entente du commentaire de Curtis, elle ne put s’empêcher de se tourner vers lui, un sourire amusé sur les lèvres. Pour une fois, ils étaient d’accord – surtout pour le « ça » achevant la phrase de Curtis. Et puis, pour une fois aussi, nulle trace de mépris sur le visage de la jeune femme. N’allez pas croire pour autant qu’elle appréciait la compagnie de cet homme hein. Elle acquiesça silencieusement, se demandant si le concerné allait se retourner ou peut-être même à affirmer son statut de chef. Elle accéléra légèrement le pas, non pas pour s’éloigner de Curtis mais plutôt pour se rapprocher du petit près de Finn. Il avait ouvert la bouche pour parler et, allez savoir pourquoi, elle voulait l’entendre. Lorsqu’il parla – pour la deuxième fois, mais elle n’avait pas entendu sa première réplique – elle s’immobilisa de nouveau. N’importe qui lécher sa copine ? Bon Dieu, pourquoi est-ce qu’il a fallu qu’elle tombe sur deux idiots le même jour, sérieusement ? Finn ne manquerait pas de se retourner, par pur réflexe. Qu’allait-elle bien pouvoir lui dire ? Elle leva les yeux au ciel en venant cogner la paume de sa main droite sur son front, vociférant à l’égard du plus jeune des deux hommes qu’elle était en train de poignarder mentalement.

« Je peux savoir de quoi tu te mêles ? »

Ce serait surtout Curtis qu’elle devrait réprimander. Mais il n’en serait que plus content. Elle poussa un profond soupire, ignorant royalement la deuxième réplique du petit, étant revenu au niveau du grand brun. Prenait-il cette mission à cœur ? Après tout, il était bel et bien question de son frère. Et voilà comment s’attirer en quelques minutes seulement les foudres d’un gosse et d’un macho ! Enfin, encore, le macho, elle pouvait le gérer. Comme vous voyez, elle n’avait même pas cherché à lui fausser compagnie. Les provocations qu’il lui lançait la faisaient rire. Même si ça l’agaçait la majeure partie du temps. Il servirait au moins à cela, ce mâle ; détendre un peu l’atmosphère. Même si, en y repensant, elle ne doutait pas qu’il ne se gênerait sûrement pas de commencer à jouer aux idiots maintenant qu’elle lui avait demandé de se tenir à carreau. Juste pour l’embêter. Pour l’emmerder. Elle n’avait même pas de quoi le menacer. Elle était dans de beaux draps. Elle pourrait bien le contredire, quoiqu’il dise à propos de leur dernière, première et seule rencontre. Mais à quoi bon ? Et puis, le petit là, sérieusement, pourquoi il l’avait ouvert ? Elle qui s’était donné tant de mal pour que Finn ne remarque rien. D’ailleurs, pourquoi faisait-elle cela ? Sans doute parce qu’elle espérait secrètement qu’elle n’allait pas être la cause d’un quelconque conflit. Verbal ou nettement plus dangereux. Curtis savait y faire. Il savait envenimer les situations. Quelles qu’elles soient. Espérons qu’il soit sage. Croisons les doigts. Enfin, autant croire au père noël. On aurait effectivement plus de chance de voir ce-dernier sortir d’une cheminée que de voir Curtis obtempérer face aux ordres d’une femme.

[J’espère que ça vous conviendra. Zion, Curtis, je vous adooore. ♥ À toi, Nana. o/]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 305
Age : 23
Personnages préférés : Break, Glen, Lily.

Feuille de personnage
Nom & prénom: Irwin Naaru
Nom du Chain :
Groupes: Chain


MessageSujet: Re: Mission: Le pervers, le sadique, le gamin, le couple et la banane.   26th Janvier 2013, 05:26

Il y a des fois où Nana se demandait franchement avec quoi la vie des Baskerville pouvait bien rimer. Se lever de bonne heure, pour effectuer je ne sais quelle mission d'ordre purement meurtrier ou franchement inintéressant... Ah, il y avait des jours où le chain apprécier de rester sous les couettes, même les yeux grands ouverts et l'esprit clair. Fainéant. Le matin, c'était le mot qui le décrivait le mieux. Pourtant, aujourd'hui, on l'avait littéralement extirpé de son lit. Tiré les pieds afin qu'il se décide à sortir et se lever. Et qui ? Finn était la seule personne capable de le faire. Sans vraiment savoir pourquoi ni comment, il était rare d'entendre son contractant lui ordonner, mais vraiment lui ordonner de faire tel ou telle chose. Ordre qu'il ne pourrait évidemment pas refuser. Non, Finn cherchait toujours le plus compliqué, comme un gosse. N'allons pas dire que cela dérangeait Naaru. Bien au contraire. Il n'en tirait que plus d'amusement. Sauf quand bien sûr le contractant se fâchait pour de bon. Et mon dieu qu'il était une tête brûlée.

Bref, après un bon quart d'heure d'échanges épineux, Finn avait finalement eu raison de son chain. Si ce n'était pas beau. Mission. Encore une mission. Il arrivait souvent à se débrouiller sans lui en mission. Il faisait sa vie et lui la sienne. Point à la ligne. Et puis, il avait prévu d'aller voir Michiyo aujourd'hui. Parce que ça faisait longtemps et qu'il craignait d'oublier un jour où elle se trouvait. Mais voilà, parce que môssieu avait décrété que son aide était la bienvenue voir obligatoire, Nana se retrouvait embrigadé dans une journée bien remplie. Quoiqu'il en soit, de toute évidence, la journée commençait mal et le chain ne s'empêcha pas de râler dès qu'une chose ne lui plaisait pas. Du repas qu'il n'avait pas besoin de manger au fait qu'il faisait encore nuit. S'il chercha à se renseigner sur cette mission ? Pas le moins du monde. Naaru était un chain, pas un de ces Baskerville sectaire autour d'un seul et même personnage. Et puis, il ne pensait franchement pas que cela l'avancerait à grand chose de se mettre au courant, sinon de l'énerver un peu plus sur le caractère inutile de cette fameuse mission. Bref. Super Nana était en somme super énervé.

Quelques minutes plus tard, les deux jeunes hommes s'extirpèrent de l'appartement en toute discrétion et se dirigèrent vers la demeure principale. Bon, il fallait dire que ce devait être la deuxième ou troisième fois qu'il s'y rendait. Finn lui avait totalement "interdit d'y foutre les pieds", pour citer ses paroles. Pourquoi ? Parce qu'il avait tendance à mettre le bordel plutôt qu'autre chose. Et en tant que chain, il avait un maître et le maître en prenait plus que le chain. Pfeuh, signe qu'il ne fallait pas s'attaquer à plus fort que soi. Les Baskerville n'étaient rien d'autres que des humains après tout. Génétiquement modifiés, mais ils fonctionnaient pareils au final. Et on se demandait après pourquoi Nana finissait dans les QG de Pandora ? Le chain est connu pour bouger, pas pour rester cloîtré dans un appartement. Et puis, il avait fait une jolie rencontre.

Lorsque le chain releva les yeux, ses mains dans les manches, il se rendit compte que les deux garçons se trouvaient déjà à l'intérieur de la grande maison. Et il eut le temps d'apercevoir le magnifique baiser de Finn avec une autre Baskerville. Il s'autorisa un haussement de sourcil. Parce que c'était commun d'embrasser ? Pourtant, il était persuadé de n'avoir pas vu grand monde le faire, dans la rue. Alors quoi ? Ça voulait dire quelque chose ? Et lui alors ? Pas qu'il souhaitait embrasser son contractant. Ni même la demoiselle à ses côtés. En fait, ça lui provoquait même un certain frisson en y pensant, marque d'un dégoût prononcé. Pourtant, pas avec Michiyo. Il fallait qu'il pose une question. Les humains réagissaient parfois étrangement à ses questions totalement innocentes, mais après l'avoir tourné sous toutes les coutures, il ne la trouva pas fortement déplacée.

Et puis, ils commencèrent à marcher. Combien étaient-ils ? Six. C'était beaucoup pour une simple mission. Heureusement que Nana avait apporté ses deux katana avec lui. D'ailleurs, de tout ce joli monde, il était l'un des seul voir le seul à ne pas avoir cette magnifique cape. Ouais, enfin question de goût. Le chain n'adoptait pas vraiment bien la couleur rouge. Aussi bien au niveau de son teint que de ses affinités. Ça voulait dire bien trop de choses. Pour lui en tout cas. Dans leur groupe, il y avait bien trop d'enfants. Petits. Et Finn en faisait parti, quoiqu'il en pense. Lorsqu'il vit l'un des seuls adultes lécher la joue de la demoiselle, il trouva décidément les habitudes humaines bien étranges. Il profita de cet instant où la dame n'était pas collé à son contractant pour s'approcher de ce dernier à pas menus. Il pencha un peu la tête pour être à sa taille et lui dit :

-Dis, quand t'embrasses une fille comme ça là, ça veut dire... quelque chose ?

Oui, parce qu'en fait si ça veut dire quelque chose, moi ça me permettrait de comprendre un certain nombre de choses. Et certainement plus que ce à quoi je n'ai jamais songé. Qu'importe. Ils marchaient, marchaient sans s'arrêter. Nana en arriva finalement à se demander si le but de cette mission n'était pas de marcher jusqu'à épuisement. Si tel était le cas, il pensait sérieusement que rentrer serait la meilleure solution. Parce que lui possédait une très, voir très très bonne endurance. Et la grande différence qui existait entre lui et les autres, c'est qu'une fois fatigué, il lui suffirait de rentrer dans l'Abysse pour rejoindre la capitale. Ça irait plus vite. Ou plus lentement, à voir comment réagissait la dimension à son arrivée. Il soupira sans s'en priver lorsqu'il écouta l'albinos du groupe proposer de prendre le train. Ah, toujours opter pour la facilité. Et puis, là, le chain commençait franchement à se poser des questions sur le but de la mission. Mais il se tut, après avoir râlé quelques paroles. Il posa son coude sur son katana pour s'y reposer et continua à marcher sans porter d'intérêt au reste de la troupe.

[HRP= Bon ben c'est reparti pour un tour. À toi Leo =D]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Prisonnier du temps:
 
Souviens-toi que le Temps est un joueur avide
Qui gagne sans tricher, à tout coup ! c’est la loi.
Le jour décroît ; la nuit augmente, souviens-toi !
Le gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide.
Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mysteryorphanage.com
avatar


Féminin Messages : 352
Age : 23
Personnages préférés : Leo Baskerville, Elliot Nightray, Oz Bezarius, Xerxes Break
Double comptes : Edwina Phantom

Feuille de personnage
Nom & prénom: Barma Kurna
Nom du Chain : Spyt !
Groupes:


MessageSujet: Re: Mission: Le pervers, le sadique, le gamin, le couple et la banane.   9th Février 2013, 10:44

La fatigue on dit que tout est dans le mental, bah pour Leo c’est aussi dans les jambes quand même là ! Il est à deux doigts de tomber par cette chaleur aussi mais aussi par cet effort physique total. Parfois il n’est pas écrit sur le papier que les chefs doivent se manger des kilomètres, la prochaine fois sur son CV Leo marquera, pas de marche a pied ! Bref le petit groupe avance tranquillement dehors, et heureusement car si c’était que le repaire Baskerville… salue les bras cassés pas doué paumé dans le repaire sinon… Enfin passons, alors en résumé nous avons, un couple, un homme au katana, un type cinglé et… euh…une personne qui a pris un centimètre, contente pour lui. Mais le pire c’est que l’a moitié du groupe se cherche mutuellement… non mais, c’est quoi ces Baskerville, enfin on va se taire vu que Leo est déjà en état épuisement… En fait là Leo pourrait presque remercier la seule personne qui ne cherche personne…euh ce type au katana au prénom inconnu. En fait Leo vient de faire une grande découverte, il connaît que Curtis, car le Curtis est connu et maintenant l’albinos au nom de Zion… les autres c’est un peu du coucou t’es qui toi ? Leo pousse un soupir en ignorant totalement l’autre remarque fait par cet homme, qu’il parle sa lui fera au moins perdre trois secondes de sa vie. Mais cette marche va-t-elle prendre fin un jour ?!

« Sérieusement, on peut pas prendre le train ? On serait plus discret et ça serait plus rapide ! »

….Dans mes bras ! Ahem, Leo le regarde son biscuit en bouche, car oui Leo a faim, il est humain ! Le train, mais pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt ! Bon il ne va pas sauter dans les bras du jeune un peu de tenu, mais ouha… Miracle ! Leo on va dire n’a pas trop réfléchi, déjà que ça l’enchante pas trop d’aller chercher cette partie, alors en plus le Jabby lui demande beaucoup vu que c’est récent, bref trop crevé pour méditer, et pas la tête à ça ! Mais là son rôle de chef doit être mais en doute, il faut vite trouver une excuse….

« On va le prendre dans le prochain petit village, on ne pouvait pas à réveil trop dangereux pour nous de le prendre là-bas. On ne va pas faire le chemin à pied rassures-toi. »

Il se rassure lui-même oui, en espérant que le mensonge passe bien, il ne veut pas les décevoir comme il les a dessus. Il n’a même pas souri, il a vraiment changé ce noiraud. En fait il n’a pas esquivé le moindre sourire depuis le départ, mais comment vouloir sourire depuis cette révélation… sa faute revient lui casser du sucre sur le dos. Mais ce n’est pas le moment, faut trouver un village avec une gare au plus vite…sinon on arrête un train. À cette idée son regard s'est tourné devant Curtis, bah quoi il doit bien faire le stop de train au moins lui…

« Par contre quand nous montrons dans le train faites preuve de discrétion, si on se fait trop remarquer Pandora va nous envoyer des membres, et sûrement pas les plus faibles, donc discrétion. »

Dommage qu’il ne peut pas mettre ses paroles en bien gras et en souligner, c’est vrai quoi depuis le début tout le groupe se cherche à par Leo et Homme au katana ! Donc cette règle s’applique, c’est limite si on ne demande pas aux groupes de jouer aux rois du silence… En avançant tranquillement sur le chemin on aperçoit un rail qui relie une ville au loin. Le train devrait bientôt arriver, en espérant que la pagaille ne soit pas faite. Déjà que les capes ce n’est pas discret, autant être de personnalité discrète. En plus Zion avec ses cheveux ne l’est pas non plus, Curtis aussi, Aiko et ses cheveux rouges non plus… Mais c’est quoi ce groupe Wtf ! Bon aller le bon point c’est qu’il a bien fait d’emmener Zion, car Leo serait sûrement mort de fatigue sur le chemin, qu’elle grâce ce chef Baskerville ! Mais pour le reste… a si le grand homme monsieur Katana merci d’être le plus calme du voyage, on ne va pas le vénérer non plus mais merci ! Les autres, le brun peut être discret mais Curtis et la demoiselle semblent vouloir aimer de se faire remarquer, bref cette mission semble pas gagnée quand même… bref deux mots à dire « Help me ? »

[ à toi Finn ♪]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Ex Leo-sama♥

Barma un jour ! Barma toujours...hélas:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandora-hearts-times.forums-actifs.com/
avatar


Féminin Messages : 609
Age : 23
Personnages préférés : Break, Sharon, Jack, Gil, Elliot

Feuille de personnage
Nom & prénom: Finn Baskerville
Nom du Chain : Naaru Irwin
Groupes:


MessageSujet: Re: Mission: Le pervers, le sadique, le gamin, le couple et la banane.   3rd Mars 2013, 05:40

On ne le répétera jamais assez, les capes rouges c'est pas discret. Alors plusieurs capes rouges ? Encore moins. Et plusieurs capes rouges bruyantes et qui, visiblement, ont déjà l'air d'avoir du mal à s'accorder ? On court à la catastrophe. En plus Zion qui pète un câble est encore moins discret. Bon ok, Finn l'a cherché donc il est un peu coupable. Mais allez, Zion est encore plus prompt que lui à s'énerver. C'est dans des moments comme ça qu'il comprend, dans un grand élan de lucidité, pourquoi Nana semble toujours tellement s'amuser à le faire sortir de ses gonds. C'est drôle Et attention, il a pris un centimètre le Zion. Par on ne sait quel élan de bonne conscience, Finn ne rit pas à cette remarque là. De toute façon, son rire aurait été coupé par la remarque suivante qui l'agace. Faire foirer sa mission ? Hey.

- La prochaine fois tu tâcheras de ne pas être soupçonné de trahison.

Si si, il ne se serait pas pointé au milieu du manoir Nightray si on ne lui en avait pas donné l'ordre. Les Nightray, moins il lest voit, mieux il se porte. Eux, comme tout Pandora. Allez savoir que ce Zion fichait réellement au milieu du manoir Nightray. Il n'y a pas de fumée sans feu, il avait dû faire un truc pour qu'on le fasse surveiller. Mais bon, l'affaire semble visiblement réglée puisqu'il est là aujourd'hui.
Le petit Baskerville lance ensuite un sourire narquois au contractant. Accompagné d'une remarque qui l'est tout autant. Quel cop... Oh. Sûrement celle qui vient de s'exprimer. Zion s'est fait deux ennemis en deux secondes. Et personne n'a le droit de lécher Aiko - le cas copine ou pas copine ne sera pas discuté ici, il fera comme s'il n'avait rien entendu. Évidemment il se tourne par réflexe et constate qu'elle est seule. Ok, il a dû manquer un épisode que Zion, lui, n'a pas manqué. Il lance alors un regard interrogatif à Aiko, avant de retourner son attention sur le petit Baskerville, juste le temps de lui lancer :

- T'as pas de copine, Zion.

En fait il n'en sait rien du tout à dire vrai et cela ne l'intéresse pas le moins du monde. Il pourrait ajouter une ou deux remarques mais n'en fait pas plus. Déjà parce que déclencher une bagarre entre eux alors qu'ils n'ont même pas réellement commencé la mission, ça ne le fait pas - comprendre qu'il veut bien participer à la bagarre mais pas la démarrer -, mais qu'en plus, tout ce qu'il retient de ce qu'il vient de se dérouler, c'est qu'il ferait bien mieux de retourner à côté d'Aiko. D'abord, c'est qui ce grand type brun là bas ? Il était bien dans son coin, tout à l'heure. Seulement il n'a même pas fait trois pas pour s'éloigner de l'albinos et se rapprocher de la seule femme du groupe qu'il est déjà intercepté par une question étrange et le Chain qui va avec.
Oh bordel et maintenant c'est Nana qui s'y met, à faire des déclarations bizarres. La prochaine fois qu'il y aura une mission comme celle-là... Y'aura pas de prochaine fois, voilà ! Le brun ne veut même pas savoir d'où le Chain peut bien tirer cette question. Enfin il a toujours des questions bizarres c'est vrai. C'est difficile de déterminer quand est-ce qu'il gagne ou perd un niveau de bizarrerie, il a toujours l'air d'être au maximum. Et comme Finn est présentement agacé, il lui répondrait bien un truc acerbe. Suivi d'un commentaire sur le fait qu'il veut qu'on lui fiche la paix, tenez. A la place il soupire, puis répond :

- T'as des questions bizarres. Quant à la réponse, ça dépend de la personne.

Et non il n'élaborera pas plus, déjà parce qu'il y a sûrement tout un tas de concepts qui sont inconnus au Chain et qui prendraient trop de temps à décrire. Ensuite parce... Parce que voilà. Il va s'énerver pour de bon à force. Avec ça, il retourne donc vers Aiko et lui lance alors en désignant Zion :

- Il a juste mauvais caractère.

Bien sûr, c'est dit suffisamment fort pour que le concerné entende. Ce n'est pas comme si deux cent mètres les séparaient de toute manière.
Finn ne s'était éloigné d'Aiko à la base que pour aller s'occuper en titillant Zion. Ce qui, somme toute, a très bien marché puisque le petit Baskerville s'est énervé de suite. La suite de la conversation étant moins amusante, il retourne au point de départ. Maintenant si l'autre type toujours aussi inconnu pouvait s'éloigner... S'occuper du chef par exemple, qui n'a pas l'air de si bien tenir la route que cela. En même temps avec sa carrure... Mais ne vendons pas la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Glen a de sacrés Chains quand même. Après si le corps de leur contractant ne suit pas, c'est tout de suite moins impressionnant. Qu'importe, c'est le chef et puis c'est tout. Il finira bien par faire ses preuves, comme les précédents. D'ailleurs il commence enfin à exposer un semblant de plan vis à vis de la suite des évènements, une fois que Zion a terminé de se plaindre à voix haute. Passons sur le fait que parier sur pouvoir prendre un train dans un petit village était quand même une idée risquée - les chances de ne pas en trouver étant élevées. Soit, si le chef pense pouvoir en trouver, c'est qu'il a étudié la situation. Sinon... L'adolescent est mal parti pour se faire respecter en tant que chef. Le fait de ne pas encore être tout à fait adulte n'aidant décidément en rien. Au moins il a parfaitement ignoré les remarques du grand-type-brun-toujours-inconnu sur ce que plus ou moins tout le monde pense du nouveau Glen qu'ils ont cherché pendant un bon moment. A moins qu'il ne les ait pas entendues...

Le chef ajoute ensuite que la troupe ferait bien de se faire discrète. Hahaha, soyez discrets. Bonne chance pour les calmer. Et un autre truc :

- On a de quoi prendre le train ou bien ... ?

La réponse à la question étant probablement non, il est curieux de savoir comment ils vont s'y prendre pour celle-là. Passer sans se faire prendre. Et arriver au village qui possède miraculeusement une gare avant que le train n'y passe. Ensuite, prier pour que le train en question qui ne doit probablement pas passer bien souvent - encore une fois, village oblige - ne mette pas trop longtemps. Ils sont loin d'ête rendus.

[A Curtichou]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kwanitadena.forumactif.org/
avatar


Féminin Messages : 115
Age : 23
Personnages préférés : Gilbert, Glen & Elliot
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Curtis Baskerville
Nom du Chain : Smaug, le dragon noir de l'Abyss
Groupes: Baskerville


MessageSujet: Re: Mission: Le pervers, le sadique, le gamin, le couple et la banane.   17th Mars 2013, 08:17

Lent. Tout était lent et d’un ennui mortel. La mission en même ne lui paraissait pas des masses amusante à la base mais là c’était décidé, Cutis avait bel et bien compris que les missions de ce nouveau chef valaient que dalle. Ou plutôt que cette dernière était tellement lente à se mettre en rouge que notre brun aura déjà fait demi-tour depuis bien longtemps pour ne pas passer tous ses nerfs sur ses compagnons de route. Ce qui serait au final une très mauvaise idée au risque de retrouver la belle troupe dans une mare de sang pour finalement se relever une fois la régénération faite. Du moins s’il n’y avait pas un réel mort entre temps… Bref ! Il fallait que ça bouge et vite ! Soupirant une fois de nouveau seul dans son coin en train de suivre cette marche d’escargot, Curtis écouta en silence les remarques des uns et des autres bien que la plupart étaient parfaitement inutiles. Ah.. ils sont beaux les faucheurs pourpre, s’ils savaient seulement de quoi il étaient composé, il y avait de quoi rire. Il semblait qu’ils avaient l’air bien moins pitoyable de l’époque où son frère était aux commandes. Enfin c’est comme ça c’était une toute autre époque point barre. Arrêter un train ? Le gringalet qui servait de chef était-il à ce point incapable de marcher comme tout le monde. Levant les yeux au ciel, notre brun ne put que lâcher un nouveau soupire en entendant en prime les autres se demander comment arrêter le dit train sans pour autant paraitre en ville de façon assez peu discrète. Quelle équipe de bras cassé. Sans compter que même si ce n’était pas des masses discrets notre homme avait un moyen de transport bien à lui qui lui permettait d’être rapide, quoi ? Bien sûr son Chain ! Lui, le maîtrisait largement assez pour ne pas s’épuiser par le simple fait de le sortir. Mais bon, la créature ne devait pas être du genre à laisser n’importe qui lui monter sur le dos qui plus est…

- Vous êtes décidément tous mou… Je me demande si on n’a pas plus vite fait de tuer l’hôte actuel de Glen pour qu’il s’en trouve un autre. Lâcha-t-il avec un sourire à la fois mauvais et moqueur comme il savait si bien les faire.

Haussant finalement les épaules, il s’écarta légèrement de la troupe pour se planter au milieu du décor. Là, une nouvelle fois la sombre tâche dans le ciel fit son apparition, laissant sa créature noir préféré fondre sur lui pour se poser à ses côtés. Sans dire mot, le brun se souleva dans les airs grâce à lui. De là, il pût repérer de l’autre côté de la forêt la voie ferrée qui menait vers le pays de l’Ouest, et puis oh tiens chance ? Un train ! Souriant, il demanda mentalement à sa créature de survoler cette forêt, prenant tout de même la peine de lancer plus bas.

- Le moyen de transport pour l'handicapé va bientôt arriver.

Ni une ni deux, le voilà déjà en train de traverser la forêt en quatrième vitesse, il faut dire que voler ça aide beaucoup dans ce genre de cas… Bon courage en dessous ! Bien que la masse de verdure ne soit pas non plus extrêmement longue. Arrivant au-dessus de cette chose toute de fer qui roule sur des rails, le dragon piqua alors pour une fois doucement, sans se préoccuper des éventuelles remarques, ou cris audible depuis les wagons. S'il balançait le gamin albinos de tout à l'heure pour s'en servir pour faire arrêter le train, ah mais non bien sûr, il était tellement petit qu'on ne le verrait même pas ! Finalement autant se débrouiller seul, c'est là qu'on est le plus efficace. Attrapant la locomotive avec ses serres en évitant tout de même de faire de la casse dans la mesure du possible, la créature souleva alors légèrement l’avant de l’appareil pour utiliser la force de son poids mais aussi de ses ailes pour la faire ralentir sans pour autant foncer dessus au risque de tout faire exploser purement et simplement. Une fois ce dernier bien gentiment arrêté sur les rails, le dragon atterrit alors lourdement à côté, menaçant et faisant fuir les passagers, tandis que son gentil contractant prenne la peine de garder à portée de main le conducteur du train qui souhaitait sauver sa peau. Ben oui, un conducteur de train ça peut être utile vivant ! Soupirant une nouvelle fois en le gardant bien sagement avec lui en le menaçant de son épée, il s’appuya sur sa créature qui était bien gentiment posé à côté du train désormais totalement vide, tout le monde ayant fui bêtement en pleines cambrousse. Car oui, le coin était paumé. Attendant que les autres arrivent, il la fixa finalement. Ah ben c’est pas trop tôt.

- Bon. Qui se dévoue pour conduire. Un sourire s’élargit. Auquel cas inutile de le garder en vie.

Finit-il en montrant du regard ce qu’il gardait tremblant à la pointe de son épée. Le Dragon ? Disons que lui attendant bien sagement en finissant de mâchouiller le cadavre d’un passager passer trop près de ses crocs on va dire…

[Si jamais ça ne va pas il faut le dire, j'ai juste voulu faire enfin avancer un peu ! xD Sinon on va tourner en rond pendant une plombe '-'. A Zion !]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

La mort passe... Écoute son chant.~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin Messages : 555
Age : 25
Personnages préférés : Bah ça change pas.. Ozu !
Double comptes : Ayumi & Kuroi

Feuille de personnage
Nom & prénom: Zion
Nom du Chain : Black Rose
Groupes: Baskerville & Illégaux


MessageSujet: Re: Mission: Le pervers, le sadique, le gamin, le couple et la banane.   21st Mars 2013, 15:05

Il y avait que des boulets dans ce groupe ou quoi ? Notre albinos commençait vraiment à en avoir marre alors que la mission venait de commencer. C’était quand même quelque chose de fascinant de marcher, marcher et vous savez quoi ? Rajoutons un peu de marche à la recette comme s’il n’y en avait déjà pas assez ! En plus, le groupe ne semblait pas vraiment aller loin. Regardant le truc qui servait de chef, Zion fit une mine du genre : tu te fous de ma gueule là ? Les Baskervilles étaient vraiment en manque de membre pour avoir quelqu’un de cette envergure en guise de chef. A croire qu’un petit courant d’air pouvait le casser en mille morceaux.

« Ouais, dis-moi plutôt merci de l’idée hein. »

Oui, il ne fallait pas prendre l’adolescent pour un imbécile. D’accord, il n’était pas très grand, mais Zion savait pertinemment quand une de ses propositions étaient tournées dans un autre sens et encore plus quand c’était d’une manière aussi peu délicate et cachée. Heureusement pour le chef, dont il ne savait même pas le prénom, Finn revint à la charge pas très content. Un sourire sur les lèvres, notre jumeau ne put être que content de son petit coup et d’avoir réussi à l’énerver alors que le but était le contraire ! Oui madame, notre petit aime se mêler de ce qui ne le regarde pas ! Surtout pour embêter Finn~. Il ressortit le coup de la trahison et ne préféra rien rajouter. Pourquoi ? Car notre ami avait de plus en plus l’envie de quitter cette équipe de bon à rien et une erreur n’était pas pardonnable dans ce genre de moment. Le brun avait tellement la mauvaise manie de lui faire dire tout et n’importe quoi que l’albinos pouvait sortir son envie de partir devant tout le monde. Vous savez quoi ? Ce n’était pas spécialement une bonne idée… Un rire moqueur sortit de sa bouche à la remarque de son soit disant coéquipier qui lui disait qu’il n’avait pas de copine. Le petit n’avait tout simplement pas envie d’en avoir une ayant un objectif plus précis en tête. Enfin, une idée bien trop précise plutôt qu’il n’arrivait pas à se sortir de la caboche !

Alors qu’il était sur le point de répondre, le grand noiraud mit son grain de sel dans l’histoire disant que le chef ne servait à rien en quelque sorte. Ah ! Enfin quelqu’un qui était du même avis que lui. Ce n’était pas trop tôt ! Les yeux de Zion devinrent plus grands quand un espèce de gros dragon tomba sur ciel et se posa à ses côtés. C’était son Chain ce gros truc ? Enfin, la pensée exacte serait : Ça existe des Chains aussi grand ? Notre albinos n’en avait jamais vu auparavant. Ses yeux améthyste ne quitteraient pas la créature qui allait fait un grabuge monstre derrière une forêt. Ne perdant pas une seconde, le Baskerville s’incrusta dans la forêt qui n’était finalement pas si danse. Il eut juste le temps de ramasser une pive tombée d’un sapin pour la balancer discrètement sur la tête de Finn à l’aide d’une de ses ronces. Bien sûr, l’adolescent avança d’un air innocent comme s’il n’avait rien fait de mal ! Zion était un chieur ? Maiiiis pas du tout voyons !

Arrivant devant le train, il regarda de tous les côtés et fut tout de même impressionner de voir un tel objet vidé en quelques secondes avec le dragon en train de se prendre une petite récompense bien méritée. Voyant l’homme traumatisé et la demain du noiraud, Zion fit un simple signe de la main disant qu’il ne savait pas conduire avant de se diriger dans le dit véhicule. La curiosité de notre Baskerville était assez grande n’ayant jamais eu l’occasion de rentrer dans un tel endroit. L’enfant fut tout de même déçu de voir que ce n’était pas si extraordinaire que ça. Des places communes, des cabines privées. Bref, du confortable, mais rien de vraiment extraordinaire. Ne voulant pas avoir à faire à de nouvelles moqueries de l’autre dévergondé, Puis on ne sait jamais ce qu’un couple peut faire seul dans une telle cabine, le Baskerville s’enfila dans une privée avant de s’étaler de tout son long sur une des deux banquettes l’essayant l’autre libre. S’il avait pu écrire Privé à Zion, il l’aurait fait pour avoir la paix. Maintenant, plus qu’à attendre qu’ils arrivent au lieu de la mission ! Pourquoi ne pas piquer un petit somme entre deux ? Bonne idée ! Les bercements du train étaient un bon petit plus. ~

( A toi Aiko ! >w< )

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Où que tu sois, je te retrouverais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 276
Age : 18
Personnages préférés : Revis et Oswald *^* Glen quoi. *sbaaf*
Double comptes : Fuyu Akeno

Feuille de personnage
Nom & prénom: Aiko Baskerville
Nom du Chain : Nop'
Groupes: Baskerville


MessageSujet: Re: Mission: Le pervers, le sadique, le gamin, le couple et la banane.   26th Mars 2013, 08:57

Cette mission aurait vraiment tout pour plaire à notre jeune Aiko. Il y avait néanmoins quelques points qu’elle aurait préféré revoir. Premièrement, le fait qu’ils soient autant sur une mission qu’elle trouvait tout de même banale. Oui, d’accord, ce n’est pas tout le temps qu’on doit aller chercher une sorte de morceau d’Oswald, mais bon, il était évident qu’il devait certainement être mort depuis. Et puis, si quelqu’un aurait dû être excité par cela c’était bien Curtis. Or, il ne semblait pas être plus enjoué qu’à l’habitude. Au contraire, il semblait encore plus ennuyé que la dernière fois qu’elle l’avait vu. En même temps, plus ça allait et plus elle était d’accord avec lui. Cette mission n’avait pas encore réellement commencé et ça commençait à peser sur les épaules des combattants. Si le chef n’avait pas la carrure de quelqu’un d’offensif, en ce qui concernait le reste du groupe – et en excluant le petit albinos – il était évident qu’ils avaient l’habitude de se battre. Que ce soit les trois hommes ou même la jeune femme, on voyait bien qu’ils n’allaient pas se jeter dans la gueule du loup sans nulle expérience. La fine musculature s’étant faite avec le temps était déjà une bonne preuve, certes, mais rien qu’à leurs visages de toute façon, on comprenait qu’ils avaient plus ou moins l’habitude. Certains plus que d’autres. Question de principes, sans doute.
Quoi qu’il en soit, Aiko commençait vraiment à s’ennuyer. Et Curtis, quant à lui, commençait à lui taper sur les nerfs alors qu’elle n’avait aucune envie de se disputer avec lui. Elle n’aimait pas qu’une mission se fasse à plusieurs. Déjà qu’à deux, elle n’aimait pas ça, mais alors à six... Elle voulait vite en finir. Déjà, le chef là, il ressemblait à tout sauf à un chef Baskerville. Elle ne doutait pas de sa force – après tout, Glen bénéficie d’un ou de plusieurs Chains, non ? Elle ne savait plus trop – mais sa carrure ne la mettait pas en confiance du tout. Elle avait comme l’impression qu’il ferait tout pour éviter de se salir les mains. Et ce n’était certainement pas comme ça qu’il allait s’attirer la sympathie des autres. Ok, un chef ne doit pas faire le sale boulot, mais ça reste un Baskerville et ses mains doivent être trempées de sang tout autant que celles de ses subordonnés – si ce n’est plus. Ensuite, ul y avait l’autre là, le petit albinos tout particulièrement chiant qui n’allait pas tarder à se prendre une gifle si ça continuait. Aiko avait la forct impression que ce n’était encore qu’un gosse et qu’il allait vraiment les gêner. Curtis, bah... Elle n’avait rien contre lui. Ha, ce serait drôle de dire ça. Moins elle le voyait, mieux elle se portait. Voilà, ça c’est dit. Et puis, il y avait Finn et son Chain. En soit, ces deux là ne la dérangeaient pas du tout. On pourrait croire qu’elle voulait être seule en compagnie du brun, mais non, pas forcément. En plus, elle voulait faire la connaissance de son ami.

Curtis ne prêta pas plus ample attention à Aiko qui ne put s’empêcher de pousser un soupire de soulagement en levant les yeux au ciel. La prochaine fois, elle se renseignerait d’abord sur ses camarades. La contexte de la mission attendra, voilà. Finn se rapprocha d’elle après avoir rapidement parlé à son ami et lança que le petit là-bas avait sale caractère. La jeune femme regarda un instant son interlocuteur, haussa les sourcils et puis les épaules, histoire de lui dire qu’elle s’en fichait pas mal tout compte fait. L’emmerdeur de première – en attendant de connaître son prénom, ça collait plutôt bien à sa personnalité – se plaignit et incita le chef à élaborer une sorte de plan. Aiko s’arrêta avant de rire doucement. Le train ? Quoi, il était fatigué pour marcher ? Et puis, pourquoi ils n’avaient pas pris des chevaux hein ? Et si le train n’arrivait pas ? S’ils étaient en retard ou trop à l’avance ? Forcément, ça allait attirer l’attention. En parlant de cela d’ailleurs, pourquoi voulait-il que le groupe se fasse discret déjà ? Ah oui, pour ne pas attiser la curiosité de Pandora. Mais Aiko voulait un peu d’action ! Si elle ne se battait pas, autant tout de suite rebrousser chemin et aller chercher des noises à je ne sais qui au manoir. En reportant son regard brun sur le dos du chef, elle le fixa d’un air dégoûté. Glen n’avait vraiment pas mieux trouvé ? Le pire, c’était que tous les Baskerville ici présents semblaient du même avis qu’elle. Elle reprit sa marche sans se hâter, se demandant ce qui allait bien pouvoir suivre.
Mais rien d’important, rien d’intéressant. Tout était affreusement lent, mou, ennuyant à mourir. Aiko avait attrapé une petite lame et jouait avec en regardant son reflet sans nulle attention. Elle la faisait passer et repasser sur la tendre chaire recouvrant l’intérieur de son poignet, soupirant par moment. Et puis, elle releva soudainement la tête pour s’adresser au Chain de Finn.

« J’suis Aiko. Hm, dis, t’es plus doué que Finn au combat ? »

Tant qu’elle pouvait en placer une hein. Bah ouais, histoire de former un semblant de discussion.
Elle lui lança un demi-sourire avant de simplement tirer la langue à Finn en glissant gentiment ses doigts sur son bras. Elle s’apprêta à l’arrêter pour pouvoir l’embrasser lorsqu’elle entendit l’une des réflexions de Curtis. Curtis, tenez, elle l’avait presque oublié celui-là. Presque seulement hein – malheureusement. Il faudrait peut-être qu’elle dise à Finn qu’elle le connaissait, non ? Enfin, pas si important que ça. Ou tout du moins, ça pouvait attendre.
Bref, ce qu’il venait de proposer attira grandement l’attention de la jeune femme qui se proclama de vive voiw entièrement d’accord avec cela. Et rien à faire que l’autre prenne cela pour un manque de respect. De toute façon, il n’aurait pas tort ; jusqu’à preuve du contraire, ni Curtis ni Aiko ne semblaient le respecter. Pour les autres, allez savoir.
Il s’éloigna quelque peu du groupe et se planta devant eux, incitant Aiko à s’arrêter et à arrêter Finn par la même occasion. Une tâche assombrit le ciel et la jeune femme recula par précaution, sachant pertinemment ce qui allait suivre. Alors que quelques uns s’étonnaient peut-être de ce fabuleux dragon noir, la détentrice des cheveux flamboyants reprit naturellement sa marche ; le déjà vu ne l’impressionnait pas. Un battement d’ailes. Elle leva les yeux au ciel en remarquant un Curtis survolant une forêt. Une forêt qu’elle venait d’ailleurs tout juste de remarquer. Il lança à leur égard une phrase qui fit grimper un sourire goguenard sur les lèvres de la jeune Aiko. Bon, d’accord, maintenant, autant le rejoindre et vite si possible, parce que ça commençait vraiment à bien faire.
Elle prit alors une grande inspiration en faisant craquer sa nuque. Elle était en mission, n’est-ce pas ? Autant faire comme d’habitude et prendre du plaisir. Alors que Zion s’élançait, Aiko lança un bref regard au deux bruns restant là, ignorant le chef avant de fuser, enchaînant les pas furtifs pour s’approcher de la forêt. Pas si dense que cela, pas bien grande non plus ; elle s’appuya sur une branche basse et sauta par-dessus, reprit sa course, esquiva des rochers et continua d’enchaîner acrobatie sur acrobatie. En fait, c’était plus pour se dégourdir les jambes et les bras que pour avancer plus rapidement. Voilà, au bout de quelques instants, elle se retrouva près de la gare. Zion était là. Avant elle, juste après ? Elle s’en fichait pas mal. Elle approcha de Curtis ainsi que de sa bête avant de noter qu’ils se ressemblaient vraiment. L’un menaçant la seule personne capable de conduire un train ici et le deuxième en train de mâchouiller son déjeuner. La jeune femme réprima son envie de soupirer – ils demeuraient tous des meurtriers après tout alors il devait être normal de s’en prendre à des personnes ne figurant pourtant nullement sur la liste noire du clan – et se contenta de glisser son index le long de la mâchoire du grand brun en se hissant sur la pointe des pieds pour avoisiner sa hauteur. Un sourire carnassier sur les lèvres, la tête penchée, elle approcha son visage du sien avant de lui murmurer sur un ton léger.

« Entre nous, je ne pense pas qu’on soit doué pour garder un train sur les rails. Laisse-le tranquille pour le moment, tu auras tout le loisir de voir le sang se répandre plus tard. »

Elle se détourna immédiatement de lui en allant s’adosser contre le train, les bras croisés au niveau de sa poitrine, histoire d’attendre les autres. Et puis, au final, elle y pénétra et s’installa sur la première banquette qu’elle aperçu, du coté de la vitre, faisant grincer ses ongles dessus tandis que son autre main agrippait fermement la garde de son épée.
Là, elle priait. Elle priait pour que ça bouge, parce qu’elle risquait d’aller provoquer le premier qui se présentait à elle – sauf les deux seuls hommes qu’elle appréciait dans cette mission – pour pouvoir assouvir son envie de se défouler.
[C’est à toi Nana. ♥]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 305
Age : 23
Personnages préférés : Break, Glen, Lily.

Feuille de personnage
Nom & prénom: Irwin Naaru
Nom du Chain :
Groupes: Chain


MessageSujet: Re: Mission: Le pervers, le sadique, le gamin, le couple et la banane.   9th Avril 2013, 08:35

Au final, cette petite mascarade avait fini par lasser le chain. Marcher, marcher, c'était bien en soi. Lui-même le faisait souvent, et l'avait aussi souvent fait par le passé. Le seul problème, c'est qu'il y avait une grande différence entre errer et marcher. Pour lui, actuellement, la petite troupe errait. Finn l'avait réveillé sans vergogne, sans même lui dire à quoi rimait cette promenade matinale. Alors quoi ? Où étaient les hommes à tuer, les zones à découvrir, les gens à faire peur... toutes ces petites choses-là... ? Si la monotonie venait à persister, le chain virerait de bord et préférerai encore la compagnie de l'Abysse à celui des humains. Et c'était dire qu'il ne se faisait pas souvent cette réflexion, jugeant généralement plus intéressant de discuter un humain. Il s'ennuyait. Naaru doutait fortement qu'une proposition pour la course serait accepté. Tout ces Baskervilles semblaient bien trop sérieux à son goût. Ils se vannaient réciproquement mais tout ça n'avait qu'un temps. Lorsqu'ils seraient tous à court de discussion, allaient-ils enfin se décider à accélérer la cadence ou tout du moins à trouver ce qu'ils étaient venus chercher ? Le brun l'espérait terriblement.

Il profita néanmoins de l'effervescence pour s'adresser à son petit contractant et lui poser quelques questions qu'il ne jugeait absolument pas personnelles. Et qu'est-ce que son contractant trouva à lui répondre ? Il soupira. Oh oui, il lui soupira au visage, si l'on peut dire. Le visage de Naaru fit une moue déçue, persuadé que le jeune homme n'allait pas lui répondre. Pourtant, il prit le temps, entre deux phrases, de s'attacher à sa question. Ça dépend de la personne ? Comment ça, ça dépendait de la personne ? Qu'est-ce que ça changeait au final, que ce soit en fonction de la personne ? Nana se retrouvait avec encore plus de question qu'à l'origine. Ça n'allait pas du tout. Pourquoi fallait-il que les humains rajoutent toujours un peu plus de trouble à son esprit déjà incompris ? Fallait-il qu'il boude ? Non, pas comme ça. Au moins, Finn lui avait répondu. Même s'il n'était pas satisfait, le chain se tut. En fonction de la personne. Et puis quoi encore. Comme si ça allait changer quelque chose d'embrasser tel ou telle personne. Il n'avait pas vraiment embrassé beaucoup d'autres femmes. Ah, peut-être était-ce de ça dont il voulait parler. Non, Nana n'embrasserai pas un homme. Les femmes, c'était mieux. Ça passait mieux surtout. Et puis, il détestait les barbes. Avec les femmes, il n'y avait donc pas de problème.

Soudainement, ses pensées intérieures furent troublées par une voix extérieure. Il releva les yeux, jusque là fixés sur le sol devant lui. Le sol avait cette chose de captivant. Peu importe où l'on posait le regard on ne pouvait jamais reproduire une parcelle de nature. Ça ne se répétait jamais. Le sol, c'était le hasard pur. Même les pavés ne se ressemblaient pas dans les rues. Bref, Naaru écouta d'une oreille distraite les paroles de la... rousse ? Il était difficile de donner une couleur exacte à ses cheveux. Un rouge flamboyant. Quelque chose d'étrange, mais ça lui donnait un certain effet. Et puis, c'était plutôt bien assorti à la cape des Baskerville. Un peu plus sombre, peut-être. En tout cas, elle était vraiment belle. Un peu lent à la détente, il comprenait vaguement qu'il y avait quelque chose entre elle et Finn. Mais il ne comprenait pas ce phénomène. Sans s'y attarder, il notifia enfin les paroles de la jeune femme. Alors, il fixa franchement la dénommée Aiko et se mit à rire. Plus fort que Finn ? C'était à n'en pas douter. S'il l'avait eu sous la patte, il se serait même permis de lui farfouiller les cheveux. Mais le bougre s'était éclipsé et dans l'instant le chain n'y faisait pas attention. Alors, il porta instinctivement la main à son katana et sourit simplement, tout en s'approchant doucement de l'oreille de la dame, tout en prononçant à vois basse ces quelques mots.

-Il n'y a pas de doute à émettre là-dessus.

Amusé par ses propres paroles, son sourire ne quitta pas ses lèvres. Mais il n'eut guère le temps de s'attarder davantage sur la discussion car bien rapidement le sol se teinta d'obscurité. Il leva la tête en même temps que les autres vers la principale source de lumière. Une ombre gigantesque descendit du ciel comme un oiseau fondant sur sa proie. Ce que c'était exactement ? Ça ressemblait à une de ces bêtes mythiques dans les contes. En noir. Plus noir que le charbon. Soufflé, le chain ne put s'empêcher de siffler d'admiration. L'autre chain faisait vraiment peur. Lui n'avait pas de forme pareille qui donne la chair de poule. Mais il n'en était pas moins puissant. Semblait fortement le croire en tout cas. Qu'importe. L'observation fut de courte durée. Bien vite, l'animal s'envola vers des contrées lointaines. Et eux, dans tout ça ? La réponse fut vite tranchée. Deux Baskerville s'en étaient déjà allés. Ah ouais, alors comme ça, en plus il fallait courir ? Ça ne le dérangeait pas. Il tourna alors son regard vers son contractant, miraculeusement réapparu pas trop loin de lui. Naaru se demandait comment il avait pu le perdre de vue. Qu'importe, tout heureux, il empoigna le bras de son ami et s'élança joyeusement vers le petit bois. Se stoppant alors brusquement, il se tourna vers le dernier. Alors lui, il avait franchement pas une tête de grand coureur. Pourtant, il y avait quelque chose chez lui qui était différent des autres. Sans attendre, il s'approcha du petit bonhomme et prit aussi sa main, sans lui demander son avis. Et puis, il partit rejoindre les autres.

C’était marrant de courir, mais bon, il comprenait bien que ce n'était pas l'avis de tout le monde. Le chain pouvait probablement courir sans s'arrêter, il n'avait pas de problème de respiration, de cœur, de je ne sais quoi. Au final, il s'était toujours demandé à quoi servait les trop nombreux organes du corps humain. Les poumons, pour respirer. Soit, lui pouvait s'arrêter de respirer. Ça n'avait aucun intérêt. Peut-être étai-t-ce parce qu'il était un chain. Un jour, il irait vérifier on ne sait comment comment il était constitué. Mais plus tard. Pour l'instant, en ayant délaissé ses amis près du train, le garnement s'approcha à pas légers près de la source du nouveau conflit. Un peu en retard sur les récents agissements, Naaru eut un léger temps d'acclimatation, avant de comprendre le devenir de l'humain près des deux Baskervilles. Conduire ? Conduire... fallait-il nécessairement conduire un truc pareil ? Il suffisait de le mettre en marche. Ça ne devait pas être bien compliqué. Nana, en posant son regard sur l'espèce de cabine du conducteur, se trouva subitement une grande affinité pour les boutons.

-Ça ne doit pas être bien compliqué...

Dit-il alors qu'il ignorait tout à fait la façon pour procéder. Il se fichait aussi totalement de l'avenir du conducteur. Il n'avait qu'à ne pas se trouver là à ce moment, voilà tout. C'était son destin. Inspirant, le chain trouva néanmoins beaucoup moins amusant l'hésitation qui le prenait à la gorge en posant son index devant tel ou tel bouton. Depuis quand il hésitait ? Comme pour se persuader de ses agissements, le chain se tourna alors vers les deux Baskerville et se pencha enfin sur une réflexion un peu plus... approfondie. Après tout, les rails n'étaient rien d'autre qu'un assemblage de fer. Ou quelque chose du même style. Il leur suffisait de savoir avancer, et Naaru permettrait de changer de direction aux changements de voies par exemple. C'était un risque à prendre, mais bon, chacun d'entre eux était morphologiquement fait pour ne pas mourir à la première égratignure. Au pire, ils n'auraient qu'à sauter du train. Comme pour mettre ses pensées en pratique, Nana dévia encore son regard et se concentra sur les rails. Ses cheveux virèrent aussitôt au blanc neige et ses pupilles au rouge sang. Il put ressentir l'acier filtrer à travers son pouvoir. Oui, il était en mesure, tout du moins, de dévier leur trajectoire à la première intersection. Ça le fatiguerai certainement, mais bon, au moins ça permettrait d'aller plus vite. Moralité ? Le chain se tourna sans reprendre sa forme humaine vers les trois humains et s'adressa aux deux Baskerville. Il ne connaissait pas le nom du bonhomme, mais se plaça pourtant de son point de vue. S'encombrer d'un humain était une perte de temps s'il ne servait à rien. Et pour l'instant, les avis sur son utilité semblaient partagés.

-Je peux diriger les rails, alors il suffit de savoir comment avancer et s'arrêter. Quoique avancer devrait suffire. Tout dépend de l'état auquel sera le train à l'arrivée.

En somme, les deux jeunes gens n'avaient qu'à se débrouiller pour faire avancer la machine et puis il ferait le reste. Sinon.. sinon le conducteur exécuterai son dernier aller. En tout cas, il fallait se décider rapidement, car le chain n'aimait pas trop sa forme actuelle, bien qu'elle possédait un certain charme... carnassier.

[À toi Leo !! o/]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Prisonnier du temps:
 
Souviens-toi que le Temps est un joueur avide
Qui gagne sans tricher, à tout coup ! c’est la loi.
Le jour décroît ; la nuit augmente, souviens-toi !
Le gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide.
Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mysteryorphanage.com
avatar


Féminin Messages : 352
Age : 23
Personnages préférés : Leo Baskerville, Elliot Nightray, Oz Bezarius, Xerxes Break
Double comptes : Edwina Phantom

Feuille de personnage
Nom & prénom: Barma Kurna
Nom du Chain : Spyt !
Groupes:


MessageSujet: Re: Mission: Le pervers, le sadique, le gamin, le couple et la banane.   6th Mai 2013, 01:16

La prochaine mission qui aura, il faudra que Leo fasse faire des papiers pour noter la discrétion de chaque personne car bon sang que là elle n’existe pas ! Et le pire aussi… des membres qui se connaissent... on se croirait à un séminaire pour des gens qui ont des problèmes sociables. Bon l’idée du train avait l’air de plaire, tant mieux on va dire. Puis maintenant dès que Curtis commence à parler pour une remarque désobligeante, une sorte de bip de censure musicale se met en route dans la tête de Leo, l’ignorant totalement. Il veut se rendre intéressant qu’il le fasse ailleurs ! Non pas que les nerfs de Leo sont mis à une grande épreuve, mais là c’est limite quoi. Aller, on va prendre le train et tout va… il nous fait quoi là le Curtis, il nous fait quoi ! Leo regarde avec des gros yeux surpris et dépités. Le jeune homme ne bouge même plus, disant adieu au mot discrétion. Sur le moment le chef aurait voulu se taper la tête contre un arbre pour voir s’il rêve, ou même il aurait fait demi-tour, il rentre et voilà. Non mais... NON !

« Mais quel… »

Se retenant de s’énerver tout seul, le jeune homme parler de prendre le train à la gare comme TOUT le monde normal, le mot normal est à souligné. Certes les capes sont rouges, c’est vrai que sur le coup les vieux Baskerville auraient pu méditer là-dessus, pourquoi les faucheurs écarlates, les noirs aurait été beaucoup plus pratique car le noir c’est beau et discret, quoi que le rouge écarlate est une couleur sublime, mais bon même en pleine nuit c’est un peu voyant à la moindre lumière donc bon c’est beau mais pas pour les missions voilà quoi… Bref après ils auraient pris le train et si un petit problème avait lieu ils auraient réglé l’affaire, mais non aller soyons plus fou ! On arrête directement le train là maintenant. Leo ramène sa main contre son visage en arrivant en faisant une magnifique facepalm complètement désespérer. Y a-t-il une personne de normal dans ce groupe.

« S’il refait ce coup on me le ligote à un arbre et on le laisse... »

Marmonne-t-il en arrivant, non mais sérieux quoi en plus plein de gens on fuit le train, non mais, Bonjour Pandora vous voulez un thé ? Pas que Leo a peur mais voilà quoi… Sur tout le monde Curtis gagne le trophée du meilleur fouteur de merdre en mission, non mais respect, bravo.

« J’espère que tu es content de ça, Pandora va sûrement être prévenu d’un moment à l’autre. »

Sur un ton froid et net il dit cette phrase en passant devant Curtis et approche la salle de conduite ou se trouve le Chain qui a décoloré entre deux. Le jeune homme regarde de haut en bas la salle puis les explications de l’homme. Le brun médite sur le chemin à faire. Aller vite est une bonne idée, mais après le Chain sera plus au maximum de sa force, ce qui peut être défavorable au combat là-bas, Finn s’il a bien entendu sera donc en baisse de force sans son Chain donc le pourcentage de chance de gagner baisserait un peu. Après avoir assez médité, celui-ci respire un peu pour ce calmé et prend la parole.

« Pour le mieux que je pense, tu devrais monter avec les autres pour garder tes forces, puis vaut mieux ne pas se faire autant remarquer que l’on est déjà. Mais en cas de problème, comme Pandora qui nous poursuit, je compte sur toi et faire comme tu as dit. »

Savoir utiliser chaque personne à sa mesure. Mais commençais déjà à utiliser les personnes alors qu’ils ne sont même pas arrivé, cela n’arrange pas trop Leo. Mais bon on fait comme ont peu. Le brun suit donc le mouvement et commence à monter mais se tourne vers l’homme fouteur de merde.

« Monte donc avec le conducteur dans sa cabine de conduite, je suis sûr que tu as un grand sens de persuasion pour qu’il nous conduit là où on veut aller, mais ne le tue pas, sinon tu conduit. »

Un petit sourire moqueur, ça détend un peu on va dire. Leo avance dans le wagon et ouvre une porte mais voit l’autre petit blanc dormir donc referme la porte et va s’assoir non loin des autres membres. Après l’idée d’aller en train directement devant la bâtisse où il doit se rendre serait une bonne idée mais les ennemies seraient alertées donc autant oublier cette idée stupide. Leo se cale contre la fenêtre et sens le train qui commence à démarrer, le voyage va bien se terminer, sans problème malgré les gros déjà causés par ce groupe, il somnole tranquillement, mais prêt à rebouger si on lui parle, bref journée fatiguant pour le moment, et non loin de la crise de nerfs, bref restons zen .

[à toi Finnou!]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Ex Leo-sama♥

Barma un jour ! Barma toujours...hélas:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandora-hearts-times.forums-actifs.com/
avatar


Féminin Messages : 609
Age : 23
Personnages préférés : Break, Sharon, Jack, Gil, Elliot

Feuille de personnage
Nom & prénom: Finn Baskerville
Nom du Chain : Naaru Irwin
Groupes:


MessageSujet: Re: Mission: Le pervers, le sadique, le gamin, le couple et la banane.   23rd Juin 2013, 10:02

Visiblement, le nouveau réceptacle de Glen est loin de faire l'unanimité. Ok, c'est plus un gosse qu'un adulte encore. Mais néanmoins, il abrite l'âme de Glen, bien plus vieille que n'importe qui ici présent. Peut-être plus âgée aussi que l'espèce de vieille femme qui restait toujours cachée dans l'ombre à marmonner des trucs sans queue ni tête, au manoir du temps où il était encore entier. Est-ce qu'elle a survécu celle-là, d'ailleurs ? Peut-être qu'elle erre encore dans l'Abysse. En faisant peur aux Chain, cela va de soit. Bref. Toujours est-il que, tout juvénile qu'il puisse paraître, ce Léo est le maître. Et, en tant que tel, il doit être obéit. Fin de l'histoire, FInn ne cherchera pas plus loin. Même tenter de le prendre de haut, c'est déjà beaucoup trop d'effort pour obtenir au final le même résultat. Du moins, en théorie, même si les autres semblent ne pas l'apprécier - ou s'en ficher complètement, comme Nana, mais Nana n'est pas un Baskerville de toute façon - ils doivent néanmoins lui obéir. Jusqu'ici, ça a l'air d'être le cas. Mais, jusqu'ici, on ne leur a demandé que de marcher. Certains ont déjà eu l'occasion de se plaindre plusieurs fois à ce propos. Alors voilà. Il faut obéir au Maître et c'est aussi à lui d'y mettre du sien pour se faire respecter en dehors de ce rôle - même s'il l'assume normalement en permanence. C'est tout. Après, dans un cadre moins objectif, Finn aurait du mal à lui tenir rigueur de ne pas spécialement se soucier du respect de certains spécimens ici.

Pendant qu'ils marchent - et Dieu que c'est lent, comment est-ce que personne n'a pu songer à cela avant de partir ? - Aiko en profite pour placer une pique en direction de Finn qui se contente de lever les yeux au ciel, légèrement amusé néanmoins. Nana est un Chain, cette question. Par contre quand il s'agit de ruser... Bref. Intervenir maintenant pour clamer haut et fort qu'il est le meilleur quand il s'agit de prendre l'autre en traitre n'est pas une bonne idée. Nana répond quelque chose que son contractant n'entend pas, mais pas besoin d'être devin pour savoir ce qu'il a bien pu dire. Et puis, au milieu de l'ennui, alors qu'ils suggèrent d'emprunter un train - illégalement, non conventionnellement et bien sûr le mot emprunt n'est ici qu'une formule de politesse - l'un des membres du groupe se tire sur un dragon.
Un dragon. On aura tout vu. Et avec une bête pareille ils ne pouvaient pas prendre trois personne et expédier la mission en moins de vingt-quatre heures, aller-retour compris ? Finn soupire avant de rejoindre le reste du groupe qui commence déjà à se tirer en courant. Vivement qu'ils puissent taper sur quelque chose - de vivant de préférence. Ils sont trop nombreux en plus. Ça se voyait déjà tout à l'heure, parce que discrétion et "groupe de plusieurs personnes habillées en rouge exposées à la vue de tous" ne riment pas ensemble, mais s'il fallait une confirmation de plus, ils l'ont. Ils vont non seulement détourné un train, mais détourner un train avec un dragon. On devrait faire faire un test de compréhension de la langue à l'entrée chez les Baskerville, certains seraient surpris.

Avançons encore un peu, entre deux râleries - néanmoins bien méritées - du Maître, Nana s'improvise chauffeur de train. Pour une raison assez inconnue à Finn - lui en faut-il seulement de toute façon - cela l'agace. Il devait déjà être agacé avant. Mais quand Naaru affirme qu'il suffit de mettre le train en marche et qu'il s'occupera de changer les aiguillage, loin de mettre en doute la capacité du Chain à le faire - et ce même s'il faudrait maintenir le tout en place le temps qu'un train de plusieurs tonnes passe -, c'est surtout son manque de prévoyance qui est agaçant. Il va arriver à destination complètement vidé, probablement en train de bouder comme il le fait à chaque fois qu'il est au bout du rouleau et il deviendra tout simplement un boulet pendant quelques temps. Bref, tout ça pour dire qu'ils ont un conducteur de train et qui plus est un conducteur de train terrorisé sous la main. Qu'on lui promette de lui laisser la vie sauve et il fera très bien son boulot pour les gens qui viennent de détourner le train. Même si la promesse n'est pas tenue au final, il n'y a pas besoin de le lui préciser. Finn allait ouvrir la bouche pour dire cela quand le Maître l'a devancé. Soit. Parfait. Il n'en attend pas plus pour récupérer Nana en le tirant par une manche, lui lançant au passage que c'est non négociable et, quelques secondes plus tard, après être entré dans le premier wagon à porté, il l'assoit sur une banquette et ne se préoccupe dès lors plus de son sort. Du moins, c'est ce qu'il veut faire croire, mais en vrai il s'installe en face de lui et à côté d'Aiko à qui il dépose une bise sur la joue - parce que ce coup était calculé depuis le début, tout à fait. S'il y a un problème comme l'a souligné Leo, la cabine n'est pas loin. Y laisser le Nana à proximité de tous ces leviers et boutons n'est réellement pas une bonne idée. Il serait capable de se faire un devoir d'appuyer sur chacun d'eux pour les activer et voir leur effet. A éviter donc.

Finalement, une fois dans le train, le voyage n'est plus si long. Et si Pandora leur court après, eh bien... Ils peuvent continuer à courir. D'ici à ce qu'ils les rattrapent, les Baskerville seront déjà rentrés chez eux. Ils pourront même leur faire coucou sur le chemin du retour. Bref. Puisqu'ils sont arrivés, Finn ne perd pas de temps à descendre de ce train certes commode et rapide, mais au delà d'ennuyeux. Lorsque le maître arrive en vue, puisqu'il est censé superviser la mission ou du moins être au courant de tout, il lui demande :

- On sait où chercher précisément ?

Ou il faut passer tout le lieu au peigne fin et, au passage, à sang ? Grande question existentielle.


[Hrp : Je m'excuse si j'ai mangé des répliques à certains '^'. Et ils arrivent enfin parce que le truc marrant, c'est de taper sur les méchants *^*. A Curtichou ♥.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kwanitadena.forumactif.org/
avatar


Féminin Messages : 115
Age : 23
Personnages préférés : Gilbert, Glen & Elliot
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Curtis Baskerville
Nom du Chain : Smaug, le dragon noir de l'Abyss
Groupes: Baskerville


MessageSujet: Re: Mission: Le pervers, le sadique, le gamin, le couple et la banane.   10th Juillet 2013, 05:17

Bon , le truc ennuyeux du moment était réglé non ? Ils avaient un train, moyen de transport plus rapide qu’à pied. En même temps ils n’avaient qu’à prévoir ou être plus rapide. Glen aurait dût prendre plus chétif encore comme corps tient. Dire que s’il avait été seul le jeune homme aurait pût aisément se rendre sur les lieux bien plus rapidement encore en chevauchant son Chain. Comment ça ? Pourquoi ne pas faire ça maintenant en faisant monter tout le monde dessus vu la taille de la bête ? Non mais. Allez donc demander vous-même à cette créature de bien vouloir servir de taxi. Il était certes très obéissant envers son maître, mais refusait par fierté que tout autre humain ne monte sur son dos ou encore qu’on lui donne des ordres. Peut-être le caractère du brun lui avait permis de gagner sans trop de problème son respect. Où s’entendaient-ils tout simplement bien. Quoiqu’il en soit, le train était le seul moyen de régler cette histoire de lenteur. Bien que l’envie de tuer le conducteur et de laisser les autres se débrouiller avec le moyen de transport fût très présente, on peut dire qu’il fit pour une fois preuve d’intelligence. Ou plutôt il montrait pour une fois qu’il utilisait sa tête bien plus souvent qu’il ne le montrait réellement. Ainsi, il s’était plus ou moins décidé à laisser le conducteur sauf le temps du voyage au moins ? Hey, il venait d’épargner quelqu’un qu’il avait l’intention de tuer je vous signale ! Retardant la mort de ce dernier de quelques.. temps dirons-nous ? C’est quelque chose d’exceptionnelle chez lui, si on connait sa fâcheuse tendance à faire le contraire de ce qu’on lui dit mais aussi le fait qu’il déteste ne pas tuer quand lui et lui seul le veut ! Comment ça c’est un gamin égoïste ? Peut-être. Et alors ?

De toute façon la question du moment n’était pas là, il était plus que temps de repartir si on ne voulait pas avoir en plus Pandora aux trousses. Pas que cela déplaisait vraiment à Curtis dans le fond, cela ne ferait qu’un massacre de plus parmi tant d’autres. Et puis la discrétion n’était plus de mise dans cette mission au moment même où son imposant Chain était apparu. Voilà pourquoi il ne l’utilisait pas tout le temps, en plus du fait qu’il savait très bien se débrouiller tout seul… Haussant les épaules sous les quelques remarques qu’il se prit, rien ne semblait pouvoir l’atteindre moralement. Et franchement, c’est à se poser réellement la question en fait… Tout le monde prit plus ou moins sa place à l’intérieur. Un train pour eux tout seul, si ce n’est pas classe ça ! Trêve de bavardage. Ne se retenant pas d’infliger la pire peur de sa vie au pauvre conducteur qui commençait à la base une journée comme une autre. Ce dernier leur permis de raccourcir grandement le temps de trajet vers leurs destination. Il n’avait de toute façon aucune chance de s’en sortir. Son dragon ? Eh bien, il était rentré. Pas vraiment discret, inutile d’en rajouter en laissant la créature voler autours d’eux, sans compter que ce dernier ne se gênerait pas pour gober une ou deux personnes en cours de route. Ah c’est presque tel maître tel Chain !  Une fois arrivé un peu avant la gare, le train fût arrêté. Vous voulez une fanfare pour sonner l’arrivée tant que vous y être ? Sortant deux dagues de sous son haut, il ne se retint pas de clouer le pauvre homme au sol par les épaules. Il n’était pas mort ? Oh laissez-lui donc le temps de se vider à ce pauvre-là ! Et puis, l’entendre brailler de douleur en vain permettait de mettre une musique d’ambiance à ce qu’il allait se passer non ? Je vous assure que si, Curtis comptait bien avoir un peu d’action et voir du sang couler aujourd’hui. Sinon tout ce chemin pour rien ? Pff, la belle affaire. Dormir aurait été plus productif mais bon. Ne comptez de toute façon pas le voir devenir soudainement humain parce qu’il est question d’un bout de son frère bien aimé, c’est à se demander s’il est vraiment humain… Retrouvant cette magnifique troupe qui n’avait pas forcément fière allure selon lui, le brun lâcha en voyant que le brun qui fréquentait la féministe demanda plus ou moins où chercher. Eh bien.. tout le monde est bien préparé à ce qu’on voit… Baillant sans ménagement, il lâcha juste.

- Faut bouger. Ça devient long. Non seulement personne est bien renseigné mais en plus on se balade deux gamins. Demain on y est encore.

Remarque inutiles et ? Avouez que Leo ne payait pas de mine pour un chef Baskerville et cet albinos-là. Il était… Comment dire. Inutile ? Voilà c’est cela. Un gamin qui mérite une correction rien de plus. Qu’est-ce qu’il fiche ici d’ailleurs… Pour le coup notre homme se le demandait vraiment. Fixant la petite ville non loin de là, celle qu’ils avaient évitée plus tôt en faisant arrêter le train avant, il continua.

- Si c’est par là. Vaut mieux tout raser, on cherchera après.

Laissez-le donc dans son délire va. Il n’aime pas les parties recherches dans les missions. C’est d’ailleurs pour cela qu’on évite de lui assigner ce genre de chose vu qu’il a la fâcheuse tendance à oublier de la faire… Sortant sa fidèle épée qu’il se balade partout avec lui, Curtis l’apposa sur son épaule. Que de motivation dans son regard…

[Désolé du post... Au gamin inutile albinos ! /pan/]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

La mort passe... Écoute son chant.~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin Messages : 555
Age : 25
Personnages préférés : Bah ça change pas.. Ozu !
Double comptes : Ayumi & Kuroi

Feuille de personnage
Nom & prénom: Zion
Nom du Chain : Black Rose
Groupes: Baskerville & Illégaux


MessageSujet: Re: Mission: Le pervers, le sadique, le gamin, le couple et la banane.   28th Juillet 2013, 05:03

A force, on se demande si le groupe n’était pas dans une petite promenade de santé tellement que le sérieux ne se faisait pas ressentir. Entre ceux qui s’amusait à torturer le conducteur et essayait de faire démarrer le train, ceux qui attendait simplement dans le train que ce dernier démarre. Alors, pourquoi ne pas faire comment tout le monde et faire un petit somme ? C’était le cas de notre albinos qui n’allait certainement pas demander la permission. Puis, on est plus en forme quand le corps est bien reposé n’est-ce pas ? Voilà pourquoi, pendant que tout le monde faisait son petit boulot, notre Baskerville dormit quoi… Une bonne petite heure avant d’arriver à destination ? Oui, dans ces zones-là ! Le temps passa donc plutôt rapidement comme le temps qui semblait changer d’humeur. Des nuages commencèrent à arriver doucement montrant que les heures passaient et que la pluie semblait venir jouer un mauvais tour.

Ne sentant plus les mouvements de train bercer son sommeil, l’adolescent s’étira un petit coup avant de s’assoit correctement, oui il s’était couché et alors ? Regardant le paysage à travers une des fenêtres du wagon, Zion se dit que l’endroit semblait vraiment paumé et que peu d’habitant devait s’y trouver. Super, on ne pouvait pas jouer longtemps alors ? Au moins, cette mission se finira plus vite que prévu. Enfin… Vu la bande d’énergumène, mieux vaut agir avant de penser de telle chose. S’étirant un bon petit coup, ses pieds le menèrent en dehors du wagon. On pouvait sentir un petit vent frais qui n’était pas spécialement désagréable quand on savait les actions que la troupe allait mener. Bah oui, vous préférez puer la sueur et vous battre en grande chaleur ? Ou se battre dans le frais et ne pas être handicapé par cette dernière ? Bref, chacun ses goûts ! Arrivant au milieu du groupe, le petit remarqua que tout le monde semblait prêt à partir. Pourquoi attendre ? Sans dire un mot et tirant surtout une grimace quand le mot gamin fut donné, Zion se dirigea vers le petit village.

Il ne fallut pas plus de dix petites minutes pour y arriver et maintenant, il fallait trouver le dit endroit qu’ils devaient attaquer. Faisant un soupir, le Baskerville se tourna vers la petite bande.

« Rassurez-moi. Vous savez exactement l’endroit qu’on doit chercher hein ? Pas qu’on doive se taper tout le village. »

Bah oui, ça serait chiant de devoir tout fouiller et Zion n’aimait pas forcément perdre son temps. En attendant toute réponse, l’adolescent trouva une petite boulangerie. Comme dit précédemment, son ventre avait un petit creux et notre bambin ne se retint pas pour y piquer un sandwich qui semblait intéresse. L’hôte ? Il devait encore essayer désespérément de se défaire de ses liens fait de ronce. Bon l’albinos avait tout de même fait en sorte que ce dernier ne puisse pas hurler histoire de ne pas avertir tout le monde de leur présence… Pas forcément très discrète.

Plus ils s’avançaient dans la zone de recherche,  plus les bâtisses semblaient assez vieille. Une espèce de château attira plus précisément le regard de Zion. Entre deux bouchées, il reprit donc la parole.

« Quelque chose me dit que nous venons de trouver l’endroit que nous cherchons.~ »

Maintenant, les festivités allaient pouvoir commencer ! Si des membres de Pandora étaient dans les alentours, ils allaient pouvoir faire mumuse et sentir l’odeur du sang couler ! Ah, vous ne trouvez pas cela amusant vous ? Tant pis. Vous ferez sûrement partie des nombreuses victimes ! Que la fête commence.

( oubliez de le dire.. Aiko à toi de jouer è_é -PAN- )

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Où que tu sois, je te retrouverais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 276
Age : 18
Personnages préférés : Revis et Oswald *^* Glen quoi. *sbaaf*
Double comptes : Fuyu Akeno

Feuille de personnage
Nom & prénom: Aiko Baskerville
Nom du Chain : Nop'
Groupes: Baskerville


MessageSujet: Re: Mission: Le pervers, le sadique, le gamin, le couple et la banane.   4th Août 2013, 09:06

Aiko ignorait comment se passaient les choses avec le conducteur du train. Aiko s’en fichait pas mal, tant que ce fichu engin démarrait et qu’ils finissent par arriver à destination. Et puis Aiko n’avait nulle envie de se salir les mains pour le moment, sa seule envie se résumant au fait qu’elle désirait tuer et répandre le sang, mais certainement pas devoir subir les jérémiades d’un homme quelconque. Mais si nous remontions un tut petit peu plus loin, ce ne serait pas plus mal, n’est-ce pas ?
Lorsque la jeune femme demanda au Chain de Finn s’il était plus fort que son contractant, le plus âgé eut un rire franc – qui finit par laisser place à un large sourire – tandis qu’il amenait sa main au katana, se penchant vers la rousse pour lui murmurer quelques mots qui firent rire Aiko. Au moins un qui était amusant, dans cette assemblée qui semblait se diriger vers l’enterrement d’une arrière tante qu’ils ne connaissaient pas, mais, la famille oblige, ils doivent assister à cet évènement. Le deuil ne vient pas forcément de paire après.

La jeune femme avait cru entendre le jeun maître émettre des ordres, voire simplement geindre. Elle n’y prêta pas grande attention, préférant grandement s’installer sur sa banquette et attendre que ce fichu train démarre.
Cette mission était des plus ennuyantes jusque là.
Elle avait aussi cru comprendre que le Chain de Finn avait voulu conduire ce train. Tiens, quel était son « pouvoir » à celui-là ? Elle se tourna vers le brun qui vint s’asseoir près d’elle mais ne dit rien lorsqu’il lui embrassa la joue, allant simplement joindre leurs lèvres en un baiser peu profond, parce que… Pas que la compagnie des autres la dérangeaient, mais même s’ils étaient assez loin, bah elle ne voulait pas s’afficher. Il faut simplement savoir séparer boulot de vie privée. Sauf quand on a rencontré ce qui peut s’avérer être l’homme de notre vie au boulot. Ce qui n’était pas totalement vrai vu que le Clan Baskerville n’est pas une boite ou une entreprise mais bel et bien une sorte de famille. Du moins le fut-elle à une époque.
Cela dit, elle fit glisser l’ongle de son index sur la joue du brun en lui demandant, simplement :

« C’est quoi le pouvoir de ton Chain, dis ? »

Parce que c’est bon à savoir. De toute façon, elle ne connait pas bien ces créatures – appelons un chat un chat – n’en ayant jamais possédé une. D’autant plus que l’une d’entre elles terrassa sa petite sœur. Au moins, elle n’était pas assez stupide pour en vouloir à tous les Chains. Assez rationnelle. Même si, une fois Anko morte, Aiko perdu une bonne partie de sa lucidité.
Mais elle la retrouva, petit à petit, jamais pleinement cela dit. Pour tout reperde quelques jours avant et après l’anniversaire de la mort de sa jumelle. Étrangement, elle ne déprimait pas et ne fêtait pas du tout l’anniversaire de sa naissance – de leur naissance. Je vous expliquerai cela une autre fois.

La jeune femme ne sut pas trop ce qui se passa, elle se contenta de fermer les yeux et de laisser ce train démarrer. Après quelques minutes – combien, elle l’ignorait – ils finirent par arriver à destination. Elle entendit bien la question de Finn au maître, mais Aiko se déroba pour aller avec Curtis. Elle le vit tout juste planter ses lames en lui pour l’épingler au sol. Elle regarda l’homme un instant en soupirant.
Elle l’aurait tué aussi. Mais il n’avait rien fait et…
Agilement, elle s’accroupit furtivement vers lui pour lui enfoncer une de ses propres lames entre les yeux. Elle lança un regard au grand brun, soit Curtis, avant de se redresser en remettant sa lame souillée de sang à sa place, au niveau de sa cuisse. Pas la peine de le faire souffrir. Cette excuse suffirait-elle à Curtis ? Certainement pas.

« Si tu le laisses vivant et que quelqu’un le voit, il pourra parler. Ce n’est pas ce que tu veux, si ? »

Question rhétorique, bien sûr.
Son ton se fit froid, mais elle ne s’attarda cependant pas, se détournant de lui pour aller à l’extérieur.
Les mots de ce même Curtis résonnèrent sans faire d’effet dans la tête de la jeune femme. Elle le vit sortir son épée de son fourreau mais n’en fit pas de même, préférant se retourner vers les autres, se demandant ce qu’ils allaient bien pouvoir faire.
Le petit albinos que Finn taquina au début remarqua une imposante bâtisse au loin. À peine eut-il parlé qu’Aiko se mit en marche, sans même lancer un regard aux autres.
Plus vite ce sera fini, plus vite ils rentreront, tout cela commençait à sérieusement bien faire.

Elle progressa assez rapidement mais s’arrêta net en voyant… Des hommes. Mais genre, plein d’hommes. Ils ne portaient pas d’armures mais étaient habillés en noirs, tous armés, tous masqués. À voir leurs postures, il devait même y avoir quelques femmes. Le regard de l’un d’entre eux croisa celui d’Aiko et un geste suffit pour que tous fassent deux pas sur le coté, histoire de leur bloquer le passage. Bon, il devait bien y en avoir une trentaine. La jeune femme plissa les yeux ; derrière eux s’étendait un sentier menant directement au manoir. Elle se tourna un instant. Et Pandora alors, seraient-il, oui ou non, de la partie ?

« On fonce ? »

Son regard chercha celui de Glen et s’y attarda. Elle s’adressait à lui, pas aux autres. Mais seulement, allait-il aider aux combats qui s’annonçaient ? Excellente question.
En ce qui la concernait, elle se contenta de poser sa main sur la garde de son arme principale et de sortir l'épée de son fourreau. A mesure que les quelques secondes s'écoulaient, elle sentait une adrénaline sans pareille monter en elle. Ce que ça lui manquait que de faire des massacres.
Femme ou pas femme, jeune ou pas jeune, elle naquit Baskerville et mourra comme telle. Elle avait ce sang de meurtrière et de traitresse qui coulait dans ses veines. Mais la traitrise est passable avec tous, même avec les autres membres du clan, sauf avec Glen-sama. Parce que Glen-sama demeurait encore une des priorités d'Aiko.
Il fut un temps où il était "la" priorité, cela dit.

[Dooooonc. C’est pourri et si ça va pas, vous me dites hein. '^' Vous pouvez faire avancer, bien sûr, je décrirai les combats d’Aiko au prochain post – si combat il y aura. ._. À toi, Nana. ♥ ]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Merci à ma fifille, Sara, pour l'image super cute et merci à Nana, meilleur ami de mon futur-mari (ouioui) et donc, futur témoin et fu-futur parrain des gosses pour la formidable colo'. ♥
Et un ÉNORME MERCI (et une éternelle vénération) à mon cher Sora pour ce avatar totalement -> *Q*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 305
Age : 23
Personnages préférés : Break, Glen, Lily.

Feuille de personnage
Nom & prénom: Irwin Naaru
Nom du Chain :
Groupes: Chain


MessageSujet: Re: Mission: Le pervers, le sadique, le gamin, le couple et la banane.   2nd Septembre 2013, 04:06

Si dans un premier temps, le chain se trouva fortement blessé par ce refus d'aide de la part de la plupart des Baskerville, il finit rapidement par ne plus s'en soucier. Emmené de force par un contractant à la drôle d'expression, Nana se retrouva bien vite sur une banquette à regarder l'extérieur. Il jeta un rapide coup d’œil à Aiko et Finn, parce qu'ils étaient mignons, même si le mot ne lui venait pas naturellement. En vérité, il aurait aimé se trouver à l'extérieur, sur le toit du train pourquoi pas. Il se serait plus senti dans son élément, le vent fouettant son visage. Là, il en avait presque des nausées, et manquait de vomir s'il ne fixait pas la vitre et plus particulièrement le paysage défilant à une vitesse impressionnante. Enfin, tout était subjectif.

Puis, finalement au bout d'un certain temps, l'assemblée de Baskerville arriva à destination et l'on descendit bien rapidement. L'occasion pour le chain de sentir l'air frais dont il avait manqué. Non, vraiment il était incapable de tenir sur un siège pendant que ce dernier était en mouvement. Sans doute avait-il un peu le mal des transports. C'était fortement possible. Il s'empêcha de rire en écoutant les divers échanges. Décidément, cette mission s'était faite à l'arrache. Naaru songeait fortement que rien n'avait été planifié. Il n'y en avait pas un qui savait quelle destination prendre. Si au moins ils savaient par où se diriger via les points cardinaux, le chain aurait pu être d'une aide précieuse, lui et son sens de l'orientation sans pareille.

Et pourtant, rapidement, les membres se mirent en route vers une nouvelle destination. Marcher, chouette ! Cependant, on remarqua bientôt un bâtiment imposant dans le fond, caché par quelques arbres. Ah, à voir la tronche que tiraient la plupart des Baskerville, ce devait être le fameux endroit. Les pas se firent alors plus rapides, et puis... Naaru sentit la présence de personnes, mais pas suffisamment rapidement pour avertir ses compagnons. Résultat, ils se firent magnifiquement voir, avec leurs capes pourpres. Franchement, niveau infiltration et discrétion il allait falloir passer. C'était à se demander s'ils souhaitent vraiment passer inaperçu. Heureusement, le chain ne se comprenait pas dans ces personnages et regardait la scène d'un air détaché. Les hommes au loin les repérèrent aisément et barrèrent dès lors la route aux personnages. Une confrontation ? Le sourire du chain s'agrandit, sanguinaire. Il adopta instantanément sa forme de chain et ses cheveux passèrent du brun au blanc neige.

Il s'apprêta à foncer tête baissée, lorsqu'il entendit Aiko prononcer quelques mots à l'attention de leur grand chef. Ah, il fallait attendre les ordres hein ? Il allait se faire taper sur les doigts s'il commençait à faire n'importe quoi. Il n'empêche que repérés comme ils étaient, il n'y avait pas trente six mille solutions. La seule solution était d'en finir rapidement avant que cela n'atteigne les oreilles d'autres personnes. Il pensa aussi à la possible présence de Pandora et son sang se glaça aussitôt. Il espérait que Michiyo n'était pas de la partie. Auquel cas, ça corserai les choses. Il inspira profondément et cela le conforta à l'idée d'en finir rapidement. Il se tourna vers la source de l'attention, à savoir le chef, et ne prononça mot. En revanche, une seule parole suffirait à le faire bouger de sa position sans que quiconque n'ait le temps de comprendre.

[HRP=Bon, voilà j'peux pas faire grand chose de plus, Nana est pas fou à l'idée de déclencher la bagarre alors que c'est à Leo de donner la réponse /schblaff/ Bref, donc à toi Leo o/]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Prisonnier du temps:
 
Souviens-toi que le Temps est un joueur avide
Qui gagne sans tricher, à tout coup ! c’est la loi.
Le jour décroît ; la nuit augmente, souviens-toi !
Le gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide.
Baudelaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mysteryorphanage.com

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Mission: Le pervers, le sadique, le gamin, le couple et la banane.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mission: Le pervers, le sadique, le gamin, le couple et la banane.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts :: « Let's play together! ♠ :: ♠ Pays alentours :: ♠ Pays Ouest :: ♠ Ebauche-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Autres Mangas (RPG)