AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez | 
 

 Cache toi bien, si tu ne cache rien. (PV : Revis, Finn, Vincent)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Féminin Messages : 243
Age : 20
Personnages préférés : Break, Gil, Glen, Oz, Alyss, Vince, Chechire, Elliot (etc ♥)

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


MessageSujet: Cache toi bien, si tu ne cache rien. (PV : Revis, Finn, Vincent)   6th Octobre 2012, 11:44

Ah, sommeil. Glen se frotta les yeux, il venait une fois de plus de s'endormir sous un des nombreux arbres du jardin, à l'abri du soleil. C'était l'une des ses mauvaises habitude, mais c'était aussi l'un des rare moment où il pouvait avoir la paix. Le silence, ah, la plus belle invention qui puisse exister. Il permet de faire un tas de chose, comme réfléchir par exemple, ou bien... Dormir. Bref, c'était donc une très belle matinée. Sauf que, c'est quand on s'y attend le moins que certaines choses se produisent. En effet, il fallait bien évidemment qu'une Baskerville qui était à la recherche de Glen hurle son nom à droite et à gauche pour le trouver. Le brun sortit d'entre les arbres pour aller rejoindre cette dernière. Elle avait l'air complètement affolé. Dès qu'elle aperçu le maître des lieux, elle se précipita vers lui tout en continuant de répéter bruyamment : « Maître Glen ! Maître Glen ! ». Ce dernier soupira, pour une fois qu'il avait la paix et que Jack n'était pas venu interrompre son moment de tranquillité. Enfin, revenons à nos moutons. La jeune femme était complètement essoufflé, elle reprit son souffle avant de lui lâcher la bombe :

« - Maitre Glen...Haaa, Haa . Les jeunes Finn et Vincent ont disparus. Haaa, haa et il y a d'étranges personnes, haaa, rôdant autour du manoir depuis un bon moment... » Glen ne laissa pas la demoiselle terminé qu'il lui fît dos. Ils auraient dût le prévenir tout de suite, après tout l'un des deux gosse était l'enfant maudit. Bien que cette idée ne lui plaît pas forcément, il était essentiel à ce qu'il n'arrive rien audit Vincent pour qu'un jour Gil puisse le succéder. Glen se mordit la lèvre, il espérait sincèrement que c'était juste un blague d'un très mauvais goût, mais le problème c'était surtout cette histoire de suspects. Ah ! Bon sang ! Tout se basculait dans la tête du brun, il réfléchissait à toute vitesse, comme on le dit « Vaut mieux être trop prudent que pas assez ». La meilleur solution pour retrouver les enfants serait de mettre tout le monde à leurs recherche, cependant, cela reviendrait à causé une panique inutile au sain du manoir. Mauvaise idée, il opta donc pour la seconde idée : mettre certaines personnes -lui comprit- à la recherche des deux mômes, ainsi qu'à la vérification de l'information sur des personnes soit-disant louche dans les environs. Après tout ça pouvait être de simple paysans tout comme des roublard mal intentionnés -qui finiraient dans un mauvais états- ou encore Jack qui chercherait encore à entrer par on-ne-sait-où.

Au fil des minutes Glen faisait le tour du manoir prévenant seulement certaines personnes de la situation. Par la suite sans trop le savoir il avait finit dans le coin où avait été disposé la tombe de Lacie. Il regarda la sépulture un instant avant de retourner au travail. C'était pas le moment pour Oswald n’empêcher son rôle en tant que Glen. Un peu plus loin, il crû apercevoir son ancien maître. Tant qu'à faire, autant qu'il serve aussi à quelque chose. Il se pencha vers ce dernier qui semblait prendre du bon temps dans l'herbe (par pitiez... Ne me demandez pas comment..).

«J'ai besoin de toi. » Le brun n'affichait aucune expression particulière, ce qui rendait la chose en plus plus étrange après avoir sorti une telle phrase. « Vincent et Finn ont disparu.» Soudain, il entendit les buissons remuer derrière lui. « Qui vas là ? »

(Pardon, c'est court, c'est hyper mega nul, mais je suis tellement pas doué avec les intro paisible, si y a besoins de modifications hésitez pas, j'ai VRAIMENT honte de ce début. :w:)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 512
Age : 20
Personnages préférés : Vincent, Leo, Jack, Gilbert et Elliot ♥
Double comptes : Grey & Reita

Feuille de personnage
Nom & prénom: Revis Baskerville
Nom du Chain : Aucun
Groupes: Baskerville ♪


MessageSujet: Re: Cache toi bien, si tu ne cache rien. (PV : Revis, Finn, Vincent)   12th Octobre 2012, 11:22

Assis dans l'herbe et profitant des rayons de soleil, Revis se trouvait encore dans le domaine des Baskerville. Il ne pensait pas que son corps tiendrait si longtemps. Malgré tout, il savait qu'il devait agir vite, avant d'être définitivement perdu.Il avait déjà prévu, avec une de ses connaissances, son futur envoi dans l'abysse. Ce serait donc un des derniers jours qu'il passerait ici.
C'est bien pour cette raison qu'il comptait en profiter et, par la même occasion, en faire profiter les autres, que cela leur plaisent, ou non. Connaissant ses occupations, il y avait peu de chances que cela leur plaisent effectivement. Bref, il c'était donc mis à la recherche d'un quelconque divertissement qui lui ferait passer sa journée. Toutes sortes d'idées lui étaient venues, croyez-moi, ce n'est pas ce qui manque quand on s'appelle Revis Baskerville.

Il aurait pu tenir compagnie à ses deux filles, ou allait voir s'il se passait des choses intéressantes au manoirs ou dans la ville. L'idée qui l'avait le plus séduit était de taquiner Jack, voir ses réactions et agissements étaient toujours très drôles, pour lui en tout cas. L'ennui, c'est que le blondinet ne semblait pas décidé à venir leur rendre visite, aujourd'hui. Il n'était jamais là quand il fallait celui-ci. Peut-être arriverait-il plus tard ? Peu importait, maintenant qu'il avait trouvé son occupation. Car oui, il l'avait trouvé !

Un peu plus tôt, deux enfants étaient passés. Il en avait tout de suite reconnu un, Finn, qui était arrivé au manoir peu avant qu'il ne laisse sa place de chef à Oswald. Le plus jeune, par contre, ne lui disait pas grand-chose, il ne devait pas être là depuis bien longtemps.
Pourtant, l'homme retenait plutôt bien les visages, c'était un atout de taille de se souvenir de tout le monde, dans le cas où la personne pouvait, un jour, nous être utile. Mais, ces derniers temps, il se relâchait beaucoup à ce niveau-là. Après son séjour dans l'abysse, il n'était même pas sûr de revenir à cette époque, il ne connaîtrait surement personne là où il se retrouverait. Et puis, il devait bien avouer être plus préoccupé par son état que par le reste.

Il les avait appelé, ce demandant ce qu'ils faisaient et quand les deux mômes s'étaient rapprochés de lui, il comprit enfin qui était le deuxième. Un œil rouge, un enfant du malheur. C'était donc lui le futur sacrifice. Le savait-il au moins ? Lui, avait prévenu Lacie lorsqu'elle était encore toute jeune, mais ce n'était pas le genre de son successeur de faire de même. Le connaissant, le brun préférait repousser l'instant où il devrait parler à l'enfant maudit de sa mort prochaine.

Une fois près de lui, les deux lui avaient expliqué qu'ils souhaitaient visiter les alentours. Ce qui est fort compréhensible lorsque l'on arrive sur un terrain aussi dense. De plus, les plus jeunes sont souvent doués d'une curiosité enfantine qui leur donne envie d'explorer les alentours.
En y repensant, il avait appris, plus tôt, que des individus suspects trainaient dans les parages. C'était pourtant rare que des personnes soient suffisamment inconscientes pour s'approcher des Baskerville. Peut-être était-ce le changement de chef récent qui les mettait en confiance ? Après tout, on peut supposer qu'avec un chef encore inexpérimenté on peut créer des failles dans la sécurité de la maison. S'il y en avait pour, effectivement, pensait cela, alors ils connaissaient bien mal la famille Baskerville. Bon, vous pourriez me dire que personne ne connaissait vraiment cette famille. Soit. Mais tous savaient tout de même qu'ils étaient très difficiles d'accès.
Après, les individus en question n'en avaient peut-être pas après eux. Peut-être étaient-ils juste en balade, bien que ce soit rarement le genre d'endroit où les citoyens allaient pour se promener. En général, les "faucheurs pourpres" étaient plutôt craints, il n'était donc pas question de s'en approcher.
Bref, de toute façon, les deux jeunes ne risquaient rien temps qu'ils restaient dans l'enceinte de la propriété. Seulement... S'ils venaient à s'en éloigner ?

Et voilà. Cette pensée avait allumé une lumière dans le cerveau du plus âgé. Il c'était rapproché de Finn et Vincent et, avec un sourire malicieux, leur avait proposé :

- Que diriez-vous d'une partie de cache-cache ? Glen se chargera de vous chercher, pendant que vous, vous ferez tout pour qu'il ne puisse pas vous trouver.

Apparemment, son idée leur avait plu et ils étaient partis aussi vite que venus.

Ensuite, Revis était aller au manoir et avait demandé, l'air de rien, où se trouvait le garçon à l'œil rouge.
Après avoir fouillé tous les recoins du bâtiment, la pauvre servante à qui il l'avait demandé fut prise de panique en venant à la conclusion qu'il avait disparut, ainsi que Finn, lui aussi introuvable. Puis, elle s'était dirigée vers la cour pour prévenir Glen. Exactement comme prévu.

Et nous revoilà donc au temps présent, où il attendait tranquillement de voir l'évolution que prendrait son petit jeu. Au bout de quelques minutes, il put voir son ancien serviteur venir dans sa direction pour lui demander son aide.
Il n'avait pas vraiment prévu d'entrer directement là-dedans, il pensait se contenter de les observer de loin. Mais ce n'était pas plus mal ainsi, il aurait l'occasion de voir de plus près les réactions d'Oswald face à cette situation.

Il s'apprêtait à répondre à sa demande lorsque les buissons remuèrent et il pouvait affirmer que ce n'était pas le vent.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Vava et signa by Ayu ♥


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 609
Age : 22
Personnages préférés : Break, Sharon, Jack, Gil, Elliot

Feuille de personnage
Nom & prénom: Finn Baskerville
Nom du Chain : Naaru Irwin
Groupes:


MessageSujet: Re: Cache toi bien, si tu ne cache rien. (PV : Revis, Finn, Vincent)   14th Octobre 2012, 03:42

Les enfants ont cette capacité assez terrible à pouvoir se lever très tôt et être en forme avant même la sortie du lit. L'âge où la batterie se charge effectivement à plein pendant la nuit. Après c'est autre chose. Pour les enfants, il faut donc être opérationnel dès leur réveil. Car comme on dit, ils ont vite fait. Ce matin, la mère de Finn est bien loin d'être opérationnelle. Il y a des jours comme ça, où on regrette d'avoir fait des gamins et où tout ce qui importe dans la vie, c'est de rester quoi qu'il en coûte au lit. Jours assez rares dans la vie de la femme concernée, mais qui arrivent. Comme aujourd'hui.
Ce qui explique qu'une petite heure plus tard, le gamin soit en train de se promener dans le domaine des Baskerville sans être supervisé. Mais il ne risque rien, après tout on a pas encore inventé les voitures, donc aucun monsieur bizarre ou qui ressemble à un ours ne pourra lui dire de monter dans son gros camion pour avoir des bonbons. Evidemment ce n'est pas la raison pour laquelle sa mère l'a laissé filer. La réalité est qu'étant au domaine Baskerville - bien que depuis peu en station permanente - elle ne craint pas pour lui. Après tout, qui essaierait de lui faire du mal, ici ? Et personne n'ose s'approcher du manoir. On s'accordera sur le fait que niveau pédagogie parentale c'est un peu bancal, mais bon. Petit Finn a huit ans, il peut bien aller jouer dehors tout seul, non ? Il sait qu'il ne faut pas aller trop loin.
Enfin évidemment avec les enfants, savoir et en fait appliquer sont deux mondes différents. Si maman ne sait pas, quel est le risque ?

Pour le moment cependant, son objectif le plus récent est de trouver Oswald. Parce que cela fait un petit moment qu'il ne l'a pas vu et que lui, il aime beaucoup grand frère Oswald. Même si maintenant, il faut l'appeler Maître Glen. Il n'a pas tout à fait compris pourquoi, mais quelle importance ? Le précédent maître l'impressionnait quand même un peu, avec sa taille et toujours ce sourire aux lèvres. Mais il l'aimait bien. Alors si maintenant Maître Glen c'est grand frère Oswald, eh bien il l'aime deux fois plus. Chez les enfants, l'amour peut se mesurer. Souvent, c'est "grand comme ça" avec les bras écartés au maximum qu'ils aiment leurs proches. Pour Maître Glen, il faudrait qu'il monte sur une chaise. Même si celle qu'il aime le plus, c'est sa maman. "Grand comme le ciel avec les étoiles et la Lune" qu'il a dit une fois.

Oswald, ça fait une éternité qu'il le cherche. Une éternité de son point de vue, en réalité cela doit peut-être faire vingt minutes. La patience n'est pas exactement son fort. Il a même regardé dans un tiroir dans un couloir. Maître Glen est le chef, le plus fort, alors peut-être qu'il peut se cacher dans un tiroir, qui sait. Là où personne d'autre qu'un enfant ne penserait à regarder. Le petit Baskerville n'a exploré qu'une toute petite partie du manoir, au rez de chaussée, avant de retourner dehors vagabonder. Il ne sait pas où il est, mais sa mère le retrouve toujours. Et puis tant qu'il voit le manoir, c'est bon.
C'est à ce moment là qu'il a croisé un petit garçon blond. Visiblement plus jeune que lui, étant donné qu'il est plus petit en taille que lui. Un petit garçon qu'il ne connaît absolument pas, en fait. Alors il s'en approche, Maître Glen oublié pour le moment. Et puis il commence à lui demander si il est nouveau, s'il s'est perdu, comment il s'appelle et s'il voudrait venir avec lui. Parce qu'à deux c'est toujours plus amusant.

Peu importe les réponses du jeune garçon, au final le plus grand des deux l'a entraîné à sa suite pour explorer le domaine. Par explorer, il s'entend regarder partout. Absolument partout.
C'est ainsi que les deux innocents finissent rapidement repérés par un prédateur Revis Baskerville. L'ancien Glen dont il était question un peu plus tôt. Bien que petit Finn, lui, ne connaisse pas son prénom. Après tout, il l'a toujours appelé Maître. De toute façon cela importe peu, comme c'est l'homme qui les appelle et pas l'inverse. Les deux petits approchant ensuite sagement de celui qui vient de leur faire signe.

- Que diriez-vous d'une partie de cache-cache ? Glen se chargera de vous chercher, pendant que vous, vous ferez tout pour qu'il ne puisse pas vous trouver.

Oh, un cache-cache avec Maître Glen ? Pour sur qu'il veut ! L'idée que le Maître ne soit même pas au courant ne lui traverse pas l'esprit. Pourquoi l'ancien Glen mentirait-il ?
Pauvre enfant innocent.
Du coup, il acquiesce vigoureusement et repart tout sourire, le petit blond toujours à sa suite. En plus, ils peuvent faire d'une pierre deux coups - même si l’expression est inconnue à l'enfant - et explorer tout en trouvant une cachette.
Lorsqu'ils disparaissent de la vue de l'adulte, Finn s'arrête soudain, en proie à une question qu'il pose à son jeune camarade :

- On a le droit de se cacher à l'intérieur tu crois ?

Ils auraient dû demander à l'homme les règles de ce cache-cache là. D'ailleurs en fait, est-ce que le plus jeune sait jouer à cache-cache ? Il est tout à fait probable que non. S'il est vraiment très petit. Très, très petit. Il a quel âge ?

- Et c'est quoi ton âge ?

Finalement, au terme de quelques instants de réflexion supplémentaires, il décide que l'intérieur c'est pas une bonne idée. Il ne faudrait pas que le maître les cherche trop longtemps, non ? Alors il entreprend d'expliquer au plus jeune qu'ils devraient plutôt se cacher dehors. Pour que le maître n'ait pas à chercher partout partout. Parce que partout partout, c'est vraiment très grand.

C'est ainsi que, un certain temps plus tard, les deux enfants se retrouvent dans un buisson. Un buisson à qui il manque plein de branches à sa base, du coup y entrer n'a pas été trop difficile. En veillant à ne pas se blesser avec les branches, tout va bien. A croire que quelqu'un est déjà passé dans ce même buisson. Peut-être, qui sait. En plus, on peut observer à travers les branches.
D'où le fait que, lorsque le maître arrive, le petit Finny bouge un peu dans son buisson, son intérêt soudain piqué. Il voudrait bien entendre ce que le maître va dire. Il le regrette dès que Glen se tourne vers le buisson en question. Mince alors, ils pourraient être découverts rapidement si ça continue. Leur cachette était pourtant une drôlement bonne idée, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kwanitadena.forumactif.org/


Féminin Messages : 402
Age : 19
Personnages préférés : Rufus & Vincent

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


MessageSujet: Re: Cache toi bien, si tu ne cache rien. (PV : Revis, Finn, Vincent)   21st Avril 2013, 03:24

Vincent promenait tout autour de lui un regard inquiet, qu’il détournait dès qu’il croisait celui d’une silhouette encapuchonnée. Il ne saurait expliquer pourquoi, mais il avait l’impression que les Baskerville ressentaient à son égard un étrange mélange d’hostilité et de … compassion ?
L’hostilité, il pouvait le comprendre. Vincent avait remarqué qu’un bon nombre des habitants du manoir ne portaient pas vraiment Jack dans leur cœur, bien qu’il se demande encore pourquoi : Jack est un gentil, non ? Il les a recueilli, lui et Gilbert, alors qu’ils étaient en train de mourir de froid dans la rue. Ca voulait dire qu’il était gentil. Et si il était gentil, alors pourquoi les autres étaient-ils méchants avec lui ? Le seul qui était gentil avec Jack, c’était Glen. Enfin, on lui avait expliqué qu’avant, il s’appelait Glen, mais que maintenant, il s’appelait Revis. Vincent ne comprenait pas trop pourquoi, mais il essayait de s’en souvenir. Bref, ce Revis était gentil avec Jack. Mais le petit garçon se demandait s’il n’y avait pas quelque chose d’étrange, derrière cette soi-disant sympathie. Le sourire de Revis n’était pas comme celui de Jack ; c’était un sourire gentil et méchant à la fois, et Vincent, ça lui faisait peur. Alors, il évitait d’approcher cet ancien Glen, bien trop bizarre à son goût.
De toute façon, il évitait la plupart des habitants du manoir comme la peste. La dernière fois, il avait eu le malheur de se perdre dans le labyrinthe des couloirs du domaine, et était tombé nez à nez avec une très, très très très vieille femme qui avait l’avait attrapé par le bras, et sa main était tellement maigre qu’on aurait dit celle d’un squelette. Mais ce qui avait fait le plus peur à Vincent, c’était ce qu’elle lui avait dit. Il n’avait rien à faire ici, il fallait qu’il retourne dans l’Abysse.

L’Abysse. Pour ce qu’il savait, c’était une grande prison où l’on enfermait aussi bien les criminels que les enfants pas sages. Pourtant, lui n’avait rien fait de mal, pourquoi aurait-il du y retourner ? Y retourner. Ca aussi, c’était étrange. D’aussi loin qu’il se souvienne, il n’y avait jamais mis les pieds.
Bref. Il avait demandé à Jack des explications, qui avait ri en lui expliquant que la vilaine dame était un peu folle. Vincent avait répliqué qu’ils étaient tous fous et qu’il ne voulait plus y aller, mais Jack lui avait promis que tout irait bien la prochaine fois. Et Jack ne mentait jamais, n’est-ce pas ?
Aussi, ce matin, quand Jack lui avait annoncé qu’ils partaient pour le manoir Baskerville, Vincent s’était contenté d’acquiescer même si, au fond de lui, il n’était pas très rassuré. La seule chose qu’il aimait bien, là-bas, c’était Gil. D’ailleurs, il en voulait un peu à ce fameux Glen –pas le Revis, l’autre- de lui avoir « volé » son frère aîné. Ca aussi, il l’avait dit à Jack. Qui, en riant, lui avait conseillé de ne rien dire à Glen, qui n’était selon lui pas très réceptif à ce genre de blagues. Vincent avait promis de s’y tenir : après tout, Jack disait toujours la vérité.
Ce matin-là, Vincent et Jack s’étaient donc rendus au manoir des Baskerville. Jack avait besoin de voir Glen –il n’avait pas précisé lequel, mais Vincent pensait qu’il s’agissait du tenant du titre actuel, et pas de l’autre monsieur qui tenait davantage de la momie que de l’être vivant-, et Vincent n’aimait pas rester loin de Jack. Cependant, il est des choses dont le jeune Bezarius n’avait pas envie de parler devant son petit protégé, aussi lui avait-il gentiment fait comprendre que ça l’arrangerait bien s’il l’attendait sagement ici. Vincent avait acquiescé : il ne comptait pas bouger, de toute façon. Il avait bien trop peur.

Le petit garçon eut droit, en tout, à cinq minutes de répit entre le moment où Jack le planta là, et celui où un gamin un peu plus grand que lui l’aborda joyeusement. Cinq minutes qui lui parurent interminables, cinq minutes passées à contempler les arcades du plafond. Aussi, quand le petit garçon lui proposa d’aller s’amuser ensemble, il ne se le fit pas dire deux fois. C’était là un trait de caractère assez attachant qu’on retrouve chez tous les gosses : s’ils se méfient la plupart du temps des adultes et des inconnus, toutes leurs réticences disparaissent lorsqu’ils sont confrontés à quelqu’un de leur âge. Comme c’est mignon.
La fine équipe n’eut pas fait trois pas qu’une silhouette que Vincent ne connaissait que trop bien les interpella. Glen. Enfin, pas lui, l’autre. La momie. Vincent ne lui avait jamais parlé directement, mais cet homme-là ne lui inspirait pas confiance. Une crainte que son nouvel ami ne partageait visiblement pas, puisqu’il s’élança vers l’ancêtre, l’entraînant à sa suite.

~

Une partie de cache-cache. Vu le sourire inquiétant qu’avait esquissé l’homme-momie en les voyant, Vincent s’attendait plutôt à ce qu’il les découpe en rondelles ou les dévore tout cru. Il n’en fut rien : il leur proposa de jouer à un jeu. Et comme l’autre petit garçon, Vincent ne s’imagina pas une seconde qu’il s’agissait là d’un piège. Pour lui, c’était une opportunité pour se distraire un peu en attendant le retour de Jack. Jack lui avait ordonné de ne pas bouger ? Pensez-vous. Les enfants ont la mémoire courte –et sélective-.
Bref. Si Vincent n’a, pour le moment, pas décroché un mot et s’est contenté de remuer la tête chaque fois qu’on lui a adressé la parole –oui, je veux bien jouer avec toi. Oui, je veux bien jouer à cache-cache. Non, je ne pense pas que se cacher à l’intérieur soit une bonne idée-, son camarade, lui, est plutôt curieux. Il pose plein de questions. Un peu perdu, Vincent ne retient que la dernière. Quel âge a-t-il, déjà ?

- Je … Six. Six ans. Et … et toi ? bafouille-t-il, pas franchement à l’aise. Et puis,
qu’est-ce qui cloche chez lui ? D’habitude, c’est le nom qu’on demande en premier.

Ce disant, il suit son nouvel ami à travers les branchages d’un petit buisson. C’était pas très malin, comme cachette : le Glen, le vrai, était tout proche. Et comme ne tient pas en place, il a tôt fait de tourner la tête vers eux. L’espace d’un instant, Vincent hésite à se jeter hors du buisson pour lui demander ou est Gil. Vincent a envie de voir Gil, Vincent n’a pas vu Gil depuis longtemps, et c’est entièrement de la faute de ce Glen-là qui lui a volé son grand frère. Puis, il se souvient qu’ils sont censés jouer à cache-cache et repense au sourire effrayant du monsieur plein de bandelettes. Non, se risquer à interrompre la partie n’est décidément pas une bonne idée.

Alors, Vincent jette tout autour de lui des regards paniqués. Et tombe nez à nez –façon de parler- avec une tour, un peu plus bas dans le jardin. Bon, se cacher dans une tour, c’est l’intérieur. Mais comme la tour est dans le jardin, c’est l’extérieur. Est-ce que l’intérieur de l’extérieur compte pour l’intérieur, ou pour l’extérieur ? Il n’a pas le temps de le demander à l’autre petit garçon. Priant pour que Glen ait tourné la tête entre temps, Vincent attrapa le bras de son compagnon d’infortune sans préavis, et l’entraîne dans une course effrénée jusqu’à la porte de la tour, tout en priant pour qu’elle ne soit pas fermée à clé.
Elle ne l’était pas. Sans ménagement, Vincent poussa l’autre enfant à l’intérieur, avant de s’y faufiler lui-même et de refermer la porte à la hâte. Le temps de reprendre son souffle, ses mains commencent à trembler et, affolé, il s’écrie :

- Je … Tu crois qu’on a le droit d’aller là ? Et puis, euh bégaye-t-il, peinant à trouver ses mots, ils nous trouveront pas ici, hein ? Ah, et euh … tu … comment tu t’appelles ? achève-t-il, à bout de souffle.

Tout bien considéré, ils avaient évité le pire. Le Glen n’avait pas l’air de les avoir vu, du moins pour ce que Vincent en pensait, et même s’ils le voyaient arriver, ils pourraient toujours monter se cacher en haut. Tiens, c’est une bonne idée, ça. Peut-être que l’autre y aura pensé ?
Du coup, Vincent se surprend à sourire. La journée ne s’annonce pas aussi mauvaise que prévue.


{ …. Vous avez tous le droit de me taper pour vous avoir fait poireauter six mois pour une réponse aussi naze. J’suis vraiment vraiment vraiment désolée, j’espère que j’ai pas trop bloqué la suite. °^° Et disons que ça se passe entre le moment où Glen jette Lacie dans l’Abysse et celui où Alice apparaît, voila. Et Glen, sois gentil, tu nous as pas vu traverser ton jardin. Et toutes mes condoléances, mais maintenant c’est à toi. /out }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abyssnoishi.tumblr.com

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Cache toi bien, si tu ne cache rien. (PV : Revis, Finn, Vincent)   Aujourd'hui à 21:48

Revenir en haut Aller en bas
 

Cache toi bien, si tu ne cache rien. (PV : Revis, Finn, Vincent)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts :: « Let's play together! ♠ :: ♠ Dimension de Cheshire :: ♠ Fragments de Souvenirs-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com