AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez | 
 

 Vaut mieux pas sortir de chez soi, parfois. [PV. Vincent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Féminin Messages : 221
Age : 21
Personnages préférés : Glen ~ Jack ~ Leo ~ Vincent ~ Gilbert ~ Break ~ Alyss

Feuille de personnage
Nom & prénom: Heather Taylor Crown
Nom du Chain : Akamae
Groupes: Contractants Illégaux


MessageSujet: Vaut mieux pas sortir de chez soi, parfois. [PV. Vincent]   2nd Septembre 2012, 09:51

Tôt. Il était vraiment très tôt ce matin. Et pourtant, Heather avait eu du mal à trouver le sommeil. Elle souffrait beaucoup en ce moment, l'aiguille de son sceau s'était déplacée il y a quelques jours déjà, cependant, elle ressentait encore la douleur. Elle n'était pas bien robuste, c'est sûrement ce qui expliquait tout ça. Mais elle n'avait jamais eu mal aussi longtemps. Akamae lui avait déjà expliquer que c'était tout à fait normal, le lien entre eux se resserrait, et que le pouvoir de l'Abysse pénétrait en elle peu à peu. C'était effrayant comme situation, mais Heather faisait avec. Sauf que pour ne pas arranger son malheur, elle s'était violemment tordue la cheville en chutant d'un arbre alors qu'elle essayait d'aider un chaton un peu trop téméraire qui était resté bloqué en haut. Sa Chain en avait un peu assez que sa contractante ne se blesse pour un rien, elle en était d'autant plus inutile si elle n'arrêtait pas de boiter et qu'elle ne pouvait pas courir. Heather savait bien que s'est parce qu'Akamae se faisait du souci pour elle qu'il passait son temps à la disputer, ça lui mettait un peu de baume au cœur.
Légèrement tiraillée par la douleur, elle avait passé toute sa matinée accoudée à la fenêtre, à regarder les gens vivre depuis sa petite habitation situé près du centre de Reveil. C'était une occupation comme une autre quand elle ne pouvait pas partir à la recherche de son frère. Cependant, elle n'avait pas du tout l'intention de rester enfermée toute la journée chez elle. Elle sait bien qu'elle devrait ménager un peu sa cheville, mais l'envie de voir le monde était toujours plus puissante. Dans la rue, elle entendait souvent parler de Sablier, l'ancienne capitale qui avait sombré dans l'Abysse. Elle n'avait pas vraiment l'intention d'aller fourrer son nez dans des affaires que ne la regarder absolument pas, elle voulait juste visiter un peu cette ville transformée en un « repère pour gens louches » comme disaient les femmes de Reveil. Elle avait déjà tout préparer de toute façon, et ce n'était pas une cheville blessée qui allait lui gâcher son plaisir ! Loin de là. En plus, il y avait un orphelinat, là-bas, ce que l'intéressait beaucoup plus que la ville en elle-même. Il ne serait pas improbable que son frère soit passé par-là après la mort de leurs parents. Et même s'il n'y était plus, n'importe qui pourrait lui donner des informations qui lui serait utile le concernant.

Heather attendit que le soleil entame sa longue descente vers l'ouest pour sortir, sous l'ordre direct d'Akamae. D'après lui, il paraitrait que les autres Chains assez proche les uns des autres pouvaient ressentir les déplacements du sceau. Elle risquerait d'attirer des contractants si elle sortait au grand jour, et bien que la nuit n'était pas bien sûre non plus. Elle enfila son manteau beige, prenant soin de mettre sa capuche pour éviter que l'on ne reconnaisse son visage lorsqu'elle serait dehors. C'était comme ça, le quotidien de ceux qui avait passé un contrat avec une Chain, il fallait constamment se cacher si on ne voulait pas se faire tuer par ses semblables. A pied, elle serait à Sablier en une heure. Évidemment, lorsqu'elle sera sortie de la ville et hors de vue d'un humain quelconque, elle appellera Akamae et grimpera sur le dos comme elle le faisait toujours, ce qui serait bien plus rapide et moins douloureux pour elle.
C'est fou comme il pouvait y avoir beaucoup de personnes bizarre dans Reveil le soir. Il ne devait pas être plus tard que 19h et les habitués des bars sortaient déjà de leur tanière. Bon, ça, ce n'était que dans les fins fonds de Reveil, mais il fallait bien qu'elle passe par là si elle voulait sortir de la ville. Sur le chemin, elle se fit bousculer par quelques personnes qui ne semblaient pas prêter attention où ils allaient, ou dans qui ils allaient. Akamae s'énervait qu'elle se laisse marcher sur les pieds comme ça et n'arrêtait pas de demander s'il pouvait arracher un ou deux bras à ces imbéciles d'humains, mais elle refusa en prétextant qu'elle n'avait pas le temps de s'attarder là-dessus. Si elle arrivait trop tard à l'orphelinat, ils ne la laisseraient peut-être pas renter. Elle n'était déjà pas sûre qu'ils laissent rentrer les inconnus tout court. En sortant enfin de la capitale, elle marcha encore quelques minutes avant d'être entourer par les arbres, se faufilant entre eux pour être sûre d'être bien cachée avant de faire venir sa Chain. Akamae apparu face à elle, la fixant de ses yeux vert et jaune. Elle sourit en caressant son pelage roux qui la fascinait. Elle lui avait souvent demandé ce que signifier les symboles blancs qui se dessinaient un peu partout sur son corps, et il lui répondait toujours que c'était sûrement une lubie de la Volonté de l'Abysse, que tout ça ne voulait absolument rien dire. C'était probablement vrai.

La route se passa relativement sans encombre, si on oublie le fait qu'Akamae ait passé son temps à lui faire des reproches toutes plus désagréables les unes que l'autre sur le fait qu'ils auraient mieux fait de rester tranquillement chez eux au lieu d'aller à l'autre bout du pays pour trouver un mioche alors qu'on est même pas sûr qu'il soit là où elle supposait bêtement qu'il était ! La Chain ralenti la course quand il entra dans une ville en ruine, aux bâtiments détruis, à l'atmosphère dure et inquiétante. Qui aurait pu croire que des gens avaient le courage de vivre ici. Le ciel était plus sombre qu'à Reveil et l'aura qui émanait de ses lieux était différente. Chevauchant toujours Akamae, ils s'avancèrent parmi les décombres de Sablier. Heather savait maintenant pourquoi il lui forçait à mettre des chaussures quand ils sortaient, elle aurait bien eu du mal à zigzaguer entre les briques et les pierres sans se couper le pied ou endommager un peu plus sa cheville.

« Tu es toujours bien sûre de vouloir t'éterniser ici ? Il y a pas mal de Chain dans le coin, et elles m'ont pas l'air commode... », s'enquit alors Akamae dont le poil se hérissait un peu plus à chaque pas.

« Évidemment, pour qui tu me prends, Aka' ? », ria-t-elle en lui tapotant le haut du crâne.

« Tss... Espèce d'abrutie... Ne viens pas pleurer si on t'arrache une jambe. »

Elle sentait qu'Akamae s'inquiétait vraiment malgré tout. S'il se retrouvait seul contre plusieurs Chain, il aurait dû mal à s'en sortir, et elle avec. Mais elle avait encore besoin de lui pour se déplacer, au moins jusqu'à l'orphelinat. C'est sûr que perchée sur un loup géant, elle ne passerait vraiment inaperçu mais elle n'avait pas tellement le choix. Perdu dans ses pensées, elle n'entendait pas Akamae la prévenir qu'il était arrivé à destination. Forcément, de nouvelles injures volèrent, faisant sourire Heather. C'est vrai que sa relation avec sa Chain était un peu spéciale tout de même. Mais son sourire disparu à la seconde même où elle releva les yeux sur l'établissement.
C'était une espèce de manoir déjà bien abîmé et il était dur de croire qu'il était censé accueillir des enfants. Pourtant, ce qui l'inquiéta le plus, c'était la calèche noire qui était posté devant l'orphelinat. C'était une belle calèche, le genre de véhicule qu'utilisait les nobles pour se déplacer. Elle renvoya sa Chain en se cachant derrière un rocher, surveillant les mouvements provenant du bâtiment. Il fallait mieux qu'elle n'ai pas trop affaires aux nobles, surtout avec son statut de contractante illégale. Elle pourrait finir la tête coupée si ça se découvrait, ou pire, dans l'Abysse. Et alors qu'elle relevait en sentant qu'il n'y avait pas de danger pour elle, elle vit une ombre sortir de Fianna. C'est vrai qu'il n'était pas bien tard de toute manière, alors elle n'avait pas à s'étonner que des visiteurs sortent maintenant, ou peut-être des enfants. A vrai dire, elle ne voyait rien de là où elle était, et elle ne préférait pas s'approcher tant que la calèche et son propriétaire ne serait pas partit.

« C'est un contractant, lui aussi... Je le sens, fais gaffe à toi... »

Heather fronça les sourcils. Un contractant qui serait éventuellement noble. D'après ce qu'elle savait, il n'y avait que les chefs des familles ducales qui possédaient un contrat avec une Chain. Et les Chains des familles ducales étaient des Chains aux ailes noires, qui apportent malheur et qui pouvaient vous renvoyer dans l'Abysse. Son rythme cardiaque s'accéléra. Ce n'était pas du tout le moment pour elle de finir dans l'Abysse. Elle se recula discrètement, légèrement accroupie pour ne pas qu'on la remarque. S'il était un contractant, il pourrait ressentir l'aura d'Akamae et elle finirait dans de beaux draps.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Past ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 402
Age : 20
Personnages préférés : Rufus & Vincent

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


MessageSujet: Re: Vaut mieux pas sortir de chez soi, parfois. [PV. Vincent]   3rd Septembre 2012, 22:02

Pour changer un peu, Vincent était de mauvaise humeur. Il commençait à se demander si ça allait devenir habitude. Comme l’habitude qu’avaient récemment pris les dirigeants de Pandora de lui coller une mission dans les pattes dès qu’ils en avaient l’occasion, et ce à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. A bien y réfléchir, il était fort possible que les deux soient liés.

Sur ces considérations philosophiques, Vincent jeta un coup d’œil à la pendule. Presque vingt heures. Presque vingt heures, et un énième abruti congénital de chez Pandora venait de lui rendre visite pour lui confier une mission ‘’d’une importance cruciale’’. Si Vincent avait tendu l’oreille au début de la conversation, il en avait vite eu pour ses frais. Il s’était imaginé une mission un brin trépidante, pour changer un peu, mais non. Rattraper un énième contractant illégal ? Depuis quand était-ce une urgence ? C’était à la limite d’être banal au possible tant les contractants se répandaient en ville à la vitesse d’une épidémie de peste. Mais l’agent n’avait visiblement rien à faire de ce que Vincent considérait comme trépidant ou non, et lui avait clairement laissé entendre qu’il n’avait pas le choix. Les envoyés de l’organisation n’étaient pas d’un naturel condescendant, en ce moment. N’ayant pas mis les pieds aux quartiers généraux de Pandora depuis environ un demi-siècle, Vincent se demandait si quelque chose d’exceptionnel les poussait à être aussi irascible, ou si être d’un naturel hautain était désormais une qualité requise pour être engagé au sein de l’organisation.

Mais trêve de réflexion, la nuit s’annonçait longue. Le contractant qu’il cherchait était brun, de taille moyenne, sa Chain relativement faible, et il avait été repéré dans les ruines de Sablier. Autant chercher une aiguille dans une botte de foin. C’était ce qu’il avait répondu à l’agent de Pandora avant d’ordonner à Echo, de mauvaise grâce, de lui faire préparer un fiacre. Etait-ce nécessaire qu’elle vienne avec lui ? Non merci, c’était inutile. Vers quelle heure serait-il de retour ? Excellente question. Autre chose ? Non ? Très bien. Cinq minutes plus tard, l’affaire était réglée, Echo congédiée et Vincent dans la voiture.
Alors qu’il ordonnait au cocher de s’en aller, il vit silhouette menue de sa servante se frayer un chemin jusqu’à la fenêtre du fiacre, agitant une lettre à bout de bras. Allons bon. D’ici, il pouvait distinguer le sceau des Nightray apposé sur la missive. Qu’est-ce que ce maudit duc lui voulait, encore ? Il eut bien vite sa réponse en parcourant vaguement le mot des yeux : Messire Nightray n’aurait pas le temps d’aller contrôler ses petites affaires à la Maison de Fianna, Vincent pouvait-il y aller à sa place et lui faire un compte rendu de l’évolution de leurs expériences ? Mais avec plaisir, monsieur le duc, songea Vincent avec sarcasme. Et avec ça ? Ce sera tout ? Non, pas d’autres tâches ingrates en vue ? Il était légitime de se poser la question : ne disait-on pas jamais deux sans trois ?

C’est donc un Vincent passablement agacé qui posa le pied sur le sol poussiéreux de Sablier. Il intima à son chauffeur de l’attendre et se drapa dans sa cape noire, avant de prendre la direction de l’orphelinat. Il espérait y croiser Eliot, son frère adoptif, qu’il n’avait pas vu depuis un bout de temps maintenant. Il fut accueilli par l’une des domestiques, affable, constata l’absence dudit Eliot, expédia le rendez-vous, chargea la surveillante d’adresser elle-même un rapport au duc de Nightray et sortit. Décidemment, les dieux étaient contre lui. Le tout ne lui avait pas pris plus de dix minutes.

Néanmoins, sa soirée s’éclaira un petit peu quand une sensation qu’il connaissait bien lui étreint la poitrine. Son cœur se serra, imperceptiblement, mais bien assez pour qu’il eut la certitude qu’un contractant ne se trouvait pas loin. Pas loin du tout, même. Peut-être qu’il allait pouvoir s’amuser un peu, en fin de compte.
Connaissez-vous le premier réflexe des contractants, quand ils voient un noble ? A force d’expérience, Vincent le savait. C’est de tenter à tout prix de s’éloigner. C’était une erreur qui faisait son bonheur à tous les coups. S’il est impossible de localiser précisément l’aura d’une Chain ou de son contractant, il suffit de tendre l’oreille pour le repérer au moindre mouvement. C’est précisément ce qui se passa : sans doute en tentant de reculer, le sol craqua sous les pieds de l’inconnu, imperceptiblement, mais suffisamment pour que Vincent puisse l’entendre. Les idées fusaient dans sa tête. Et l’une d’entre elles lui plaisait assez.

Avec toute la discrétion dont il était capable de faire preuve, il contourna l’orphelinat, de façon à se retrouver nez à nez avec le contractant. Qui, toujours affairée à s’éloigner le plus vite possible, ne l’avait sans doute pas remarqué. Et même si elle avait noté sa présence, au fond, ça ne changeait rien. Il resta un moment tapi dans l’ombre, histoire que l’angoisse de son adversaire retombe, et qu’il se croit enfin seul. Puis il émergea.

- Pour la discrétion ? Ma foi, c’est raté, lui dit-il avec un sourire qui ne présageait rien de bon venant de lui. Vois-tu, nous sommes deux à manquer de chance.

Il marqua une pause, laissant le temps à la jeune fille, puisque c’était une jeune fille, de réaliser ce qu’il se passait. Le temps pour lui d’admirer un peu son joli minois, aussi. La gamine n’était pas vraiment laide, loin de là. Puis, il poursuivit.

- Toi, tu viens de te faire attraper par un membre de Pandora alors que tu es une contractante, et moi je suis à la recherche d’un contractant que je n’attraperai jamais. Je ne sais pas pour ton problème, mais pour le mien …

Il planta son regard dans le sien et laissa échapper un petit rire amusé. Décidément, tout ces imprévus l’avaient rendu d’humeur … joueuse, disons.

- Pour le mien, ma foi, peut-être que si je te livrai à Pandora à la place, ça ferait l’affaire ?

Sourire aux lèvres, le jeune Nightray attendait. Il lui tardait de voir la réaction de la gamine. Vincent n’avait, au contraire de ses collègues, rien de spécial contre les contractants illégaux. Après tout, il en était un lui-même. Son passe-temps n’était donc pas de leur courir après, comme ce à quoi s’échinaient des dizaines d’imbéciles de Pandora. Non, lui, ce qu’il aimait bien, c’était s’amuser aux dépends des autres. Et pour ce soir, il avait une victime toute désignée.



{Oh, c'est naze. Oh, j'ai honte. Et j'avais pas vu que c'était si long, désolée ;u; }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abyssnoishi.tumblr.com
avatar


Féminin Messages : 221
Age : 21
Personnages préférés : Glen ~ Jack ~ Leo ~ Vincent ~ Gilbert ~ Break ~ Alyss

Feuille de personnage
Nom & prénom: Heather Taylor Crown
Nom du Chain : Akamae
Groupes: Contractants Illégaux


MessageSujet: Re: Vaut mieux pas sortir de chez soi, parfois. [PV. Vincent]   5th Septembre 2012, 02:55

Lorsqu'elle avait passé un contrat avec Akamae, elle se doutait bien que tout ne serait pas rose. Après tout, quand on acquière un pouvoir qui vient d'un autre monde et qu'on l'utilise pour mener à bien ses propres rêves, il est évident qu'il y aura des répercutions. C'était l'une des loi qui régissait notre univers : pour une chose que l'on souhaite, il faut en donner une autre de la même valeur. La deuxième loi étant : manger ou être mangé. Et c'était ses deux fameuses lois qui venaient d'entrer en action dans la vie d'Heather. Elle avait surveillé le fiacre avec attention ; ce n'était pas vraiment le moment pour elle de se faire attraper alors qu'elle était probablement toute proche de retrouver une trace de son frère, et bien que celui-ci soit un fugueur hors norme, il y avait pas mal de chance qu'il soit passé par cet orphelinat à un moment ou un autre. Restée tranquillement cachée derrière son rocher pendant quelques minutes, lorsqu'Akamae lui révéla que la personne qui était sortie du bâtiment était lui aussi un contractant et éventuellement assez puissant pour battre le loup - vu l'intonation inquiète de sa voix à ce moment là-, elle n'avait eu que pour seul réflexe de fuir, de s'éloigner un peu pour laisser le temps au noble de partir, priant intérieurement qu'il ne la remarque pas.

Elle ne comprit pas la situation quand elle le perdit de vue. Sur le coup, elle cru qu'il était monté dans la calèche quand elle détourna le regard un instant. Mais il faisait trop sombre pour qu'elle ne puisse distinguer la scène précisément. Elle passa une main molle sur son front, glissant ses doigts fins parmi ses cheveux rosés. La menace semblait s'être éloignée, tant mieux. Mais elle ne voulait pas tenter le diable encore plus que ça et se préparait alors pour retourner à Reveil, préférant revenir un jour où il n'y aurait pas de nobles, ou même un quelconque membres de familles ducales dans le coin..

« Pour la discrétion ? Ma foi, c’est raté. Vois-tu, nous sommes deux à manquer de chance. »

Heather se retourna vivement, s'accroupissant par réflexe, au cas où son interlocuteur aurait eu l'idée de pointer une arme sur elle alors qu'elle était de dos. Un homme lui faisait face, sûrement celui qui venait de sortir de l'orphelinat. Grand et digne, il ne pouvait, à première vue, pas être aussi méchant que ce qu'elle pensait. Il lui souriait comme ci tout ce qu'il disait lui paraissait normal. En fait, elle ne prêta pas vraiment à la première chose qu'il lui avait dite, avant tout fascinée par ses yeux vairons... Vairons, tout comme ceux de sa Chain à qui elle tenait tant.

« Toi, tu viens de te faire attraper par un membre de Pandora alors que tu es une contractante, et moi je suis à la recherche d’un contractant que je n’attraperai jamais. Je ne sais pas pour ton problème, mais pour le mien... »

Elle priait toujours. Elle priait pour qu'il lui avoue qu'il n'en avait finalement rien à faire d'elle, qu'il voulait juste lui faire peur et qu'il allait gentiment la laisser partir. Elle priait pour que l'étincelle qui brillait dans ses yeux hétérochromes ne soit pas celle de l'envie de meurtre évidente. Et pendant que sa Chain lui hurlait de fuir le plus vite et le plus loin possible si elle voulait vivre encore assez longtemps pour pouvoir retrouver son crétin de frère, elle semblait comme subjuguée par ce qu'il lui disait, écoutant son court monologue sans oser bouger ne serait-ce que le petit doigt.

« Pour le mien, ma foi, peut-être que si je te livrai à Pandora à la place, ça ferait l’affaire ? »

Il la fixait, son sourire amusé étirant toujours plus le coin de ses lèvres. La dernière phrase qu'il lui avait dit agit comme un électrochoc dans son esprit. Elle se releva d'un bon maladroit, perdant dans sa tentative de fuite sa chaussure droite qu'elle avait mal refermée à cause de la douleur que lui infligeait sa cheville. Elle couru comme elle pu dans la direction opposée à l'homme qui était visiblement venu pour l'arrêter, essuyant de nombreuses chutes lorsque ses pieds se prenaient les pierres qui étaient jonchées sur le passage. Elle ne comprenait pas vraiment ce qu'il lui voulait. Pandora ? Qu'est ce que c'était que cette histoire encore ? Pandora n'était pas censé être juste une police qui maintenait l'ordre à la capitale. Alors quoi, ils connaissent les contractants ? Les Chains ? Et l'Abysse aussi ? Akamae lui ordonnait de le laisser venir pour qu'il puisse l'aider à partir plus vite, mais prise dans le feu de l'action, Heather ne faisait même plus attention à ce que sa Chain lui disait, se contentant juste de fuir pour sauver sa peau.

Sur le coup de l'adrénaline, elle ne la sentait plus, elle s'appuyait dessus comme ci elle avait toujours était en bon état, mais le « crac » qui retentit alors dans le silence de Sablier lui fit comprendre que sa cheville ne la suivrait définitivement plus dans cette course ; elle venait de casser cette cheville qui n'était, à la base, que tordue. Elle roula sur le sol pendant quelques mètres après avoir perdu l'usage de son pied, tenant sa tête entre ses mains, avant que son corps ne soit stoppé par une planche de béton qui passait heureusement par là. Sonnée et légèrement endormie, elle se redressa vivement en empoignant sa jambe, tentant de ne pas crier sous la douleur pour éviter d'être repérée par le membre de Pandora qui était venu se présenter à elle. Son visage couvert d'une pellicule de sueur froide collait certaines mèches de cheveux poussiéreuses sur ses joues.

« Mais merde Heather ! Dis quelque chose putain ! »

La voix d'Akamae devint plus claire dans sa tête, bien qu'un écho inhabituel enveloppait ses propos toujours aussi doux et agréable. Elle mit une poignée de seconde à répondre, tentant avant tout de retrouver la totalité de ses esprits. La chute avait était assez violente après tout.

« Mmh... Quelque chose putain... », chuchota-t-elle en pouffant.

Haletante, elle s'adossa au mur de béton sur lequel elle s'était lamentablement crashée, observant d'un œil las ses jambes traversées d'une multitude de lignes rouges, signifiant tout simplement qu'elle s'était coupée sur des briques ou autres détritus. Est-ce que l'homme aux yeux vairons l'avait suivie ? Sûrement. Il n'allait plus trop tarder à apparaître face à elle pour l'emmener on ne sait où pour lui faire subir on ne sait quoi. Elle s'était résignée à être tuer par cet homme. Ca devait bien arriver un jour ou l'autre, de toute manière. Mais peut-être que si elle lui expliquait les raisons de sa présence ici, il lui laisserait la vie sauve. Elle ne comptait pas beaucoup là-dessus, mais elle n'avait plus trop le choix maintenant.


{Mooh non ! Je t'aime fort moi, Blondie xD T'inquiète, ça me dérange pas quand c'est long moi .w.}

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Past ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 402
Age : 20
Personnages préférés : Rufus & Vincent

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


MessageSujet: Re: Vaut mieux pas sortir de chez soi, parfois. [PV. Vincent]   5th Septembre 2012, 22:09

Le petit manège de Vincent avait fonctionné à la perfection. La fille, trop apeurée pour prêter correctement attention à ses mouvements, ne l’avait pas vu bouger. Se croyant débarrassée de la menace, elle avait baissé sa garde, puis sursauté en entendant sa voix. Parce qu’elle ne s’y attendait pas. Parfait. Voir le visage décomposé de ceux qu’il prenait par surprise était un petit plaisir que Vincent ne boudait pas. Sa petite tirade eu l’effet escompté : plus il baratinait, plus les yeux de la gamine s’écarquillaient. Immobile, elle semblait adresser des prières à dieu seul sait qui et espérer qu’il plaisantait. Soyons clairs, ce n’était pas le cas.

Mais, encore plus que ce qu’elle n’avait l’air effrayée, la gamine semblait fixer quelque chose avec insistance. Et il ne s’agissait pas de son sourire, pourtant si cruel. Vincent mit quelques secondes à se rendre compte qu’il s’agissait de ses yeux. De son œil gauche, en particulier. De cet œil rouge, maudit. Instinctivement, des sensations vieilles d’un siècle l’envahirent. Depuis quand ne l’avait-on pas dévisagé de la sorte ? Depuis quand n’avait-il plus décelé cette fascination mêlée de terreur dans le regard de ceux qu’ils croisaient ? Un frisson lui parcourut l’échine, et il cessa de sourire presque immédiatement.

La gamine avait de bons réflexes. Ou alors, elle avait de la chance. Toujours est-il qu’elle profita du malaise de Vincent pour se relever et s’enfuir tant bien que mal, titubant et avançant à grand peine. Elle devait être blessée. Pas étonnant, songea Vincent : Lui-même souffrait souvent du fait de son contrat avec Demios. Un mal pour un bien. Le sacrifice pour le gain. Et ainsi de suite.
Promenant son regard dans la pénombre, il se demanda si la gamine avait conscience de tout cela. Elle avait l’air jeune, l’air d’avoir l’âge auquel on croit encore aux contes de fées. Pensait-elle vraiment que s’unir à une Chain l’aiderait à réaliser son vœu le plus cher ? Ou était-elle lucide, avait-elle finit par réaliser que rien ni personne ne pourrait lui rendre ce qu’elle avait perdu ?
Il fit claquer sa langue contre son palais. L’heure n’était pas aux considérations abstraites, mais bel et bien à la course poursuite.

Ladite poursuite n’était pas vraiment un challenge en soi. Il entendait de là ou il était l’enfant trébucher sur les décombres, sa respiration haletante, son souffle court. La retrouver serait un jeu d’enfant. Sans hâter le pas, il se lança donc sur ses traces, prenant garde à ne pas tomber. Il avait beau avoir de bons yeux, l’obscurité était traître. Au bout de quelques minutes de marche nocturne, un bruit plus sourd que les autres lui apprit que la fuyarde venait, vraisemblablement, de tomber pour de bon. Et à en croire les quelques sons qui suivirent, c’était une bien mauvaise chute. Ses lèvres s’ornèrent de nouveau d’un sourire cruel. Alors, miss, qu’est-ce que ça fait de comprendre qu’on a perdu ?

- Mmh … Quelque chose, putain …
- Intéressant.


De nouveau, il était peu probable qu’elle l’ait entendu arriver. Se tenant en haut d’un tas de décombres, il surplombait l’endroit de la chute, et distinguait vaguement son adversaire en contrebas. Comme il l’avait prédit plutôt, elle était blessée : elle tenait sa jambe serrée contre elle, sans doute dans une vaine tentative d’apaiser la douleur. Quelque chose le surprit néanmoins, dans les yeux de l’enfant cette fois : la résignation. Elle semblait avoir assimilé le fait qu’il allait probablement l’exécuter sommairement sur les lieux, ou au mieux, la transférer à Pandora pour qu’ils s’en chargent eux-mêmes, mettant terme à ses quelques minables années d’existence, et pourtant, elle restait là. C’était curieux. Et Vincent l’était aussi, curieux.

- Tu n’es pas très causante, gamine … Pourtant, sourit-il, tu aurais tout à y gagner. De ce que j’ai pu voir, la fuite n’a pas l’air d’être ton fort.

Ce disant, il sauta de son perchoir, atterrissant à quelques centimètres de la jeune fille. A défaut de l’impressionner, il y avait toujours quelque chose qu’il était en mesure de faire. Sans crier gare, il posa son pied sur sa jambe, qui devait être cassée si ses prédictions étaient exactes. Il n’exerça qu’une légère pression, à peine de quoi la faire grimacer. Faire souffrir les gens était quelque chose qu’il aimait tout particulièrement. Les faire souffrir lentement, encore plus.

- Ca fait mal, hein ? Mais, rit-il doucement, tu dois avoir l’habitude. C’est pas tous les jours facile, les contrats illégaux, à ce que j’en sais. Je me demande ce qui peut pousser quelqu’un à tenter l’expérience …

Toujours tout sourire, il s’accroupit cette fois à côté de l’inconnue, le visage à quelques centimètres du sien, l’embarrassant de son mieux. Puis, d’une voix douce, il lui murmura quelques mots, la voix pleine de malice.

- Voila ce que je te propose, mon enfant. Tu réponds à toutes mes questions, quelles qu’elles soient. Si tu t’exécutes, il se peut que j’aie pitié de toi au bout d’un moment, lui dit-il en lui adressant un clin d’œil. Autrement, tu refuses, et j’appuierai sur cette jambe de plus en plus, jusqu’à ce que l’os ne soit réduit en poussière.

Au point où elle en était, la gamine aurait sûrement parlé quoi qu’il arrive. Mais la petite menace lui donnait un sentiment de contrôle sur le sort de sa victime qui était loin de lui déplaire. Vincent étudia les traits de l’inconnue plus en détail : C’était une jolie gamine, si l’on excluait le fait qu’elle soit en sang et complètement éreintée. En d’autres circonstances, et avec quelques années de plus, tout à fait son genre. Il esquissa un sourire. Il avait déjà la réponse à la question qu’il allait lui poser, mais il la poserait quand même. En effet, l’ayant trouvée du côté de l’orphelinat, on pouvait déjà supposer qu’elle cherchait quelqu’un. Le tout étant de savoir qui, et … pourquoi.

- On va partir du principe que tu es d’accord avec ça. La première chose que j’aimerai connaître, c’est ton nom, déclara-t-il d’un ton faussement inspiré. La deuxième, ajouta-t-il en souriant de plus belle, c’est … ce qui t’as motivée à accepter un contrat illégal. Tu me plais bien, comme gamine. Je sens qu’on pourrait bien s’entendre, selon ce que tu me réponds.

D’aucuns auraient pu penser qu’il mentait. Mais non, décidemment, toute peureuse qu’elle était, cette gosse était loin de lui déplaire. La soirée s’annonçait divertissante.


{Oh, Blondie t'aime aussi dans ce cas. ♥ Même si tu risques de moins l'aimer maintenant, ihihi.}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abyssnoishi.tumblr.com
avatar


Féminin Messages : 221
Age : 21
Personnages préférés : Glen ~ Jack ~ Leo ~ Vincent ~ Gilbert ~ Break ~ Alyss

Feuille de personnage
Nom & prénom: Heather Taylor Crown
Nom du Chain : Akamae
Groupes: Contractants Illégaux


MessageSujet: Re: Vaut mieux pas sortir de chez soi, parfois. [PV. Vincent]   7th Septembre 2012, 08:05

Dans la vie, il arrive très souvent que l'on fasse le mauvais choix, que l'on choisisse le mauvais chemin, que l'on mette sa vie en danger inutilement. Là, Heather avait fait le mauvais choix de compter un peu trop sur son fragile corps d'adolescente déjà bien amoché en tentant, dans un élan désespéré, d'échapper au blond qui n'avait pas vraiment l'air de vouloir faire ami-ami avec elle -et n'avait pas l'air du genre à avoir beaucoup d'amis. La pauvre avait encore un certain mal à se remettre de la violente chute qu'elle venait de faire, incapable de bouger depuis son petit tas de gravas paumé en plein milieu d'un Sablier paisiblement endormi. Elle était tranquillement posée à terre, essayant tant bien que mal de ne plus penser à cette foutue cheville brisée, attend tout simplement qu'il vienne à sa rencontre une nouvelle fois. Et même s'il ne lui restait probablement plus que quelques minutes avant qu'il ne pointe le bout de son nez, le temps semblait s'étirer toujours plus, sûrement afin de lui permettre de voir la mort arriver. Franchement, pourquoi fallait-il que ça arrive maintenant ? Elle écrasa un poing enragé sur le mur de béton qui la soutenait. Si elle n'était pas sortie de chez elle, elle n'aurait pas eu de problème avec Pandora. Si elle était venu plus tôt, elle n'aurait pas croiser cet homme. Et si elle n'avait pas eu l'envie de retrouver son frère. Et si elle n'avait jamais passer de pacte... Elle se résigna à mettre cette accumulation d'erreurs de parcours sur le compte de la fatalité. Elle devait mourir aujourd'hui, c'était sûrement écrit quelque part.

Akamae n'avait cessé de hurler dans ses oreilles des choses tel que : « Ne reste pas là plantée à rien faire » « Bouge toi un peu le cul et casse toi de là ! » « Laisse moi lui faire la peau, à ce Blondinet ! » Mais à part la faire sourire toujours plus, tout ce qu'il lui disait ne l'incitait pas du tout à se sauver, c'était bon maintenant, la partie s'arrêtait ici pour elle. Elle fixait le ciel noir et calme, illuminé par la pâle clarté de la lune. Est-ce qu'il y avait une vie après la mort ? C'était la question qu'elle se posait en attendant la fin. C'était une manière comme une autre pour occuper ses songes. Songes qui furent perturbé par un craquement de bois qui attira son regard ; le voilà, c'était la première chose qu'elle s'était dite. Mais ce n'est pas un blond assassin qui émergea de la pénombre, simplement un petit animal dont le miaulement aigu et doux annonçait l'arrivée. Il s'approcha d'elle, sans méfiance aucune. Il avait l'air être intrigué ; normal, il ne devait pas croisé beaucoup de monde ici. Il était téméraire en tout cas, c'était une qualité que l'on ne retrouvait pas chez tant d'humains... Par contre, Heather l'était peut-être un peu trop pour le coup. De sa main libre, elle caressa lentement son poil fin et poussiéreux, lui qui exaltait ses formes félines et bien trop mince pour être en bonne santé. Il était tout noir avec de grands yeux verts émeraude et même s'il n'avait pas vraiment l'allure d'un chat de concours, sa présence était apaisante. Il dû sentir que le contractant de l'orphelinat n'était pas bien loin d'eux, car alors qu'il semblait décidé à s'allonger aux près d'Heather, il se releva d'un bon, poil hérissé et canines toutes sorties avant de s'éloigner en sautant au-dessus des rochers qui entouraient la jeune fille. Décidément, ce jeune homme ne devait pas être quelqu'un qu'il était bon de fréquenter... Ou bien avait-il une aura si effrayante que ça ? Elle avait peine à y croire...

« Tu n'es pas très causante, gamine… Pourtant, tu aurais tout à y gagner. De ce que j’ai pu voir, la fuite n’a pas l’air d’être ton fort. »

Le revoilà enfin. Elle en avait presque assez de l'attendre. C'était faux, la fuite était son fort ; elle était très rapide de nature, agile, efficace et elle savait garder la tête froide dans les pires circonstances, mais à croire que le fait de potentiellement retrouver la trace de son frère, son corps fragilisé par l'évolution de l'aiguille de sa marque, sa cheville tordue, l'arrivée d'un inconnu qui à priori voulait sa mort avaient toutes été des causes qui lui avait fait perdre ses moyens. Elle fixa le noble qui l'a rejoignait, quittant son observatoire d'un pas souple, sans répondre, de quelque manière que ce soit, à ses propos. Il n'avait pas dû apprécier l'air flegmatique qui s'affichait sur son visage, peut-être cela lui donnait l'impression de lui être inférieur alors qu'il avait mille manières de l'abattre sur le champ. Tout sourire, il pressa son pied contre la jambe blessée de la jeune fille.

« Ca fait mal, hein ? Mais tu dois avoir l’habitude. C’est pas tous les jours facile, les contrats illégaux, à ce que j’en sais. Je me demande ce qui peut pousser quelqu’un à tenter l’expérience... »

Oui, ça faisait mal, et bien qu'un gémissement aussi surprit que suppliant s'échappa d'entre ses lèvres, elle tenta de ne pas montrer sa douleur. Ca lui ferait trop plaisir. Quitte à être tuer par un psychopathe, autant rester digne jusqu'au bout ! Ce qui devait être le pire pour Heather, c'était de voir l'homme rire de sa souffrance. Elle savait bien que ce genre d'individu légèrement dérangé -et dérangeant- pullulaient un peu partout sur la planète, mais de là à tomber sur un sadique dans une région aussi éloignée que Sablier, c'était vraiment que sa bonne étoile l'avait laisser tombée, et pour de bon cette fois. Pour ne pas la soulager de son malheur, l'inconnu se pencha vers elle, collant presque son visage au sien, faisant apparaître une couleur rougie sur les joues de l'adolescente. Non mais quel détraqué !

« Voila ce que je te propose, mon enfant. Tu réponds à toutes mes questions, quelles qu’elles soient. Si tu t’exécutes, il se peut que j’aie pitié de toi au bout d’un moment. Autrement, tu refuses, et j’appuierai sur cette jambe de plus en plus, jusqu’à ce que l’os ne soit réduit en poussière. »

Appuyant toujours plus sur son membre cassé, Heather n'avait qu'une seule envie, lui en coller une bien placée pour qu'il cesse un peu son manège. Mais elle se retint tant bien que mal, se doutant qu'il était le genre de personne qu'il ne fallait mieux pas contrarier si on ne voulait pas s'attirer les foudres. Quoiqu'une bonne baffe lui remettrait à coup sur les idées en place, mais elle n'était franchement pas en position pour jouer avec le feu.

« Est-ce que j'ai seulement le choix...? »

« On va partir du principe que tu es d’accord avec ça, la coupa-t-il alors qu'elle tentait de répliquer, La première chose que j’aimerai connaître, c’est ton nom. La deuxième, c’est... ce qui t’as motivée à accepter un contrat illégal. Tu me plais bien, comme gamine. Je sens qu’on pourrait bien s’entendre, selon ce que tu me réponds. »

S'entendre ? Vraiment ? C'était à se demander s'il était sérieux ou bien s'il n'avait pas trop abusé d'alcool... Et pourtant, l'intonation de sa voix et le regard ferme qu'il posait sur la fille affirmait qu'il était on ne peut plus honnête. Comment quelqu'un qui avait un visage aussi doux pouvait avoir des lubies sadiques aussi bizarre ?

« Mon prénom ne t'intéresse pas vraiment, me trompe-je ? Tu es juste là pour t'amuser, hein..., commença-t-elle, vaincue. Elle marqua une pose avant d'enchaîner, le menton coincé entre les genoux. C'est Heather... Heather Taylor Crown. »

Elle se frotta l'arrière du crâne en dirigeant son regard vers son poursuivant, qui ne daignait enlever cette satané grimace moqueuse de son visage, prouvant que sa vie était définitivement entre ses mains et qu'elle ferait mieux de faire ce qu'il lui demandait si elle espérait vivre encore un peu. Elle continua son récit, répondant presque naturellement à ses questions.

« Pourquoi un contrat illégal ? Hé... Disons qu'Aka' a su venir me cueillir au bon moment. Tu t'en moque probablement, mais j'ai besoin de retrouver mon frère. Cependant, le sort a voulu que je sois trop faible pour me battre. Appelle ça comme tu veux ; malheur, destin ou ''faute à pas de chance''... J'ai accepté Akamae à mes côtés pour qu'il m'aide à être plus forte... C'est tout... »

Son air résigné refit surface, peignant son visage calme d'un rictus désolée.

« Et toi... C'est quoi ton p'tit nom...?, questionna-t-elle en estimant qu'elle était elle aussi en droit de donner un nom à cette tête inconnue. »


{Non, non, je t'aime toujours j'te promet xD (J't'en veux pas trop on va dire ♪) Mais casse pas ma petite Heather hein QQ}

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Past ?:
 


Dernière édition par Heather T. Crown le 18th Septembre 2012, 05:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 402
Age : 20
Personnages préférés : Rufus & Vincent

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


MessageSujet: Re: Vaut mieux pas sortir de chez soi, parfois. [PV. Vincent]   18th Septembre 2012, 04:56

Vincent n’avait jamais cru en la fatalité. La fatalité, c’était une invention faite pour rassurer les lâches. Tout ce qui soutenait la thèse du ‘’c’est comme ça et pas autrement’’, n’étaient que des foutaises. Etait-ce la fatalité qui l’avait fait naître en tant qu’enfant maudit ? Qui avait poussé les hommes à le haïr et à le persécuter ? Non. C’était leur connerie, leur besoin stupide de croire en quelque chose parce qu’ils étaient faibles, de martyriser les autres pour créer une illusion de pouvoir. La fatalité n’existait pas. Tout ce qu’il y avait, c’était la haine, la violence, la bêtise. Et par bêtise, parce qu’elle ne voulait pas voir qu’elle était faible, la gamine restait là, sans doute persuadée que c’était la fatalité qui l’avait poussée dans le couloir de la mort. Pathétique. Vincent sentit la colère l’envahir. Il fallait se distraire, il fallait qu’elle souffre.

Toujours tout sourire, il appuya encore un peu plus sur la jambe de la jeune fille, qui, bien qu’elle aurait sans doute préféré le cacher, manifesta sa douleur par un gémissement qui plut terriblement à Vincent. Ce qui lui plut encore davantage, c’est qu’elle se rattrapa immédiatement, tentant de garder un visage impassible alors que tout la trahissait. Les adversaires qui se débattent, qui vous supplient et se jettent à vos pieds en priant pour que vous les épargniez dès qu’ils sentent qu’ils ont perdus, sont des adversaires ennuyeux au possible. Ceux qui, drapés dans leur fierté, se croient assez forts pour ne pas perdre la face et mourir dans la dignité sont, au contraire, beaucoup plus amusants. D’abord, parce qu’ils comprennent très vite qu’ils n’ont aucune chance de garder la face. Ensuite, parce que la détresse dans leurs yeux quand ils se rendent compte qu’il n’existe aucune mort digne, que la mort signifie qu’on est faible, et qu’on ne peut être digne en étant faible, était l’un des nombreux plaisirs sadiques de Vincent.
Par chance, il semblait qu’il soit tombé sur une gamine appartenant à la deuxième catégorie. De celles qui pensaient tromper le monde entier en affichant un sourire de défi aussi sincère que crédible, c'est-à-dire pas du tout.

Bien que téméraire, la gamine ne put empêcher de rougir dès qu’il pencha son visage vers le sien. Ce qui eu pour effet de le faire sourire encore plus : Sous ses airs intrépides, elle restait une gosse timide. Qui devait maintenant le prendre pour un détraqué sexuel, en plus d’un aliéné mental. L’un comme l’autre, c’était pas flatteur et pas vraiment de bonne augure s’il comptait réellement s’entendre avec elle. Mais voulait-il vraiment se prendre d’affection pour cette étrange gamine ? En ce qui la concernait, c’était tout vu : lorsqu’il évoqua la possibilité qu’ils fassent bon ménage, son visage trahit une incrédulité qui ne laissait pas place au doute. Mais, si elle répugnait visiblement à lui répondre, elle sembla vite comprendre qu’elle n’avait pas le choix.

- Mon prénom ne t'intéresse pas vraiment, me trompe-je ? Tu es juste là pour t'amuser, hein..., lâcha-t-elle péniblement. C'est Heather... Heather Taylor Crown.

C’était un joli prénom. Banal, mais joli. Vincent aimait bien connaître le prénom de ses ‘’victimes’’ : il s’en sentait plus proche, il s’amusait à le leur répéter de son ton moqueur, et ça avait pour effet d’en terroriser une grand majorité. Surtout les femmes, en réalité.
Ladite Heather continua sans rechigner, sans doute résignée.

- Pourquoi un contrat illégal ? Hé... Disons qu'Aka a su venir me cueillir au bon moment, soupira-t-elle. Tu t'en moque probablement, mais j'ai besoin de retrouver mon frère ... Cependant, le sort a voulu que je sois trop faible pour me battre. Appelle ça comme tu veux ; malheur, destin ou ''faute à pas de chance'' ... J'ai accepté Akamae à mes côtés pour qu'il m'aide à être plus forte ... C'est tout ... conclut la jeune fille.

Peut-être que la gamine le remarqua, peut-être pas. Toujours est-il que la belle assurance de Vincent en prit un coup. ‘’J’ai besoin de retrouver mon frère …’’. Alors, elle avait un frère. Et elle aussi, elle savait ce que ça faisait que de le perdre. Il cessa un instant de sourire, et de vieux souvenirs qu’il aurait préféré oublier à jamais affluèrent dans son esprit. Gil. Les riches excentriques qui les entretenaient. Jack Bezarius. Alice. Miranda Barma. L’Abysse. Tant de visages déplaisants, à l’exception de celui de son frère, qui lui souriaient comme pour le narguer. Il n’entendit que vaguement la gamine lui demander son prénom. Son prénom ? S’il lui donnait, il devrait la tuer. Ou du moins, s’assurer qu’elle se tairait. Ca risquait d’être douloureux, et bien plus qu’une petite pression sur une jambe cassée.

Elle voulait retrouver son frère. N’était-ce pas ce qu’il avait voulu, lui aussi ? Ne connaissait-il pas ce sentiment viscéral, ce manque, cette volonté inégalable ? Oh, que si. Alors si elle éprouvait les mêmes choses que lui jadis, que faisait-elle par terre, en train de se lamenter sur son propre sort ? Pourquoi ne se battait-elle pas, pourquoi ne faisait-elle rien ? Vincent sentait la colère l’envahir de nouveau. Un sourire malsain se peignit sur son visage, et il appuya encore un peu plus sur la jambe de la dénommée Heather. Alors comme ça, elle voulait connaître son nom ?

- Ne sois pas idiote, rit-il. Il serait bien trop risqué pour moi de te donner mon nom. Il y a des choses que Pandora n’aimerait pas apprendre, conclut-il en levant les yeux au ciel.

Vincent inspira un grand coup et lui tendit la main. Il ne savait pas vraiment ce qu’il faisait. Il savait juste que quelque chose, dans sa tête, lui disait qu’il devait le faire. Cette fille et lui, au fond, n’étaient pas si différents l’un de l’autre. Ou du moins, elle n’était pas si différente du Vincent qu’il avait été à une époque.

- Lèves-toi. C’est pas en attendant que le premier venu ne t’achève que tu retrouveras ton frère, lâcha-t-il, amer. C’est pas en attendant que tu feras quoi que ce soit, d’ailleurs, soit dit en passant, ajouta-t-il en haussant les épaules.

La dénommée Heather allait sûrement poser des questions. Mais au fond, il était plus enclin à répondre aux siennes qu’à celles de Gil, de ce maudit chapelier ou de n’importe quel autre abruti de Pandora. Au moins, elle aurait l’obligeance de la boucler, sous la menace ou non, et surtout … Peut-être qu’elle comprendrait ?

- Allez, soupira-t-il en avisant son air méfiant, appuies-toi sur mon épaule s’il le faut. J’ai encore jamais mordu personne, ajouta-t-il moqueur, omettant de préciser qu’il avait déjà fait bien pire.

~ ~ ~

{Mettre 30 ans à écrire une réponse merdique, fait. /PAN/ Non, je ne casserai pas Heathy, voyons. ♥}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abyssnoishi.tumblr.com
avatar


Féminin Messages : 221
Age : 21
Personnages préférés : Glen ~ Jack ~ Leo ~ Vincent ~ Gilbert ~ Break ~ Alyss

Feuille de personnage
Nom & prénom: Heather Taylor Crown
Nom du Chain : Akamae
Groupes: Contractants Illégaux


MessageSujet: Re: Vaut mieux pas sortir de chez soi, parfois. [PV. Vincent]   18th Septembre 2012, 08:51

La douleur que lui infligeait sa cheville se répandait de plus en plus le long de sa jambe droite, principalement à cause de l'énergumène sortit dont ne sait où, on ne sait pourquoi et qui n'avait rien trouver de mieux comme occupation que de torturer une pauvre adolescente déjà bien amochée ! Elle n'en pouvait plus. Elle saturait complétement de ce supplice qu'il lui faisait vivre. Ca n'avait déjà pas été bien drôle d'avoir parcourut la route entre Reveil et Sablier (bien qu'elle n'est pas eu à marcher beaucoup tout de même...) et en plus, dans un espoir vain d'échapper à la mort, elle avait réussi à achever définitivement cette fichue cheville fragilisée. Combien de temps est-ce que cela mettrai pour se soigner ? Elle n'avait pas vraiment de quoi se payer le médecin en plus, ayant déjà utiliser tout l'argent de son grand frère pour acquérir son petit appartement pas loin du centre de la capitale, ce qui était revu relativement cher au final. Avec une atèle et un peu de repos, ca devrait sûrement tenir le coup, si elle décidait un peu d'arrêter de partir à l'aventure à tout bout de champ. Et puis d'abord, pourquoi penser à ce genre de chose ? De toute façon, vu le regard que le blond lui portait, elle était pratiquement sûre qu'elle n'aurait pas la chance de voir le soleil se lever une nouvelle fois. C'était dommage. Vraiment dommage. Elle aurait bien voulu revoir Silver aussi. Il lui manquait énormément. Si au moins il voulait bien la laisser jeter un coup d'oeil dans l'orphelinat avant. Juste pour savoir. Elle ne ressent pas spécialement le besoin de le serrer dans ses bras, mais le savoir sous un toit et en bonne santé, c'était tout ce qu'elle demandait !

Elle souriait en fixant son agresseur du coin de l'oeil, toujours passionnée par cette pupille rouge. Elle se souvient de cette légende que lui racontait son grand frère pour lui faire peur, comme quoi les enfants nés avec les yeux rouges apportait le malheur et le désespoir sur tout ceux qu'ils approchaient ; les "enfants maudits" si elle se souvenait bien. D'après elle, ses enfants là avaient beaucoup de chance. C'était tellement rare des yeux rouges et si beau. Mais tout le monde sait que les gens avec un tant soit peu d'originalité sont mal acceptés par la population. Peut-être qu'il a dû en souffrir quand il était plus jeune. Elle n'osait pas du tout aborder le sujet, sachant parfaitement qu'elle n'avait aboslument rien à apprendre de cet homme, et, que par pure logique, il ne se mettrait pas non plus à déballer sa vie à une inconnue qu'il pourchasse. Ce serait totalement dénué de sens, pardi !

Heather avait jouer à son jeu pourtant. Elle s'était présentée en bonne et due forme -ou pas tellement-, expliquée méticuleusement la raison de son contract illégal avec Akamae et débordée un peu sur la recherche de son frère, chose qui ne devait pas non plus l'interesser mais qu'elle n'avait pu s'empêcher de lui raconter sur le coup ; c'était compréhensible en même temps. Paniquée, elle ne savait plus trop ni quoi faire, ni quoi dire. Alors oui, bêtement, elle avait espéré qu'il serait... Gentil -Dieu que cela sonnait mal à ses oreilles- et qu'il aurait simplement répondu à sa question à elle.

« Ne sois pas idiote, commença t-il sur un ton moqueur et méchant. Il serait bien trop risqué pour moi de te donner mon nom. Il y a des choses que Pandora n’aimerait pas apprendre.

Oui. Elle le savait bien, qu'elle était idiote. Il suffisait de voir l'état et la situation dans laquelle elle était pour se rendre compte que c'était une idiote. Cependant, quelque chose la fit tiquer. Pourquoi de pas donner son nom, tout simplement ? De toute façon, il allait la tuer, clairement et simplement, sans aucuns remords sûrement. Alors quoiqu'il ait pu faire de mal ou à se reprocher, elle emporterait son nom dans sa tombe. Bizarrement, Heather se mit à croire qu'elle allait peut-être réussir à s'en sortir. Ou bien était-il assez détraqué pour essayer de lui faire croire un semblant d'espoir de survie en manigançant cette comédie étrange ? Plus elle apprenait à connaître ce douteux personnage, plus elle pensait à croire qu'il serait bel et bien assez détraqué pour faire ce genre de chose.

Elle baissa la tête, déçue qu'il soit pas assez sincère, ou bien trop peureux, pour lui avouer son prénom, et, comme par obligation, elle sentit l'envie de s'imaginer comment il pourrait s'appeler. C'était un noble, la vintaine. Victor peut-être ? Arthur ? Et puis zut, à quoi bon se casser la tête alors qu'elle allait mourir sous peu. Elle pensa à Akamae. Tient, et lui, qu'est ce qu'il allait devenir si elle mourrait ? Il retrournerait dans l'Abysse ? Ou peut-être qu'il serait libéré et que la Chain du blond le tuerait lui aussi. Alors qu'elle songeait à tout ce qu'il pourrait bien se passer après sa mort, un mouvement près d'elle se fit entendre. Sans vraiment y prêter attention, levant juste la tête, elle tomba nez à nez avec une main toute ouverte dans sa direction. Elle cligna des yeux quelques instants, avant de se rediriger vers le noble qui était à présent debout face à elle. Elle figea son regard dans le sien, gênée et pétrifiée. Puis elle fixa à nouveau la main, puis son visage, puis la main, et ce plusieurs fois. A défaut de ne pas vraiment comprendre ce qu'il lui passait par la tête, elle comprenait qu'il était entrain d'essayer de faire preuve d'humanité et de gentillesse. Certes, elle ne le connaissait pas du tout, mais il fallait dire que du peu qu'elle avait eu la malchance de voir, cette réaction était surprenante.

« Lève-toi. C’est pas en attendant que le premier venu ne t’achève que tu retrouveras ton frère. C’est pas en attendant que tu feras quoi que ce soit, d’ailleurs, soit dit en passant. »

Elle eut un mouvement de recul, non pas qu'elle doutait de l'innocence de cette main tendue vers elle, mais plutôt de cette allusion à son frère qu'il avait faite. C'était quoi ça ? De la pitié ? De la compassion ? Franchement... Plutôt mourir que de continuer ce jeu du chat qui retourne sa veste et de la souris qui ne sait pas du tout comment agir... Cette histoire prenait une allure bizarre. Alors ça l'avait vraiment touché ? Pendant une seconde, elle en oublia à même la douleur de sa cheville et l'endroit où elle se trouvait tant elle fut troublée.

« Allez, appuies-toi sur mon épaule s’il le faut. J’ai encore jamais mordu personne. »

Souriante, elle attrapa la main du blond, boitant comme une idiote pour essayer de se redresser sans s'écrouler une nouvelle fois, s'affalant mollement sur son épaule lors d'une énième perte d'équilibre. Bien que tous les os sa jambe gauche soit encore intacte, elle avait quand même dû se la blesser d'une manière ou d'une autre, ce qui rendait la marche difficile. Elle s'excusa de son incompétence et de son inutilité, à la fois auprès de l'homme aux yeux vairons dont elle ne connaissait toujours pas le nom, de Silver et d'Akamae, qui était devenu bien silencieux d'ailleurs.

« Et... Est-ce que... Hem... Pourquoi ? »

Cette question n'était pas des plus explicites, pourtant, elle se doutait bien qu'il comprendrait où elle venait en venir. Bon, elle était un peu mal à l'aise de reposer comme ça sur quelqu'un qui voulait la tuer il y a encore cinq minutes, mais quelque chose au fond d'elle se doutait qu'elle pouvait lui faire confiance. Ou peut-être qu'il avait l'intention de l'amener à Pandora pour que d'autres que lui se salissent les mains avec elle... Elle avait bien du mal à y croire maintenant qu'elle avait pu voir son côté agréable -peut-être est-ce un peu exagéré. Elle lui sourit en rajoutant.

« Pas d'autres questions à par ça ? »

Non, elle ne se moquait pas vraiment, elle n'était pas en bonne position. Elle se disait juste que si elle continuait à répondre à ses questions comme elle l'avait fait jusque là, il finirait par s'ouvrir un peu lui aussi. En attendant, elle se contenta de sautiller maladroitement au côté de l'inconnu, intimidée. Elle tenta au maximum de ne pas être un poids pour lui et ne le regardait plus. A coup sûr, elle s'était remise à rougir. Elle n'avait pas tellement l'habitude de coller les gens comme ça, c'était gênant. Elle savait pas vraiment où il l'emmenait mais elle préférait balayer toutes ses idées glauques, essuyant d'un revers de poignet mou la poussière et la sueur qui collaient encore ses joues. De plus, elle sentait la fatigue l'envahir peu à peu. C'est vrai que ces dernières minutes avait été assez éprouvante pour elle.


{30 ans...? T'es sûre ? Pas plus que ça ? xD Nan j'plaisante ! C'pas grave c'tu mets du temps tu sais~ Et pis, c'moi, j'suis trop rapide en fait .w.}

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Past ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 402
Age : 20
Personnages préférés : Rufus & Vincent

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


MessageSujet: Re: Vaut mieux pas sortir de chez soi, parfois. [PV. Vincent]   25th Septembre 2012, 04:15

Le quart d’heure de bonté de Vincent n’avait duré que deux minutes, ce qui, en soit, relevait déjà de l’exploit. Le temps de tendre la main à la gamine, il regrettait déjà son geste. Qu’est-ce que ça allait lui apporter, à part des ennuis ? Pourtant, il ne pouvait s’empêcher de compatir pour la dénommée Heather. Elle avait perdu son frère, visiblement, s’était lancée seule à sa recherche, et avait fini par tomber dans les griffes d’individus peu recommandables, exactement comme lui. Sauf que, dans le cas présent, il était l’individu peu recommandable. C’est sur que c’était toujours plus confortable.

Heather, puisque tel était son nom, semblait fascinée par ses yeux. Enfin, ne mâchons pas nos mots, par son œil gauche. Son œil rouge. Connaissait-elle la légende des enfants maudits ? A vrai dire, c’était fort probable : de nombreux enfants se la racontaient encore entre eux, au même titre que ces farces comme la dame blanche, les démons et que sais-je encore. Ridicule, comme croyance. Ridicule, mais persistant.

Revenons-en à nos moutons. Pourquoi diable lui avait-il tendu la main ? Elle ne ferait pas deux mètres sans se briser l’autre jambe, et de toute évidence, ils n’iraient pas loin. Le seul endroit où il aurait pu la ramener était la Maison de Fianna, mais il doutait que le duc de Nightray ne voit cela d’un bon œil. Puis, il haussa les épaules. Depuis quand est-ce que l’avis de ce maudit vieillard lui importait-il, d’ailleurs ? Il reporta son attention sur la jeune fille, dont le visage était toujours illuminé par un sourire palot, fragile. Il lui semblait qu’elle avait esquissé un mouvement de recul quand il lui avait tendu la main, sans faire mine de s’en cacher. Ca l’amusa, et il lui esquissa un sourire triste. Si lui n’avait pas peur de la jeune fille, qui avait prouvé qu’elle était inoffensive à bien des égards, il était évident qu’elle n’était, de son côté, pas franchement rassurée. Tandis qu’elle se relevait, il en profita pour l’observer davantage. Elle était mince, presque maigre, ses épaules frêles tremblaient. Chétive, voila le mot : la gamine semblait chétive. Il nota, dans son petit examen, qu’elle jetait, consciemment ou non, des regards inquiets vers l’orphelinat. Du moins, c’était ce qui lui semblait.
Est-ce qu’avant qu’elle ne tombe sur lui, elle espérait simplement retrouver son frère dans cet orphelinat ?

La culpabilité qu’il éprouvait n’avait pas lieu d’être. Il ne faisait que son boulot, non ? Certes, avec des manières quelque peu … brusques, mais il le faisait quand même.
Ses réflexions furent interrompues lorsque que la petite main d’Heather saisit la sienne, tentant tant bien que mal de garder l’équilibre sur son unique jambe valide. Il haussa les sourcils quand il vit qu’elle souriait.

- Et ... Est-ce que ... Hem ... Pourquoi ?

Et il décida de sourire à son tour, d’un sourire honnête, cette fois-ci. Il se mordit les lèvres pour ne pas rire devant le ridicule de la question, puis haussa les épaules. Qu’est-ce qu’il en savait ?

- Pas d'autres questions à part ça ?

L’assurance, qu’elle soit feinte ou non, de la gamine, le mettait mal à l’aise. Il décida d’ignorer la question, se contenta de la soutenir tandis qu’elle tentait d’avancer, alors qu’elle détournait les yeux. Il avait cru comprendre que la proximité la gênait, et il ne put s’empêcher de sourire de nouveau. Par quelques fois, ils faillirent trébucher, et il fut obligé de la rattraper. Au rouge dont se teintèrent ses joues, Vincent crut qu’elle allait défaillir.
Lorsqu’ils arrivèrent à ‘’destination’’, il tapa doucement sur l’épaule d’Heather, qui n’était décidemment pas à son aise.

- Tu n’aurais jamais pu entrer ici toute seule, lâcha-t-il en jetant un coup d’œil en direction de l’orphelinat, devant lequel ils se trouvaient de nouveau. La famille Nightray n’aime pas vraiment qu’on y mette les pieds. On va aller voir si ton frère s’y trouve, et faire soigner ta cheville.

Et, sans lui laisser le temps de répliquer, il l’entraîna dans le bâtiment, en se mordant les lèvres. Elle allait forcément se poser des questions sur le pourquoi du comment il était autorisé à rentrer dans cet orphelinat. Il allait devoir improviser.
En entrant, Vincent fut soulagé de constater que la surveillante qui se trouvait là, ce soir, était une vieille domestique des Nightray qui l’appréciait particulièrement. Il devrait s’en tirer, et Heather aussi, sans trop de problème avec le Duc de Nightray.
Vincent indiqua à la servante la cheville d’Heather d’un geste vague, puis se retourna vers elle.

- Une fois que ce sera réglé, on cherchera ton frère. L’orphelinat est un peu grand, donc je t’accompagnerai. Et après … s’interrompit-il, réalisant qu’il ne savait pas trop ce qu’ils feraient après.

Puis, dans une énième tentative de paraître un brin plus sympathique aux yeux de la gamine, il prit l’air insolent qu’elle avait abordé en lui posant la même question, quelques minutes auparavant.

- Pas d'autres questions à part ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abyssnoishi.tumblr.com
avatar


Féminin Messages : 221
Age : 21
Personnages préférés : Glen ~ Jack ~ Leo ~ Vincent ~ Gilbert ~ Break ~ Alyss

Feuille de personnage
Nom & prénom: Heather Taylor Crown
Nom du Chain : Akamae
Groupes: Contractants Illégaux


MessageSujet: Re: Vaut mieux pas sortir de chez soi, parfois. [PV. Vincent]   6th Octobre 2012, 03:36

Il faut se le dire, Heather s'attendait à tout de la part de cet homme ; elle s'attendait à pleurer, à souffrir, éventuellement à y laisser sa peau. Elle s'attendait à le voir rire de son malheur -ce qu'il faisait quand même un peu- et à s'amuser de la torturer. Oui, vraiment à tout. Mais pas à ça. C'est vrai qu'il ne faut pas juger les livres à leur couverture, c'est mal, mais le blond semblait changer d'avis comme de chemise ! Schizophrène peut-être ? Ou alors mentalement atteins ? Non, ça, c'était une certitude en fait... Il n'était pas net, mais alors pas du tout ! Alors pourquoi restait-elle à ses côtés ? Pourquoi ne faisait-elle pas appel à Akamae pour s'enfuir au moment où il s'y attendrait le moins ? (Il était bien silencieux celui là d'ailleurs... C'est parce que l'autre était un contractant, pensa-t-elle immédiatement.) C'était une bonne idée, non ? Pourtant, quelque chose la retenait. Sûrement le besoin de savoir. Elle était trop curieuse, c'était son pire défaut. Mais elle voulait connaître les motivations qui l'avait poussé à l'aider, savoir pourquoi il était aussi louche, savoir comment il s'appelait aussi !Ca, elle n'arrivait pas à se l'enlever de la tête. Pour elle, c'était juste une évidence que deux inconnus puissent apprendre le prénom de l'autre. C'était dans l'ordre des choses après tout. Lui, il ne semblait pas le voir de cet œil là, il avait peur que Pandora « apprenne des choses qu'ils ne devraient pas », qu'il disait. Quel idiot, il n'était pas blond pour rien ! Qu'est ce qu'elle pourrait bien aller dire à Pandora de toute façon ! Maintenant qu'elle savait que c'était une organisation qui poursuivait les contractants illégaux, elle ferait évidemment tout pour s'en éloigner.

Toujours gênée d'être accoudée ainsi à lui, elle soupira en repensant à toutes ses choses qui faisait qu'elle le trouvait bizarre et illogique. C'est ce qui faisait son charme... Elle jeta un énième regard dans sa direction ; il avait l'air dans ses pensées. A quoi ça pouvait bien réfléchir, un psychopathe dégénéré ? Il était probablement ailleurs, il n'avait même pas prit la peine de répondre à ses questions, le bougre ! Ce n'était pourtant pas très compliqué d'expliquer pourquoi il avait soudainement eu envie de lui venir en aide -et de lui remonter un peu le moral. Il s'était même permis de se moquer d'elle. Enfin, peut-être qu'il ne trouvait pas ses questions ridicules. Peut-être qu'il riait franchement. Ça, elle ne pouvait pas le savoir, mais il se moquait, c'est certain... Pourquoi avait-elle continuer à rougir alors ?

Après quelques minutes à boiter bêtement, ils arrivèrent devant l'établissement légèrement délabré et, pénétrèrent dans celui-ci, faisant s'agiter son sang dans ses veines. Avaient-ils le droit de faire ça ? Apparemment, non.

« Tu n’aurais jamais pu entrer ici toute seule. La famille Nightray n’aime pas vraiment qu’on y mette les pieds. On va aller voir si ton frère s’y trouve, et faire soigner ta cheville. »

Son cœur s'arrêta de battre sur le coup, la faisant perdre l'équilibre à nouveau. Alors comme ça, il était capable de ressentir cette sensation étrange et désagréable qu'était le ''remord'' ? Elle se retint presque d'en rire tant c'était improbable. C'était sûrement plus de la pitié que du remord, voire même un autre piège tordu dans lequel il voulait la faire tomber. Une minute ! Il a bien dit Nightray ? C'était l'une des quatre familles ducales ça, non ? L'orphelinat appartenait aux Nightray ? Si elle avait su, l'idée de s'infiltrer dans cet endroit ne serait même pas venu titiller ses pensées... Franchement, quelle personne sainte d'esprit s'amènerait ici pour une chose aussi idiote que ''retrouver son frère'' ? Ah oui, le grand dadais qui servait de béquille à Heather... Rentrer dans l'orphelinat alors qu'il appartient à l'une des familles les plus puissantes du pays est un acte suicidaire ! Cela doit être hyper-surveillé, le moindre intrus doit finir avec une balle dans la tête au bout de cinq minutes.
Finalement, quand elle laissa ses idées décalées dans un coin de sa tête, elle pu se rendre compte que ce n'était pas si impressionnant que ça, un orphelinat des Nightray. Les couloirs étaient vide, triste, terne. Et elle se souvint que vu de l'extérieur, on en avait la même première impression. Mais dans un coin aussi perdu et désert que Sablier, ça passait inaperçu pratiquement.

« Une fois que ce sera réglé, on cherchera ton frère. L’orphelinat est un peu grand, donc je t’accompagnerai. Et après... »

Et après ? Elle s'attendait à une fin de phrase du style « Et après, je t'emmènerais à Pandora. Mouhahaha ! » ou bien « Et après, je finirais le travail que j'ai commencé. Mouhahaha ! » Tient, pourquoi cela se terminait toujours par ''mouhahaha !'' ? Elle comprit vite que c'était comme ça qu'elle l'imaginait quand il se sentait supérieur... Bizarrement, la servante qui était là les laissa entrer dans l'orphelinat. C'était une chance pour Heather ! Le blond n'avait cependant pas eu à négocier grand chose, pas du tout même. Il n'avait pas pipé mot. Pourquoi est-ce que ça contredisait ce qu'il venait de lui dire il y a quelques minutes ? C'était louche. Elle fixa la femme, puis son détraqué d'accompagnateur Et elle eut vite comprit que quelque chose ne tournait pas rond...

« Pas d'autres questions à part ça ?, lui dit-il sur le même ton qu'elle, ce qui la fit sourire sur le coup. »

Si, juste une. Mais aurait-elle le courage de la poser ? Non, ce n'était pas une question, mais une affirmation. Et comme elle était fair-play, elle était prête à lui faire part de ses trouvailles intéressantes. C'est lui qui avait voulu s'amuser avec ça ! Heather n'était pas du genre très mature à certains moment, et cet idiot n'avait fait que renforcer cette immaturité qui dormait jusque là paisiblement en elle ! Et puis zut, elle réclamait vengeance, alors elle ouvrit la bouche, tentant de rester tout de même sérieuse -ce qu'elle ne réussit pas à faire.

« Tu es un Nightray, hein ?, dit-elle en affichant un sourire fier. »

Son enquête progressait un peu plus ! En réalité, il n'était pas dur de le deviner. Il aurait au moins pu faire un effort ! Ce n'est pas drôle si les solutions vous saute tout prête à la figure ! Bon sang qu'elle était déçue en vrai. Il lui explique que l'orphelinat est aux Nightray, qu'ils n'aiment pas voir des inconnus. Jusqu'ici, soit. Mais quand on voit qu'il arrive dans l'orphelinat la bouche en cœur, que la bonne femme qui surveillait l'entrée lui faisait les yeux doux en le laissant passer sans rien dire, on se doute de quelque chose ! Il était un habitué des lieu en plus, puisqu'il était prêt à lui faire la visite guidée du bâtiment pour aller chercher Silver. Oui, elle avait peur de cet homme, incroyablement peur en fait, mais jouer à chat avec lui pour connaître son identité, c'était marrant. Mmh... Plus relaxant que marrant. Il fallait qu'elle pense à d'autres choses. Après tout, elle avait faillit mourir et elle souffrait toujours autant de sa chute.

Là, maintenant, elle espérait juste qu'il ne se mette pas en colère. Ce qui serait probablement le cas, connaissant son tempérament, il était du genre mauvais perdant en plus ! Et si il la tuait sur le champs pour qu'elle ne parle pas ! Ou pire, si il la virait de l'orphelinat avant qu'elle n'ait pu effectuer quelconques recherches ! Elle laissa son regard voyager discrètement dans le couloir de l'orphelinat où ils se trouvaient toujours, et elle songea que ce n'était pas les objets pointus et dangereux qui devaient manquer par ici...


{Q.Q Dieu... Je suis déçue de cette réponse que j'ai pondu ! xD Désolée pour le temps d'attente, mais avec les cours et la fiche de Scarlett, j'ai eu du mal à caser ce RP... °^° T'aura le droit de te venger avec Break~♥ /PAN/}

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Past ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 402
Age : 20
Personnages préférés : Rufus & Vincent

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


MessageSujet: Re: Vaut mieux pas sortir de chez soi, parfois. [PV. Vincent]   7th Octobre 2012, 08:07

Vincent n’était pas très familier avec la gêne ou la honte. Il commençait donc à se demander pourquoi la gamine rougissait dès qu’il ouvrait la bouche, si elle n’avait pas un problème, quelque chose dans ce goût là. L’idée que la proximité entre elle et lui puisse la mettre mal à l’aise ne l’effleura même pas une seconde.
Il observa d’un œil distrait les différentes émotions se peindre sur le visage d’Heather. La surprise quand il lui proposa d’aller soulager sa cheville, l’appréhension quand il lui présenta l’orphelinat comme appartenant aux Nightray. Lui se demandait toujours pourquoi il avait fait ça au lieu de la laisser crever dans les décombres ou de la traîner jusqu’aux quartiers de Pandora. Vincent n’était pas le genre de personne à éprouver ne serait-ce qu’une once de compassion. Pourtant, il y avait un je ne sais quoi chez la jeune fille qui l’empêchait de la laisser tomber, là, et d’aller se trouver un autre contractant à ramener à ses supérieurs. Un je ne sais quoi qui l’intriguait et l’énervait à la fois.

Il commençait presque à croire qu’il n’aurait peut-être pas trop d’ennuis, quand le regard d’Heather passa de la servante à lui, de lui à la servante, puis de la servante à lui, et ainsi de suite. Esquissant un sourire, il fut presque tenté d’être rassuré : la gamine n’était pas stupide. C’était toujours ça de pris.
Elle aussi se mit à sourire quand il l’imita d’une voix haut perchée. Il en fut presque surpris : N’aurait-elle pas du le maudire, après le mauvais quart d’heure qu’il lui avait passé ?

- Tu es un Nightray, hein ?, lui déclara-t-elle soudain, un grand sourire aux lèvres.

Il aurait du être inquiet. Enervé. Se sentir menacé, peut-être même vouloir la faire taire. En temps normal, c’était sans doute ce qu’il aurait fait. Qu’il ait épargné une contractante illégale était en soi assez grave pour faire quelques vagues à Pandora et conforter dans leurs positions certains de ses ennemis. Qu’il ait introduit une contractante illégale dans un lieu censé être tenu secret et où les Nightray pratiquaient des expériences pour le moins discutables, c’était encore pire.

Pourtant, contre toute attente, Vincent Nightray éclata de rire.
Sous le regard incrédule des domestiques, et sans doute celui d’Heather au passage.

- Désolé, se reprit-il, c’est juste que si tu voyais ton air … fier, alors que c’était à la portée de n’importe qui, rit-il en lui ébouriffant les cheveux.

Puisque toute marque de sympathie semblait la mettre mal à l’aise, autant en profiter un peu, songea-t-il en haussant les épaules.
Il laissa les domestiques finir de soigner la jambe d’Heather, le regard plongé dans le vide. De nouveau, il se demandait ce qu’il lui passait par la tête. Puis il poussa un soupir.
Evidemment qu’il aidait la gamine parce qu’elle cherchait son frère. Evidemment qu’il voulait essayer de lui éviter tout les tourments qu’il avait du affronter suite à la perte de Gil.
Evidemment que, parce qu’elle aussi avait perdu quelqu’un, il … l’appréciait ?

- Ceci dit, lui murmura-t-il au creux de l’oreille, son visage à quelques centimètres du sien, si tu t’avises de le répéter à qui que ce soit … Tu sais ce qui t’attend, compléta-t-il, en jetant un regard éloquent à la jambe de la jeune fille.

Immédiatement, Vincent s’en voulut. Pourquoi avait-il éprouvé le besoin de la menacer ? Bien évidemment qu’elle n’irait rien dire à personne : qui irait prêter crédit aux propos d’une contractante illégale accusant le fils d’un des quatre grands Ducs ?
Puis, il haussa les épaules. Pourquoi s’en voulait-il ? Elle ne lui faisait sans doute pas confiance de toute façon.

- Enfin, je suis sur que tu es quelqu’un de raisonnable. Prête pour la visite ? s’enquit-il, tout en lui tendant la main pour la relever.

Et, de tout son cœur d’égoïste, Vincent se mit à espérer que le frère d’Heather, si indifférent à son sort fut-il, se trouve dans l’une des pièces de l’orphelinat.

[Voila, désolée pour l'attente °^°. C'est le retour de Blondie le skyzophrène. /PAN/]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abyssnoishi.tumblr.com
avatar


Féminin Messages : 221
Age : 21
Personnages préférés : Glen ~ Jack ~ Leo ~ Vincent ~ Gilbert ~ Break ~ Alyss

Feuille de personnage
Nom & prénom: Heather Taylor Crown
Nom du Chain : Akamae
Groupes: Contractants Illégaux


MessageSujet: Re: Vaut mieux pas sortir de chez soi, parfois. [PV. Vincent]   8th Octobre 2012, 02:59

La cheville d'Heather commençait à aller mieux ; en effet, plus elle restait avec le blond, moins elle y pensait. A chaque fois que celui ci ouvrait la bouche, elle avait l'impression de le redécouvrir. Bon, ils ne se connaissent pas depuis très longtemps, ils ne se connaissaient même pas du tout en fait ! Franchement, à part avoir voulu la tuer parce qu'elle était une contractante illégale et l'avoir aider à rentrer à Fianna, il n'avait rien à voir avec elle. Ah si, lui aussi semblait être un contractant, c'était Akamae qui lui avait dit lorsqu'elle était arrivée devant l'orphelinat. Elle n'avait pas encore aborder ce sujet avec lui, mais elle n'osait pas trop. Pour le moment, il avait l'air calme, posé, et bien décidé à aider Heather dans sa quête. C'était un atout qu'elle ne devait pas écarter trop vite : il connaissait l'orphelinat. Avec ça, elle serait vite fixée au moins. Certes, on avait bien l'impression qu'elle utilisait le noble juste pour retrouver son frère (maintenant que celui-ci s'était rallié à sa cause), c'était peut-être ça d'ailleurs, peut-être qu'elle l'utilisait juste, bien que ce genre de chose ne lui ressemble absolument pas, mais si Silver ne se trouvait pas à Fianna, elle n'aurait pas vraiment de raison de rester avec lui, ni même de rester en contact avec lui -quoique... Avoir un noble dans son répertoire, c'était plutôt enviable.

Ledit noble qui ne disait plus rien. La servante qui les avait laisser entrer s'occupa de sa jambe brisée, l'enveloppant d'une atèle de fortune qui apaisait déjà bien la souffrance de la jeune fille. Elle venait de lui annoncé qu'elle avait compris qu'il était également un Nightray. Elle était contente, parce qu'elle voulait en apprendre plus sur lui. Mais elle avait trop peur de sa réaction. Elle savait bien qu'il allait mal de prendre de toute manière. Ainsi, elle s'attendait bien à ce qu'il la frappe, la tire par les cheveux ou bien lui explose l'autre jambe sous le nez de la servante. Rien arriva. Alors qu'elle se retournait vers lui, elle le vit soudainement éclater de rire sans aucune raison apparente. Heather fut à la fois surprise et décontenancé, si bien qu'elle redirigea son regard vers la servante qui n'avait pas trop l'air de comprendre non plus ce qu'il lui arrivait. Mais celle-ci devait avoir l’habitude, non ?

« Désolé, c’est juste que si tu voyais ton air... fier, alors que c’était à la portée de n’importe qui. »

« ... »

C'était tout ce qu'elle avait trouvé à dire. Trouver à ne pas dire plutôt. Quoi ? C'était si évident que ça ? il l'avait fait exprès de lui laisser des indices en fait. C'est vrai que s'il ne lui avait pas signaler que l'orphelinat avait été construit par les Nightray, elle n'en n'aurait jamais rien su. Elle ne savait pas trop quoi dire non plus à cause de la main qu'il avait étalée sur le haut de son crâne afin de mettre en pagaille ses cheveux rosés -à croire qu'il aimait la faire rougir celui là. Maintenant, il se la jouait grand frère amusé. Ses sautes d'humeurs et de comportement devenaient de plus en plus dures à suivre et à prévoir. A tel point que cela agaçait Heather. Et puis, Elle se pinça les bords des lèvres pour imiter une moue boudeuse, peut-être que ça remplacerait ce fameux air fier qui était peint sur son visage. Elle tenta tout de même de ne pas croiser son regard et boîta vers lui, avec plus de simplicité qu'avant, bien que s'appuyer sur son pied lui infligeait toujours une légère douleur.

« Ceci dit, commença t-il en se penchant vers elle, si tu t’avises de le répéter à qui que ce soit... Tu sais ce qui t’attend. »

Ayant décidé de ne plus se laisser faire, elle posa sa main sur le joue du blond, attendant quelques secondes qu'il ait finit de parler avant de reculer son visage du sien, non sans une certaine force. Elle était énervée qu'il se méfie à ce point d'elle. L'inverse aurait était normal, mais il était clairement en position de force par rapport à elle. En plus, il avait vite prit la sale manie de fixer ses jambes à chaque fois qu'il la mettait en garde de quelque chose. C'était malsain de jouer avec le corps casé des autres comme ça. Et puis, que pourrait-elle bien aller répéter et à qui ? D'une manière ou d'une autre, il lui avait laisser la vie sauve et permit de pénétrer dans un orphelinat qui aurait éventuellement servit de toit à son frère un moment ou un autre. Elle n'a vraiment de raison de lui en vouloir -si on oublie les premières minutes qui ont suivies leur rencontre.

« C'est bon, c'est bon... Je dirais rien... »

« Enfin, je suis sur que tu es quelqu'un de raisonnable. Prête pour la visite ? »

Non, ce n'était pas qu'une idée, il vient encore de l'ignorer et de lui couper la parole. C'était un don chez lui ou bien il ne s'en rendait pas compte ? Elle s'en moquait un peu, après tout, elle parlait pendant qu'il était entrain de s'exprimer. Puis, elle réfléchit à la question qu'il venait de lui poser. Est-ce qu'elle était prête pour la visite ? Sérieusement, non. D'un côté, elle était assez excitée à l'idée de revoir son jumeau, mais si jamais il n'était pas là, elle n'avait pas d'autre endroits où elle pourrait cherché. Elle ne se laisserait pas démonter pour si peu, c'est sûr -elle en avait déjà vu un paquet de paysage en deux ans de toute façon. Si elle s'était posée à Reveil, c'était parce que sa Chain avait sentit une odeur similaire à celle d'Heather, sans plus. Après tout, les chances pour que Silver se trouve dans cette orphelinat était aussi élevée qu'elle pouvait être faible. Mais bon, au moins, elle aura eu l'occasion de rencontre une nouvelle tête ma foi... Tout sauf sympathique... Il fallait faire avec cependant.

Intéressé pas le sort de la fille, le Nightray lui tendit la main, laquelle elle n'hésita pas à prendre cette fois, affichant un sourire enjoué et amusé. Sans trop de difficulté, elle se redressa, s'appuyant tout de même sur lui pour trouver un équilibre stable.

« Tu penses que si j'étais raisonnable, je me retrouverais là, la cheville en miette entrain de demander de l'aide à un dangereux psychopathe., se moqua t-elle en tapotant l'épaule du blond. »

Tout de suite, elle se rendit compte qu'elle avait dit ça tout haut, et que ce n'était pas vraiment un compliment qu'elle venait de lui faire. Bon, ça, il ne le devrait pas le prendre mal (normalement). Elle agita sa main devant lui, signe qu'il ne fallait pas qu'il prenne au sérieux ce qu'elle venait tout juste de lui dire. Sait-on jamais, sensible comme il l'était surtout. Elle n'avait pas envie d'en faire son ennemi, en plus. Malgré son côté irascible et sadique, il devait être quelqu'un de gentil.

« 'Hem... Désolée. Je te suis., bredouilla t-elle, obligée de s'excuser de vive-voix. »


{Le retour ? Ah il était pas là depuis le début le psychopathe ?! Oo /PAN/ xD}

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Past ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 402
Age : 20
Personnages préférés : Rufus & Vincent

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


MessageSujet: Re: Vaut mieux pas sortir de chez soi, parfois. [PV. Vincent]   8th Octobre 2012, 19:27

Décidemment, la gamine amusait beaucoup Vincent. Ca valait presque le coup de l’avoir emmené ici malgré les consignes très claires du Duc de Nightray. Et c’aurait presque été une rencontre agréable si Heather et son frère ne lui faisaient pas penser à Gilbert et lui-même. Est-ce qu’il serait allé jusqu’à passer un contrat illégal et à retourner ciel et terre pour le retrouver ? Bien sûr que oui : quelque part, il l’avait déjà fait. A leur sortie de l’Abysse à tout les deux.

Il reporta son attention sur Heather, amusé de voir à quel point il était facile de l’embarrasser. Qui irait rougir parce qu’on lui passait la main dans les cheveux, franchement ? A part cette niaise d’Ada, bien entendu. Il haussa les épaules. La dénommée Heather n’avait rien à voir avec Ada. Elle était bien plus … intéressante, et ce à bien des égards. Oui, décidemment, cette gamine lui plaisait bien. Dommage qu’avec tout ce qu’il lui avait fait subir, ce ne soit probablement pas réciproque. ♪

Justement, Heather reprenait du poil de la bête. Ainsi, lorsqu’il pencha son visage vers le sien, elle le repoussa de la main, ce qui ne fit qu’accroître son envie de l’embêter un peu. Comme la gamine semblait vraiment énervé, il esquissa un sourire ironique et leva les mains vers le ciel en guise d’excuses. Vincent se demandait ce qui l’ennuyait vraiment, mais n’osa pas poser la question à voix haute. D’autant plus qu’il n’en eut pas le temps.

- C'est bon, c'est bon ... Je dirais rien ...

Ce disant, elle attrapa la main qu’il lui tendait d’un air assuré, et s’avança avec lui, clopin-clopant, dans l’orphelinat. Elle esquissa même un sourire, ce qui eut pour effet de rendre Vincent encore plus perplexe que ce qu’il ne l’était déjà. Décidemment, elle n’était pas facile à cerner, cette fille là.

Il laissa son regard errer vers l’intérieur de l’orphelinat, où traînaient encore deux-trois gamins défiant le couvre feu. Puis il tenta de s’imaginer à la place d’Heather. Comme si c’était lui qui espérait retrouver Gil, après l’avoir perdu pour la première fois. La tristesse voila ses yeux, l’espace d’un instant, puis il se reprit. Ressasser le passé n’apportait jamais rien de bon. Il ne put s’empêcher de lancer à Heather un regard préoccupé : Il aurait voulu pouvoir lui raconter ce qu’il avait vécu, la prévenir que le frère qu’elle retrouverait ne serait peut-être pas le même que celui qui l’avait quitté, qu’elle ne le retrouverait peut-être jamais vraiment d’ailleurs. Lui expliquer que c’était sans doute normal. Que la séparation nous changeait tous, que le changement soit négatif ou positif. Mais à quoi bon ? Vincent n’avait pas le cœur à lui détruire le moral : Si l’espoir de retrouver son frère la rendait heureuse, qu’elle le soit. Elle aurait l’occasion de déchanter bien assez tôt, sans qu’il ait besoin de briser ses espoirs lui-même. En y pensant, il eut un petit sourire triste, mais se résolut à ne rien dire.

- Tu penses, reprit Heather, le tirant de ses pensées, que si j'étais raisonnable, je me retrouverais là, la cheville en miette entrain de demander de l'aide à un dangereux psychopathe ?

Il écarquilla les yeux devant la franchise de la gamine, puis, pour la deuxième fois de la soirée, éclata de rire. D’un rire sincère. Un rire que, soit dit en passant, peu de gens avaient eu l’occasion d’entendre. Un dangereux psychopathe ?

- Ma foi, c’est un portrait plutôt flatteur que tu me fais là, rétorqua-t-il d’un ton enjoué. J’aurai pensé que tu m’en voudrais davantage !

Ce disant, il s’avança dans la première pièce de l’orphelinat, l’entraînant à sa suite. A cette heure là, la plupart des gamins dormaient : s’ils voulaient être sûrs de ne pas manquer le frère d’Heather, ils allaient devoir provoquer un sacré bordel. A la perspective d’une armée de marmots pleurnichant, tout engourdis de sommeil, et des domestiques furieuses, Vincent adressa un remerciement muet à Heather, qui lui faisait décidément passer une soirée plutôt divertissante.

- 'Hem... Désolée. Je te suis, se reprit-elle, l’air contrit.
- Pas de quoi. Ce genre de franchise, ça m’avait presque manqué, lança-t-il, tout sourire.

En effet, depuis qu’il avait été adopté par le Duc de Nightray, les gens se contentaient à son égard d’une révérence hypocrite, ou tout au mieux d’un regard méprisant. Rares étaient ceux qui s’exprimaient avec sincérité en sa compagnie, et notre jeune Nightray ne les en appréciait que davantage.
Puis, il se reconcentra sur leur objectif principal, à savoir le frère d’Heather, le dénommé … Le dénommé quoi, d’ailleurs ?

- Parle moi de ton frère, lâcha-t-il soudain, sans préambule.

Ce n'était pas vraiment un ordre, en soi. Vincent avait toujours été quelqu’un de relativement curieux. Mais dans ce cas-là, loin de s’agir d’une curiosité malsaine, il se préoccupait vraiment de l’histoire de la jeune fille. Et entendre son passé l’aiderait peut-être à moins se focaliser sur le sien, en ce moment précis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abyssnoishi.tumblr.com
avatar


Féminin Messages : 221
Age : 21
Personnages préférés : Glen ~ Jack ~ Leo ~ Vincent ~ Gilbert ~ Break ~ Alyss

Feuille de personnage
Nom & prénom: Heather Taylor Crown
Nom du Chain : Akamae
Groupes: Contractants Illégaux


MessageSujet: Re: Vaut mieux pas sortir de chez soi, parfois. [PV. Vincent]   9th Octobre 2012, 02:23

Pendant que la domestique était occupée à soigner sa blessure, Heather avait malencontreusement eu l'occasion de croiser son reflet dans une vitre : cheveux en bataille, griffée un peu partout, surtout au niveau des jambes, une chaussure en moins qu'elle avait perdu pendant son roulé-boulé en plein milieu de Sablier. Bref, une belle abîmée qui faisait bien pitié. D'ailleurs, elle était presque persuadée d'être partie de chez elle avec une veste à capuche. A quel moment l'avait-elle enlevée ? C'était des remarques stupides auxquelles elle ne prêtait pas elle-même attention, mais cette soirée était tellement mouvementée qu'elle se mettait à penser à des choses bizarres. De toute façon, sa chaussure manquante ne devait pas être bien loin, et tant pis pour sa veste. Pour le moment, la priorité était de retrouver son frère !

D'ailleurs, comment allait-elle retrouver Silver ? L'établissement était vraiment très imposant et il était déjà tard. (quelle idée elle avait eu en venant ici la nuit... Tout ça à cause de cette stupide Chain !) Certes, il semblait y avoir quelques retardataire qui traînaient encore dans les couloirs, et surtout vu l'heure, fugueur comme il l'était, son frère était sûrement entrain de jouer dehors -en incluant le fait qu'il soit éventuellement à Fianna. Mais alors quoi ? Il faudrait entrer dans chaque chambre, réveiller tous les enfants en leur demandant "Tu serais pas Silver par hasard ?". C'était un peu mal vu ce genre de chose...

« Ma foi, c’est un portrait plutôt flatteur que tu me fais là. J’aurai pensé que tu m’en voudrais davantage ! »

"Ce n'était pas censé être flatteur non plus...", songea t-elle en détournant le regard, tentant de caché son visage moqueur face à la réflexion inattendue du blond.

En plus d'être sadique, violent, schizophrène et instable, on pouvait rajouté à cette longue liste que le Nightray était narcissique ! Et qu'il avait la drôle d'habitude de rire quand Heather disait les choses avec plus ou moins de sérieux, comme il avait réussi à le faire deux fois sur cinq minutes de temps. Bon, c'est vrai, elle aurait mieux fait se taire et d'éviter de le comparer à un dangereux psychopathe. Mais elle ne s'attendait pas du tout à ce qu'il le prenne comme ça. C'était rassurant d'un côté, son espérance de survie augmentait un peu plus chaque seconde. Et puis, lui en vouloir d'avantage ? Elle n'était pas du genre rancunière à la base, c'était l'une de ses qualités, comme disait son grand-frère. Quand elle s'excusa, il trouva encore le moyen de lui répondre sans être désagréable :

« Pas de quoi. Ce genre de franchise, ça m’avait presque manqué. »

Puisqu'il faisait partie d'une famille extrêmement riche et influente, il semblait presque normal qu'il ait dans son entourage quelques toutous qui faisait les beaux juste pour les faveurs des Nightray. Elle ne fut pas tellement surprise qu'il lui dise ça, en fin de compte. Contrairement à se qu'on pourrait croire, ca ne doit pas être simple tous les jours d'être noble... Ni même d'être un noble qui portait la marque des enfants maudits. Il fallait vraiment qu'elle arrête de faire une fixette sur ses yeux si elle ne voulait pas s'attirer les foudres du blond. Oui, ils étaient vairons, comme ceux d'Akamae, oui, l'un était rouge comme le sang. Mais c'était tout. Elle s'était vite rendu compte que ça le mettait dans tous ses états quand elle le regardait en plus (elle savait bien que c'était comme ça qu'elle avait réussi à s'échapper la première fois, avant de se casser la cheville). En fait, ce serait bien l'occasion pour Heather de se venger un peu de lui, quand bien même cela l'énerverait un peu. Elle haussa les épaules, elle n'était pas du genre qui aimait la vengeance.

« Parle moi de ton frère. »

Parler de Silver ? Il avait sorti ça tout de go alors elle mit un peu de temps à assimiler réellement la question. Elle savait que, d'une manière ou d'une autre, il se sentait concerné par la disparition de son frère -ou comme elle le pensait depuis le début, c'était peut-être juste de la pitié-, mais elle ne se posa pas de question et décida de répondre avec franchise quand même, même si lui, avait un peu plus de mal à s'ouvrir... Ce qui avait le don de l'agacer.

« Mon frère ? Hé bien... Je ne me souviens pas beaucoup de lui, mais je me souviens qu'il avait la sale manie de sortir la nuit et de disparaître pendant plusieurs jours., répondit-elle avec un sourire amusé. »

Cela l'amusait pour la simple et bonne raison qu'elle n'avait retenu que ce défaut de son frère. Peut-être parce qu'il était encore entrain de fuguer quand la maison de sa famille à pris feu, et que c'était probablement la seule chose qui prouvait à Heather qu'il était encore en vie et que sa quête n'était pas vaine. Elle colla les paumes de ses mains face à elle en fixant de ses grands yeux bleus l'homme qui était à ses côtés, retrouvant un air d'enfant toute contente qu'on s’intéresse à elle.

« Sebastian m'a dit qu'il était toujours très gentil avec moi et qu'il me protégeait contre les méchants. Il m'a dit aussi qu'il s’appelait Silver à cause de ses yeux gris, c'est mignon non ? C'est mon frère jumeau, mais je ne pense pas qu'on se ressemble beaucoup. Il doit plus ressembler à mon grand frère, c'est lui qu'il l'a dit. »

Elle continuait son récit avec entrain, elle qui n'était pas une grosse pipelette en temps normal. C'est vrai qu'elle n'avait que très peu de souvenirs de son frère -elle n'avait que très peu de souvenirs tout court en fait-, mais elle se rappelle à quel point ils étaient proches et combien elle l'aimait. Evidemment, tout ce qu'elle sait sur lui, c'est son frère qui le lui a raconté, mais elle s'en fiche. Et malgré le fait qu'elle ait oublié son visage, elle veut qaund même le retrouver. C'est pour ça qu'elle avait prit la peine de venir ici.

Elle se stoppa net. Pourquoi courir partout dans l'orphelinat ? Ca pourrait apporter des problèmes si on savait qu'elle était venue ici pour une raison égoïste et qu'en plus, elle s'était permise de faire un remue-ménage en fouillant dans les chambres. Elle tira la manche du Nightray en lui demandant d'attendre ici et fit demi-tour, limite en sautillant sur son pied valide pour aller plus vite ; Heather ne savait pas à quoi ressemblait son frère, elle l'avait oublié tout ça, alors quel serait l’intérêt de se casser la tête à le rechercher dans tout le bâtiment puisqu'elle ne saurait pas le reconnaître ? Si elle demandait à la servante qui les avait accueillit si elle avait connu Silver, ça irait plus vite, non ? Au moins, comme ça, aucun d'eux n'auraient de problèmes -on n'avait pas le droit de ramener des inconnus à l'orphelinat, le blond l'avait dit, il se ferait disputer aussi. Elle n'avait pas envie de lui causer de soucis, il en avait déjà fait bien assez pour elle.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Past ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 402
Age : 20
Personnages préférés : Rufus & Vincent

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


MessageSujet: Re: Vaut mieux pas sortir de chez soi, parfois. [PV. Vincent]   17th Octobre 2012, 07:28

Il lui semblait qu’Heather avait ri quand il avait qualifié sa tirade de « portrait flatteur ». Bizarrement, sans qu’il puisse s’expliquer pourquoi, ça lui fit plaisir. Sans doute cela faisait-il longtemps que quelqu’un ne lui avait pas souri de la sorte. Les gens avaient plutôt tendance à le craindre ou à l’éviter comme la peste, à vrai dire. Non pas qu’il s’en plaigne mais, ma foi, une rencontre agréable (pour sa part, du moins, puisqu’il doutait qu’on puisse en dire autant d’Heather), c’était toujours plaisant.

Rencontre qui risquait de tourner court. En effet, Vincent doutait fortement que le frère d’Heather ait trouvé refuge ici. Et s’il y était, par le plus grand des hasards, il valait mieux que sa sœur ignore ce qui lui était arrivé. D’ailleurs, s’il était effectivement ici, vu les expériences que les Nightray menaient, il était peu probable qu’il se souvienne encore d’Heather. Vincent remarqua qu’il se mordait les lèvres, comme il lui arrivait de le faire les rares fois où il était inquiet. Ce qui n’eut pour effet que de l’ennuyer davantage : pourquoi était-il si préoccupé ? Il ne devait rien à la jeune fille, et elle ne lui avait rien demandé. Il n’avait à se sentir ni redevable, ni coupable, ni quoi que ce soit d’autre. Théoriquement, il aurait déjà même du tourner les talons et rentrer au manoir pour la nuit.

Et pourtant, il restait là. Et il avait beau dire que c’était seulement parce qu’il n’avait rien de mieux à faire, il savait pertinemment que ce n’était pas le cas. La vérité, c’est qu’il se revoyait en Heather. Petit, lorsqu’il cherchait désespérément Gil à leur sortie de l’Abysse. Lui avait eu la chance de le retrouver. On ne pouvait pas en dire autant d’elle. C’était ça. Cet espèce de sentiment de culpabilité, complètement injustifié – devait-il s’en vouloir d’avoir retrouvé Gil ? Certainement pas – qui l’empêchait de claquer la porte de l’orphelinat et d’aller s’allumer une cigarette. Mauvaise habitude que lui avait refilé son frère. Décidément.

- Mon frère ? Hé bien, commença Heather, sourire aux lèvres, je ne me souviens pas beaucoup de lui, mais je me souviens qu'il avait la sale manie de sortir la nuit et de disparaître pendant plusieurs jours.

Vincent faillit sursauter. Perdu dans ses pensées, il avait presque oublié ce qu’il avait demandé à Heather. Lui parler de son frère. Il s’était attendu à des souvenirs guimauves dégoulinants de bonheur et niais à souhait. Mais non. Le mystérieux petit frère était précoce et avait déjà pris l’habitude de se faire la malle. Le jeune Nightray était presque en colère contre ledit frangin : avait-il seulement idée du souci qu’il avait du causer à ses proches ? Puis il se reprit. Que savait-il qui lui permettait de le juger ? Pas grand-chose, voir rien du tout. Et de toute façon, en quoi cela le concernait-il ? Vincent secoua la tête ; ce n’était pas dans ses habitudes de se torturer l’esprit comme ça. Ca commençait même à l’agacer.

- Sebastian m'a dit qu'il était toujours très gentil avec moi, reprit Heather, et qu'il me protégeait contre les méchants. Il m'a dit aussi qu'il s’appelait Silver à cause de ses yeux gris, c'est mignon non ? C'est mon frère jumeau, précisa-t-elle, mais je ne pense pas qu'on se ressemble beaucoup. Il doit plus ressembler à mon grand frère, c'est lui qu'il l'a dit.

L’esprit quelque peu embrouillé, Vincent réussit quand même à comprendre qu’Heather avait un autre frère, Sebastian, et que ledit Silver devait avoir disparu depuis un bon bout de temps, si sa sœur ne se souvenait même plus de son visage. Il aurait voulu poser des questions, mais s’en empêcha. Il refusait d’admettre que la gamine piquait sa curiosité. Puis les pensées affluèrent de nouveau à son esprit. Les souvenirs de Gil, de leur dernière rencontre –qui commençait à remonter, maintenant-, la promesse qu’il s’était faite de disparaître de sa vie. Il était tellement absorbé par tous ces songes qu’il ne remarqua qu’Heather s’était arrêtée qu’une fois qu’il lui fut rentré dedans. Il s’écarta aussitôt et lâcha quelques excuses aussi confuses qu’inintelligibles, avant de se reprendre.

Il aurait voulu la réconforter, ou au moins dire quelques mots à propos du fameux Silver, mais dans sa tête, c’était le vide. Aussi Vincent se contenta-t-il de regarder Heather s’éloigner clopin-clopant, après que celle-ci lui ai demandé de l’attendre, tout en espérant que la gamine n’avait pas remarqué son trouble.

- Demande à la domestique qui t’a soignée, se reprit-il. Elle connaît à peu près tout le monde, ici. Si ton frère est passé par là …

Elle le saura. A ce moment-là, Vincent réalisa pour de bon que ladite servante ne saurait probablement rien. Les enfants qui se trouvaient ici étaient des orphelins des contractants illégaux des environs, pas des gosses en cavale. Evidement que Silver n’était pas ici. Il avait voulu y croire, pour Heather. Elle, par contre, semblait toujours avoir espoir. Et une idée germa dans l’esprit de Vincent.

Au début, il secoua la tête. Il n’avait pas le droit d’intervenir, ni de décider de ce genre de choses. Pourtant, dans sa tête, l’image d’une Heather toute souriante à l’évocation de ses souvenirs avec son frère disparu s’imposait. Et il décida qu’elle avait droit à un peu d’espoir. Si factice soit-il.
Vincent fit signe à une servante qui remuait les braises de la cheminée de s’approcher. Il n’était pas sûr de ce qu’il allait faire. Puis il revit les membres de Pandora lui répéter, un air terriblement blasé, que Gil était sans doute mort. Qu’il ne le reverrait jamais. Et il décida que personne n’avait le droit d’entendre ça. Surtout pas Heather.

- Si le gosse n’est pas là, murmura-t-il, dites lui qu’il est passé. Et qu’il est reparti. Dites lui qu’il est vivant, en relativement bonne santé. Vous voyez le tableau.

Il s’assura qu’Heather ne l’avait pas entendu, puis fit signe à la servante d’aller faire ce qu’il disait. Puis, Vincent attendit. Il ne savait pas vraiment s’il avait fait le bon choix. Mais pour une fois, il avait envie de redonner espoir à quelqu’un. Et non pas de lui ôter. Il leva les yeux et se mordit de nouveau les lèvres. Heather était arrivée au niveau des domestiques.


{C'est nul, je suis nulle, pardon. ;w; Ce sera mieux la prochaine fois ! -en même temps, dur de faire pire- /PAN}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abyssnoishi.tumblr.com
avatar


Féminin Messages : 221
Age : 21
Personnages préférés : Glen ~ Jack ~ Leo ~ Vincent ~ Gilbert ~ Break ~ Alyss

Feuille de personnage
Nom & prénom: Heather Taylor Crown
Nom du Chain : Akamae
Groupes: Contractants Illégaux


MessageSujet: Re: Vaut mieux pas sortir de chez soi, parfois. [PV. Vincent]   24th Octobre 2012, 04:41

Elle y croyait encore. De toutes ses forces, de toute son âme. Silver, son cher Silver. Le retrouver était bien l'une des seules choses qui l'empêcher de dormir la nuit (un peu comme c'était le cas maintenant, en réalité). C'est sûrement ce besoin qui la maintenait encore en vie, qui sait ? Après tout, elle avait perdu ses parents dans un incendie, elle aurait eu toutes les raisons de mettre fin à sa vie. Heureusement que Sebastian avait été la pour l'aider. En fait, Heather n'était pas vraiment du genre "enfant-en-mal-de-la-vie" qui cherchait se suicider, c'était juste idiot de faire quelque chose comme ça, mais si elle n'avait pas était aussi forte ? Et si elle s'était souvenue ? Et si son grand frère était mort à ce moment là ? Certes, on ne refait pas le monde avec des "si", mais c'était le genre de question qu'elle se posait souvent. Elle était heureuse d'être en vie, pour pouvoir retrouver Silver. Pour pouvoir le serrer dans ses bras une fois qu'elle aurait eu la chance de le revoir. Pour qu'il lui raconte aussi le passé. Pour être ensemble, simplement ensemble.

La jeune fille se frotta les yeux d'un revers mou de la main ; le trop-plein d'émotion et d'adrénaline qui s'étaient emmagasinés en elle ces dernières heures l'avait fatiguée sans qu'elle ne s'en rende compte. Elle ne s'était même pas rendu compte qu'il lui arrivait de bailler pendant qu'elle parlait de Silver avec le Nightray au prénom inconnu. Celui-ci semblait d'ailleurs perdu dans des pensées agitées alors qu'elle déballait sa vie. L'avait-il seulement écoutée ? Bah, elle s'en moquait un peu, ça lui faisait du bien de se remémorer le temps où elle était encore avec son frère jumeau -malgré le fait qu'elle ne se souvienne pas de grand chose. Et alors qu'elle avait eu la bonne idée d'aller se renseigner sur son frère auprès du personnel de Fianna, il fit une réflexion qui la surprit autant qu'elle lui paraissait évidente.

« Demande à la domestique qui t’a soignée. Elle connaît à peu près tout le monde, ici. Si ton frère est passé par là... »

Cet homme avait le don de lire dans ses pensées ou bien ? Non, en même temps, c'était vraiment la seule chose logique à faire. Au moins, elle serait fixée, et personne n'aurait de problème. Elle appréhendait beaucoup ces moments où elle était sur une trace de son frère et que, comme à chaque fois, elle lui glissait de peu entre les doigts. Si Akamae n'avait pas été là pour lui signaler qu'il avait peut-être repérer Silver au alentour de Reveil, elle serait encore entrain de fouiller dans de la paille pour retrouver cette foutue aiguille ! D'ailleurs, cet idiot de Chain ne disait absolument plus rien depuis qu'on était rentré dans l'orphelinat. Non, même avant. Quand le Nightray était venu l'aider après sa chute. Qu'est ce qu'il lui prenait ? Elle aurait bien aimé l’appeler, mais dans un endroit comme un orphelinat, devant un contractant au humeur instable et une pauvre servante, ce serait quelque peu déplacé. Il pourrait au moins lui chuchoter quelque chose, comme il faisait toujours ! "Oui, il est là." "Non, il est pas là." étaient des réponses suffisantes pour Heather !

Se mouvant désormais plus facilement elle demanda à la servante si elle n'avait pas vu "un garçon du nom de Silver qui lui ressemblerait un peu, normalement, ou peut-être pas trop... avec des yeux gris et qui ferait éventuellement, on ne sait jamais, sa taille ?". Oui, c'était une description très floue de son jumeau, mais elle n'avait rien de plus, donc il fallait faire avec. Elle ne pouvait s'empêcher de jouer avec ses doigts, tandis que ses mains devenaient un peu plus moite, que son cour battait un peu plus vite. Une trace, un indice, une photo, un lieu. N'importe quoi. Pour l'instant, n'importe quoi ferait l'affaire tant qu'elle était certaine que son frère était encore au moins de ce monde. Comment le temps pouvait-il paraître aussi long ? En fait, quand la domestique ouvrit la bouche pour lui répondre, elle n'avait pas tellement fait attention à ce qu'elle avait dit. Elle avait juste entendu les premiers mots, il était bien suffisant... "Silver ? Ah oui il est venu ici..." Elle resta là, à fixer la femme qui ne savait pas trop quoi faire face à une adolescente bugée, une, deux, trois minutes. Puis elle se retourna, le visage calme, fixant l'homme qui lui faisait à présent face, avant de bredouiller bêtement.

« Il est... Il... Il est vivant... Hé... Mon frère est vivant, chouina t-elle en s'approchant du blond. »

Elle n'avait plus à se retenir maintenant. Cinq ans, c'était trop long. Beaucoup, beaucoup trop long. Alors, un grand sourire sur les lèvres, elle se laissa aller. Les gouttes d'eaux qui rougissaient le coin de ses yeux s'étalèrent le long de ses joues en de fins filets translucides. Ses joues s'empourprèrent un peu, ses épaules étaient secouées par un lèger spasme. Elle pleurait. Elle pleurait de joie, de soulagement. Elle ne savait pas pourquoi elle pleurait en vérité, mais c'était quelque chose qui devait sortir. Peu lui importait que ce soit devant ce Nightray railleur et sadique. Peu lui importait qu'il se moque, qu'il la tanne, qu'il la blesse. Silver était encore là, sur cette Terre. Quelque part. Où ça ? Elle s'en fichait royalement. Il n'était pas mort. Il allait bien. Comme un besoin, ou peut-être un reflexe de petite fille, elle s'avança encore vers le noble et colla son front contre son torse, comme elle l'avait toujours fait avec Sebastian lorsqu'elle pleurait, serrant le tissu de sa veste entre ses doigts tremblant pour tenter de contenir ses larmes qui ne voulait pas s'arrêter de couler.

« Merci... Merci de m'avoir aidée. Merci de m'avoir fait rentrée dans l'orphelinat. Merci de m'avoir trouvée, commença t-elle, la voix toute frémissante. Merci d'être un gros sadique tenace... Merci d'appartenir à Pandora... Merci d'être nocture... Merci d'être venu au monde... Merci de... De... »

C'était l'émotion, la fatigue aussi. Elle ne savait plus trop quoi dire ni quoi faire. Elle était entrain de se lâcher. De vider tout ce qu'elle avait sur le coeur. De se lâcher, littéralement. Ses poings se desserrèrent progressivement, sa respiration et ses hoquets se firent plus calmes, plus atténués. Puis elle finit par s'endormir. Debout, comme ça, contre l'homme qu'elle ne saurait jamais assez remercier. Tant pis si elle tombait par terre. Tant pis qu'on la laisse là, sur le sol de l'orphelinat ou même dehors, entre les débris de Sablier -de toute façon, Akamae était toujours là pour ça. Tant pis... Elle allait enfin pouvoir être sereine maintenant. Il faudra prévenir sa famille aussi. Il serait tellement heureux. Heureux... C'est fou comme ce mot pouvait avoir plusieurs degrés de signification...


{Guuuuh !! J'avais pas vu que t'avais répondu !! Oo Raah, stupide ordinateur ! >o< C'moi ou j'ai fais faire n'importe quoi à Heathy xDD}

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Past ?:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 402
Age : 20
Personnages préférés : Rufus & Vincent

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


MessageSujet: Re: Vaut mieux pas sortir de chez soi, parfois. [PV. Vincent]   31st Octobre 2012, 07:28

Il avait menti. Lentement, l’implacable vérité s’imposait à son esprit. Et des souvenirs fort peu agréables de sa dernière rencontre avec Gilbert, qui auraient du lui passer définitivement le goût du mensonge, affluèrent peu à peu. Mentir. Il n’avait toujours su faire que ça.
Si on excluait Gil, qui était un cas à part et auquel il n’avait pas vraiment envie de penser, Vincent mentait, d’ordinaire, uniquement dans son propre intérêt. Ce n’était pas pour s’éviter un sentiment de culpabilité futile : il n’était pas du genre à se sentir coupable. Non, c’était juste que d’habitude, le sort des autres, il s’en fichait éperdument.

C’était précisément ce qui l’amenait à se demander pourquoi. Pourquoi avait-il menti à Heather ? Ou, plus précisément, pourquoi se sentait-il redevable envers cette gamine qu’il connaissait depuis quelques heures tout au plus. Là était la vraie question. La réponse, en soi, était plutôt évidente. Elle avait perdu son frère, lui aussi, il l’avait retrouvé, il souhaitait la même chose pour elle. N’importe quel psychanalyste lambda pouvait écrire une théorie pleine de termes fumeux à ce sujet, qualifiant sa réaction de phénomène d’identification ou que sais-je encore. Pourtant, il y avait autre chose. Il n’aurait su dire quoi, mais il le sentait.

Quelques minutes auparavant, il avait laissé Heather s’éloigner, après avoir donné ses consignes à la domestique. « Dites lui qu’il est vivant, et en relativement bonne santé », rien que ça ? Non, décidément, quelque chose dans sa tête ne tournait pas rond.
Bref. La gamine était allée trouver l’une des servantes qui s’était occupé d’elle, sans doute des papillons plein le ventre et l’espoir plein la tête. Lui avait préféré détourner les yeux. Il n’avait pas spécialement envie de voir ça. Indéniablement nerveux, il sortir de sa poche une cigarette, qu’il rengaina aussitôt après avoir croisé le regard incendiaire d’une des domestiques. Bien sûr. Ne pas donner le mauvais exemple aux enfants.
Et qu’est-ce qu’on leur apprenait en premier, aux enfants ? Mentir, c’est mal. Vincent n’avait certes pas eu une éducation irréprochable, mais bizarrement, l’excuse ne suffit pas à lui alléger la conscience. Alors, il continua d’enfoncer ses ongles dans ses paumes, minutieusement, et ne cessa son manège que lorsqu’une Heather tremblotante ne se retourna pour lui faire face.

- Il est... Il... Il est vivant, bredouilla-t-elle. Hé... Mon frère est vivant …

Vincent n’étais pas quelqu’un de facile à déstabiliser. Vous auriez pu agoniser à ses pieds qu’il vous aurait enjambé pour continuer sa route. Pourtant, se trouver en présence de quelqu’un qui pleurait, ça le foutait drôlement mal à l’aise. Plus particulièrement quand c’était à peu près de sa faute, et que ladite personne ne trouvait pas de meilleur endroit que ses bras pour fondre en larmes.

Et c’est précisément ce que fit Heather. A sa grande surprise, elle se blottit contre son torse, et il sentit ses mains frêles agripper sa chemise à la façon d’un naufragé empoignant une bouée de sauvetage. Il resta interdit, l’espace d’un instant, se demandant comment il était censé réagir dans ce cas-là. Et, hésitant, finit par serrer la jeune fille dans ses bras.

- Ce n’est …
- Merci …, lâcha-t-elle. Merci de m'avoir aidée. Merci de m'avoir fait rentrée dans l'orphelinat. Merci de m'avoir trouvée. Merci d'être un gros sadique tenace..., ajouta-t-elle dans la foulée. Merci d'appartenir à Pandora... Merci d'être nocturne... Merci d'être venu au monde... Merci de... De...

Allons bon, voila qu’elle le remerciait, maintenant. Pris de court, Vincent se contenta d’éclater de rire une fois qu’elle l’eut qualifié de sadique. Il avait trouvé en l’hilarité une bonne parade, ce soir.
Il garda ses bras passés autour du dos d’Heather jusqu’à ce que celle-ci ne cesse de trembler. Puis, alors qu’il s’apprêtait à … à quoi, bonne question, il nota la respiration paisible, les épaules qui se soulevaient à un rythme régulier. Elle s’était endormie. Dans ses bras.
Il l’observa longuement. Se promit de se renseigner sur ledit Silver et ce qui lui était vraiment arrivé. Et alors seulement, il sourit.

- Si seulement tu savais, soupira-t-il, autant pour elle que pour lui-même.

~

Passé l’incrédulité, l’esprit de Vincent fut assailli par mille et une considérations philosophiques de la situation. Il fut bien tenté de réveiller Heather en la secouant un petit peu, mais un regard vers son visage serein l’en dissuada : tant qu’à faire, autant la laisser se repose un peu. Après ce qu’elle venait de traverser, elle y avait bien droit. La deuxième option était donc de la porter jusque chez elle, le tout sans croiser qui que ce soit et sans la tirer de son sommeil, ce qui tenait du miracle et, niveau probabilité, d’une chute de météorite en plein désert sub-saharien. Là intervenait le troisième problème, la cerise sur le gâteau : La ramener chez soi, d’accord, mais comment ? Vincent n’avait pas la moindre idée d’où se trouvait le logement de la gamine, à supposer qu’elle en possède un, et ne voyait pas vraiment qui pourrait le renseigner. Il n’était même pas sûr qu’elle vive à la capitale.

Tout en réfléchissant, il jeta un coup d’œil nerveux vers l’entrée de l’orphelinat. Il n’était pas exclu que le duc de Nightray, l’un de ses émissaires ou même Elliot ne se pointe pour une quelconque visite de routine, et ne le trouve là, une contractante illégale endormie dans les bras. Il fronça les sourcils. Il était hors de question que cela arrive. Ce qui impliquait donc se débarrasser d’Heather d’une façon ou d’une autre. Perspective qui lui semblait, étrangement, inconcevable.

Puis, au terme de quelques minutes supplémentaires de réflexion, une idée incongrue, pour ne pas dire complètement fantaisiste, germa dans son esprit. Sans prendre le temps d’y réfléchir davantage, Vincent fit commander un fiacre, et donna l’adresse au cocher sans trahir la moindre nervosité. Si celui-ci trouva sa requête surprenante, il n’en laissa rien paraître, et bientôt, le véhicule démarra.
A l’intérieur de la calèche, Vincent étendit Heather sur l’une des banquettes, et s’assit sur l’autre, laissant son regard vagabonder au dehors.
Un endroit où Heather serait en sécurité, et ou il pourrait garder un œil sur elle jusqu’à ce qu’elle ne soit en mesure de rentrer chez elle ? Ma foi, le lieu était tout désigné.
Ils filaient droit vers le manoir des Nightray.


{… Je pense qu’au niveau du n’importe quoi, je rivalise. /PAN/ Disons que je savais pas trop ce qu’ils auraient pu faire une fois le problème du frère réglé. J’suppose qu’il allait pas l’inviter à boire un café en pleine nuit, donc voila. °w° Maintenant j’sais pas, soit elle se réveille et il s’passe un truc, soit on arrête le rp là, soit on le continue chez les Nightray … comme tu veux °^° -on voit ça par mp, si tu veux-}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://abyssnoishi.tumblr.com

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Vaut mieux pas sortir de chez soi, parfois. [PV. Vincent]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Vaut mieux pas sortir de chez soi, parfois. [PV. Vincent]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts :: « Let's play together! ♠ :: ♠ Sablier :: ♠ Orphelinat Fianna-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit