AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez | 
 

 Laisse moi Glen! [PV Curtis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Féminin Messages : 300
Age : 20
Personnages préférés : Oz, Jack et Alice
Double comptes : Aérylis Oldem Animae

Feuille de personnage
Nom & prénom: Charlotte Baskerville
Nom du Chain : Léon
Groupes:


MessageSujet: Laisse moi Glen! [PV Curtis]   28th Août 2012, 21:27

Les souvenirs... Des fragments d'âme tristes ou heureux, qui racontent le passé et influent sur le présent et l'avenir. Normalement, ces derniers disparaissent avec la mort d'une personne. Le plus précieux trésor qu'elle emporte avec elle sont ses propres souvenirs, mais, elle continue à vivre à travers les autres, jusqu'à tomber dans l'oubli. Il paraît que l'oubli est pire que tout. Être ignoré, au point que personne ne se souvienne de votre existence. C'est pourquoi, certaines personnes cherchent à être célèbre, pour perdurer dans les mémoires.
Il existe une dimension constituée de souvenirs. On l'appelle la dimension de Cheshire. Le noyau centrale de cette dimension est un souvenir triste d'une jeune fille appelée Alice, autours se sont agglutinés, volontairement ou non les souvenirs d'autres personnes. Des proches de la jeune fille, ses amis, ses joies, ses contemporains. Certains d'entre eux n’ont rien à faire dans cet endroit mais les distorsions de l'Abysse créent parfois des choses surprenantes.
Cette histoire s'est déroulée, ce souvenir s'est enregistré il y a près de cents ans de cela. Il appartient à une jeune femme nommée Charlotte Baskerville, auquel s'est greffé celui de Curtis Baskerville. Regardez à travers le miroir pour voir ce fragment de mémoire, mais faites attention à ne pas confondre passé et présent ♥

Charlotte Baskerville avait passé, comme a son habitude presque une heure à se préparer. Il faut dire que ce n'est pas rien d'être présentable quand on est une femme de la haute société. Il faut se coiffer avec attention, ne laisser rien au hasard dans ses cheveux. Il faut avouer que la lady en avait d'une couleur tout à fait intéressante : Un beau rose comme la peau de Patrick l'étoile de mer /PAN/ régulier et tout à fait naturel contrairement à ce que l'on pourrait penser. Mais, la coiffure n'est pas tout. Il fallait aussi choisir les habits (en l’occurrence des robes, la demoiselle n'avait que ça) en fonction du temps, de son humeur, des gens qu'elle risquait de croiser dans la journée. Bien sur, Jack n'avait aucune influence sur son choix même si il passait pas mal de temps a essayer de la conseiller sur ses robes. Il voulait les porter ou quoi ? Elle laissa échapper un petit rire à l'image de Jack en robe. Peut-être déferait-il sa tresse pour l'occasion. Non, c'était pour Glen, son maître adoré qu'elle se préparait avec autant d'attention, à la fois pour lui plaire et faire honneur à sa maison, à sa famille. Le clan des Baskerville. Ce jour là, elle avait opté pour une robe marron et beige, ornée de plumes parsemées des même couleurs, ainsi qu'un ruban rose sur la poitrine et deux petits en bas de la robe pour parfaire l'harmonie des couleurs. Elle avait l'habitude de s'habiller en bicolore seulement, elle n'aimait pas quand c'était trop bariolé à en rendre affreux, cependant elle prenait toujours des vêtements qui, tout en restant dans le mesure du discret si typique à son clan la mettait en valeur.
Comme chaque jours, pour parfaire sa tenue elle glissa dans ses manches deux poignards, un de chaque cotés ainsi qu'un accroché à une corde de cuir au niveau de sa jambe droite.
Elle était toujours armée pour pouvoir protéger son maître à tous moments, même si il n'en avait vraisemblablement pas besoin étant capable de se défendre lui même et ayant presque toujours à ses accroché à lui comme une sangsue son parasite de frère. Parlons en de ce dernier ! Il passait son temps à la regarder méchamment ! Décidément, même si il lui ressemblait physiquement, il n'avait rien de son frère niveau caractère -sauf peut-être la capacité de ne parler qu'une fois tous les dix ans-. Lottie aimait bien son goût vestimentaire mais ça s'arrêtait là, et pour rien au monde elle n'aurait voulu le reconnaître devant lui.

Décidant qu'il ne servait à rien de s'énerver toute seule, Charlotte se leva de son siège devant son miroir et partit à le recherche de Glen. Au fil du temps, elle avait appris où le trouver quand elle voulait le regarder. Elle ne lui avait presque jamais adressé la parole, surtout pendant les moments où il profitait du calme et du silence pour se reposer. En été, il était souvent au niveau du grand arbre. Il n'était que neuf heure trente du matin, mais la maison était déjà complètement réveillée et le soleil avait effacé les dernières traces de rosée pour réchauffer de son mieux le manoir. La demoiselle leva les yeux vers le ciel qui annonçait un temps parfait pour la journée. Aucun vent à l'horizon non plus ! Elle aurait due prendre une ombrelle pour ne pas laisser son teint prendre trop le soleil, elle n'avait rien d'une fille des champs ! La lady fit rapidement demi-tour pour s'équiper convenablement puis revint à la charge. Elle voyait l'arbre et devinait la cape de Glen qui dépassait à droite mais elle n'en étais pas sure. Cependant, un détail lui certifiait qu'elle ne s'était pas trompée. De l'autre coté, c'est à dire le sien, elle pouvait voir Curtis, à quelques mètres d'elle qui l'avait déjà aperçue. Elle laissa échapper un juron. Il était toujours là lui ?

Se rappelant qu'une demoiselle bien élevée ne jure pas, elle s'empourpra légèrement puis repris son visage normal. Après tout, personne ne l'avait entendue. Elle se dirigea vers la gauche, mais le jeune homme en fit de même. Toujours en se rapprochant de l'arbre, elle changea légèrement de direction pour aller vers la droite. Elle n'avait pas envie de parler avec ce pollueur misogyne. Raté... Il fit de même. Arrivant à son niveau Lottie pris la parole, tout en faisant attention à ne pas déranger Glen derrière son arbre, il ne manquerait plus que son frère le dérange. Elle aucun risque, elle ne le dérangeait jamais ! Sinon il l'aurait dit depuis longtemps.


-Laisse moi passer Curtis.

Elle avait parlé d'un ton sec, sans appel même si elle doutait que le macho allait la laisser passer. Ça serait bien la première fois qu'il ferait quelque chose pour lui faire plaisir.

[A toi ♥. Dis le moi si ça te dérange que je bouge légèrement ton perso, je peux toujours éditer. N'hésite pas à me mp.]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


(__/)
(='.'=)
(")_(")

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 115
Age : 22
Personnages préférés : Gilbert, Glen & Elliot
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Curtis Baskerville
Nom du Chain : Smaug, le dragon noir de l'Abyss
Groupes: Baskerville


MessageSujet: Re: Laisse moi Glen! [PV Curtis]   7th Septembre 2012, 09:13

C’était il y a longtemps. Tellement loin que n’importe quelle mémoire humaine n’est normalement pas en mesure d’en avoir encore le souvenir. Et pourtant, dans la tête de Curtis cela s’est passé il n’y a pas si longtemps que ça. Quelques années tout au plus, alors que des centaines d’années se sont écoulées en réalité. Qu’est-ce qu’il y avait eu aujourd’hui ? Oh pas grand-chose en fait, du moins rien de bien marquant pour notre jeune homme. Enfin, si vous êtes capable de trouver une chose qui puisse vraiment le traumatiser. C’est plutôt lui qui est traumatisant. Enfin bref. C’était dans le manoir des Baskerville, certainement l’un des plus grands et des plus riches de l’époque. Cette famille n’était pas encore une légende ni des personnes en cavale. C’était une toute autre vie. Que faisait notre Curtis à cette époque ? Et bien comme toujours il était avec son cher frère. Pour être franc il ne faisait pas grand-chose d’autre, ne vivant que par lui. Au moins on n’allait pas reprocher une mauvaise entente entre les deux. D’un naturel peu bavard ils ne pouvaient que s’accorder parfaitement. Le suivant, tel une ombre qui suit son propriétaire. Pourquoi ? Il devait le protéger, cela avait toujours été ainsi pour lui. Le protéger de quoi ? Allez savoir… Son frère assit comme souvent à l’ombre d’un arbre en cette radieuse journée, le cadet était quant à lui appuyé contre un arbre les bras croisé. Le silence ne pouvait pas être plus pesant et pourtant c’était si apaisant. En fait, dans ces moments-là Curtis paraissait presque normal.

Et là, un bruit casse ce silence. Qui ose venir les faire chier en cet après-midi superbe ? Curtis ouvre un œil, et la vision fort déplaisante. En effet, un truc rose s’approchait d’eu, visiblement déterminé à venir à leur rencontre. Enfin à leur rencontre.. généralement ce n’était pas lui qu’on venait voir mais son frère. Il est bien trop désagréable pour qu’on veuille lui parler. Le truc rose en question ? Et bien vu la couleur il y avait de forte chance que ce soit une fille, donc c’est obligatoirement déplaisant. Et de deux c’était Charlotte donc doublement déplaisant. Pourquoi ? Parce que cette fille n’arrête pas de coller son frère ainé, voulant attirer sans cesse son attention sur elle. Et franchement, selon notre brun il n’y avait rien de plus énervant, toute cette comédie ne sert à rien. Ainsi, la voyant s’approcher d’eux, Curtis prit bien sûr les devants. T’es lourde Charlotte sérieux ! Se plaçant devant elle les bras croisés, la regardant bien sûr de manière pas vraiment sympathique pour ne pas dire que c’était tout simplement du dégout. Mais c’est qu’en plus d’être énervante physiquement, les femmes ont aussi une bouche malheureusement ! Défaut de création quelque part… Elle lui demandait de la laisser passer ? Ahah la blague. Curtis ne put s’empêcher de sourire, c’était un sourire mesquin. Être agréable est une chose qui n’est pas bien passé dans son éducation…

- Retourne donc devant ton miroir. Il te trouvera peut-être intéressante lui.

Elle n’y était pas allée de main morte, alors ce n’était certainement pas lui qui allait se gêner pour répliquer. En gros c’était une manière comme une autre de dire qu’elle pouvait déjà faire demi-tour qu’elle était loin d’être désiré ici. Bien sûr le côté misogyne de Curtis voulait dire qu’elle ne servait à rien à part se faire belle derrière une glace. Penchant légèrement la tête sur le côté, toujours les bras croisés, son sourire devint plus large.

- Mon frère n’a pas de temps à perdre avec le sexe faible.

Cette phrase était dite sur un ton un peu plus léger. Il avait toujours eut un côté macho et ne l’avait jamais caché à personne, ainsi ce n’était certainement pas une nouveauté dans le manoir. D’ailleurs son cher frère ne l’avait jamais vraiment réprimandé là-dessus. Décroisant finalement ses bras pour les laisser tomber le long de son corps, une de ses mains se posa sur le pommeau de l’épée qu’il portait constamment à la taille. Il se mit alors à tapoter dessus de manière nonchalante. Petit bruit fort agaçant d’ailleurs.

[N'hésite surtout pas à me dire si j'en fais pas assez pour répondre !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 300
Age : 20
Personnages préférés : Oz, Jack et Alice
Double comptes : Aérylis Oldem Animae

Feuille de personnage
Nom & prénom: Charlotte Baskerville
Nom du Chain : Léon
Groupes:


MessageSujet: Re: Laisse moi Glen! [PV Curtis]   15th Septembre 2012, 06:17

Comme elle s'y attendait, Curtis n'avait pas pris de gants pour lui faire comprendre clairement qu'il n'avait aucune envie de la voir. Au moins comme ça elle ne regretterait pas d'avoir été sèche au début, il l'avait mérité d'avance. C'est un peu comme punir les criminels avant qu'ils ne commettent leur crimes. Car c'est bien sur un crime -du moins du point de vue de Charlotte- que de se montrer impoli envers une Lady de son rang. Le pire, c'est qu'après avoir dit ces mots, un sourire suffisant s'afficha sur ses lèvres. Avant de balancer la phrase qui tue. La demoiselle décortiqua méthodologiquement chacune des parties de la phrase de Curtis. Premièrement, il parlait comme si il était à la place de Glen et pouvait parfaitement lire dans les pensées de celui-ci. Ce qui est faux, Glen ne parlerait jamais d'elle comme ça ! Deuxièmement, il l'avait traité de sexe faible, comme si être une femme était une insulte à la vie. La main de Lottie trembla légèrement, une partie d'elle même voulant à tout prix baffer l'homme face à elle de toute ses forces, une autre partie lui disant que ce n'était pas bien élevé, surtout devant Glen. Qui pour l'instant n'avait pas l'air de leur prêter attention.
Elle conclu qu'elle avait bien fait quand Curtis décroisa ses bras pour poser un main sur son épée. Elle laissa un poignard se glisser dans sa main droite. Si il avait besoin d'une preuve pour voir que les femmes étaient tout sauf impuissantes il allait l'avoir !


- Le sexe faible ? Non mais tu t'es vu ?

Disant ceci, elle le détailla de haut en bas, avec le regard hautain qu'elle savait si bien faire pour énerver les gens. Déjà que de base elle énervait Curtis, il n'allait pas aimer. Puis, elle fit ce que son entraînement devant le miroir -qui ne lui parlait pas d'ailleurs- lui avait permis de perfectionner. Elle regarda de haut Curtis alors qu'il mesurait une tête de plus qu'elle. Décidant qu'elle n'en avait pas fini avec lui. Rien n'était jamais fini avec lui, il était un supplice perpétuel que lui imposait le destin, son épreuve à passer avant de mériter Glen. Mais comme partout, plus le temps passait plus le niveau augmentait. C'est à dire, au vu de la situation, plus Curtis lui faisait obstacle et lui pourrissait joyeusement la vie.

-D'ailleurs, je te ferais remarquer que les femmes constituent la moitié de la population, et que nous savons parfaitement nous défendre. Et puis, il y a des femmes dans ta famille, non ? Il me semble que dans ton arbre généalogique, il y en a autant que d'hommes.

Se rapprochant un peu plus de lui, la demoiselle garda son sourire qui contrastait parfaitement avec le dégoût que lui inspirait sa position. Elle trouvait cette situation inconfortable, elle sentait d'ici l'aura de machisme que dégageait Curtis, mais elle était plus que lui une combattante au corps à corps étant donné la taille de leurs armes respectives. Soit Curtis serait mal à l'aise car ainsi il s'exposait plus facilement -ce qui n'est pas agréable du tout pour un combattant- et dans ce cas là ce serai un mal pour un bien, soit il devrait reculer devant elle et ça laisserait à la jeune femme l'occasion de bien pouvoir le casser. Autant en rajouter une couche puisqu'elle y était.


[color=indigo]- En fait, il y a une question que je me pose depuis longtemps. As-tu conscience qu'une Femme [/colo] -elle insista bien sur le « F » majuscule- t'as porté dans son ventre pendant neuf mois ? Bouhh, quelle horreur, tu as été DANS une femme pendant neuf mois, pauvre petit Curtis

Elle laissa échapper un ricanement avant de regarder Curtis droit dans les yeux.

- Soit gentil, arrête de me barrer la route, je pourrais devenir méchante sinon.


[j'suis vraiment pas fière de ça, n'hésite pas à me le dire si il y a quelque chose qui te dérange dans ce post. Sinon, pour ce qui est du tien y'a pas de problèmes ♥]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


(__/)
(='.'=)
(")_(")

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 115
Age : 22
Personnages préférés : Gilbert, Glen & Elliot
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Curtis Baskerville
Nom du Chain : Smaug, le dragon noir de l'Abyss
Groupes: Baskerville


MessageSujet: Re: Laisse moi Glen! [PV Curtis]   18th Septembre 2012, 06:21

Il fallait s’y attendre. Charlotte n’était pas le genre de femme à pleurer et à partir en courant à la moindre remarque faite de travers. Dommage ou pas ? Qu’importe, on va dire qu’elle avait le mérite de ne pas tomber encore plus bas dans son estime. Du moins.. était-elle dedans au moins ? Finalement, ne se démontant pas la demoiselle s’approcha du jeune homme pour commencer à lui déballer sa science sur le sexe féminin. Sérieusement. Est-ce que Curtis avait la tête de quelqu’un qui allait subitement s’intéresser aux femmes et à leur porter une once de considération ? Tout faux ! Pour lui la femme est un poids ! Pour lui la femme est faible ! Pour lui c’est inintéressant. Ainsi la voyant commencer à défendre son bout de gras, il la regarda avec ennuie. Autant plus tôt c’était limite divertissant de la renvoyer sur les roses autant maintenant elle était une de ces bavardes comme on en trouve en train de boire le thé. Et bla-bla qu’il y a des femmes dans sa famille, qu’une femme l’a mise au monde. Il le savait tout ça et c’est d’ailleurs le genre de discours que toute femme tient pour se défendre. En gros la routine pour notre macho de service. Finalement, lorsque la demoiselle daigna terminer son monologue pour lui demander sèchement de la laisser passer, en prime il gagnait une menace de sa part ! Il était décidément de plus en plus rapide pour faire sortir cette dernière de ses gonds. Notre homme se mit donc à bailler allègrement et ce n’était pas qu’une façon de parler croyez moi. Dire qu’il lui baillait carrément au nez était au sens propre du terme. Ne prenant même pas la peine de mettre la main devant la bouche, il répondit d’un ton las. Se grattant même légèrement le sommet de crane.

- Ah.. ? Tu as terminé ?

Sérieusement, il avait plus que la flemme immense de déballer à son tour un discours ennuyé pour contrer ses paroles. De toute façon dans ce genre de débat aucun des deux côtés n’allait céder, c’est donc une guerre incessante qui n’est pas prêt de se terminer. Finalement, il réagit tout de même à la menace énoncée par cette dernière. Sa réaction ? Un sourire bien large se dessiner sur son visage à l’allure moqueuse.

- C’est que tu ferais presque peur avec ton couteau de cuisine.~

Parfaitement, il nommait la petite lame que cette dernière portait en permanence sur elle couteau de cuisine. Pourquoi ? De un qui dit cuisine dit femme ! Donc le macho de service qui n’avait appris qu’une seule chose correctement dans la vie, tuer, pour lui c’est un outil de femme. Et de deux parce qu’il avait bien envie de voir combien de temps allait-elle garder plus et surtout moins son calme. Lâchant finalement son épée pour croiser les bras sur son torse il le regardait de haut comme toujours. Voyons quel était le sujet sensible de cette très chère demoiselle, n’était-ce justement pas son cher frère qu’elle désirait tant voir depuis tout à l’heure ? Enchainant bien rapidement sa phrase, notre brun c’était décidé à l’embêter un peu plus, il ne comptait certainement pas salir sa lame pour elle non mais !

- Mon frère ne semble pas vraiment affecté par les quelques.. ennuies que tu sembles rencontrer sur ta route.~

En gros, mon frère en a rien à foutre que tu te casse le cul à essayer de venir le voir puisqu’il n’est pas intervenu ! Voilà ce que Curtis voulait dire de façon plus dure. Mais on va dire qu’il était encore poli ? Oui c’est cela… Sans compter qu’à cette époque Curtis était déjà un taré, mais bien moins qu’aujourd’hui…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 300
Age : 20
Personnages préférés : Oz, Jack et Alice
Double comptes : Aérylis Oldem Animae

Feuille de personnage
Nom & prénom: Charlotte Baskerville
Nom du Chain : Léon
Groupes:


MessageSujet: Re: Laisse moi Glen! [PV Curtis]   23rd Septembre 2012, 19:58

Curtis était décidément d'une grossièreté à toute épreuve. Tout d'abord, il se montrait insultant envers une jeune femme comme elle. Mais encore, il était un gros macho alors on ne pouvait plus rien espérer de ce coté la mais quand même... Les bonnes manières il avait du les apprendre vu que Glen, son frère était parfaitement éduqué, élégant, poli... tout le contraire de Curtis qui après qu'elle ai fini son monologue, c'était contenté pour toute réponse d'un bâillement on en peut plus désagréable aux yeux de la jeune femme. Désagréable pour plusieurs raisons. Tout d'abord, tout le monde n’apprécie pas forcément d'avoir le nez limites collé aux dents d'un de ses adversaires, ensuite, elle savait qu'il avait fait ça exprès pour lui taper sur les nerfs. Enfin, la dernière raison étant en partie scientifique, nous disait qu'après ça, Charlotte fut prise d'une forte envie de bailler, le bâillement pouvant être, tout comme le rire, communicatif. Elle allait lui faire remarquer qu'il était mille fois moins élégant que son frère quand Curtis se gratta la tête, comme un singe en fait.

Reculant d'un pas pour éviter d’éventuels poux, Charlotte Baskerville laissa échapper un petit bâillement, passant négligemment sa main devant sa bouche afin de le caché, comme quand une femme monopolise la parole dans un salon, afin de lui faire remarquer qu'elle n'est pas seule. Un sourire commençait à se dessiner sur ses lèvres à l'idée de Curtis en train de prendre le thé et des biscuits quand ce dernier recommença à se moquer d'elle. Un couteau de cuisine ? Elle n'avait presque jamais cuisiné de sa vie ! C'était le rôle des domestiques ça ! De plus, afin de lui montrer qu'elle ne l'impressionnait pas du tout, il retira sa main de son épée. Au moins il arrêtait de faire du bruit, c'était déjà ça de pris. Mais sa dernière phrase piqua au vif Lottie. Il essayait de lui faire comprendre que Glen n'en avait rien à faire d'elle ? Ça n'allait pas se passer comme ça.


-A vrai dire Curtis, je ne rencontre qu'un seul problème... Toi.

Elle n'avait même pas pris la peine de laisser sa phrase en suspension bien longtemps. De toute façon il avait parfaitement compris. Ne le laissant pas répliquer, lui dire qu'elle était prévisible, stupide, une femme et ainsi de suite, un longue liste de critiques la demoiselle se laissa son coté … poète prendre le dessus.

-Car vois-tu, toi même tu n'es rien pour lui. Tu n'es qu'une sangsue qui lui vampirise les moindres moment de tranquillité de vie privée qu'il a, un parasite qui interfère sans cesse dans ses affaires pour essayer de le modeler à ta façon, une misérable petite teigne qui se fera écraser un jour ou l'autre !

Ou sourire satisfait s'étira sur son visage. Elle avait réussit à mettre toute sa hargne dans cette simple phrase, tout en gardant un coté distingué. Elle était vraiment géniale, et ce n'est pas cet imbécile de Curtis qui allait réussir à lui faire penser le contraire. Si il avait de peur de se battre, Charlotte n'en avait rien à faire. Rangeant son poignard elle regarda Curtis de ses yeux parfaitement maquillés.

- Oh, j'oubliais presque : Inutile de me dire que tu penses que c'est moi le parasite la femme ect... Je le sais déjà. Tu es trop prévisible mon pauvre.

Bien sur, si il ne s'apprêtait pas à lui faire ce genre de remarque, ça la faisait passer pour une débile mais il n'y avait aucun risques. Curtis pensait TOUJOURS ça. Elle se le coltinait depuis assez longtemps pour le savoir. En fait, elle avait raison dans sa dernière phrase. Curtis est vraiment trop prévisible. Comme la plus part des hommes, ils perdent leur coté mystérieux au bout de quelques jours seulement. Quelques heures pour certains, mais Glen n'était pas comme ça, contrairement à Curtis. Et c'est ça qui faisait son charme.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


(__/)
(='.'=)
(")_(")

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 115
Age : 22
Personnages préférés : Gilbert, Glen & Elliot
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Curtis Baskerville
Nom du Chain : Smaug, le dragon noir de l'Abyss
Groupes: Baskerville


MessageSujet: Re: Laisse moi Glen! [PV Curtis]   27th Septembre 2012, 07:27

Vous savez quoi ? Eh bien c’était tellement facile de faire sortir la petite Charlotte de ses gonds. Il y avait décidément des points bien plus sensible que d’autres et son cher frère en était justement un. Les femmes étaient tellement ennuyantes à son gout, on va dire que cette brave demoiselle avait au moins le mérite de le faire rire. Qu’importe ce qu’elle pouvait lui lancer comme pique ou comme insulter. Curtis commençait déjà doucement à se perdre dans sa folie, ainsi tomber plus bas était assez peu probable. Quoi que.. en le regardant actuellement… Bref ! La question n’était pas là ! Piquée au vif, la dite demoiselle se dépêcha bien rapidement de répondre en utilisant des propos agressifs mais en gardant son calme. Quoi comment ça c’est contradictoire ? C’était lui son seul et unique problème, mais c’est justement le but ma chère Lottie ! Curtis te pourris la vie et il semblerait qu’il arrive à le faire parfaitement. Ainsi, l’écoutant le rabaisser, il afficha un large sourire fort déplaisant. Lorsque cette dernière eut terminé en lui annonçant qu’il n’avait pas besoin de dire que c’était elle le parasite de femme, il répondit très rapidement sur un ton léger.

- Prévisible peut-être mais. Dire que tu es une femme suffit ma chère Charlotte.

En gros, femme égale synonyme de parasite. Mais bon, assez peu fière de sa réplique qui n’était pas très original, notre grand brun réfléchie bien rapidement à un moyen de tuer le temps et surtout de le faire perdre à la femme devant lui. Si ça ne tenait qu’à lui, la découper serait très certainement un jeu très amusant mais bon… Croisant les bras, il fit un petit pas sur le côté, gardant son sourire en coin sur les lèvres. Parler c’était trop long et ennuyeux, Curtis préfère l’action à la parlotte ! Ce sont les femmes qui passent leur temps à parler en plus… Remarquant que la jeune Baskerville portait une robe plutôt longue, une idée germa bien vite dans son esprit tordu. A défaut de trouver comme tout le monde la robe plutôt belle, il mit discrètement un pied dessus.

- C’est nettement plus marrant de te voir prendre un vent pas mon frère finalement.

Il le pensait vraiment, mais comptait bien sur l’occasion pour la faire tourner un peu en ridicule et l’énerver un peu plus. Oui, il n’aimait pas cette femme mais elle avait le don pour lui faire inventer divers coups foireux pour lui pourrir la vie ! Gardant le pied sur le bas de sa robe qui trainait un peu au sol, notre brun la regarde avec un large sourire. C’est à se demander s’il savait faire le juste milieu entre le sourire de sadique ou moqueur et l’indifférence totale. Si la demoiselle faisait un seul pas vers son tendre Glen, elle aurait vite fait de déchirer une bonne partie de sa robe, même si elle n’allait pas se retrouver dénudée. Mais rien que d’imaginer ce spectacle faisait rire notre homme. On va dire qu’il était encore gentil à l’époque…

- Tu devrais te dépêcher avant que je ne change d’avis.

Finit-il par lâcher sur un ton plus neutre. Tout ceci n’était qu’une farce, il fallait cependant être le plus crédible possible pour Charlotte tombe dans le panneau. Dans le pire des cas, elle allait encore balancer un tas d’insulte à sa manière sur lui et puis voilà. Quand comprendra-t-elle qu’elle avait beau parler il s’en fi-chait ♥.

[j'ai plus que l'impression de ne pas te donner assez d'éléments de réponses. N'hésite pas à me dire si je dois rajouter quelque chose ! J'ai eu cette idée de robe pour essayer de faire un peu bouger les choses, après libre à toi de tomber dans le panneau ou pas =). J'ai tout de même précisé qu'elle ne se retrouvait pas en sous vêtement non plus si ça arrivait xD.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 300
Age : 20
Personnages préférés : Oz, Jack et Alice
Double comptes : Aérylis Oldem Animae

Feuille de personnage
Nom & prénom: Charlotte Baskerville
Nom du Chain : Léon
Groupes:


MessageSujet: Re: Laisse moi Glen! [PV Curtis]   7th Octobre 2012, 09:24

Charlotte Baskerville enrageait tout simplement. Il n'y avait pas d'autres mots pour décrire ce qu'elle ressentait, bien qu'elle fasse son possible pour le cacher à son adversaire qui se délectait de chacune de ses piques d'humeur. Il avait réussit à répliquer quand même ce sale... elle n'avait même plus de mot pour le décrire. Et ce petit sourire arrogant qu'elle n'arrivait pas à défaire de son visage. Elle n'en pouvait plus. Il ne pouvait pas avoir un infarctus ? Une crise cardiaque ? Foudroyé soudainement par un orage inattendu ? Elle leva les yeux aux ciel, cherchant un nuage de tempête prêt à pulvériser Curtis d'une intervention divine mais... rien ne se produit dans le ciel bleu vide de toute présence. Au moins elle avait essayé. Se concentrant de nouveau sur la réalité, elle fut surprise des paroles de son adversaire. Il changeait d'avis ? Charlotte ne l'avait jamais vu changer d'avis, et il ne l'aurait surement pas reconnu devant elle. Cependant, elle ne s'attarda pas devant ce détail insignifiant. Il n'aurait rien de marrant à regarder vu que Glen ne la rejetterait pas, c'est lui qui aura bien la haine quand il verra qu'il lui a permis de passer un bon moment avec maitre Glen.

Le frère de ce dernier enchaina un sourire satisfait avant de lui dire de se dépêcher. La méfiance de la demoiselle revint à toute vitesse. En plus il lui disait de se dépêcher ? Depuis quand il lui donnait des conseils lui, il y avait un piège, c'était sur. Dans ce cas, elle irait lentement. Il avait très bien pu creuser un trou à quelques mètres.


-C'est gentil de reconnaître que ton frère à le droit de profiter de ma présence Curtis, pour un peu j'aurais envie de t'embrasser ♥

Elle parlait d'un simple baisé sur le joue bien sur, elle n'appartenait qu'a Glen. Mais bon, de toute façon elle mentait. Elle préfèrerait devenir paysanne, travailler dans les champs et porter la même robe toute l'année que d'embrasser Curtis. Elle espérait simplement que cette idée allait dégouter le jeune homme aux cheveux noirs autant qu'elle. Cependant, elle ne regarda même pas sa réaction et lui tourna vivement le dos, quitte à faire les choses, autant les faire avec classe non ? Bien évidement, ce n'est pas ce qui se passa.
Un craquement brisa le silence qui venait à peine de s'installer tandis qu'elle sentait sa robe tirée vers le bas. Luttant pour ne pas le faire emporter par son élan, la demoiselle se sentit d'un coup allégée. Elle n'eut même pas besoin de se baisser pour constater que les fines coutures qui retenaient le bas de sa rose s'étaient arrachées et que la « jupe » qui lui restait ne lui atteignait plus que les genoux. Alors, sans réfléchir, elle se retourna pour donner une baffe magistrale à Curtis. Ça pour ne pas le rater, elle ne l'avait pas raté. Il était en train de ricaner quand la main de le demoiselle s'écrasa avec force sur son visage. Il n'avait même pas eu le temps de bloquer son coup. Elle avait hate de voir son sourire de rat disparaître. Sentant l'adrénaline dans ses veines, elle afficha son premier vrai sourire depuis le début de la journée. Elle n'avait rien à faire des conséquences de son acte, depuis le temps qu'elle en rêvait.
Sauf que... comme sa robe brune qui s'était mêlée à la terre, son entrain retomba aussi sec. Elle était vraiment mal là. Bien qu'elle le provoque de temps en temps, elle savait parfaitement qu'elle n'avait aucune chance face à Curtis, et voilà qu'elle le baffait comme ça pour une robe alors qu'elle en avait des dizaines. Elle fut tentée de lui tendre la main en lui disant « sans rancune ? » mais fallait pas trop rêver. Autant affronter la réalité. Elle regarda Curtis droit dans les yeux, dans l'attente d'une réaction qui ne saurait tarder vu que couleur rosée que prenait déjà sa joue.


[mais non, c'est bien un peu d'action xD.. Par contre, ça te gêne pas trop le faire que Curtis ai pas eu le temps de bloquer le coup ? j'en mourrais d'envie ça permet de faire plus dégénérer les choses pour après ^^]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


(__/)
(='.'=)
(")_(")

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 115
Age : 22
Personnages préférés : Gilbert, Glen & Elliot
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Curtis Baskerville
Nom du Chain : Smaug, le dragon noir de l'Abyss
Groupes: Baskerville


MessageSujet: Re: Laisse moi Glen! [PV Curtis]   19th Octobre 2012, 01:49

Bon alors, on récapitule la situation. Curtis venait de déchirer la robe de cette chère Lottie dans le seul but de lui foutre la honte de sa vie devant son cher et tendre frère qu’elle convoitait tant. Et pour réponse cette dernière ne trouva rien de mieux que de s’énerver après lui et de le gifler sans dire mot. Au moins c’était action réaction. Notre brun, lui d’ordinaire si pâle, le voilà avec une magnifique marque sur la joue. La tête tourné à cause de cette dernière, il resta un bon moment sans bouger. Oui.. cette blague avait été particulièrement amusante mais il ne s’était pas vraiment attendu à un tel retour il fallait l’avouer. Et là, notre jeune homme n’ayant déjà plus aucune raison, c’était d’ailleurs à ce demandé s’il avait été sain d’esprit une fois dans sa vie. Tourna la tête de façon mécanique pour la fixer, quelques mèches tombants de façon rebelle sur ses fins traits pourtant charmant. Il était prit entre deux sensations en fait, la première fut l’envie irrésistible de lui faire payer en faisant voler sa petite tête si bien coiffée et enfin lui rire tout simplement au nez. Car oui, il trouvait le moyen de trouver ça drôle. Sachant que ce serai idiot de s’entretuer pour ça, on va dire que notre brun a assez de jugeote pour ne pas partit au quart de tout comme d’habitude avec les membres du clan. Un large sourire s’étira alors sur son visage tandis qu’il explosa de rire, cette façon de rigoler.. c’était lugubre, cela se rapprochait d’avantage d’un rire de sadique en fait. Mais que voulez-vous, Curtis est comme ça.

- Je dois avouer que tu es amusante ma chère Charlotte.~

Finit-il enfin par lâcher, sur un ton ironique. Il n’avait pas à lui faire de mal ? Et ? Il n’y avait rien qui allait l’empêcher de l’énerver encore plus. S’entendent particulièrement bien avec si son frère, ce serai bête de le mettre en colère parce que la demoiselle est trop furax non ? Marchant au passage sur les lambeaux de robes par terre, il se rapprocha. Quoi ? Il déteste peut-être les femmes mais comme on dit tout les moyens sont bons pour les faires chier ! En l’occurrence ça arranger notre jeune Baskerville qui ne semblait pas savoir quoi faire de sa journée tient. Sans crier gare et surtout pour jouer sur la surprise, il attrapa la demoiselle par la taille pour la rapprocher un peu plus et lui lécher la joue avec un air sadique. Oui.. son regard et son sourire n’était pas vicieux ou pervers mais sadique rien de plus. Il allait se prendre une autre baffe ? Et alors ? ça montrait que pour le coup il avait une meilleur maîtrise de lui-même que cette pauvre fille ici présente. Ah.. allez ne fait pas la tête Lottie ! Au moins il ne va pas te couper en morceau juste parce qu’il tu auras croiser sa route !

- Hm… Cette peau est bien dommage, je suis sûr que sans cette dernière tu serai d’autant plus agréable à regarder.

Oui bien sûr Curtis on y croit ! Une fille épluchée de sa peau comme une banane c’est sûr que c’est appétissant. Mais comment en vouloir à un esprit aussi tordu que le sien ? Puis une nouvelle fois, ne voulant pas lui laisser le temps de réagir, son but étant de toujours un peu plus attiser sa colère, il la repoussa vite fait. Faisant mine de prendre un air sérieux, comme s’il était en train de réfléchir.

- Tu es trop rose Charlotte, beaucoup trop rose. Un peu comme un bonbon qu’on brise avec le pied.~

Et hop petite remarque sur le côté vestimentaire. En plus, c’est vraiment ce qu’il pensait. Le rose, ça fait fille, donc il n’y a pas pire couleur pour lui. Allez il ne faisait que la taquiner, gardant son sourire agaçant et mauvais. On va dire que Lottie avait de la chance de ne pas être déjà en morceau au sol, peut-être que son statut de Baskerville et son caractère pour le moins étrange empêchait Curtis de la détester ? Ahah mais ne pas détester ne veut pas dire aimer !~

[Rp fait au boulot.. je dois avouer que je suis pas très fière de mon post là >< si jamais j'en dis pas assez ! Je peux toujours trouver quelque chose de plus à dire !]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

La mort passe... Écoute son chant.~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 300
Age : 20
Personnages préférés : Oz, Jack et Alice
Double comptes : Aérylis Oldem Animae

Feuille de personnage
Nom & prénom: Charlotte Baskerville
Nom du Chain : Léon
Groupes:


MessageSujet: Re: Laisse moi Glen! [PV Curtis]   10th Novembre 2012, 23:05

Quand il avait commencé à tourner la tête en mode « j'ai les cervicales tellement défoncées que je ne suis plus capable de faire un mouvement fluide avec mon cou » Charlotte Baskerville l'avais sentit plutôt bien. Au moins, elle avait plus de chance de s'en sortir si le malade mental en face d'elle avait soudainement un problème de connexion neuronale et se jetait sur elle pour la tuer.

Au contraire, il a éclaté de rire ? Il ne pouvait pas s'arrêter de rire ou même de sourire pendant quelques minutes. Il était vraiment horripilant a force, mais la demoiselle regarda le bon coté es choses en se disant que mieux valait ça que l'autre option. Celle ou il la plantait avec sa jolie petite épée. Puis, le brun pris la parole. Il la trouvait amusante... Il s'était déjà regardé dans la glace lui ? En plus elle était sure qu'il mentait rien que pour la faire enrager -ce qu'il réussissait avec brio-. Elle allait soupirer quand il fit une chose pour le moins étrange : Il se rapprocha d'elle. Elle frémit légèrement, Curis avait vraiment une aura glauque et pas rassurant, qu'est-ce qu'il lui voulait encore ? La jeune Baskerville réfléchissait à toute vitesse quand elle se sentit tirée par la taille, a présent elle était presque collée au jeune homme qui en profita pour la.... lécher. C'est vraiment répugnant, il la prend pour qui lui ?

Le visage de la demoiselle pris une expression dégoutée tandis qu'elle sentait la salive de Curtis sur sa joue. Sa belle petite joue toute rose, elle aurait su elle aurait mis plus de parfum et du fond de teint pour qu'il ait ça dans la bouche mais elle avait toujours voulu garder un coté naturelle, persuadée que c'est ce qui plaisait à Glen. A son frère aussi faut croire. Mais, ce dernier n'allait pas s'arrêter là. Il commença sa remarque par un compliment, avant de finir par vouloir l'écorcher vive.
« Il est taré, c'est confirmé maintenant » pensa la Baskerville. Quel homme préférait les filles sans leur peau sincèrement. En plus Glen était seulement a quelques mètres, derrière un arbre. Il n'avait surement rien vu, sinon il aurait déjà intervenu. Du moins elle l'espérait. Elle pensa rapidement a appeler Glen a son secours, mais elle était parfaitement capable de se débrouiller toute seule, et elle n'allait pas donner à Curtis le plaisir de constater qu'elle n’était pas capable de se débrouiller toute seule.

- Tu es vraiment répugnant mon cher Curtis.

Sous tous les points de vu. Disant ceci, la jeune femme donna une tape sur la main du jeune homme pour qu'il lâche sa taille avant de s'éloigner d'un pas. Sortant avec le peu de dignité qu'il lui restait un mouchoir propre d'un replis de sa manche, elle s'essuya la joue avant de le laisser tomber sur le bas de sa robe déjà complètement sale dans la boue. Il lui fallait maintenant réfléchir à la suite des opérations. Il était totalement exclus de cracher sur Curtis, ça ne se fait pas (lécher les autres sans leur autorisation aussi mais bon....). Il était trop tard pour entrer dans le jeu sadique de Curtis et se comporter comme lui, il aurait fallu le faire pendant qu'il lui serrait encore la taille et de toute façon il était plus dingue et plus fort physiquement qu'elle, elle n'aurait eu aucune chance de le battre sur son propre terrain. Elle commençait a sentir le goût amère de la défaite dans sa bouche, il était en train de gagner et elle était vraiment a court d'idée. Soit elle avait une idée de génie, soit il faisait une erreur, soit elle allait perdre. Rester fière. Rester droite. Le regarder dans les yeux. Tandis qu'elle se martelait ces mots dans la tête, elle essaya de gagner du temps avec une diversion.

- D'ailleurs... je croyais que tu préférais les hommes aux femmes. Je me suis trompée ?

C'est vrai qu'elle s'était toujours posée des question sur lui, d'un coté on avait l'impression qu'il aimait Glen d'un amour plus trop fraternel, mais de l'autre le macho avait selon les rumeurs eu plusieurs conquêtes féminines (des maso sans doute quand on regarde le personnage).


[je suis vraiment désolée, j'ai mis du temps pour écrire ça... N'hésite pas à me dire si il te faut plus d'ouverture, mais je crois que de toute façon, tu as vraiment réussit a acculer Lottie xD]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


(__/)
(='.'=)
(&quot;)_(&quot;)

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Féminin Messages : 115
Age : 22
Personnages préférés : Gilbert, Glen & Elliot
Double comptes : Gilbert Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Curtis Baskerville
Nom du Chain : Smaug, le dragon noir de l'Abyss
Groupes: Baskerville


MessageSujet: Re: Laisse moi Glen! [PV Curtis]   23rd Novembre 2012, 07:38

Rire, il ne pouvait que rire de la situation. Pourquoi ? Tout simplement parce que le moindre de ces faits et gestes et toutes ses paroles ne font que faire reculer Lottie petit à petit, jusqu’à ce que cette dernière soit au pied du mur, ne sachant plus quoi faire pour répliquer. C’était d’ailleurs un peu ce que notre brun venait de faire, et ce de manière un peu trop rapide à son gout. Et bien quoi ? C’était tout ? Il la pensait un peu plus combative et amusante que ça tout de même ! Tu n’es pas drôle Charlotte ! Ou du moins ne l’est plus assez actuellement. La seule chose que cette dernière fit, c’est de lui taper sur la main pour se dégager de son étreinte et annoncer qu’il est répugnant. Pendant quelque instant il ne put que la regarder de façon étonnement blasée. Elle était sérieuse là ? Non mais, elle s’était vue ? On aurait dit qu’elle donnait une petite tape sur la main d’un gamin en train de faire une bêtise et qu’elle lui disait « bouh ce n’est pas bien vilain garçon ! »… Pour le coup il ne répondit même pas tellement il trouvait cette réaction. Nulle ? Oui c’est cela. Elle était décidemment bien trop coincée cette fille. Elle a un balai dans les fesses ou quoi ? Mais ce qui était plus drôle encore c’est sa tentative désespérer de blesser l’homme en retour, en le traitant en fait d’homosexuel mais de façon plus polie. Aaah… Il soupira. Toujours en train de faire attention à sa façon de parler hein. Finalement son air blasé laissa de nouveau place à son air arrogant et supérieur, car oui. Encore plus que d’habitude il se sentait plus fort qu’elle.

- Tes tentatives de réponses ne sont même plus drôles.

Pour le coup sa phrase était dite sur un ton presque étrangement sec. Voir même effrayant, comme si d’un seul coup Curtis était sérieux. Et si lui est sérieux, il y a tout de même de quoi avoir peur. Pourquoi ? Allez donc savoir quel genre de réaction peut avoir dans ce cas. Déjà qu’il savait faire preuve d’une cruauté sans pareil juste pour l’amusement. La regardant avec dégout pendant un moment, il finit par enfant laisser échapper un rire de sadique de ses lèvres. Comme s’il allait s’énerver pour si peu.

- Les femmes sont plus amusantes. Il y a bien que toi pour tout voir par l’amour ma pauvre Lottie. Tu perds hélas ton temps.

Car oui. Il faisait bel et bien référence au fait que la femme s’intéressait de très près à son frère. En quoi ça le dérangeait ? De un Charlotte n’était certainement pas le genre de femme pouvant prétendre être « intéressante » pour s’approcher de lui mais en plus elle voulait lui faire perdre son temps. N’étant pas vraiment décidé à lui laisser le temps de se remettre de son dégout de tout à l’heure, Curtis ne tarda pas à enchainer histoire de bien la pousser à bout. Son but ? Lui faire faire demi-tour mais d’elle-même. Sa simple intervention aurait alors suffit à faire changer d’avis Lottie pour voir Glen. Ah mais d’ailleurs, elle n’allait certainement pas vouloir se montrer dans un tel accoutrement devant lui non ? Elle qui semble autant à cheval sur son apparence. Faisant un sourire en coin, il prit le menton de la demoiselle entre ses fins doigts pour lui faire lever la tête.

- En fait. Tu es encore plus naïve que je le pensais. A toujours voir la vie en rose.~

Le jeu de mot était facile certes, mais il le pensait vraiment. D’un geste rapide, il fit glisser sa main le long de sa joue pour lui dénouer les cheveux, laissant sa tignasse rose tomber de façon rebelle sur ses épaules. Mince alors. Des heures de travails de perdu ? Oh je suis tellement pas désoler… Alors ? Tu comptes toujours forcer le passage pour aller voir Glen ma petite ?~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

La mort passe... Écoute son chant.~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Laisse moi Glen! [PV Curtis]   Aujourd'hui à 14:06

Revenir en haut Aller en bas
 

Laisse moi Glen! [PV Curtis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts :: « Let's play together! ♠ :: ♠ Dimension de Cheshire :: ♠ Fragments de Souvenirs-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit