AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez | 
 

 Profitons de la vie ! [PV Liz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Invité



MessageSujet: Profitons de la vie ! [PV Liz]   29th Juillet 2012, 13:58

Vous êtes-vous déjà demandé au moins une fois dans votre vie "Bon sang mais qu'est-ce que je peux bien faire ?" Vous savez, quand vous vous contentez bêtement de marcher tel un revenant, le regard vide et brumeux, parce que vous avez testé toutes les activités possibles et imaginables mais que vous continuez tout de même à vous ennuyer ferme. Oui ? Sûrement. Eh bien vous devriez comprendre Agathe, qui devant le visage ébahi du jardinier, s'était retrouvée, tout à fait intentionnellement -ne mentons pas-, sur le toit du manoir de son oncle. Non, vous ne la comprenez pas ? … En fait, elle-même ne se comprenait pas. Enfin, elle ne cherchait pas à se comprendre surtout, là était le problème. Elle aspirait juste à trouver un moyen de se distraire. Activité étrange que d'explorer cette partie de sa maison, n'est-ce pas ? Mais la jeune fille ne se posait pas ce genre de questions. Au fait, expliquons comment la jeune Lilween s'était retrouvée là-haut. Quelques jours auparavant, son oncle s'était pris une tuile sur le sommet du crâne, qui soit dit en passant avait fait un joli bruit, à se demander si la tête de l'homme était vide ou pas. Agathe avait jusque-là réussi à réprimer un rire, ne laissant qu'un sourire apparaître sur son visage. Mais alors que des domestiques accouraient pour s'enquérir de l'état de leur maître, une avalanche de tuiles avait suivie la première. Heureusement, ou bien malheureusement si vous vous placez du côté d'Agathe, Mr Lilween avait réussi à éviter cette attaque imprévue, en faisant un bond de côté. Et là, sa nièce n'avait pu s'empêcher de rire, si bien qu'elle s'était prit un savon digne de ce nom -pendant lequel elle n'avait cessé de rire- et elle s'était faite consignée dans sa chambre pour "une durée indéterminée" qu'il avait dit l'oncle. Le comble, c'était qu'Agathe n'avait actuellement pas cours pendant quelques jours, et qu'elle aurait voulu en profiter un peu *pour une fois*, pensa-t'elle. Elle avait l'impression d'être souvent punie en ce moment. Tout ça pour vous dire qu'on avait finalement décidé de faire venir quelqu'un pour réparer le toit, parce qu'un vide aussi voyant que celui-ci, ça ne le faisait pas trop. La jeune fille, qui n'avait pas l'intention de pourrir dans sa chambre, avait décidé de voir comment se passaient les réparations. Mais comme elle ne voyait pas grand-chose d'en bas, elle était montée voir, utilisant l'échelle que le couvreur avait laissée là pour partir prendre une pause bien méritée. Méritée car les tuiles étaient presque toutes remplacées.
Donc, pour en revenir à l'instant présent, la jeune blonde continuait de marcher le long du toit, ses chaussures claquants sur les tuiles noires. Elle prenait garde de ne pas tomber, mais elle ne se trouvait pas sur la partie en pente de la toiture, donc pour l'instant tout allait bien. Pour l'instant. Agathe regarda un peu autour d'elle, et se rendit compte que de son poste haut perché, elle avait une vue absolument superbe sur la ville de Réveil, ainsi que sur ses alentours, car le manoir se situait sur une colline, un peu à l'écart de la capitale, mais assez près pour qu'on puisse s'y rendre à pied en moins de vingts minutes. C'était tout juste le début de l'après-midi, et le soleil tapait assez ce jour-là, surtout qu'on était en plein dans les heures les plus chaudes de la journée. L'automne avait commencé depuis plusieurs semaine, mais les températures restaient assez estivales. Le jardinier se décidât enfin à admettre que la jeune fille de quinze ans n'était pas censée se trouver là où elle était en ce moment. Il était temps, mais bon, que voulez-vous, certaines personnes sont lentes à la détente. L'homme ne sachant que faire, il alla s'en remettre à son maître, courant au travers du jardin pour le chercher. Agathe l'observait en silence, savourant la détresse du pauvre homme, qui revint bientôt accompagné de son oncle adoré son oncle tout court. Elle fit la moue : elle ne lui avait rien demandé ! Pourquoi le jardinier la dénonçait-t'il ? 'Messire' Lilween allait sûrement s'énerver ou quelque chose du genre, mais à la grande surprise de sa nièce et du jardinier, il n'en fit rien. Il jeta un regard inexpressif vers la jeune fille et lança d'un ton moqueur :

- Qu'elle saute !

Agathe et le jardinier en restèrent sans voix. Puis l'oncle ordonna à son employé de retourner à son travail, ordre que l'autre ne put qu'exécuter. C'était vraiment ce jour-ci qu'Agathe se rendit compte à quel point sa vie n'avait pas d'importance pour un membre de sa propre famille. Elle ne sut qu'en penser et resta plusieurs longues minutes sans bouger, à fixer le ciel, comme si il allait lui dire quelque chose. Le soleil l'aveuglant un peu trop à son goût, la jeune Lilween décida finalement de redescendre. Mais sa vue s'encombrait désormais de points colorés et lumineux, résultat de son observation trop poussée du ciel. À peine fit-elle un pas qu'elle sentit le sol -ou plutôt le toit -, se dérober sous son pied. Elle n'eut même pas le temps de penser *En voilà un qui sera content*, qu'elle se sentit tomber. Elle ferma les yeux instinctivement, entendant un cri effaré percer le son du vent qui sifflait à ses oreilles, *sûrement le jardinier* songeât-t'elle. Elle n'avait pas la force de crier, sa gorge était nouée, tout son corps pétrifié, et aucun de ses membres ne lui répondait.
Quelques secondes plus tard, sentant qu'elle ne tombait plus, elle se décida à rouvrir les yeux. Elle fut plus que surprise de constater qu'un amas de feuilles mortes avait amortit sa chute, pourtant haute de deux étages, plus un toit. plusieurs domestiques, qui avaient vu passer un O.V.N.I devant les fenêtres, accoururent. Elle entendit des "Mon dieu, est-elle consciente ?" "C'était une tentative de suicide ?", et d'autres choses que la chanceuse rescapée ne put entendre tant elle riait, autant d'amusement que de soulagement. Les curieux amassés autour d'elle se turent tous en même temps, regardant la jeune héritière se relever. Agathe stoppa son rire quelques instants et lança joyeusement :

- Avez-vous déjà vu plus chanceuse ?!

Elle se dirigeât ensuite vers le jardinier et posa sa main sur son épaule pour lui dire, mi-sérieuse, mi-amusée :

- Bon boulot, vraiment.

Elle faisait évidement allusion au tas de feuilles qui s'était trouvé au bon endroit, au bon moment. Elle repartit dans la direction opposée, entendant vaguement un "Heu, merci …" et plusieurs "Elle est étrange cette petite", "Oui c'est sûr… Bon, retournons travailler !". Elle passa en courant d'air dans sa chambre, prit une sacoche dans laquelle elle fourra de l'argent, deux ou trois truc à grignoter, c'était Agathe après tout, puis entreprit d'épousseter se robe tout en marchant vers l'entrée principale d'un pas décidé. Elle croisa son oncle qui accueillait des visiteurs qui avaient l'air aussi coincés que lui, et s'exclama à son intention, sans même le regarder et en bousculant au passage une femme tirée à quatre épingles :

- Même pas morte tonton !

Le "tonton" était bien sûr tout à fait ironique, ce n'était assurément pas une marque de tendresse. Elle passa la porte d'entrée et se stoppa soudainement.

- Ah, et j'allais oublier !

Elle se tint sur le palier pour faire un magnifique geste spécialement dédicacé à son oncle. Vous ne voyez pas de quel geste je parle ? Hmm, eh bien, un indice, le majeur y tient un rôle très important … ! La jeune fille s'éloigna en courant, sans retourner la tête malgré les cris de mécontentement qu'elle entendait. Elle dévala la colline rapidement, et prit la direction de Réveil.

Arrivée à destination, la jeune Lilween fit le tour de différents magasins, et se fit vraiment plaisir, cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas été aussi enthousiaste. C'est comme si elle redécouvrait la ville, et la vie. Elle ne se cachait pas qu'elle avait eu horriblement peur sur ce coup-là, et elle s'était alors fait une réflexion tout à fait idiote dans sa tête *J'ai failli mourir, j'en suis sortie vivante, ça n'arrive pas tout les jours, alors aujourd'hui je me fait plaisir !*. Après avoir acheté tout ce dont elle avait envie, et avoir accessoirement presque complètement vidé son portefeuille, elle prit une table à son salon de thé préféré, *Le même où j'ai rencontré Liz*, pensa-t'elle. Elle se demanda si son amie allait bien, et ressentit le besoin de voir quelqu'un, pour partager sa joie. Elle se faisait ces réflexions tout en sirotant son thé, les yeux dans le vague. Revenant à la réalité, elle regarda autour d'elle ; les petites ruelles de la capitales étaient vraiment ravissantes, jonchées de feuilles multicolores. Puis parmi tout ce jaune, ce rouge et ces couleurs chaudes, elle aperçut de longs cheveux blonds flottants au vent. Elle se leva doucement de sa chaise, et se dirigeât vers la personne dissimulée derrière ces longs cheveux. Elle reconnaîtrait cette tignasse entre toutes ! Jamais elle n'avait vu d'aussi longs cheveux ! Elle accéléra le pas pour venir se placer devant cette personne, puis un sourire illumina son visage lorsqu'elle découvrit celle qu'elle s'attendait à voir.

- Liz !


Et voilà ! Dis-moi si tu veux que je change ou que je rajoute quoi que ce soit ! Wink Et je n'ai jamais d'idée pour les titres, alors si tu as mieux à proposer je suis preneuse ! X)


Dernière édition par Agathe Lilween le 8th Novembre 2012, 12:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Messages : 342
Age : 22
Personnages préférés : ♥ Elly ♥ Reim ♥ Alice ♥

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


MessageSujet: Re: Profitons de la vie ! [PV Liz]   2nd Septembre 2012, 04:11

- Au revoir ! Lança Liz sur son ton joyeux habituel.

Elle était bien chargée, ses bras étaient véritablement trop occupés pour se charger en plus de fermer la porte derrière elle, aussi, elle laissa le commerçant le faire pour elle. De toute façon, ce drapier était bien plus qu'un commerçant, il était aussi un grand ami. La quarantaine, les cheveux toujours en bataille et l'apparence assez négligée. Depuis qu'elle le connaissait elle ne pouvait s'empêcher de penser à chaque fois qu'il faisait tâche au milieu des draps blancs de sa boutique immaculée. Elle avait quelques temps travaillé chez lui, et elle revenait souvent lui donner un coup de main quand elle avait le temps long ou qu'elle avait besoin d'argent. Il était très humain et d'une compagnie très appréciable, oui, Liz aimait bien ce gars-là un peu déçu par le tournant qu'avait pris sa vie. Elle l'écoutait des heures sans se lasser, parler de sa femme partie du jour au lendemain, parler de Ô combien il la regrettait. Liz était persuadée qu'il y avait des choses qu'on ne pouvait changer mais espérait que ces deux-là se retrouvent. Aucun des deux n'avait mérité telle séparation.

Elle descendit avec attention les trois petites marches de pierres qui lui permirent de rejoindre le trottoir. Elle ne voyait presque plus ses pieds avec le paquet de draps qu'elle se voyait obligée de porter ... Eh oui, l'époque des courses pour l'orphelinat était de retour, avec toutes ses joies et ses peines. Car oui au fond, sortir un peu en ville ne pouvait pas lui faire de mal et c'était vrai qu'elle aimait beaucoup revoir tous les commerçants habituels. Elle les connaissait tous par coeur... Le volailler par exemple, était le type d'homme bourru, qui vous accueille sans un sourire mais est toujours prêt à vous aider en cas de problème. Il n'hésitait jamais à offrir un morceau en plus ou à faire quelque réduction, sachant que l'orphelinat ne disposait pas de beaucoup de fonds et que les enfants nécessitaient tout de même un minimum... "d'entretient".

Liz passa chez l'épicier et pris quelques fruits et légumes pour le repas du soir. Il lui restait encore à récupérer de vieux habits mis de côté par quelques bonne âmes, afin que les enfants et elle-même puissent s'habiller avec un minimum de confort. La dame qui devait lui transmettre tout cela habitait à deux rues de là, mais les draps étaient très encombrants et Liz se demandait si elle allait réussir à tenir le coup. Elle remarqua qu'elle passait devant le salon de thé, le seul où elle ait jamais mis les pieds, celui où elle était allée en hiver avec Agathe. Agathe, c'était pour Liz la première fille avec qui elle s'était liée d'amitié, elle se demandait quand elle allait la revoir mais tourna la tête, pour le moment il lui fallait finir ses courses. Elle s'arrêta un instant dans la rue bondée, elle crut entendre quelqu'un l'appeler. Elle tendit alors l'oreille mais ne perçut plus rien. Pour être sûre de ne pas avoir rêvé, elle de retourna et aperçut ... Agathe. Mais Liz se fit bousculer, et le paquet de draps tomba à terre. Elle s'agenouilla pour le ramasser : fort heureusement ceux-ci étaient bien emballés et n'avaient subi aucun dommage apparent. Le drapier avait dû prendre en compte la maladresse de son ancienne employée... Liz sourit et se releva, face à Agathe.

- Ça faisait longtemps ! Que dirais-tu de m'accompagner faire les courses pour l'orphelinat ? Oh bien sûr, on pourrait se reposer un peu là-bas après, il me semble que je ne t'y ai d'ailleurs jamais emmenée... qu'est-ce que tu en dis ? Proposa-t-elle avec toute l'énergie d'une pile électrique.

Liz laissa tomber le sachet contenant les fruits et légumes, ces derniers s'éparpillèrent par terre mais elle ne pouvait les ramasser sans aide, les draps étant trop encombrants.

- Excuse-moi... tu peux me tenir ce paquet une minute ?

Elle le mit sans attendre de réponse dans les mains de son amie, et ramassa tout ce qu'il fallait avant de reprendre le paquet.

- En fait, j'ai encore pas mal de trucs à porter, alors si tu veux bien m'aider je serais ravie... mais si ça te dérange tant pis, je peux me débrouiller, avoua-t-elle avec le sourire car oui, un peu d'aide n'était pas de refus...




[Aucun souci, ne change rien ♥ J'ai décidé de changer de couleur, son nom est "tomato". Désolée encore du retard é___è]

edit Abyss : pas de blockquote

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
J'te parle en tomato si j'veux d'abord.

"People cry not because they're weak, it's because they've been strong for too long."

What am I suppose to do when the best part of me was always you ... ?
I'm falling to pieces ♪
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lysunful.deviantart.com/
avatar

Invité



MessageSujet: Re: Profitons de la vie ! [PV Liz]   8th Novembre 2012, 12:30

Au moment même où Liz sembla l'avoir remarquée, celle-ci se fit brutalement bousculer et Agathe vit un amoncellement de draps blancs tomber à terre. La lycéenne aux longs cheveux blonds les ramassa aussitôt, et s'adressa à Agathe avec, comme à son habitude, tout l'entrain qu'il était possible de manifester.

- Ça faisait longtemps ! Que dirais-tu de m'accompagner faire les courses pour l'orphelinat ? Oh bien sûr, on pourrait se reposer un peu là-bas après, il me semble que je ne t'y ai d'ailleurs jamais emmenée... qu'est-ce que tu en dis ?

- Oui bien sû...

La jeune Lilween commença à lui répondre joyeusement, mais se coupa dans sa phrase, voyant que son amie avait maintenant laissé tomber une autre de ses commissions. Elle voulu lui proposer son aide, mais Liz n'attendit pas qu'elle le fasse pour lui fourrer dans les bras le paquet de draps et ramasser les fruits et légumes qui s'étaient éparpillés par terre. Une fois ceci fait, elle reprit les linges blancs des mains de la jeune blonde qui disparaissait quelques instants auparavant derrière le tas immaculé.

- En fait, j'ai encore pas mal de trucs à porter, alors si tu veux bien m'aider je serais ravie... mais si ça te dérange tant pis, je peux me débrouiller.

- Je ne pense pas que tu puisse continuer à te surcharger comme ça. Tu as déjà l'air débordée, si tu porte autre chose tu finira ensevelie ! lui lança Agathe avec un sourire. Attends-moi juste le temps que j'aille payer mon thé !

Ceci dit, la jeune blonde se précipita vers sa table et fit signe au serveur, qu'elle connaissait bien, qu'elle était prête à payer. Il revint vers elle, et tout en ramassant la note et son argent, il lui glissa dans un de ses sacs une boîte en fer et lorsque la jeune blonde releva les yeux vers lui, il expliqua : "C'est pour ton amie et toi, je sais que tu les adores !". Agathe le gratifia d'un "merci !" enthousiaste et passa les brides de ses sacs autours de ses poignets pour avoir les mains libres. Elle revint vers Liz er se retourna pour faire signe de la main au serveur, qui le lui rendit. Elle prit ensuite des bras de son amie un gros tas de draps, et sourit avec satisfaction en constatant qu'elle arrivait tout de même à voir où elle matait les pieds. Elle se plaça à côté de Liz et tournant la tête vers elle lui fit un sourire radieux. Ça faisait toujours plaisir de rendre service, encore plus lorsque c'était à un ami. Et puis, comme d'habitude elle n'avait pas grand chose à faire, et n'était pas pressée de retourner chez elle.

La jeune Lilween cala ses pas dans ceux de Liz, la suivant dans les rues de la capitale. Réveil était une belle ville, c'était évident. Belle aussi bien au sens de son architecture que par rapport à l'animation des rues et places. Les jours de fête, lorsque tout le monde était dehors pour partager un peu de sa joie de vivre avec les autres, le plus agréable à faire était d'arpenter les rues sans but précis, pour redécouvrir la ville sous un autre jour, et ce quitte à se perdre au milieu d'une foule compacte et colorée.
Perdue dans ses pensées, Agathe esquiva habilement un chat qui s'était précipité dans sa direction. Une fois "réveillée", elle leva les yeux vers le haut, se rendant compte que la lumière avait tendance à s'éclipser depuis quelques minutes. Le ciel, bleu quelques instants plus tôt, se couvrait d'un léger voile gris au fur et à mesure qu'elles avançaient. Les nuages commençaient à se regrouper en une masse d'une couleur inquiétante. Les deux jeunes filles avaient intérêt à se dépêcher si elles ne voulaient pas finir trempées, et leur chargements avec elles.

- Liz, l'apostropha-t'elle avec une pointe d'anxiété dans la voix, j'ai peur qu'il ne pleuve bientôt, on a plutôt intérêt à se dépêcher …


[Bon voili voilou cadeau d'anniv' XD enfin posté ! Et désolée pour la longueur. Quand je regarde mon premier poste je me désespère …Et ma couleur est : #6789FF]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Messages : 342
Age : 22
Personnages préférés : ♥ Elly ♥ Reim ♥ Alice ♥

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


MessageSujet: Re: Profitons de la vie ! [PV Liz]   14th Décembre 2012, 11:40

- Je ne pense pas que tu puisses continuer à te surcharger comme ça. Tu as déjà l'air débordée, si tu portes autre chose tu finiras ensevelie ! Répondit Agathe en souriant. Attends-moi juste le temps que j'aille payer mon thé !

Liz l'attendit alors, la regardant faire. Elle paya donc le thé consommé à un serveur qui avait accouru dès qu'elle lui avait fait signe, après quoi elle remarqua que ce dernier lui confiait quelque chose. Qu'étai-ce ? Peu importait, après tout. Mais Liz était une curieuse, une vraie curieuse bien embêtante. Enfin, là, ce qui l'importait le plus c'était de rentrer à l'orphelinat pour y déposer ces fichus draps si encombrants. Agathe salua ce fameux serveur de la main et retourna auprès d'elle, se saisissant de la moitié du linge de maison que la blondinette aux cheveux longs portait avec difficultés jusque là.

Liz entama alors le chemin retour, chemin sur lequel elle finit ses courses en compagnie d'Agathe. Résultat, elles se retrouvèrent toutes deux bien chargées et Liz se demanda si elle aurait pu porter cela toute seule. Non, certainement pas, en fait. Alors, heureusement qu'elle avait croisé Agathe ! Agathe... Quand l'avait-elle rencontrée, déjà ? C'était l'hiver dernier. Dans un magasin d'art. L'époque où elle aimait encore Elliot... Ah, cela lui paraissait si loin. Désormais elle était tellement amoureuse d'Adrien que c'en était presque effrayant. C'était dur, qui plus est. Dur parce qu'elle n'arrivait pas à comprendre pourquoi il lui avait avoué à demi-mots des sentiments soi-disant impossibles. Un amour impossible ? Pourquoi ? Ils s'aimaient pourtant, tous les deux. Alors, pourquoi ... ? Liz secoua la tête. Hors de question de ressasser ses idées noires. Tiens, et Elliot, que devenait-il justement ? Dire qu'avant elle était toujours fourrée des ses pattes. Ce devait lui faire bizarre à lui aussi, non ? Après tout, passer d'un pot de colle continuel additionné à la présence de Leo pour soudainement n'être plus qu'en présence de Leo devait chambouler au moins un peu. Que pensait-il de cela ? De toute façon, Elliot n'avait jamais eu de sentiments pour Liz mais, il lui semblait qu'il l'appréciait tout de même un peu, sans quoi il l'aurait clairement rejetée, repoussée ? Il avait accepté sa compagnie. Oui, Elliot avait avant tout été un grand ami pour Liz. Il lui manquait.

Agathe aussi lui avait manquée. Elle ne savait pas trop quoi lui dire, car cela faisait bien longtemps pour ces deux-là. En plus, Liz avait arrêté le dessin depuis belle lurette et ne s'était concentrée que sur le violon. Et puis... désormais, elle s'enfermait dans ses recherches pour trouver une solution afin de lever cette malédiction qui pesait sur celui qu'elle aimait. Mais rien, aucune information ne se trouvait, ni dans les livres, ni dans les documents archivés. Rien sur un quelconque Damné. Et c'était dur de se dire qu'elle était simplement impuissante face à la situation présente. Qu'elle ne pouvait rien faire et que si elle ne faisait rien, elle allait le perdre. Le perdre bêtement alors qu'ils s'aimaient. Le perdre bêtement sans le lui avoir dit clairement. Et c'était hors de question.

Agathe fit soudain un écart, Liz remarqua un chat passer en courant entre ses jambes. Le silence avait pris le dessus depuis quelques temps, sans que Liz ne le remarque, sans doute parce que toutes deux étaient plongées dans leurs pensées respectives. Les courses étaient désormais terminées et il ne restait plus qu'à héler une calèche afin de se rendre à l'orphelinat.


- Liz, j'ai peur qu'il ne pleuve bientôt, on a plutôt intérêt à se dépêcher …

La blondinette acquiesça tout en faisant signe à un cocher qu'elles voulaient prendre le fiacre. Ce dernier les invita à entrer tandis qu'elle donna la destination : Sablier. Ce dernier haussa un sourcil mais donna un coup de fouet aux chevaux afin de démarrer. Le trajet fut étrangement court, peut-être parce que Liz était bien en compagnie d'Agathe, rassurée de retrouver enfin quelqu'un qui empêche la solitude de l'envahir davantage. Oublier un instant qu'elle était amoureuse à n'en plus finir, amoureuse à en mourir d'un type duquel elle ne savait que peu de choses. Au dehors, la pluie se déversait sur la ville, tambourinant sur les vitres et claquant avec force sur le toit. Lorsqu'enfin elles arrivèrent à destination, Liz paya le cocher et descendit, elle attendit qu'Agathe sorte puis lui fit comprendre qu'elles allaient devoir courir car cette dernière n'avait pas de parapluie. De plus, le cocher ne les avait pas déposée en face de l'orphelinat mais simplement à Sablier, en effet la route était trop accidentée pour qu'il s'y risque et le chemin devrait donc être parcouru à pieds. Elles s'exécutèrent donc, s'abritant comme elles le pouvaient à chaque fois que les décombres de l'ancienne capitale permettaient de se protéger quelques temps des gouttes froides de cette pluie incessante. Arrivant finalement à l'orphelinat, Mrs Finn débarrassa les deux demoiselles, accueillant avec joie l'amie de Liz. C'était la première fois que Liz ramenait quelqu'un à l'orphelinat à dire vrai alors, cela lui faisait grandement plaisir. Liz, bien plus âgée que les autres orphelins, ne dormait plus au dortoir depuis quelques années maintenant. Elle emmena donc Agathe dans sa chambre personnelle, c'était la chambre d'une servante qui avait démissionné après s'être mariée. Liz occupait un peu son poste, à dire vrai.

Sur le chemin, beaucoup d'enfants vinrent l'accoster. Elle s'accroupit et leur caressa la tête affectueusement, elle était rentrée. Elle sortit trois bonbons de ses poches, donnés par le drapier en connaissance de cause, et les confia à ses trois préférés. Ce n'était pas du favoritisme, après tout Liz avait grandi avec eux et n'était pas leur mère ou leur soeur, ce n'était pas elle qui faisait l'éducation des enfants ici et elle pouvait bien se permettre cela. Elle sourit à Agathe et l'amena enfin à sa chambre. C'était une pièce modeste, tranquille et aux allures vieillottes mais chaleureuse dans l'ensemble. Liz tira une chaise pour Agathe tandis qu'elle s'asseyait sur l'autre -elle n'en avait que deux-.

- Enfin arrivées. Je t'aurais bien proposé une serviette pour te sécher, sauf que c'est un peu la misère par ici, niveau matériel. Je peux te prêter des habits par contre, si tu le souhaites. Bien qu'ils ne soient pas de super qualité...

Liz lui sourit, heureuse de l'avoir, heureuse de pouvoir se considérer comme son amie et ravie de passer un peu de temps avec elle.

- Et si tu veux boire quelque chose, n'hésites pas ! S'exclama-t-elle en lui faisant un clin d'oeil.





[Oui bon hein. Je sais, j'suis en retard, je sais, c'est pas cool. Et en plus c'est pas de super qualité. Maaaaais... je me suis dit qu'il fallait quand même que je réponde un jour. xD Désolée encore du retard.]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
J'te parle en tomato si j'veux d'abord.

"People cry not because they're weak, it's because they've been strong for too long."

What am I suppose to do when the best part of me was always you ... ?
I'm falling to pieces ♪
♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lysunful.deviantart.com/

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Profitons de la vie ! [PV Liz]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Profitons de la vie ! [PV Liz]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts :: « Let's play together! ♠ :: ♠ Sablier :: ♠ Orphelinat Fianna-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit