AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  





Partagez | 
 

 03. Forêt magique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar


Masculin Messages : 339
Age : 25
Personnages préférés : PNJ


MessageSujet: 03. Forêt magique   26th Juillet 2012, 10:54

Quelle grande forêt que voilà ! Malheureusement pour vous, elle ne ressemble pas à celle que vous pouvez trouver dans votre monde. Celle-ci est à la fois sombre et magique ! Vous aurez vite fait de vous perdre dans ses chemins sinueux qui ne semblent mener nul part... Quelle taille fait-elle au fait ? Oh Qu'importe ! ♥

Calme et bruyante à la fois, vous pourrez passer d'un paysage presque féerique à celui de vos cauchemars les plus sombres. Ne faites pas cette tête voyons, vous n'êtes jamais seul ! Qui dit forêt, dit des habitants dans cette dernière. Reste à voir si vous serez à leur gout et s'il vous aideront. Dieu seul sait ce qui peut se cacher dans ses buissons sombres. Tiens ? Qu'entend-je ? Du bruit ? Oh, c'est juste derrière vous...♫
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin Messages : 555
Age : 25
Personnages préférés : Bah ça change pas.. Ozu !
Double comptes : Ayumi & Kuroi

Feuille de personnage
Nom & prénom: Zion
Nom du Chain : Black Rose
Groupes: Baskerville & Illégaux


MessageSujet: Re: 03. Forêt magique   2nd Août 2012, 14:22

Sérieusement, on ne pouvait pas lui foutre la paix une journée pour que notre Baskerville puisse reprendre ses recherches correctement ? Voilà que les membres du clan commençaient à s’agiter de tous les côtés à cause d’apparition dans tous les recoins de la capitale. Quelque chose contraire à l’Abysse semblait se répandre dans la ville et engloutir les habitants petit à petit. Tant mieux ! Cela fera des bons à rien en moins et les incapables seront éliminés ! Puis si les profondeurs abyssales avaient décidé de changer de look, elles n’avaient pas le droit elles aussi ? Se frottant derrière la tête, Zion finit quand même par sortir de son lit étant incapable de fermer un œil à cause de tout ce bruit alentour… A croire qu’une nouvelle tragédie allait avoir lieu !

Marchant tranquillement dans les nombreux couloirs, l’adolescent ne pouvait retenir des sourires de côtés voyant tout le monde paniquer alors que lui s’en foutait totalement ! Mais son petit chemin se stoppa rapidement quand un autre membre de la famille se positionna face à sa personne. Voulant le contourner comme s’il était invisible, l’homme le fixa en n’oubliant pas d’omettre que sa sœur était peut-être en train de se faire aspirer par un de ces trous ! Et merde… Faisant semblant que cela ne le touche pas, Zion reprit sa marche plus rapidement… En direction de la sortie. Quand le sujet sensible était touché, il en fallait peu pour mettre le turbo dans les fesses de notre ami ! En ce moment, l’esprit du garçon n’était tourné que sur ça… Sauver sa jumelle si elle était tombée dans un vortex et par la même occasion enfin la retrouver.

Ne tardant pas à grimper dans une calèche, les insultes ne perdirent pas une seconde à sortir de sa bouche traitant le cocher de tous les noms comme il n’allait pas assez vite à son goût. Les chevaux étaient à leur maximum mais non, ce n’était pas assez rapide pour notre Baskerville ! Il fallut une bonne demi-heure pour se retrouver dans le milieu de Réveil où les habitants paniquaient de tous les côtés et les membres de Pandora courir de partout. N’ayant pas emporté sa cape de son clan, le jumeau n’avait aucune peur de se faire prendre ! Un tremblement soudain surgit non loin de sa position suivit d’un mal de tête assez puissant. Remarquant une lueur montrer le bout de son nez petit à petit, Zion se hâta de se diriger vers cette dernière pour en être le plus proche possible ! Alors qu’il fut qu’à cinq mètre, sa vision devint floue et ses souvenirs s’envolèrent en deux trois mouvements quand sa tête le tapa de plus en plus.

Quand l’albinos rouvrit les yeux, il se trouva dans un endroit bizarre mais le mal de tête avait soudainement disparu ! Mais son soucis numéro un n’était pas sa tête mais tous ces arbres autour de lui. Il y a quelques minutes, l’adolescent était au beau milieu de Réveil et le voilà maintenant complètement perdu dans une forêt que ses souvenirs ne disaient rien. Il y avait beaucoup de conifère dominant clairement les feuillus mais le plus malsain était cette atmosphère inconnue pour Zion. Quelque chose le fit frissonner même si le climat n’était pas forcément très frais. Puis le garçonnet n’était pas quelqu’un de très frileux ! Alors, qu’était-il en train de se passer ? L’idée de monter dans un de ses arbres lui traversa bien l’esprit mais voyant la hauteur de ces derniers, l’envie s’estompa rapidement. Surtout que plus il regardait leur sommet, plus ceux-ci semblaient atteindre le ciel… Etaient-ils encore en train de grandir en ce moment même ? Non, c’était surement son imagination qui lui jouait des tours. Se frottant une nouvelle fois derrière la tête, le jumeau lâcha un gros soupir.

« Il y a quelqu’un dans cette forêt complètement paumée ? »

Et voilà qu’il commençait à parler tout seul… Bravo Zion ! Te voilà très avancé… Enfin, peut-être que quelqu’un allait répondre à son appel ? En espérant que cela ne soit pas une créature bizarre rodant dans les parages…

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Où que tu sois, je te retrouverais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 300
Age : 21
Personnages préférés : Oz, Jack et Alice
Double comptes : Aérylis Oldem Animae

Feuille de personnage
Nom & prénom: Charlotte Baskerville
Nom du Chain : Léon
Groupes:


MessageSujet: Re: 03. Forêt magique   15th Août 2012, 05:47

Charlotte Baskerville avait commencé la journée de la pire façon qu'il soit : réveillée par le bruit de la ville. Ayant dut la veille accomplir une mission tard le soir, elle avait préféré passer la nuit dans un hôtel plutot que devoir payer hors de prix une calèche pour rentrer chez elle de nuit. Ça faisait longtemps qu'elle ne s'était pas accordé le petit plaisir de dormir sur place après une mission. De toute façon elle n'avait de comptes à rendre à personne. C'est qui la chef des Baskerville en attendant le retour de Glen ? C''est bibi ! De plus, seuls Fang, Doug et Lily auraient put s'inquiéter pour elle.
Tôt le matin, les habitants de la cité de réveil avaient déjà commencés à colporter des rumeurs. Elle se dirigeait vers Sablier en baillant, comme si elle voulait y retourner à pied quand une conversation attira son attention.

« Il paraît que les Baskerville sont revenus des trous lumineux et emprisonnent les criminels dans l'abysse » Non mais elle croyait quoi elle ? C'est le job de Pandora de faire ça, emprisonner les criminels pour qu'ils ne fassent plus de mal à la populace, les Baskerville eux sont la pour recruter les criminels et leurs soutirer des informations, nuance. Seul Oz avait été envoyé dans l'abysse, et, il n'y en a qu'un dans son genre à celui là. Encore heureux d'ailleurs, il avait tellement tendance à faire capoter tous les plans de la demoiselle aux cheveux roses, c'était d'un lassant... elle s'apprêtait à remercier le ciel que le blond n'ait pas été fournis à Pandora en double exemplaire avant de se rappeler qu'un, c'était déjà de trop. Par curiosité (et aussi pour savoir qui avait le culot de se faire passer pour un Baskerville) elle se dirigea dans la rue qu'avait pointé du visage la jeune femme qui venait de parler. Celle-ci devait être sombre d'ordinaire, mais aujourd'hui ce n'était apparemment pas le cas. Un trou de lumière éblouissant força la jeune femme à plisser les yeux, la main sur le visage. Un exclamation surprise s'échappa de ses lèvres

- non mais, c'est quoi ce délire encore ?

Avançant à taton, elle se dirigea vers le source de la lumière. Une main sur les yeux et l'autre pour longer le mur, elle arriva enfin à proximité de l'endroit d'où la lumière provenait. Alors, sa tête lui fit mal, elle recula pensant que la lumière lui causait cet effet. Trop tard, la seconde d'après elle avait plongé dans l'inconscience, un voile noir complètement opaque empêchant la lumière de l'atteindre. Elle s'effondra comme une poupée de chiffon dans la rue de Réveil.

Quand elle repris conscience, la première remarque qu'elle se fit fut qu'elle n'était sûrement plus dans la capitale, l'odeur de l'urine ayant complètement disparut. Elle se redressa rapidement, inspectant l'endroit de chacun de ses cinq sens (enfin, pas le goût elle n'est pas complètement stupide non plus, c'est juste une expression). En haut, les arbres montaient à n'en plus finir, comme ci ils prenaient de la hauteur à chaque fois qu'elle essayait d'en voir le sommet. Cependant, malgré la hauteur des arbres divers et varié qui composaient cette forêt, la luminosité était assez bonne pour lui permettre de distinguer sans difficulté les détails autour d'elle. Tant qu'elle ne se concentrait pas dessus. L'endroit avait un coté étrange, presque effrayant tout comme l'Abysse. Quand elle essayait de distinguer les sons, ceux-ci se taisaient la laissant dans un silence de mort, quand elle essayait de voir un détail sur un arbre comme point de repère, elle avait l'impression que celui-ci s'estompait juste après. Les marques qu'elle laissait dans l'herbe et la terre disparaissaient au fur et à mesure qu'elle avançait.
Tout changeait de manière presque indiscernable autour de la Baskerville, effaçant peu à peu les traces de son passage. Elle ne put s'empêcher de frissonner à l'idée qu'a un moment, la forêt pouvait bien essayer de la supprimer elle.

Lottie faisait de son mieux pour garder son calme, elle avait déjà connu l'abysse, et, même si elle pensait pouvait affirmer que cette dimension n'en faisait pas partie, elle devait néanmoins reconnaître que l'endroit n'était pas si différent de la manière de fonctionner de l'abysse et niveau ambiance c'était plus ou moins la même chose. Avec un peu de chance, elle n'aurait plus besoin de la volonté de l'abysse. Si cette dimension fournissait elle aussi des chains et un pouvoir semblable, ça donnerai aux Baskerville un avantage indéniable sur le chapelier et sa bande. Après, elle n'aurait plus qu'a s'assurer que personne n'aurait accès à la cinquième porte et le tour était joué !

Mais, pour l'instant, elle devait essayer de voir si cette foret avait une fin, voir si elle avait des habitants et dans ce cas la leurs parler pour chercher des informations. Elle penserai à sortir si l'endroit devenait vraiment inquiétant ou si la nourriture se révélerait introuvable. Elle marcha donc, pendant plusieurs... minutes ? Heure ? A vrai dire elle ne le savait même plus, n'ayant aucun repère temporel. Pas encore complètement désespérée mais quand même un peu, elle s’essaya, adossée contre un des multiples arbres qui composaient cette saloperie de foret quand elle entendit un son. Par réflexe, elle se concentra dessus. Contrairement à ce à quoi elle s'attendait, la forêt n'essaya pas d'étouffer la voix qu'elle entendait. Oui, c'était bien une voix ! Au moins elle n'était pas seule ici. Mais... Baskerville, Pandora ou civil ?


« Il y a quelqu’un dans cette forêt complètement paumée ? »

Elle connaissait cette voix, elle en était sure. Courant presque à travers la forêt, relevant la robe rouge (à défaut de cape) qu'elle avait mise dans sa mission en ville la vieille, elle arriva derrière un jeune garçon aux cheveux blancs. Même si il ne portait pas sa cape (comme la majorité des Baskerville à présent) elle ne mis que quelques secondes à le reconnaître. Se rapprochant un peu plus de lui, elle pris la parole.

- Ravie de te savoir ici avec moi Zion. Je commençais à penser que j'étais la seule dans cette forêt. Tu sais quelque chose sur l'endroit où nous sommes ? Je suis... tombée, -c'est le mot – ici un peu par hasard. Je suppose que ce n'est pas ton cas...

Comme ci l'albinos de la famille s'intéressait à autre chose qu'a sa sœur... Si il était là, c'est qu'il en avait fait le choix d'une manière ou d'une autre, contrairement à son aînée qui n'hésitait pas à se diriger vers le premier trou lumineux qu'elle voyait sans réfléchir. Elle sourit, pensant que pour une fois, elle n'avait pas tiré une si mauvaise carte.

[j'arrive mon petit Baskerville ♥, je t'aborde!]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


(__/)
(='.'=)
(")_(")

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin Messages : 30
Age : 25
Personnages préférés : PNJ


MessageSujet: Re: 03. Forêt magique   24th Août 2012, 10:17

Doucement le vent souffla dans la sombre forêt. Le bruissement des feuilles s’intensifiait, rendant l’endroit qui était jusqu’alors calme beaucoup plus bruyant. Mais c’est que cette forêt était peuplée. En effet deux humains tombèrent dans celle-ci à quelques minutes de décales. Mais.. de la visite ? Elle se faisait si rare ces temps-ci, une ombre glissa doucement le long des branches d’un arbre massif. Il y avait quelque chose, mais quoi ? Je ne parles pas de ces deux êtres debout sur quatre pattes complètement perdu, non.. il s’agit d’une toute autre chose. Impossible de définir ce que cachent ses bois sombres, seule la présence se fait sentir. De temps à autre le silence reprend ses droits donnant l’impression qu’il ne s’agissait que d’un rêve, mais bien vite le doux bruissement reprend son orchestre. Un écureuil sort d’un buisson pour filer entre les pattes de la jeune fille aux cheveux roses. Visiblement effrayer par quelque chose. En effet… Le bruissement de feuille s’intensifie, il ne s’agit plus uniquement du vent qui se joue de ses deux visiteurs, autre chose approche.

Soudain, sous l’obscurité provoquée par les arbres massifs environnant, un large sourire fait son apparition. Du moins, cela ressemblait d’avantage à un croissant de lune bien large munit de fine petites dents pointu. Un espèce de rire se fit alors entendre et le croissant de lune bougea légèrement avant de laisser apparaitre autours de celui-ci une tête de chat. Ou plutôt une tête de chat aussi étrange qu’énorme en fait. Il n’avait rien d’un chat ordinaire, du moins il n’en avait ni l’apparence ni les mimique. Finalement quelques rayons de soleils percèrent l’épais feuillage pour laisser apparaitre le corps de ce dernier. C’était un chat de taille plutôt imposante pour ce type d’animal. Une grosse boule de poil au pelage sombre et légèrement rayé par des dégradés de couleurs. Sa grosse queue touffue fouettait l’air derrière lui, un peu comme le balancier d’une horloge. Il continua de les regarder avec son large sourire du haut de son arbre. Ce sourire faisait plutôt froid dans le dos tellement il ne faisait pas naturel. En même temps, avez-vous déjà vu un chat sourire ? Finalement le silence qui s’était installé se rompit, laissant une à l’intonation étrange prendre sa place. Elle n’avait rien de naturel, ne faisant ni aigu ni grave et pourtant…

- Voilà longtemps que je n’avais pas croisé ce genre de créature par ici… ~

Vous n’avez pas rêvé, c’était bien le chat ici perché qui venait de parler. Et étrangement, son large sourire qui faisait plus sadique qu’autre chose ne le quittait jamais, même lorsqu’il parlait. Ses grands yeux luisant d’une lueur bleu anormal, il les guettait. Finalement d’une vitesse déconcertante le félin disparut de son perchoir, pour réapparaitre sur un autre arbre situé derrière les deux jeunes gens. Il était en fait tout simplement impossible de bouger aussi, cela résultait d’avantage à de la téléportation. Un chat bien étrange que voilà… Finalement il recommença à parler.

- Bienvenue dans la forêt, humains, j’espère que l’endroit est à votre gout. Car vous n’êtes pas prêt d’en sortir.


Il disparut une nouvelle fois dans l’obscurité des bois, laissant derrière lui son rire aussi étrange que sa voix résonner comme un murmure porté par le vent. C’est d’ailleurs plus ou moins avec le même effet qu’il parla encore, étant cette fois-ci hors du champ de vision des deux Baskerville.

- Si on jouait ? Trouvez-moi. Peut-être que j’accepterais de vous aider.~

Une nouvelle fois son rire se fit entendre, pour finalement de nouveau laisser place au silence et au bruit du vent sur les feuilles. Un fou ? Peut-être. Libre à vous de penser ce que vous voulez, mais dans ce monde, même la folie peut-être une aide. A vous de décider…

[HRP: Je n'empêche bien sûr personne d'autre de poster après moi. Tout le monde est le bienvenue ♫]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 243
Age : 21
Personnages préférés : Break, Gil, Glen, Oz, Alyss, Vince, Chechire, Elliot (etc ♥)

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


MessageSujet: Re: 03. Forêt magique   17th Octobre 2012, 08:27

Ce n'était vraiment pas le moment que l'Abyss n'en fasse qu'à sa tête. En effet, il avait beau se déchaîner le moment était vraiment mal choisit.

Glen était couvert de sang lorsqu'il se réveilla dans cette étrange forêt.

--

Ce jour là, avait commencé comme les autres, à la différence qu'il restera gravé dans la mémoire de tous pour ce qu'il se passa par la suite. Oui, je parle bien du jour de la tragédie de Sablier. Les événements avait déjà bien avancés. La cérémonie avait échoué, tout le monde -du moins presque- était mort ou allait bientôt se faire tuer. Le manoir brûlait dans des flammes ardente. Pour faire clair une l'Abyss devenait fou. Toute une était sur le point de se faire engloutir, non, toute une capitale. Ah, ça avait de quoi rentre fou. Enfin, parmi les choses qui n'était pas encore arrivé on pouvait compter la rencontre finale entre Glen et Jack ou devrais-je tout simplement dire la mort de notre cher chef des Baskerville. Quelle ironie. A croire que tout ce qui allait suivre n'était plus qu'une dernière aventure avant de mourir -bien que ce dernier ne se doute pas encore du sort de que le destin lui a réservé-.

Dans tout les cas notre ancien dénommé Oswald arpentait les couloirs du manoir, ce n'est pas parce que tout les Baskerville se collait à la tâche qu'il n'avait pas aussi se salir les mains. Après tout un chef doit montrer l'exemple -bien que là... Il n'y a pas de quoi être très fier, mais obligation ne rime pas toujours avec volonté.- Les choses étaient ainsi, ils tuaient tous, mais seul Glen connaissait la raison, seul lui savait que tués les habitant de Sablier revenait à les sauver. C'est avec un visage froid comme à son habitude que le brun mettait fin à la vie de nombreuses personnes. Ainsi, le sol, les mur, les visages et les vêtement d'Oswald se teintèrent d'un splendide rouge sang.

Des lumière blanche. Oui. Voilà, la cause de tout. Glen avait l'habitude d'en voir après tout il était...Glen Baskerville. Alors, en voir une plus grosse que les autres alors que la porte de l'Abyss à été ouverte lui paraissait tout à fait logique, jamais, ô grand jamais, il aurait imaginé que ce truc allait l'avalé. Il n'avait même pas eu le temps de réagir, pensant qu'il allait passé à travers la chose il a contre toute attente été englouti. Après ça plus rien.

Glen était couvert de sang lorsqu'il se réveilla dans cette étrange forêt. C'était le sang des nombreuses personnes qu'il avait tué précédemment, donc les événements à sablier n'était pas un rêve. Alors ici...où était-ce ? Déjà ce qui était sûr, c'est qu'il n'était plus au manoir des Baskerville, ni dans ses alentours. Ce qu'il l'avait aspiré ressemblait aux « lumières » de l'Abyss. Il se trouvait donc...dans les Abyss elle-même ? Enfin, Glen se releva et commença à marcher, tant qu'il y était autant découvrir les environs et voir si il n'était pas le seul à avoir atterri ici.

Cela faisait déjà un moment que ledit chef des Baskerville s'enfonçait dans cette étrange forêt. Tout ce qu'il avait vu c'était des arbres semblable les uns aux autres, deux ou trois écureuils, bref rien de spécial. Il n'y avait donc rien ni personne dans ce trou paumé ? Soudain, il entendit un bruit, une voix...Comme quoi parler trop vite est parfois bien utile. Il se dirigea donc vers la source. Il distingua une seconde voix dont une connaissait dores et déjà.
Du rouge, voilà ce qu'il commença à apercevoir au loin, une cape rouge...Celle des Baskervilles ? Il commença à distinguer deux personne et...un chat qui apparu de nul part. Il parlait, il souriait, cet animal était vraiment une drôle d'entité. Enfin, à peine eu t-il le temps de médité que la bête disparu. C’est aux même moment qu'il sortit des buissons. Face à lui il reconnu immédiatement Charlotte, elle était doté de sa cape rouge et de vêtement très différent de ceux que Glen connaissait. L'autre garçon ne lui disait rien. Après avoir rapidement détaillé les présente il prit la parole d'un ton monotone -comme à son habitude-

« Je vois que je ne suis pas le seul à être tombé ici. Peux-tu me détaillée la situation Lottie ? Ainsi, que ce qu'a raconté cette sorte de chat ?»

Il s'était adressé de façon à elle de façon totalement normal, après tout il venait de la voir il n'y a pas plus d 'une heure. Puis il se tourna vers le jeune garçon.

«Je sais que le moment est mal choisit, mais pouvez-vous décliné votre identité ? »


[Je vous rejoins mes enfants, entre Baskerville..huhu ♥. Bon. J'espère que j'ai pas écrit que des bêtises au passage.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité



MessageSujet: Re: 03. Forêt magique   28th Octobre 2012, 05:57

Des trous blancs. Depuis quand on a peur de trous blancs ? Et surtout, depuis quand on se permet d’en parler à longueur de journée jusqu’à totalement irriter Aiko ? Après tout, elle qui avait connu l’Abyss, savait que trois quarts des dires qui circulaient en villes n’étaient que des sottises, alors il était normal qu’elle s’énerve au bout de quelques instants. De bouche à oreille, la vérité avait totalement été déformée. Et d’habitude, elle s’en serait fichue. Mais à peine mettait-elle un pied en ville qu’elle recommençait à entendre leurs jérémiades. Du coup, sa patience ayant des limites, elle avait décidé d’aller à la recherche des ces trous blancs. Elle voulait dénicher la vérité entre tout ce tas de mensonges qui se faisait entendre, mais surtout voir ce qu’il y avait de si alarmant. Des gens disparaissaient ? La belle affaire ! Et alors ? Pourquoi en faire toute une histoire ? Tant pis pour eux s’ils disparaissaient. Et le fait que des membres de la famille fassent partie des portés disparus ne l’alarmait pas plus. Ceux qu’elle connaissait – ceux qu’elle considérait, tout du moins – se débrouilleraient parfaitement. Ils avaient réussis à passer outre de bien plus gros obstacles, alors ce n’est sûrement pas une sorte d’Abyss – à défaut du noir, il y aura du blanc – qui leur fera peur. Au pire, c’était leur problème.

Allongée sur son lit, les yeux rivés vers le plafond, Aiko se demandait s’il fallait qu’elle se bouge tout de suite ou s’il valait mieux attendre. Elle était réveillée depuis belle lurette déjà, mais elle n’avait jusque là pas trouvé la force de se hisser hors de ses couvertures. Après tout, la chaleur qui en émanait était bien plus agréable que le froid mordant régnant à l’extérieur. Pourtant, après une dernière hésitation, elle se releva et alla prendre une douche chaude avant de se vêtir d’un chemiser blanc à manches longues ainsi que d’une jupe bleu foncé, plissée et lui atteignant les genoux. Elle attacha alors sa chevelure en une queue de cheval haute, laissant seulement deux mèches retomber de chaque coté et ainsi lui encadrer le visage. Après quoi, elle sortit de la chambre. Déambulant maintenant dans les couloirs du manoir, elle cherchait du regard une personne qu’elle connaissait et qu’elle pourrait éventuellement embarquer avec elle. Mais seul le froid avait réussi à attirer l’attention de la demoiselle qui pressa le pas, se dirigeant vers la sortie, ne cherchant plus à trouver une quelconque personne qu’elle connaissait.

Elle regretta bien rapidement de s’être habillée si peu chausement, mais n’étant pas d’humeur particulièrement patiente, elle préféra ignorer ses frissons pour entamer une longue marche vers Réveil. Elle aurait pu prendre une calèche, mais marcher lui fera le plus grand bien. Enfin, disons surtout que ça la réchauffera. Après tout, c’est ce qu’elle recherchait. Tout en trainant ses pieds, elle prêtait aux discussions alentour une oreille distraite. Néanmoins, l’évocation des Baskerville ainsi que des trous blancs réussit à la faire arrêter. Elle demeura immobile devant ces bonnes vieilles femmes un instant, ne tentant même pas de se cacher pour pouvoir en entendre plus long. Aiko poussa un profond soupire et reprit sa marche. Mais oui, maintenant, c’est les Baskerville la cause de toutes ces disparitions. Pourquoi pas Pandora – tant soucieuse du bien être des habitants de Réveil – tant qu’on y est ? Les gens croyaient-ils vraiment tout ce qu’on leur disait ? Ou alors, la vie était-elle une éternelle partie d’échanges de mensonges ? Sûrement, oui. La rousse détestait cela ; mentir. Elle avait d’ailleurs du mal à avouer que ceux qui réussissaient le mieux dans la vie étaient les menteurs. Heureusement pour elle, les manipulateurs aussi. Et non, les manipulateurs ne sont pas forcément des menteurs. Elle en était la preuve vivante.

Finalement, arrivant au beau milieu des rues marchandes, la jeune femme décida de s’éloigner de toute cette agitation. Il ne lui suffit que de quelques minutes pour se retrouver près de ruelles qu’elle connaissait à peine. Et enfin, elle aperçu un de ces fameux trous blancs. Elle glissa sa main par-dessus son chemiser, au niveau de sa taille, vérifiant que sa dague était toujours sur elle. Quand elle en fût certaine, elle s’approcha de l’objet non identifié. À peine se demanda-t-elle si ce n’était pas qu’un tour de passe-passe qu’elle sentit une vive douleur lui zébrer l’arrière du crâne avant de se répondre dans toute sa tête, rendant son cerveau incapable d’analyser la situation et incapable aussi d’envoyer un quelconque ordre. Relativement, elle s’écroula au sol, ses jambes ne la portant plus. Mais étrangement, avant de complètement sombrer, elle ne sentit pas le sol dur la percuter. Au contraire, c’était quelque chose de moelleux. Et même si ses yeux se fermèrent presque instantanément, elle réussit à apercevoir une lumière. Une éblouissante lumière. Une éblouissante lumière blanche. Combien même elle aurait eu le temps d’avoir peur qu’elle ne l’aurait pas fait. Elle était plus que certaine que rien ne pourrait être pire que l’Abyss. Mais elle n’avait pas encore vu le pays des Merveilles dans lequel elle allait tombée. Il n’inspirait pas la crainte, mais elle ne pouvait pas dire que c’était plus chaleureux que dans la prison Abyssale. En fait, si, c’était chaleureux. Mais justement trop chaleureux. Trop blanc. Trop innocent. Et trop d’innocence tue l’innocence. Donc, peut-être qu’au fond, cet endroit pouvait être pitre que l’Abyss. Peut-être. Elle aura malheureusement tout le loisir de le découvrir.

Quand ses yeux se rouvrirent, elle avait encore un peu mal à la tête. Mais ce n’était pas aussi intense que tout à l’heure, alors elle n’eut aucun mal à se lever et à braquer son attention sur autre chose que sur la douleur. Elle inspecta les lieux autour d’elle d’un œil à la fois curieux et las, remarquant bien rapidement qu’elle se trouvait dans une forêt. Mais elle ne connaissait pas ce lieu. Pourtant, grâce à ces missions, elle connaissait tous les alentours de Réveil, Sablier y compris – logique pour une Baskerville. Où était-elle ? Elle avait comme l’impression que se poser la question plus d’une fois ne servira à rien d’autre qu’à la perturber.

Elle commença à marcher, car après tout, il n’y avait rien d’autre à faire. Enfin si, elle pouvait s’asseoir et attendre. Mais attendre quoi ? Un pas devant l’autre, elle inspectait les alentours d’un œil expert, non étonnée de voir quelques écureuils filer entre ses jambes. Après tout, n’était-elle pas dans une forêt ? Les conifères étaient des arbres hauts et impressionnants, mais ils n’empêchèrent pas Aiko de passer et de rencontrer d’autres arbres, plus calmes et posés ; des chênes. À mesure qu’elle approchait, elle entendait quelques échanges verbaux. Inconsciemment, elle accéléra le pas. Il fallait impérativement qu’elle rencontre quelqu’un. Non pas que la solitude la dérangeait, mais trouver quelqu’un l’aidera peut-être à sortir de là. Parce que bon, elle n’avait vraiment aucune n’envie de tourner en rond ici toute la journée. Quoiqu’après tout, elle n’avait rien de mieux à faire.

Elle aperçu alors quelques silhouettes. Elle plissa les yeux et remarqua une cape rouge. Et puis, des cheveux roses. Charlotte. Tout Baskerville se respectant la connaissait. Elle était en compagnie d’un garçon qu’Aiko ne reconnut pas. Elle leva les yeux au ciel en continuant sa marche. Quand elle les atteint, elle remarqua une nouvelle présence. Glen. Était-il venu entre temps ? Sans nul doute. Mais. Comment se faisait-il qu'il se trouve ici ? Elle se tint à ses cotés sans rien dire, cachant un sérieux étonnement. Qu'est ce que le maître, porté disparu, faisait ici ? Elle rendit l'oreille pour comprendre les mots qu’il venait de prononcer à l’égard de Charlotte. Et puis, il s’adressa au garçon. Tiens. Lui, en revanche, il semblait ne pas être au courant du problème de cette faille temporale. La jeune femme garda le silence jusqu’à ce qu’il eut finit de parler, puis s’adressa à lui après l'avoir détaillée de haut en bas. Qu'il ait une épée à la main n'avait rien d'étonnant sachant qu'elle-même avait sa dague sur elle, mais le fait qu'il ait la lame et le corps recouverts de sang n'avait rien d'anodin. Elle ne cacha pas son étonnement, allant jusqu'à froncer les sourcils. Sachant que Lottie n'allait pas rester longtemps de marbre, elle préféra ne faire aucun commentaire là-dessus.

« Glen-sama. »

Elle avait parlé sur un ton neutre, lui adressant un dernier regard. Ça suffirait pour dire bonjour, et surtout, ça suffirait pour prouver qu'elle est une Baskerville. Elle n’aimait pas les salutations trop prononcées, ni les louanges d’ailleurs, mais vu que c’était Glen, alors elle daigna au moins prononcer son prénom avec une haute marque de respect. Et puis, se tournant vers Charlotte, elle lui adressa un léger signe de tête. Il n’y avait rien d’autre à dire. Elle aurait pu demander à Glen de quel chat il parlait, mais elle préférait simplement attendre les explications de Lottie. Elle aurait aussi aimé connaître l’identité de l’inconnu, mais si Glen le lui avait demandé, nul besoin de se répéter. Néanmoins, à lui aussi, elle attribua un léger hochement de tête, de façon à ne pas paraître grossière.

Son sens de la justice ayant rapidement repris le dessus quand elle vit Glen, Aiko se mit automatiquement sur ses gardes. Cela pouvait paraître stupide à ceux n’appartenant pas à la famille Baskerville d’ainsi respecter un chef élu par le précédent, mais pour les Baskerville, ça n’avait rien d’inhabituel. Pensez d’eux ce que vous voulez – des soumis ou des chiens – cela leur importait peu. Leur indifférence leur avait permis de survivre même après la tragédie de Sablier qui leur a terni la réputation plus qu’elle ne l’était déjà, alors ils n’allaient sûrement pas changer de comportement. Et puis, il y avait aussi Charlotte. Aiko ne la connaissait pas personnellement, mais elle savait que hiérarchiquement, elle était placée juste en dessous de Glen. Alors qu’elle la connaisse ou pas, qu’elle l’aime ou pas, elle se devait de la respecter. Elle ne savait d’ailleurs pas si elle méritait ce respect, mais si Glen le lui avait offert, c’est qu’elle le méritait.
Les retrouvailles de famille passées, il était peut-être temps de chercher un moyen de sortir d’ici ? Bien que maintenant, le principal objectif d’Aiko était de veiller à ce rien n’arrive à ses supérieurs. Là encore, ce n’était pas de la soumission. Juste du respect. Un respect qu’on lui inculqua depuis sa naissance. Le but de tout Baskerville était de protéger le Glen de son époque. Et Aiko n’était pas une exception. Bien au contraire. Si certains se rebellaient, elle serait là pour leur faire entendre raison. Et s’ils étaient vils au point de ne pas comprendre la supériorité de Glen, alors elle n’aura nulle pitié à leur égard quand la lame de la justice s’abattra sur eux. Quand sa lame s’abattra sur eux.

[HPR : Je me joins aussi à vous, j’espère que vous ne m’en voudrez pas. ♥ Mais Glen, tu as été englouti pendant la tragédie ? xx]


Dernière édition par Aiko Baskerville le 6th Février 2013, 07:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Messages : 555
Age : 25
Personnages préférés : Bah ça change pas.. Ozu !
Double comptes : Ayumi & Kuroi

Feuille de personnage
Nom & prénom: Zion
Nom du Chain : Black Rose
Groupes: Baskerville & Illégaux


MessageSujet: Re: 03. Forêt magique   17th Novembre 2012, 05:50

Franchement, c’était quoi ce bordel là ? Déjà qu’il était arrivé dans un endroit complètement timbrer et maintenant le voilà en compagnie de plein de Baskerville. Était-ce une mise en scène pour le surveiller encore une fois ? En tout cas, notre ami était sur ses gardes et allait le rester un bon moment ! Surtout, Zion aimerait bien savoir comment il était tombé dans cet endroit et maintenant comment il allait pouvoir en sortir… Mais vous ne savez pas toutes ses pensées. Allons, nous allons faire un petit résumé alors.

Alors que notre gamin venait de tomber dans cette drôle de forêt, une jeune femme aux cheveux roses ne mit pas longtemps avant d’arriver à ses côtés. Ce fut Charlotte une des haute placée du clan Baskerville. Est-ce normal de vite penser à une mauvaise blague pour le tester ? Si cela avait été un autre membre, l’albinos ne s’en serait presque pas douter mais là. Malheureusement pour lui, la femme ne semblait pas savoir grand-chose de cet endroit comme si elle était tombée par hasard ici à son tour. Quand cette dernière le questionna sur leur emplacement, Zion ne fit qu’un simple hochement négatif de la tête pour lui faire comprendre que… Bah oui, lui aussi était complètement paumé ! Mais vous voulez savoir la meilleure ? Il semblerait que la forêt soit habitée par des Chains. Enfin, c’était la pensée la plus logique pour Zion qui ne voyait pas ce que ce chat pouvait bien être d’autre. Il savait parler, semblait avoir des pouvoirs. Quelqu’un avait-il une autre hypothèse ?

La dite bestiole venait de leur avouer être arrivé dans sa forêt et surtout qu’ils n’allaient pas en sortir de sitôt. Encore un soupir sortit de la bouche de notre jumeau qui voulait simplement passer une journée tranquille pour une fois. He bah, cela ne sera pas le cas. Surtout que cette saloperie venait de leur demander de le chercher pour pouvoir les faire sortir avant de disparaitre soudainement avec un sourire qui faisait frissonner notre Baskerville. Sérieusement, si c’était Zion qui trouvait ce chat, la bête n’allait pas faire long feu !

Bon, c’était parti pour une chasse au chat ! Ou pas finalement… Des personnes étaient encore en train d’arriver autour d’eux ce qui ne pouvait que saouler encore plus notre jumeau qui avait juste une envie : se casser de cette putain de forêt ! Surtout que le nouveau venu était couvert de sang comme sortit d’un grand combat. Quand le noiraud lui demanda son identité, Zion le regard de travers pour bien faire comprendre que cela le faisait chier d’être ici et de se taper la discussion.

« Zion. Et quand on veut savoir l’identité de quelqu’un, on se présente en premier non ? »

He oui, notre ami ne savait pas qu’il se trouvait en face du chef des Baskervilles et sérieusement, même s’il le savait, le petit s’enfoutrait totalement. C’était un homme comme les autres et puis voilà. Une femme aux cheveux rouges arriva quelques minutes après lui. Bon là, c’était fini les présentations hein ! C’était le moment de chercher cette stupide créature de mes deux ! Oui, il venait d’entendre le mot Glen mais sérieusement, le Baskerville n’y prêta même pas attention.

« La situation est simple. Si on veut partir, on doit tuer un Chain en forme de chat. C’est aussi simple que ça. »

Et ça, c’était dit. Marchant doucement en face de lui, notre Baskerville se mit donc à le chercher tout en restant sur ses gardes. Si les autres voulaient sortir de cet endroit, ils avaient cas le suivre. Puis surtout, s’ils ne le suivaient pas, les doutes sur des espions lui resteraient de plus en plus en tête.

« Tu es où saloperie de chat ! »

Et oui, il commençait sérieusement à avoir les nerfs et voulaient sortir de cet endroit. Maintenant et tout de suite !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Où que tu sois, je te retrouverais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 109
Age : 29
Personnages préférés : Gilbert et Vincent
Double comptes : Willow P. Cristo et Elliot Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Baskerville Meadow Alexiel
Nom du Chain : ~~
Groupes:


MessageSujet: Re: 03. Forêt magique   5th Décembre 2012, 12:49

Des arbres et.. des arbres et toujours des arbres encore des arbres. C'était à en devenir fou. Depuis qu'il avait eu ces étranges sensations, il était coincé dans un espèce de rêve où il ne faisait que marcher. Au début, on se prête au jeu, puis on cherche une solution rationnelle avant de crier comme un malade jusqu'à s'en péter les cordes vocales. Alexiel n'était ni expansif ni bavard aussi son énervement passa par le martèlement du sol, les soupirs, les coups de pieds dans les racines et les chutes sur les pierres. Il avait l'impression d'avoir été engagé pour un parcours du combattant. Sérieusement, il avait fait quelque chose pour mériter cette torture ? Il fit quelque chose qu'il n'aurait jamais fait dans d'autres occasions, il se parla à lui-même pour garder un tant soit peu de lucidité.

" Allez Alexiel, on va s'en sortir au pire tu vas cramer la forêt, c'est que du bois", fit il d'une voix virile et assurée.

" Y en a beaucoup quand même...", se répondit-il d'une voix craintive.

" On a rien sans rien, ah ah, rit-il en se disant que là cela devenait pathétique.


Il écarta des fougères et essaya de se rappeler quelque chose de rassurant. Que faisait-il avant de devenir fou dans cette forêt de dingues? De mémoire, il aurait dit qu'il trait des papiers, serait-ce un mouvement de révolte? ... Son front devait avoir bien chaud pour imaginer un truc pareil. Pourtant aucune lumière ou presque ne filtrait. Il voyait où il marchait au moins c'était déjà ça d'acquis ! D'un coup, il entendit des personnes parler. Son coeur bondit dans sa poitrine, il n'avait jamais été aussi heureux de voir des personnes. Il allait enfin pouvoir se raccrocher à quelque de réel. Il se disait même que des racines avaient pris vie, non décidément, rien n'allait. Il lui fallait de la compagnie humaine en urgence ! Il vit un jeune homme au cheveux blancs. Alexiel se dit qu'il lui rappelait quelqu'un vaguement et un débordement d'émotions le submergea. Le jeune homme bondit sur lui et le prit dans ses bras.

" Ouf. Tu es vraiment réel."

Cela aurait été une illusion, là il aurait explosé de rage, son calme olympien avait déjà atteint une bonne limite. Le jeune homme n'était pas seul, il relâcha son étreinte et eut la surprise de voir qu'il était en compagnie de son clan. Aaah rien de mieux que de revoir des visages connus pour revenir les deux pieds sur Terre.

(HRP : On m'a proposé de rejoindre l'event me voilà \o)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 300
Age : 21
Personnages préférés : Oz, Jack et Alice
Double comptes : Aérylis Oldem Animae

Feuille de personnage
Nom & prénom: Charlotte Baskerville
Nom du Chain : Léon
Groupes:


MessageSujet: Re: 03. Forêt magique   5th Février 2013, 08:03

A peine avait-elle entamée la conversation elle avait compris que Zion était encore plus paumé qu'elle. Elle n'avait décidément pas une chance folle en ce moment, mais bon, faut faire avec ce que l'on a, et une dimension liée à l'abysse pouvait peut-être l'aider à retrouver Glen. En attendant, ce n'est pas ce qui apparut devant eux.
Un fin trait lumineux, comme un croissant de lune flottait doucement au dessus d'une branche. Elle cligna des yeux rapidement mais la lune ne disparaissait pas. Au contraire, tout autour d'elle un visage de chat se forma et rapidement on pouvait voir entièrement l'animal dont la lune était en faite la bouche, constituée d'un sourire... éclatant.


- Voilà longtemps que je n’avais pas croisé ce genre de créature par ici… ~

Bah voilà qu'il parlait lui. Un chat qui se téléporte et parle ! Un chat ne fait pas ça normalement, à moins que ce soit un chain ? Un nouveau Cheschire peut-être, celui de cette dimension, un protecteur de la « volonté de l'abysse » de ce monde. Elle n'eut pas le temps de se poser plus de questions que déjà l'animal enchaînait :

- Bienvenue dans la forêt, humains, j’espère que l’endroit est à votre gout. Car vous n’êtes pas prêt d’en sortir.

Charlotte fronça les sourcils. Depuis quand un chat pouvait se permettre de la critiquer ? D'ailleurs, qui pouvait se permettre de la critiquer ? Personne.

- Si on jouait ? Trouvez-moi. Peut-être que j’accepterais de vous aider.~


Quelle arrogance. La demoiselle aux cheveux roses n'avait l'habitude de jouer que si c'était elle qui fixait les règles, alors obéir à un vulgaire chain. Oui elle allait le chercher, mais ça n'aura rien d'un jeu quand elle lui mettra la main dessus.
Cependant, il était un peu trop tard pour lui dire ce qu'elle pensait étant donné que le chat s'était tout bonnement volatilisé, en laissant bien évidemment son sourire moqueur pour la fin. Elle s'apprêtait à s'énerver de manière pas très élégante quand elle vit qui se rapprochait d'elle : Glen Baskerville revenu d'entre les morts sans qu'elle n'ai eu à le ramener.


« Je vois que je ne suis pas le seul à être tombé ici. Peux-tu me détailler la situation Lottie ? Ainsi, que ce qu'a raconté cette sorte de chat ?»

Des larmes montèrent aux yeux de Charlotte mais elle les ravalas en redressant la tête. Ainsi donc il n'avait pas conscience de ce qui s'était passé ? Que cent ans s'étaient écoulés depuis son époque ?

-Bonjour Glen, ça faisait longtemps.

Il ne savait pas à quel point il lui avait manqué. Elle voulait le serrer dans ses bras, lui redonner le titre de chef des Baskerville qu'elle gérait depuis des années déjà... Non, il ne se rendait pas compte. Il avait déjà détourné le regard vers Zion.

«Je sais que le moment est mal choisit, mais pouvez-vous décliné votre identité ? »

Une autre demoiselle arrivé, ses cheveux écarlates attachés simplement. Une autre Baskerville. C'était réunion de famille ou quoi ? Elle salua simplement Glen en attendant les ordres. Ce ne fut pas le cas de Zion qui fut loin d'être poli.


« Zion. Et quand on veut savoir l’identité de quelqu’un, on se présente en premier non ? »

Charlotte leva les yeux au ciel, que ce gamin pouvait avoir le don de lui taper sur les nerfs. Il voulait vraiment s'en prendre une ? Et la manière dont il parlait à Glen l'air de rien !

« La situation est simple. Si on veut partir, on doit tuer un Chain en forme de chat. C’est aussi simple que ça. »

Bon, au moins ça, c'était du résumé, même si Lottie trouvait qu'il manquait un petit quelque chose genre « oh, d'ailleurs, ça fait cent ans que tout le monde te crois mort et toi tu te pointes comme une fleur ». Laissant Zion s’égosiller dans le vide -car naturellement, la probabilité que le chat soit encore là équivalait à celle que la volonté de l'abysse vienne se livrer aux Baskerville, c'est à dire nulle- elle se tourna vers les deux personnes matures de son équipe, tout en se demandant d'où venait le sang sur la lame de Glen.

- Bon... je résume la situation. On est dans une forêt qui semble être une dimension parallèle à l'abysse et à la notre mais plutôt dans un style jumeau à celui de l'abysse, c'est à dire qu'on ne contrôle presque rien et que tout change autour de nous, ainsi qu'un potentiel danger car si il y a des chain comme ce chat, il peux aussi y en avoir des dangereux. D'ailleurs, en parlant du chat, on doit le trouver pour sortir d'ici. Des questions ?

Elle avait volontairement omis de parler à Glen du sang sur sa lame, ou de sa tenue dépassée depuis longtemps. Après tout, si il existe dans l'abysse des chains pouvant prendre l'apparence d'autres personnes, pourquoi pas ici ? Il ressemblait trait pour trait au Glen qu'elle avait vu pour la dernière fois, simple coïncidence ou quelque chose dans cette forêt de dingues utilisait ses souvenirs ?

-Glen, que fait-on ?

Que ce soit vraiment lui ou pas, il était logique que ce soit lui qui prenne les commandes, elle préférait ne pas laisser transparaître ses soupçons. Un sourire se dessina sur son visage. Curtis allait crever de jalousie si il apprenait ça.



[encore désolée pour le retard, j'espère que ça vous convient, n'hésitez pas à me mp'. ]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


(__/)
(='.'=)
(")_(")

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 243
Age : 21
Personnages préférés : Break, Gil, Glen, Oz, Alyss, Vince, Chechire, Elliot (etc ♥)

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


MessageSujet: Re: 03. Forêt magique   24th Février 2013, 06:59

Grande réunion de famille pourrait-on dire. Il semblerait que le destin avait choisit de tous les rassembler. Bon, c'était toujours mieux que se tuer des gens et de vivre cette foutue tragédie dans le monde réel. Aussi surprenant soit-il Glen, n'avait pas réaliser la faille temporelle, toutefois, cette ignorance commença à se dissiper. En détaillant Lottie, il remarqua que quelque chose avait changé, non, pas simplement ses vêtements qui était pour le moins étranges aux yeux du brun, elle semblait aussi plus...mûre, pour ne pas dire vieille. De plus, la jeune femme laissa s’échapper une phrase qui mit notre chef au parfum. Longtemps ? Ah. Pour lui ça devait faire pas moins de dix minutes avant d'arrivé dans ce monde. Pour être étrange ça l'était. Enfin, le jeune albinos révéla son identité. Au vu du comportement de Charlotte vis à vis de cet individu, il n'y avait pas de doute, il était très probablement un lui aussi Baskerville mais, si ni lui et ni l'autre connaissaient leur identité respective c'est qu'il y avait de toute évidence un décalage temporel, il ne restait plus qu'à savoir de combien de temps. Enfin, avant ça, il y avait d'autres détail à réglé. Il regarda donc sont interlocuteur enfin de lui répondre tout simplement :

«Mh, ce n'est pas faux. Je suis Glen, Glen Baskerville. »

A ce moment là, une autre personne les rejoignit. Il la détailla elle aussi avant de réalisé qu'il connaissait aussi ce visage là. Aiko. Ainsi, ce fût une autre Baskerville qui venait de les rejoindre. Elle le salua discrètement, il lui répondit tout simplement avec un hochement de tête. Il remarqua tout de même que son allure semblait la déranger, d'ailleurs en y faisant attention le dénommée Charlotte aussi semblait quelque peu perturbé. Là, c'était sans appel, il semblait le seul qui ai été englouti pendant que Sablier sombrait dans les Abyss. D'ailleurs, ledit Glen aurait bien dit qu'il ne s'agissait pas de son sang en désignant l'épée, mais c'était tout simplement quelque chose d'irréfutable, il n'était pas blessé. Enfin bon, il passa outre se détail, il n'a aucune raison de se justifier -surtout auprès de ses sujet- et la question n'est pas abordé, autant tout de suite passer aux choses beaucoup plus importante.


« La situation est simple. Si on veut partir, on doit tuer un Chain en forme de chat. C’est aussi simple que ça. » Déclara ledit Zion semblant vouloir rapidement quitter cet endroit.

Plus résumer et tu meurs. Enfin bon, au moins, il était sûr que ce chat était bel et bien un Chain. Mais la question était d'où venait-il est qu'est ce qu'il voulait réellement. Le tuer, oui, cela semblait une bonne idée, mais est-ce vraiment la bonne ? Glen y songea sérieusement, toutefois il avait besoins d'en savoir plus, ils avaient de toute évidence trop peu d'information. Tuer la bête n'est pas forcément synonyme de victoire. Dans le pire des cas, ils resteraient tous coincé ici.

« Bon... je résume la situation. On est dans une forêt qui semble être une dimension parallèle à l'abysse et à la notre mais plutôt dans un style jumeau à celui de l'abysse, c'est à dire qu'on ne contrôle presque rien et que tout change autour de nous, ainsi qu'un potentiel danger car si il y a des chain comme ce chat, il peux aussi y en avoir des dangereux. D'ailleurs, en parlant du chat, on doit le trouver pour sortir d'ici. Des questions ? » intervint celle à la chevelure rosé.

Ce fût de précieuses informations que venait de lui fournir Lottie. Ainsi, il en savait un peu plus sur l'endroit exact où ils étaient et il pouvait être sûr que l'idée de Zion de tuer le chain était une très mauvaise idée. Peut-importe la raison ou bien la chose qui était derrière tout ça, il était clair que le chat, si l'on pouvait le nommé ainsi, était la clef de leur sortie. Des questions, il n'en avait plus. Maintenant, il fallait savoir où chercher la bête. Alors que Lottie lui demanda ce qu'ils devaient faire, un autre jeune homme se jeta littéralement sur celui que l'on pourrait définir comme le moins sympathique du groupe. Toutefois, Glen décida de ne pas y prêter trop attention.

Si on y réfléchissait bien, cette dimension parallèle à l'Abyss devrait comporter les même caractéristiques que sa jumelle. Des chains, une déformation de la réalité, ainsi qu'une déformation du temps. Ainsi, on pourrait penser qu'ils pourraient sortir d'ici sans suivre les instructions de ce maudit chat. Cependant, c'était impossible. Même lui le chef des Baskervilles était incapable d'avoir recourt à ces chains. C'était donc inutile d'aborder l'idée, ni même le sujet. Il fallait définitivement qu'il trouve une autre idée et vite. Glen soupira lourdement, décidément, ce n'était pas son jour.

«La priorité est de retrouver le chain avant tout, déclara-t-il enfin en s'adressant au groupe, Cependant, interdiction de le tuer, suis-je bien clair ? Précisa t-il en portant son regard sur Zion. S'il est possible de le capturer, capturer-le. De plus, Il est préférable de se séparer en deux groupes, je ne veux voir personne faire jeu à part.»

Le brun ne voyait pas réellement quoi faire d'autre, il avait beau y réfléchir, la seule solution était de le retrouver et de jouer à son stupide jeu. Cependant, il préférait être prévoyant, comme l'a dit Charlotte, on ne sait pas encore s'il y a effectivement d'autres chains ici, par conséquent la carte de sa sûreté était celle pour la qu'elle plus valait mieux opté.


[Pardon pour le temps que j'ai pris & pour la mauvaise qualité de mon post. ;w; ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin Messages : 30
Age : 25
Personnages préférés : PNJ


MessageSujet: Re: 03. Forêt magique   3rd Mars 2013, 05:16

Le silence est présent ; le petit groupe de personne semble bien perdu. Et pourtant.. pourtant, pourtant, il ne sont pas seuls ! Ils ne peuvent juste pas le voir, ni le savoir tant que l’être qui règne sur cet endroit ne décidait pas de dévoiler sa présence. Le chat est nulle part et partout à la fois. Le chat fait que ce qu’il lui plait… Tournant autour de ses petits invités surprise, visiblement plutôt ravis d’avoir de la visite. A croire que l’espère humaine était une chose bien rare en ce bas monde et pour cause, d’étrange créature semblants faites d’un mélanges de plusieurs espèces existants dans le monde réel se baladaient un peu partout. Déranger eux par ces nouveaux venus bien bruyants. De temps à autres on pouvait apercevoir un grand sourire de crocs plutôt effrayant à l’ombre d’un arbre, semblable à un croissant de lune voulant vous dévorer. Mais rapidement, il s’estompait comme un songe… Les minutes s’écoulent et personne ne bouge, qu’ils sont ennuyeux ! L’Homme n’était décidément pas apte à s’adapter à toute situation pensa l’étrange animal, il fallait leur donner un coup de main… Il ne fut pas bien compliqué de trouver qui était le meneur du petit groupe et ceux qui étaient du genre à faire qu’à leur tête. Hu hu que c’est amusant de combiner tant de personnalité pas forcément faites pour s’entendre. Tel un nuage de fumée invisible à l’œil nu, l’être se plaça au centre du groupe, profitant du fait qu’il était totalement invisible et donc insaisissable. Un présence donc non visible percuta la demoiselle aux cheveux rose, tandis qu’une voix résonnant dans la forêt de façon à ce qu’on ne puisse pas déterminer l’endroit de la personne à qui elle appartenait, lâcha.

- La demoiselle qui ressemble à un morceau de sucre de ce chapelier est bien ennuyante. Que ferais-tu si tu étais une nouvelle fois séparé de ce brun à la cape rouge que tu sembles tant aimer ?

Il est aisé de se rendre comptes des détails dans l’attitude des autres lorsqu’on est libre de les observer sans devoir faire attention à sa propre attitude. Un trou béant sortant de nulle part s’ouvrit tandis que la demoiselle chancelait, la faisant sombre dans l’abîme. A peine la touffe rose disparut que le trou se referma comme si de rien était. Nombre pair, voilà qui est mieux ! Il n’y avait pas de raison de s’en faire, le chat c’était montré plutôt clément en la renvoyant dans son monde. Mais ça personne ne le savait… Se cachant toujours de la vue des autres, il noua une corde un peu étrange au poignet du jeune albinos et du brun qui semblait être le chef, et une deuxième à la rousse à l’autre brun aux yeux dorés. L’animal apparut finalement tranquillement couché dans l’herbe, faisant mine de flemmarder. Leur laissant tout le loisir de se rendre compte que deux personnes étaient forcément obligés de rester ensemble.

- Inutile de vouloir les couper, ces cordes son incassables. Seul un outil très précis pour le faire. Ah mais.. cette forêt est vaste.. !

Il sourit. Un large sourire pas vraiment rassurant sur la tête d’un homme, alors imaginez donc sur celle d’un chat. Un énorme chat même. Appuyant sa grosse tête sur ses petites pattes, il les fixa un part un. Allons, rendons le jeu plus amusant, c’est trop calme par ici ! Le sol se mit à trembler, une série d’arbre apparut alors forçant les binômes à être séparé et se perdre de vu. Ils voulaient faire des groupes non ? Les voilà aidé ! Ils ne sont que des jouets entre ses griffes, que cela devait être frustrant de se voir être manipulés ainsi… Un groupe avait un chemin tout tracé les menant à un grand arbre, tandis que l’autre menait à une vaste clairière. Allez savoir ce qu’ils vont croiser et y trouver. Le chemin semblait tout tracé, mais.. disons que quelques obstacles étaient sur leurs routes. Tels que passages assez peu aisé, à traverser lorsqu’on est attaché à quelqu’un d’autre. Une bonne entente devait être obligatoire ! Une fois ceci fait, au bout ? Une énorme paire de ciseaux volants ! Ah mais que dis-je. Ils ne volent pas, un être de cette forêt invisible pour les humains les agitait dans tous les sens, menaçant de couper tout ce qui passe à leur portée. Le but ? Lui faire couper ce minuscule bout de corde sans y laisser une main ou un bras. Un rire léger flotta dans l’air que le spectacle commence, le chat trouverait bien un autre moyen de s’amuser avant de se décider à les faire sortir… Ou pas ?~

[J'ai fait sortir Charlotte de l'Event ! Je vous laisse tout de même choisir qui va où, et quel genre d'obstacle vous pouvez croiser, j'ai laissé quelques indices... En espérant que cela vous convienne et que ça fasse avancer un peu l'endroit !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin Messages : 555
Age : 25
Personnages préférés : Bah ça change pas.. Ozu !
Double comptes : Ayumi & Kuroi

Feuille de personnage
Nom & prénom: Zion
Nom du Chain : Black Rose
Groupes: Baskerville & Illégaux


MessageSujet: Re: 03. Forêt magique   11th Mars 2013, 06:27

Est-ce qu’une journée peut être calme et sans problème sérieusement ? Non, mais Zion était calmement dans sa chambre et voilà que maintenant, il se retrouvait avec les Baskervilles dans la forêt où tout était un monstre bordel ! Des personnes apparaissaient soudainement et d’autres partaient… He oui, Charlotte venait de se faire aspirer dans un trou sans que personne ne comprenne pourquoi. Ah bah, l’albinos ne l’aimait pas alors, ça faisait un boulet de moins ! Le chat avait donc fait quelque chose de bénéfique au moins. Par contre, un autre événement fit sortir notre jumeau de ses gonds. Un homme, qui ressemblait pas mal à Gilbert en passant, lui sauta dessus pour lui faire un câlin en lui disant que le petit était bien réel ! La réaction de notre ami ? Bouger les bras dans tous les sens en s’énervant comme pas possible et poussant l’inconnu d’un air grave. D’un air ronchon, il prit la parole en se retenant de lui sauter à la gorge et le vider de son sang.

« Mais ça va pas ! Je ne suis pas de ce bord moi ! Et bien sûr que je suis réel abruti ! »

Comment dire… Zion est sa délicatesse ? Ouais, on pouvait appeler ça de cette façon… Notre Baskerville n’était pas du genre à mâcher ses mots et se retenir de dire ce qui était en train de lui passer par la tête. Peut-être que le mec était un membre du clan aussi ? Sérieusement, il n’en avait rien à foutre ! Oui, dans ce genre de moment, il n’y avait que l’envie de sortir d’ici qui lui passait par l’esprit. D’ailleurs, un sourire sadique apparut sur son visage quand le chat se montra une nouvelle fois, mais il disparut rapidement quand le dit Glen lui dit de ne pas le tuer en le visant bien lui. Ouais, bah même que son idée était la meilleure d’abord ! S’il n’y avait plus de gêneur, tout allait rentrer dans l’ordre bien rapidement ! Mais, s’il n’y a plus personne dans la forêt, comment trouver la sortie hein ? Bah, ce n’était pas une idée qui avait traversé la caboche de notre borné.

Tout semblait aller de pire en pire en cette drôle de journée. Tout devint étrange autour d’eux avant d’être séparé en deux groupes. S’en fichant rapidement, Zion allait continuer son chemin avant d’être tiré en arrière voyant que son bras gauche n’était pas en train de le suivre. Posant ses yeux améthyste sur ce dernier, il fut surpris de voir que celui-ci était attaché au bras du dit Glen. On avait vraiment envie de lui faire péter un câble aujourd’hui ! Attention, la limite était bientôt atteinte ! Zion avait une seule envie, allé bouder dans son coin comme un gros gamin. Chose qu’il n’allait bien sûr pas dire.

« Non, mais je vais finir par contre que tous les Baskervilles sont gays ! »

Mais oui mon grand. On va te croire et tu vas surtout vite te calmer ! Voyant un petit chemin devant eux, une clairière semblait y être au loin. Faisant un grand soupir de lassement, il regarda le dit Glen en lui faisant comprendre qu’il fallait avancer. Bon, il faut dire que le groupe n’avait pas vraiment d’autres choix devant eux… La petite promenade commençait donc. Alors qu’ils étaient tranquillement en train d’avancer vers la dite clairière, un grand mur fait de racine fit son apparition devant eux. Regardant à droite puis à gauche… Zion comprit rapidement que cela était impossible de le détourner et qu’il fallait l’escalader. Se frappant le front contre le dit mur, il se retint de le faire exploser… Ouais, c’est surtout que sans son Chain, s’était impossible…

« Je te préviens, ce n’est pas moi qui te porte en premier ! »

C’était une manière de lui dire qu’il n’en avait surtout pas du tout la force. Effectivement, Zion ne faisait qu’un mètre soixante-deux… Alors, bonne chance pour porter un type aussi grand que Glen ! Se frottant la tête, il attendit un mouvement ou une remarque de l’homme. Pourquoi devait-il faire équipe avec quelqu’un… C’était toujours bien mieux tout seul !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Où que tu sois, je te retrouverais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 109
Age : 29
Personnages préférés : Gilbert et Vincent
Double comptes : Willow P. Cristo et Elliot Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Baskerville Meadow Alexiel
Nom du Chain : ~~
Groupes:


MessageSujet: Re: 03. Forêt magique   1st Avril 2013, 06:16

Comment dire ? Il se sentit très honteux. D'ordinaire, il n'aurait jamais agi ainsi ! Prendre quelqu'un dans ses bras mais quelle idée ! C'était venu à la suite de toute cette folie et cet isolement. Il le prit et le serra contre lui jusqu'à ce qu'il se débatte trop et le reprenne un peu rudement, mais Alexiel s'en fichait. Il était solitaire, mais là face à tout cet environnement qui se ressemblait c'était à en perdre la tête. C'était avec soulagement qu'il retrouvait des têtes connues. Il vit notamment Oswald qui le reconnut à son tour, puis Lottie et enfin une jeune femme rousse qu'il ne connaissait que très peu pour l'avoir de temps à autre croiser dans certaines galeries. Etant donné qu'il était un agent infiltré, il lui arrivait d'être un peu déconnecté des nouvelles arrivées, il finissait toujours par les voir avec un temps de retard. Enfin il lui semblait qu'elle était nouvelle, mais cela n'était peut-être pas le cas. De toute façon, il était heureux d'affirmer en lui même qu'un brin de lucidité, de réel dans toute cette folie était une bénédiction. Pas de ce bord là, si Zion saavit que Alexiel avait une image de couple précise en tête : il se voyait près d'une femme enfin pour ça il faudrait qu'il accepte l'idée...

Sans qu'il ait temps de dire quoi que ce soit, Charlotte disparut et il se retrouva près de cette femme inconnue qu'il regarda avec une perplexité. Il agita sa main sans savoir s'il devait avancer ou non et comme là il n'était plus déboussolé, il avait retrouvé sa loquacité habituelle. Ses yeux dorés fixèrent ceux de sa voisine comme s'il attendait qu'elle bouge. Il entendit la réaction de Zion, il espérait qu'il ne s'en souviendrait pas de cet enlacement gênant... c'était une dimension parallèle n'est-ce pas ? D'un coup, il n'avait plus l'assurance de rien. Comme il ne parvenait toujours pas à faire un sourire, il fit une grimace à sa coéquipère avec un petit rictus qui se voulait encourageant. il était vraiment un cas sur ça... Surtout que là en plus, il comprenait rien enfin un peu comme tout le monde, mais il détestait n'avoir aucun contrôle. Finalement, il prit la décision de partir, cela l'agaçait de rester sur place planté comme un piquet.

"On bouge.", se prit-il la peine de commenter.

Il espérait juste que la "partenaire" avec qui il était allait être un peu conciliante, il n'avait pas envie de se traîner un boulet et surtout de rester ici sur place à ne rien faire. Il était pire qu'une pile électrique alors qu'il s'agisse d'une clairière ou d'un grand arbre, peut lui importait pourvu qu'ils BOUGENT d'ici. Il bougeait ses pieds machinalement et commençait à forcer une marche pour signifier qu'il ne voulait pas lambiner. Ce n'était pas très courtois, mas ici en plein milieu des bois il n'avait pas précisément envie de faire de multiples courbettes même s'il se trouvait en compagnie d'une dame.

"Tu t'appelles comment d'jà?"

C'était bien la prremière fois qu'il s'exprimait ainsi, cette ambiance lui vrillait le cerveau. Que devaient-ils faire? Dans quel but ? Pourquoi ? Quel était ce lieu? Qu'avait-il fait pour se retrouver ici ? Ses poings se serraient à chaque question accumulées comme s'ils encaissaient une absence, un vide de toute réponse. Alors oui, il avait demandé son nom pour au moins avoir une réponse à une de ses questions, sinon il allait devenir fou ici...



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 243
Age : 21
Personnages préférés : Break, Gil, Glen, Oz, Alyss, Vince, Chechire, Elliot (etc ♥)

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


MessageSujet: Re: 03. Forêt magique   15th Avril 2013, 02:05

Ahh, la forêt, un endroit majestueux, lumineux, naturel. C'était très beau tout ça, soit, mais beauté ne vas pas toujours avec praticité. EN toute honnêteté, Glen ne souhaitait qu'une chose, et c'était très probablement la même que toute les personne ici présente : Quitter ce lieu. Actuellement, il avait d'autres chat à fouetter que celui là, et comment ! D'ailleurs en parlant de ce dernier zigoto, sa voix commençait à résonner dans toute la forêt, impossible de définir d'où elle provenait, évidemment, sinon ce serait trop facile voyons. Le brun soupira, il en avait déjà marre, mais bon, maintenant qu'il était là, il n'avait pas d'autre choix que de jouer le jeu.

L'animal -ou le Chain, devrais-je dire- semblait s'adresser à Charlotte lorsqu'il parla d'un morceau de sucre l'appréciant. Ledit chef des Baskerville se retourna immédiatement vers la jeune femme, essayant de la saisir, mais, en vain. A peine avait-il eu le temps de réagir que la jeune femme était tombé dans un trou sorti d'on ne sait d'où et qui avait disparu tout aussi rapidement. La veine, où était-elle donc passé ? On aurait dit vaguement les profondeurs de l'Abyss, mais il était le seul théoriquement à pouvoir ouvrir un passage vers cet endroit là. Alors qu'il plongeait dans ses réflexions le brun en fût soudainement extirpé en sentant son corps tiré vers l'avant. Il leva les yeux voyant l'albinos, alias le gars le moins sympathique qu'il puisse exister sur cette terre tiré une tête pas possible. Le chat déclara que les cordes qui les rattachaient était impossible à briser à moins de posséder un objet spécial. Bien, ils ne leurs restaient plus qu'à....Chercher ? C'était une blague, non ? C'était tout bonnement une énorme blague, cette forêt était tout simplement immense, aucun adjectif ne conviendrait mieux. C'était comme chercher une aiguille dans une botte de foin, c'était pas comme s'il avait du temps a perdre !

Alors que Glen s'énervait intérieurement après l'intervention du chat, Zion lui faisait des remarques qu'il semblait déjà avoir plus ou moins entendu. « Ce bord là », « Gay »....Attendez, c'était le précédent Glen qui avait tendance à lui dire ça... Ils s'étaient donné le mot de génération en génération où quoi ? A ce stade là, c'était du foutage de gueule. Le brun soupira, passons, c'était vraiment pas son genre de s'énerver pour ce genre de choses totalement absurde, alors c'est pas maintenant qu'il allait commencer.

Zion insista pour avancer d'un certain côté, de toute manière, c'est pas comme s'ils avaient autre chose à faire. Il suivit donc, prévenant les autres au passage en lançant un :

« Nous allons donc par là. »

Après quelques temps de marche, ladite forêt avait donc décidé de les faire soufflé un peu avec un clairière, ou presque. Un gigantesque mur sortit de six pieds sous terre pour leurs faire face. C'était reparti, génial, d'autant plus que la seule solution qui s'offraient à eux était d'escalader cette chose, c'était de mieux en mieux. Zion déclara qu'il ne le porterait pas. Glen détailla le pseudo-nain de la tête aux pieds, c'était pas comme si l'idée de monter sur les épaule d'un gnome lui serait venu de toute manière. Il soupira.

«C'est pas comme si l'idée même était envisageable vu ta...Taille. Je te porterais sur mes épaules, ça semble être la seule option possible. »

Le ténébreux posa donc un genoux à terre, s'accroupissant comme lors de sa cérémonie de succession, sauf que là, c'était pour permettre un nain albinos de grimper sur lui. Si ça ne lui arrivait pas actuellement, jamais il n'y aurait cru, lui Glen Baskerville piégé dans un lieu complètement loufoque, mains lié avec un nain qu'il doit désormais porter. Sincèrement, jusqu'où allait continuer cette mascarade ?

En se relevant, il repensa à la déclaration précédente dudit Zion et lâcha tout simplement.

« Et pour information, je ne suis pas de ''ce bord là'', merci. »

Pourquoi il avait dit ça ? Il en savait rien, n'ayant pas pu le déclarer un jour à Revis, il le fait ici, sur un simple coup de tête.Et puis, après tout, il n'est même pas sûr de comment allait finir cette histoire.

[Voilà, pardon de cet énooooooorme retard, je ferais plus vite la prochaine fois, promis. Surtout que mon post est pas terrible, si ça va pas, préviens moi Zion. Je viens d'écrire entres deux cours -et je post entre deux cours *SUPER SÉRIEUSE EN COURS*, donc je comprendrais que qui me dise que c'est mauvais. ;; -aucun estime de soii-]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité



MessageSujet: Re: 03. Forêt magique   24th Avril 2013, 08:00

Le monde était fou. Le monde devenait fou. Et les personnes le peuplant aussi étaient folles. Toutes autant que les autres. Aiko n’échappait certainement pas au lot. Sauf que voilà, au moins, elle essayait de garder la tête sur les épaules. Et puis, elle ne se posait strictement aucune question, histoire de ne pas se perturber. Déjà que tomber dans un monde qui, à son avis, était parallèle à l’Abyss, n’avait strictement rien de bien réconfortant – surtout qu’en tant que Baskerville, elle savait parfaitement les effets néfastes et souvent irréversibles – mais alors si elle commençait à s’interroger sur les us et coutumes de cette dimension, la jeune rouquine n’était vraiment pas sortie de l’auberge.
Au lieu de quoi, elle se mit à marcher. La folie. Était-ce possible qu’elle soit contaminée ? En fait, elle n’en savait trop rien. Elle avançait et s’efforçait de garder l’esprit à la fois vide et ouvert. Ce qu’elle voulait, c’était d’abord tomber sur quelqu’un comme elle. Histoire d’être certaine de ne pas être en train de rêver, mais aussi parce qu’elle demeurait humaine et qu’une présence, quelle qu’elle soit, ne pouvait que lui faire du bien. Sauf que voilà, elle ne s’attendait pas non plus à tomber sur Glen-sama. Autant la présence de Lottie ne l’affecta pas particulièrement, autant voir la dernière personne qu’elle avait réellement respecté en tant que chef du clan – parce que bon, ce nouveau Glen était un adolescent, un gamin quoi – l’avait quelque peu déboussolée. D’où venait-il ? D’un autre temps. Mais lequel ? Il avait disparu pendant le massacre. Aiko, en l’observant, releva sans mal la présence de sang sur son épée dégainée ainsi que sur ses habits. Après une deuxième observation plus appuyée, mais plus furtive aussi, elle réussit à se mettre dans le crâne qu’il avait dû, lui aussi, s’être fait aspiré par un trou blanc. Sauf qu’il venait d’une autre époque. L’époque du massacre. En supposant qu’il puisse y retourner et que al jeune femme l’y accompagne, se verrait-elle plus tôt – parce que bon, dire plus jeune serait un peu faux vu qu’elle n’avait pas changé de puis, ou très peu ? Elle se le demandait réellement.
En réponse à son salut, Glen hocha doucement la tête. La jeune femme porta son attention ailleurs, histoire de ne pas se montrer irrespectueuse. Oh et puis, se rappelait-il seulement d’elle ? Bonne question. Mais elle n’avait pas non plus à s’y attarder.

Un trou béant apparut au sol. Et c’était réellement étonnant. Aiko écarquilla les yeux et, elle aussi, tenta de rattraper la jeune femme aux cheveux roses. Elle ne l’avait jamais réellement apprécié – le genre de femme ne connaissant pas la modestie et un peu trop collante au goût de la détentrice de la chevelure flamboyante – mais elle lui était supérieure hiérarchiquement alors bon. Glen aussi tenta de la rattraper. Mais tous deux échouèrent. Elle leva les yeux vers lui et haussa simplement les épaules, glissant sa main le long de sa propre cuisse pour se saisir de sa dague. Elle la serra entre ses fins doigts et pencha la tête sur le coté, réfléchissant à vive allure. À quoi cela rimait ? Pourquoi ce maudit chat – sa voix était celle qui avait résonné normalement – s’en prenait-il à Charlotte ? Et à quoi jouait-il tout court d’ailleurs ? Elle avait beau s’être interdit de se poser des questions jusque là, elle commençait vraiment à s’énerver là. Elle n’aimait pas ne pas comprendre. Et elle détestait ne pas comprendre. Plus que tout, être dans l’ignorance et savoir qu’on y est la dérangeait, l’irritait, l’horripilait. Par exemple, si elle était restée dans son monde, ne pas savoir ce qui se passait ici ne l’aurait pas perturbé. Mais y être et avoir conscience de son ignorance était juste insupportable.

C’était quoi cette corde autour de son poignet ? Non mais sérieusement, ça commençait à bien faire. Aiko leva brusquement la main et suivit cette corde jusqu’à un deuxième poignet. Celui de… De qui d’ailleurs ? C’était qui ce brun ? La jeune femme le détailla de haut en bas et tenta de fouiller dans sa mémoire pour savoir si elle le connaissait. Mais déjà qu’elle avait du mal à se concentrer hein. Dans tous les cas, elle était certaine qu’il n’était pas Baskerville. Mais elle l’avait déjà vu. Qui était-ce ? Elle l’avait vu dans le manoir. Normalement. Elle soupira alors, notant que Glen avait, quant à lui, le poignet lié à l’autre débile là. Débile parce qu’il était totalement irrespectueux et juste insupportable. N’empêche, Aiko aurait préféré être avec Glen, histoire d’étancher sa soif de savoir quant à l’époque d’où il venait. Elle lança un regard aux deux autres hommes avant de le reporter sur celui près d’elle. Le chat apparu enfin. En souriant bizarrement tenez. Mais Aiko ne tiqua même pas, le fixant simplement. Et puis, le sol se mit à trembler et… Et la jeune femme ne suivit plus trop le rythme tout compte fait.

Elle se retrouva, toujours avec le seul dont elle ignorait l’identité, je ne sais où dans cette forêt. Il fallait rompre les liens qui les liaient. Et tout de suite si possible. La Baskerville ne pourrait jamais se battre s’il était collé à elle de cette façon. C’était peut-être réciproque, mais elle le voyait vraiment comme un boulet là. Tout compte fait, les déchus ne sont pas connus pour avoir le sens de la modestie. Ce qui n’était pas pire. Enfin, je crois.
C’était quoi, ça ? Un sourire ou un rictus ? Aiko, peut-être histoire de le rassurer, lui sourit plus facilement et plus chaleureusement avant de reporter son attention sur ce qui les entourait.

Bouger. Aiko voulait bouger. Et l’autre là aussi vu qu’il commença à marcher. S’étant laissée devancée le temps de revenir sur taille, Aiko le rattrapa bien vite pour marcher à ses cotés, scrutant ce qui les entourait, ignorant le fait qu’il lui ait signalé le fait qu’il désirait bouger de là.
Bien entendu, elle n’attendait nulle courtoisie de ce jeune homme. Non mais sérieusement, elle côtoyait les Baskerville – dont Curtis, le misogyne que toute bonne féministe devrait éviter – et rares étaient ceux qui respectaient les femmes. Qu’importait, Aiko elle-même ne respectait que rarement les hommes. Enfin bref.

Le paysage changeait à mesure qu’ils avançaient. L’homme lui demanda son prénom sans même prendre la peine de se présenter lui-même. Ce qui, bien qu’imperceptiblement, eut le don d’énerver la rouquine. Pourtant, en guise d’unique réponse, eh bien… Elle lui lança un regard en accélérant la marche. Il commençait à l’énerver. Mais ce n’était pas vraiment lui le problème. Tout comme elle ne lui en voulait pas vraiment de ne pas s’être d’abord présenté. Juste que cet endroit lui tapait sur les nerfs et que, vu qu’il fallait qu’elle se défoule et qu’il n’y avait désormais que lui, voilà. Si l’autre petit était encore là, il serait certainement en tête de liste des personnes à faire chier pour Aiko – Glen-sama n’y était pas présent, bien évidemment. Alors voilà, cet homme serait sa victime. Et ça commençait tout de suite.

« Commence par te présenter. Ce fichu chat me fout assez les nerfs comme ça, alors si tu commences par me parler comme ça, je peux te garantir que tu risques pas de rester en vie bien longtemps. »

Elle s’exprima sèchement, froidement et même méchamment. Mais voilà, elle ne se prétendait pas gentille en même temps. Enfin bref, sa dague toujours à la main, elle ne ralentit pas sa marche avant de subitement s’arrêter.

« Aiko. Je m’appelle Aiko »

Elle se remit à marcher jusqu’à cette fois-ci atteindre un endroit vraiment étrange. Un amas de buissons. Jurant, elle poussa un profond soupire. Pourquoi est-ce qu’elle avait l’impression qu’il n’y aurait pas de délicieuses baies mais plutôt des épines ? Elle s’accroupit, oubliant que l’autre devrait au moins se courber, et effleura le feuillage épais avant d’y glisser entièrement sa main pour écarter les fines branches. Elle se pencha d’avantage en avant, manquant d’ailleurs de tomber mais se rattrapant de justesse en appuyant ses genoux par terre, et enfoui son bras au maximum jusqu’à ce que ses doigts effleurent de la pierre froide. Même si elle le fit rapidement, elle sentit que quelque chose s’accrochait à ses bras et elle retint un cri de douleur et de surprise combinées. Elle les fit glisser vers la gauche et nota un vide. Elle tenta de calculer le nombre centimètres jusqu’à de nouveau toucher un pan du mur. N’étant pas sûre de son calcul, elle réitéra la même opération, mais de gauche à droite cette fois-ci, ignorant la douleur de plus en lus intense. Pas plus d’une vingtaine de centimètres normalement. Elle soupira et retira son bras, notant les filets de sang qui l’imbibaient. Ça guérirait dans peu – très peu – de temps. Voire même juste quelques minutes vu que c’était léger. Sauf si dans ce monde, sa capacité de régénérations était affaiblie. Ce qu’elle n’espérait vraiment pas cela dit.
Elle se releva et regarda l’épée de l’homme. Baskerville ou pas au final ? Elle n’en savait rien. En usant de son épée et de sa dague, ils pourraient se frayer un chemin, non ? Nouveau soupire. Il pourrait plutôt, parce qu’elle n’avait aucun soucis à traverser les buissons directement personnellement. Elle fit pivoter sa dague jusqu’à la tenir par le bout de la lame et la tendit à l’homme avec un regard las. Elle fit un pas en avant et puis un deuxième, ses deux pieds se faisant lanciner par des épines bougeant et s’enfonçant profondément dans sa chair, lui soutirant une grimace suivie du fait qu’elle se mordit fortement la lèvre inférieure pour se retenir de gueuler à tue-tête.

« Je passe en premier et tu m’suis, d’accord ? Si tu veux pas te servir des armes, c’est ton problème, c’est juste pour pas que tu sois blessé. Il y a un passage après et il faudra passer en étant de profil alors hésite pas trop ou les épines risquent de vraiment te faire mal entre temps. »

Oui, elle s’en fichait pas mal de se blesser. S’il voulait faire le malin, qu’il le fasse. S’il voulait prévoir le coup en évitant de se blesser inutilement, libre à lui aussi ; Aiko s’en fichait.
Oh et, parce que oui, il aurait beau se servir de deux armes au meilleur des cas, cela ne l’empêcherait pas d’être au moins un peu blessé.
La seule question qui persistait dans l’esprit d’Aiko alors qu’elle avançait doucement et qu’elle tentait d’oublier la douleur lancinante s’étendant jusqu’à ses genoux, c’était ce qui pouvait bien les attendre dans ce passage. Sûrement pas un simple passage, non, ce serait trop facile voyons. Et au bout alors ? Cette question attendrait ; Aiko s’attendait au pire.

[Voilà voilà, excusez le retard. '^' Et les fautes, parce qu’il doit y en avoir. J’espère que ça ira Alex’, mp sinon. ♥]
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Masculin Messages : 555
Age : 25
Personnages préférés : Bah ça change pas.. Ozu !
Double comptes : Ayumi & Kuroi

Feuille de personnage
Nom & prénom: Zion
Nom du Chain : Black Rose
Groupes: Baskerville & Illégaux


MessageSujet: Re: 03. Forêt magique   25th Avril 2013, 05:26

Cet endroit donnait simplement l’envie à Zion de casser tout ce qu’il pouvait autour de lui ! Déjà, la forêt n’était pas vraiment un endroit que le jeune garçon aimait particulièrement à cause de toute la saleté et surtout qu’on ne pouvait avoir aucun repère. Effectivement, l’albinos n’avait jamais pris des cours de randonnée alors bonne chance pour lui apprendre que la mousse poussait toujours vers le nord ou encore que les étoiles pouvaient indiquer un chemin à suivre. Attendez, la dernière option pouvait être biffée comme il faisait encore jour bien que la forêt puisse faire croire le contraire tellement celle-ci se trouvait être danse. Seul le début de la clairière leur montrait un peu de lumière ce qui éblouit d’ailleurs quelque secondes notre ami. Pas vraiment longtemps comme le mur venait briser cette petit lueur d’espoir comme on pouvait si bien l’appeler.

Alors que notre petit albinos essayait de trouver un moyen de contourner ou même escalader ce grand mur, l’homme à ses côtés semblait avoir l’envie de l’irriter un peu plus. Zion n’aimait pas spécialement qu’on lui dise qu’il n’était pas très grand et on pouvait le voir au regard que le petit venait d’envoyer à son compagnon. Malheureusement, le garçon ne pouvait pas dire le contraire car il n’arriverait certainement pas à faire passer Oswald par-dessus le mur qui n’était tout de même pas si petit que ça. L’idée d’utiliser ses ronces lui avait bien passé par la tête, mais avoir à trimbaler un cadavre derrière lui n’était pas spécialement pratique. Oh, il pouvait toujours lui couper la main ! Mais quelque chose lui disait que cet imbécile de chat ne le laisserait pas partir si le contractant se retrouvait tout seul. Ne préférant pas prendre la parole histoire de ne pas l’envoyer chié encore une fois, Zion fit simplement un hochement positif de la tête avant de se préparer mentalement à escalader cette façade. Le voyant s’agenouiller, il posa donc un premier pied et donna de l’élan avec le deuxième pour essayer d’atteindre le haut… Première fois, ce fut un échec. Super, c’était positif pour sa taille ça… Entre deux, le noiraud vint lui dire que son orientation n’était pas de ce bord. S’il dit… Bref, Zion s’en foutait un petit peu sur le moment et fit une deuxième tentative pour monter sur la façade qui fonctionna cette fois-ci ! Heureusement que la chaine était tout de même assez longue pour pouvoir grimper !

« Je vais te faire monter maintenant. Fais attention ! »

Bon, s’il en voulait pas passer en avant, prendre directement sa main était une très mauvaise idée. De ce fait, il essaya de tirer sur la chaine pour l’aider à monter, mais soudainement, un grand fracas se dit entendre et notre jumeau tomba littéralement en arrière emportant Owsald avec lui. Et boum, on se retrouve écrasé par terre de l’autre côté du mur ! Au moins, ils avaient réussi à passer et s’était le principal non ? Faisant encore un soupir, le Baskerville se remit sur ses deux pieds avant de pointer un endroit du doigt.

« On ne va pas perdre de temps et directement y aller. Je commence à en avoir marre de cette forêt ! »

Aussitôt dit, aussitôt fait ! Zion n’attendit pas une réponse de sa part pour aller vers la dite clairière et enfin pouvoir mettre un pied vers un endroit bien plus lumineux. Maintenant, où est-ce que ses ciseaux pouvaient bien se trouver ? Regardant de tous les côtés, personne à l’horizon. Super… Quelque chose lui disait que le jeu du chat n’allait pas être finit avant un bon petit moment.

« Bon, ils se montrent ses abrutis de ciseaux ! »

Aller, on se calme et on va essayer de trouver quoi faire, bonne chance quand on voit la taille de la clairière… On pourrait presque croire que les deux hommes étaient seuls au monde.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Où que tu sois, je te retrouverais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin Messages : 30
Age : 25
Personnages préférés : PNJ


MessageSujet: Re: 03. Forêt magique   13th Mai 2013, 08:15

Ici tout n’est que folie. Mais la folie a un sens non ? Du moins le chat n’est peut-être pas aussi bête et fou qu’il veut le faire croire. Méfiez –vous des apparences comme on dit. D’ailleurs, cela vaut pour cette étrange forêt. Cette dernière est tout sauf normale, bien que semblable à celle du monde réel si on la regarde du premier coup d’œil, votre avis changera bien vite lorsque vous aurez croisé quelque de ses habitants. Le chat souriant n’est certainement l’être le plus à craindre, bien qu’il semble avoir une main de maître sur l’ensemble de ses bois, comme s’il en était le dirigeant. Partout et nulle part à la fois, il prenait plaisir à regarder ses nouveaux compagnons de jeu, qu’ils sont amusant à avancer sans trop savoir à quoi s’attendre. Ou encore l’autre nain là qui semble si sûr de lui et du genre à l’ouvrir un peu trop. Remarque, ils semblent un peu tous un peu trop sûr d’eux, comme s’ils étaient capable d’affronter tout et n’importe quoi. Seul le chat a le droit de sourire ! Se préoccupant du premier binôme pour le moins original, c’est-à-dire les deux hommes. Ou plutôt un gamin et un homme. Que faire ? Il serait trop simple pour eux d’attendre la clairière en se contentant de se faire la courte échelle ! Sans bruit, le drôle d’animal fît appel à ses « amis ». Disons simplement que ce sont des habitants de ce drôle d’endroit. Des espèces de petits lutin, plutôt vif. Il faut bien compenser cette petite taille voyons ! Les envoyant auprès de ses invités du moment, un petit homme, munis d’une petite tenue verte digne d’un conte de fée se présenta alors devant ses nouveaux venus. Faisant son sourire le plus polie comment lui avait demandé le chat. Un large sourire pas vraiment rassuré, au vu des magnifiques rangées de dents pointues que l’on pouvait apercevoir… La voir de ce chat infernal se fît alors entendre, apparaissant doucement en haut d’un arbre. Sa tête appuyée sur ses pattes l’air parfaitement détendu.

- Puisque vous êtes là, autant faire connaissance avec les habitants non ? Je vous présente un.. lutin ? Allez va pour un lutin. Je vous déconseille de le laissez-vous gouter, il est du genre curieux et aime les plats étrangers…

Comme pour appuyer ses paroles, la petite chose fit quelques bons rapides pour mordre le postérieur des deux hommes à la suite. Pas de façon très gentille… A défaut de simples marques de crocs, les deux s’en sortiraient certainement avec aux moins des bons bleus. Se léchant les babines, la petite chose verte se mit alors à gesticuler en parlant de manière incompréhensible. Un bruit se fit entendre, comme si pleins de petits choses étaient tapis dans les bois, se rapprochant. C’est simple. Toute la petite bande arrivait, certainement ravis de pouvoir gouter quelque chose de nouveau. Le chat pouffa de rire.

- Si vous prenez la peine de m’écouter. Je vous conseille au moins d’aller jusqu’à la clairière avant qu’il ne soit trop tard. Dit-il désignant alors un chemin remplit de petit murs ou trous là exprès pour ralentir la course.

C’est que sa cours vite ces choses-là… Au bout du chemin ? Une paire de ciseaux volante qui tournaient en rond, en quête de chose à découper voyons ! Rigolant toujours de façon agaçante, l’animal disparut pour ne pas laisser les deux autres de côté les pauvres. C’est ainsi qu’il apparut niveau ni connu sur le tronc. Exactement, debout sur ses quatre pattes à la perpendiculaire du sol. Fixant la femme et le brun. Il tapota trois fois le tronc d’arbre. Ce dernier se mit subitement à bouger, ou plutôt ses branches se jetèrent sur les deux jeunes gens, tels des mains en bois. Les attrapant respectivement par les chevilles pour les suspendre la tête en bas. Sautillant tranquillement sur son tronc d’arbre il lâcha alors d’un ton léger.

- Hey ! Mais c’est que les arbres aussi peuvent bouger ! Je vous conseille de vite déguerpir par là avant que les habitant de ces derniers ne vous rendent totalement difformes…~

Pointant du bout de sa queue un chemin. Ce dernier ne semblait pas vraiment difficile. Enfin. En apparence. Puisqu’il était remplit de petite flaques d’eau. Etrange ? Il n’a pas plus ! Enfin pas que l’on sache ! Osez mettre un pied dedans et c’est dans un trou d’eau sans fond que vous tomberez… Après, il faut tomber dedans pour le savoir fufu. Bien rapidement, des petites bestioles que l’on nomme plus communément insectes firent leurs apparitions. Grimpant sur les deux pauvres gens toujours attachés l’un à l’autre pour se glisser un peu partout sous les vêtements. N’hésitant pas piquer ses vilains intrus ! Rien de bien méchants, j’espère que vous n’êtes pas allergiques… Chantonnant doucement, le chat sautillant encore un instant avant de disparaitre à nouveau, les laissant se débrouiller par eux même. Lâchant juste un « bon courage humains.~ »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Féminin Messages : 243
Age : 21
Personnages préférés : Break, Gil, Glen, Oz, Alyss, Vince, Chechire, Elliot (etc ♥)

Feuille de personnage
Nom & prénom:
Nom du Chain :
Groupes:


MessageSujet: Re: 03. Forêt magique   18th Août 2013, 03:30

Plus merveilleuse comme journée c'était difficilement faisable en ce moment même. Non, parce que apprendre en une journée que tout un ville va être engloutit grâce à ton meilleur ami, qu'il va te tuer prochainement et tomber dans un lieu louche entre deux avec un nain hargneux, on faisait difficilement mieux. C'était fantastique à quel point le sort lui en voulait, il se vengeait pour la mort de Lacie c'était ça ? Enfin, passons, maintenant qu'il était là autant jouer à ce jeu stupide jusqu'au bout et retourner accomplir sa foutue destinée.

En parlant de chose à accomplir, franchir ce foutu mur ne serait pas de trop, portant l'albinos sur ses épaules la première tentative fût un échec, la seconde une réussite, bien, on progressait. Maintenant c'était à son tour et ça allait être un peu plus compliqué surtout si ledit nain tirait sur cette foutue chaîne au lieu d’attraper sa main. Non, ça allait vraiment pas marcher comme ça, il allait jamais pass-...Un grand fracas, à peine avait-il eu le temps de réagir qu'il s'est retrouvé emporté de l'autre côté via la chute de Zion. Bon, voyons les choses du bon côté, au moins, ils avaient réussit à passer, non ? Tout comme son partenaire (si on peut le considérer comme tel) il se remit rapidement sur des deux jambes, il n'avait vraiment pas envie de perdre du temps en vain. Le plus petit des deux homme pris les choses en main, bon dans tout les cas, il n'avait pas grand chose à redire au fait qu'il continuent d'avancer, il ressentait la même chose, cette forêt commençait à relativement lui taper sur les nerfs et se chat encore plus, surtout quand il décida de remontrer le bout de son nez pour leur pourrir encore un peu plus la vie, bien. Bon, ça allait être quoi cette fois, les jambes enchaîne, se taper une colonie de lapin mangeuse d'homme ? Presque.

Un lutin fît son apparition qu'elle horrible petite créature, elle ressemblait à Zion par sa taille. C'était mignon, il lui aurait presque proposer de vivre avec ces créatures s'il était du genre...Carnivore. Bordel, cette chose venait de lui bouffer son postérieure, sérieusement ? C'était vraiment, vraiment, mais alors vraiment horripilant. Il attrapa la chose par le vêtement du dos avant de réaliser que toute la bande arrivait. Merveilleux. Au lieu de finir tué par Jack il allait finir en steak haché pour lutin enragé. Il lança celui qu'il avait dans les main -et qui cherchait à le dévorer soit dit temps passant- sur ses confrères.

Vous savez ce qu'on dit ? Un de perdu, dix de retrouvé, c'était exactement la même chose. Un lutin de perdu, dix arbres de retrouvé, elle chose, BOUGEAIT. C'était pas un chain, c'était un putain d'arbre. Un arbre, qui avait rien trouvé de mieux que les suspendre tête à l'envers pendant que ce stupide chat débitait.  Sur le coup Glen regrettait amèrement le fait de ne pas pouvoir usé des pouvoirs de Jabberworck et de ses quatre autres chains. Maudit soit ce lieu.

Malédiction, oui, puisqu'il fallait qu'en plus des insectes s'inventent à la fête... Ledit chef des Baskerville se mit à réagir dès la disparition du chat -qu'il avait décidé de tuer la prochaine fois qu'il montrait sa tête-, balançant son bras enchaîné à celui de Zion sur une branche afin de les bloquer pour se défaire plus aisément des racines qui les retenaient.

« Débarrassons de cette chose et filons.» lâcha t-il en terminant de retirer les racines de ses chevilles. L'action terminé, il tomba lourdement au sol entraînant l'albinos avec lui dans sa chute. Il se releva rapidement -ne se préoccupant pas trop des bestioles- et saisit une longue branche qui pourrait lui faire office de bâton pour repousser les lutins ou autre créature gênante en chemin. Dès que l'autre fut relevé, il ne lui laissa pas de le temps de réagir ou de se remettre de sa chute qu'il commença à se dirigé vers le lieu indiqué par l'autre gros matou.

« Si tu as une meilleure idée qu'aller là bas je t'écoute, c'est maintenant ou jamais . » Au même instant, il posa son pied dans l'une de ses flaques qui....il tomba, partiellement, il avait réussit à se rattrapé plus ou moins sur le sol et sur Zion. En forçant un peu sur ses bras, il réussit à remonter, en notant dans un coin de sa tête qu'il fallait évité ces saleté de flaques d'eau. « ...Je maudis ce chat. » pensa t-il à haute voix, il n'étais pas du genre à pété une durite, mais là, sa patience elle aussi commençait à avoir des limites. Le prochain qui le cherche, il l'étripe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Invité



MessageSujet: Re: 03. Forêt magique   23rd Août 2013, 09:36

N’avons-nous pas dit qu’Aiko s’attendait au pire en arrivant au bout du chemin ? Eh bien, fort heureusement, elle n’eut pas à devoir faire face à quelque chose de trop… Bizarre.
Mais qu’est-ce qui pouvait bien être bizarre pour un Baskerville ? Certainement pas un amas de corps meurtris, ensanglantés, baignant dans ces marres de sang dont se délectaient le Clan Pourpre.
Ses genoux plus qu’égratignés, complètement bleutés et en sang, la jeune femme poussa un juron en pressant ses mains sur ses blessures, plissant les yeux en réprimant un cri suite à la douleur. Mais à vrai dire, bien que la douleur la lancinait, lui donnant un peu plus envie de céder à la folie qui régnait sur les lieux, s’enfonçant un peu plus dans les abysses infernales à la couleur de la paix, la jeune femme voulait surtout voir ce qui suivait, ce qu’il se passait.

Peu de temps après la petite crise intérieure d’Aiko qui consistait à insulter tout ce qu’elle pouvait, tout ce qui bougeait et à défouler ses nerfs sans les exposer à son compagnon, ils finirent par débouler sur une sorte de sentier. Quoi que non, les arbres y étaient toujours, un peu trop… Nombreux. Et toujours aussi sordides, d’après la Baskerville, tout du moins.
Un bruit.
Les yeux bruns de la rousse se levèrent et distinguèrent, plus qu’un animal ou une chose, une simple ombre furtive. Elle n’eut pas le temps de se poser bien des questions car l’arbre qui avait attiré son attention se mit à bouger, ses branches s’étendant pour lui saisir, à elle comme au brun à ses cotés, les chevilles. Instinctivement, la jeune femme posa ses mains sur ses lames présentes au niveau de sa cuisse, l’autre sur la garde de son épée. La créature s’imposa enfin face au regard de la jeune femme et parla. Elle arqua les sourcils en le voyant déguerpir. Ok. Super. Vraiment. Et ils font comment, eux ?

La jeune femme poussa un long soupire, de lassitude, d’énervement, d’empressement, de dégoût, de… De ce que vous voulez, à vrai dire. Le sang commençant à cogner brutalement contre ses tempes, elle redressa brusquement tout son buste, épée daignée, frappant d’un coup sec ce qui la maintenant dans cette positon inconfortable et jugée comme gênante en temps normal. Sauf qu’Aiko n’avait rien de pudique et qu’Aiko n’avait aucune envie de le devenir, donc elle s’en fichait pas mal.
Bien sûr, ça n’allait pas céder en un coup. Alors elle fit et refit cette opération jusqu’à ce que ça marche. Elle se réceptionna brutalement sur ses genoux  et ne put réellement étouffer un petit cri cette fois-ci. Pareil coup alors qu’elle était déjà bien amochée, la petite, elle ne pouvait trop jouer la dure.
Elle regarda le brun avec un petit sourire cynique, néanmoins, la main sur la taille une fois redressée de tout son long, comme si nulle douleur ne la menaçait encore de juste tomber, fermant les yeux et se laissant entrainer dans n’importe quoi qui pourrait la sortir d’ici.

« Ça va aller ? »


Et puis elle haussa les épaules et se détourna vers la direction indiquée par ce qui devait bien être un chat complètement dégueulasse et qui finirait par passer sous les lames, les griffes et même les crocs d’Aiko.
Elle s’engagea sur le chemin, donc, bizarrement parsemé de je ne sais combien de flaques d’eau. Curieuse, la jeune femme s’accroupit et posa une des lames dans l’une des dites flaques… Avant de la voir disparaitre. Elle arqua un sourcil, bien tenté d’y mettre un doigt, un pied… Rien ne pourrait être pire que cet endroit, si ?
Soudainement, l’image de Glen-sama s’imposa à elle. Où était-il ? Seul ?
Elle aimerait bien le revoir, lui poser quelques questions, voir s’il se souvenait réellement d’elle.*Elle se redressa en soupirant, attrapant ses cheveux en une queue de cheval haute en lançant :

« Évite ces flaques d’eau, j’sais pas où elles mènent, mais joue pas au malin. »

Ou fais-le, à vrai dire, Aiko ne dis même pas ça pour avoir bonne conscience ; elle s’en fiche totalement. Comme elle se fiche de bien des choses, de bien des personnes, sauf quelques rares – très rares – exceptions
Haussant les épaules – ça allait finir par devenir une manie – elle accéléra sa marche avant de sentir des bestioles et des petites bêtes lui monter sur le corps. N’étant pas du genre à se plaindre, elle ne dit rien. Pourtant, lorsque griffures et morsures commencèrent à se faire ressentir, elle se mit à frapper de ses mains son corps. Et puis, en voyant aussi au sol, elle les écrasa, sans toutefois tomber dans une quelconque flaque d’eau.
Maintenant, ça va être très simple : si un chat, un elfe, une idiotie du même style, décidait de sortir de l’ombre et de tomber sur les deux jeunes gens, Aiko allait décidément péter un câble. Vous savez, piquer une durite. Et chez une femme, ce n’est ni joli à voir, ni bon. Parce que concerné ou pas, ça fera mal.
Avis au petit brun.


Dernière édition par Aiko Baskerville le 21st Septembre 2013, 03:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Féminin Messages : 109
Age : 29
Personnages préférés : Gilbert et Vincent
Double comptes : Willow P. Cristo et Elliot Nightray

Feuille de personnage
Nom & prénom: Baskerville Meadow Alexiel
Nom du Chain : ~~
Groupes:


MessageSujet: Re: 03. Forêt magique   20th Septembre 2013, 12:19

Alexiel avançait en essayant de penser le moins possible, non il ne voulait plus retomber dans cette espèce d'euphorie étrange dans lequel il avait baigné. Sa coéquipière semblait avoir tout autant de tendresse qu'un hérisson enfin il ne cherchait pas non plus à sympathiser. Alors qu'ils progressaient ensemble, il sentait ses jambes se raidir de plus en plus, il sentait bien qu'il ralentissait leur avancée et cela l'énervait d'autant plus que la fille avec qui il était semblait suivre elle le rythme. La fierté de notre cher Alexiel était fragile rt là s'en trouvait douloureusement atteinte. Il ne supportait pas d'être attaché à quelqu'un de la sorte et s'il avait manifesté un quelconque réconfort. Il lui était arrivé de jeter un tant soit peu un regard tout au plus sur celle qui l'accompagnait en songeant que dans un sens jamais plus il n'aurait ce genre d'attache. Malgré tout même si cette proximité était parfaitement inadmissible, il se sentait bien en y repensant, enfin jusqu'à ce que survint le prochain événement qui tourna cette progression en cauchemar.

Le chat apparut de nouveau, Alexiel fut encore trop surpris pour sortir de ses manches une remarquer cinglante à cet animal. il aurait tant voulu lui dire de s'occuper de d'autres visiteurs qu'eux précisément. il s'ennuyait à ce point ? Il ouvrit la bouche en inspirant brusquement mais aucun son ne put en sortir. Une espèce de végétation s'entortilla autour de ses chevilles, déjà qu'il avait les jambes raides mais là c'était la totale. Au moins ils n'avaient plus à marcher. Aiko n'avait pas donné son dernier mot et lorsqu'il vit ... enfin une partie de son corps qui se tortillait dans tous les sens pour se libérer, il haussa les sourcils. Et alors ils étaient suspendus et après... ? Il sentit que sa jambe lui donnait des envies de se gratter pour s'apercevoir que des insectes allaient sur lui... Là, il se rappela les paroles du chat qu'il avait soigneusement voulu oublier et pour cause ! IL fit une tête horrifiée voyant que ces créatures étaient déjà sur lui, comment avait cette fille ? Il se débattait en lui faisant des signes comme un noyé au bord de la noyade. Des gouttes de sueur commençaient à s'écouler sur sa nuque, il était terrifié et la peur était décidément une excellente motivation pour déguerpir de cette position compromettante qui lui avait donné bien des rougeurs. Il se souvenait encore .... de ce qu'il avait vu, mais là n'était pas la question, il devait se sauver. Au boutde plusieurs instants après Aiko, il se saisit d'une branche qu'il brisa afin d'obliger ce qui le retenait à se relâcher. Il força, força et la branche se desserra. N'ayant rien pour le retenir, il tomba au sol lourdement, roula sur un lit de mousse en contrebas... pour entendre un ça va. Déjçà qu'il n'avait aucunbe envie de répondre, son dos était en bouillie, il était encore tout mortifié de toutes ces bestioles quii lui couraient encore dessus... Alexiel se leva rapidement et rejoignit Aiko au pas de course tout en lui glissant par vengeance un magnifique scarabée dans le cou... Il n’avait jamais été doué pour parler de toute manière alors il préférait agir. Tout en marchant, il la fixait en se rappelant sa vision d'il y avait quelques secondes...

" T'es pas moche en fait", finit-il par lancer tandis qu'il attendait de voir sa réaction sans regarder où il posait les pieds à vrai dire...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin Messages : 555
Age : 25
Personnages préférés : Bah ça change pas.. Ozu !
Double comptes : Ayumi & Kuroi

Feuille de personnage
Nom & prénom: Zion
Nom du Chain : Black Rose
Groupes: Baskerville & Illégaux


MessageSujet: Re: 03. Forêt magique   25th Septembre 2013, 05:11

Bordel de merde. Sérieusement, où est-ce que cet endroit allait les mener au final ? Comment allait-il pouvoir rentrer en toute sécurité chez lui ? Enfin, si on pouvait vraiment appeler le repaire des Baskervilles un chez lui… Pour dire la vérité, on aurait dit un test d’aptitude pour changer d’endroit ou être engagé définitivement dans un clan. Cette pensée aurait pu être positive, mais voyant les personnes qui l’avaient accompagné, cela serait un peu débile non ?  D’après ce que notre tête blanche avait pensé, Oswald était le chef des Baskervilles dans un temps plus ancien alors, pourquoi lui faire subir ce genre d’épreuve ? Ou tout simplement c’était l’endroit qui faisait encore plus perdre la tête à notre bonhomme qui n’était déjà pas le plus malin de tous ! Une fois que le mur fut enfin passé, plutôt difficilement… Monsieur le stupide chat montra une nouvelle fois le bout de son nez. Se retenant de lui crier toutes les injures du monde dessus, le contractant serra simplement les mains. Pourquoi est-ce que Lysaen n’était pas là quand il avait besoin de lui aussi ? Sérieusement, son cul n’était jamais là quand il fallait ! Soupirant un grand coup, Zion ne put qu’attendre la discussion que le chat était sur le point de leur donner.

Super, maintenant on devait faire ami-ami avec les habitants de la forêt ? On va finir par leur demander de se mettre à poil pour communiquer plus facile avec la nature en seconde partie ? Soupirant un grand coup, Zion se demandait vraiment où il était tombé… Ce n’était sûrement pas l’Abysse n’ayant jamais vu ce genre de description par le passé. C’était plus une boite à jouet cassée. Vous savez que le pire ne faisait que commencer ? Alors que de petites bestioles venaient d’apparaitre, celles-ci semblaient avoir une vitesse assez fulgurante ! N’ayant pas le temps de les voir se déplacer, le lutin mordit le postérieur des deux Baskervilles. La réaction de Zion ? Un sursaut avant de lâcher son sac d’insulte qu’il retenait maintenant depuis une bonne heure ! Le jumeau n’était déjà pas quelqu’un de très patient, alors quand on le cherchait à ce point, il avait juste envie de faire tout exploser autour de lui ! Mauvaise idée de s’énerver de cette manière…

Alors que le chat disparut comme il était apparus, les arbres de la forêt semblaient vouloir s’amuser et commencèrent à bouger de tous les côtés ! Alors que notre bonhomme essayait de partir dans sa direction, il avait comme omis le fait que son bras était accroché à celui de son compagnon. Super… N’ayant pas le temps de dire quelque chose, heureusement d’ailleurs ça suffit les insultes, le noiraud se fit prendre par les jambes avant de se faire soulever par une racine avec un Zion en guise de pendentif. Bon heureusement, le jumeau arrivait tout de même à toucher un peu le sol histoire de ne pas perdre une main pour une connerie du genre ! Pendant qu’Oswald essayait de se dégager, le plus petit profitait de donner des coups de poings aux petits êtres qui essayaient encore de les bouffer. C’était collant ces trucs ! Et finalement, il se retrouva les fesses par terre en compagnie de l’homme qui venait de tomber. Pouf, enfin !
N’ayant pas vraiment le temps de se relever, le grand homme le tira en direction de la clairière… il faut dire qu’ils ne pouvaient pas vraiment faire autre chose avec les arbres bougeant de partout et le grand mur qui n’avait pas disparu.

«  Eh bien, je proposerai bien de faire flamber cette forêt à la fin ! Elle commence vraiment à m’énerver… »

Quelque que chose lui disait que cet endroit lui rendrait de la même manière si elle finissait en feu… Enfin bref, la clairière était enfin à portée de vue ! Tout était bien plus éclairé que dans la forêt. Avançant prudemment, on pouvait voir la paire de ciseau voler de tous les côtés. Comment faire pour l’attraper sans y laisser un doigt ? Regardant autour de lui, Zion essaya de chercher un moyen d’arrêter de le faire bouger pour commencer !

«  Il y a peut-être un moyen de l’immobilisé avec les lianes des arbres.. ? »

Bah oui, si on le prenait par le  manche, aucun moyen que le ciseau n’arrive à couper ses liens non ? Ce que notre jumeau ne savait pas, c’était que tout allait prendre une tournure différente dans les minutes qui allaient suivre… En espérant ne pas revoir Oswald tomber dans une gouille ou encore lui disparaitre dedans. Il manquerait plus qu’un des deux tombent malade et se prenne un vilain rhume quoi ! Mais ne portons pas malheur à nos deux compères et attendant la suite des événements voulez-vous bien ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Où que tu sois, je te retrouverais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar


Masculin Messages : 30
Age : 25
Personnages préférés : PNJ


MessageSujet: Re: 03. Forêt magique   22nd Octobre 2013, 06:02

S’il y a bien une chose amusante chez les humains, c’est leurs sentiments. Peut-importe lequel, qu’il soit gentil, voir mauvais. Que cela passe par la tristesse, par la peur ou encore la colère. Disons que la plupart de ses êtres réagissait à ce qui les entourait, il y en avait bien peu pour ne rien laisser transparaitre. Bon d’accord il fallait tout de même avouer que ce jeune brun aux yeux doré n’était pas très amusant à regarder, on aurait presque envie qu’il se fasse réellement tuer pour espérer voir quelque chose apparaitre sur son visage avant de rentre son dernier soupire. Mais bon. Fort heureusement, le chat avait bien d’autres amusements, c’est-à-dire les trois autres qui n’arrêtaient pas de se débattre pour tenter de se sortir de là. Affichant clairement une haine profonde contre ce lieux, ses habitants, mais très certainement surtout pour ce chat. Eh oui, le chat de Cheshire n’en fait qu’à sa tête, il n’a jamais dit qu’il était gentil ou méchant, il est juste fidèle à lui-même. Il voulait jouer ! Eh bien c’est parti ! Il voulait qu’on le laisse tranquille ? Croyez bien que dans ce cas il vous sera impossible de le retrouver. Il faut dire que les capacités de ce chat bien étrange le rendaient potentiellement dangereux. Il était doté de pouvoirs empêchant ces humains de le saisir et de lui tordre le cou. Le comparer à un animal banal serait idiot, mais le comparer à une de ses créatures de cet autre monde qu’est l’Abyss le serait aussi. Bien qu’il ne soit ici pas vraiment question de parler cette l’existence de ce lieu totalement inconnu pour les habitants de cette sombre forêt. En parlant d’habitant il semblerait que les lutins n’aient pût gouter qu’à un seul postérieur et non au reste. Quel dommage. Tant pis, c’était le jeu après tout, le chat voulait juste savoir comment ils allaient s’en sortir. S’ils gagnent ils sortent ! Sinon… Ce ne serait certainement pas beau à voir.

Mais il fallait avouer que pour des bipèdes privés de pouvoir ils s’en sortaient plutôt bien. Tombant bien souvent dans les pièges tendus sur leurs chemins, ils finirent tous par déboucher dans la petite clairière mentionnée plus tôt. Là-bas, il se trouvait en effet des paires de ciseaux volants de façon parfaitement aléatoires. Ne demandez pas ce que ça fait là ! Il n’y a pas vraiment lieux de se poser la question. Apparaissant dans les hauteurs, semblant alors encore une fois perché sur un arbre bien qu’il y ait vraisemblablement le vide en dessous de lui, le chat volait ? Ou plutôt était posé sur un truc invisible ou bien… Oh et puis zut on s’en fiche ! Se dressant sur ses pattes arrière il se mit à applaudir avec ses pattes. Exactement en plus de sourire il applaudit. Il sait tout faire. Prenant la parole il semblait plutôt content de lui.

- Vous êtes drôles petits humains. Non sans égratignures mais vous avez gagné ! Par ici la sortie !

Tendant sa pattes vers eux, il fit alors le mouvement comment pour leurs demander de s’approcher de lui. La seule différence c’est que ce n’était pas vraiment une invitation à le faire mais une obligation, puisqu’une force invisible se mit alors à les tirer par les chaines. Soit ils tombaient et se faisaient trainer, soit ils courraient, c’était leurs soucis à eux. Ils ne pouvaient de toute façon pas contrôler la direction ni la vitesse. Au bout ? Un ciseau claquant dans le vide comme le ferait une mâchoire de n’importe quelle grosse créature. Prêt à découper ce qui passera à sa portée. Vu la grandeur cela risque fortement d’être les quatre jeunes gens. Chose qui ne loupa pas, puisque les lames se fermèrent brusquement sur eux. Libre à eux de ressentir quoique ce soit, il n’y eut aucun sang pourtant, tout comme pas la moindre égratignure. Du moins sans compter celles qu’ils se sont faits comme des grands plus tôt ! Sautant dans un même geste juste devant leurs nez, sans pour autant être accessible pour eux. Le noir se fit, comme si un trou noir les aspirait. Disparaissant lentement sous forme de fumée, le sourire et ses yeux brillants furent la dernière chose qui fût visible de cet être avant de les laisser dans le noir. Seule sa voix se faisait encore entendre.

- Revenez donc jouer !


Comme s’ils le voulaient hm.. ? Qu’importe, il c’était divertit pour le moment. Cela n’avait eu aucun intérêt pour eux, mais pour lui si. Ils doivent très certainement être de retour chez eux. Avec un peu de chance l’un d’entre eux aura la phobie des lutins ou des ciseaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: 03. Forêt magique   

Revenir en haut Aller en bas
 

03. Forêt magique

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts :: « Let's play together! ♠ :: ♠ Évènements Spéciaux :: ♠ Welcome in Wonderland-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit